Click here to load reader

Styles Special Design

  • View
    883

  • Download
    9

Embed Size (px)

Text of Styles Special Design

  • RR e n c o n t r e

    Il en agace plus dun, bien sr. Trenteans quil occupe le terrain. Avec sonternel pouvoir dubiquit, ses dis-cours philosophico-scientifiques,sa faon de dnigrer le design et enmme temps de rgner en matre surson univers. Mais, il faut se rendre lvidence, son gnie reste intact.

    Son nergie augmente mme avec les an-nes ! A 60 ans, Philippe Starck continue dtrepartout, davoir lil sur tout. Ce qui ne lem-pche pas de prparer sa rvolution : dis-paratre du royaume des objets pour mieuxrapparatre dans celui des ides. Il planchenotamment sur une universit de la cra-tivit . Un lieu pluridisciplinaire, destin stimuler limagination de chacun. La plantestarckienne na pas fini de tourner.

    Vous revoil, 60 ans, crateur de lanne 2010du Salon Maison & Objet, avec une liste pltho-rique de nouveaux produits et projets, vous quidclarez rgulirement vouloir cesser votre activit, que sest-il pass ? Comment avez-vousretrouv la foi ? Je nai jamais eu de foi particulire dansle design, ce qui me permet de ne pasavoir la perdre. Javais dit que jarr-tais 50 ans, cest vrai. Mais je nai paspu, car ce moment-l il sest pass pleinde choses. Les vnements internationauxont immobilis plusieurs de mes projets.Mais mon envie darrter reste la mme. Carle design ne sert rien. Cest un outil inutile,

    inadapt aux enjeux conomiques, colo-giques et politiques actuels. Je me prparedonc depuis des annes changer de vie.Et, aujourdhui, je suis nouveau en posi-tion de reprendre le programme dabandon.Cest--dire ? Cest--dire que je change de forme. Jeme restructure totalement diffremmentpour ne pas menfermer dans le train-traindun succs facile. Je naime pas les systmesvieillissants. Lheure est arrive de me remettre totalement en question pour mou-vrir de nouveaux scnarios.Le Starck 2010 est donc un Starck poil ? Totalement ! Mon avocat ma mme dithier que je prenais des risques dmentiels.Quest-ce qui vous donne confiance ? Le sens du devoir. Aujourdhui, je ne sersplus grand-chose. Je continue bien fairemes produits. Sans fausse modestie, ce sonttoujours de grands succs. Lagence gagneenviron cinq Awards par mois. Mais jai au-jourdhui dautres choses transmettre.A lavenir, je ne serai quasiment plus un ar-chitecte et un dcorateur, moins un designeret plus un crateur de concepts. Je com-mence atteindre un ge certain. Pourtant,en termes de pouvoir cratif, dnergie, decapacit de rbellion, de subversion et deforce de dcision, je suis mon top !Y a-t-il des choses que vous regrettez dans ce quevous avez fait ces dernires annes ? On a eu uneimpression de redite sur certains de vos projets...

    Jai trs peu de regrets. Il y a eu, cest

    Crateur de lanne de Maison & Objet,

    le designer le plus influent du monde nous dvoile

    ses chantiers en cours et ses projets davenir,

    prmices dune nouvelle re starckienne.

    Starck 2010

    Le designer sest associ

    Ballantyne pourlancer une collection

    de vtements en cachemire.

    44 21/1/2010

    J

    R

    M

    E

    B

    O

    N

    N

    E

    T

    P

    O

    U

    R

    L

    E

    X

    P

    R

    E

    S

    S

    S

    T

    Y

    L

    E

    S

    D

    R

    Philippe Starck et sa chaise culte la Marie, pour Kartell (1997), dans son agence parisienne.

  • vrai, quelques bgaiements avec des mi-roirs vnitiens. Mais, si jen ai plac dans denombreux lieux, cest que je nai pas trouvde meilleur objet. Il exalte la posie des ma-thmatiques. Chaque reflet, chaque angle,chaque diffraction est une quation. Pourmoi, cest le miroir de Cocteau. Un miroirest toujours une porte vers quelque chose.Je nai pas de got, jai mme plutt mau-vais got. En revanche, chez moi, chaqueobjet a un sens, une fonction.Vous lancez une collection de vtements en cachemire avec Ballantyne, quelle est votre posture vis--vis de la mode ? Il nexiste, mon avis, aucun rapport en-tre les deux domaines. Le design est un ter-ritoire mal dfini entre lart et lindustrie. Ilfaut la fois avoir une intuition trs forte etse plier aux rythmes industriels. Il est qua-siment impossible dans le design de livrerde nouvelles collections tous les six mois.

    A travers mes vtements pour Ballantyne, jedfends lide de longvit. Rester avec lamme femme vingt ans, cest beau. Voir unproduit suser, se patiner, cest beau. Monambition est de crer de futures icnes in-temporelles avec de vraies innovations pourquelles puissent durer. Ce sont des vte-ments tout-terrain, mais avec de la sensua-lit. Je cherche atteindre llgance de lin-telligence.Vous avez aussi plusieurs projets darchitectureen cours, dont un centre de culture et de loisirs Bilbao. Est-ce un accomplissement pour undesigner de devenir btisseur ? a na jamais t un grand rve pour moi.En revanche, je voulais tester deux ou trois

    choses. Mon btiment de Bilbao exalte laphilosophie de la pauvret, lintelligence dela construction. Contrairement au Gug-genheim, qui se trouve 500 mtres de l,il ny a aucun geste architectural. Cest unlieu extrmement thtral et pourtant faitde rien : de briques et de poutres en mtalbrut. Il me semble urgent de revenir unearchitecture de pur service, qui laisse la placeaux humains. Je pense que cest lune desralisations dont je vais tre le plus fier detoute ma vie.Que pensez-vous de la condescendance des architectes lgard des designers ? Vous savez, on croit souvent que les ar-chitectes sont grands parce quils construi-sent des tours de centaines de mtres dehauteur. En gnral, ce sont des petits ar-chitectes de grands btiments. Jai vu beau-coup plus de talents dans des petites mai-sons humbles que dans de grands difices.

    Surtout, dessiner une chaise reste bien pluscompliqu que de dessiner un immeuble.Vous travaillez actuellement sur un projet inti-tul Dmocratique co-architecture . De quoisagit-il exactement ? Dune gamme de maisons en bois, en m-tal et en verre, prfabriques, livrables entrois mois. Je me rserve le premier mo-dle comme rsidence prive. Elle devraittre prte en septembre prochain. Ce seraune maison tmoin comprenant toute lahaute technologie possible : un toit recou-vert de capteurs solaires, un puits canadien,etc. Ce nest pas parce que tout le mondeparle dcologie quil ne faut pas en faire.Au contraire, cest le moment. Quand jai

    46 21/1/2010

    Starck 2010

    Partout,je cherche

    aujourdhui atteindre

    llgance delintelligence

    De gauche droite : son dernier htel en date, le Palazzina Grassi, Venise ; la lampe Haaa !!!, Baccarat et Flos, en collaboration avec Jenny Holzer, 2009 ; les nouvelles chaises signes Philippe Starck et Eugeni Quitllet : Out-In, d. Driade, 2009.

    J

    R

    M

    E

    B

    O

    N

    N

    E

    T

    P

    O

    U

    R

    L

    E

    X

    P

    R

    E

    S

    S

    S

    T

    Y

    L

    E

    S

    D

    R

    car il a lambition dincarner l esprit fran-ais . Or, cest quelque chose qui me tenait cur. Car, quoi quon en dise, nous avonsun savoir-faire qui nappartient qu nous. Jesuis surtout trs heureux du succs du MamaShelter, qui est un concept dhtel purementdmocratique. Dautres vont ouvrir Mar-seille, Lyon, Istanbul, New York. Sil reste en-core quelque chose crer dans ce domaine,ce serait un htel capsule en centre-ville.Vous avez aussi un projet de restaurant aux pucesde Clignancourt... Cest pour dbut 2011. Le duc de West-minster, qui est propritaire des puces, vou-lait un restaurant. Il savait que jtais ungrand fan et habitu des lieux. Cest doncnaturellement quil ma propos le projet.Jaime latmosphre des puces, les personnesincroyables qui y vivent, ces petites baraquesaccoles. On y est comme dans un village.Cest lendroit o je vais ds que je rentre de

    voyage. Avec ma femme, nous avons mmeimprovis un bar jaja larrire dunepetite boutique.Pour le Salon Maison & Objet, vous avez demand dix jeunes designers de rpondre la question : Que manque-t-il au monde ? Et vous, quen pen-sez-vous ? Je ne sais pas. Cest une question que jai-merais quon se pose effectivement. Nouspossdons tout et nous ne sommes jamaissatisfaits. Je suis curieux de connatre les r-ponses des uns et des autres. Sils nous di-sent : une machine laver, alors l, je me sui-cide ! Propos recueillis par Marion VignalSalon Maison & Objet, Paris-Nord Villepinte, du 22

    au 26 janvier. www.maisonetobjet.com

    propos ma maison en bois dans le cata-logue des 3 Suisses, il y a quinze ans, on mari au nez. Aujourdhui, heureusement, cestdevenu une urgence. Lolienne domestiqueque jai conue avec Pramac arrive enfin surle march. Cest le moyen de faire encoremieux que de sauver de lnergie : en fabri-quer. Je prpare aussi un chantier naval des-tin des bateaux et des mga-yachts fonc-tionnant avec des nergies non fossiles,comme le solaire ou lhydrogne.Paralllement, vous continuez occuper le ter-rain du luxe : le Royal Monceau rnov ouvrirases portes en mai prochain Y a-t-il encore deschoses inventer dans des palaces ? Non, plus vraiment. Mais jaime ce projet

    RETROUVEZ LES RPONSES DE PHILIPPE STARCK AUX QUESTIONS DE NOS INTERNAUTES SUR WWW.LEXPRESS.FR

    Mi Ming, d. XO, 2008, et Masters (un exercice autour de trois dossiers cultes signs Jabobsen, Eames et Saarinen), 2009 ; une vue en 3D de latrium de la Alhondiga Bilbao, centre de culture et de loisirs qui ouvrira en juin.

  • 48 21/1/2010

    Best

    Chaussette ganteAssemblage deplusieurs tapis enlaine tisse faontricot, design JosGandia pour Gan,chez MyDesign, partir de 1 615 , 01-44-97-99-08.

    21/1/2010 49

    RD e s i g n

    Dernires tendances, jeunes talents, lieux

    dinspiration et design tous les prix. Notre

    slection pour bien commencer lanne.

    t of 2010 Par Colombine Blum et Marion VignalMiam-miam Les poufs Pompon en laine,

    design Tineke et Marieke Willems,chez LAir de ri

Search related