Donne-moi de connaîtretonnom .Donne-moi de connaîtretonnom Donne-moi de connaîtretonnom Dolores

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Donne-moi de connaîtretonnom .Donne-moi de connaîtretonnom Donne-moi de connaîtretonnom Dolores

  • Donne-moide connatre ton nom

    Dolores Aleixandre

    Donn

    e-m

    oi de

    conn

    atre

    tonn

    omD

    olor

    es A

    leix

    andr

    e

    Sein maternel, Rocher solide, Tente du refuge, Ailes de laigle, Table de banquet, Nue dense, Espace ouvert. travers ces sept mtaphores bibliques, Dolores Aleixandresattache montrer combien les critures proposent desimages de Dieu attractives et bien loignes de celles qui luisont traditionnellemet attribues.

    Elle ponctue chaque fois son commentaire par unerflexion quelle met dans la bouche de Jsus. Lui aussi, parsa vie et son enseignement, tente de modifier, auprs deses contemporains, limage quils ont de Dieu.

    Dolores Aleixandre, ne en 1938, espagnole, est religieusedu Sacr Cur. Elle a enseign la Bible pendant une ving-taine dannes luniversit jsuite de Comillas, Madrid.Trs populaire en Espagne et en Amrique latine, elle estconnue depuis peu hors de ces frontires pour tre le seulauteur vivant dont le pape Franois apprcie et conseilledepuis longtemps les ouvrages.

    9 782873 566050

    ISBN 978-2-87356-605-0Prix TTC : 9,95

    Illus

    trat

    ion

    de c

    ouve

    rtur

    e: A

    nne

    Wou

    ters

    , san

    s ti

    tre,

    dt

    ail

    di

    tion

    s Fi

    dlit

    VS Donne-moi de connatre ton nom - couv 28-05-14 11h50 Page1

  • Donne-moi de connatre ton nom

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page3

  • VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page4

  • Dolores Aleixandre

    Donne-moide connatre

    ton nomImages bibliques pour parler de Dieu

    Traduction par Paul Dehove, s.j.revue par Yves Roullire

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page5

  • 2014, ditions Fidlit 7 rue Blondeau 5000 Namurinfo@fidelite.be www.fidelite.beDpt lgal : D.2014, 4323.18ISBN : 978-2-87356-605-0Maquette et mise en page : Jean-Marie SchwartzIllustration de couverture : Anne Wouters, sans titre, dtail (extrait dePrologue de Jean, Fidlit, 2013).Imprim en Belgique

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page6

  • Mme si cela peut apparatre un peu irrvren-cieux, je ne peux me dpartir de limpressionque la Bible en sa totalit est une gigantesque opra-tion de marketing soigneusement organise pourviser, travers mille registres subliminaux ou vi-dents, transformer radicalement limage de Dieuchez ses auditeurs ou lecteurs (clients ).

    Si cette affirmation ne vous scandalise pas demanire irrmdiable et si nous acceptons dentrer aumoins provisoirement dans cette perspective, il noussera plus facile de comprendre le pourquoi des innom-brables noms, mtaphores, images et qualificatifs(attention ! jamais de dfinition, sauf celle de Jean : Dieu est amour , 1 Jn 4, 8) progressivement attri-bus Dieu. Sa pluralit nous oblige relativiserchaque symbole que lon voudrait survaloriser comme

    Introduction

    7

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page7

  • dfinitif ou absolu, en nous rappelant que Dieu trans-cende notre faon de parler de Lui.

    Voil ce qui arrive en tant de rcits, apparemmentsans liens entre eux, autour de personnages qui ontvcu diffrents modes de rencon tres avec Lui. Au-deldes pripties et du dnouement de chacune dentreelles, ce qui est commun tous ces rcits, cest limagedun Dieu qui cre des relations personnelles, car, ditAbraham Heschel, lessence de la pense religieusehbraque ne con siste pas possder un con cept deDieu, mais plutt exercer sa capacit de se rappelerles instants dillumination suscits par sa prsence.Isral nest pas un peuple de thologiens, mais detmoins .

    Les auteurs bibliques nutilisent pas le langage des-criptif qui tablit une relation fixe avec des significa-tions con ventionnelles et bien dfinies ; ils le rendenten un langage indicatif, qui mentionne le fait que noussommes incapables de comprendre pleinement et quinessaie pas de procurer des ides lesprit, mais plu-tt dintroduire la ralit quil signifie. Ces auteurssont con scients de ne possder la con nais sance deDieu que comme symbole, cest--dire comme moitirompue et de manire fragmentaire. Et pour com-prendre comment ils parlent de Dieu, nous pourrionsparaphraser laffirmation de Paul propos de lvan-gile : la force salvatrice de Dieu se manifeste traversdes images en crois sance con tinue (cf. Rm 1, 17).

    8

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page8

  • Mais en reprenant la comparaison du marketing,nous dcouvrons que ce parcours est trs loin dtretriomphal : limage de Dieu que les crivains bibliquesessaient de vendre saffronte de dangereux con - currents. Soit cause des croyances religieuses desnations voisines qui influencrent la foi isralite ; soit cause de la nuque raide dun peu ple qui prfre-rait avoir un Dieu qui ne leur compliquerait pas autantla vie ; soit encore par la faute de vieilles images queles auditeurs-lecteurs de la Bible ont intriorises demanire atavique. Quoi quil en soit, lengagement desauteurs bibli ques nest pas toujours couronn de suc-cs et ce sont trop souvent des entreprises enne-mies qui ont con quis lopinion publique en luioffrant un Dieu plutt prompt donner des ordres et exercer un pouvoir imprial : un Dieu juge impla-cable, un policier avec un carnet de contraventionsprt lusage, un souverain qui con trle tout, un ilen triangle qui scrute tout.

    Au fond, nous devrions nous demander avec stup-faction pourquoi ont triomph certaines images deDieu ayant donn naissance une religion autoritaire,fige et immobile dans lobissance et la soumission,dans la dpendance unilatrale et asy mtrique, dansla con trainte intriorise, et nous demander ainsi cequi nous sduit chez ce Dieu, dont la qualit la plusimportante est le pouvoir, dont lintrt est la soumis-sion et dont la peur est celle de lgalit des droits , ou

    9

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page9

  • ce qui peut nous faire dsirer que le pouvoir soit lacatgorie centrale de notre vie 1 .

    Linvocation Abba ne semble pas avoir eu pourJsus un tel con tenu, et cest partir delle, et non linverse, que nous devons lire les images de Dieu quenous offre lAncien Testament. Le parcourir ainsi, dimage en image , peut se transformer en un itin-raire mystagogique qui nous mne jusquau seuil duNouveau Testament et nous aide tre mieux prpa-rs entendre le mot Abba des lvres de Jsus. Et ceen tant con scients quarrivs l nos savoirs sach-vent, et que le code-barres rend caduque toute autreforme de con naissance, car personne ne con nat lePre sinon le Fils et celui qui le Fils veut bien le rv-ler (Lc 10, 22).

    Nous pouvons nous demander si Jsus a lui-mmesuivi cet itinraire et comment celui-ci a marqu sapropre exprience religieuse ; mais abordons dabordlvangile (ici, les synoptiques) en essayant de ratisserles chemins par lesquels nous pouvons supposer queJsus a accd, selon les vanglistes, cette con -naissance du Pre. Et sa rponse nous oriente dans lesdirections suivantes :

    les moments thophaniques de sa vie, comme lebaptme ou la transfiguration. Les vanglistes

    10

    Dorothee Slle, Reflexiones sobre Dios, Barcelone, Herder, 1996,1.p. 29.

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page10

  • sen servent pour proclamer que lidentit deJsus con siste tre le Fils aim du Pre ;

    les temps de prire personnelle, que Jsus con sacre la rencon tre avec Dieu dans ses nuits ou sesmatines de prire, ces moments o les vang-listes paraissent vouloir nous faire dcouvrir quelest laxe transversal qui parcourt toute sa vie,quelle source secrte la fcon de, quel roc lui donnecon sistance ;

    la vie quotidienne et les gens quil rencon tre : jamaisil ne donne limpression que la rencon tre avec sonPre reste limite aux nuits ou aux matines con -sacres la prire, sinon que chaque circon stance,chaque situation et, surtout, chaque relation aumilieu de sa vie ordinaire se transforme pour luien une occasion de con tact, de souvenir, de sup-plique, de louange, daction de grces et de bn-diction. Une lampe qui sallume pour clairer lamaison, les moineaux ou les lys, le levain quunefemme mlange dans la pte du pain, le raccom-modage dune tunique, des outres de vin, une ftede mariage, un laboureur en train de semer, unesemence qui grandit par elle-mme, un champrempli divraies, un berger qui perd une de ses bre-bis, une femme cherchant une pice, un pre fai-sant la fte pour son fils revenu la maison : pourJsus, tout lui rappelle son Pre, tout est unemarche pour monter ou descendre jusqu Lui,tout devient occasion pour le rencon trer, pour

    11

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Page11

  • parler de Lui, pour jeter un pont qui les maintienten communication ;

    les traditions de son peuple, ce que Jsus coutaitle jour du sabbat dans la synagogue ou dans laliturgie du Temple. Isral est un peuple profond-ment proccup par la transmission de sa foi :

    Ce que nous avons entendu et appriset que nos pres nous ont racon t,nous ne le cacherons pas leurs enfants,nous le racon terons la gnration suivante :les gloires du Seigneur, et sa puissanceet les merveilles quil a ralises.Car il fit un pacte avec Jacobet donna une instruction Isral,il ordonna nos presde le faire savoir leurs enfants,en sorte quil soit con nude la gnration suivante,les enfants qui viendront,quils leur succdentet le racon tent leurs enfants,pour quils placent ainsi en Dieu leur espranceet noublient pas les exploits de Dieu (Ps 78, 3-6)

    Cette dernire piste sera celle que nous suivrons ici,essayant de chercher quel langage sur Dieu a per-mis Jsus de lappeler Pre, autrement dit, partirde quelles images-fibres est tiss le tapis de son

    12

    VS Donne-moi de connatre ton nom 28-05-14 11h56 Pa