Click here to load reader

Croix Rouge française OLLIOULES Projet Formation

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Croix Rouge française OLLIOULES Projet Formation

2
Préambule
Le projet d’établissement de l’IFTS CRf d’OLLIOULES s’appuie sur les valeurs et principes de la
Croix-Rouge française : Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité et
Universalité.
A ce titre, il a pour finalité de valoriser la fonction éducative et socialisante de la formation, de
développer une offre de formation en adéquation aux besoins des personnes soignées mais aussi aux
profils des apprenants et d’anticiper les évolutions des métiers de la Santé et du Social .
Il s’inscrit de fait dans le socle identitaire défini par la Direction Nationale de la Formation de la Croix-
Rouge française, à savoir la promotion de :
La Transversalité : sur le site d’OLLIOULES mise en œuvre de la transversalité : Module de
formation « Savoir – coopérer » commun aux formations sanitaires et sociales de niveau III et
IV, mise en place formations collectives pour les formateurs, création d’une plateforme de
formation de niveau V entre Accompagnant Educatif et Social (AES) et Aide Soignant (AS),
fonctions supports hors pédagogie partagées entre IFSI et IFTS, Réunion Institutionnelle
Sanitaire et Sociale, Réunions transversales des délégués de promotions, Responsabilité
Sociétale et Environnementale, Instances Représentatives du Personnel )
L’Ouverture (Développement de la mobilité, développement des partenariats, projets de voyages
pédagogiques, accueil d’élèves étrangers, engagement citoyen)
L’Innovation (Développement d’une culture du numérique, utilisation des TIC, développement
du E-Learning, situations professionnelles et interprofessionnelles en simulation)
Il répond aussi aux objectifs de l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Paca et Corse,
organisme gestionnaire.
Il prend en compte le contexte socio-économique local, les politiques impulsées par les différents
partenaires et autorités de tutelle et le cadre règlementaire évolutif des formations sanitaires.
1. Approche philosophique de la formation AES
La formation d’accompagnant éducatif et social (AES), nous renvoie à la force de ces 3 termes qui la
composent. Ces 3 notions déterminent la philosophie d’action de l’IFTS/IFRSS d’Ollioules dans la mise
en place de l’apprentissage et de la professionnalisation des apprenants AES.
Tout d’abord, selon Ardoino, « L'accompagnement, qui suggère immédiatement l'espace (le
cheminement commun, le "bout de route" fait ensemble) ne peut toutefois se comprendre proprement
3
que dans le temps et l'histoire vécus. C'est justement ce qui va distinguer le "passage" de Winnicott, ou
la "passe" de Lacan, de l'accompagnement tel que nous l'entendons. L'image très usitée du "passeur"
suppose bien le franchissement d'une ligne, d'un "cap". ». Nous formons, donc, nos stagiaires à cette
notion d’accompagnement au sens de cheminement à côté de la personne et au rythme de celle-ci en
essayant de comprendre son histoire, son parcours, et ses attentes.
Cette pédagogie est en miroir avec la mission de l’AES qui est d’entrer en relation avec l’autre,
d’interagir avec lui, de partir de ses désirs et de ses besoins pour parcourir avec lui un bout de chemin.
Cela exige de l’humilité, de la bienveillance, une attitude réflexive et une lucidité vis-à-vis de ses
propres projections. En effet Michel Lemay précise à ce titre que « Accepter de se regarder dans sa
démarche, c’est admettre que tout notre héritage émotif est continuellement percuté par l’autre et que
dans ces échanges d’émois s’enracinent, à la fois, nos capacités d’accompagnement et nos faux pas ».
La formation au DEAES au sein de l’IFTS prépare ainsi au questionnement sur l'altérité. C’est avant
tout leur donner la possibilité de s'interroger sur ce qui est autre (alter) différent d’eux-mêmes (ego), et
sur ses relations avec cet autre, sur les moyens de le (re)connaître. Ces interrogations à l’instar de toutes
les formations à l’IFTS sont abordées au travers des ateliers de pratique professionnelle en essayant de
donner du corps aux savoirs disciplinaires par la mise en application professionnelle.
2. Les choix pédagogiques
La conception de la formation s’appuie déjà sur la mobilisation des valeurs professionnelles attendues
telles que le Respect de soi et des autres, la Tolérance, l’Humilité, l’Honnêteté intellectuelle, le Respect
de la réglementation professionnelle.
Elle prend en compte l’apprenant dans sa singularité en favorisant son autonomie, son sens des
responsabilités et sa capacité réflexive afin de l’accompagner dans sa construction identitaire et sa
professionnalisation.
Elle s’appuie sur le principe de l’alternance dite intégrative permettant ainsi la mobilisation des
différents savoirs dans l’étude et l’analyse de situations de soins et favoriser ainsi le lien théorico-
pratique. Selon Bergson : « La théorie sans la pratique est impuissante et la pratique sans la théorie est
aveugle ».
Elle prend en compte la notion de progression pédagogique. Le principe de l’alternance intégrative
avec des retours « école » durant les périodes de stage a pour objectif de favoriser la réflexivité des
apprenants et de les amener à faire les liens théorico-pratiques sous-tendant l’acquisition des
compétences attendues.
Le principe de l’alternance est aujourd’hui renforcé par l’inscription dans les textes règlementaires de la
notion de site qualifiant. Celle-ci appelle à devenir partenaires et coopérants dans un même projet par un
repérage des compétences, rôles et responsabilités réciproques, clairement identifiés et formalisés.
4
L’apprentissage est graduel pour chaque compétence à acquérir : il s’agit de comprendre pour agir et
transférer sur d’autres expériences.
Outre le principe de l’alternance, il s’agit pour les formateurs de développer des méthodes pédagogiques
aidant à la professionnalisation.
Les apports théoriques seront exploités sous différentes formes, telles que :
L’étude de situations emblématiques permettant un travail de réflexion sur l’ensemble des
compétences à acquérir,
La mise en situation simulée : ergonomie, PSC1, situation aidant-aidé, situation pluri professionnelle
L’analyse de pratiques professionnelles, le vécu de stage
L’analyse de situation en groupe restreint
Des temps de régulation favorisant la dynamique et la gestion du groupe
Les régulations de stage participent aussi à la professionnalisation des élèves tout en favorisant le
travail en partenariat avec les professionnels du terrain. Elles sont de deux ordres :
o Systématique : Une régulation téléphonique est planifiée systématiquement, après trois ou
quatre semaines de stage. Ce moment, d'une durée de 20 minutes maximum, a pour
objectifs a. De faire un point avec le terrain d'accueil sur le parcours pratique de l'élève :
Le document de professionnalisation est-il présenté avec les objectifs ? Peuvent-ils être
validés ? Les attendus et compétences à développer sont-ils identifiés ? L’élève fait-il
preuve de ponctualité, assiduité, implication, curiosité intellectuelle ? Son intégration à
l'équipe est-elle effective ? b. D’identifier les difficultés potentielles exprimées par le
terrain et trouver en partenariat des pistes d'amélioration.
o Événementielle : S'il s'avère un problème en stage, quelle que soit sa nature, le référent de
stage ou de promotion organise une visite de régulation tripartite. A l'issue de cette
régulation, si l'arrêt du stage est décidé, la période de stage ne fera pas l’objet d’une
certification. A l'issue de cette régulation, si l'arrêt du stage est décidé, la période de stage
ne fera pas l’objet d’une certification. Une évaluation effectuée avec le stagiaire
permettra de définir des axes d’amélioration ou un contrat d’objectifs et de moyens, selon
la nature des difficultés.
Atelier Pédagogique de Professionnalisation et de la construction identitaire : Il s’agit
d’accompagner chaque apprenant, en fonction de son lieu de pratique professionnelle et/ou site
qualifiant à construire un savoir expérientiel qui donnera assise à son identité professionnelle, à
rendre effectives les compétences attendues et les actualiser.
Ces ateliers sont organisés transversalement par les référents des différents domaines de formation.
Ils suscitent le questionnement des élèves, les échanges entre pairs, à partir de situations vécues
5
et/ou de situations emblématiques et favorisent ainsi la compréhension et le transfert de
compétences.
Les stages
Chaque stage est organisé dans le cadre d'une convention de partenariat conclue entre l’IFTS et la
personne juridiquement responsable du site de stage. Par ailleurs, chaque stage fait l'objet d'une
convention de stage entre l'établissement de formation, le stagiaire et le site de stage. Cette
convention précise les modalités de déroulement du stage, ses objectifs, les modalités d'évaluation,
les noms et qualifications du référent professionnel et les modalités d'organisation du tutorat.
Des objectifs institutionnels de stage sont définis à partir des compétences requises pour chacune des
activités AES.
Ils sont enrichis par les objectifs personnels des apprenants selon le lieu de stage qui les accueille.
Celui-ci valide et/ou réajuste les objectifs en concertation avec l’apprenant.
Les visites de stage : elles sont planifiées pour chaque stage par les référents pédagogiques en accord
avec les tuteurs de stage. Elles ont pour objet d’évaluer l’acquisition des compétences
professionnelles attendues. C’est une rencontre tripartite durant laquelle l’élève explicite ses
activités, les différents savoirs qu’il a mobilisés lors des situations rencontrées, les difficultés
auxquelles il s’est confronté et les réajustements qu’il a pu mettre en œuvre. Le jury apprécie et note
les éléments de compétences acquis sur les grilles critériées de certification.
Objectifs institutionnels de stage :
Identifier et comprendre les missions et le fonctionnement de l’établissement.
Identifier les activités spécifiques à l’AES et des membres de l’équipe.
Etablir une relation de confiance avec la personne accompagnée.
S’intégrer au sein de l’équipe.
Prendre connaissance des projets individualisés (Histoire de vie, besoins, attentes, centres d’intérêt,
pathologie, environnement familial et social de la personne en lien avec les objectifs
d’accompagnement).
Mettre en place des actions d’accompagnement en coopération avec l’équipe pluridisciplinaire, en
adéquation avec le projet personnalisé.
Faire des liens entre les apports théoriques et la pratique.
Les stages sont évalués sur les 4 domaines de compétence sur le socle commun pour le stage 1 et sur
la spécialité pour les stages 2 et 3. Durant chaque stage, le stagiaire devra réaliser un travail écrit en
lien avec le référentiel de certification.
6
STAGE 1 (Socle commun) :
Elaborer et mettre en place un projet d’animation en lien avec les besoins et les centres d’intérêts des
personnes,
Réajuster les objectifs du projet si nécessaire,
Evaluer les effets de l’animation sur la personne ou le groupe
STAGE 2 (Spécialité) :
Elaborer une étude de situation en coopération avec l’ensemble des professionnels et en lien avec le
projet individualisé.
STAGE 2 OU 3 (Spécialité) :
Elaborer un dossier de pratique professionnelle portant sur les modalités d’intervention de l’AES au
quotidien en lien avec la spécialité.
Les suivis individuels de professionnalisation
Le suivi individuel de professionnalisation est un temps privilégié permettant à chaque élève
d’échanger avec son référent individuel sur son parcours de formation. Il permet à l’apprenant de
mesurer son évolution dans le processus de professionnalisation.
Chaque élève bénéficiera de deux entretiens minimum, d’une durée d’environ 30 minutes, durant
son parcours de formation.
L’entretien individuel sera préparé en amont par l’élève, dans le cadre d’une auto-évaluation. Pour
cela, il réunira l’ensemble des éléments théoriques et pratiques de son parcours (livret de stage, notes
théoriques et pratiques, appréciations de stage, absences) mais s’appuiera aussi sur son vécu.
De plus, une liste de questions insérée dans le document de professionnalisation lui est proposée
pour l’aider à élaborer son bilan.
A l’issue de l’entretien, un bilan sera tracé de façon concertée. Il reflètera les éléments clés de cet
échange et déclinera le(s) objectif(s) à atteindre ainsi que les moyens nécessaires à leur atteinte.
Document parcours de professionnalisation :
Conçu par l’équipe de formateurs, il a pour finalité d’accompagner l’élève dans une démarche de
professionnalisation.
Il est un outil de suivi, d’information et de traçabilité. Il fait le lien entre les temps de formation en
institut et les temps de formation en stage. Ainsi, il participe au maillage de ces deux espace-temps
7
et invite l’élève à s’autoévaluer, à tracer son parcours, à rédiger son questionnement et ses
réflexions.
Présenté à l’entrée en formation, il explicite les différents référentiels (métier, activités,
compétences, formation et certification) et leurs liens.
Il intègre un espace libre sur trois temps (à l’entrée en formation, à mi-parcours et en fin de
formation) permettant à l’élève d’exprimer sa conception du métier auquel il se destine sous la
modalité qu’il souhaite. Ainsi, l’élève pourra apprécier l’évolution de sa conception et construire son
une identité professionnelle.
Ce document est composé, entre autres, de feuillets dédiés aux périodes de stage à différents temps :
En amont du stage : durant un temps organisé, l’élève identifie ses acquis théoriques des domaines
de formation, ses éventuelles difficultés, trace son questionnement. Il formule des objectifs
personnels en prenant en compte le type d’établissement qui le reçoit ainsi que le public accueilli.
Durant le stage :
En début de stage, l’élève présente les objectifs institutionnels et les siens au référent de stage qui les
valide (tampon et signature). Celui-ci peut réajuster les objectifs et en proposer d’autres à l’élève qui
les écrit.
A mi-parcours du stage, l’élève sollicite l’équipe pour un bilan, une évaluation de son parcours
pratique. Il trace ce qu’il en a retenu et conclue.
A la fin du stage, il réitère sa demande, trace à nouveau ce bilan et s’engage dans une démarche
d’auto-évaluation en se référant aux observations des professionnels et aux grilles dédiées à
l’évaluation des compétences et des activités réalisées qui se situent à la fin du document.
Deux feuillets lui permettent aussi de décrire des situations rencontrées et les activités réalisées.
En retour de stage : un temps pédagogique peut être organisé afin de « décortiquer » avec les élèves
tout ce qu’ils ont décrit, écrit, ressenti et acquis.
Enfin, cet outil peut être utilisé par l’élève pour les entretiens individuels de professionnalisation
organisés durant son parcours de formation.
Les parcours individualisés
Le référent des parcours individualisés a pour mission d’accompagner les élèves ayant été ajournés à
une ou plusieurs épreuves du DE AES, ayant validé partiellement le diplôme par la voie de la VAE
ou bénéficiant d’allègement de formation.
Il a en charge d’évaluer les besoins pédagogiques des élèves et d’établir en concertation avec eux
leur parcours pédagogique. Il élabore un contrat pédagogique spécifiant les objectifs à atteindre, les
moyens nécessaires ainsi que les périodes théoriques et pratiques programmées.
Il informe le référent de promotion et les référents de DF des parcours établis et en assure la
coordination.
8
Référent de promotion
Interlocuteur privilégié de la promotion des élèves, des délégués de promotion, des intervenants
internes et externes, des fonctions supports et de la Direction.
Garant de la mise en œuvre globale, de la cohérence et du suivi du projet pédagogique, incluant le
bilan de la formation et le suivi des livrets de formation.
Elabore le bilan de fin de formation et le transmet à la Direction.
Coordonne le calendrier prévisionnel des évaluations, examens blancs et certifications et en réfère à
la Direction.
S’assure que l’évaluation continue des connaissances en concertation avec les référents de Modules
d’Enseignement est effective et contrôle la complétude de la saisie des notes.
Assure le suivi des absences (saisie des absences par le secrétariat pédagogique) et la mise en place
du dispositif de rattrapage des heures pratiques avec validation du RF. En cas d’absences théoriques
importantes, il établit avec les référents de Modules d’Enseignement un programme de rattrapage
permettant à l’élève d’acquérir les savoirs attendus.
Valide et édite le planning de formation après concertation avec les référents de Modules
d’Enseignement pour les élèves et le secrétariat pédagogique.
Participe aux réunions et commissions technique et pédagogique inhérentes à ses fonctions.
Référent ou Co-référents de Domaine de formation
Responsable des conception, élaboration, organisation et mise en œuvre des Modules
d’Enseignement ainsi que de leur évaluation (continue, blanche et certificative), il travaille en
concertation avec l’équipe pédagogique afin d’en définir les contenus, le déroulé, les méthodes
pédagogiques ainsi que les intervenants pressentis (formateurs permanents et occasionnels).
Propose à la Direction les intervenants extérieurs à participer à l’enseignement des Domaines de
formation Élabore les Cahiers Des Charges après validation par la Direction.
Élabore et organise les évaluations, examens et certifications ainsi que leurs modalités de correction
sous la responsabilité de la Direction ; transmet le calendrier prévisionnel au référent de promotion.
Gère les modalités et les moyens pédagogiques (logistiques, matériels et humains) définis pour les
Domaines de formation dont il a la référence. Est chargé de la communication avec l’ensemble des
intervenants.
Transmet le bilan des DF élaboré par les apprenants au référent de promotion.
9
Référent de Suivi individuel de professionnalisation
Formateur permanent, ce référent prend en charge un groupe d’apprenants dans le cadre du suivi
individualisé de professionnalisation.
Interlocuteur privilégié de ce groupe, il est garant de son suivi et met en place un dispositif adapté
aux besoins de chaque apprenant en collaboration avec le référent de promotion.
Interface entre l’apprenant et l’ensemble des professionnels participant à la formation, il est
personne ressource, guide et/ou accompagne l’apprenant dans son parcours de formation.
Il favorise la posture réflexive des stagiaires nécessaire au processus de professionnalisation et à
l’acquisition des compétences professionnelles.
Il permet à l’apprenant de mesurer son évolution dans le processus de professionnalisation.
Il amène l’élève à réfléchir sur ses difficultés pour développer une démarche de réajustement.
Il utilise l’ensemble des outils de suivi mis à sa disposition afin de tracer la progression dans
l’apprentissage, l’acquisition des compétences et d’identifier les potentielles difficultés rencontrées.
Référents de promotion
DF Socle commun Spécialité
Commission pédagogique
Instance, composée de la directrice, du coordinateur et de deux formateurs, la commission
pédagogique joue un rôle d’alarme avant la saisine d’un Conseil de Discipline.
Référent
10
Elle a pour objectif d'examiner les situations individuelles, en présence des élèves/stagiaires
concernés.
Ces derniers pourront s'exprimer et s'expliquer sur les difficultés identifiées telles que les
absences, comportements inadaptés, insuffisances de résultats etc.
La commission émettra un avis concernant la suite à donner à chaque situation, la finalité étant
d'aider l'élève à réussir à dépasser ses difficultés.
PROGRAMMATION DES DOMAINES DE FORMATION AES
Cf. document annexe
1
Organisation de la transversalité
REGULATIONS MISE EN STAGE VECU STAGE APCIP JOURNEE SAM TESTS EB VH UTILISE VH RESTANT/ DF SIP CONTRÔLE CONTINU
DF1 SC 126 0,75 0,5 0,75 3 7 5 0 17 109 0,5 4
DF1 SPE 14 0,5 1 0,5 3 0 0 0 5 9
DF2 SC 98 0,75 0,5 0,75 3 3 5 0 13 85
DF2 SPE 63 0,5 1 0,5 4 0 0 0,5 6,5 56,5
DF3 SC 63 0,75 0,5 0,75 4 4 0 1 11 52 1
DF3 SPE 28 0,5 1 0,5 4 0 0 0,5 6,5 21,5 0,5
DF4 SC 70 0,75 0,5 0,75 3 7 0 0 12 58
DF4 SPE 42 0,5 1 0,5 4 0 0 0 6 36
TOTAL 77 427 1 5
TRANSVERSALITE HORS TEMPS FORMATION
2
DC1 SC Se positionner comme professionnel dans le champ de l'action sociale 126 H
1
Identifier le cadre de son intervention pour se situer en tant que professionnel
Les bases des politiques publiques et des lois régissant le secteur social et médico-social 3
L’Etat : les services centraux et les services territoriaux de la cohésion sociale (DRJSCS)
4 Les agences régionales de santé
Les collectivités territoriales
Les personnes accompagnées et leur participation 3
Loi 2002-2 rénovant l'action sociale et médico-sociale 3
Loi égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11
février 2005 3
Lois autonomie des personnes âgées, (20 juillet 2001, 28 décembre 2015) 3
Lois sur la protection des personnes vulnérables du 5 mars 2007 3
Les différents lieux de vie et d’accueil des personnes dans le secteur social, médico-social et éducatif: publics,
règlementation applicable, principales missions et financements 4
2
Prendre en compte les dimensions éthiques et déontologiques de son intervention
Ethique et déontologie
Secret professionnel et discretion professionnelle 3
Notions juridiques sur le respect de la vie privee 3
Notions de responsabilite
Chartes
Maltraitance
3
Mobiliser les connaissances théoriques et pratiques pour se positionner dans le projet de la personne
Développement de la personne tout au long de la vie, dans ses différentes dimensions, physiques,
psychologiques, sociales et culturelles
Anatomie et physiologie des grandes fonctions et leurs troubles 10
Les différentes étapes et les caractéristiques du développement de l’être humain tout au long de la vie…