Conférence de presse, 17 Octobre 2012

  • View
    24

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

ACCES AUX SOINS LUFC Que Choisir de Corse prsente la carte de la fracture sanitaire de la rgion. Confrence de presse, 17 Octobre 2012. Laccs aux soins, une inquitude majeure des corses. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

  • Confrence de presse, 17 Octobre 2012ACCES AUX SOINSLUFC Que Choisir de Corse prsente la carte de la fracture sanitaire de la rgion

  • Laccs aux soins, une inquitude majeure des corsesLa grande consultation lance en 2011 auprs des corses par lUFC Que Choisir a mis en vidence que laccs aux soins est une proccupation majeure. Ses deux composantes (financire et gographique) inquitent les usagers du systme de sant :

    UN ACCS FINANCIER COMPROMIS PAR LES DPASSEMENTS DHONORAIRES 72 % des rpondants rgionaux pointent le cot des soins comme un sujet dinquitude important, notamment du fait des dpassements dhonoraires (tarifs suprieurs au tarif de la scurit sociale, et non pris en charge par celle-ci)

    UN ACCS GOGRAPHIQUE AUX SOINS TRS INGALAlors que la rpartition des mdecins sur le territoire ne fait aujourdhui lobjet daucune rgulation, 49 % des rpondants sinquitaient des dserts mdicaux.*

  • Le protocole de ltude : une approche innovantePour prendre en compte les deux dimensions de laccs aux soins (gographique et financire), trop souvent distingues, lUFC Que Choisir a tudi conjointement la localisation et les prix pratiqus par les mdecins de 4 spcialits :Gnralistes ;Ophtalmologistes ;Pdiatres ;Gyncologues.Pour ces 4 spcialits, et pour toutes les communes de France, nous avons calcul loffre de soins disponible, en retenant un temps de trajet maximal entre le domicile et le cabinet du mdecin de 30 minutes pour les gnralistes, et de 45 minutes pour les spcialistes.

    *

  • Le protocole de ltude : des critres durcis par rapport au Ministre de la SantPour le ministre de la Sant, un territoire est un dsert mdical quand, au-del dune activit soutenue des mdecins, leur densit par rapport la population est de 30 % infrieure la moyenne nationale. LUFC Que Choisir est plus restrictive, en doublant ce critre (- 60 % par rapport la moyenne nationale)

    *

    Classification UFC Que ChoisirDensit mdicaleDsert mdicalAu moins 60 % en-dessous de la moyenne nationaleAccs difficile aux mdecinsEntre 30 % et 60 % en-dessous de la moyenne nationaleAccs satisfaisant aux mdecinsEntre la moyenne nationale et 30 % en-dessousOffre abondante de mdecinsEntre la moyenne nationale et 30 % au-dessusOffre surabondante de mdecinsAu moins 30 % au-dessus de la moyenne nationale

  • Une cartographie prsentant laccs aux mdecins pour trois niveaux de tarifPour connatre limpact des dpassements dhonoraires sur laccs aux mdecins, nous avons calcul la densit de mdecins pour trois situations :

    Lindiffrence tarifaire : en prenant en compte tous les mdecins, quel que soit leur tarif ;La tolrance aux dpassements pris en charge : en prenant en compte les mdecins dont le tarif est au maximum de 40 % au-dessus du tarif de la scurit sociale (soit la prise en charge mdiane par les complmentaires sant aujourdhui) ;La capacit financire limite des mnages : en prenant en compte uniquement les mdecins qui ne pratiquent pas de dpassements dhonoraires.

    Auscultons en images la situation pour chaque spcialit*

  • Carte gnralistes n3

    *

  • Carte gnralistes n2

    *

  • Carte gnralistes n1

    *

  • Gnralistes en Corse : peu de tension de la population de la rgion vivent dans un dsert mdical pour les gnralistes.Les dpassements dhonoraires nont quun impact limit sur laccs aux gnralistes. Si lon veut se soigner sans dpassements, de la population est concerne par un dsert.Parmi les villes de plus de 3 000 habitants de la rgion, celles qui se distinguent par le plus mauvais accs aux gnralistes sans dpassements sont : ,,,

    *

  • Carte ophtalmologistes n3

    *

  • Carte ophtalmologistes n2

    *

  • Carte ophtalmologistes n1

    *

  • Ophtalmologistes en Corse: lourds dpassements en vue !Alors que dj de la population rgionale vit dans un dsert ophtalmologique, la fracture se creuse gravement quand on tient compte des dpassements.En effet, dans ce cas, cest pour de la population quil est trs difficile daccder aux soins ophtalmologiques.Ainsi, pour se soigner sans dpassements, mieux vaut viter :,,,*

  • Carte pdiatres n3

    *

  • Carte pdiatres n2

    *

  • Carte pdiatres n1

    *

  • Pdiatres en Corse : en trouver en dehors des villes est loin dtre un jeu denfantPour les pdiatres, les ingalits gographiques daccs aux soins sont graves : de la population rgionale ne peut pas accder dans de bonnes conditions cette spcialit, et si lon ne considre que les mdecins qui exercent au tarif de la scurit sociale.Parmi les villes de plus de 3 000 habitants, la situation est la plus critique pour se soigner sans dpassement :,,,

    *

  • Carte gyncologues n3

    *

  • Carte gyncologues n2

    *

  • Carte gyncologues n1

    *

  • Gyncologues en Corse: la pilule est difficile avalerUne part inquitante de la population rgionale ( ) est concerne par un dsert mdical pour les gyncologues.Puisque cette spcialit recourt de manire gnralise aux dpassements dhonoraires, le chiffre explose si lon veut se soigner sans dpassements : de la population vit alors dans un dsert.Trouver un gyncologue exerant au tarif de la scurit sociale se rvle le plus problmatique dans les villes de :,,,

    *

  • Corse: linadmissible fracture sanitaireUne partie non ngligeable de la population de notre territoire vit loigne des mdecins gnralistes, et surtout spcialistes.A ces difficults gographiques sajoute une grave gnralisation des dpassements dhonoraires, en particulier pour les ophtalmologistes et les gyncologues.

    Cette analyse permet de mettre en vidence la fracture sanitaire que rencontrent les usagers de notre rgion. En effet, la prsence des mdecins, dj vacillante, nest pas une garantie daccs : les tarifs pratiqus par une partie significative dentre eux excluent les usagers les moins aiss.

    *

  • Les demandes de lUFC Que Choisir pour rduire la fracture sanitaireAu-del de la ncessaire rengociation de la rmunration des actes mdicaux, lUFC Que Choisir demande en urgence :Un conventionnement slectif des mdecins : toute nouvelle installation dans un territoire o loffre est surabondante ne pourra se faire quen secteur 1 (sans dpassements dhonoraires)Une rduction des aides publiques accordes aux mdecins installs en territoire sur-dotLa disparition des dpassements dhonoraires, avec une phase transitoire les plafonnant 40 % du tarif de la scurit sociale (niveau mdian de prise en charge par les complmentaires sant)*

  • Les actions de lUFC Que Choisir de Corse cet effet, lUFC Que Choisir de Corse intervient auprs des parlementaires du dpartement, pour quils traduisent dans la loi les demandes de lassociation loccasion du Projet de loi de financement de la scurit sociale, dont lexamen au Parlement va dbuter.16 octobre : publication sur le site www.quechoisir.org dune carte interactive prsentant gratuitement aux usagers tous ces rsultats, commune par commune, et leur permettant dinterpeller directement leurs parlementaires.*