Bases de données relationnelles - info-llg.fr .JP Becirspahic—Bases de données relationnelles—2015-2016—Page

Embed Size (px)

Text of Bases de données relationnelles - info-llg.fr .JP Becirspahic—Bases de données...

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Bases de donnes relationnelles

    Jean-Pierre BecirspahicLyce Louis-Le-Grand

    2015-2016 Page 1/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Classification dcimale de DeweyInvente au xixe sicle, elle range les ouvrages en 10 divisions.

    000 Informatique, information, ouvrages gnraux ;

    100 Philosophie, Parapsychologie et Occultisme, Psychologie ;

    200 Religion ;

    300 Sciences sociales ;

    400 Langues ;

    500 Sciences de la nature et Mathmatiques ;

    600 Technologie (Sciences appliques) ;

    700 Arts, Loisirs et Sports ;

    800 Littrature (Belles-Lettres) et techniques dcriture ;

    900 Gographie, Histoire et disciplines auxiliaires.

    Inconvnients :

    information hirarchise suivant des critres parfois devenus obsoltes ;

    exige du chercheur une connaissance prcise de cette hirarchisation.

    O trouver des ouvrages relatifs la bio-informatique ? la cte 570 (Sciences de la vie, Biologie) ? la cte 620 (Art de lingnieur et activits connexes) ? la cte 000 (Gnralits sur linformatique) ?

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 2/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Classification dcimale de DeweyInvente au xixe sicle, elle range les ouvrages en 10 divisions.

    Chaque division est range en 10 subdivisions.

    500 Gnralits sur les sciences de la nature et les mathmatiques ;

    510 Mathmatiques ;

    520 Astronomie et sciences connexes ;

    530 Physique ;

    540 Chimie et sciences connexes ;

    550 Sciences de la Terre ;

    560 Palontologie, Palozoologie ;

    570 Sciences de la vie, Biologie ;

    580 Plantes, Botanique ;

    590 Animaux, Zoologie.

    Inconvnients :

    information hirarchise suivant des critres parfois devenus obsoltes ;

    exige du chercheur une connaissance prcise de cette hirarchisation.

    O trouver des ouvrages relatifs la bio-informatique ? la cte 570 (Sciences de la vie, Biologie) ? la cte 620 (Art de lingnieur et activits connexes) ? la cte 000 (Gnralits sur linformatique) ?

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 2/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Classification dcimale de DeweyInvente au xixe sicle, elle range les ouvrages en 10 divisions.

    Chaque division est range en 10 subdivisions.

    Chaque subdivision est elle-mme subdivise.

    500 Sciences de la nature et Mathmatiques ;

    530 Physique ;

    537 lectricit et lectronique ;

    537.2 lectrostatique ;

    Inconvnients :

    information hirarchise suivant des critres parfois devenus obsoltes ;

    exige du chercheur une connaissance prcise de cette hirarchisation.

    O trouver des ouvrages relatifs la bio-informatique ? la cte 570 (Sciences de la vie, Biologie) ? la cte 620 (Art de lingnieur et activits connexes) ? la cte 000 (Gnralits sur linformatique) ?

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 2/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Classification dcimale de DeweyInvente au xixe sicle, elle range les ouvrages en 10 divisions.

    Chaque division est range en 10 subdivisions.

    Chaque subdivision est elle-mme subdivise.

    500 Sciences de la nature et Mathmatiques ;

    530 Physique ;

    537 lectricit et lectronique ;

    537.2 lectrostatique ;

    Inconvnients : information hirarchise suivant des critres parfois devenus obsoltes ;

    exige du chercheur une connaissance prcise de cette hirarchisation.

    O trouver des ouvrages relatifs la bio-informatique ? la cte 570 (Sciences de la vie, Biologie) ? la cte 620 (Art de lingnieur et activits connexes) ? la cte 000 (Gnralits sur linformatique) ?

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 2/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Classification dcimale de DeweyInvente au xixe sicle, elle range les ouvrages en 10 divisions.

    Chaque division est range en 10 subdivisions.

    Chaque subdivision est elle-mme subdivise.

    500 Sciences de la nature et Mathmatiques ;

    530 Physique ;

    537 lectricit et lectronique ;

    537.2 lectrostatique ;

    Inconvnients : information hirarchise suivant des critres parfois devenus obsoltes ;

    exige du chercheur une connaissance prcise de cette hirarchisation.

    O trouver des ouvrages relatifs la bio-informatique ? la cte 570 (Sciences de la vie, Biologie) ? la cte 620 (Art de lingnieur et activits connexes) ? la cte 000 (Gnralits sur linformatique) ?

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 2/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Architecture dune base de donnesLes bases de donnes relationnelles organisent les donnes. Schmati-quement, il sagit dun ensemble de tables contenant des donnes reliesentre elles par des relations ; on y extrait de linformation par le biais derequtes exprimes dans un langage spcifique.

    Un systme de gestion de bases de donnes est le logiciel qui organiseet gre les donnes ; lutilisateur interagit avec lui par lintermdiaire derequtes exprimes en SQL (Structured Query Language).

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 3/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Architecture dune base de donnesLes bases de donnes relationnelles organisent les donnes. Schmati-quement, il sagit dun ensemble de tables contenant des donnes reliesentre elles par des relations ; on y extrait de linformation par le biais derequtes exprimes dans un langage spcifique.Un systme de gestion de bases de donnes est le logiciel qui organiseet gre les donnes ; lutilisateur interagit avec lui par lintermdiaire derequtes exprimes en SQL (Structured Query Language).

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 3/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Architecture dune base de donnesLes bases de donnes relationnelles organisent les donnes. Schmati-quement, il sagit dun ensemble de tables contenant des donnes reliesentre elles par des relations ; on y extrait de linformation par le biais derequtes exprimes dans un langage spcifique.Un systme de gestion de bases de donnes est le logiciel qui organiseet gre les donnes ; lutilisateur interagit avec lui par lintermdiaire derequtes exprimes en SQL (Structured Query Language).Architecture deux-tiers :

    Client

    requte

    rponse

    Serveur

    BDR

    Le logiciel client de la machine de lutilisateur envoie des requtes aulogiciel serveur install sur la machine qui traite les requtes.

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 3/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    Architecture dune base de donnesLes bases de donnes relationnelles organisent les donnes. Schmati-quement, il sagit dun ensemble de tables contenant des donnes reliesentre elles par des relations ; on y extrait de linformation par le biais derequtes exprimes dans un langage spcifique.Un systme de gestion de bases de donnes est le logiciel qui organiseet gre les donnes ; lutilisateur interagit avec lui par lintermdiaire derequtes exprimes en SQL (Structured Query Language).Architecture trois-tiers :

    Client

    requte

    rponse

    Serveurdapplication

    Serveur

    BDR

    Larchitecture trois-tiers ajoute un niveau supplmentaire : le serveur dedonnes transmet les informations un serveur dapplication qui, sontour, transmet les informations traites vers un client.

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 3/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    La base de donnes mondial

    Accs par le biais dun navigateur web.

    Quelques diffrences : la base de donne enregistre localement est fige ; toute

    transformation ne peut qutre locale.

    la base de donne du web est interrogeable en SQL-Oracle ; la basede donne locale en SQLite (diffrences mineures).

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 4/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    La base de donnes mondial

    Accs par le biais dun navigateur web. ou accs direct aux donnes contenues dans un fichier.

    Veuillez entrer une requte SQL (ou 'stop' pour terminer) :

    SELECT capital FROM country WHERE name= 'Uruguay'('Montevideo',)

    Veuillez entrer une requte SQL (ou 'stop' pour terminer) :

    Quelques diffrences : la base de donne enregistre localement est fige ; toute

    transformation ne peut qutre locale.

    la base de donne du web est interrogeable en SQL-Oracle ; la basede donne locale en SQLite (diffrences mineures).

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-2016 Page 4/12

  • l y c e l o u i s - l e - g r a n d i n f o rma t i q u e c ommun e

    La base de donnes mondial

    Accs par le biais dun navigateur web. ou accs direct aux donnes contenues dans un fichier.

    Veuillez entrer une requte SQL (ou 'stop' pour terminer) :

    SELECT capital FROM country WHERE name= 'Uruguay'('Montevideo',)

    Veuillez entrer une requte SQL (ou 'stop' pour terminer) :

    Quelques diffrences : la base de donne enregistre localement est fige ; toute

    transformation ne peut qutre locale.

    la base de donne du web est interrogeable en SQL-Oracle ; la basede donne locale en SQLite (diffrences mineures).

    JP Becirspahic Bases de donnes relationnelles 2015-201