DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire page 1
DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire page 2
DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire page 3
DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire page 4

DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29ème dimanche .1 DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 – 29ème dimanche ordinaire

  • 1

    DIMANCHE 16 OCTOBRE 2016 29me dimanche ordinaire c

    Pierre Lefebvre, bibliste

    Toujours prier sans se dcourager (Lc 18,1-8)

    En ce 29e dimanche du temps ordinaire de lanne C, le lectionnaire dominical

    nous propose une rflexion sur la prire persvrante, en particulier travers la

    lecture dExode 17, 8-13 et Luc 18,1-8. Dans la premire lecture, on dcrit la prire

    de Mose demandant Yahv que Josu triomphe du roi Amaleq, lennemi

    hrditaire dIsral. Cest la prire soutenue de Mose adresse Yahv qui est la

    source de triomphe dIsral. Dans la seconde lecture, tire de la seconde ptre

    Timothe (2 Tm 3-14-4,2), on invite le croyant sinspirer de la Parole de Dieu

    pour alimenter sa mditation quotidienne et soutenir son agir chrtien. La

    Parabole de la veuve qui demandait justice sinscrit dans lensemble des textes

    (Luc 9,51-19,18) qui se caractrise par le fait que Jsus est en route vers

    Jrusalem, enseignant et faisant des gurisons, avant de mourir.

    En Luc 18, Jsus dmontre une fois de plus son talent pdagogique, racontant une

    histoire tire de la vie quotidienne. Ds le verset 1, nous retrouvons la cl

    dinterprtation du rcit que Jsus sapprte raconter: il sagit de persvrer

    dans la prire et ne pas se dcourager. Lexpression ne pas se dcourager

    signifie ne pas lcher, avoir le courage de continuer jusquau bout, de poursuivre

    son chemin malgr les obstacles, de demeurer ferme et de persister.

    En Luc 18,2-3, arrive en scne deux personnages. Il y a dabord le juge quon

    prsente sous les traits dun homme dur qui ne se laisse pas facilement intimider.

    Il ne se proccupe pas trop dobserver les commandements de Dieu (v.4). Ce juge

    semble ne pas craindre les lois religieuses et manque de compassion. Il y a ensuite

    une veuve qui a besoin de lui pour rgler un litige. Le juge ne sintresse pas

  • 2

    cette cause, car la veuve est une femme pauvre. La situation aurait t diffrente

    sil stait agi dun homme riche et important. La veuve ne lche pas, mme si ses

    chances dobtenir justice sont minces. Elle fait preuve de courage (v.3). Le juge

    sans cur et sans principe est intervenu pour avoir la paix et retrouver son

    confort (v.5). Jsus met ainsi en valeur la force de la veuve. Face au tort que lon

    lui a fait, la veuve exige rparation.

    En Luc 18, 6-7, Jsus prsente une catchse tire de la parabole. Si un juge sans

    scrupule a pu rendre justice, ainsi Dieu, le juge du ciel, vous rendra justice. Jsus

    souhaite nous faire dcouvrir, travers le rcit du juge et de la veuve, quelque

    chose de plus grand, qui est le monde de Dieu. Au v.7, Luc sinspire du texte de

    Siracide 35,17-23. Dieu rpond ceux et celles qui persistent dans la prire. Cette

    rponse est lexercice dune vritable justice de la part de Dieu. Les lus qui prient

    jour et nuit sont ceux qui attendent le jugement final, le rtablissement de toutes

    choses dans le monde de Dieu. Il faut comprendre quau v.7, le retard de la

    Parousie, ce monde nouveau plein de justice, sexplique par le dsir de Dieu de

    donner le temps quil faut aux gens pour voluer et se laisser transformer. Le v.8

    nous fait comprendre que la prire demande une transformation de notre tre

    pour travailler un monde tel que voulu par Dieu.

    Pourquoi la parabole parle-t-elle de persvrance dans la prire? Est-ce une

    rponse aux gens qui doutent de la valeur de la prire, nayant pas obtenu ce

    quils voulaient? Pourquoi toujours prier sans se lasser? Si nous nous lassons et

    nous abandonnons la partie, cest parce que nous ne voyons rien. Si nous navons

    pas les yeux de la foi pour voir laction de Dieu, nous ne serons pas ports prier

    plus fort, nuit et jour. Avoir les yeux de la foi demande une profonde

    transformation intrieure qui dure toute la vie. La parabole nous prsente deux

    figures significatives, soit celle du juge non intress par la justice et celle dune

    veuve qui se bat sans lcher. Derrire la figure du juge, on peut voir le problme

    de la corruption dans notre monde. Derrire la veuve on peut voir les personnes

    pauvres, laisses elles-mmes, nayant que leur courage et leur foi pour se

    dfendre. Le temps va finir par jouer en leur faveur si elles persvrent. Comment

    se fait-il que plusieurs personnes croient que Dieu ne vient pas au secours des

    humains, quil fait la sourde oreille aux cris des victimes? Pourquoi celles-ci ny

    croient pas? Ce que nous dsirons est-il ajust ce que Dieu veut nous donner ?

  • 3

    Nous avons de la difficult voir le monde et notre vie comme Dieu le voit. Nous

    risquons dtre dus tant que notre prire ne refltera pas la manire de Dieu de

    voir les choses. Dieu le Pre, qui est bon, veut nous soutenir, comme lus, dans

    cette lutte pour un monde nouveau, condition que nous continuions dy croire.

    Les choses prennent du temps, les amliorations sont parfois imperceptibles, les

    checs nombreux, la tournure des vnements nest pas ce que nous avions

    anticipe, et la foi est mise rude preuve. Et tout comme Dieu est infini, est-ce

    possible que notre marche vers ce monde nouveau ait les mmes proportions?

    Dieu connat le rsultat final de laventure humaine; pas nous. La foi, cest ce qui

    nous permet de nous battre jusqu la fin, sans voir lissue, mais sachant que

    lissue, quoi quelle soit, sera bonne.

    Lvangile parle du temps de la patience de Dieu. En Luc 18, Jsus nous livre son

    enseignement sur la faon de vivre, en son absence, une marche qui parle du

    cheminement humain ncessaire pour le suivre l o il veut aller. Tout

    cheminement prend du temps. Elle implique souvent des corrections de parcours,

    et mme des rorientations de sa vie. Ce que nous demandons dans la prire nous

    reflte. La patience de Dieu, cest le temps qui nous est donn pour voluer,

    rorienter notre vie, nous laisser transformer par la perspective laquelle nous a

    ouvert Jsus.

    Dans notre prire, nous nommons beaucoup de gens, mais nous les nommons

    pour que nous sachions leur apporter ce quils ont vraiment besoin. Lvangile se

    termine par une interpellation sur notre foi. Croire cest voir linvisible, voir le

    monde avec les yeux de Jsus et avoir une confiance totale en ce quil a dit. O

    nous situons-nous dans tout cela ? Lvangile de Luc invite la communaut

    chrtienne ne pas hsiter prier et travailler avec persvrance ce monde

    nouveau malgr les obstacles et le fait quil tarde venir, quand lon sait que Dieu

    est le premier le vouloir.

    Il est possible de suivre lhomlie et la parabole de rflexion

    chaque semaine sur les sites :

    diocse de Joliette : http://www.diocesedejoliette.org/

    Parole et Foi : http://www.lesreflexionsderaymondgravel.org/

    http://www.diocesedejoliette.org/http://www.lesreflexionsderaymondgravel.org/

  • 4