of 14 /14
Digestif – Le tube digestif (Partie 1) 19/03/2014 CLERC Camille L2 Digestif Pr. LEPIDI Hubert Relecteur 6 14 pages Le tube digestif (Partie 1) A. Généralités Organisation générale de la paroi digestive : La paroi du tube digestif (TD) comprend 4 plans ou tuniques concentriques de l'intérieur vers l'extérieur : muqueuse sous muqueuse musculeuse : 2 couches ( circulaire interne et longitudinale externe) séreuse (péritonéale) ou adventice Muqueuse digestive : épithélium : assise simple de plusieurs types cellulaires généralement prismatiques ou cylindriques (sauf oesophage où il est malpighien pluristratifié non kératinisé, idem au niveau du canal anal). chorion musculaire muqueuse (musculaire lisse) Le revêtement épithélial peut s'invaginer pour former des infundibulums ou s'évaginer pour former des villosités. La couche circulaire interne est plus épaisse que la longitudinale externe. La séreuse contient des cellules mésothéliales, et une fine couche conjonctive sous ce revêtement mésothélial. 1/14 Plan : A. Généralités B. L'estomac C. L'intestin grêle D. Le duodénum E. Le colon et le rectum F. Le canal anal G. L'oesophage H. Le système MALT I. Les plaques de Peyer

Digestif – Le tube digestif (Partie 1)€¦ · Digestif – Le tube digestif (Partie 1) Le système endocrinien diffus du TD – Cellules isolées et peu nombreuses, dispersées

Embed Size (px)

Text of Digestif – Le tube digestif (Partie 1)€¦ · Digestif – Le tube digestif (Partie 1) Le...

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    19/03/2014CLERC Camille L2DigestifPr. LEPIDI HubertRelecteur 614 pages

    Le tube digestif (Partie 1)

    A. Gnralits

    Organisation gnrale de la paroi digestive :

    La paroi du tube digestif (TD) comprend 4 plans ou tuniques concentriques de l'intrieur vers l'extrieur : muqueuse sous muqueuse musculeuse : 2 couches ( circulaire interne et longitudinale externe) sreuse (pritonale) ou adventice

    Muqueuse digestive : pithlium : assise simple de plusieurs types cellulaires gnralement prismatiques ou cylindriques (sauf

    sophage o il est malpighien pluristratifi non kratinis, idem au niveau du canal anal). chorion musculaire muqueuse (musculaire lisse)

    Le revtement pithlial peut s'invaginer pour former des infundibulums ou s'vaginer pour former des villosits.

    La couche circulaire interne est plus paisse que la longitudinale externe.La sreuse contient des cellules msothliales, et une fine couche conjonctive sous ce revtement msothlial.

    1/14

    Plan :

    A. Gnralits B. L'estomac C. L'intestin grle D. Le duodnum E. Le colon et le rectum F. Le canal anal G. L'oesophage H. Le systme MALT I. Les plaques de Peyer

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Vascularisation du TD : Des vaisseaux passent par la sreuse (pritoine viscral) formant des plexus sous-sreux, des branches

    collatrales vascularisent la musculeuse, puis la sous-muqueuse et la muqueuse (avec la vascularisation pour les glandes, le chorion...)

    La circulation veineuse se fait en regard de la circulation artrielle. La circulation lymphatique dbute au sein de la muqueuse, puis elle draine la sous-muqueuse et ressort au

    niveau du tissu sous-sreux.

    Innervation du TD : Elle contrle la motricit de la musculeuse ainsi que de la musculaire muqueuse, des petits nerfs sont

    envoys aux vaisseaux, et il y a galement une rgulation la motricit glandulaire et du rgime circulatoire.

    Dans le systme neuroentrique, il y a deux composants : Composant extrinsque = nerfs orthosympathiques et parasympathiques Composant intrinsque = propre la paroi, avec neurones rcepteurs, effecteurs et interneurones (font la

    liaison entre les neurones)

    Les corps cellulaires des neurones s'agencent en deux plexus (avec des amas ganglionnaires) : plexus de Meissner dans la sous-muqueuse. Ils sont dominance sensorielle. plexus d'Auerbach entre les deux couches de la musculeuse. Ils sont dominance motrice, innervant

    particulirement la musculeuse.C'est l qu'on retrouve les corps cellulaires des neurones qui innervent la musculeuse, la musculaire muqueuse, les glandes, le revtement pithlial, les vaisseaux...

    2/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Le systme endocrinien diffus du TD Cellules isoles et peu nombreuses, disperses entre les autres cellules pithliales.

    Action de type paracrine (de courte porte) sur les structures pithliales, vasculaires, musculaires et nerveuses.

    Ces cellules endocrines laborent des hormones qui sont soit des amines biognes soit des peptides. Les hormones sont par exemple de la srotonine, gastrine, somatostatine, cholcystokinine, scrtine, motiline... La gastrine est retrouve principalement dans l'antre gastrique pour favoriser la scrtion d'HCl.La somatostatine a une action essentiellement inhibitrice sur les scrtions exocrines et endocrines. Elle est scrte par les cellules D.La cholecystokinine est retrouve dans le duodnum, elle stimule les scrtions pancratiques.La motiline stimule quant elle la motricit intestinale.

    Un trs grand nombre d'hormones joue un rle important dans la physiologie du TD.

    Dtection par immunohistochimie. Les cellules ne sont pas visibles en marquage standard, on se sert donc d'anticorps dirigs contre les hormones produites par ces cellules endocrines.

    B. L'estomac.

    Il est compos de deux grandes parties : Une partie verticale qui occupe les 2/3 de l'estomac, c'est le corps, revtu d'une muqueuse fundique Une partie horizontale qui occupe le 1/3 restant, c'est la rgion antro-pylorique qui est revtue d'une

    muqueuse diffrente dite antrale ou antro-pylorique. Entre les deux il y a une muqueuse de transition d'environ 1 2 cm. Le cardia est la premire rgion de l'estomac avec une muqueuse particulire.

    3/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Muqueuse gastrique :Elle est plisse longitudinalement (disparition des plis la distension), et en surface elle est subdivise en

    petits territoires polygonaux de 3 4 mm, ce sont les lobules gastriques.

    L'pithlium de revtement est une assise simple de cellules cylindriques muqueuses. Il s'invagine dans le chorion pour former des cryptes (ou infundibulums) au fond desquels s'abouchent 3 5 glandes tubulaires (structure un peu diffrente selon la rgion).

    Le revtement pithlial s'invagine pour former des cryptes gastriques. Le noyau se trouve au ple basal et la membrane basale spare le chorion du revtement pithlial.

    Le mucus est glucidique, pour le voir, on colore avec du PAS (Acide priodique de Schiff) qui colore en rouge tout ce qui est glucidique ou glycoprotique.

    Chorion : Fine trame conjonctive avec riche rseau sanguin et lymphatique. Musculaire muqueuse : envoie des fines expansions perpendiculaires dans le chorion avec une rotation

    parallle l'axe de l'estomac.La crypte est en continuit avec le revtement pithlial. Sous les cryptes on trouve les glandes dans le chorion.

    Paroi gastrique en dehors de la muqueuse

    1. La sous-muqueuse est conjonctivo-lastique, elle contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des lobules adipeux et des plexus nerveux de Meissner.

    2. Musculeuse : 2 couches (+ plexus d'Auerbach prdominance motrice)

    3. Sreuse pritonale (lieu de distribution des vaisseaux et des nerfs)

    Paroi gastrique fundique En fonction de la couche pithliale exerce, l'orientation est diffrente. Structures pithliales de la muqueuse fundique :

    Epithlium de surface et cryptes : C'est une assise simple de cellules cylindriques muqueuses qui scrtent du mucus (film protecteur en surface pais, lubrifiant le tube digestif pour faire passer le bol alimentaire) et galement des bicarbonates (tamponnent l'acidit gastrique).

    Cellule muqueuse : morphologie plus haute que large, noyau en position basal. Au ple apical s'accumulent les grains de mucus qui sont scrts dans la lumire gastrique. Ces cellules sont orientes dans la synthse de glucides et de glycoprotines... Il y a un golgi bien visible au ple basal, etc...

    4/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Les glandes fundiques : tubuleuses, 4 types cellulaires - Cellules muqueuses- Cellules principales qui sont les plus nombreuses, de morphologie prismatique et scrtant le pepsinogne. La pepsine servira dgrader les aliments.- Cellules bordantes qui sont globuleuses. Elles ont deux fonctions : synthtiser l'HCl et le facteur intrinsque permettant l'absorption de la vitamine B12 dans l'intestin grle. Pour tre absorbe, elle doit se lier au facteur intrinsque. - Cellules endocrines peu nombreuses et disperses, et de nombreux types diffrents

    3 rgions glandulaires : collet ou isthme faisant suite la crypte, corps ou rgion principal, et fond glandulaire.

    Cellule principale : Elles scrtent le pepsinogne. Le REG est bien dvelopp, comme les mitochondries, et le golgi.Le pepsinogne s'accumule dans les grains de scrtions (ple apical). La scrtion est libre dans la lumire glandulaire, la lumire des cryptes puis la lumire gastrique.

    Cellule bordante : Les cellules bordantes sont globuleuses, elles ont un noyau central avec de nombreuses mitochondries.La membrane plasmique s'invagine profondment dans le cytoplasme pour former des canalicules

    5/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    La scrtion d'HCl par la cellule bordante :Ces cellules bordantes sont soumises une

    rgulation avec des facteurs stimulants (histamine +++ se liant aux rcepteurs H2, la gastrine synthtise par les cellules G dans l'antre gastrique, la stimulation par le nerf vague et la scrtion d'actylcholine) ou inhibiteurs ( la somatostatine, les prostaglandines, l'entroglucagon, le glucagon... ). Cela explique l'effet nocif des anti-inflammatoires non strodiens (anti-prostaglandines) l'origine de douleurs gastriques voire d'ulcres.

    Cellule endocrine :

    La cellule endocrine est une petite cellule avec un noyau en position centrale. La scrtion se fait en direction du chorion et non de la lumire. Les hormones traversent la membrane basale pour ensuite pntrer dans les vaisseaux du chorion pour le transport par voie sanguine.

    Structures pithliales de la muqueuse antro-pylorique

    pithlium de surface et des cryptes : assise simple de cellules cylindriques muqueuses (infundibulums plus profonds)

    Glandes antro-pyloriques : tubuleuses, ramifies et contournes, organises en petits lobules

    Deux types cellulaires au sein des glandes antrales :

    Cellules prismatiques muqueuses Quelques cellules endocrines disperses entre

    les cellules muqueuses (plusieurs types dont les cellules G gastrine). On peut avoir au sein de ces cellules des tumeurs, les gastrinomes, qui sont caractrises par l'hyperacidit gastrique et peu frquentes.

    6/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Glandes fundiques et antro-pyloriques (cryptes qui sont plus profondes). Plusieurs glandes s'abouchent dans une mme crypte au sein de la lumire gastrique

    Paroi gastrique fundique

    Paroi gastrique antrale

    7/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Type cellulaire Facteurs activateurs Facteurs inhibiteurs

    Cellules principales Nerf vague, parasympathique (Ach)

    Cellules bordantes Histamine (R-H2)++Gastrine+Nerf vague, parasympathique (Ach)

    STProstaglandinesGlucagon

    Cellules G Nerf vague, parasympathique (Ach)Distension gastrique

    ST

    Structures pithliales de la muqueuse du cardiapithlium de surface : assise simple de cellules cylindriques muqueusesGlandes muqueuses comparables aux glandes antrales sur le plan histologique

    Double fonction gastrique : Mcanique et scrtoire Mcanique pour la contraction puissante de l'estomac. Scrtoire exocrine pour l'laboration des sucs gastriques. Scrtoire endocrine par les cellules endocrines disperses au sein de la paroi de la muqueuse gastrique.

    C. L'intestin grle

    Deux grands segments : duodnum jejunum, ilon. Il n'y a pas de

    dmarcation anatomique et histologique nette entre les deux.

    La fonction principale de l'intestin grle est l'absorption.

    Au niveau de l'intestin grle on a des valvules conniventes visibles lil nu, ce sont des expansions de la sous-muqueuse qui sont grossirement concentriques et perpendiculaires l'axe du grle.

    Au sein de la muqueuse on a des villosits intestinales, ce sont des vaginations de la muqueuse contrairement aux glandes de Lieberkhn qui sont des invaginations de la muqueuse et mesurent le 1/3 des villosits intestinales.Dans le chorion on retrouve du collagne, des cellules conjonctives, des lymphocytes, des macrophages, des vaisseaux et filets nerveux.La musculaire muqueuse comporte des expansions intra-villositaires = muscle de Brcke.

    8/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Caractristiques gnrales des autres couches de la paroi de l'intestin grle : La maladie cliaque (allergie au gluten) se caractrise par une atrophie des villosits intestinales plus ou moins svre. Il faut alors penser regarder la taille des villosits intestinales pour voir s'il y a une pathologie.

    La sous-muqueuse comporte du collagne, des adipocytes, des fibres lastiques, des vaisseaux et nerfs (plexus de Meissner).

    La musculaire comporte les deux couches musculaires circulaire interne (plus paisse) et longitudinale externe avec entre les deux les plexus d'Auerbach.

    En superficie on retrouve la sreuse pritonale qui est le lieu de distribution des vaisseaux et des nerfs.

    /!\ Il y a une vingtaine de glandes de Lieberkhn qui s'abouchent entre deux villosits. /!\

    Villosits intestinales

    pithlium de surface = pithlium simple avec 3 types cellulaires entrocytes = les + nombreux ! Ce sont les cellules de l'absorption. cellules muqueuses caliciformes : ce sont des cellules muqueuses disperses (jamais groupes par 2) entre

    les entrocytes, diffrentes de celles rencontres au niveau gastrique ! Elles forment un film protecteur et lubrifiant. Elles sont PAS+, c'est--dire qu'on peut les colorer en rouge au niveau du mucus apical. Elles sont cylindriques

    cellules endocrines : peu nombreuses, et de plusieurs types. Ce sont de petites cellules

    Chorion avec des capillaires

    Entre le revtement pithlial et le chorion, on a une membrane basale.

    Entrocytes : Cellules absorbantes Cylindriques hautes Plateau stri au ple apical Glycocalyx (cell coat) PAS+ Noyau au ple basal Nombreux organites intracellulaires Espace de Grnhagen : espace entre les entrocytes au niveau du ple basal

    9/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Les microvillosits sont des projections fines de la membrane plasmique et permettent de multiplier les zones d'changes.

    Facteurs qui augmentent les surfaces d'changes : Longueur du grle ( l'chelle anatomique) Valvules conniventes (macroscopique) : plis transversaux se formant aux dpens de la sous-muqueuse Villosits intestinales (histologique): expansions de la muqueuse (aspect velout du grle) Plateau stri (chelle ultra-structurale) : au ple apical des entrocytes

    10/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Chorion villositaire Stroma conjonctif avec nombreux lymphocytes et macrophages Riche rseau capillaire sanguin sous-pithlial Riche rseau lymphatique (chylifre central) Muscle de Brcke

    Glandes de Lieberkhn Glandes tubulaires (une vingtaine par espace intervillositaire)4 types cellulaires

    Entrocytes Cellules caliciformes Cellules endocrines Cellules de Paneth (5-6 cellules au fond des glandes)

    Particularits histologiques du duodnum :Glandes de Brnner : glande tubuleuses, ramifies et contournes, groupes en lobules et principalement

    dans la sous-muqueuse, comparables aux glandes antrales.Comparables aux glandes pyloriques, assise simple de cellules muqueuses prismatiques avec cellules

    endocrines.Elles protgent la muqueuse contre l'acidit gastrique. Elles sont caractristiques du duodnum.Elles se jettent dans les glandes de Lieberkhn.

    D. Clon et rectum

    11/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Particularits histologiques du clon et du rectum

    Absence de valvules conniventes, de villosits intestinales, de plaques de Peyer.Prsence de glandes de Lieberkhn profondes et riches en cellules caliciformes et de plexus d'Auerbach dvelopps.

    Au plus on va dans le sens oral-aboral, au plus le nombre d'entrocytes diminue et au plus le nombre de cellules caliciformes augmente !

    E. Le canal anal

    Particularits du canal anal : pithlium pavimenteux stratifi3 zones de transition progressive

    Zone ano-rectale : pithlium non kratinis avec plexus hmorrodaux dans la sous-muqueuse et sphincter lisse aux dpens de la musculeuse interne

    Zone ano-cutane : piderme pigment dpourvu de follicules pileux et glandes sudoripares, zone du sphincter externe

    Zone cutane = marge anale

    F. L'oesophage

    Particularits histologiques de l'oesophage Epithlium malpighien pavimenteux stratifi non kratinis Sous-muqueuse : riche en fibres lastiques, comportent des glandes muqueuses Musculeuse paisse : Strie dans le 1er quart / Strie et lisse dans le 2me quart / Lisse dans la 2me

    moiti Adventice ou sreuse pour lsophage abdominal

    12/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Il y a des plis qui disparaissent lors de la distension.

    H. Systme MALT du TD

    Topographie du systme MALT ( tissu lymphode associ aux muqueuses) du tube digestif.

    Il existe dans l'arbre respiratoire, l'anneau de Waldeyer ou le tractus gnito-urinaire mais c'est au niveau du TD qu'il est particulirement dvelopp, o on l'appelle galement systme GALT.

    Il s'organise en deux grand modles : soit on a des agrgats lymphodes assez volumineux et bien organiss (comme les plaques de Peyer, les

    amygdales) soit on a un infiltrat lymphocytaire diffus avec des cellules isoles dans la muqueuse intestinale

    Sa masse totale du MALT est trs importante ! C'est bien plus important que l'ensemble des ganglions lymphatiques par exemple. Un pic est atteint l'adolescence, puis on a une involution physiologique avec l'ge

    La fonction du MALT est de favoriser l'entre des Ag par voie alimentaire afin d'laborer des rponses immunitaires.

    Les plaques de Peyer sont retrouves principalement dans la paroi ilale sous forme d'agrgats lymphodes dissmins formant des saillies la surface de la lumire intestinale.Le revtement pithlial de ces plaques de Peyer ne comporte pas de cellules caliciformes, et les entrocytes sont plus petits et cubiques. On trouve galement des cellules M.

    13/14

  • Digestif Le tube digestif (Partie 1)

    Une plaque de Peyer comporte 4 zones de la superficie la profondeur : pithlium avec les cellules M (=Microfold, cellules replies sur elles-mme) Zone du dme ou zone marginale : lambdaB et centrocytes-like +++ qui sont l'origine des lymphomes de

    Malt Follicules lymphodes : zones B-dpendantes Zone inter-folliculaire : zones T-dpendantes contenant des HEV

    Les plaques de Peyer ne fonctionnent pas seules mais avec des ganglions lymphatiques msentriques.

    Les plaques de Peyer ilales empitent dans la muqueuse et dans la sous-muqueuse.

    Grce au revtement pithlial et notamment aux cellules M, il y a un captage de l'antigne pour le faire passer en dessous au niveau du dme. Plus en profondeur, on trouve les follicules lymphodes et les zones T dpendantes, et les veinules post-capillaires (HEV) permettant de faire pntrer les lymphocytes B et T au niveau des plaques de Peyer.

    Une fois que les LB et LT sont activs, ils passent par voie lymphatique et arrivent au niveau des ganglions lymphatiques msentriques affrents. Une fois leur activation et leur maturation termine, ils ressortent des ganglions par voie lymphatique, arrivent au niveau du canal thoracique, et rejoignent la circulation sanguine. A partir de l, ils recolonisent la paroi intestinale sous forme de cellules isoles. C'est le deuxime niveau d'organisation.

    On a des LT CD8 au niveau du revtement pithlial. Ce sont des lymphocytes intra-pithliaux. Au niveau du chorion, on a principalement des lymphocytes T CD4+, des plasmocytes scrtant des IgA se retrouvant dans la lumire intestinale, on a aussi des macrophages dans le chorion.

    La notion de homing signifie adressage. Les LB et LT sont activs par les plaques de Peyer. Aprs leur passage dans la circulation lymphatique, sanguine : retour la maison dans la paroi du tube digestif mais avec aussi des changes importants. Les lymphocytes activs premirement dans la paroi intestinale peuvent gagner diffrents sites du MALT (comme par exemple l'appareil respiratoire). Cela constitue une source importante d'changes et d'informations immunologiques.

    Il y a la fois un homing et un change trs important entre les diffrents sites du MALT.

    14/14