Agrandir les marges de manoeuvre

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Allier action publique et pratiques collectives citoyennes dans la lutte contre la pauvret? Une approche par la monoparentalit.

Transcript

  • Agrandir les marges de manuvre

    Allier action publique et pratiques collectives citoyennes dans la lutte contre la pauvret?

    Une approche par la monoparentalit.

    Fvrier 2013avril 2015 Flora asbl Bruxelles

  • 2

    Recherche-action finance par le Collge Runi de la Commission Communautaire Commune

    de la Rgion de Bruxelles capitale Projet soutenu par Mesdames Evelyne Huytebroeck et Brigitte Grouwels

    jusquen mai 2014 Mme Cline Frmault et Mr Pascal Smet

    depuis mai 2014

    Recherche ralise par Flora asbl Charge de projet: Amlie Daems

    vzw Flora asbl

    323/7, rue du progrs 1030 Bruxelles

    tel: 02/204.06.42 info@florainfo.be www.florainfo.be

  • 3

    Prambule ....2

    Points de dpart ....3

    Mode demploi ...4

    ENQUTE ..5

    RECHERCHE - ACTION 6 Implication dune varit dacteurs6

    Accompagnement de plusieurs pratiques 6

    Latelier de recherche-action : mergence dune pratique collective ..7

    Deux moments publics : le bazar co -cratif du 7 novembre 2013 et le matin dinvention politique du 2 avril 2014.. 8

    Des pratiques collectives mergentes qui fonctionnent comme des recherches -actions.9

    Des recherches-actions dun certain genre .10

    MONOPARENTALITS .11

    Un mot, plusieurs ralits 11 A lenvers des catgories ..11

    Quelques constats chiffrs...11

    Genre et pauvret..12

    Mesures cibles v/s politiques gnralises.13

    Quelques contours des vcus14 Puzzle...14

    Emploi & emplois du temps15

    Ltau se resserre... 16

    Le non recours aux aides ...16

    Prendre soin18 Le care comme enjeu commun.18

    Pratiques collectives de soin (de soi et dautres que soi).19

    Empowerment et marges de manuvre..20

    COMPLEMENTARITES .21 Analogie par quatre chemins...22

    Liens institutionnels.22

    Complmentarit et rapports de pouvoir24

    Complmentarit et libert...25

    Complmentarits et professionnalisation...26

    Co-constructions bruxelloises. 26

    Circonstances propices la cration de complmentarits.26

    RECITS ..28

    INFORFEMMES LE TROC DU MARDI ..30

    HABITAT SOLIDAIRE LEMMENS - LES CLES DU BONHEUR ...32

    LE GRENIER DES CASSEUSES DE CRISEMAISON MOSAIQUE.. 34

    FIBRE BRUXELLOIS INTERCATIVE (F.B.I.)36

    PISTES POLITIQUES CONCRETES...38

    Avoir lieu . 39

    Librer du temps ..41

    Les cartes-rcits, pratique denqute collective .43

    Soutenir lmergence .48

    PERSPECTIVES 50

  • 4

    Prambule

    Ce texte rend compte dune recherche-action dune dure de deux ans finance dans le cadre du budget allou par le Collge Runi de la Commission Communautaire Commune (COCOM) aux projets de lutte contre la pauvret.

    La COCOM est lorgane lgislatif bruxellois bilingue comptent sur les matires dites personnalisables, cest--dire relatives la sant et laide sociale. Sur ces matires, la COCOM vise la cration de synergies entre diffrents pouvoirs plusieurs chelles daction publique. Son travail sinscrit dans une logique intersectorielle, intergouvernementale et interinstitutionnelle. Le Collge runi de la COCOM rassemble tous les Ministres de la Rgion de Bruxelles Capitale.

    FLORA asbl est une association fdrale base Bruxelles dont le champ daction se situe lintersection de 3 ensembles thmatiques: prcarit, citoyennet et insertion socio-professionnelle. Combinant des pratiques de recherche-action et de formation destination des professionnels de linsertion au sens large, Flora asbl promeut une approche sensible au genre et uvre la mise en partage des savoirs associatifs, acadmiques, politiques et des savoirs des publics concerns.

    LATELIER DE RECHERCHE - ACTION est le collectif de rflexion runi par Flora asbl loccasion de ce travail de recherche. Le groupe rassemble des personnes impliques dans des pratiques collectives (mamans solos notamment), des travailleurs dassociations et des chercheurs, tous tant considrs ici comme co-experts. Ses membres sont: Laurence Nol (Observatoire de la sant et du social), Quentin Mortier (SAW-B), Arnaud Bilande (Priferia), Agns Derinck (Gaffi), Elke Gutierrez (EVA), Isolde Vandemoortele (Flora), Lodhi Asfnan et Hanane Zihani (FBI), Catherine Bourlet (Solo mais pas seul), Nomie Cheval, Clotilde Cabale, Elise Leveugle (Infor-Femmes), Stphanie Keijzer (ULAC), Charlotte Chatelle et Akira Zambrano (Maison Mosaque).

    La recherche-action a t accompagne par un COMITE DE PILOTAGE compos de reprsentants des Cabinets (Luc Notre Dame et Martine Motteux puis Rocco Vitali et Christine Dekoninck), de Gille Feyaerts, charg de recherche lObservatoire de la sant et du social, de Martin Wagener, sociologue auteur dune thse sur la monoparentalit (UCL / La Strada) et de Mark Trullemans, reprsentant du Pacte territorial pour lemploi dActiris o il coordonnait la plateforme technique sur la monoparentalit.

    A qui sadresse cette publication? Aux principaux concerns. Cest--dire: aux personnes touches par les questions de monoparentalit, de prcarit, daction collective. Aux acteurs de politique publique responsables divers paliers (local, rgional, fdral) de mesures visant la rduction des pauvrets et, en premier chef, aux Ministres qui ont financ ce travail et leurs collgues du groupe intercabinet. Aux coordinations sociales, qui, Bruxelles, ont un rle de nud, de courroie de transmission entre une varit dacteurs institutionnels et citoyens lchelle locale. Aux associations et fdrations dassociations qui interrogent leurs pratiques au regard des transformations et urgences actuelles et pensent leurs liens aux actions citoyennes spontanes. Aux acteurs conomiques privs (fondations, entreprises, ) qui peuvent soutenir ces pratiques collectives citoyennes. Et enfin, tous ceux qui croient en la possibilit dexprimenter la co-construction de mesures politiques sociales impliquant les principaux concerns.

    MERCI lquipe Flora, aux membres de latelier de recherche-action et du comit de pilotage et tous ceux qui ont apport leur contribution ce travail: Batrice Chapel, Willy Daems, Vanessa Daems, Sofie Giets, Benedikte Zitouni, Marcelle Stroobants, Maryam Kolly Foroush, Alice Rodrique, Linda Struelens, Coline Sauvand, Ann Snick, Hlne Detrooz, Piet Van Merelbeek, Amlie Carpentier, Thierry Decuypere, Mounia Ahammad, Lara Denil, Jean Blairon, Franois Jegou, Fatima Maher, Adle Jacot, Melody Peduzzi, Vanessa Gomez, Analisa Gadaleta, Caroline de Papa Douala, Anne Devresse, Melody Nenzi, Quentin Verniers, Pierre Huygebaert, Manu Demeulemeester, Elise Neirinckx, Bhakti Mills, Thomas Dawance, Vrane Vanexem, Marie Desmet, Nicole Mondelaers, Sandrine Blaise, Didier Demorcy, Fred Serroen, Rafaella Houlstan-Hasaert, Selma Tunakara, Aby Kamara, Isabelle Marchand. Et un immense merci aux habitants (femmes et enfants) de la maison Lemmens, aux agent(e)s du FBI, aux dames du mardi chez Infor-femmes et aux casseuses de crise en gnral.

  • 5

    Points de dpart

    Monoparentalit et pauvret : renforcer lempowerment est le titre initial de cette recherche-action mene entre fvrier 2013 et avril 2015 au sein de lasbl Flora. Elle sinscrit dans le prolongement de deux travaux antrieurs de lassociation raliss en 2012 avec le soutien financier de B. Delille, alors Secrtaire dEtat lEgalit des chances et avec le support de la plateforme technique de la monoparentalit pilote par le Pacte territorial pour lemploi dActiris:

    Une tude sur le vcu de la monoparentalit chez des parents bruxellois dorigine trangre - rapport en ligne ladresse http://www.florainfo.be/IMG/pdf/binder1-4.pdf

    Une journe de rflexion sur le thme Politique bruxelloise et familles monoparentales politique impose ou co-construite ?

    Ltude de 2012 a montr qu ct des mesures institutionnelles daide sociale adresses aux mnages monoparentaux de faon individualise, certains parents simpliquent dans des micro-initiatives collectives lances par des associations, des coles, des crches, ou par des collectifs citoyens de faon spontane. Il sagit par exemple de groupes de discussion, dexpriences dhabitat solidaire, de tables dhtes, despaces dchange dinformations et de services, de groupes dpargne collective,

    d auto-organisation de garde denfants ou dactivits extrascolaires ou dune combinaison de plusieurs choses la fois

    Lhypothse de dpart de notre recherche-action est la suivante: ces pratiques collectives sont vcues par les parents qui y prennent part comme un lieu o se dveloppe, de manire collective, un pouvoir daction. De telles expriences ont un effet limit sur leur prcarit financire mais elles renforcent le maillage de soutiens leur permettant de faire respecter leurs droits, de rsister lisolement et daugmenter leur marge de manuvre. De cette manire, elles sont susceptibles de complter les protections sociales que ltat a pour vocation dassurer.

    On va le voir, ces pratiques sont un point de contact entre des acteurs aux intrts diffrents voire divergents: Institutions publiques, groupes citoyens, associations tablies et, parfois, acteurs conomiques privs. Ce qui sy joue, cest lopportunit de crer entre eux des synergies, des alliances. De penser leur possible complmentarit daction dans la lutte contre la pauvret. Quelles sont les formes de complmentarit luvre? Ou crer? Avec quelles prcautions ? Quest-ce que ces complmentarits impliquent pour les diffrents acteurs? A quelles difficults se confrontent-elles? Ces pratiques ne risquent-elles pas dtre considres comme des solutions low cost entrinant le dmantlement dramatique du systme de protection sociale ? Quelles questions dordre politique soulvent-elles?

    Pendant deux ans, nous avons travaill faonner les contours de cet outil politique qui, avant tout, est un outil penser. Un outil qui revendique