Accord cocom fr

  • View
    302

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Accord cocom fr

  • 1. Dclaration politique du Collge runi de la Commission Communautaire Commune Cadre institutionnel Les parties au prsent accord ont convenu des modalits relatives l'organisation d'un modle bruxellois de gestion des comptences communautaires en matire de sant, d'aide aux personnes et des allocations familiales. Elles rappellent pralablement les 13 objectifs et principes gnraux sur base desquels elles appuient lensemble de leurs dcisions : 1. La volont de maintenir, dans les mmes principes et les mmes formes, paritaires, la manire dont les matires sont actuellement gres par le fdral en ladaptant la ralit bruxelloise ; et dassurer limplication des interlocuteurs sociaux, des acteurs et des usagers. 2. Le transfert des comptences reposera sur un principe gnral de standstill, assurant, au-del du transfert et titre conservatoire ou permanent, la prservation des agr- ments et financements acquis par les institutions actives sur le territoire de la Rgion bruxelloise. 3. La cohrence des politiques de sant, des ans et des personnes handicapes menes en Rgion de Bruxelles-Capitale. 4. La responsabilisation des acteurs et des institutions. 5. La volont de voir la gestion bicommunautaire des matires transfres de sant, d'aide aux personnes et des allocations familiales se faire en parfaite entente et coor- dination avec la Communaut flamande, la Communaut franaise et la Rgion wal- lone. 6. La spcificit des dcisions et modes de gestion de la Cocom, de son administration et de son Collge Runi. 7. Le respect des dispositions en matire demploi des langues en matire administra- tive et du caractre bicommunautaire des institutions ressortissant de la Cocom. 8. La solidarit entre les personnes et entre les gnrations sur la base la plus large, tout en respectant les spcificits des diffrentes comptences. 9. Laccs le plus large possible aux prestations pour tous les citoyens aux niveaux finan- cier, socio-culturel et gographique au niveau de la Rgion de Bruxelles-Capitale. 10. Le libre choix et la libert de circulation des acteurs et des usagers, en assurant la continuit du traitement administratif, et la reconnaissance rciproque des opra- teurs lintrieur de la Rgion de Bruxelles-Capitale et entre les diffrentes entits. 11. La libert thrapeutique. 12. La qualit des prestations, le dveloppement de loffre en fonction des besoins et la recherche de complmentarits dans loffre de soins prsente sur le territoire des dif- frentes entits, notamment dans loffre de proximit et la spcialisation de pointe, y compris pour ce qui concerne les conventions de revalidation. 13. La recherche de synergies, de simplifications de gestion et de dcision entre toutes les entits comptentes via notamment des accords de coopration. Dans ce cadre, le Collge Runi (CR) mettra en uvre les lments suivants : - Cration dun seul OIP charg dassurer la mise en uvre du principe de gestion pari- taire consubstantiel au transfert des comptences et renforcement de lAdministration du Bico galement indispensable. Pour cet OIP, au minimum deux Commissaires du Gouvernement seront dlgus par le CR sur proposition du Prsident du CR. - Maintien de la gestion paritaire des comptences via cet OIP dpendant de la COCOM. Par ailleurs, la gestion paritaire assure au sein de lOIP soulve la question corollaire du partage des missions et prrogatives des entits rceptacles ainsi cres selon quil 2
  • 2. sagisse de lOIP ou de lAdministration. Ce travail se fera non seulement sous langle de la distinction opre actuellement au fdral quant aux aspects rgaliens et aux dlgations aux organes consultatifs ou de dcision mais aussi en passant en revue toutes les comptences actuelles de la COCOM. - Mise en place dun principe gnral de standstill de prservation des droits et fi- nancements des institutions (engages dans un cadre dagrments pluriannuels) dans le cadre du basculement des institutions mono-communautaires vers la COCOM. Ce standstill sera donc tant financier que juridique, et souvrira trs brve chance sur une valuation dimpact et une perspective programmatique de la COCOM, assu- rant une prvisibilit sur les budgets ncessaires et sur les impacts politiques et stra- tgiques que le regroupement et lharmonisation des politiques entranent (par ex quant la question des impacts corrlatifs dinvestissements dans les politiques rsi- dentiel et domicile en matire de personnes ges). En ce qui concerne le bud- get actuellement mono-communautaire des institutions qui basculent et qui sont sous rgime de standstill , le budget pluriannuel dcoulant des agrments sera transfr vers le bicommunautaire. - Ncessit dviter une disperion des moyens budgtaires entre les commissions mono- communautaires et bicommunautaires sur le territoire rgional, dans le respect de lautonomie de chacunes. Entre autres, il sagit didentifier des modes de concertations qui seront privilgis avec les entits mono-communautaires et la Rgion, et notam- ment la cration dune plateforme de concertation, sur le modle de la CIM Sant. - Mise en uvre de bonnes pratiques et de guidelines adresser aux institutions dans le cadre des basculements, ainsi quinstaurer un pacte administratif de simplifica- tion entre les entits. - Respect du principe, consubstantiel la nature du bicommunautaire, dun bilin- guisme externe 1 lexclusion de toute demande tendant un durcissement des conditions dagrment et de contrle quant lemploi des langues, loccasion du bas- culement et suite la priode de standstill. Ce principe sera excut loyalement. Des moyens daccompagnement seront prvus pour lapplication de ce principe, dans le cadre des marges budgtaire disponibles. - Le Bicommunautaire contrlera adquatement le respect permanent des normes dagrment. Par ailleurs, le CR prendra les initiatives adquats afin de mettre en place un lieu de concertation entre toutes les entits comptentes du pays. Les ordonnances ncessaires la mise en uvre de ces dcisions seront dposes lAs- semble lors de la rentre parlementaire. 1 Il sagit de la communication publique dans les 2 langues ainsi que de la communication individuelle dans le choix de la langue de lintress(e) (Cfr Conseil dEtat, avis 46.473/VR/3 du 2 juin 2009 sur lusage des langues la COCOM). 3
  • 3. Priorits politiques Outre la mise en uvre de la 6me rforme de lEtat tel que prvu dans le cadre institutionnel, le CR mettra en uvre une rforme en profondeur de ladministration de la Commission communautaire commune pour ladapter aux nouveaux dfis. Elle devra tre oprationnelle au plus tard lt 2015. Dans le cadre de cette rforme, ladministration de la COCOM conclura / pourra conclure un service agreement avec le SPRB concernant notamment la gestion comptable, budgtaire et de trsorerie. Sur le plan budgtaire, il sera veill ce que cette rforme et la reprise sinscriront dans le cadre des moyens transfrs par la 6ime rforme de lEtat et des moyens existants de la COCOM. Bien videmment, lensemble des priorits seront mises en uvre selon les moyens budgtaire disponibles. 1. Prvention Promotion - Protection de la sant Le CR veillera au dveloppement de la promotion et de la prvention de la sant l'gard de tous les Bruxellois et agir prventivement sur les dterminants sociaux de sant. Plus particulirement, le CR sengage : 1. Assurer une bonne collaboration avec les Communauts franaise et flamande en matire de prvention et de promotion de la sant ; 2. Pour lutter contre les ingalits sociales de sant, dvelopper le secteur de la promotion de la sant en Rgion bruxelloise, lui dfinissant un cadre et des missions spcifiques pour lesquelles une intervention sera prvue, notamment aux fins dassurer son rle d'appui et d'interface entre les secteurs (ambulatoire, logement, cohsion sociale, environnement, enseignement, ) et les politiques menes en Rgion bruxelloise ; 3. Mener des campagnes de sensibilisation, renforcer la prvention et lducation la sant, consolider la protection sanitaire, intensifier le dpistage et la lutte contre les maladies transmissibles et les maladies sociales ; 4. En ce qui concerne la protection de la sant, veiller tablir un lien structurel avec les Communes et les CPAS pour coordonner les actions d'urgences sanitaires ; 5. En ce qui concerne les politiques de prvention du cancer du sein, poursuivre le financement et le programme men par Brumammo. Les mesures ncessaires seront prises pour augmenter le taux de participation aux programmes de dpistage en particulier pour certains groupes cibles ; 6. Poursuivre les politiques de prvention du cancer colorectal en bonne intelligence avec les deux Communats ; 7. Poursuivre les politiques de prvention de la tuberculose et autres maladies (polyo), la socio-prophylaxie demeurant un lment essentiel de la politique en lien avec un public prcaris tel que sans-abris, demandeurs dasile 8. Renforcer la coordination des secteurs de prvention de lensemble des assutudes. Comme voqu dans le cadre institutionnel, une analyse de lensemble des politiques prventives, dducation la sant, de promotion et de protection de la sant sur le territoire de la Rgion bruxelloise sera ralise. Elle sattachera dterminer quelles 4
  • 4. synergies ou transferts entre le mono-communautaire et le bicommunautaire, il y aurait lieu de prconiser aux fins de rendre ces actions plus lisibles et efficaces. Par ailleurs, le CR mettra en uvre une amlioration de la cartographie de ltat de la sant dans les diffrents quartiers de la Rgion. 2. Sant Le CR proposera le dveloppement dune politique globale de sant intgrant