Bulletin sp©cial

  • View
    230

  • Download
    11

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Bulletin spécial

Text of Bulletin sp©cial

  • 1S o m m a i r e

    Instances..................................page 2

    Tribunes............................pages 3 5

    En mouvement ................pages 5 et 6

    Communiqus .................pages 7 et 8

    N o 4 9 4lundi 19 fvrier 2007

    RadicalB U L L E T I N D U P A R T I R A D I C A L D E G A U C H E

    La journe du 11 fvrier Villepinte a marqu untournant dans la campagne prsidentielle. Sgo-lne Royal a russi son grand oral. Faisant la syn-thse des dbats participatifs et des valeurs de so-lidarit et dhumanisme chres la gauche, elle aprononc un discours fondateur et confirm que ladmocratie participative tait le meilleur levierpour donner corps un projet de socit lucide etvolontaire parce que dfini partir des ralits v-cues par nos concitoyens. Forte de sa mthode, ellea su conserver le temps politique quelle avaitchoisi. En rsistant aux pressions mdiatiques et lacharnement de lquipe de Sarkozy, elle a ainsifait preuve de fermet et de responsabilit, desqualits essentielles pour gouverner un pays. Sgolne a galement dmontr quelle avait la staturedun chef dEtat en proposant aux Franais un Pacte pr-sidentiel emprunt la fois de modernit et de justice. Les radicaux ne peuvent que souscrire sa d-marche de rconciliation des Franais avec lentre-prise. Cest pour nous une ncessit que nousavons intgre dans notre programme. Si la d-

    pense publique peut stimuler la croissance, ce sontavant tout les entreprises qui sont au cur du dy-namisme conomique. Cest pourquoi, il est essen-tiel, comme le prconise la candidate, dencoura-ger la recherche et linnovation en particulier ausein des PME de moins de 250 salaris. En outre,lentreprise doit tre conue comme une commu-naut dacteurs dont les droits doivent recevoir unegale conscration par des mesures tendant unenouvelle gouvernance ainsi qu une rpartitionplus juste des richesses cres. Le dialogue socialdoit tre linstrument privilgi de cette volutiondes rapports entre les salaris et les employeurs.Pour ceux qui ne sont pas encore dans lentreprise,comme les jeunes, ceux qui peinent y entrer,comme les chmeurs, ou ceux qui ne le sont plus,comme les retraits, Sgolne Royal propose uncertain nombre de garanties. Lallocation autono-mie pour les jeunes, la hausse du SMIC, laugmen-tation des petites retraites ou encore une scuritlogement tout au long de la vie sont quelques-unesdes mesures qui doivent permettre chacun deconserver sa place dans la socit. Les dbats par-ticipatifs ont rvl avec vrit une dtresse so-ciale profondment installe au cur des terri-toires. La gauche ne serait pas la gauche si elle nesemployait rpondre aux besoins des plus fra-giles. Il est de notre devoir de crer les conditionsdune France plus juste.Une France plus forte, cest aussi un pays aux fonda-tions dmocratiques solides. Au cours de ces derniersmois, la candidate du rassemblement de la gauche arenouvel la pratique politique en construisant lecadre dun partage des rflexions et des propositionsentre les citoyens et le pouvoir. La rforme des insti-tutions doit sinspirer de cette mthode qui a rencon-tr un grand succs. Pour autant, les radicaux de-meurent attachs lide dune VIme Rpubliquequi serait vraiment capable de donner un nouveausouffle la dmocratie franaise. Pour relayer lambition dune gauche moderne,nous devons mobiliser encore davantage et d-ployer tous nos efforts vers ceux qui hsitent en-core. Le Pacte prsidentiel nous permettra de bat-tre la droite qui sefforce de porter le dbat sur leplan comptable pour faire oublier son propre bilanet linconsistance de son programme. Les 100 pro-positions de Sgolne sont autant de raisons des-prer offrir un nouvel avenir nos concitoyens. Lesradicaux seront les artisans de ce changement.

    Jean-Michel Baylet

    Prsident

    Une gauche moderne

    Edito

    Le 7 mars au Znith de Dijon, ds 17h00,

    venez nombreux au meeting pour la jour-

    ne des Femmes avec Sgolne Royal,

    candidate du rassemblement de la gauche.

    PRG_494_8P:V 20/02/07 11:23 Page 1

  • 2Instances

    Le prsident Jean-Michel Baylet tant absent, PaulDhaille ouvre ce Secrtariat National et donne la parole Cyril Mourin pour les JRG. Il annonce que les JRG nontpas dpens la totalit du budget 2006 car une partietait rserve pour une ventuelle campagne radicale llection prsidentielle. Il prsente la convention bud-gtaire 2007 des jeunes radicaux, qui devra tre validepar le trsorier national, Jean-Bernard Bros et le Secr-tariat National. Celle-ci vise allouer les moyens finan-ciers ncessaires la ralisation des projets JRG dfinisdans une convention dobjectifs (campagne dadh-sions, participation en 2007 des JRG la campagne de S.Royal, soutiens de candidats aux lections lgislatives,runions dlocalises, relations et soutiens financiers diverses associations partenaires, etc). Le trsorier, JBBros, remercie et flicite les JRG pour la bonne gestionde leur budget lanne passe.

    Election prsidentiellePaul Dhaille dresse ensuite un bilan dtape de la cam-pagne prsidentielle de la candidate du rassemblementde la gauche lapproche de la cloture des dbats parti-cipatifs et rappelle tous les membres prsents que le11 fvrier auront lieu le bilan et la restitution de ces d-bats au Parc des Expositions Villepinte.Selon P. Dhaille, la mise en place de la campagne a t unpeu lente mais il semble quelle trouve maintenant sonrythme. De nombreux dbats ont eu lieu ( Roubaix surle thme du logement, Montluon sur lagriculture,lenvironnement et le dveloppement durable, Greno-ble sur la jeunesse et lducation notamment) auxquelsles radicaux ont particip. Le prsident Jean-Michel Bay-let prend part chaque mardi matin un conseil de cam-pagne restreint et le PRG participe au Comit de cam-pagne ainsi quau Secrtariat national du PS le mercredimatin. Le 1er des quatre tracts de campagne est disponi-ble sur le site internet du PRG depuis plusieurs semaines,Thierry Jeantet proposera un 2me tract aprs le 11 f-vrier. P. Dhaille regrette cependant que le national naitaucun retour des fdrations ou des cercles quant leurdiffusion mais galement quant au droulement de leurcampagne sur le terrain. Il rappelle que les factures dim-pression des tracts doivent tre envoyes aux comitsdpartementaux de soutien Sgolne Royal. Le secr-taire gnral adjoint annonce que la veille lectoralefonctionne dsormais (Tl : 02 35 25 01 08) et que le siteinternet de Lacit et Rpublique est activ. Th. Jeantet in-tervient sur les fiches thmatiques de campagne en pr-cisant que des fiches sur lEurope ont t envoyes S.Royal. P. Dhaille annonce ensuite que le comit nationalde soutien des lus rpublicains S. Royal fonctionne, denombreux lus radicaux y ont rpondu favorablement.JM. Baylet est prsident dhonneur, cependant que G-rard Charasse et Grard Delfau en sont prsidents. Bernard Castagnde intervient ensuite sur la communi-cation du PRG dans cette campagne prsidentielle et in-siste nouveau sur la raffirmation ncessaire des idesradicales. Il pense que le parti doit faire de lenjeu de laprsidentielle un clivage droite gauche pour donnertoutes ses chances la candidature de S. Royal. Il faut

    pour ce faire marteler nos valeurs mais aussi dmonterles propositions dmagogiques de lUMP en dvelop-pant des arguments solides et en insistant sur les contra-dictions permanentes des dclarations du candidat mi-nistre de lintrieur. Cest dailleurs ce qua fait le porteparole dans un communiqu sur le droit du travail souli-gnant que Sarkozy en mme temps quil demande lasuppression de tous les contrats de travail prcaires etprne le CDI, encourage la flexibilit de lemploi.Elisabeth Boyer souligne que les thmes rcurrents desdbats participatifs sont la vie chre et les 35h. La secr-taire gnrale pense que les radicaux doivent expliquerdavantage les 35h et surtout dfendre leur image dutravail diffrente de celle de Sarkozy. Jean-Bernard Bros, Eric Montes soulignent que Sar-kozy se pose en rassembleur alors quen ralit il di-vise, ils se rfrent ses propos sur ladoption chezles couples homosexuels, labattage du mouton lorsde la fte de lAd entre autres.

    Elections lgislativesJean-Bernard Bros annonce quil a reu moins de vingtformulaires signs de demandes dengagements finan-ciers des candidats en cas dlection sur les 60 envoyes.Il remercie ceux qui lont fait et prcise quen cas de nonrponse et donc de non engagement, aucune aide fi-nancire du parti ne sera alloue.P. Dhaille annonce quune runion des candidats aux l-gislatives qui vont en primaires et de leurs mandatairesfinanciers sera organise au PRG un mercredi. La datenest pas encore arrte.

    ANEGRRP. Dhaille distribue le compte rendu de lassemble g-nrale de lANEGRR qui sest tenue dbut janvier (voircompte rendu du Bureau National du 24 janvier 2007paru dans le bulletin n493).

    Questions diversesP. Dhaille annonce que le PRG et son Prsident ont gagnle procs que leur avaient intent des anciens membresde la fdration de Paris, contestant la tenue dune as-semble gnrale et llection du bureau de la fdration.JM Baylet avait dj gagn en premire instance, il a ga-lement gagn en appel. Ce jugement prouve quun partipolitique a des statuts et que tout manquement leur ap-plication est lgalement sanctionn. Les membres du Se-crtariat national se flicitent de cette dcision de justice.

    Frdric Naud rappelle que le parti peut acqurir uneexposition sur les 50 ans du Trait de Rome mais ilpropose dcrire au pralable aux prsidents de fd-rations afin de leur proposer dacheter cette exposi-tion. Le parti prendra sa dcision selon le nombre derponses favorables obtenues.

    Compte-rendu du Secrtariat National du mardi 6 fvrier 2007

    Prsents : E. At, G. Aug, E. Boyer, JB. Bros, C. Brunet-Lechenault, B. Castagnde, I. Corlay, P. Dhaille,Ch. Goubert-Martin, Th. Jeantet, Ch. Knopfer, N. Kouyat, H. Ledoux, P. Molinoz, E. Montes, M. Montet,C. Mourin, F. Naud, G. Porcheron, M. Sebeibit.Excuss : JM. Baylet, A. Boyer, G. Charasse, Y. Collin, J. Giraud, JF. Ho