Comptabilité - .1.3.2 Comptabilité analytique - comptabilité de gestion Comptabilité interne à l’entreprise, qui n’est pas publique, qui n’est pas obligatoirement légale-ment

Embed Size (px)

Text of Comptabilité - .1.3.2 Comptabilité analytique - comptabilité de gestion Comptabilité interne à...

  • Comptabilit

    LECGE1113

    Auteur: Adrien D.

  • Ce cours a pour objectif de fournir aux tudiants les comptences de base dans le

    domaine de la comptabilit financire et une introduction aux principaux concepts de la

    comptabilit de gestion. A l'issue du cours, les tudiants devraient avoir acquis une bonne

    matrise de la technique de comptabilisation en partie double et des principales rgles

    d'valuation des diffrentes rubriques du bilan selon le droit belge. Autrement dit, les

    tudiants seront en mesure d'tablir la comptabilit gnrale d'une entreprise en

    Belgique Une attention particulire est aussi accorde au lien entre comptabilit et modes

    de gouvernance et de gestion, et la perspective internationale. En outre, ils devraient

    avoir acquis une connaissance de base des principaux concepts de comptabilit de

    gestion et en particulier des cots de revient.

    Thmes abords:

    Qu'est-ce que la comptabilit ? Les principes comptables La comptabilit de caisse et

    comptabilit d'engagement La mesure du patrimoine : l'quation fondamentale du bilan

    La reprsentation du cycle d'exploitation et la dtermination du rsultat Les concepts

    d'actif et de passif, de charges et de produits : techniques de comptabilisation et rgles

    d'valuation Impact du gouvernement d'entreprise sur la comptabilit Introduction la

    comptabilit de gestion. a. Rle de la comptabilit de gestion b. Les concepts de charge

    directe/indirecte, variable/fixe c. Les diffrents types de cot de revient : complet,

    variable, semi-complet

    source: http://www.uclouvain.be/cours-2010-lecge1113.html

  • Premire partie

    Yves de Rong

    1

  • Chapitre 1

    Cadre gnral de lvolution de lacomptabilit

    La comptabilit est un systme dinformation qui va reprsenter les transactions que ralise uneentreprise, une ASBL,. . .Elle fournit une des images de la ralit conomique. Pour ce faire, elleutilise la monnaie comme langage. Pour construire cette reprsentation, il y a un ensemble dergles lgales et de conventions comptables suivre.

    1.1 Normes comptables

    On a pour linstant affaire trois ensembles de normes ne donnant pas ncessairement la mmereprsentation :

    1.1.1 Normes Europennes

    4e directive europenne (1978) : porte sur les comptes sociaux 1. 7e directive europenne (1983) : porte sur les comptes consolids 2. Droit comptable. Ce droit, propre chaque pays, traduit les diffrentes directives pour quelles

    soient applicables par le pays en question. Les directives proposent diffrentes options pourplusieurs sujets comptables et le choix doption de chacun des pays europens sera celui ins-crit dans le droit comptable du pays.

    1. Comptes individuels dune entreprise.2. Comptes des groupes dentreprises (maison mre et filiales).

    2

  • 1.1.2 Normes Amricaines

    Appeles U.S. G.A.A.P. 3, elles sont appliques toutes les socits qui sont cotes aux tats-unis. Ces normes sont proposes par le FASB 4 et sont acceptes par le SEC 5 qui les rendraobligatoires.

    Diffrence entre ces deux normes

    Les normes europennes ont une approche prudente et privilgient linformation vis--vis destiers ayant affaire avec lentreprise afin quils ne soient pas tromps contrairement aux normesamricaines qui privilgient linformation des investisseurs.

    La diffrence entre lapproche amricaine et europenne sest rellement fait remarquer suite une socit allemande ayant dcid de se faire coter New-York. Selon le rfrentiel europenla socit faisait un profit important et des pertes importantes selon le rfrentiel amricain.La perte avait en fait t dj publie dans les comptes de lanne prcdente cause du prin-cipe de prudence europenne, des provisions avaient donc dj t faites pour y pallier, do leprofit ralis selon le point de vue europen. La diffrence entre les deux rfrentiels est doncprincipalement temporelle.

    1.1.3 Normes internationales

    Cres par lIASC 6 avec lobjectif de crer un ensemble des normes comptables accept surtoutes les places boursires mondiales.

    Rapprochement entre la norme europenne et internationale.

    A partir de 1983, lunion europenne na plus russi se mettre daccord sur de nouvelles di-rectives adopter cause de lobligation davoir lunanimit pour les accepter. A cause de ceblocage, lunion europenne a donc dcid de ne plus mettre jour ses directives ni den crerde nouvelles mais a adopt ce nouveau systme international en 1995. Cette acceptation sestfaite assez aisment car lapproche europenne proposait beaucoup doptions et la diffrencepar rapport ce systme international tait minime.

    3. Generaly Accepted Accounting Principle4. Financial Accounting Standards Board5. Securities & Exchange Commission6. International Accounting Standards Commity. Organisme priv (1973).

    3

  • En 2002, le parlement europen a vot un rglement dclarant qu partir du 1erjanvier 2005,les comptes consolids des socits cotes en Europe devront tre raliss selon les normesinternationales.

    Diffrence entre normes amricaines et internationales

    Les normes amricaines sont un ensemble de rgles trs dtailles suivre et qui ne laisse pasla place de linterprtation propre chaque entreprise contrairement aux normes internatio-nales qui sont plus un ensemble gnral de grands principes.

    Etat actuel de la convergence vers le systme unique

    Aujourdhui, les socits trangres cotes aux Etats-Unis prsentant leur compte dans le sys-tme international ne doivent plus les prsenter selon le systme amricain.

    Ltape suivante, probablement pour 2014, serait que la SEC autorise les socits amricaines publier leur compte dans le systme international.

    Normes en Belgique

    Il y a donc pour le moment deux types de normes en Belgique :

    1. Comptes individuels : Droit comptable belge.

    2. Groupes : Si lentreprise est cote : normes internationales SI lentreprise nest pas cote : choix entre le droit comptable belge et les normes inter-

    nationales.

    1.2 Lien entre Comptabilit et Fiscalit

    Il y a deux faons de concevoir le rapport entre comptabilit et fiscalit :

    1.2.1 Approche amricaine

    Ce sont deux domaines spars. Lorsque les comptes sont prsents aux actionnaires ou lIRS 7, ces comptes ne seront pas obligatoirement les mmes. On montrera le profit le plus

    7. Internal Revenue Service

    4

  • lev aux actionnaires (pour augmenter la confiance) et le profit le plus faible 8 lIRS (pourtre moins impos).

    1.2.2 Approche belge

    Les comptes montrs aux actionnaires sont les mmes que ceux montrs au fisc. Ils montrerontdonc le profit le plus faible. Les comptes montrs en Belgique sont donc avant tout usagefiscal, ils ne reprsentent pas vraiment la ralit conomique de lentreprise.

    1.3 Types de comptabilits

    Le systme comptable est donc un systme dinformation utilisant la monnaie comme langageet qui a une fonction de support pour toutes les autres fonctions de lentreprise. On distinguedeux types de documents qui correspondent deux types de comptabilit :

    1.3.1 Comptabilit gnrale - comptabilit financire

    Produit des tats financiers qui sont rendus publics. Elle va tenir compte de lensemble destransactions que lentreprise ralise durant une priode de temps et va publier au moins unefois par an un bilan, un compte de rsultat, des indexes,... rendus publics. Toute socit est obli-ge dans les sept mois suivant la clture de dposer ses comptes la centrale des bilans de labanque nationale de belgique, sous un format lectronique, et cette information est publique-ment disponible.

    1.3.2 Comptabilit analytique - comptabilit de gestion

    Comptabilit interne lentreprise, qui nest pas publique, qui nest pas obligatoirement lgale-ment. Elle a pour objectif de fournir une information au management pour Prendre des dcisions (mise en vente ou non dun nouveau produit, quantit minimale

    vendre pour dpasser le seuil de rentabilit,. . .). Assurer le contrle de gestion de lorganisation.

    Utilisateurs des tats financiers

    Actionnaires, dirigeants et cadres, dlgus syndicaux,. . .

    8. Grce toutes les dductions fiscales.

    5

  • Clients, concurrents, fournisseurs,. . . Fisc, tribunaux de commerce,. . .

    Il y a donc beaucoup de groupes qui sont potentiellement intresss par les comptes de lentre-prise.Exemple 1. Paul dcide crer sa propre entreprise avec 200.00e en cash. Lors du premier jouerdactivit, il acquiert du papier demballage pour 200.000eet vend les trois quarts de son stockpour 225.000e.

    Le solde de dpart est de 200.000e, cette somme est dpense en intgralit en papier collant etune partie de ce papier collant est revendue 225.000e. Le solde de clture, en cash, est doncde 225.000e.

    Il reste du papier collant pour une valeur dachat de 50.000e. Le profit est de 75.000e. En effet, le cot de ce quil a vendu nest que de 150.000epuisque lon

    sintresse ici aux trois quarts du stock. Le capital apport par Paul est de 200.000e.

    Dans le bilan, on a donc : Actif : ce que lentreprise possde

    Stock : 50.000e(Le quart restant du stock). Cash : 225.000e

    Passif : ressources financires apportes lentreprises Capital : 200.000e. Profit : 75.000e.

    1.4 Principes comptables

    Pour construire les images de la vie de lentreprise, on se basera sur un ensemble dhypothses,ces hypothses sont appeles des principales comptables et sont de trois sortes :

    1.4.1 Principes de partie double

    Voir chapitre 3.

    1.4.2 Principes de quantification

    Au nombre de trois :

    6

  • Principe de montarisation

    On va exprimer les transactions dans un langage montaire. On a choisi la monnaie car elle peuttre utilise pour reprsenter des objets trs diffrents. Tout ce qui nest pas reprsentable parla monnaie