of 48 /48
L’avenir d’un secteur PARIS-CHARLES DE GAULLE AUGMENTE SES CAPACITÉS PIERRE GRAFF, NUMERO 4 OCTOBRE 2008 PRIX 21 EUROS BIMESTRIEL LE MAGAZINE DU MONDE DE L’AÉRIEN AÉROPORTS : Brest, Roissy PRATIQUE : Métiers aéroportuaires SERVICES : SSP COMPAGNIES : Transavia, Air Kiki, Air Caraïbes FRET : Swissworldcargo, FedEx RENDEZ-VOUS : Entretiens de médecine ACTUALITÉS : Low-cost et compagnies traditionnelles, Alstef, ALFA-ACI HISTOIRE : Il y a cent ans... T. Selfridge ÉCONOMIE : Tourisme BRÈVES : Compagnies, Hôtellerie. AIR CARAÏBES client de lancement en Europe de l’A350 LES FORMATIONS AÉRONAUTIQUES Une bonne saison malgré tout ! DOSSIER TOURISME D’AÉROPORTS DE PARIS président A&Cn°4-BAT.qxp 8/10/08 15:22 Page 1

Aéroports&Compagnies n°4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Aéroports&Compagnies n°4

Text of Aéroports&Compagnies n°4

  • Lavenir dun secteur

    PARIS-CHARLES DE GAULLE AUGMENTE SES CAPACITSPIERRE GRAFF,

    NUMERO 4 OCTOBRE 2008 PRIX 21 EUROS BIMESTRIEL

    LE M

    AG

    AZI

    NE

    DU

    MO

    ND

    E D

    E L

    AR

    IEN

    AROPORTS : Brest, Roissy PRATIQUE : Mtiers aroportuaires SERVICES : SSP COMPAGNIES : Transavia, Air Kiki, Air Carabes FRET : Swissworldcargo, FedEx RENDEZ-VOUS : Entretiens de mdecine ACTUALITS : Low-cost et compagnies traditionnelles, Alstef, ALFA-ACI HISTOIRE : Il y a cent ans... T. Selfridge CONOMIE : Tourisme BRVES : Compagnies, Htellerie.

    AIR CARABESclient de lancement en Europe de lA350

    LES FORMATIONSARONAUTIQUES

    Une bonne saison malgr tout !DOSSIER TOURISME

    DAROPORTS DE PARISprsident

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:22 Page 1

  • A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:22 Page 2

  • 3AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    SOMMAIRE

    Franchir lesbarbels de Ceuta, au risque de graves

    blessures.

    DIT

    O

    tranges mdias ! Cest croire que le rouleaucompresseur des mdias qui crase tout sur son passage dicte lui-mme ce quil faut retenir delactualit. Il est vrai quentre la baisse du prix duptrole (une trs bonne nouvelle !), le crack bour-sier (mauvaise nouvelle !), la visite papale enFrance (nouvelle du ciel !), lenlisement des armesen Afghanistan (est-ce une nouvelle ?) et les Jeuxde Pkin ( quand des nouvelles mdailles pour laFrance ?), personne ne sait plus trop que retenir delactualit. Pourtant, dans larien, la srie noire delt est (presque) passe inaperue. Or, entre le 13 aot et le 14 septembre, cest--dire en un moisexactement, pas moins de huit crashs ariens ontcaus la mort de 333 personnes civiles (notammentle Boeing 737 dAroot le 14 septembre entranant lamort de 88 personnes, celui dItek Air le 24 aotavec ses 65 victimes et, bien sr, le MD82 de Spanair Madrid et ses 154 passagers dcds). Sans parlerdes incidents mineurs, telle, par exemple, la sortiede piste dAir France Montral. cet gard, onpeut signaler quAir France, comme Aroot, sontcatalogues en catgorie B (compagnies de niveaucorrect) par le nouveau site priv securvol.fr.Pourquoi ne gurent-elles pas en catgorie A (com-pagnies de bon niveau) ? Connatrions-nousaujourdhui ce que la visionnaire OACI avait prditil y a plus de dix ans, savoir quavant la n de lapremire dcennie 2000, le risque dassister uncrash par semaine devenait crdible ? La questionest pose

    Franck AmarDirecteur de la publication

    Cr

    dit

    phot

    o C

    arlo

    s R

    odri

    gues

    Directeur de la publication : Franck Amar : [email protected] / Rdacteur en chef, directeur de la rdaction : Albric de Palmaert : 01 42 41 37 75 - 06 62 22 37 75 [email protected]/

    Rdacteurs : Aubin de Gitmus - Michel Devos : 06 74 97 68 78 - [email protected] / Publicit, Abonnements et Ventes : Tl.: 01.47.30.19.50 Fax: 01.47.30.19.67. Conception graphique

    et direction artistique : Atelier de Palmar : [email protected] Nicolas : 06 61 11 57 98 / Impression : Imprimerie Moderne de Bayeux 14400 Bayeux / Routage : Handirect

    92300 Levallois / Ont particip ce numro : Blandine Fleury : 06 70 48 62 74 - [email protected] - Romain Rivre : 06 13 51 42 25 [email protected] - Philippe Van Pradelles / Aroports

    & Compagnies est une publication de la Socit Aro & Co., SARL au capital de 8 000 euros. 34, rue Camille Pelletan 92300 Levallois. RCS : B 501 586 127 N TVA Intracommunautaire :

    FR12501586127 - La rdaction nest pas responsable des documents qui lui sont adresss. La reproduction mme partielle des textes et photos est soumise laccord pralable de la rdaction.

    Srie noire

    page4

    page10

    page22

    page32

    page43

    page26

    abonnementNoubliez pas

    de vous abonner

    rendez- vous en page 13

    PRATIQUE p. 10

    SERVICES p. 14

    AEROPORTS p. 4

    COMPAGNIES p. 16

    FRET p. 22

    RENDEZ-VOUS p. 26

    ACTUALIT p. 37

    BRVES p. 30

    HISTOIRE p. 32

    BREVES p. 38

    LIRE p .43

    ECONOMIE p. 34

    ACTUALIT p. 28

    Brest nest plus en rade

    T2 CDG, terminal rgional

    Il y a cent ans... T. Selfridge

    Low-cost et compagnies traditionnelles, une vraie etnaturelle complmentarit

    Transavia fait le plein

    Air Carabes, client de lance-ment en Europe de lA350

    Compagnies

    Le tourisme rete le moralen berne des Franais

    10e Entretiens de mdecine de Megve

    Swissworldcargo, pionnier de la gestion de fret en ligne

    FedEx amliore son service

    SSP, la qualit du service et des produits

    Des formations pour atterrir laroport

    Roissy : nouvelles propositionsde lApelna

    Nouveaux contrats pour Alstef

    18 congrs ALFA-ACI : un congrs russi

    Htellerie

    ACTUALIT p .41

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:22 Page 3

  • 4 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    les responsables des collectivits locales etde la CCI de Brest, gestionnaire des instal-lations. Ce concept de raie manta repr-sente parfaitement symboliquementcertes notre identit visuelle, expliqueMichel Roussel, le directeur dexploitationde laroport. Brest est la capitale mariti-me de la Bretagne. Il tait donc logiqueque notre arogare rappelle locan.

    Notre arogare, constitue de deux ailesgantes relies par un corps central pro-long dune queue qui sert dauvent versles parkings a ainsi t dessine sur lemodle de la raie manta. On raconte icique le jour de linauguration de laroga-re, il y a un an, le journaliste dun grandquotidien local avait mme titr : laraie oport !

    Brest AROPORTS

    Laroport de Brest-Bretagne nest plus en rade Longtemps cantonne dvelopper ses activits dans une ancienne arogare devenueinadapte face un trac en constante progression, peine capable detraiter 800 000 voyageurs par an, la plate-forme daujourdhui peutaccueillir dans ses nouvelles installations plus de 1,4 million depassagers. Le 12 dcembre prochain, Brest-Bretagne ftera le premieranniversaire de sa nouvelle arogare.

    UUne raie manta ! Drle de nom pour unearogare. Cest pourtant lappellation presquofcielle du nouveau terminalpassagers de laroport de Brest-Bretagne.En fait, cest vu du ciel que lon prend rel-lement conscience que larogare a laforme exacte dune gigantesque raiemanta. Ainsi en a voulu larchitecte alsa-cien Denis Dietschy. Ainsi en ont voulu

    nest plus en rade

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 4

  • 5AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    hausse denviron 4 % Cette croissan-ce, suprieure la moyenne mondialeannonce par IATA, prouve que Brestdispose encore dun potentiel de dve-loppement important, explique JrmeLe Bris, en charge du dveloppement com-mercial et marketing de laroport. Defait, en un an, pas moins de sept nou-velles destinations ont t programmesau dpart de Brest, (Agadir, Vrone,Athnes, Larnaca, Cork, Dublin etFigari). Laroport est aujourdhui reli Paris par neuf vols quotidiens dAirFrance, dont six vers Orly et trois versCDG. Paris, qui partir de 2012 devraittre reli Brest en trois heures environpar le TGV, contre 4h30 actuellement.Laroport reoit une dizaine de compa-gnies rgulires (Air France, Airlinair,Ryanair, Flybe, Jetairy, BritAir, Twin Jet,Finistair et Aer Arann). Au total, Brest-Bretagne compte dix-neuf lignes rgu-

    Des installations terminales nou-velles adaptes au trac pour uninvestissement de 53MAujourdhui, Brest-Bretagne disposedune arogare adapte son trac. Unhall denregistrements et darrives au pre-mier niveau, dot de diffrents commer-ces, dun bar et dun restaurant gastro-nomique (liance) qui ne sert pourtanttoujours pas de raie manta, mais qui offreune vue imprenable sur la piste. Unniveau suprieur, galement avec vue surpiste, qui donne accs deux pr-passe-relles quipes chacune dune passerelledaccs (Sovam) aux avions. Et nousavons prvu ds le plan masse, la possi-bilit de positionner deux autres passe-relles tlescopiques, ajoute HervThomas, directeur des quipements de laCCI de Brest.De sorte que,dsormais, la-roport peut traiter au contact sept avionsmonocouloirs simultanment (quatre

    A320 et trois ATR72 par exemple), soitlquivalent de 1200 passagers par heure,arrives et dparts confondus. Mais pra-tiquement, laroport peut accueillir ga-lement des A340 et des 747-400. Il peutmme recevoir lA380 qui vient dailleursici en entranement. Il est vrai que la pistede Brest, avec ses 3 100 mtres sur 45, soit la plus longue piste de la faadeAtlantique jusqu Bordeaux et son ILSde catgorie III a t renforce rcemmentpour pouvoir accueillir les plus gros por-teurs. Herv Thomas prcise cet gardque des discussions sont engages avecAir France pour faire de Brest laroportde droutement des A380 de la compa-gnie sur les routes nord-atlantiques.

    Une activit en forte hausseEn 2008, Brest-Bretagne, premier dessept aroports bretons, devrait accueillirprs de 900 000 passagers, un trac en

    AROPORTS

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 5

  • 6 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    AROPORTS

    pagnies, y compris Air France. Au total,quelque 700 emplois directs sont recensssur laroport auxquels il faut ajouter 700emplois induits. La plate-forme, propritde la rgion Bretagne, ralisera en 2008 unchiffre daffaires de 17 millions deuros dont4 millions au titre des taxes daroport et5,5 millions au titre de lassistance.Le soldeprovenant des parkings, des commerces etdes redevances aronautiques.

    Aubin de Gitmus

    lires dont la plus courte ligne franaisemtropolitaine entre Brest et Ouessant(vingt minutes de vol en Grand Caravande Finistair) et la plus longue entre Brestet Nice (1 heure 50 minutes en CRJ100de BritAir) et vingt destinations char-ter essentiellement vers le bassin mdi-terranen. Si la part du trac dAirFrance reprsente encore 75 % de lacti-vit globale de laroport, le low-cost gri-gnote lentement mais srement la galet-

    te de laroport. Pour le moment, lelow-cost ne reprsente que 11 % du tra-c de Brest, prcise Jrme Le Bris, maisdici trois quatre ans, cette part devraitdpasser 20 % de notre trac total. Nouscomptons beaucoup sur les low-cost, quenous dmarchons rgulirement, pourouvrir des liaisons vers le Benelux et ven-tuellement lAllemagne.

    Gestion et assistance CCI Brest, cest la CCI qui gre et exploite latotalit des installations terminales. Nous disposons dune quipe de 190 col-laborateurs pour exploiter larogare,indique Michel Roussel.Nous assistons enarogare et en piste lensemble des com-

    Andr Jourt, vice-prsi-dent de la CCI de Brest : lavion est ce jour laseule alternative pournous dsenclaver

    Auprs de la communautaroportuaire franaise,Andr Jourt passe pourquelquun nayant pas lalangue dans sa poche. laquestion : est-ce que

    Notre-Dame-des-Landesva changer le paysage aro-nautique breton ? , ilrpond :

    Le futur aroport deNotre-Dame-des-Landesest un investissementimportant, 580 millionsdeuros, estimation actuel-le sans les accs. Un telquipement aura sre-

    ment un impact fort surson territoire et lcono-mie de sa zone de chalan-dise. Le Sud Bretagne entirera invitablement desretombes positives. Pourla rgion rennaise, cela meparat plus complexe. En cequi concerne laroportBrest-Bretagne, il nauraque peu ou pas dincidencesur notre trac. Le transfert

    de Nantes Atlantique Notre-Dame-des-Landes,sappuyant selon moi, plussur des raisons environne-mentales et de scurit,que sur une modicationdes structures du tracarien franais ou dugrand ouest.Gographiquement noussommes au bout dumonde, loin des centres

    dcisionnels. Phnomnequi saccentue davantageencore par le glissement delEurope vers lest. Lavionreste ce jour la seulealternative efcace pournous dsenclaver de cetloignement. Dans cecontexte, jafrme que lamultiplicit des aroportsbretons est prcismentnotre chance.

    Andr Jourt, vice-prsident de la CCI de Brest : lavion est ce jour la seule alternative pour nous dsenclaver

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 6

  • 7AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    Le terminal 2G de Paris-Charles de Gaulle

    un terminal rgional

    lest du nouveau : le terminal 2G construit lextrmit orientale de Paris-

    Charles de Gaulle accueille, depuis dbut septembre, le trac des liales

    rgionales dAir France et ses 3 millions de passagers annuels. lcart de

    lagitation des autres terminaux, il suggre, par sa taille et son environnement,

    les installations des aroports rgionaux.Ralisation la plus rcente dAroports

    de Paris, il se veut exemplaire. Exemplaire de la collaboration dAir France et

    dAroports de Paris, exemplaire dans lapproche des passagers, et notamment

    des passagers handicaps et mobilit rduite, exemplaire en terme

    denvironnement, exemplaire dans la simplicit et lefcacitEn attendant le

    verdict des utilisateurs, Aroports de Paris et Air France ont prsent ensemble

    (Aroports et Compagnies) les points forts de cette nouvelle installation.

    AROPORTS

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 7

  • 8 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    AROPORTS

    cela se traduit dabord par une certaine sobri-t (modestie ?) architecturale des trois btiments.Lamna-gement du hall dpart veut favoriserla f luidit du circuit et lautonomie des passa-gers : les 24 bornes libre service sont dispossen trois lots dfinis selon les besoins des pas-sagers. Les deux jetes dembarquement ont tconues pour faciliter un embarquement rapi-de : avions stationns au plus prs du btimentet accessibles directement pied (ni passerelle,ni bus), coursives faible pente.La proximit des avions permet galement deraccourcir le circuit arrives (depuis les por-tes de dbarquement, suivies de la salle de livrai-son bagages, jusquau hall public).

    Une approche globale des passagers handicaps et mobilit rduiteLaccueil des personnes handicapes et mobilitrduite a t conu autour dun principe simple :rendre tous les circuits accessibles ces passagers.La mise en uvre de ce principe, cest unesomme de dispositifs spciques : comptoir dac-cueil ddi, poste dinspection ltrage amnag,bandes podotactiles, nez de marche , boucles

    Un terminal conu pour les vols rgionauxPour ADP, ce nouveau terminal est n de la ren-contre de deux besoins : le trac des lialesrgionales dAir France et les besoins en capacitdADP. On comprendra que T2G offre la possibi-lit de soulager les autres terminaux dun tracdont les spcicits (taille des avions, multiplici-t des correspondances) ne permettaient pasun traitement adapt dans les structures existan-tes. cet gard, les amliorations devraient tresensibles : amlioration du taux de contact, opti-misation des correspondances (navette toutes lescinq minutes).Pour Air France, il sagit de faire gagner du temps la clientle point point (parking proxi-mit immdiate, 100 % dautonomie, signal-tique visible et cheminement intuitif, parcoursbagages raccourci) et de rduire le stress de laclientle en correspondance (parcours au sol faci-lement identiable, navettes disponibles ds lasortie de larogare, bornes libre service ddiesaux correspondances).

    Un terminal simple et pratiqueT2G a t conu pour tre simple et efcace :

    Le nouveauterminal T2G est n

    de la rencontre de

    deux besoins :

    le trac des

    liales rgionales

    dAir France et les

    besoins en

    capacit dADP.

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 8

  • 9AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    AROPORTS

    T2G a t conu pour tre

    simple et efcace.

    Cela se traduit par une

    certaine sobrit.

    4 ans entre lexpression des besoins et louverture du terminal 94 M euros dinvestissement 750 places de parking20 portes dembarquement et 12 portes dedbarquement 26 postes de stationnement des avions Activit louverture : environ 70 vols parjour pour 20 destinations

    Le terminal 2G en quelqueschiffres

    magntiques ; mais cest aussi la prise en comp-te, dans toutes les installations, des besoins decette clientle : jetes dembarquement (pentedouce), ascenseurs, blocs sanitaires, contrastes decouleurs, crans des bornes libre serviceTousces amnagements visent raliser un accueilsans discrimination, tenant compte des particu-larits de chacun.

    Des services adapts la clientle daffairesOutre lautonomie et les gains de temps lar-rive, au dpart et pour les correspondances,lheure limite denregistrement est ramene quinze minutes. Pour laspect professionnel, encomplment de laccs Wi-Fi disponible danstout le terminal, un espace de travail proposeen libre service des facilits informatiques. Unespace relaxation vient en complment avec despossibilits de massages et des siges de dten-te indits en aroports. Enfin, un espacefumeurs a t intgr dans les amnagements.

    Un terminal lisible et colorLa signaltique - qui se veut trs visible et novatrice- est intgre dans la dcoration du terminal : infor-

    mations apposes sur les murs en formats surdi-mensionns, utilisation de la couleur pour distin-guer les lments-cls (sorties en direction des taxispar exemple). Les couleurs sont galement prsen-tes dans les vitrages et sur les murs. Enn, pour positiver lambiance intrieure, ADP a faitappel un spcialiste du feng shui. Cela sest traduitnotamment par lutilisation dune gamme de vertsdans la salle dembarquement et des touches pasteldans la zone denregistrement.

    Le T2G pionnier en matire de dveloppement durableOpration pilote pour ADP en matire environ-nementale, le terminal 2G illustre cette appro-che, notamment autour de loptimisation de l-nergie : isolation du btiment, rgulation des uxdair en fonction des espaces et de lafuence,optimisation de la puissance dclairage, feux debalisage conomie dnergie. Autre axe de tra-vail : lintgration du btiment dans son envi-ronnement et plus prcisment linsertion duterminal dans le Vallon des Renardires, espacede nature prserv : un pont viaduc a t cons-truit pour enjamber le bassin qui collecte leseaux de pluie. Une nouvelle voie de circulationdes avions permet la rduction du temps de rou-lage, du nombre darrts et la consommation dekrosne.

    Hausse des capacits de Paris-Charles deGaulle : + 20 millions de passagersAvec louverture du terminal 2G (3 millions de pas-sagers), ADP poursuit son effort daugmentationdes capacits de Paris-Charles de Gaulle : rnova-tion du terminal 1 ; ouverture de la GalerieParisienne : 8,6 millions de passagers ; rouvertu-re de la salle dembarquement du terminal 2 E : 7,6millions de passagers.

    Michel Devos

    Avec le terminal 2G,ADP et Air France placent haut la barre en matire daccueil et de traitement des passagers des volsrgionaux europens.Souhaitons quune approche aussi systmatique soitconduite pour amliorerle sort des passagerseuropens du terminal 2D

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 9

  • 10 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    PRATIQUE

    Les formations ddies auxmtiers aroportuaires se dve-loppent. Tour dhorizon desprincipales lires, du CAP auBac+5.

    Principal employeur du transportarien, laroport abrite de nom-breux mtiers trs varis et de tous les

    niveaux de qualication, du CAP auBac+5. Mais, les mtiers tant de plus enplus spcialiss, le secteur a vu se dve-lopper des formations spciques,dispenses par les entreprises elles-mmes ou dans des coles aronautiques,des organismes de formation et desCentres de formation apprentis (CFA).Parmi ces derniers, le CFA des mtiers delarien, cr linitiative dAir France, de

    DES FORMATIONS PATTERRIR LARO

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 10

  • 11AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    PRATIQUE

    la Fdration nationale de laviation mar-chande (FNAM), du Groupement fran-ais des industries aronautiques et spa-tiales (Gifas) et dAroports de Paris, aform plus de 3 000 jeunes en dix ans. ct de ses lires mtiers de la techniquearonautique, le CFA propose un catalo-gue de formations qui rpond auxbesoins des plates-formes aroportuaires,du CAP la mention complmentairedans les mtiers de la piste, de lescale, dufret, de la logistique, de la sret et ducommercial.

    POUR ROPORT

    Cap sur lalternanceLes formations proposes se prparent enalternance, raison denviron deux semai-nes en formation et deux semaines enentreprise. Elles sont dispenses sur lesdeux sites du CFA, celui de Vilgnis Massy, proximit de laroport dOrly, etcelui de Bonneuil-en-France, entre lesaroports du Bourget et de Roissy-Charlesde Gaulle. Cette anne, le premieraccueille quelque 300 apprentis et lesecond environ 150. Le CFA projette derquilibrer les deux centres dici 2010avec environ 300 apprentis sur chacundentre eux. Plus de 95 % des jeunes pas-ss au CFA des mtiers de larien ontobtenu leur diplme de lducation natio-nale, se sont forms un mtier et ontintgr une entreprise. quelques kilomtres du site nord duCFA des mtiers de larien, le CFA Camas(Centre dapprentissage des mtiers delassistance au sol) forme depuis une dizai-ne dannes aux mtiers de laccueil dansles transports, de la sret aroportuaire,de la piste et du fret en partenariat avecdes entreprises prsentes sur laroportRoissy Charles de Gaulle. Le CFA a rcem-ment diversi son offre de formation.Langues trangres, management, gesteset postures, sauveteur secouriste du tra-vail, communication, aptitudes profes-sionnelles, image de soi, modules de sre-t aroportuaire, matires dangereuses...constituent quelques-unes des offres deson catalogue. Les formations peuventtre suivies dans le cadre de diffrentsdispositifs : droit individuel la forma-tion (DIF), cong individuel formation(CIF), validation des acquis et de lexp-rience (VAE), contrat de professionnalisa-tion ou dapprentissage. cela, il convientdajouter des partenariats avec la rgionIle-de-France et les Assedic Les deuxCFA proposent une mention compl-mentaire (post-bac) Accueil dans lestransports particulirement adaptepour le mtier dagent descale commer-ciale (AEC), employ par une compagnie,un aroport ou une socit dassistancearoportuaire.

    lESMA, 3 en 1 Lcole suprieure des mtiers de la-rien (ESMA) dispense, Montpellier et Paris-Val dEurope, des formations pri-ves assez proches de celles des CFA sp-cialiss. Elle propose, par exemple, envingt-deux semaines, un tronc commun trois mtiers de laroport : agent des-cale, de vente et de trac, une faon dof-frir plus de polyvalence au candidat et de

    rpondre aux besoins daroports de peti-te ou moyenne taille grs par des chamb-res de commerce et dindustrie (CCI).Pour les candidats aux mtiers aropor-tuaires, lancs dans un cursus dtudessuprieures, lcole nationale de laviationcivile (ENAC) offre plusieurs formations.La formation dagent dexploitation desept mois, accessible sur concours desbacheliers, avec si possible un niveauscientique suprieur, sadresse aux futursagents doprations ou prparateurs de volqui ofcient en back-ofce au service desoprations ariennes des compagnies. noter que lESMA et le Centre rgionaluniversitaire de formation permanente dePerpignan (Creufop) dispensent le mmetype de formation.Outre une carrire au sein de la Directiongnrale de laviation civile (DGAC), lediplme dingnieur de lENAC(IENAC)* peut, par exemple, conduire aumtier dingnieur dexploitation en com-pagnie arienne ou de cadre dexploita-tion en aroport. Les admissions seffec-tuent en premire anne pour lesconcours communs Polytechniques,ouverts aux lves des classes prpa scien-tiques (2e anne).

    lENAC, les futurs dirigeants Pour rpondre la demande des profes-sionnels du secteur arien, lENAC a ga-lement cr en 1989 un mastre spcialisManagement aroportuaire. Ce diplmedistingue les futurs dirigeants des aro-ports. Il ouvre, en effet, toutes les fonc-tions dencadrement rencontres dans lagestion des aroports : systmes detransport arien, installations, infrastruc-tures, exploitation, marketing, gestion,nances, ressources humaines et assistanceen escale. Ce mastre, accessible chaqueanne pour une vingtaine de diplmsBac+5 en gestion, conomie ou droit, dureun an, dont au moins six mois de stage enentreprise. Dans le mme registre,lInstitut de formation universitaire et derecherche du transport arien (Ifurta)dispense un mastre pro Transportsariens qui offre sensiblement les mmesdbouchs.

    * ne pas confondre avec la formation dingnieur du contrle de la navigation arienne (ICNA), galement dispense parlENAC, qui dbouche sur le mtier de contrleur arien.

    Contacts Net :www.cfa-camas.com www.cfadelaerien.frwww.enac.frwww.esma.fr www.ifurta.droit.univ-cezanne.fr

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:23 Page 11

  • 12 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    Formations sur mesure ADP Training Fort dune exprience sur tous les conti-nents acquise au fil de vingt-cinqannes, le service Formation externedAroports de Paris, ADP Training,propose des stages sur mesure auxsocits travaillant sur les plates-formesaroportuaires dans le monde : aro-ports, prestataires, institutions, compa-gnies ariennes. Dispenses en languesfranaise, anglaise, espagnole ou tradui-tes simultanment en chinois, parfoisen arabe, ces formations couvrent tousles mtiers aroportuaires, grce auxexpertises pointues des personnelsexpriments du groupe Aroports deParis.En novembre prochain, ADP Trainingorganise, en partenariat avec lcolenationale de laviation civile (ENAC),la dixime dition dune de ses for-mations phares : le sminaire Mana-gement daroport destin aux cadres potentiel qui recherchent unevision aroportuaire transversale.Lanne dernire, la structure a lancun sminaire plus spcifique sur lamaintenance des infrastructures aro-portuaires, en partenariat avec lcolenationale des Ponts et Chausses(ENPC), dont la seconde dition alieu en octobre.

    Forum Air&Espace Du 9 au 12 octobre, une soixantaine dex-posants, dentreprises de lindustrie aro-nautique et spatiale,du transport arien,dela dfense nationale, ainsi que des tablisse-ments de formation, dorientation ou den-seignement, accueillent lycens, tudiants,jeunes diplms et demandeurs demplois loccasion du Forum Air&Espace. Ce der-nier se tient sur lEspace Mtiers-Formations mis en place devant lentre dujardin des Tuileries, place de la Concorde,par le Groupement des industries franai-ses aronautiques et spatiales (Gifas) loc-casion de son centime anniversaire. Auprogramme : des informations, des conf-rences, des conseils personnaliss en mati-re dorientation professionnelle en parte-nariat avec lEspace Orientation Du 9 au 12octobre, une soixantaine dexposants, den-treprises de lindustrie aronautique et spa-tiale, du transport arien, de la dfensenationale, ainsi que des tablissements deformation, dorientation ou denseigne-ment, accueillent lycens, tudiants, jeunesdiplms et demandeurs demplois loc-casion du Forum Air&Espace. Ce dernierse tient sur lEspace Mtiers-Formationsmis en place devant lentre du jardin desTuileries, place de la Concorde, par leGroupement des industries franaises aro-nautiques et spatiales (Gifas) loccasion deson centime anniversaire. Au program-me : des informations, des confrences, desconseils personnaliss en matire dorienta-tion professionnelle en partenariat aveclEspace OrientationAiremploi, un accs

    une mdiathque aronautique, des conf-rences mtiers et des animations scolaires

    Des ateliers mtiersLEspace Orientation Airemploi, vitrinedes mtiers de larien, et lANPE aviationde Roissy-CDG organisent, depuis la ren-tre 2008, des ateliers mtiers lattentiondes demandeurs demploi. Il sagit notam-ment dateliers sur le mtier dagent escalecommerciale (AEC) et de personnel navi-gant commercial (htesse de lair et ste-ward). Ces ateliers, qui se droulent dansles locaux de lANPE sur laroport deRoissy-CDG, sarticulent autour de deuxparties : 1) prsentation par lANPE avia-tion de ses services : les valuations, laccs la formation, les ateliers CV aroportuai-res, le dispositif chquier langues, lEspaceEmploi International, la validation desacquis de lexprience...2) Prsentation par Airemploi du mtier,des pr-requis et des parcours de forma-tion.Objectif de ces ateliers : permettre desdemandeurs demploi de valider leur pro-jet professionnel par lacquisition dl-ments dinformation en rapport avec lem-ploi/mtier.

    PRATIQUE

    www.adp.fr/clients rubriques :professionnels/expertise/formations - email : [email protected]

    Forum Air&Espace - Espace Mtiers-Formations :Place de la Concorde, du jeudi 09 au dimanche12 octobre 2008 de 10h 18h.Plus dinfos et programmes sur www.aeroemploiformation.com

    Renseignements et inscriptions : Airemploi - Joana Laguet Tl. : 01 48 16 71 71 - www.airemploi.org

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:24 Page 12

  • Je mabonne Aroports & Compagnies pour 6 numros ( 110 euros )

    Nom : Prnom :

    Entreprise :

    Fonction :

    Adresse :

    Mail : @

    Tl. :

    6 numros110 euros

    Renvoyez le coupon ci contre et votre chque libell lordrede Aroports & Compagnies ladresse suivante :Aroports & Compagnies34, rue Camille Pelletan92300 Levallois

    OFFRE

    TOUS LES DEUX MOIS

    LES NOUVELLES DES AROPORTSET DES COMPAGNIES

    LES GRANDS DOSSIERS LES ENTRETIENS LA PERSONNALIT DU MOIS LHISTOIRE ET LACTUALIT

    ET LE REGARD DES SPCIALISTES

    abonnementMadame, Monsieur,

    Vous appartenez au monde des personnalits de larien.Retrouvez la vie des aroports et des compagnies.

    Tous les deux mois recevez directement chez vous Aroports & Compagnies

    le seul magazine pour lequel il ny a pas daroports sans compagnies,

    ni de compagnies sans aroports.

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:24 Page 13

  • 14 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    SSP est prsent sur 113 aroports du monde. Son ambition : devenir toutsimplement le numro un mondial des marques de restauration sur les sites detransports, gares, aroports, aires dautoroute. Prsentation.

    la qualit du service et des produits

    Tarte Julie, Upper Crust, Vins et Compagnies, Salmon House,Bistrot Fontaine des Halles, Bonne Journe, Cap France, LeTrain Bleu (Gare de Lyon), Bill Bentley, LEscale parisienne, LeGrand comptoir, Millies Cookies Et depuis peu, en partena-riat avec le chef lyonnais Nicolas Le Bec, LEspace Le Bec Lyon-Saint-Exupry. Nous concentrons nos efforts sur notre curde mtier : la restauration sur les sites de transport parce quenous connaissons parfaitement nos clients, continue MichleMeillat. Il sagit dune clientle captive, certes, mais avec ses pro-pres exigences. Cest pourquoi lensemble des points de ventes emporter et de restauration la table que nous grons, sontexploits avec des personnels forms et rmunrs par SSP. Ycompris dans les McDo et autres Hippo daroport. En revan-che, nous suivons scrupuleusement les cahiers des charges dechacune des marques que nous reprsentons et nous nous four-nissons uniquement chez leurs propres fournisseurs. Quels avantages peuvent donc tirer ces enseignes en passantpar SSP ou dautres ensembliers pour simplanter sur unaroport ? Rponse de Michle Meillat : Elles nont pas vrai-ment le choix ! Lorsquun aroport lance un appel doffrespour grer ses espaces de restauration, sous la forme de conces-sion de dix ans gnralement, seuls les ensembliers peuventpostuler. nous de prsenter des aroports des produits cor-respondants leurs souhaits.

    Le trs prcis rapport nancier de SSP, aujourdhui pro-prit du non moins trs srieux fonds dinvestissementanglais EQT Partners (Moto, la branche restauration

    dautoroutes appartenant la banque australienneMacquarie) indique que, lors du dernier exercice scal, len-treprise de gestion de centres de restauration a ralis 1,5milliard deuros de chiffre daffaires avec ses 130 points devente daroports, 240 gares et 48 aires dautoroute, et grce la mobilisation de ses 26000 collaborateurs. Notre priorit,explique Michle Meillat, responsable de la communicationde SSP, cest de garantir le plus haut niveau de qualit de ser-vice et de qualit des produits proposs. Car notre ambition,cest de devenir leader mondial des marques de restaurationsur les diffrents sites de transport arien, ferroviaire et auto-routier. SSP, une entreprise pourtant jeune puisquelle sest installe Paris-Charles de Gaulle en 1995 avec son premier CafSelect et son Hippopotamus, revendique un rel savoir-fairedans son mtier densembliers des grandes marques de restau-ration sur les sites de transport. Aujourdhui, uniquement enFrance, SSP reprsente sur certains sites des enseignes telles queMcDonalds, Pizza Hut, La Brioche Dore, Hippopotamus, Oh !Proivrier, Starbucks, Segafredo, Flunch Et SSP dveloppeparalllement ses propres marques : Caf Select, Caff Ritazza,

    SSPSERVICES

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:24 Page 14

  • A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:24 Page 15

  • Le taux de remplissage moyen de Transavia de 90 % sur le mois daotvient confirmer une premire anne dexploitation la hauteur desambitions. Pour maintenir sa bonne sant, la low-cost entend poursuivreavec conviction son engagement dans le dveloppement durable.

    ter : Avec 650 000 passagers transports, 18 destinationset un taux de satisfaction suprieur 9 sur 10, la compagnieprouve sa bonne tenue. Notre modle correspond parfaite-ment la demande de nos clients, et notre ambition dat-teindre lquilibre pour notre troisime anne dexploitationest toujours dactualit. Pour accompagner ces rsultats,Transavia sest en outre offert, en mai dernier, son septimeBoeing 737-800 ambant neuf, congur en mono classe de186 siges. La otte verra son parc augmenter par la suite, partir de 2009.Pour poursuivre dans la voie du succs, notamment en prio-de de ptrole cher et de recherche dconomies pour faire face la ambe des prix, le transporteur entend plus que jamais

    Transavia se porte bien. Sur le mois daot, la compa-gnie low-cost liale dAir France a enregistr un tauxde remplissage moyen de 90 %, en hausse de 13 % par

    rapport aux 77 % afchs en aot 2007, son premier moiscomplet dactivit. Un constat qui ne manque pas de rjouirLionel Gurin, son prsident-directeur gnral. Ce rsultatnous satisfait pleinement, explique-t-il. Dautant qu cela, sa-joute une ponctualit de 99,5 %. En pleine priode estivale,o le trac est intense, cest dautant plus apprciable. Ce taux de remplissage vient ainsi conrmer la bonne tenuede la compagnie, qui a souf sa premire bougie en mai der-nier en soffrant des rsultats la hauteur des ambitions. Les objectifs sont atteints , assure Lionel Gurin. Et dajou-

    LE PLEINTRANSAVIACOMPAGNIES

    16 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    FAITA&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:25 Page 16

  • COMPAGNIES

    afrmer son engagement dans le dveloppement durable.Notamment grce une ncessaire prise en compte desproblmatiques environnementales , selon Lionel Gurin.Ainsi, la low-cost a tenu faire effectuer par la socit ClimatMundi, et selon les mthodes approuves par lAdeme, sonbilan carbone. En outre, ajoute le p-dg, nous avons investidans des avions neufs et moins polluants, que nous avonsquips de winglets an de rduire de 3 5 % les missions deCO2. La compagnie sest par ailleurs tourne vers des four-nisseurs de papier recyclable pour la fabrication de son maga-zine de ventes bord. En interne, nous limitons la consom-mation de papier tous les niveaux , assure Lionel Gurin,ajoutant que les aspects socitaux et conomiques nont past oublis, puisque nous prvoyons de porter notre effectifde 170 400 personnes en trois ans et que nous avons inves-ti, pour sa formation, un million deuros. De mme, nousavons dvelopp le tourisme dans des rgions dfavorisescomme Oujda et Tozeur, et nous proposons bord des pro-duits rgionaux et issus du commerce quitable.

    ROMAIN RIVIRE

    N

    17AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    Le bilan est un succs. Aprs un an dactivit vers laTunisie, Transavia a afch, n juillet, des rsultatsjugs tout fait satisfaisants par son prsident-directeur gnral Lionel Gurin : un taux de rem-plissage moyen de 70 %, 141 000 passagerstransports dont 76 000 en vol rgulier sur Djerba,53 000 sur Monastir et 12 000 sur Tozeur. Si laclientle de loisirs savre la plus importante sur cesdestinations tunisiennes, lactivit BtoB, linstarde Transavia en Hollande, nest pas ngligeable : le BtoB reprsente 30 % de nos vols vers la Tunisie,explique Lionel Gurin. terme, nous devrionsatteindre les 50 %. Bien que les autorits locales se soient montres fri-leuses pour accueillir la compagnie ses dbuts,Lionel Gurin a souhait rafrmer sa position : Transavia est une compagnie bas cots et, en ter-mes de politique commerciale, elle na donc paslintention de faire nimporte quoi. Et de saluerTunisair Handling pour la qualit de ses presta-tions et sa gestion exemplaire de laroport interna-tional Habib Bourguiba de Monastir, la premireplate-forme tunisienne en nombre de passagers.

    Premire anne russie en Tunisie

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:25 Page 17

  • 18 AROPORTS & COMPAGNIES nn4418

    COMPAGNIES

    Cest une premire. Le mercredi 24 septembre dernier,Transavia a transport destination de Marrakech lesgagnants dun jeu concours conu en juin dernier. Lesinternautes taient invits se connecter au site :www.gagnezunavion.com. Ils pouvaient ainsi devenirpilotes virtuels et inciter leurs amis prendre une placesur ce vol. 21 876 participants ont concouru et form 6179 avions virtuels dont 69 remplis totalement. La com-pagnie a ensuite tir au sort, parmi les 69 avions remplis.Le gagnant, Jrme Zanon, un informaticien de 34 ans, aparticip ce jeu an de fter les 60 ans dun de sesmeilleurs amis, Christian. Cest pourquoi AirKiki 60 .Si Transavia nenvisage pas de renouveler cette oprationdans un avenir proche mais peut-tre seulement lanprochain, on peut saluer cette initiative qui fait franchirun pas de plus aux compagnies low cost. En effet, au-delde laspect purement anecdotique et promotionnel decette opration, il est intressant de constater que dsor-mais le souci commercial entre dans les attributions dupassager. On ne sait si cette initiative sera copie. Ellemrite en tout cas dtre salue... et, pour tout le milieuaronautique, dtre suivie avec grand intrt.

    A de P

    Air Kiki 60 pour Marrakech

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:25 Page 18

  • PUB

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:25 Page 19

  • 20 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    COMPAGNIES

    En commandant trois Airbus A350-1000XWB, un appareil afchant les consom-mations les plus basses de sa catgorie, AirCarabes devient le client de lancement enEurope et renforce sa volont cologique.

    AIR CARABESDE LA350CLIENT DE LANCEMENT EN EUROPE

    300chaentrA33tantdanmoCe ctablmiqre dconprosigXWmatson

    Air Carabes a sign en septembre dernierun protocole daccord portant sur lac-quisition de trois Airbus A350-1000 XWB

    (Extra Wide Body), un appareil de nouvellegnration particulirement conome en carbu-rant. La compagnie devient ainsi le client de lan-cement en Europe de lA350-1000 XWB. Unatout pour le transporteur et une belle imagepour Airbus.Les appareils dAir Carabes seront congurs entrois cabines de service pour un total de 440 si-ges, contre 364 siges pour ses A330-300.Livrables en 2017 et 2018, ces trois A350-1000viendront, terme, remplacer la otte des A330-300 de la compagnie.Entre temps, comme prvu, un deuxime A330-

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:25 Page 20

  • 21AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    300 neuf rejoindra la otte le 15 dcembre pro-chain pour oprer notamment les vols directsentre Paris et Cayenne. En juin 2009, un nouvelA330-300 prendra la place dun A330-200 por-tant ainsi trois le nombre de ces A330-300dans la otte. Ces avions auront alors dix ans aumoment de la livraison des A350.Ce choix rpond, pour le compagnie, une vri-table volont cologique tout autant qucono-mique. En effet, bien que lAirbus A330-300 gu-re dj aujourdhui parmi les avions les plusconomiques du march, le dernier n dAirbuspromet des conomies de carburant de 16 % ausige grce aux performances des moteurs TrentXWB Rolls Royce de nouvelle gnration, auxmatriaux plus lgers et larodynamisme deson fuselage. Enn, les rejets en C02 seront ga-

    lement mieux matriss puisquen rela-tion directe avec le carburant consomm. Sans aller jusqu parler dpuise-ment des nergies fossiles, prcise Jean-Paul Dubreuil, prsident dAir Carabes,il est acquis que le ptrole cotera terme de plus en plus cher. Moderniserla otte pour oprer des appareils tou-jours plus efficaces permettra AirCarabes, non seulement de matriserses cots oprationnels, mais aussi deproposer ses clients les dernires inno-vations du march en matire deconfort et de services. Compagnie arienne rgulire spcialis-te des Antilles, Air Carabes a actuelle-ment le vent en poupe. Elle emploie 800

    collaborateurs. En 2007, la compagnie,liale du groupe venden Dubreuil, atransport 1 050 000 passagers (dont lamoiti sur le rseau long-courrier), soitune augmentation du trac passagers de15 % sur 2006. Air Carabes opre 14vols hebdomadaires depuis Paris-OrlySud vers la Guadeloupe (Pointe--Pitre)et la Martinique (Fort-de-France).La compagnie a amnag les horaires deson rseau rgional pour proposer auxpassagers en provenance de mtropoledes correspondances rapides vers toutesses destinations caribennes : Saint-Martin (Grand Case et Juliana), Saint-Barthlemy, Sainte-Lucie, Cuba (LaHavane), la Guyane (Cayenne), Hati(Port au Prince), La RpubliqueDominicaine (Saint-Domingue), et,rcemment, le Panama ainsi que leCosta-Rica.Le 15 dcembre 2008, Air Carabes relie-ra en direct et trois fois par semaineCayenne en Guyane Paris Orly.Enn, et cela nest pas ngligeable, de tou-tes les compagnies ariennes rguliresnationales desservant les Antilles franai-ses, Air Carabes a t classe numro 1par la revue Que Choisir .

    Albric de Palmaert

    COMPAGNIES

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:26 Page 21

  • 22 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    FRET

    SWISSWORLDCARGO

    SSwiss WorldCargo a t slectionn parlIATA comme prcurseur pour le lance-ment du fret lectronique. Les prpara-tifs dbuteront en novembre 2008. Dsle dbut de lanne prochaine, la divi-

    sion fret de la compagnie abandonneralusage du papier. Les envois de fretarien seront, ds lors, intgralement sai-sis et suivis de manire lectronique.Le projet sera mis en place laroportde Zurich, dsign cette n par lIATA.Il permettra concrtement tous lesacteurs de la chane logistique - expdi-teurs, douanes suisses, agents dexpdi-tion et agences de distribution, outreSwiss WorldCargo - dchanger par PCdes informations sur les envois.Lobjectif de lIATA est que toutes lesoprations de fret soient si possible

    gres lectroniquement dici n 2010.Linformatisation des processus permetdconomiser une quantit de papierimpressionnante : lquivalent, lheu-re actuelle, de la charge de 39 Boeing defret de type 747-400, selon lAssociationinternationale des compagnies arien-nes. IATA estime, par ailleurs, que le pas-sage au tout lectronique vitera auxentreprises de la chane logistique unedpense globale de 1,2 milliard de dol-lars US par an. Il suppose que toutes lesentits concernes soient relies entreelles et dcident de remplacer le papier

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:26 Page 22

  • 23AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    pionnier de la gestion du fret en ligne

    O

    par llectronique tous les stades dex-pdition.Pour loccasion, 13 des documents habi-tuellement rdigs par crit sur toute laligne dimportation et dexportationnauront plus cours, quil sagisse de cer-ticats dorigine des marchandises, delettres de transport, de listes de charge-ment ou de dclarations de douanes. eux seuls, ces 13 documents reprsen-tent actuellement jusqu 60 % dupapier utilis.

    Albric de Palmaert

    FRET

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:26 Page 23

  • A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:26 Page 24

  • 25AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    Ce service bnficiera dun nouveau vol opr quotidien-nement par un avion MD-11 du mardi au vendredi, entrelaroport de Paris-Charles de Gaulle et Newark, N.J. Cesegment arien Europe-tats-Unis fait partie de la liaisonFedEx autour du monde en direction de louest.Lentreprise lancera galement deux nouveaux vols AirbusA310, en provenance notamment de Barcelone etBudapest-Vienne.Ce service offre aux clients et fournisseurs europens desheures limites denlvement plus tardives et des livraisonsplus matinales dans de nombreux pays incluant Autriche,Belgique, Suisse, Rpublique Tchque, Allemagne,Danemark, Espagne, Finlande, France, Royaume-Uni,Hongrie, Irlande, Italie, Pays-Bas, Norvge, Pologne,Luxembourg et Sude. Les principales villes pour le nou-veau service FedEx Express International Priority Freightsont Bruxelles (Belgique), Ble (Suisse), Copenhague(Danemark), Madrid (Espagne), Paris, Lille et Mulhouse(France), Eindhoven (Pays-Bas), Stockholm, Malmo etGothenburg (Sude).

    Nouveaux vols et nouveaux horaires, la compagnie FedEx Express largitson offre sur les destinations transatlantiques.

    par ALBRIC DE PALMAERT

    ReykFedEx Express, liale de FedEx Corp. et leadermondial du transport express international, amlio-re son service de livraison du jour au lendemain

    FedEx International Priority depuis lEurope vers les princi-pales villes de la cte est des tats-Unis.Les clients qui disposaient jusqualors dun service en 48heures, ont dornavant accs, ds le lendemain, plus de 3500 codes postaux sur les marchs cls de la cte est. Quantaux clients qui bnciaient dj du service du jour au len-demain sur cette rgion, ils pourront proter dsormaisdheures limites denlvement plus tardives - jusqu six heu-res plus tard.Ce nouveau service desservira avant 15 heures les villes de lacte est telles que Washington D.C., New York, Newark,Philadelphie, Boston et Baltimore.Cette nouvelle organisation se fera sans cot supplmen-taire. Elle sera dornavant le nouveau standard et inclusedans loffre FedEx Express International Priority. Elle seragalement propose pour les colis lourds ou volumineuxen provenance de villes europennes, dans le cadre du ser-vice amlior FedEx International Priority Freight.

    amliore son serviceEurope-tats-Unis

    FRET

    FedEx Express

    FedEx, leader mondial du transport express

    international

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 25

  • 26 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    Entretiens de mdecinearospatiale de Megve

    plus quun simple vecteur de diffusionmicrobienne, lavion impose ses proprescontraintes physiologiques. Il en recenseune demi-douzaine dont les variations depression cabine, reprsentant, ses yeux, leprincipal facteur de pathologie chez lindi-vidu embarqu sain , notamment

    auprs des navi-gants (17 %).

    Il cite gale-ment lhypoxie, la

    scheresse de lair et leconnement. Mais cest

    pour souligner quils sont sans consquen-ce. Il en va autrement de la thrombose. Le

    Conseil mdical de laronautique civile(CMAC, un organisme de la DGAC).Constatant que le transport arien occu-pe maintenant une place prpondrantedans les voyages , le Dr Gourbat conclut : Aujourdhui, les dplacements en avionjouent un rle majeur dans la propagationdes pidmies. Lre de la mondialisationindustrielle est aussi celle de la globalisa-tion des risques sanitaires.Les pidmies qui, autre-fois, gardaient une dimensionlocale, deviennent aujourdhui trs viteinternationales. Patrick Rodriguez va plus loin. Selon lui,

    Jean-Pierre Gourbat en est convaincu : le transport arien constitue le prin-cipal vecteur des pidmies humai-

    nes. Il la dit au cours dune interventiondocumente lors des diximes entretiensde mdecine arospatiale de Megve quiavaient pour thme : lair, lespace et lasant.Les travaux de ce colloque, destin auxmdecins aronautiques, avaient touverts par Alain Martin Saint Laurent,prsident de la Socit franaise de mde-cine arospatiale (Soframas), aprs lesmots de bienvenue du prsident de san-ce, Jean Paul Boissin, vice-prsident du

    RENDEZ-VOUS

    Pour leurs dix ans, les Entretiens de mdecinearospatiale de Megve se sont organiss en troissances de travail. Les deux premires (une pardemi-journe) se sont tenues au Palais des sports

    du clbre village .Quant la dernire,elle sest dplace,en dbut de soire, laltiport Megve,Cte 2000,qui ftait les 50 ans du DR 140 Mousquetaire ,en prsence de Jean Delemontez, son concepteur aujourdhui g de 90 ans !

    10eA&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 26

  • 27AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    rt. Lespace fascine. Dautant plus que,pour une partie de lopinion, il reste loin-tain et rserv une certaine lite, trs au-dessus de la masse et ses proccupationsquotidiennes. Hros de lespace, les conf-renciers qui se sont succd la tribunedans laprs-midi, se sont pourtant atta-chs dmontrer le contraire. Leur langa-ge, leur attitude, simple et sympathique,les a rapprochs du public. Et ils ont expli-qu les bnces que notre sant peutattendre des expriences quils ralisent enorbite.Pour Claudie et Jean-Pierre Haigner, lestechnologies et expriences des vols habi-ts servent aussi maintenir la sant dt-res humains dans un environnementextrme. Lobservation de la Terre se tra-duit par des mesures, par satellite, de para-mtres chimique, biologique et physiquepouvant affecter notre sant.Dans un autre domaine, les communica-tions satellitaires permettent les changesdinformations en tout point du globe.Elles sont utilises notamment pour lesactivits de tlmdecine, lorsque lesrseaux au sol sont inexistants. Les syst-mes de navigation et positionnement servlent utiles pour coordonner desrponses rapides des urgences sanitaires.Exemple : la localisation dquipes desecours lors de catastrophes naturelles.

    Disparition de la Terre Jean-Franois et Patrick Clervoy se sontpenchs sur le facteur humain dans lesvoyages spatiaux de longue dure, ses fon-damentaux neurophysiologiques et lesenseignements des situations exprimen-tales disolement et de connement pro-longes. Conclusion : Vivre et travaillerdans lespace sapparente davantage ducamping o toutes les oprations doiventsuivre la procdure. La Terre est belle,mais la vie sa surface est fragile. Selon les jumeaux Clervoy, trois contrain-tes nouvelles vont apparatre dans le casdu voyage lointain : disparition de la Terreen visuel, perte de tout contact radiodirect avec le centre de contrle et impos-sibilit de tout retour durgence.Tous ces thmes abords dans la journeont t repris au cours du forum animpar Frdric Beniada, journaliste aronau-tique France Info. Prlude des ques-tions et des changes anims entre lepublic et les orateurs dans le cadre privil-gi de laltiport de la Cote 2000.

    Jean-Philippe Martin

    dcs, en octobre 2000, dEmmaChristoffersen, lissue dun long vol,reste dans toutes les mmoires.

    Les traitements sont lgion Si personne ne meurt du Jet LagSyndrome , nanmoins ses manifesta-tions les plus aigus (altration des perfor-mances et de lhumeur), peuvent com-promettre le bon droulement dunvoyage selon Jean-Pierre Taillemite. Lestroubles du sommeil constituent souventles seules manifestations du dcalagehoraire , constate-t-il.Les traitements sont lgion, notammentsur Internet (500 000 rfrences surGoogle). Dans les faits, le traitementmiracle nexiste pas, constate le DrTaillemite. Tout au plus des aides peuventattnuer les symptmes ou raccourcir ledlai de resynchronisation passive delhorloge interne. Lide mme de prendre lavion peutgnrer un stress difcile grer pournombre de passagers. Il peut se manifester laroport, comme le constate MichelClrel tous les jours, ou encore bien avant,comme Fabienne Regard en a fait lexp-rience. Ex-phobique de lavion, Fabienne

    Regard a suivi, en 1992, un sminaire, cr Washington qui a chang sa vie .Enthousiasme par le rsultat, elle laadapt lEurope.Laprs-midi, avec Jean Pierre Crance auperchoir, le colloque a pris de la hauteurpour aborder lespace, tout en largissantson public, notamment aux pilotes privset professionnels. O se situe la frontireentre lair et lespace ? Henri Marotterpond : une altitude comprise entre100 et 120 km (60 miles). L o les volssuborbitaux vont bientt emmener toutun chacun (pour peu quil en paye leprix). Mais quelles seront les consquencesphysiologiques et mdicales dune escapa-de dans lapesanteur ? Henri Marotte pr-vient : laltitude de 100 km, la pressionbaromtrique est proche de zro. Cest levide. Les limites sont lhypoxie et lbullis-me. Leau bout 37 C sous une pressionde 63 hPa (valeur observe 19 200 m).Comment maintenir la vie ? Il est impos-sible de dpasser 12 000 m avec seulementlinhalation doxygne. Limpact des acc-lrations/microgravit reste une inconnue.

    Urgences sanitaires Le vol suborbital suscite beaucoup dint-

    RENDEZ-VOUS

    Avec ses 300 membres sous laconduite de Jacques Brun,laro-club de Megve estlune des plus importantescoles de pilotage en monta-gne dEurope. Megve offrede nombreuses possibilitspour tutoyer les sommets,t comme hiver. Laviationde montagne est non seule-

    ment une aviation de dcou-verte, mais aussi une formi-dable cole de formation aupilotage. Avion favori : le DR140 Mousquetaire ,machi-ne des annes 60, de cons-truction bois et toile, quipdun moteur Lycoming de180 ch.

    cole de pilotage en montagne

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 27

  • 28 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    chs rcepteurs, lEspagne a bnci dela plus forte croissance.En conclusion, plusieurs points peuventtre relevs dans cette tude.La France a besoin de ces deux types dedesserte, traditionnelle et low-cost, aurisque de ne pas proter de tout lepotentiel de la demande mondiale.Limpact conomique des deux types decompagnies sur le territoire en dehorsde lIle-de-France, se repartit galitavec un chiffre global minimum de 9 10 milliards deuros de retombes co-nomiques directes, indirectes et indui-tes, ce qui reprsente environs 100 000emplois.

    Les compagnies traditionnelles sontles seules desservir le monde entier au

    tenant compte des spcicits de chacu-ne.Les compagnies gnralistes ont unecouverture mondiale. En 2008, ces com-pagnies desservent Paris plus de 4 800fois par semaine et offrent 1 500 liai-sons hebdomadaires entre leurs hubseuropens et les aroports rgionauxfranais. Les compagnies low-cost,quant elles, noffrent que des liaisonspoint point et relient les marchs duNord vers des destinations touristiquesensoleilles ou urbaines. Au total cesont 100 vols internationaux hebdoma-daires assurs par les low-cost aujourd-hui vers des aroports desservant lesrgions franaises, soit prs de deux foisplus quen 2004. Il ny avait lpoqueque 576 vols.Si la croissance des low-cost ralentitdans les marchs metteurs historiquescomme le Royaume-Uni, elle a t sou-tenu en France, un pays considrcomme rcepteur. Parmi les autres mar-

    cela est plus vrai encore pour les low-cost. Avec une croissance moyenneannuelle de 15,5 %, le nombre des des-sertes des compagnies low-cost en prove-nance dEurope vers la France a quasi-ment doubl entre 2004 et 2008 : plusde 1 100 dessertes vers les rgionsaujourdhui contre 576 dessertes en 2004(+ 18 % par an) et 674 dessertes hebdo-madaires contre 394 en 2004 (+ 14 % paran) vers Paris. Il faut toutefois prciserque la base de dpart ntait pas lamme.

    Ltude des modles de business etdes dessertes offertes par les compagniesgnralistes et les low-cost, ainsi que lamesure de leur apport respectif de visi-teurs trangers Paris et dans les rgionsde France conrme leur complmentari-t. Le nombre de vols assurs par chacunpermet de lillustrer de faon trs claire

    Low-cost et compagnies gnralistessont vraisemblablement plus compl-mentaires que concurrentes sur le mar-ch du tourisme en France. Cest la prin-cipale conclusion laquelle conduitltude mene par Olivier FainsilberdOliver Wyman en association avecODIT France. Lautre conclusion, toutaussi intressante, consiste dire que cene sont pas les compagnies ariennesqui permettent le dveloppement tou-ristique des rgions mais bien le dve-loppement des moyens touristiques desrgions (de lanimation culturelle auxoffres htelires), qui permet le dvelop-pement des compagnies ariennes. Etpas seulement des low-cost.Cest une constatation. Compagniesariennes gnralistes et compagnieslow-cost ont en effet bnci dune trsforte augmentation sur le territoire fran-ais ces quatre dernires annes. Mais

    Low-cost et compagniestraditionnelles

    Depuis quatre ans, le transport arien sest profondment modisur le territoire franais. Les low-cost ont plus que doubl leur mar-ch tandis que les compagnies traditionnelles nont pas perdu declients. Pour les villes de provinces franaises, cest loccasion dundveloppement important.... Mais si le dveloppement ne tenaitdabord qu la qualit attractive de ces rgions ? Cest ce que sem-ble afrmer une tude du cabinet Oliver Wyman mene en asso-ciation avec ODIT France.

    ACTUALITS

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 28

  • 29AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    travers de lexploitation de hubs alorsque les compagnies low-cost permettentde desservir les territoires directementseules ou en comptition.Plus forte est la demande, plus les tarifsariens sont levs, malgr une fortecomptition. Cest le cas de Nice qui estla destination la plus chre. Do onpeut dduire quil existe encore uneforte marge de progression et que lemarch est loin dtre satur sur ces des-tinations.

    une vraie et naturelle complmentarit

    Les revenus des clients ariens desdeux types de compagnies sont leves,suprieure 3 500 euros en moyenne(revenus mensuels de mnages) avec undiffrentiel de 10 20 % entre lesclients des deux types de compagniesallant mme jusqu 38 % sur Nice.Enn, les revenus sont plus lis lat-tractivit touristique des territoiresquau type de dsertes : les revenus despassagers de Nice sont suprieurs de 50% ceux des passagers vers les autres

    ACTUALITS

    rgions, y compris les passagers descompagnies traditionnelles.Un point peut sembler tonnant. 49 %des voyageurs des compagnies tradition-nelles ont choisi leur compagnie pourdes questions de tarifs. Contre 68 %pour les low-cost. Si cela peut semblertonnant, il faut bien admettre que lestarifs des low-cost et ceux des compa-gnies traditionnelles sont parfois bienplus concurrentiels quon peut limagi-ner premire vue. En effet, il nest pasrare, dans certaines conditions, de trou-ver de meilleurs tarifs sur des compa-gnies traditionnelles que sur des low-cost car, quoiquil se passe, le but desdeux systmes demeure le mme :

    trouver des clients pour remplir desavions et permettre ainsi le dveloppe-ment de lentreprise.Enn, et cela nest pas ngligeable. Onconstate que cest loffre touristique etsa diversication qui doivent faire lob-jet de dveloppement prioritaire pourrendre les territoires attractifs cetteclientle et donc aux compagniesariennes. En caricaturant peine, onpeut dire quil ne sert donc pas grand-chose pour les rgions doffrir de bon-nes conditions aux compagnies arien-nes. Il suft de crer le besoin et lescompagnies viendront. La desserteparat bien secondaire.

    Ph Van Pradelles

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 29

  • nnoouuvveellllee ffrrqquueennccee Pour atteindre nos objectifs de croissance,

    il faut que notre compagnie augmente certai-

    nes de ses frquences comme celles vers

    lAfrique du Sud en forte demande, et ouvre

    galement de nouvelles lignes , indique

    David Savy, prsident dAir Seychelles. Ainsi,

    la compagnie reprend ses vols vers

    Singapour, Mal aux Maldives et Bombay en

    Inde. Les vols vers Johannesburg passeront

    trois rotations par semaine au lieu de deux.

    ssee bbaassee KKoossiicceeSkyEurope Airlines, la compagnie low-cost lea-

    der en Europe centrale, a ouvert une nouvelle

    base Kosice, dans lEst de la Slovaquie. Le 1er

    juillet 2008, SkyEurope a bas un Boeing 737-

    700NG ambant neuf Kosice, destin des-

    servir six destinations et oprer jusqu onze

    vols par jour vers Bratislava, Prague, Londres,

    Split, Dublin et Manchester. La nouvelle base

    de SkyEurope Kosice vient renforcer les trois

    autres bases de la compagnie Vienne,

    Bratislava et Prague. Linstallation reprsente

    un investissement de 30 millions deuros. La

    compagnie prvoit dlargir ce portefeuille de

    destinations dans un futur proche.

    llaannccee uunnee nnoouuvveellllee vveerrssiioonnddee ssoonn mmaaggaazziinnee ddee bboorrdd Thai Airways International PCL (Thai) vient de

    lancer une toute nouvelle formule de Sawasdee,

    son mensuel de bord, et le positionne comme un

    magazine de voyage international au fait des ten-

    dances et de lart de vivre. La nouvelle version de

    Sawasdee offre un contenu en anglais et en tha.

    Son format est plus large, sa maquette plus

    contemporaine. la suite dun appel doffre

    mondial, Thai a con la ralisation de cette nou-

    velle formule The Media Factory (TMF), une

    maison ddition internationale dont le sige est

    bas Duba et qui possde une liale Bangkok.

    LLqquuiippee ssaaggrraannddiittGilles Ringwald, aprs avoir pass sept ans

    chez Thai comme directeur commercial,

    rejoint Jet Airways au poste de directeur

    gnral pour lEurope du Nord (Allemagne,

    Scandinavie et Suisse).

    Christine Ozouf, aprs avoir pass quatorze

    ans chez United Airlines Paris et Londres,

    prend le poste de directrice des ventes.

    Michel Simiaut, rcemment nomm au poste

    de directeur gnral Jet Airways pour

    lEurope du Sud et directeur gnral France

    pour le march loisirs, conserve son activit

    de directeur gnral du GSA de Jet Airways

    pour la France et les Pays-Bas.

    Enn, Amlia Alves, aprs avoir pass seize

    ans au sein de la compagnie Gulf Air, est

    nomme directrice des ventes loisirs pour Jet

    SkyEurope Airlines, rcemment lue compagnie low-cost la pluspopulaire dEurope de lEst par Skytrax, met en place deux produitspour les voyageurs daffaires : SkySaver, un nouveau programme dedlit qui permet dconomiser jusqu 20 % sur les vols SkyEurope,et Flexi-Fare, un nouveau produit exible qui permet des modica-tions gratuites et illimites sur les rservations.Bas sur un systme de crdit prpay, le programme SkySaver per-met dacheter des billets prix rduits, tout en cumulant des bonuset en faisant des conomies sur les frais de transactions. Il est disponi-ble en trois versions, SkyBasic, SkyMedium et SkyPremium, et offreun bonus immdiat de 10 20 % selon la valeur du crdit achet,tout ceci sans carte de crdit ni frais de transactions.Flexi-Fare permet de changer les rservations ou les noms des passa-gers gratuitement. Les changements de noms sont possibles jusqudeux heures avant le dpart

    American Airlines a t lue Meilleure compa-gnie arienne dAmrique du Nord dans le cadredes World Travel Awards 2008 ; un palmars pr-sent par le Wall Street Journal comme les Oscars de lindustrie du transport arien. Elle at la 1re compagnie US lancer laccs uneconnexion Internet haut dbit bord. Un servicequi va tre progressivement propos sur la totalitde la otte de B767-200. la suite dune enqute ralise auprs des lecteursde SmartTravelAsia.com , Thai Airways sestclasse 2e dans la catgorie service bord et 3e

    dans les catgories meilleures compagnies arien-nes du monde et meilleures classes affaires .Jet Airways, 1re compagnie arienne indienne pri-ve, a t lue au 7e rang des meilleures compagniesariennes du monde par Best in Travel Poll2008 , organis par SmartTravelAsia.com. Les lec-teurs (60 % en Asie, 20 % en Europe et Royaume-Uni, et 20 % aux tats-Unis et en Amrique duNord) ont voyag en moyenne 15,5 fois dans lan-ne. La compagnie remporte galement la 5e placedans la catgorie meilleure business class , et la6e place dans la catgorie service bord .

    Gry Mortreux, nommdirecteur technique deCorsairy, a pris ses fonc-tions, le 4 aot 2008. Agde 42 ans, il est ingnieurde lcole suprieure demcanique et daro-tech-nique. Il a fait ses premierspas chez Air Inter en 1989,puis rejoint Air France en1996, o il est successive-ment directeur de la ottedes A320, puis de la SupplyChain, pour prendre en2006 le poste de vice-prsi-dent de la maintenancedes quipements. En mars2007, il rejoint le groupeSabena Technics, en tantque directeur maintenan-ce et ingnierie du site Bruxelles.

    30 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    eenn hhaauusssseeAu cours des douze derniers mois,SkyEurope, la compagnie bas tarifsleader en Autriche, Rpublique Tchqueet en Slovaquie, a transport 3 756 144de passagers. Soit, une augmentationde 15,3 % par rapport la mme prio-de lan dernier avec un coefcient doc-cupation de 84,9 %.SkyEurope a galement lanc son plan-ning de vols pour lt 2009, proposantde nouvelles destinations, comme Barien Italie, ainsi que des augmentationsde frquences et des ramnagementsdhoraires

    tteenndd ssoonn rrsseeaauu La compagnie arienne Aigle Azur lancede nouvelles lignes. Le 26 octobre pro-chain depuis Marseille destinationdAlger en vol bi-classes, les lundis, mer-credis, vendredis, samedis et dimanches.Cette nouvelle liaison complte loffreexistante au dpart de MarseilleProvence (MP1), en portant huit lenombre de lignes (Alger, Annaba, Bejaia,Chlef, Constantine, Oran, Stif, Tlemcen),soit 18 vols.La compagnie exploite dsormais deuxavions bass laroport de Marseille.Le 28 octobre, elle ouvre une ligne depuisLyon destination de Bejaia, raisondun vol par semaine, le mardi.

    aauuggmmeennttee ssoonn ooffffrree eennttrreeDDeellhhii eett UUddaaiippuurrDepuis le 1er septembre, Jet Airways, lapremire compagnie arienne indienneprive propose un vol supplmentaireentre Delhi et Udaipur, opr en ATR72-500 de dernire gnration. Cettergion est une destination trs deman-de par le march du voyage loisirs .Ce vol supplmentaire vient sajouteraux deux vols quotidiens dj proposspar la compagnie, avec un vol direct(9W 3317 / 9W 3318) et un autre volentre Delhi et Udaipur via Jaipur (9W3401 / 9W 3301).

    nnoouuvveeaauuxx vvoollssGermanwings a annonc le planning deses vols pour lt 2009. Il comprend denouvelles liaisons, notamment Zadar,en Croatie, Bastia en Corse au dpart deBerlin-Schnefeld. Les vols sont ouverts la rservation depuis septembre.

    SkyEurope

    Aigle Azur

    Nomination

    Jet Airways

    Germanwings

    BRVES

    introduit les produitsFlexi-Fare et SkySaver

    SkyEurope

    Rcompenses

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:27 Page 30

  • existant dAircell et ne sera accessiblequaux tats-Unis. la n de cettephase initiale, Air Canada prvoit d-tendre le service ses marchs nord-amricain et international, au fur et mesure du dveloppement du rseaudAircell. Aircell est actuellement enattente des ncessaires autorisationspour tablir un rseau canadien air-sol, an de proposer le service sur latotalit du territoire canadien.

    rrdduuiitt llaa vvooiilluurreeVueling a transport 692 780 passagersau cours du mois daot. Confor-mment sa stratgie visant annulerles destinations non rentables et moduler par voie de consquence lataille de sa flotte, la compagnie aexploit une moyenne de 19,5 appareilsdurant le mois daot, ce qui reprsenteune diminution de 1,5 par rapport lamme priode de 2007.Loptimisation des recettes par voldemeure le principal objectif deVueling. cet gard, la diminution ducoefficient de remplissage en aot a tlargement compense par la hausse duniveau de revenu par passager, assurantainsi une progression des recettes parvol.La compagnie a enregistr un coeffi-cient moyen de remplissage de 85 %, cequi reprsente une diminution de 5,3 %par rapport au mois daot de lannedernire. Le plan de rduction de la flotte deVueling se poursuivra durant les pro-chaines saisons dautomne et dhiver. Lacompagnie exploitera une flotte de 16appareils la fin de lanne.

    aauu tteerrmmiinnaall 22AA

    Depuis le 1er octobre, les quatre volshebdomadaires de la compagnieEthiopian Airlines sont oprs partirdu terminal 2A au lieu du terminal 1.Les passagers y sont accueillis dans unespace plus spacieux et plus conforta-ble.Les vols Ethiopian Airlines au dpartdAddis Abeba, son hub ultramoder-ne, sont oprs en B767-300ER confi-gur en bi-classes. La compagnie des-sert une trentaine de destination enAfrique.

    Vueling

    Ethiopian Airlines

    BRVES

    Air Canada vient de signer un accordavec la socit Aircell, compagnie lea-der en matire de solutions de com-munications en vol, pour proposer,ds le printemps prochain, Internet bord de certains vols oprs surAirbus A319 destination de la cteouest des tats-Unis. Pour avoir accsau service, les clients devront avoir unordinateur portable dot de la tech-nologie Wi-Fi ou un PDA.Au dbut, le service utilisera le rseau

    Air Canada Internet bord au printemps prochain

    AROPORTS & COMPAGNIES nn44 31

    Turkish Airlines propose la prime

    Turkish Airlines offre aux membresde son programme de dlisationMiles & Smiles de bncier des pri-mes de surclassement de StarAlliance.Les passagers peuvent dsormaischanger des miles ou des points deleur compte Miles & Smiles en sur-classement sur les vols rguliers op-

    rs par les compagnies membres deStar Alliance participantes : Air NewZealand, ANA, Asiana Airlines,Austrian, LOT Polish Airlines,Lufthansa, Scandinavian Airlines,Singapore Airlines, Swiss, TAPPortugal, Thai, Turkish Airlines etUnited.

    de surclassement de Star Alliance

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:28 Page 31

  • 32 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    HISTOIRE

    something had broken... The machine suddenly tur-ned to the right and I immediately shut off the power.Quick as a ash, the machine turned down in frontand started straight for the ground. Our course for 50feet (15 meters) was within a very few degrees of theperpendicular. Lt. Selfridge up to this time had notuttered a word, though he took a hasty glance behindwhen the propeller broke and turned once or twice tolook into my face, evidently to see what I thought ofthe situation. But when the machine turned head rstfor the ground, he exclaimed Oh! Oh! in an almostinaudible voice. On ne peut rien faire et le jeune lieutenant dc-dera quelques heures plus tard. Il sera enterr aucimetire national lArlington. Orvile Wright, deson ct, sen tirera avec un bras cass.Le Flyer sera impliqu aussi dans le premier acci-dent mortel europen qui est aussi le premierdans lequel un pilote sera tu. Cela se passe qua-siment jour pour jour un an aprs ce premierdrame. Le 7 septembre 1909 Port aviation, Juvisy, Eugne Lefebvre, chef-pilote de la maisonAriel Wright, effectue un vol tout fait classique.Soudain, 17 heures 45, les tmoins voient lap-pareil piquer vers le sol grande vitesse. EugneLefebvre est tu sur le cou. Il allait avoir 32 ans...

    Albric de Palmaert

    Cest un jour dramatique. Jusqu prsent, si lesaccidents ont t nombreux dans laviationnaissante, aucun na t mortel. Ce jour-l

    tout change. Ironie du sort, le premier mort de la-viation nest pas un aviateur, mais un passager. Noussommes Fort Myers aux tats-Unis. Larme am-ricaine est sur le point dacheter le Flyer des frresWright. Wilbur est en France et cest donc Orvile quiest charg de la dmonstration. Il ne doit pas y avoirde problme. Depuis le 3 septembre, les vols se sontdrouls dans les meilleures conditions.Les dmons-trations ont t concluantes. Orvile a pu montrertoutes les capacits de lappareil. Aujourdhui, il nestpas seul. Le lieutenant Thomas Etholen Selfridge,ls du gnral Selfridge, monte ses cts. 26 ans,Thomas Selfridge est dj un vtran de lair, mmesil nest jamais mont en avion. Aprs tre sorti deWest Point en 1903, il a pass un temps dans lar-tillerie avant dtre un des trois premiers pilotes dedirigeable de larme amricaine.Il est l dabord pour prouver que lappareil peutemporter un observateur, ce qui sera trs utile pourlarme, et ensuite, pour sinitier la manuvre,mme si, en ce domaine, son rle ne sera prcis-ment que dobserver. Mais il est prvu quil fasse par-tie des premiers pilotes daroplanes.Le dcollage est des plus classiques. Le moteurtourne rgulirement. Tout marche trs bien.Soudain, cest lincident qui rapidement se trans-forme en accident, comme cest souvent le cas.Tout dgnre trs vite. Le mieux est de laisser laparole Orvile lui-mme qui, quelques jours plustard, crit son frre : On the fourth round, eve-rything seemingly working much better and smootherthan any former ight, I started on a larger circuitwith less abrupt turns. It was on the very rst slowturn that the trouble began... A hurried glance behindrevealed nothing wrong, but I decided to shut off thepower and descend as soon as the machine could befaced in a direction where a landing could be made.This decision was hardly reached, in fact I suppose itwas not over two or three seconds from the time therst taps were heard, until two big thumps, whichgave the machine a terrible shaking, showed that

    premier mort de laviation

    IL Y A CENT ANS... 17 septembre 1908

    Le Flyer sera

    impliqu aussi dans

    le premier accident

    mortel europen.

    Thomas Etholen Selfridge

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 32

  • A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 33

  • 34 AROPORTS & COMPAGNIES nn44AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    loccasion du trentime Salon du tourisme et des voyages Top Resa qui sest tenu Paris du 16 au

    19 septembre dernier, Aroports et Compagnies dresse un bilan de cette activit, en France comme

    ltranger. Une activit qui rete le moral en berne des Franais

    Cest Georges Colson, le prsidentdu SNAV qui le dit lui-mme : Sur le fond et la forme notre

    industrie nchappe pas au pouvoir da-chat en berne des Franais. Daprs unetude rcente du Credoc, prs de la moi-ti des Franais nest pas partie en vacan-ces depuis un an, faute dargent. Il appa-rat, en revanche, que les vacances,malgr un budget souvent restreint pourla majorit des Franais, demeurentencore une ncessit pour se ressourcer,pour se retrouver en famille. Les rsul-tats de cet t le dmontrent. Quelquesoit le canal (agences de voyages tradi-

    CONOMIE

    en berne des FrancaisLe tourisme reflte le moral

    tionnelles, Internet) utilis pour organi-ser et rserver ses vacances, le consom-mateur raccourcit ses sjours mais partplus souvent. Le besoin de schapperponctuellement mais de faon rcurren-te correspond sans doute au besoin derecharger ses batteries mises lpreuvepar un contexte ambiant difcile. Aussi,constatons-nous une baisse du forfait dedeux semaines alors que le forfait dunesemaine se maintient. noter gale-ment une dynamique importante desventes de dernire minute, notammentsur Internet. En cette rentre, continueGeorges Colson, notre ministre, Herv

    Novelli, semble satisfait de la frquenta-tion touristique en France, la consom-mation des vols intrieurs va dans cesens tout comme les chiffres des rsiden-ces vacances et des campings/hberge-ment plein air. Une prise de consciencea eu lieu et met en exergue le poids co-nomique indniable de notre industriedu tourisme. Il reprsente 6,3 % du PIBdu pays, deux millions demplois directset indirects et 200 000 entreprisesconcernes. Il faut poursuivre la redyna-misation de la destination France entre-prise depuis quelques mois, les agents devoyages rceptifs auront cur de par-

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 34

  • 35AROPORTS & COMPAGNIES nn44AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    LLeess ttoouurriisstteess vvooyyaaggeeaannttppoouurr mmoottiiffss ppeerrssoonnnneellss

    pprriivviillggiieenntt lleess 22ee eett 33ee ttrriimmeessttrreess.. PPaarr ccoonnttrree,, lleess aarrrriivveess ppoouurr

    mmoottiiffss pprrooffeessssiioonnnneellss sseessiittuueenntt 2299 %% aauu 11eerr ttrriimmeessttrree,,

    eett 2255 %% ssuurr llee ddeerrnniieerr..

    LES CHIFFRES CLS DU TOURISME MONDIAL

    CONOMIE

    ticiper cet lan. La rforme de la clas-sication dans lhtellerie nous aideracertainement clarier la visibilit denotre offre ltranger. Les chques-vacances et le tourisme social consti-tuent galement un gros dossier danslequel nous souhaitons tre impliqus. Cependant, selon OMT (Organisationmondial du tourisme), le secteur du tou-risme reste un moteur essentiel du pro-grs socio conomique. Aujourdhui,son volume daffaires gale, voire dpas-se celui des industries ptrolire, agro-alimentaire ou automobile. Le tourismeest dsormais un des grands acteurs ducommerce international et, en mmetemps, il constitue une des principalessources de revenus de beaucoup de paysen dveloppement. Cette croissance vade pair avec laccentuation de la diversi-cation et de la concurrence entre lesdestinations.Ainsi, de 1950 2007, les arrives dutourisme international ont progress un rythme annuel de 6,5 % passant de25 millions prs de 900 millions devoyageurs, soit une augmentation de6,6 % de plus quen 2006. Les recettes du

    De 1950 2007, les arrives du tourisme inter-national ont progress un rythme annuel de6,5 % passant de 25 millions prs de 900millions de voyageurs, soit une augmentationde 6,6 % de plus quen 2006.Les recettes du tourisme international ontatteint, en 2007, 625 milliards deuros, ce quicorrespond en valeur relle une augmenta-tion de 5,7 % par rapport 2006.1,6 milliard darrives de touristes internatio-naux sont prvues pour le monde entier en2020 au plus tard.

    Croissance du nombre darrives par zone (2007/2008)

    Europe + 4 % soit 484 millions darrives

    Asie et Pacique +10 % soit 184 millions darrives

    Amriques + 5 % soit 143 millions darrives

    Moyen-Orient + 16 % soit 48 millions darrives

    Afrique + 8 % soit 44 millions darrives

    Consommation touristique en France117,6 milliards deuros dont :

    Touristes franais 65 milliards deuros

    Touristes trangers 41 milliards deurosConsommation des Franais voyageant ltranger : 11 milliards deuros

    Frquentation

    En 2007, les vacances* des rsidents en France mtropolitaine, ltranger et en France dOutre Mer ont reprsent 190,3 millions desjours, dont 104,9 millions de courts sjours et 85,3 millions de longssjours.(* Longs sjours personnels : En France mtropolitaine uniquement, ces mmesvacances ont reprsent 70,9 millions de sjours et 658 millions de nuites.)

    Taux de dpartLe taux de dpart a poursuivi sa baisse,notamment sur les voyages de plusde 4 nuits.En revanche les taux de dpart pour les courts sjours a subi unelgre hausse passant 47,4 %. 73 % des rsidents ont effectu un voyagepour motif personnel dau moins une nuit. 63,6 % des rsidents sont partis en vacances (voyage personnel de 4 jours et plus)22,2 % des rsidents sont partis en voyage personnel dau moins une nuit ltranger ou dans les collectivits dOutre-Mer. Les rsidents ralisent89,5% des sjours touristiques en France contre 10,5% ltranger.

    tourisme international ont atteint, en2007, 625 milliards deuros, ce qui cor-respond en valeur relle une augmen-tation de 5,7 % par rapport 2006. 1,6milliard darrives de touristes interna-tionaux sont prvues en 2020 au plustard.Au niveau mondial, en 2007, avec uneprogression de prs de 4 %, la Francedtient la premire place mondiale avec

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 35

  • 36 AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    CONOMIE

    prs de 82 millions darrives de touris-tes internationaux, dont 68 millionsdentre eux ont choisi la France commedestination principale et nale. Ce totalreste cependant suprieur celui de ladeuxime destination, lEspagne, quicomptabilise, selon lOMT, 59 millionsdarrives. Les touristes trangers, voya-geant pour motifs personnels privil-gient les 2e et 3e trimestres. Par contre,les arrives pour motifs professionnelsse situent 29 % au 1er trimestre, et 25 %sur le dernier. Une croissance de 4 % desarrives de touristes internationaux enFrance a t releve en 2007, mais ellereste infrieure celle des arrives dansle monde : + 6 % en 2007 par rapport 2006. Les premires clientles sont avec46 % des arrives, les Britanniques, lesAllemands et les Belges. Les clientleslointaines sont en progression + 7 %dont 7 % en provenance des Etats-Uniset 14 % en provenance du Mexique. Lenombre de touristes en provenance delAsie et de lOcanie est en baisse de6 %.

    Annah Lefebvre

    LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE EN 2007

    En 2007, avec une progression de prs de 4 %, la France dtientla premire place mondiale avec prs de 82 millions darrivesde touristes internationaux, dont 68 millions dentre eux ontchoisi la France comme destination principale et nale. Cetotal reste cependant suprieur celui de la deuxime destina-tion, lEspagne, qui comptabilise 59 millions darrives.

    Moyen de transport

    Touristes venant des pays limitrophes

    69 % utilisent leurs voitures

    14 % lavion

    11 % le bateau ou le shuttle

    6 % le train

    Touristes europens ne rsidant pas dans

    un pays limitrophe

    55 % viennent en avion

    40 % en voitureLavion domine comme moyen de transport pourles touristes provenant des autres continents.

    Hbergement

    Sjour personnel 72 % des touristes utilisent un hbergement marchand

    Sjour professionnel 84 % en hbergement marchand dont 64 % en htellerie

    Activits pratiques pendant leurs sjours en FranceSjour personnel

    83 % vacances loisirs, agrment

    29 % tourisme culture

    16 % shopping

    7 % parcs de loisirs

    13 % tourisme culturel

    Sjour professionnel

    plus dun voyageur sur trois

    a pratiqu une activit non

    professionnelle durant son

    sjour.

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 36

  • 37AROPORTS & COMPAGNIES nn44

    ACTUALITS

    Nouveauxcontratspour Alstef

    Alstef vient deremporter troisn o u v e a u x

    contrats de mainte-nance et dexploitationdinstallations de tri-bagages. Dubai(Emirats Arabes) dunepart o la compagnieEmirates a con Alstef la maintenanceet lassistance lex-ploitation du systmede tri-bagages parDCV (DestinationCoded Vehicles) de sonterminal ddi aux q u i p a g e s .Lexploitation a com-menc le 3 aot. Alstefse charge de la mainte-nance prventive etcorrective ainsi que dutraitement des alasbagages 24 heures sur24, 365 jours par an. Paris-Charles deGaulle avec Aro-

    ports de Paris ensuite.Aprs avoir ralis etmis en service defaon satisfaisante lesystme de tri-baga-ges du nouveau termi-nal 2G dont lexploita-tion commerciale acommenc dbut sep-tembre 2008, Alstefest charge de laconduite de ligne et dela maintenance dusystme pour unedure prvisionnellede cinq ans.Lentreprise as-sureune prsence 7 jourssur 7 pendant toute ladure de lexploita-tion et est responsablede la conduite du sys-tme, de la mainte-nance corrective etprventive pendant ethors exploitation. Cenouveau contratconrme la russite

    dAlstef dans ses mis-sions de services, lasocit assurantdepuis 2003 la mainte-nance et lexploitationdu systme de tri-bagages des termi-naux E et F. Enn, lAroport deNice-Cte- d Azur,Alstef va assurer lamaintenance prven-tive et corrective du

    systme de tri-baga-ges du terminal 2-2pour une dure prvi-sionnelle de quatreans. Lquipe quiinterviendra sur place partir du 1er dcemb-re sera prsente sursite 7 jours sur 7 pen-dant les heures depointe et assureratoutes les prestationsde maintenance pr-

    ventive hors exploita-tion.Ces trois nouveauxcontrats reprsententplus de 20 postes din-gnieurs et techni-ciens, ce qui porteraleffectif de lactivitmaintenance dAlstef prs de 80 ing-nieurs et techniciens.

    Vols de nuit et nuisances aroportuaires de Roissy : nouvelles propositions de lApelna

    Forte de lefcacitde ses 13 proposi-tions formules le

    10 octobre 2006,lApelna tire un bilan etpropose des mesuresimmdiates : Mettre en applicationdes descentes lissessans pallier ds 2009. An de rduire les nui-sances ariennes, lamodication desmodes datterrissageest une mthode ef-cace. Ainsi, lApelna avait-elle propos la mise enuvre de descentes lis-ses au cours desquelles

    les avions restent pluslonguement hautealtitude. Cela est djgagn, le gouverne-ment ayant adoptcette proposition, pr-voyant une mise enplace en 2011 surRoissy-CDG. Supprimer les avionsles plus bruyants de 22heures 6 heuresConcernant les vols denuit (22h-6h), lApelnaappelle au remplace-ment immdiat desavions de groupesacoustiques 2 et 3(avions les plusbruyants) qui contri-

    buent pour une largepart au nuisancesariennes nocturnes. largir la tranchehoraire des vols denuits concerns parlarrt De Robien (Cet arrt du 6novembre 2003 a pla-fonn le nombre demouvements entre 0het 5h).LApelna et son prsi-dent Yanick Pater-notte demandent quele plafonnement desmouvements arienssoit tendu aux tran-ches 22h-0h et 5h-6h cequi concernerait 60 000

    mouvements.Ds aujourdhui, ilsappellent une con-certation pour aboutir des mesures concr-tes pour un plafonne-ment entre 22h et 6h.Combin au retrait desappareils de groupesacoustiques 2 et 3,cette mesure permet-trait un dveloppe-ment durable imm-diat de Roissy-CDGcomplt par la miseen service du rseauEuroCarex en mars2012. Inscrire les approchesaroportuaires dans un

    cadre lgislatif.Dautre part, YanickPaternotte a dposune trentaine damen-dements dont plus dedix concernent laro-port Rois-sy-CDG. Onretiendra notammentun amendement quipropose que les appro-ches aroportuairessoient intgres dansun cadre lgislatif. Cettemodication permet-trait de sanctionnerplus efficacementles infractions consta-tes.

    A&Cn4-BAT.qxp 8/10/08 15:29 Page 37

  • PPrreemmiirree ccaarrttee ddee ffiiddlliitt mmuullttiimmaarrqquueess

    Hilton CDG Airport

    MMiissee eenn ppllaaccee eenn 22000099Le nouveau classement htelier seraofcialis par un arrt n dcembre.Sa mise en place devrait voir le jour en2009. Cest ce qua annonc HervNovelli, secrtaire dtat charg duTourisme. Ce sera lacte de naissancede la cinquime toile, qui doit rempla-cer le label "4 toiles luxe" , a-t-ildclar, poursuivant : la cration dela 5e toile est emblmatique de mavolont de placer lhtellerie franaise la hauteur des standards internatio-naux. Toujours attribu par ltat, leclassement sera volontaire, et rvistous les trois cinq ans.

    TTrrooiiss nnoouuvveeaauuxx CCoouurrttyyaarrddeenn FFrraannccee Marriott International ouvrira enFrance trois nouveaux tablissementsCourtyard, son enseigne moyenne hautde gamme : deux en rgion parisienne Saint-Denis (en 2009) et Arcueil (2010)ainsi quun tablissement Marseilleen 2011. En 2009, louverture dun troi-sime htel est prvue en rgion Midi-Pyrnes, proximit de laroport deToulouse Blagnac.

    IImmppllaannttaattiioonn MMaajjoorrqquuee Premier tablissement de la chane Hilton simplanter sur lle de Majorque, leHilton Sa Torre Mallorca est install dansla magnique campagne espagnole, seulement dix minutes des plages et uncourt trajet en voiture de laroport. Ilcompte 90 chambres - dont 15 suites -, unclub de spa et de tness, 14 salles deconfrences et de runions, deux restau-rants, un bar ainsi que deux piscines. Dici cinq ans, Hilton compte ouvrir 50 nou-veaux tablissements de la gamme HiltonFamily en Espagne et au Portugal.

    NNoouuvveeaauu eeuurroonn eenn IInnddeeMarriott International ouvrira en 2009son septime htel en Inde sous lensei-gne prestigieuse JW Marriott. Situ lapriphrie de New Delhi, le JW MarriottHotel Gurgaon comprendra 206 chamb-res, trois restaurants typiques et un salonde th, un spa et une salle de tness de2000 m2 donnant sur la piscine extrieu-re. Pour les confrences et vnements,il disposera de 1 220 m2 despace, avec ungrand salon de 400 m2 modulable et unesalle de confrence. Quelque 24 nou-veaux projets sont en cours de dvelop-pement sur le territoire indien etdevraient voir le jour dici 2012.

    Cinquime toile

    Hilton

    Dans le cadre du repositionnement

    de la marque Le Mridien, le

    Mridien Montparnasse Paris

    transforme son centre de confren-

    ces, mais aussi son lobby et son bar

    lounge Caf Atlantic avec une dco-

    ration plus design et contemporai-

    ne. Situ au niveau du lobby, le cen-

    tre daffaires est lun des plus grands

    centres intgrs dEurope avec ses

    49 salles de runion high-tech et

    modulables.

    Disponible depuis le 15septembre dernier, lenouveau programme dedlisation mondial A-Club dAccor permet auxclients du leader htelierdacqurir des points au

    sein des enseignesSotel, Pullman,MGallery, Novotel,Mercure, Suitehotel, Ibiset all seasons. Soit dansplus de 2 000 htelsrpartis dans 90 pays.Ces

    A-Club dAccor BRVES

    Lhtel Hilton Paris Charles deGaulle Airport a achev son pro-gramme de rnovation. Les 383chambres ont t transformespour davantage de confort. Ellessont dsormais pourvues dqui-pements de dernire technologie

    et dun mobilier design.Rappelonsque ltablissement dispose de 24salles de confrences, dun restau-rant, dun bar, dune piscine int-rieure et dun espace de remise enforme et de bien-tre.

    Rnovation termine

    Centre de confrences transform

    Marriott

    points acquis sontconvertibles en chquescadeaux et utilisables 365jours par an dans leshtels du groupe.Ils peu-vent galement treconvertis en milesauprs dAir France-KLM,