Click here to load reader

BTS Fluides Energies Environnements

  • View
    218

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of BTS Fluides Energies Environnements

  • ANNEXE I

  • RFRENTIEL DES ACTIVITS PROFESSIONNELLES

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    DFINITION DU DIPLME

    BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    CONTENUS/PROFIL DES OPTIONS

    Le BTS Fluides nergies Environnements comprend quatre options qui sont respectivement : Option A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE

    Le titulaire du BTS conoit, dimensionne, tablit les devis, planifie les activits de ralisation et de maintenance, met en service et optimise les installations sanitaires et thermiques.

    Option B : GNIE CLIMATIQUE

    Le titulaire du BTS conoit, dimensionne, tablit les devis, planifie les activits de ralisation et de maintenance, met en service et optimise les installations thermiques et conditionnement de lair.

    Option C : GNIE FRIGORIFIQUE

    Le titulaire du BTS conoit, dimensionne, tablit les devis, planifie les activits de ralisation et de maintenance, met en service et optimise les installations frigorifiques et conditionnement de lair.

    Option D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    Le titulaire du BTS assure la maintenance et la gestion des installations sanitaires, thermiques, de conditionnement de lair et des systmes fluidiques et nergtiques. Il vrifie les conformits, tablit les devis, planifie les activits dintervention, gre les stocks, met en service les installations et optimise le fonctionnement.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    SOMMAIRE DES ACTIVITS PROFESSIONNELLES

    I - UN SECTEUR EN PLEINE MUTATION

    Les quipements fluidiques et nergiques regroupent les secteurs professionnels de linstallation et de la maintenance des installations fluidiques et nergtiques du gnie climatique. Le secteur comporte des entreprises de taille humaine de diffrentes dimensions. Les petites et moyennes entreprises font preuve d'un grand dynamisme. Les entreprises artisanales interviennent surtout dans les activits d'installations de petits systmes domestiques et de maintenance sur des matriels simples. Les chiffres rcents indiquent une progression des services de maintenance et de gestion des systmes. II - VOLUTION DE LA PROFESSION

    La profession est jeune et chaque anne des innovations technologiques voient le jour : - dveloppement des automatismes, de la rgulation, de la tlgestion et de la tlmaintenance, - utilisation de matriaux nouveaux comme les matires plastiques et de matriels de plus en plus sophistiqus, - dveloppement de technologies nouvelles. Par ailleurs, la notion de confort et de qualit de vie se dveloppe. L'intrt accru port l'environnement prend en compte la rduction des nuisances (rejets, bruit, dchets) et l'accroissement de la qualit de l'air et de l'eau (climatisation, traitement...)

    L'influence de plus en plus importante de l'informatique et des automatismes appliqus au secteur et conjugus aux technologies nouvelles mises en place implique deux transformations en profondeur ; la mise en uvre de types d'quipements trs fiables et performants dune part et lvolution des mthodes de travail et des qualifications nouvelles dautre part. L'automatisation de la gestion technique permet de considrer le gnie nergtique comme une composante importante de la gestion technique des btiments et de lindustrie. Le secteur intgre plusieurs comptences associant : thermique, araulique, fluides, lectrotechnique, lectronique, acoustique, acoustique et respect de lenvironnement. Tout ceci entrane une volution de plus en plus pousse des comptences et des connaissances des diffrents mtiers de ce secteur. L'volution des diplmes constitue un signe concret du souci de la profession d'adapter les formations initiales aux exigences des entreprises, cest de fait, un secteur porteur et en pleine expansion. Lensemble des activits du secteur est regroup en quatre options :

    Option A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE

    La profession est implique par des dcrets et autres documents europens ou nationaux dont leurs applications ont des consquences pour lactivit du technicien. Ces textes ont pour vocation de complter les dispositions danciens dcrets relatifs aux eaux destines la consommation humaine. Le terme "eaux destines la consommation humaine" (EDCH) a remplac le terme "eau potable" dans les directives qui manent de la Communaut europenne et dans les textes franais qui en dcoulent. Les EDCH sont, entre autres, toutes les eaux qui peuvent tre consommes ou tre utilises dans la fabrication des denres alimentaires, et ce l'exclusion des eaux minrales. En d'autres termes cela concerne donc l'eau froide et l'eau chaude sanitaire distribues dans l'habitat, l'htellerie, les bureaux, les cuisines, ... Les installations de distribution d'eaux destines la consommation humaine englobent dans leur domaine d'application les installations intrieures aux btiments desservis par les rseaux publics de distribution. Elles comprennent les rseaux de canalisation, les rservoirs et les quipements raccords, de manire permanente ou temporaire, y compris les installations de production et de distribution d'eaux chaudes sanitaires. Les techniciens des rseaux sanitaires sont l'interface distributeurs d'eau et utilisateurs, et ils se doivent de connatre et de respecter les contraintes rglementaires.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    L'avenir du secteur.

    Face aux nouveaux dfis et aux rformes ncessaires, la profession doit faire voluer son savoir-faire. Ainsi le dcret prcise que la mise en place de canalisations en plomb dans les installations de distribution est interdite partir de la date de publication du dcret 95-363 du 5 avril 1995. Avec cela dautres changements avec : - la mise en place des lments rglementaires relatifs la lutte contre la pollution par retour d'eau. - la ncessit de concevoir les rseaux dans leur architecture et leurs quipements de faon minimiser les

    risques et satisfaire aux exigences sanitaires. - la mise en uvre ainsi que les modalits d'entretien.

    Il faut insister sur laspect important de la maintenance des rseaux d'eaux destines la consommation humaine et qui implique la notion de surveillance sanitaire. L'obligation de maintenance (surveillance et entretien) des rseaux est inscrite dans le texte du dcret. Ceci permettra srement de revaloriser ce secteur professionnel qui sera crateur d'emplois. Le respect de la qualit de l'eau demande une formation adapte, et ce, tous les niveaux du monteur au technicien suprieur, tant en formation initiale qu'en formation continue. Il ressort de ltude en cours au sein de l'association gnrale des hyginistes et techniciens municipaux la ncessit de disposer de personnels qualifis, voire habilits dans les entreprises et les organismes de contrle. Le technicien du 21me sicle sera concepteur, installateur et agent de maintenance des rseaux sanitaires mais aussi maillon de la chane de la sant publique avec les autres intervenants de la filire de l'eau. Les autres activits

    L'intervention sur des rseaux sanitaires est une partie des activits conduites par les entreprises de ce secteur. Les techniciens sont appels galement concevoir et organiser la mise en uvre de rseaux vhiculant des fluides de toute nature, tel que les rseaux de gaz pour le chauffage, lair comprim, les fluides mdicaux, les fluides industriels Ils interviennent aussi pour la conception et la mise en uvre des installations de chauffage eau chaude.

    Option B : GNIE CLIMATIQUE

    Activits du gnie climatique Le gnie climatique est une autre branche qui intervient dans les secteurs du btiment et de lindustrie.

    Il a pour objet l'amlioration des conditions dambiance de l'habitat ou la participation aux conditions techniques dun process. Il recouvre les installations nergtiques des locaux et des process. Les principales activits dans le domaine du btiment et de lindustrie sont : - les installations thermiques, - les installations arauliques : de conditionnement d'air, de climatisation et de ventilation, avec des

    entreprises qui assurent la conception, linstallation et la mise en service des systmes, - Lentretien et lexploitation des installations du gnie nergtique et fluidique, avec des entreprises dont les

    activits recouvrent, en plus de celles cites ci-dessus, l'assistance technique, le rglage, l'entretien et le dpannage des installations.

    Option C : GNIE FRIGORIFIQUE

    Le secteur du froid reste un march porteur compte tenu du dveloppement constant de ses applications et du renforcement de la rglementation. Le nombre d'entreprises en froid est de l'ordre de 2 200 pour un effectif total de 20 000 personnes. 66 % dentre elles ont moins de 10 salaris.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    Le chiffre d'affaires pour l'ensemble des entreprises est de 18 milliards de francs. Les interventions du frigoriste portent sur la ralisation, l'entretien et la maintenance des quipements. Dans ce secteur, le frigoriste a la possibilit d'accder au statut d'ETAM. Activits du gnie frigorifique

    Le gnie frigorifique sintresse au froid industriel, commercial et au conditionnement de lair industriel pour des process. Il s'applique de nombreux domaines comme le froid mnager, le froid et le conditionnement d'air commercial et industriel. Toutes les grandes industries ont besoin de froid. La demande est assure par quatre grands secteurs de l'industrie frigorifique soit : - La construction d'appareils destins produire le froid. - Linstallation et le dpannage en froid et climatisation. - Le groupe des exploitants frigoristes. - Les industries utilisatrices de froid.

    Ces secteurs sintressent plus particulirement la chane du froid alimentaire, aux applications industrielles, la recherche scientifique et technologique, la M.A.O. et au froid appliqu la climatisation et au conditionnement de lair. Lvolution de la profession

    En quelques dizaines d'annes la comptence des installateurs frigoristes a considrablement volue et donc, en consquence, le niveau de qualification s'est lev. Si auparavant, l'essentiel de lactivit se rsumait en installations de petite puissance, aujourdhui l'volution technique passe par l'utilisation d'quipements plus puissants utilisant des techniques plus labores. Les puissances installes dpassent souvent 1 00 kW. Les comptences requises, les besoins en recrutement et de formation

    Le mtier de frigoriste devient de plus en plus polyvalent associant la fluidique lectrotechnique, l'automatisme et l'lectronique. Le renforcement de la rglementation, les contraintes lies l'environnement et aux fluides, la ncessit d'une hygine alimentaire toujours plus stricte contribue laugmentation du volume d'activits et des perspectives d'emploi. Lvolution importante de la technicit ncessite des niveaux de qualification de plus en plus levs. Les formations et les valuations doivent s'adapter ce constat.

    Option D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUI DIQUES ET NERGTIQUES

    Les activits du secteur consistent en la maintenance et la gestion des fonctions et des quipements qui font appel aux systmes techniques les plus complexes. C'est un mtier part entire, qui ncessite le recours des technologies et des comptences diverses et utilise des filires varies. Le dveloppement des techniques avec l'informatique vise amliorer la gestion de l'ensemble des fonctions techniques dans les immeubles : ascenseur, groupe lectrogne, contrle d'accs, tlsurveillance, climatique, dans la cit ou dans l'industrie. La maintenance prventive/prdictive

    Les installations de production et de distribution de chaleur ou de froid, comme toutes les installations techniques, ncessitent un entretien pour assurer leurs fonctions d'une manire continue. Depuis longtemps, les professionnels du service cherchent prvenir les pannes en les anticipant, c'est la deuxime solution.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    L'exprience du pass peut tre utilise pour dterminer des dures de vie statistiques des matriels en fonction de leurs conditions de fonctionnement : on parle de maintenance prventive. Il a fallu dvelopper des mthodes qui permettent d'analyser l'tat technique d'un matriel dans ses conditions propres de fonctionnement. C'est ainsi que, grce la recherche des vibrations provoques par une machine tournante, l'analyse de l'huile des moteurs, la recherche de fissures par gammagraphie ou rayons X, ou l'utilisation d'autres mthodes ayant la mme vocation, le moment o un matriel va avoir une dfaillance peut tre prvue ; on parle alors de maintenance prdictive. Le traitement des dchets mnagers avec valorisation nergtique.

    Des industriels, dont les cessionnaires de rseau de chaleur, toujours la recherche d'une diversification des ressources d'nergie ont considr que ces dchets mnagers comportaient une part importante de matire susceptible de dgager de la chaleur en brlant. Ils ont eu l'ide d'utiliser cette chaleur en incinrant les dchets dans des fours et en faisant passer les gaz de combustion dans une chaudire de rcupration o ils cdent leur chaleur de leau pour produire de la vapeur ou de l'eau surchauffe qui sert ensuite rchauffer leau dun rseau de chaleur. Les techniques de traitement des fumes permettent maintenant d'affirmer que l'incinration est devenue propre. Frquemment, on utilise une partie de la vapeur pour produire de l'lectricit pour les besoins du centre de traitement. Dans certains cas lusine d'incinration n'tant pas proximit d'un rseau de chaleur, la totalit de la vapeur produite est utilise pour produire de l'lectricit. Le meilleur compromis consisterait produire simultanment de la chaleur et de l'lectricit. Aujourd'hui les techniques de tri et de recyclage sont de plus en plus associes l'incinration elle-mme, pour constituer des centres de traitement des dchets. L'exploitation de chauffage et de climatisation.

    L'exploitation des installations de chauffage collectif consiste prendre en charge la totalit des prestations ncessaires au fonctionnement d'une installation avec un engagement de longue dure dans le cadre d'un contrat de garantie de rsultat, gage du professionnalisme des spcialistes qui sont chargs du fonctionnement et de la maintenance des quipements. Cette prise en charge concerne tout ou partie des prestations suivantes: - Conduite et entretien courant des installations. - Approvisionnement en combustible ou nergie. - Garantie totale. - Aide au financement.

    Aux termes de l'engagement de garantie totale, le prestataire se charge de toutes les prestations de gros entretien et de renouvellement du matriel, moyennant une redevance forfaitaire annuelle, fixe au dbut de contrat. L'exploitation des installations de climatisation collective s'est dveloppe selon les mmes principes, essentiellement dans le secteur tertiaire, alors que les exploitations de chauffage concernent aussi le secteur rsidentiel. Enfin, plusieurs entreprises ont abord le secteur industriel, en gnral pour assurer la maintenance des quipements techniques, dans certains cas pour intervenir au niveau du processus lui-mme. Le chauffage et la climatisation urbaine

    Les rseaux sont constitus par une ou plusieurs centrales de production de chaleur ou de froid, raccordes un ensemble de canalisations, empruntant au moins partiellement le domaine public, jusqu' des postes de livraison o s'effectue le comptage de l'nergie consomme. Les centrales thermiques utilisent frquemment plusieurs nergies, y compris des nergies de rcupration. Les centrales frigorifiques utilisent gnralement des groupes compression entrans par des moteurs lectriques ou des turbines vapeur.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    S'agissant d'un service public, plac sous la responsabilit des collectivits locales, la gestion des

    rseaux de chaleur ou de froid peut tre envisage de trois manires : en gestion directe par la collectivit, en dlgation de service public dans laquelle la collectivit dlgue une entreprise prive, en concession et en affermage. Les secteurs rsidentiels tertiaires et industriels, tlsurveillance et immotique.

    Les entreprises assurant la gestion d'installation de chauffage ou de climatisation, de rseaux de chaleur ou de froid et d'usines d'incinration de dchets ont cherch utiliser les techniques de transmission d'informations distance pour amliorer la qualit de leurs prestations. Elles ont constitu des centres de tlsurveillance destins contrler, distance et en permanence, le fonctionnement des quipements grer. Ces centres, raccords par des liaisons tlphoniques aux sites surveiller, sont en fonctionnement vingt-quatre heures sur vingt-quatre, toute l'anne, ce qui permet aux oprateurs de dtecter immdiatement une anomalie, et ainsi, de faire intervenir aussitt, si ncessaire, le spcialiste apte remdier cette anomalie. L'augmentation du volume des informations traiter a fait que ces centres de tlsurveillance sont devenus de vritables entits conomiques, capable maintenant de prendre en charge toutes les fonctions techniques d'un btiment et la scurit de ses usagers. La fonction surveillance distance peut aussi tre exerce en un point central d'un grand site dexploitation ; on parlera alors de gestion technique centralise ou de gestion technique du btiment et dimmotique (traitement de l'informatique d'immeubles). La cognration

    Une installation de cognration remplit elle seule deux fonctions en produisant simultanment de l'lectricit et de la chaleur. L'alternateur est entran par un moteur ou une turbine gaz ou fioul. La chaleur contenue dans les gaz d'chappement et dans l'eau de refroidissement pour le moteur est utilise pour produire de l'eau chaude de chauffage. Une autre technique, souvent appele "chaleur-force", consiste entraner l'alternateur avec une turbine vapeur haute pression produite partir d'une chaudire. La vapeur basse pression rejete par cette turbine sert produire l'eau chaude de chauffage.

    Malgr leur complexit, ces systmes offrent un avantage trs important en matire d'conomie d'nergie, si la production d'lectricit seule se ralise avec un rendement de 35% sur l'nergie primaire. Grce la production simultane (dite cognration), une trs grande part des 65% peut tre utilis. En outre, la production locale fournit un complment d'nergie lectrique qui tend limiter la prolifration des lignes grande distance. Les rseaux gaz GDF

    L'exploitation des rseaux de distribution du gaz, avant compteur, consiste prendre en charge la totalit des prestations ncessaires leur bon fonctionnement dans le cadre d'un contrat de garantie de rsultat. Cette prise en charge concerne les prestations dexploitation et de maintenance courantes des rseaux de distribution du gaz.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    LE TITULAIRE DU BTS FLUIDES NERGIES ENVIRONN EMENTS Attentes des entreprises

    Le titulaire du BTS peut tre un technicien de bureau dtude, un technicien de mise en service et un futur charg daffaire. Il doit : - travailler de manire autonome et comprendre les tenants et les aboutissants de son travail, - assurer certaines relations avec le client, notamment en l'absence de hirarchie, - s'adapter aux missions d'encadrement que la hirarchie lui dlgue, - assurer la bonne fin de louvrage quil a conu dans le respect des rgles de lart et de scurit, - assurer au client, suivant les moyens dont il dispose, une intervention rapide au meilleur cot, - assurer certaines tches de gestion dans lentreprise, - participer de faon active au succs commercial et au dveloppement de lentreprise, - tre une force de proposition vis vis de sa hirarchie afin de faire voluer un contexte donn. Dans une petite entreprise, le titulaire du BTS peut tre amen rapidement seconder l'employeur et prendre en charge une partie des tches techniques de celui-ci.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTIONS ET TACHES

    FONCTION : ETUDE

    TACHE : PARTICIPER LETUDE TECHNIQUE

    T1 : Participer la prparation de ltude.

    T2 : Prendre connaissance des pices du march ou du dossier dtude.

    T3 : Effectuer des relevs sur le site.

    T4 : Dimensionner des lments dune installation.

    T5 : Raliser les schmas et les plans. TACHE : CONTRIBUER LETUDE BUDGETAIRE

    T6 : Consulter les fournisseurs ou les sous-traitants.

    T7 : Collaborer la ralisation dun devis quantitatif et estimatif. TACHE : PREPARER LOFFRE ET LA NEGOCIATION

    T8 : Mettre en forme un dossier.

    T9 : Prsenter le dossier la hirarchie.

    T10 : Collaborer la ngociation des solutions techniques et financires avec un client.

    FONCTION : REALISATION TACHE : PREPARER LA REALISATION

    T11 : Participer la mise en place et l'application des plans qualit, dhygine et de scurit.

    T12 : Participer la planification des activits de ralisation.

    T13 : Rceptionner les matriels et grer les stocks. TACHE : ASSURER LE SUIVI DE LA REALISATION

    T14 : Participer aux runions de chantier et la rception des travaux.

    T15 : Contrler l'avancement et les conditions de ralisation des travaux.

    T16 : Participer la gestion des comptes. TACHE : PARTICIPER A LA LIVRAISON D'UNE INSTALLATION

    T17 : Rassembler et raliser les documents de fin de travaux.

    T18 : Raliser le cahier de mise en service.

    T19 : Participer la mise en service.

    FONCTION : EXPLOITATION TACHE : PREPARER LE SUIVI. D'UNE INSTALLATION

    T20 : Raliser la mise jour du dossier d'installation.

    T21 : Participer lexpertise de tout ou partie dune installation. TACHE : INTERVENIR SUR UNE INSTALLATION

    T22 : Dfinir et planifier les interventions.

    T23 : Dterminer les comptences et les habilitations pour une intervention. TACHE : OPTIMISER UN FONCTIONNEMENT

    T24 : Raliser et renseigner un cahier de suivi.

    T25 : Participer l'analyse des indicateurs d'tat et de leurs drives.

    T26 : Proposer des modifications sur une installation

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : ETUDE - CONTRIBUER A LETUDE BUDGETAIRE TACHES T1 Participer la prparation de ltude. T2 Prendre connaissance des pices du march ou du dossier dtude. T3 Effectuer des relevs sur le site. T4 Dimensionner des lments dune installation T5 Raliser les schmas et les plans. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T1 - Bloc-notes, magntophone.

    - Matriel de saisie de l'information crite et orale. - Cahier des charges. - Dossier d'installation si existant.

    T2 - Dossier technique comprend : cahier des charges, cahier des clauses particulires et administratives, plans, documents techniques

    T3 - Matriel de relev et procdures de mesure. - Rglements dhygine et de scurit. - Rglements techniques

    T4 - Matriel informatique et logiciels. - Cahier des charges. - Normalisation, lois et rglements. - Ralisations similaires. - Documentations techniques dfinissant les caractristiques et les conditions dutilisation et dinstallation - Documentation technique gnrale et particulire.

    T5 - Cahier des charges. - Matriel de dessin. - Matriel informatique et logiciels. - Dessinateurs selon limportance du travail.

    Autonomie et responsabilit T1 - Participation selon sollicitation de la hirarchie.

    - Prend connaissance, son initiative, de toutes les donnes ncessaires lexcution du travail. - Simprgne du projet traiter afin de rpondre au cahier des charges. - Mmorise les points importants.

    T2 - Prend connaissance, son initiative, de toutes les donnes ncessaires lexcution du travail demand.

    T3 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T4 - Responsabilit totale et autonomie complte dans le cadre du travail demand par la hirarchie. T5 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. RESULTATS ATTENDUS T1 - Les points ncessaires pour son tude sont consigns.

    - Un compte rendu oral ou crit est ralis. T2 - Les documents sont inventoris.

    - Les interactions entre les diffrents corps dtat sont repres. - Les ventuelles incompatibilits sont repres et consignes. - Un compte rendu oral ou crit est ralis.

    T3 - Les croquis cts des locaux sont raliss. - Les schmas des systmes existants sont raliss. - Linventaire des matriels et matriaux implants et le relev de leurs caractristiques sont effectus. - Les conditions de ralisation des travaux sont repres et inventories avec la prise en compte du plan dhygine et de scurit.

    T4 - Le travail effectu respecte la demande et le cahier des charges. - Les caractristiques des installations sont dfinies.

  • T5 - Les schmas et les plans reprsentent linstallation raliser en respectant la symbolisation et les normes adaptes.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : ETUDE - CONTRIBUER A LETUDE BUDGETAIRE

    TACHES T6 Consulter les fournisseurs ou les sous-traitants. T7 Collaborer la ralisation dun devis quantitatif et estimatif. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T6 - Matriel de communication.

    - Service dachat de l'entreprise et hirarchie T7 - Cahier des charges.

    - Dossier dtude technique. - Documentation technique gnrale et particulire. Prix : main duvre, matriels, matriaux, sous-traitance.

    Autonomie et responsabilit T6 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T7 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. RESULTATS ATTENDUS T6 - La demande de lenvoi de catalogues et de documentation est effectue.

    - La consultation permet la consignation des : caractristiques techniques des matriels. disponibilits. dlais de livraison. prix unitaires.

    T7 - Les choix technologiques des appareils et des raccordements sont tablis. - Les quantits et les cots sont calculs. - Les bordereaux de calculs et de dsignation des matriaux et matriels sont raliss. - Les protections et les lments de scurit sont rpertoris et chiffrs.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE: ETUDE - PREPARER LOFFRE ET LA NEGOCIATION

    TACHES T8 Mettre en forme un dossier. T9 Prsenter le dossier la hirarchie. T10 Collaborer la ngociation des solutions techniques et financires avec un client. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T8 - Cahier des charges.

    - Plans et schmas. - Documentations techniques. - Bordereaux de calculs et de prix. - Matriel informatique et logiciels.

    T9 - Dossier de linstallation. - Tableau mural. - Rtroprojecteur.

    T10 - Dossier de linstallation. - Notes de conception et de calculs. - Diffrents types de contrats.

    Autonomie et responsabilit T8 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T9 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T10 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. RESULTATS ATTENDUS T8 - Les pices du dossier sont rassembles et classes. T9 - La proposition technique et financire est ralisable.

    - La prsentation fait apparatre les points importants. - La prsentation est mthodique et rigoureuse. - Les choix techniques et budgtaires sont justifis.

    T10 - Les informations communiques apportent les lments ncessaires la ngociation.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : REALISATION - PREPARER LA REALISATION

    TACHES T11 Participer la mise en place et l'application des plans qualit, dhygine et de scurit. T12 Participer la planification des activits de ralisation. T13 Rceptionner les matriels et grer les stocks. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T11 - Manuel qualit.

    - Plans qualit, dhygine et de scurit. - Procdures. - Questionnaire daudit. - Moyens humains.

    T12 - Chef de chantier ou chef de site. - Service achat. - Sous-traitance. - Cahier des charges. - Matriel informatique et logiciels. - Moyens de communication.

    T13 - Bons de commande et livraison. - Documents techniques. - Chef de chantier et magasinier.

    Autonomie et responsabilit T11 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T12 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T13 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. RESULTATS ATTENDUS T11 - Les rapports daudit sont rdigs.

    - Les procdures sont contrles et respectes. - Les habilitations et les diffrentes comptences sont reconnues.

    T12 - Les moyens matriels et humains sont inventoris et planifis. - Les autorisations administratives sont demandes. - Les documents ncessaires la ralisation du chantier sont transmis. - Les informations pour les intervenants concerns par le chantier y compris les riverains et usagers sont communiques.

    T13 - Le matriel est stock et manutentionn dans le respect des rgles dhygine et de scurit. - La rdaction dun rapport en cas danomalie, derreur ou de dtrioration du matriel est ralise. - Des solutions de remplacement sont proposes.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : REALISATION - ASSURER LE SUIVI DE LA REALISATION

    TACHES T14 Participer aux runions de chantier et la rception des travaux. T15 Contrler l'avancement et les conditions de ralisation des travaux. T16 Participer la gestion des comptes. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T14 - Cahier des charges.

    - Notices des constructeurs. - Plans et schmas. - Chef de chantier ou chef de site. - Client. - Organismes de contrle.

    T15 - Calendrier et moyens humains. - chancier de livraison et calendrier davancement du chantier. - Matriel informatique et logiciels. - Rglements dhygine et de scurit.

    T16 - Chef de chantier. - Service comptable. - Relev des heures. - Factures des matriaux et de la sous-traitance. - Calendrier gnral et particulier. - Documents modificatifs. - Moyens informatiques et logiciels.

    Autonomie et responsabilit T14 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T15 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T16 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. RESULTATS ATTENDUS T14 - Un compte rendu pour la hirarchie est rdig.

    - La leve des rserves est obtenue. - Le dossier de rcolement est prsent au client.

    T15 - Le calendrier est respect. - La rdaction dun rapport est ralis en cas de drive constate. - Des solutions dajustement sont proposes. - Les rgles dhygine et de scurit sont respectes.

    T16 - Les rapports financiers sont raliss en temps rel avec la prise en compte : du nombre dheures pass par les quipes et la sous-traitance, du matriel install, des alas et des travaux supplmentaires.

    - Ltablissement dun rapport en cas de drive du budget est effectu. - Des mesures dajustement sont proposes. - Un rapport permet lanalyse entre le prvisionnel et la ralisation. - Les carts sont constats et les causes sont dtermines.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : REALISATION - PARTICIPER A LA LIVRAISON D'UNE INSTALLATION

    TACHES T17 Rassembler et raliser les documents de fin de travaux. T18 Raliser le cahier de mise en service. T19 Participer la mise en service. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T17 - Chef de chantier ou chef de site.

    - Dossier technique. - Constructeurs, fournisseurs et sous-traitants. - Documents modificatifs. - Moyens informatiques et logiciels. - Plans et schmas.

    T18 - Cahier des charges. - Dossier technique. - Notices des constructeurs. - Moyens informatiques et logiciels.

    T19 - Cahier des charges. - Appareils de mesure. - Notices techniques. - Plans et schmas des installations.

    Autonomie et responsabilit T17 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T18 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T19 - En relation avec le chef de chantier ou de site et le metteur au point. RESULTATS ATTENDUS T17 - Le dossier est remis en forme.

    - Les pices ncessaires lutilisation de louvrage, la notice de fonctionnement et de maintenance sont ralises. - Les plans de rcolement sont raliss.

    T18 - Les informations consignes respectent la chronologie de mise en service. - Les paramtres de fonctionnement et les procdures sont identifis. - Les mesures de scurit sont prises en compte.

    T19 - La chronologie de mise en service de linstallation est respecte. - Les performances de l'installation sont vrifies. - Linstallation fonctionne en conformit avec le cahier des charges et les modificatifs ventuels. - Le cahier de mise en service est renseign.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : EXPLOITATION - PREPARER LE SUIVI D'UNE INSTALLATION

    TACHES T20 Raliser la mise jour du dossier d'installation T21 Participer lexpertise de tout ou partie dune installation CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T20 - Cahier des charges.

    - Notices des constructeurs. - Plans et schmas. - Relevs sur le site. - Documents rglementaires. - quipements d'investigation. - Moyens informatiques et logiciels.

    T21 - Cahier des charges. - Notices des constructeurs. - Plans et schmas. - Relevs sur le site. - Documents rglementaires. - quipements d'investigation. - Outils d'aide l'expertise. - Installation. - Utilisateurs et client. - Moyens informatiques et logiciels.

    Autonomie et responsabilit T20 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T21 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. RESULTATS ATTENDUS T20 - Les plans et schmas de rcolement sont raliss.

    - Les pices ncessaires lutilisation de louvrage, la notice de fonctionnement et de maintenance sont mises jour.

    T21 - Un rapport d'expertise est rdig. - Les informations contenues permettent de dfinir d'ventuelles interventions. - Ltat de linstallation est prsent au client ou la hirarchie. - Des rserves et propositions justifies sont mises.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : : EXPLOITATION - INTERVENIR SUR UNE INSTALLATION

    TACHES INTERVENIR SUR UNE INSTALLATION T22 Dfinir et planifier les interventions. T23 Dterminer les comptences et les habilitations pour une intervention. CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T22 - Installation.

    - Dossier de linstallation. - Moyens matriels et humains. - Moyens informatiques et logiciels.

    T23 - Rglements et normes. - Service du personnel. - Habilitations.

    Autonomie et responsabilit T22 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T23 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. RESULTATS ATTENDUS T22 - Les oprations de maintenance sont rpertories et permettent d'assurer la continuit de service.

    - Le calendrier des oprations et le chiffrage sont prsents la hirarchie. - Les mesures d'hygine et de scurit sont prises en compte.

    T23 - Les habilitations et les comptences de lquipe dintervention sont identifies. - Les mesures d'hygine et de scurit sont prises en compte.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FONCTION et TACHE PRINCIPALE : : EXPLOITATION - OPTIMISER UN FONCTIONNEMENT

    TACHES T24 Raliser et renseigner un cahier de suivi. T25 Participer l'analyse des indicateurs d'tat et de leurs drives. T26 Proposer des modifications sur une installation CONDITIONS DEXERCICE Moyens : T24 - quipements d'investigation.

    - Installation. - Dossier de linstallation. - Matriel informatique et logiciels. - Cahier de suivi type.

    T25 - Installation. - Dossier de linstallation. - Relevs sur site. - Matriel informatique et logiciels.

    T26 - Cahier des charges. - Notices des constructeurs. - Plans et schmas. - Relevs sur le site. - Matriel informatique et logiciels. - Documents rglementaires.

    Autonomie et responsabilit T24 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. T25 - Participation selon la sollicitation de la hirarchie. T26 - Conduite de son activit en totale autonomie et en complte responsabilit. RESULTATS ATTENDUS T24 - Le dossier tabli permet de recueillir les indicateurs d'tat de l'ouvrage.

    - Les bilans des consommations sont tablis. - Le dossier permet d'analyser le comportement de l'ouvrage.

    T25 - Les drives de fonctionnement sont constates et les causes sont dtermines. - Les points critiques sont identifis. - Un rapport est rdig et prsent la hirarchie.

    T26 - Le calendrier de remplacement du matriel et le chiffrage des travaux sont prsents la hirarchie. - Les propositions modificatives permettent une amlioration du fonctionnement et une mise en conformit. - Les contraintes environnementales sont prises en compte.

  • TABLEAU DES CAPACITES

    CAPACIT C1 : COMMUNIQUER C1.1 : COLLECTER C1.11 Classer une documentation C1.12 Inventorier des pices et des documents d'un dossier C1.13 Inventorier des lments et des moyens techniques d'une installation C1.14 Rechercher des caractristiques techniques et dimensionnelles C1.15 Rechercher des procdures de mise en service, contrle, maintenance C1.16 Effectuer des relevs C1.2 : CONSIGNER DES DONNES C1.21 Extraire du dossier les donnes et les informations ncessaires. C1.22 Consigner des informations relatives l'tat de l'installation. C1.23 Prendre des notes. C1.24 Rdiger des rapports. C1.25 Rdiger des documents techniques et technico-commerciaux, administratifs et

    rglementaires. C1.3 : INFORMER - RENDRE COMPTE C1.31 Prparer une runion d'information C1.32 Exposer oralement au client ou aux quipes. C1.33 Prsenter oralement le dossier technique, une installation et les consignes

  • CAPACIT C2 : TRAITER DCIDER C2.1 : ANALYSER C2.11 Analyser des documents administratifs et rglementaires. C2.12 Analyser des documents techniques. C2.13 Analyser une installation en fonctionnement. C2.14 Analyser les causes d'un dysfonctionnement. C2.15 Analyser les besoins lis aux interventions.

    c2.2 : ANALYSER CONCEVOIR C2.21 Concevoir des documents techniques C2.22 Concevoir tout ou partie dune installation. C2.23 tablir la logique de fonctionnement de linstallation. C2.24 Dfinir les procdures dinstallation et de maintenance C2.25 Concevoir le cahier des charges des rseaux lectriques et de rgulation

    C2.3 : DIMENSIONNER C2.31 Calculer les apports, les pertes et les besoins dun systme ou dune enveloppe C2.32 Calculer les caractristiques fluidiques et nergtiques des lments d'une installation C2.33 Calculer les caractristiques dun lment remplacer sur un rseau C2.34 Dimensionner les lments et les rseaux fluidiques

    C2.4 : SELECTIONNER C2.41 Choisir des moyens ncessaires la ralisation d'une tude technique et budgtaire C2.42 Choisir les lments de l'installation C2.43 Choisir des moyens de manutention C2.44 Choisir des appareils de mesure et de contrle. C2.45 Choisir le nombre de compagnons, les comptences, les habilitations

  • CAPACITE C3 : REALISER C3.1 : CHIFFRER C3.11 tablir le devis quantitatif pour la ralisation ou la maintenance dune installation C3.12 tablir le devis estimatif pour la ralisation ou la maintenance dune installation C3.13 Estimer des consommations nergtiques

    C3.2 : DESSINER C3-21 Dessiner main leve des schmas de systmes, parties d'installations C3.22 Dessiner les schmas de principe C3.23 Dessiner les plans des rseaux fluidiques d'une installation C3.24 Dessiner des plans d'implantation C3.25 Dessiner les schmas lectriques de puissance, de commande d'installations de

    petite puissance. C3.3 : INTERVENIR SUR LES INSTALLATIONS C3.31 Mettre en uvre les procdures de consignation et de scurit C3.32 Raliser les oprations de remplissage, de vidange et d'essais d'tanchit des

    rseaux C3.33 Effectuer les prrglages et les rglages des appareillages de scurit et de

    rgulation C3.34 Effectuer les procdures de dmarrage et d'arrt des installations C3.35 Optimiser le fonctionnement de l'installation CAPACITE C4 : GERER C4.1 : ORGANISER C4.11 Prparer une rception des travaux C4.12 Assurer la prparation technique du site dintervention C4.13 tablir la planification des interventions d'une quipe pour la ralisation et la

    maintenance C4.14 Grer les calendriers des activits de ralisation et de maintenance

    C4.2 : CONTROLER C4.21 Contrler l'application du plan d'assurance qualit. C4.22 Contrler le droulement des activits de ralisation et de maintenance C4.23 Contrler les caractristiques techniques des matriels lectriques, fluidiques,

    nergtiques C4.24. Vrifier la conformit de l'installation en fonctionnement et l'arrt C4.25 Vrifier les cots d'une solution adopte et d'une intervention.

  • CAPACITE C1 : COMMUNIQUER

    C1.1 :COLLECTER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C1.11 - Classer une documentation.

    MS

    MO

    L

    Classification de documents. Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. En salle.

    Le classement permet une exploitation de la documentation

    I M C1.12 - Inventorier des pices et des documents d'un dossier.

    MS

    MO

    L

    Recherche documentaire. Les documents du dossier d'appel d'offre ou de l'installation. En salle.

    Le classement est mthodique et thmatique.

    I M C1.13 - Inventorier des lments et des moyens techniques d'une installation.

    MS

    MO

    L

    Recherche d'informations pour une maintenance ou une rnovation. Le dossier de l'installation. L'installation existante. A l'atelier.

    L'inventaire est men mthodiquement. Sur le site les rgles de scurit sont respectes et prises en compte.

    I M C1.14 - Rechercher des caractristiques techniques et dimensionnelles des lments d'une installation.

    MS

    MO

    L

    Analyse de faisabilit. Le dossier de l'installation. L'installation existante. A l'atelier ou en salle.

    La recherche est rationnelle. Sur le site les rgles de scurit sont respectes et prises en compte.

    M C1.15 - Rechercher des procdures de mise en service, contrle, maintenance.

    MS

    MO

    L

    Analyse de faisabilit. Le dossier de l'installation. Les normes et les rglements. Le dossier de maintenance. En salle.

    Les procdures correspondantes au dossier de l'installation sont consignes et justifies.

    I M C1.16 - Effectuer des relevs.

    MS

    MO

    L

    Recherche dimensionnelle. Le dossier de l'installation. Les plans. L'installation existante. Les appareils de mesure. Le site ou en salle.

    Les relevs sont conduits avec mthode. Les relevs sont justes dans une tolrance donne. L'utilisation des instruments de mesure est adapte et respecte les rgles de scurit.

  • C1.2 : CONSIGNER DES DONNES Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I I I

    M M M

    C1.21 - Extraire du dossier les donnes et les informations ncessaires : - l'tude technique - la ralisation - la mise en service - l'tablissement d'un contrat de maintenance et d'exploitation.

    MS

    MO

    L

    Recherche d'informations ncessaires une demande. Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. Le dossier technique. Des mthodes de recherche. En salle.

    Les donnes et les informations sont compltes et rpondent la demande. Les choix sont justifis.

    Les mesures de prvention des risques professionnels et de protection de l'environnement sont inventories. Les points de contrle et les points risques sont reconnus.

    M C1.22 - Consigner des informations relatives l'tat de l'installation.

    MS

    M

    L

    Recherche des contraintes. Le dossier de l'installation. Les plans. L'installation existante. Le dossier d'exploitation et de maintenance de l'installation. L'atelier.

    La transcription des consignes est juste et complte en prenant en compte toutes les contraintes du site. Les modifications par rapport l'tude technique sont signales.

    I M C1.23 - Prendre des notes

    MS

    M

    L

    Participation une runion. Une runion de travail. Un magntophone. Un texte, rapport, document. L'atelier ou en salle.

    Les notes sont fidles et prcises.

    I M C1.24 - Rdiger des rapports.

    MS

    M

    L

    Participation une runion. Une runion de travail. Des moyens traditionnels ou informatiques. Les prises de notes. L'atelier ou en salle.

    Le rapport est concis et rdig avec soin et sans faute d'orthographe. La terminologie professionnelle est respecte.

    I M C1.25 - Rdiger des documents: techniques et technico-

    commerciaux, administratifs et

    rglementaires, PPSPS.

    MS

    M

    L

    Rdaction de documents Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. Le dossier technique. Le dossier d'appel d'offre. Des contrats types. Des bons de commande. Des documents de chiffrage. PPSPS type. En salle.

    La mise en page est correcte. La prsentation est rationnelle et structure. Les informations sont exactes. Les langages sont adapts la situation professionnelle. La rglementation sur la scurit est respecte

  • C1.3 : INFORMER - RENDRE COMPTE Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C1.31 Prparer une runion d'information

    MS

    M

    L

    Aide au responsable de la runion. Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. Le dossier technique. Le dossier d'appel d'offre. Un rtroprojecteur. Des moyens audiovisuels traditionnels ou informatiss. En salle.

    Les lments ncessaires sont runis. (ordre du jour, convocation, dossier, matriels...)

    I M C1.32 Exposer oralement au client ou aux quipes : le fonctionnement de

    l'installation, les mesures d'urgence, un contrat de maintenance ou d'exploitation, des solutions techniques.

    MS

    M

    L

    Entretiens avec divers intervenants. Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. Le dossier technique. Le dossier d'appel d'offre. Un rtroprojecteur. Des moyens audiovisuels traditionnels ou informatiss. En salle.

    La prsentation et l'argumentation sont adaptes son interlocuteur. L'expos est rigoureux et succinct. Les moyens sont adapts la situation.

    I M C1.33 - Prsenter oralement: le dossier technique de

    l'installation, une installation et les

    consignes de montage et d'exploitation.

    MS

    M

    L

    Participation une runion avec divers intervenants d'entreprises. Un fond documentaire technique, rglementaire et administratif. Le dossier technique. Le dossier d'appel d'offre. Un rtroprojecteur. Des moyens audiovisuels traditionnels ou informatiss. En salle.

    Le propos est structur. Les outils de communication sont correctement choisis et utiliss.

  • CAPACITE C2 : TRAITER DCIDER

    C2.1 : ANALYSER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C2.11 - Analyser des documents administratifs et rglementaires.

    MS

    M

    L

    Rponses des questions rglementaires. Le dossier de l'installation. Le dossier d'appel d'offre. Les documents rglementaires et administratifs. PPSPS. En salle.

    La mthode de l'analyse des documents est rationnelle. Les propositions rglementaires sont justifies.

    I M C2.12 - Analyser des documents techniques.

    MS

    M

    L

    Analyse des fonctions d'un systme. Le dossier de l'installation. Le dossier d'appel d'offre. Les documents techniques. Les schmas lectriques. En salle.

    La lecture des plans, des schmas et des documents est mthodique. Une fiche descriptive est tablie. Les fonctions sont analyses avec mthode.

    M C2.13 - Analyser une installation en fonctionnement.

    MS

    M

    L

    Prise en charge d'une installation. Le dossier de l'installation. Les documents administratifs et rglementaires. L'installation. Une collecte de donnes. A l'atelier.

    L'analyse des fonctions est mthodique et conduite en toute scurit. Les solutions techniques utilises sont justifies.

    M C2.14 - Analyser les causes d'un dysfonctionnement.

    MS

    M

    L

    Diagnostic d'une installation en dysfonctionnement. Le dossier de l'installation. Les documents rglementaires, administratifs et techniques. A l'atelier.

    La mthode du diagnostic de la situation est rationnelle. Les causes des perturbations d'une installation sont identifies. Les remdes sont proposs. Les ajustements sur le calendrier des travaux sont proposs

    M C2.15 - Analyser les besoins lis aux interventions.

    MS

    M

    L

    Dfinition des quipes d'intervention. Le dossier de l'installation. Le dossier de maintenance. En salle.

    Le nombre d'intervenants et les comptences et les habilitations sont tablies.

  • C2.2 : ANALYSER CONCEVOIR Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C2.21 Concevoir des documents techniques.

    MS

    M

    L

    Mise en forme d'un ensemble de donnes. Le dossier de l'installation. Les documents constructeurs. En salle.

    L'organisation et la prsentation des renseignements permettent une utilisation facile et prcise.

    I M C2.22 - Concevoir tout ou partie d'une installation.

    MS

    M

    L

    Ralisation de travaux neufs ou de rhabilitation. Le cahier des charges dfinissant le systme. Les moyens traditionnels ou informatiss pour les dessins. Les notes, relevs. Les normes et rglements. En salle.

    Les rseaux fluidiques sont conus sans erreur et les choix sont justifis. La mthode de conception est rationnelle. Les schmas de principe sont clairs.

    I M C2.23 - tablir la logique de fonctionnement de l'installation

    MS

    M

    L

    tude des modes de fonctionnement de l'installation. Le dossier de l'installation. Des mthodes d'analyse squentielle. En salle.

    La logique de fonctionnement est clairement tablie.

    I M C2.24 - Dfinir les procdures d'installation et de maintenance.

    MS

    M

    L

    Prparation d'activits. Le dossier de l'installation. Le dossier d'appel d'offre. Les documents rglementaires, administratifs et techniques. En salle.

    Les procdures sont identifies.

    I M C2.25 - Concevoir le cahier des charges des rseaux lectriques et de rgulation.

    MS

    M

    L

    Prparation du dossier gnie lectrique et des rgulations. Le dossier de l'installation. La logique de fonctionnement. Normes et rglements. En salle.

    Les fonctions et les caractristiques ncessaires la slection matriels lectriques et de rgulation sont clairement tablies. Les normes de scurit sont respectes.

  • C2.3 : DIMENSIONNER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I C2.31 - Calculer les apports, les pertes et les besoins dun systme ou dune enveloppe

    MS

    M

    L

    tablissement dun bilan dune enveloppe ou d'un quipement. Le dossier de l'installation. Les documents constructeurs. Les schmas de principe. Les documents de conception. Les bordereaux de calculs. Les moyens informatiques En salle.

    La mthode de calcul est adapte au problme. Le cahier des charges est respect. Les rsultats sont mis en vidence par une note de calcul. Les rsultats sont interprts.

    I M C2.32 - Calculer les caractristiques fluidiques et nergtiques des lments d'une installation.

    MS

    M

    L

    Dtermination des grandeurs physiques. Le dossier de l'installation. Les schmas de principe. Les documents de conception. Les moyens informatiques. En salle.

    La mthode de calcul est adapte au problme. Une note de calcul permet d'identifier clairement les caractristiques calcules. Les rsultats sont interprts.

    M C2.33 Calculer les caractristiques dun lment remplacer sur un rseau.

    MS

    M

    L

    Remplacement dun lment. Le dossier de l'installation. Les schmas de principe. Les caractristiques du rseau. Les moyens informatiques. En salle.

    Llment remplac correspond aux besoins du rseau.

    I C2.34 - Dimensionner les lments et les rseaux fluidiques.

    MS

    M

    L

    Dimensionnement d'une installation. Les diagrammes. Le dossier de l'installation. Les schmas de principe. Les documents de conception. Les tableaux de calculs. Les moyens informatiques. En salle.

    Tous les lments sont identifis et dimensionns. Tous les rseaux sont dimensionns.

  • C2.4 : SLECTIONNER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C2.41 - Choisir des moyens ncessaires la ralisation d'une tude technique et budgtaire.

    MS

    M

    L

    Slection des moyens ncessaires une tude pour rpondre un problme donn. Les documents administratifs et techniques. Des moyens informatiques. En salle.

    Les documents sont slectionns. Les moyens informatiques sont identifis et leurs utilisations sont justifies.

    I M C2.42 - Choisir les lments de l'installation.

    MS

    M

    L

    Slection des lments de l'installation. Le dossier technique. La documentation technique: Des entretiens avec les fournisseurs. Les plans et les schmas. La rglementation et les normes. En salle.

    Un dossier de consultation fournisseur est prpar. Les tableaux comparatifs sont tablis. Les choix envisags sont hirarchiss, justifis et adapts.

    I M C2.43 - Choisir des moyens de manutention.

    MS

    M

    L

    Slection des moyens de manutention. Les plans. La documentation des moyens de manutention. La rglementation et les normes. Le dossier technique. En salle ou l'atelier.

    Les moyens de manutention prennent en compte les rgles de scurit. Ladquation avec les contraintes environnementales et le budget est prise en compte.

    I M C2.44 - Choisir des appareils de mesure et de contrle.

    MS

    M

    L

    Prparation d'une intervention sur site. La documentation technique Des appareils de mesures et de contrle. La rglementation et les normes. En salle ou l'atelier.

    Les appareillages ncessaires sont recenss. L'appareillage choisi est adapt la mesure et au contrle.

    I M C2.45 Choisir des tches de ralisation ou de maintenance: le nombre de compagnons, les comptences, les habilitations.

    MS

    M

    L

    Intervention sur un site. La rglementation et les normes. Les temps unitaires. Les plannings et les contraintes des autres corps dtat et du matre douvrage. En salle ou l'atelier.

    Le nombre de compagnons et leurs comptences sont adapts aux tches. Les habilitations sont reconnues.

  • CAPACITE C3 : RALISER

    C3.1 : CHIFFRER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C3.11 - tablir le devis quantitatif pour la ralisation ou la maintenance et/ou de lexploitation dune installation.

    MS

    M

    L

    Chiffrage des quantits. Les documentations fournisseurs. Le dossier technique. Les plans. Les bordereaux de relev. Le contrat d'exploitation. Le cahier des charges du contrat de maintenance et/ou dexploitation ; En salle.

    Le devis ne comporte pas d'erreur. Les cots sont estims en respectant le contrat d'exploitation. Les documents sont bien prsents.

    I M C3.12 - tablir le devis estimatif pour la ralisation ou la maintenance d'une installation.

    MS

    M

    L

    Chiffrage d'un projet ou d'une intervention. Les temps unitaires de travail. Les cots de main d'uvre. Les bordereaux de prix. Les bordereaux de relevs. En salle.

    Les cots sont tablis pour une tolrance donne. La prsentation est correcte.

    M C3.13 Estimer des consommations nergtiques

    MS

    M

    L

    Comparaison des cots d'exploitations des nergies. Le cahier des charges. Les notes de calculs. Les donnes techniques. Les cots des nergies. Le matriel informatique. En salle.

    La mthode d'estimation est explique.

  • C3.2 : DESSINER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C3-21 Dessiner main leve des schmas de systmes, des parties d'installations.

    MS

    M

    L

    Relev d'une installation existante. Une installation. La documentation technique. A l'atelier.

    Les schmas sont complets et permettent: de dfinir les implantations et les tracs, de raliser le plan des rseaux de

    l'installation, d'tre exploit pour l'tude technique de

    l'installation.

    I M C3.22 Dessiner les schmas de principe.

    MS

    M

    L

    Traduction graphique d'un systme propos. Les moyens informatiques (application 2D). Les matriels traditionnels pour la ralisation des schmas. La dfinition du systme. En salle.

    La ralisation des plans respecte les rgles de reprsentation graphique. Les plans permettent de dfinir les tracs avec prcision et ils sont conformes aux systmes. Les lments de scurit et de rgulation sont pris en compte. La prsentation est soigne.

    I C3.23 Dessiner les plans des rseaux fluidiques d'une installation.

    MS

    M

    L

    Dfinition gomtrique de l'installation. Les schmas. Les moyens informatiques (application 2D). Les matriels traditionnels pour la ralisation des plans. En salle.

    La ralisation des plans respecte les rgles de reprsentation graphique. Les plans permettent de dfinir les tracs avec prcision. La prsentation est soigne. Les langages conventionnels du dessin technique utiliss sont adapts.

    I C3.24 Dessiner des plans d'implantation.

    MS

    M

    L

    Positionnement des lments d'un systme. Les schmas. Les moyens informatiques pour D.A.O. (application 2D). Les matriels traditionnels pour la ralisation des plans. En salle.

    La ralisation des plans respecte les rgles de reprsentation graphique. Les plans permettent de dfinir, avec prcision, les implantations. La prsentation est soigne. Les langages conventionnels du dessin technique sont utiliss.

    I M C3.25 Dessiner les schmas lectriques de puissance, de commande d'installations de petite puissance.

    MS

    M

    L

    Prparer le dossier de consultation des fournisseurs. Les moyens informatiques pour D.A.O. avec bibliothque de symboles. Les matriels traditionnels pour le dessin. En salle.

    La ralisation des plans respecte les rgles de reprsentation graphique, la rglementation et les normes. Les langages conventionnels du dessin technique sont utiliss. Les schmas rpondent la logique de fonctionnement de l'installation

  • C3.3 : INTERVENIR SUR LES INSTALLATIONS Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C3.31 - Mettre en uvre les procdures de consignation et de scurit.

    MS

    M

    L

    Prparation d'une intervention sur les sites. L'installation. La documentation technique. Les procdures. A l'atelier.

    La procdure est correctement applique. La scurit des biens et des personnes est assure.

    I M C3.32 Raliser les oprations de remplissage, de vidange et d'essais d'tanchit des rseaux.

    MS

    M

    L

    Mise en charge des rseaux. L'installation. Les fluides frigoporteurs Les caloporteurs. Les fluides frigorignes. Les outillages spcifiques. La documentation technique. A l'atelier.

    L'organisation des oprations est mthodique et elle est effectue en toute scurit en respectant l'environnement. L'tanchit est contrle et les rseaux sont tanches.

    I M C3.33 Effectuer les prrglages et les rglages des appareillages de scurit et de rgulation.

    MS

    M

    L

    Applications des procdures de prrglage des appareillages. L'installation. La documentation technique. L'outillage. A l'atelier.

    Les procdures des rglages sont mthodiques. Les paramtrages sont corrects.

    I M C3.34 Effectuer les procdures de dmarrage et d'arrt des installations.

    MS

    M

    L

    Mise en service. L'installation. Les procdures. La documentation technique. A l'atelier.

    Les procdures de dmarrage et d'arrt sont mthodiques et ralises en toute scurit. Les procdures de consignation et de scurit sont effectues.

    M C3.35- Optimiser le fonctionnement de l'installation.

    MS

    M

    L

    Mise en rgime optimal. L'installation. Les appareils de mesure et de contrle. Le cahier des charges. Les documents de constructeurs. A l'atelier.

    Les procdures de contrle choisies sont appropries et correctement mises en uvre en toute scurit. La mise en rgime est obtenue. Le cahier des charges est respect.

  • CAPACITE C4 : GRER C4.1 : ORGANISER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I C4.11 Prparer une rception des travaux.

    MS

    M

    L

    Rception des travaux. Le dossier de l'installation. Les modificatifs. Les compte rendus. En salle l'atelier.

    Les propositions de corrections des documents sont justifies et ralises. Les documents sont mis jour. Les documents du dossier de l'installation sont classs.

    I M C4.12 Assurer la prparation technique du site dintervention.

    MS

    M

    L

    Lancement dun site dintervention. Le dossier technique. La rglementation sur l'hygine et la scurit. L'installation. Les plans de gnie civil. En salle.

    Les aires ou les locaux de stockage sont dfinis sur les plans.

    I M C4.13 - tablir la planification: de la prparation du site, des activits d'une quipe pour

    la ralisation et la maintenance. du repliement du site

    dintervention.

    MS

    M

    L

    Planification. La liste des travaux raliser. Les moyens en matriel et en personnel. La rglementation sur l'hygine et la scurit. Le dossier technique. Les qualifications de la main d'uvre. Les plannings des autres corps dtat et du matre douvrage. En salle.

    La mthode d'organisation mise en uvre est rationnelle. Le calendrier des interventions est tabli. La fiche des travaux effectuer est tablie.

    I M C4.14 - Grer les calendriers des activits de ralisation et de maintenance.

    MS

    M

    L

    Suivi du site dintervention. Les calendriers. Les moyens en matriel et en personnel. La rglementation sur l'hygine et la scurit. Le dossier technique. Les qualifications de la main d'uvre. Les compte rendus de chantier. L'inventaire des stocks. Un contrat d'exploitation. Les plans et les plannings. Les procdures. A l'atelier et en salle.

    Le calendrier et les procdures sont respects.

  • C4.2 : CONTRLER Opt. SAVOIR-FAIRE : TRE

    CAPABLE DE .. CONDITIONS DE REALISATION Critres et indicateurs de performances

    I M C4.21 Contrler l'application du plan d'assurance qualit.

    MS

    M

    L

    Application du plan qualit. Le dossier technique. Les qualifications de la main d'uvre. La rglementation sur l'hygine et la scurit. En salle l'atelier.

    Les procdures sont inventories et respectes.

    I M C4.22 Contrler le droulement des activits de ralisation et de maintenance : la concordance des dlais des

    travaux et des livraisons, l'amnagement du site

    dintervention les conditions de stockage et de

    manutention, les temps de main d'uvre, les qualifications de la main

    d'uvre.

    MS

    M

    L

    Suivi dune dintervention. Le calendrier. Le site dintervention. Les quipes. La rglementation sur l'hygine et la scurit. A l'atelier.

    Le calendrier est respect. Un procs-verbal de contrle est rdig. Des procdures d'ajustement sont proposes.

    I M C4.23 - Contrler les caractristiques techniques et l'tat des matriels lectriques, fluidiques, nergtiques installs ou livrs.

    MS

    M

    L

    Prise en charge dune installation. Les pices du march. Les schmas. Le dossier technique. Les matriels de mesure et de contrle. L'installation. Le site dintervention. A l'atelier.

    Les contrles sont effectus en toute scurit et avec mthode. Un procs-verbal de contrle est rdig.

    I M C4.24 - Vrifier la conformit de l'installation en fonctionnement et l'arrt.

    MS

    M

    L

    Mise en conformit. Le dossier technique. La rglementation technique. Les rgles de scurit. L'installation en fonctionnement ou en dysfonctionnement. A l'atelier.

    La vrification est mthodique et respecte les rgles de scurit. Le diagnostic est tabli et les ventuelles malfaons et perturbations sont reconnues.

    I M C4.25 - Vrifier les cots d'une solution adopte et d'une intervention.

    MS

    M

    L

    Suivi budgtaire. Les pices du march. Le dossier technique. Les bordereaux des prix. En salle.

    Un tableau de synthses des engagements est tabli.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    FRANCAIS

    Lenseignement du franais dans les sections de techniciens suprieurs se rfre aux dispositions de larrt du 30 mars 1989 (BO n 21 du 25 mai 1989) fixant les objectifs, les contenus de lenseignement et le rfrentiel de capacits du domaine de lexpression franaise pour le brevet de technicien suprieur.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    LANGUE VIVANTE ETRANGERE

    1. OBJECTIFS Etudier une langue vivante trangre contribue la formation intellectuelle et lenrichissement culturel de lindividu. Pour ltudiant de section de technicien suprieur, cette tude est une composante de la formation professionnelle et la matrise dune langue vivante trangre est une comptence indispensable lexercice de la profession. Sans ngliger aucun des quatre savoir-faire linguistiques fondamentaux (comprendre, parler, lire et crire la langue vivante trangre) lon sattachera satisfaire les besoins spcifiques lactivit professionnelle courante et lutilisation de la langue vivante trangre dans lexercice du mtier. 2. COMPETENCES FONDAMENTALES Elles seront dveloppes dans les domaines suivants : - exploitation de la documentation, en langue vivante trangre, affrente aux domaines techniques et commerciaux (notices techniques, documentation professionnelle, articles de presse, courrier, fichier informatis ou non...) ; - utilisation efficace des dictionnaires et ouvrages de rfrence appropris ; - comprhension orale dinformations ou instructions caractre professionnel et matrise de la langue orale de communication au niveau de lchange de type professionnel ou non, y compris au tlphone ; - expression crite, prise de notes, rdaction de comptes rendus, de lettres, de messages, de brefs rapports. Une liaison troite avec les professeurs denseignement technologique et professionnel est recommande au profit mutuel de la langue et de la technologie enseignes, dans lintrt des tudiants. 3. CONTENUS 3.1 Grammaire La matrise opratoire des lments morphologiques et syntaxiques figurant au programme des classes de premire et terminale constitue un objectif raisonnable. Il conviendra den assurer la consolidation et lapprofondissement. 3.2. Lexique On considrera comme acquis le vocabulaire lmentaire de la langue de communication et le programme de second cycle des lyces. Cest partir de cette base ncessaire que lon devra renforcer, tendre et diversifier les connaissances en fonction des besoins spcifiques de la profession. 3.3 Elments culturels des pays utilisateurs dune langue vivante trangre. La langue vivante trangre sentend ici au sens de la langue utilise par les techniciens et doit tre pratique dans sa diversit : criture des dates, units montaires, abrviations, heure... En anglais,

  • on veillera familiariser les tudiants aux formes britanniques, amricaines, canadiennes, australiennes... reprsentatives de la langue anglophone. Une attention particulire sera apporte ces problmes, tant lcrit qu loral.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    Comprhension de lcrit

    1 Comprhension de lessentiel dun message (contexte et points cruciaux)

    Reprer les lments essentiels la comprhension pour laguer le document.

    2 Prlever des informations ncessaires une rutilisation, les classer, les synthtiser

    3 Exploiter des sources dinformations multiples afin de slectionner les informations pertinentes et en faire la synthse.

    4 Perception des lments implicites du message et interprtation.

    Comprhension de loral

    1 Comprhension de lessentiel dun message bref et prvisible

    (ordres, consignes, messages tlphoniques)

    2 Comprhension et traitement dinformations (prlvement, classement, rsum) dans des messages plus longs (prise de messages tlphoniques ; participation une runion professionnelle).

    Production orale

    1 Reproduction, reformulation dun renseignement, dun message simple 2 Production et transmission de messages simples et comprhensibles.

    1 Informations demandes.

    2 Participation effective une conversation permettant dassumer un rle de locuteur, de partager des informations pour travailler en quipe et dexprimer des points de vue.

    3 Prise dinitiatives dans les changes. Interventions pertinentes et efficaces.

    Production crite

    1 Prendre des notes. 2 Production de messages simples, comprhensibles. 3 - Rendre compte dlments prlevs lcrit ou/et loral.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    PROGRAMME DE MATHMATIQUES

    Lenseignement de mathmatiques dans les sections de techniciens suprieurs Fluides - nergies - Environnements se rfre aux dispositions de larrt du 30 mars 1989 fixant les objectifs, les contenus de lenseignement et le rfrentiel des capacits du domaine des mathmatiques pour les brevets de technicien suprieur. Les dispositions de cet arrt sont prcises pour ce BTS de la faon suivante : I - LIGNES DIRECTRICES 2. OBJECTIFS SPCIFIQUES LA SECTION Ltude de phnomnes continus issus des sciences physiques et de la technologie constitue un des objectifs essentiels de la formation des techniciens suprieurs en Fluides - nergies - Environnements. Ils sont dcrits mathmatiquement par des fonctions obtenues le plus souvent comme solutions dquations diffrentielles. Une vision gomtrique des problmes doit imprgner lensemble de lenseignement car les mthodes de la gomtrie jouent un rle capital en analyse et dans leurs domaines dintervention : apports du langage gomtrique et des modes de reprsentation. Enfin la connaissance de quelques mthodes statistiques pour contrler la qualit dun quipement est essentielle un technicien suprieur en Fluides - nergies Environnements. 3. ORGANISATION ET CONTENUS Cest en fonction de ces objectifs que lenseignement des mathmatiques est conu ; il peut sorganiser autour de cinq ples : Une tude des fonctions usuelles, cest dire exponentielles, puissances et logarithmes dont la matrise est

    ncessaire ce niveau ; La rsolution dquations diffrentielles dont on a voulu marquer limportance, en relation avec les

    problmes dvolution ; La rsolution de problmes gomtriques rencontrs dans les divers enseignements ; Une initiation au calcul des probabilits suivie de notions de statistique infrentielle dbouchant sur la

    construction des tests statistiques les plus simples utiliss en contrle de qualit ; Une valorisation des aspects numriques et graphiques pour lensemble du programme, une initiation

    quelques mthodes lmentaires de lanalyse numrique et lutilisation cet effet des ressources des calculatrices programmables de poche et des moyens informatiques.

    5. ORGANISATION DES TUDES Lhoraire est de 3 heures en division entire + 1 heure de travaux pratiques en premire anne et de 1 heure en division entire + 1 heure de travaux pratiques en seconde anne. A cet horaire sajoute lintervention des mathmatiques dans les "Travaux personnels encadrs", les TPE ayant un horaire spcifique dont une part est affecte lenseignement gnral.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    II PROGRAMME Le programme de mathmatiques est constitu des modules suivants : Nombres complexes 2, o le TP 2 est remplac par : 2) Rsolution des quations du second degr

    coefficients rels. La rsolution dquations coefficients complexes et ltude des racines nimes dun nombre complexe sont hors programme.

    Fonctions dune variable relle 1, Calcul diffrentiel et intgral 2, quations diffrentielles 1, lexception du TP 3, Fonctions de deux ou trois variables, lexception du paragraphe b), Statistique descriptive, Calcul des probabilits 2, Statistique infrentielle 2, lexception du paragraphe d) et du TP 3, Calcul vectoriel, lexception du produit mixte, Configurations gomtriques.

  • LES CAPACITS ET COMPTENCES

    La grille dvaluation des capacits et comptences figurant en annexe II de larrt est prcise pour ce BTS de la faon suivante :

    BTS FLUIDES - NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    ( titre indicatif) :

    TYPE DACTIVIT - DATE NOM TABLISSEMENT ANNE

    B I L A N

    VALUATION GNRALE DES CAPACITS ET COMPTENCES

    POSSDER LES CONNAISSANCES FIGURANT AU PROGRAMME

    UTILISER DES SOURCES DINFORMATION

    TROUVER UNE STRATGIE ADAPTE UN PROBLME

    METTRE EN METTRE EN UVRE DES SAVOIR-FAIRE MATHMATIQUES

    UVRE UNE ARGUMENTER STRATGIE { ANALYSER LA PERTINENCE

    DUN RSULTAT PAR CRIT

    COMMUNIQUER { PAR ORAL

    VALUATION PAR MODULES DES CAPACITS ET COMPTENCES

    Modules TP n

    1 Nombres complexes

    2

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    Calcul diffrentiel

    et intgral

    8

    1 Equations diffrentielles

    2

    1 Statistique descriptive

    2

    1 Calcul des probabilits

    2

    1 Statistique infrentielle

    2

    Configurations gomtriques 1

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    SCIENCES PHYSIQUES

    CHIMIE

    Connaissances

    Niveaux d'exigence

    1 - Atomes et difices atomiques Structure atomique de la matire: le noyau, les nuclons, les nombres Z et A; les isotopes; nombre d'Avogadro; masses atomiques. Prsentation simplifie de la classification priodique. Analogies et volution des proprits dans deux familles d'lments (halognes et alcalins). Existence des lments de transition.

    Connatre la structure du noyau d'un atome. Savoir interprter la lecture d'un nuclide. Savoir crire la structure lectronique des atomes. Connatre la signification de la mole, unit de quantit de matire. Savoir lire les informations donnes par le tableau de classification priodique : - structure lectronique priphrique, proprits chimiques, ionisation - masse molaire de l'lment.

    2 - Donnes exprimentales sur les molcules diatomiques homonuclaires et htronuclaires en phase gazeuse et sur quelques molcules simples de la chimie organique. Gomtrie. Preuves exprimentales de l'existence de forces intermolculaires (liaison hydrogne, forces de Van der Waals).

    Savoir dfinir la laison de covalence : mise en commun d'un doublet d'lectrons entre deux atomes. Savoir que cette liaison existe dans les molcules suivantes: H2, N2, NH3, CH4, CO2, Cl2 Forme des molcules : H2O, NH3, CH4, CO2 La molcule d'eau. Importance de la liaison hydrogne dans l'eau ; consquences sur les proprits physiques de ce corps: temprature et enthalpie de changement d'tat, variation de volume anormal lors de la fusion.

    3- Diffrents modles de cristaux: molculaires, ioniques, covalents, mtalliques

    Savoir dcrire la liaison mtallique: empilement d'ions positifs baignant dans un "nuage lectronique" et en dduire sommairement les proprits physiques et chimiques des mtaux.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    4 - Reprsentation de la liaison chimique : description de diffrents modles dans les cas limites : liaison covalente simple localise, liaison ionique dans les cristaux, liaisons covalentes multiples, liaison dans les mtaux, dans les macromolcules organiques.

    Savoir que les cristaux ioniques sont constitus d'un empilement d'ions positifs et ngatifs tel que l'ensemble est neutre du point de vue lectrique; savoir crire les formules stchiomtriques de NaCl, CaCl2, CaO. Savoir que CO2 est un cristal covalent.

    5 - L'quilibre chimique : paramtres indpendants, rgle des phases, variance. Loi d"action de masse". Etude qualitative du dplacement de l'quilibre chimique

    Savoir qu'un grand nombre de ractions chimiques sont limites par la raction inverse: elles sont le sige d'un quilibre chimique. Savoir que, lorsqu'un quilibre chimique est atteint, il peut tre "dplac" par action de la temprature, de la pression (pour les gaz), de la concentration de l'un des constituants. La loi d'"action de masse" est donne, mais les exercices d'application se feront lors des l'tude des acides et du Ks.

    6 - Solutions aqueuses lectrolytiques : 6-1-units de concentration employes pour caractriser les solutions. Electrolytes. Solvatation. Dfinition du pKa. Exemples. pH des solutions aqueuses. Dosage acido-basique.

    Savoir dfinir la concentration molaire d'un solut, en mol.L-1 Savoir que, dans un lectrolyte, les ions sont solvats. Savoir distinguer le rle de l'eau sur un acide comme HCl ou un acide carboxylique et sur un compos ionique comme NaOH, NaCl ou NH4Cl Savoir dfinir : pH d'une solution aqueuse, acide, acide fort, acide faible, base. pKa d'un acide faible, couple acide/base. Savoir calculer le pH d'une solution d'acide fort ou de base forte lorsque la concentration est connue. Savoir, connaissant le pH d'une solution aqueuse, dterminer les espces prpondrantes prsentes dans la solution. Savoir excuter un dosage acide fort/base forte, acide faible/base forte et acide fort/ base faible.

    6-2-Ractions d'oxydorduction. Potentiels d'oxydorduction. Classification des couples rdox: tablissement, signification, applications. Potentiel d'lectrode. Application la corrosion lectrochimique des mtaux

    Savoir dfinir: une raction d'oxydation, de rduction; un oxydant, un rducteur ; un couple rdox, sa forme oxyde, sa forme rduite. Savoir crire : une demi-quation lectronique mettant en jeu un couple rdox, une quation complte mettant en jeu deux couples rdox. Savoir dfinir un potentiel d'oxydorduction et savoir le calculer lorsque les conditions ne sont pas standards (Loi de Nernst) partir du potentiel standard donn par les tables. Savoir reconnatre et calculer l'influence du pH sur la valeur du potentiel rdox. Applications: oxydation et rduction de l'eau (diagramme potentiel-pH), rduction de KMnO4 en milieu aqueux. Savoir comparer les potentiels d'oxydorduction de plusieurs couples mis en prsence; savoir dterminer l'espce chimique qui s'oxyde et celle qui se rduit quand plusieurs espces chimiques sont en prsence ; savoir crire l'quation bilan de la raction. Savoir raliser une pile lectrochimique : dterminer l'lectrode positive (cathode : o a lieu la raction de rduction), l'lectrode ngative (anode : o a lieu la raction d'oxydation), le sens de circulation des lectrons, le sens conventionnel du courant. Savoir reconnatre si un procd employ peut permettre de lutter contre la corrosion lectrochimique des mtaux.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    7 - L'eau Structure de la molcule d'eau ; ses trois tats physiques, proprits. Analyse des eaux naturelles et industrielles, mesures des teneurs alcalimtrique, acidimtrique, en CO2, en salinit, rsistivit, pH, hydrotimtrie, duret d'une eau. Interprtation quantitative d'une feuille d'analyse d'une eau. Traitements de base physiques et chimiques des eaux: dminralisation, adoucissement, dgazage, action sur les diverses teneurs par les polyphosphates et silicates, les agents antibactriens.

    Connatre les diffrentes faons d'exprimer les teneurs en soluts de l'eau

    : g.L-1; mol.L-1; mq.L-1; f (degr franais)- Savoir passer d'une unit une autre. Savoir dfinir et mesurer : le pH, la teneur alcalimtrique (TA et TAC), la duret de l'eau (Taux hydrotimtrique ou TH). Savoir l'importance de la distinction entre duret permanente, duret temporaire et duret totale.

    Connatre la technique des rsines changeuses d'ions et savoir la diffrence entre une eau adoucie et une eau dminralise.

    8- L'ammoniac Structure de la molcule. Proprits physiques et chimiques. Drivs d'applications industrielles.

    Revoir en 2- la structure de la molcule d'ammoniac. Les proprits physiques sont tudier en liaison avec le cours de physique sur les gaz. Lecture attentive des proprits physiologiques, mise en vidence du danger de manipulation du gaz. Etude des proprits chimiques. Mise en vidence du caractre complexant en tudiant par exemple l'action sur le cuivre.

  • BREVET DE TECHNICIEN SUPRIEUR FLUIDES NERGIES - ENVIRONNEMENTS

    OPTION A : GNIE SANITAIRE ET THERMIQUE OPTION B : GNIE CLIMATIQUE

    OPTION C : GNIE FRIGORIFIQUE OPTION D : MAINTENANCE ET GESTION DES SYSTMES FLUIDIQUES ET NERGTIQUES

    PHYSIQUE GENERALE I - THERMODYNAMIQUE

    Connaissances

    Niveaux dexigence

    I - 1 Etats de la matire. Cas particuliers des fluides. Masse volumique, densit, pression. Dfinitions, proprits, mesures.

    Savoir dfinir les grandeurs masse volumique , densit d et pression p et les exprimer dans les units du S.I et les units usuelles.

    I - 2 Temprature Echelle lgale de temprature ; temprature absolue et reprage des tempratures. Dilatation des solides et des liquides : tude exprimentale, binme et coefficients de dilatation.

    Connatre les chelles Celsius, Kelvin, et Farenheit. Savoir exprimer une temprature dans ces diffrentes chelles. Connatre lexpression des dilatations liniques, surfaciques et volumiques des solides. Savoir calculer une longueur QC connaissant la longueur 0C. Importance des dilatations. Savoir distinguer la dilatation absolue des liquides de la dilatation apparente. Connatre la relation entre ces coefficients de dilatation.

    I - 3 Dfinitions de l'tat -thermodynamique d'un systme ; variables d'tat ; paramtres extensifs et intensifs (p, T, concentration). Equation d'tat d'un fluide. Aperus sur l'interprtation molculaire de la pression et de la temprature : le modle du gaz parfait.

    Savoir reconnatre les variables d'tat p, T, V, nergie interne, enthalpie et entropie) qui caractrisent l'tat d'un systme, des variables W et Q. Distinguer les paramtres extensifs, qui dpendent de la quantit de matire ( V, U, H, S) des paramtres intensifs qui n'en dpendent pas (p, T) Connatre