of 10 /10
ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc 20/10/2014 LANDRIOT Fanny L2 CR : Julie Chapon Anatomie Dr Le Corroller 10 pages Anatomie topographique du tronc 1/10 Plan A. Introduction I. Généralités II. Les voies de communication B. Anatomie topographique au niveau du thorax I. Vue latérale gauche du médiastin II. Schéma de la coupe A passant par T4 III. Notions de médiastin IV. Schéma de la coupe B passant par T8 C. Anatomie topographique au niveau de l'abdomen/pelvis I. Coupe sagittale de l'abdomen II. Coupe sagittale du pelvis chez l'homme III. Coupe sagittale du pelvis chez la femme

ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc · ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc 10.Le ligament pulmonaire qui correspond à une réflexion de la plèvre 11.La masse cardiaque

  • Author
    others

  • View
    29

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc · ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc 10.Le...

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    20/10/2014LANDRIOT Fanny L2CR : Julie ChaponAnatomieDr Le Corroller 10 pages

    Anatomie topographique du tronc

    1/10

    Plan

    A. IntroductionI. GénéralitésII. Les voies de communication

    B. Anatomie topographique au niveau du thorax I. Vue latérale gauche du médiastin II. Schéma de la coupe A passant par T4III. Notions de médiastinIV. Schéma de la coupe B passant par T8

    C. Anatomie topographique au niveau de l'abdomen/pelvis I. Coupe sagittale de l'abdomen II. Coupe sagittale du pelvis chez l'hommeIII. Coupe sagittale du pelvis chez la femme

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    A. Introduction

    Schéma représentant un sujet vue de face

    I. Généralités

    L'abdomen peut être représenté par un hexagone ayant pour repères :

    1. Le processus xiphoïde du sternum (comme sommet supérieur) qui se situe au niveau de la 10eme vertèbre thoracique (T10)

    2. Le rebord chondrocostal qui est oblique en bas et en dehors et s'étend jusqu'en L13. L'ombilic au niveau de L44. Les crêtes iliaques au niveau de L45. La symphyse pubienne comme sommet inférieur6. La ligne axillaire moyenne qui correspond au bord latéral du tronc sur une vue antérieure7. Le ligament inguinal qui marque la limite entre abdomen et membres inférieurs. C'est une structure

    fibreuse tendue entre l'épine iliaque antéro-supérieure (EIAS) et le tubercule du pubis.

    Au dessus de l'abdomen on trouve le thorax qui est majoritairement représenté par la cage thoracique, composée de 12 côtes dont 10 « vraies » côtes et 2 « fausses » côtes (car non articulées avec le sternum).

    8. L'incisure jugulaire du sternum = bord supérieur du sternum. Elle se situe au niveau de la 2eme vertèbre thoracique T2

    Le sternum se situe donc de l'incisure jugulaire en T2 à son processus xiphoïde en T10

    9. Le diaphragme est un muscle fin qui forme 2 coupoles. Il contient une partie fibreuse : le centre tendineux du diaphragme. Le diaphragme sépare le thorax de l'abdomen.

    2/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    La pression abdominale augmente quand on inspire car le muscle diaphragmatique en se contractant s'abaisse.La pression abdominale diminue quand on expire car le muscle diaphragmatique se relève.

    A la base du cou on distingue :

    10. la ligne claviculaire11. le relief du muscle trapèze qui marque la limite supérieure du creux sus-clavier12. le relief du muscle deltoïde qui marque le galbe de l'épaule

    II. Les voies de communication (représentées par des flèches sur le schéma)

    ► L'ouverture craniale du thorax se situe à la base du cou et est assez large laissant ainsi une voie de passage pour l'œsophage, la trachée et les gros vaisseaux.

    ► Le défilé thoraco-cervico-brachial = passage thorax -creux sus claviculaire- membre supérieur et qui correspond à un passage pour les vaisseaux du membre supérieur. Un rétrécissement de ce défilé s'appelle généralement le syndrome du défilé thoraco-cervico-brachial. Le patient atteint de ce syndrome le bras tendu levé aura une ischémie du bras très rapidement (le bras retombera car la circulation y sera coupée).

    ► Le diaphragme laisse passer la filière digestive (hiatus œsophagien) et les vaisseaux (hiatus aortique et foramen de la veine cave inférieure VCI). Ce sont les 3 gros orifices du diaphragme, d'autres plus petits existent.

    Dans l'abdomen, il n'y a pas de voie de sortie latéralement mais en bas pour les membres inférieurs.► Il y a 3 voies de sortie pour un membre :

    – la région inguino-fémoral qui permet la vascularisation et l'innervation du membre.C'est le plus gros orifice, sous le ligament inguinal. Il laisse passer notamment l'artère fémorale.

    – la région médiale avec le foramen obturé (13) qui laisse passer vaisseaux et nerfs : canal obturateur. C'est le plus petit orifice.

    – Vers la région glutéale au niveau du muscle piriforme on trouve 2 canaux : suprapiriformiens et infrapiriformiens.

    3/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    B. Anatomie topographique au niveau du thorax

    I. vue latérale gauche du médiastin

    1. Le manubrium sternal qui se situe de T2 à T42. Le corps du sternum3. L'angle sternal ou angle de Louis au niveau de T44. La trachée qui commence en C6 et se termine en T5 en se bifurquant5. L’œsophage qui naît aussi en C6 et franchit le diaphragme en T10 au niveau du hiatus œsophagien

    La proximité trachée/œsophage ainsi que leur origine embryologique commune explique l'existence de fistules oesotrachéales chez le nouveau né ou dans le cadre de néoplasie.

    6. Le pédicule pulmonaire gauche sectionné (forme de raquette) entouré de sa plèvre et formé de la bronche principale, l'artère et les veines pulmonaires.

    7. L'artère pulmonaire désaturée en O28. Les 2 veines pulmonaires saturées en O2 9. Des nœuds lymphatiques dont le pédicule est riche, ce qui a son importance dans les cancers

    pulmonaires.

    4/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    10. Le ligament pulmonaire qui correspond à une réflexion de la plèvre

    11. La masse cardiaque qui se situe de T6 à T9 et d’où va s'échapper : 7. l’artère pulmonaire (oblique en haut et en arrière) issu du ventricule droit12. l'aorte thoracique issu du ventricule gauche.

    Elle comprend 3 segments : un ascendant, un horizontal et un descendant. L'arc aortique se situe au niveau de T4. De cet arc s'échappent 3 vaisseaux :

    13. Le tronc artériel brachio-céphalique (TABC), 14. L’artère carotide commune gauche qui est para-trachéale, 15. L’artère subclavière gauche qui passe par dessus la 1ère côte pour aller vers le membre thoracique.

    Enfin l'aorte franchit le diaphragme au niveau de T12 par le hiatus aortique.

    16. La veine cave supérieur se compose de la réunion des tronc veineux jugulo subclaviers droit et gauche

    17. Le thymus : organe très gros chez l'enfant mais qui va diminuer avec l'âge jusqu’à devenir graisseux. Il est aussi appelé corps adipeux rétrosternal. Rôle important la maturation des lymphocytes T, et perd donc une grande partie de sa fonction avec l'age.

    18. Le nerf vague X gauche : il provient du tronc cérébral, passe entre l'artère carotide commune gauche et la veine jugulaire puis suit la face antérieure de l’œsophage. Il donne naissance au nerf laryngé inférieur du coté gauche par une anse qui passe sous l'arc aortique. On comprend alors pourquoi un anévrisme aortique peut entraîner une dysphonie.

    19. Le nerf phrénique va innerver la coupole diaphragmatique (innervation motrice) : il croise par en avant le nerf vague.

    20. Le diaphragme21. Le centre tendineux du diaphragme composé de 3 folioles (une antérieure, une droite et une gauche)22. 1ere côte

    5/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    II. Schéma de la coupe A passant par T4

    Cette coupe est souvent appelée « coupe des crosses » du fait qu'elle passe par la crosse aortique et la crosse azygos

    1. Le sternum2. Le cartilage costal3. Le thymus ou corps adipeux rétrosternal

    pour un sujet âgé4. L'arc aortique d'où partent le tronc artériel

    brachio-céphalique, l’artère carotide commune gauche et l'artère subclavière gauche

    5. La trachée6. Le nerf phrénique gauche7. Le nerf laryngé inférieur gauche avec en

    pointillé l'anse qui contourne l'aorte8. Le nerf vague gauche 9. L’œsophage

    10. Le conduit thoracique qui est un gros collecteur de lymphe pour :- les membres inférieurs- le pelvis- l'abdomen- la cavité péritonéale- l'hémithorax gauche- le membre supérieur gauche- hémi tête et cou gaucheIl transporte des trois quarts de la lymphe du corps humain.

    11. Tronc sympathique ∑ qui régule les fonctions végétatives12. Côte sectionnée13. Plèvre pariétale14. Plèvre viscérale15. Cavité pleurale16. La crosse de la veine azygos qui est une veine de gros calibre drainant le sang de la paroi thoracique17. Le nerf vague droit18. Un nœud lymphatique19. Le nerf phrénique droit20. La veine cave supérieure, qui reçoit la veine azygos

    6/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    III. Notions de médiastin

    – médiastin moyen : plan trachéo-bronchique

    – médiastin antérieur : médiastin vasculaire qui comprend la VCS les 2 premiers segments de l'aorte thoracique, les troncs supra-aortique et le thymus

    – médiastin postérieur : œsophage thoracique et le conduit thoracique, ainsi que le tronc sympathique.

    A partir de T6 cette classification change : – en avant : la masse cardiaque– en arrière le médiastin postérieur qui contient l’œsophage, le conduit thoracique, l'aorte thoracique

    descendante...

    IV. Schéma de la coupe B passant par T8

    AG = atrium gaucheAD = atrium droit

    1. Grande cavité péricardique 2. Sinus oblique du péricarde 3. Nerf vague plus de latéralité à ce niveau pour

    les nerfs vagues car ils deviennent seulement végétatifs après avoir donné les nerfs laryngés : ils échangent des fibres et forment le plexus végétatif périœsophagien.

    4. Œsophage5. Conduit thoracique

    Le chylothorax correspond à un échappement (qui est assez important généralement) de lymphe dans le thorax après lésion de ce conduit (le plus souvent iatrogène, après une chirurgie de l’œsophage)

    6. Aorte thoracique descendante7. Veine hémi-azygos8. Tronc sympathique ∑9. Côte sectionnée10. Veine azygos11. Ligament interpleural ou de Morosow : les

    plèvres sont quasiment en contact12. Ligament pulmonaire qui rattache le poumon au médiastin

    Le cœur est entouré d'une cavité séreuse, la cavité péricardique qui marque des récessus autour du cœur. Ainsi le cœur est entourée d'une grande cavité péricardique et en arrière de l'atrium gauche une cavité péricardique plus petite : le sinus oblique du péricardeAutour du péricarde on trouve des ligaments qui forment le péricarde fibreux.

    7/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    C. Anatomie topographique au niveau de l'abdomen/pelvis

    I. Coupe sagittale de l'abdomen

    Les artères sont placés avant le péritoine car l'organisation de l’abdomen est centrée sur la vascularisation artérielle.

    1. Le sternum2. Glande hépatique (ici lobe droit du foie)3. Poche gastrique4. Colon transverse5. Grand omentum ou grand épiploon6. Anses grêles7. Péritoine qui recouvre toutes les structures et délimite ainsi la cavité péritonéale8. Cavité péritonéale (petites croix)9. Artère mésentérique inférieure qui naît de l'aorte en L310. Aorte11. 3ème duodénum12. Pancréas13. Artère mésentérique supérieure qui naît de l'aorte en L114. Bourse omentale ou arrière cavité des épiploons15. Tronc cœliaque qui naît de l'aorte en T1216. Diaphragme qui a une alternance de structure musculaire et fibreuse (qui est en plus épaisse sur le

    schéma)On remarque un tendon qui accroche le diaphragme jusqu'en L3 (piliers fibreux du diaphragme)

    17. Ligament coronaire suspendant le foie au diaphragme

    8/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    II. Coupe sagittale du pelvis chez l'homme

    1. Vessie2. Ligament pubo-vésical3. Prostate4. Ligament arqué du pubis5. Muscle strié de l’urètre6. Urètre7. Corps spongieux et caverneux8. Péritoine9. Rectum10. Cul de sac de Douglas

    Grâce à un toucher rectal (TR) on peut vérifier l'éventualité d'un épanchement péritonéal, et palper prostate et vésicules séminales

    11. Vésicule séminale12. Septum recto-prostatique13. Centre tendineux du périnée14. Cap anal

    III. Coupe sagittale du pelvis chez la femme

    1. Utérus2. Vessie3. Col de l'utérus, se situe au niveau de

    l'épine ischiatique4. Ligament pubo-vésical5. Ligament arqué du pubis6. Muscle strié de l'urètre7. Urètre (plus court que chez l'homme,

    donc plus grand risque de cystite)8. Vagin9. Centre tendineux du périnée10. Cap anal11. Septum recto-vaginal 12. Cul de sac de Douglas

    Grâce à un toucher rectal (TR) on peut vérifier l'éventualité d'un épanchement péritonéale, et palper le vagin et col utérin

    13. Rectum14. Péritoine

    9/10

  • ANATOMIE – Anatomie topographique du tronc

    CR : le prof a dit qu'à l'examen il poserait sans doute une coupe à légender.

    10/10