Des mesures d’am©nagement du territoire pour .Des mesures d’am©nagement du territoire pour

  • View
    217

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Des mesures d’am©nagement du territoire pour .Des mesures...

  • Des mesures damnagement du territoire pour favoriser la scurit routire

    Catherine Berthod, ingnieure et urbaniste Ministre des Transports, de la Mobilit durable et de llectrification des transports du Qubec

    Communication prpare pour la sance Nouvelles recherches et derniers dveloppements en scurit routire

    au congrs 2016

    de l'Association des transports du Canada Toronto (Ontario)

  • 2

    Rsum

    Les victimes de la route sont de moins en moins nombreuses au Qubec, malgr laugmentation du nombre de vhicules en circulation et de titulaires de permis de conduire. Cependant on compte encore, en 2015, 361 dcs, 1580 blesss graves (hpital) et 35 400 blesss lgers. Les efforts doivent donc se poursuivre pour amliorer le bilan. Dans ce contexte, lintgration de la planification des transports et de la planification urbaine est une piste daction particulirement prometteuse. En effet, les dcisions en matire damnagement dterminent en grande partie les besoins et les modes de dplacements, ainsi que les conditions de circulation et de scurit dans lesquelles ils sont effectus. Ces dcisions peuvent constituer un moyen efficace de prvenir des problmes de scurit routire, car elles sont prises avant le dveloppement urbain, et agissent de faon durable. Ainsi, la dfinition des grandes affectations du territoire, la dlimitation des primtres durbanisation ou la localisation des zones de croissance dterminent les dbits de circulation sur le rseau routier, et par consquent les risques de collision routire. Quant la densit doccupation du sol, elle a une influence sur la frquence daccs et dintersections la route adjacente, dont les effets sur la scurit routire sont bien documents. Quelques municipalits rgionales de comt ont port une attention particulire la scurit routire dans llaboration de leur schma damnagement. Deux exemples permettront dillustrer la prsentation des mesures damnagement du territoire les plus efficaces pour prvenir les problmes de scurit routire : la MRC de Charlevoix-Est et la MRC de lAssomption.

  • 3

    Des mesures damnagement du territoire pour favoriser la scurit routire

    1. Bilan de scurit routire au Qubec

    Au Qubec, depuis des dcennies, on observe une diminution du nombre de collisions de la route, malgr laugmentation des nombres de vhicules en circulation et des conducteurs. Lanne 2014 a ainsi prsent le nombre le plus bas de victimes de la route depuis 1973, avec 336 dcs, 1570 blesss graves et 34 300 blesss lgers (figure 1).

    Figure 1. volution du nombre de dcs, de vhicules en circulation et de titulaires de permis

    Source : Socit de lassurance automobile du Qubec Lamlioration continue du bilan depuis 2007 sexplique notamment par la mobilisation de tous les acteurs, runis au sein de la Table qubcoise de la scurit routire (TQSR). Celle-ci, cre en 2005, a pour mandat de faire des recommandations au ministre des Transports. Elle a produit trois rapports totalisant 73 recommandations, qui ont donn lieu ladoption de mesures lgislatives et la mise en place de nombreuses autres actions.

  • 4

    Cependant, une hausse des victimes a t constate en 2015, avec 361 dcs, 1580 blesss graves et 35 400 blesss lgers. Cette dtrioration du bilan montre que les efforts doivent se poursuivre pour lutter contre linscurit routire et pour trouver de nouvelles pistes de solution. Dans ce contexte, les mesures damnagement du territoire font partie des pistes explorer. La vision intgre de lamnagement et des transports constituait dailleurs la recommandation 9 du deuxime rapport de la TQSR : Dvelopper et mettre en uvre une vision intgre de lamnagement et du transport en privilgiant les modes actifs et alternatifs tant lchelle rgionale que municipale (15). Plus rcemment, lintgration de lamnagement du territoire et des transports est galement prne dans la Stratgie gouvernementale de dveloppement durable, publie en octobre 2015 (9), et dans la Politique nergtique 2030, adopte en avril 2016, dont une des mesures, pour agir sur les habitudes de dplacement des personnes et le transport des marchandises, est d assurer le dveloppement des territoires en planifiant les lieux de travail, de vie et de consommation, de faon prendre la dimension nergtique en compte. (7). 2. Liens entre lamnagement du territoire et la scurit routire

    Lintgration de lamnagement du territoire et de la scurit routire est une piste qui sannonce prometteuse car les liens entre ces deux domaines sont nombreux. Les stratgies de scurit routire les plus innovantes, comme celles qui sont bases sur lapproche Systme sr (2, 14), portent non seulement sur le systme route-vhicule-usager, mais galement sur la planification du territoire. Cette approche vise llimination, long terme, des dcs et des blessures graves rsultant des accidents de la route, en agissant sur tous les lments du systme. En effet, plusieurs dcisions damnagement du territoire dterminent les besoins et les modes de dplacements, ainsi que les conditions de circulation dans lesquelles ils sont effectus, ce qui influence la scurit des usagers et la fonctionnalit de linfrastructure routire. linverse, les dcisions prises en matire de planification des rseaux routiers ont des consquences sur lamnagement du territoire. Une planification adquate du territoire peut constituer un moyen efficace de prvenir de faon durable des problmes de scurit routire, car les dcisions peuvent tre prises avant le dveloppement urbain dun terrain ou dun quartier, ou avant la construction dune nouvelle route. Il est en effet important dintervenir le plus tt possible pour bien intgrer la planification des transports et de lamnagement du territoire. Toutefois, une telle intgration prsente des dfis importants, principalement en raison du nombre dacteurs impliqus, du partage des comptences entre chacun, et de leurs intrts parfois divergents.

  • 5

    Ainsi, au Qubec, on retrouve plus de 1100 municipalits locales, qui sont regroupes dans 87 municipalits rgionales de comt (MRC), et deux communauts mtropolitaines, celles de Qubec et Montral. La plupart des municipalits locales sont de petite taille : les deux tiers ont moins de 2 000 habitants et il y a seulement 10 villes de plus de 100 000 habitants. La planification du territoire est encadre par la Loi sur lamnagement et lurbanisme (6), et est une responsabilit partage entre le gouvernement provincial et les municipalits. Le gouvernement adopte des orientations gouvernementales en amnagement du territoire. Pour leur part, les communauts mtropolitaines doivent adopter un plan mtropolitain damnagement et de dveloppement, et les MRC un schma damnagement et de dveloppement. Chacun de ces documents doit traiter de transport terrestre. Enfin, une municipalit locale doit adopter un plan et des rglements durbanisme (construction, zonage, subdivision, conditions de dlivrance dun permis de construction, etc.). Un mcanisme de conformit garantit la cohrence entre les objectifs de chaque palier de gouvernement. La responsabilit du rseau routier, pour sa part, est partage entre le ministre des Transports, de la mobilit durable et de llectrification des transports (MTMDET) et les municipalits locales. Le Ministre gre les autoroutes et les routes nationales, rgionales et collectrices, qui reprsentent environ 29 000 km, tandis que les municipalits locales soccupent du rseau routier de nature locale qui est sur leur territoire; ce rseau municipal totalise 105 000 km. Bien dautres acteurs sont impliqus dans les processus de dveloppement urbain et de gestion des transports, comme les propritaires de terrains (qui peuvent tre galement des gestionnaires de rseaux de transport), les promoteurs, les rsidents le long des routes. Les intrts en jeu peuvent tre importants, notamment sur le plan conomique. Par exemple, un dveloppement commercial denvergure le long dune route nationale reprsente des revenus pour le promoteur et la municipalit concerne, mais va accrotre les dbits de circulation, ce qui peut ncessiter des travaux dinfrastructures coteux pour le Ministre. 3. Mesures damnagement du territoire favorisant la scurit routire au

    Qubec

    Parmi les mesures visant favoriser la scurit sur le rseau routier, quil soit de responsabilit municipal ou ministriel, on retrouve la dfinition des grandes affectations du territoire et du type dusages permis dans chaque affection, la dlimitation des primtres durbanisation, la localisation des zones de croissance ou de grands gnrateurs de dplacements, la densit doccupation du sol et les rgles de subdivision des lots. Les conditions de dlivrance des permis durbanisme peuvent galement sinscrire dans un processus intgrant les enjeux de scurit routire.

  • 6

    Plusieurs municipalits locales et rgionales du Qubec ont adopt de telles dispositions dans leurs documents durbanisme. Des exemples de deux MRC seront cits. Situe au nord-est de la communaut mtropolitaine de Montral, la MRC de lAssomption est compose de 6 municipalits et compte 120 000 habitants. Avec une croissance conomique et dmographique continue depuis des dcennies, et un territoire en grande partie en zone agricole protge, la MRC doit composer avec des zones urbanises compactes o les terrains vacants sont rares. La hausse importante de la demande de transport, axe sur lutilisation de lautomobile, entrane par ailleurs des problmes de congestion de plus en plus frquents, malgr dimportantes infrastructures routires. Le schma damnagement et de dveloppement rvis, adopt par la MRC en 2012, nonce des objectifs clairs pour rpondre la croissance conomique et dmographique et pour favoriser le transport collectif plutt que lautomobile (12). La MRC de Charlevoix-Est, situe dans une rgion rurale et touristique, regroupe 7 municipalits et 16 000 habitants, dont 9 000 dans la Ville de La Malbaie. Le territoire est travers par deux r