Eclairage, lumiere & l'architecture

Embed Size (px)

Text of Eclairage, lumiere & l'architecture

  • 1. EXPOSE SUR

2. I- INTRODUCTION II-LHISTORIQUE DE LECLAIRAGE II-1-lclairage intrieur II-2-lclairage urbain III-LECLAIRAGE NATUREL III-1-les ouvertures latrales III-2-les patios III-3-lclairage znithale IV-LECLAIRAGE ARTIFICIEL IV-1-lclairage intrieur - IV-1-1-But et objectif - IV-1-2-les types dclairage - IV-1-3-lclairage dcoratif - IV-1-4-lclairage de scurit IV-2-Lclairage extrieur - IV-2-1-dfinition - IV-2-2-objectif de lclairage -IV-2-3-la lumire et lurbanisme - IV-2-4-la relation espace/lumire - IV-2-5-les types dclairage - IV-2-6-les espaces public -IV-2-7-leclairage des jardins -IV-2-8-les types de lampes - IV-2-9-les types des candlabres VI-CONCLUSION PLAN DE TRAVAIL 3. I-INTRODUCTION Qu'est-ce quun clairage ? Bien que chacun de nous passe sa vie entire dans des milieux clairs, il est bien difficile de caractriser spontanment ce qu'est l'clairage, Souvent confi l'lectricien quand il est artificiel, et au Bon Dieu quand il est naturel la notion la plus importante De l'clairage : la vision. Mais pour mettre en uvre la vision, il faut de la lumire c'est l'association entre la lumire et la vision qui dfinit l'clairage et qui introduit cette science particulire et complexe : L'clairagisme. 4. II-1-Lclairage intrieur: a- Les lampes prhistoriques *Le feu de bois (Qui, fut le premier clairage artificiel). *Les flambeaux. *Les lampes huile. b- Les lampes romaines: *Les lampes huile. Ces lampes sont utilises jusqu'au XIX sicle dans les campagnes. La lampe huile primitive II-LHISTORIQUE DE LECLAIRAGE 5. c- Les premiers combustibles solides: *Les torches ont plus de 100 000 ans, et sont constitues d'un bton de bois sec entour d'un linge imbib d'un liquide obtenu en mlangeant du soufre, du salptre et un produit tir de la rsine. *La rsine ou "poix" est utilise de l'antiquit jusqu'au XIX sicle. Elle servait la fabrication de chandelles. *Les chandelles de suif sont surtout utilises partir du moyen ge. Le mot suif signifie dabord graisse de porc puis toutes sortes de graisses animales servant faire des chandelles. *Les bougies de cire se dveloppent avec l'apiculture au moyen ge mais ne sont utilises que par les gens trs riches. Le terme de bougie apparat au XIII sicle. Les bougies de cire 6. d- Les combustibles soldes plus rcents *Les bougies de starine au XIX sicle. Ces bougies sont commercialises partir de 1831 par Adolphe de Milly. *Les bougies de paraffine au XX sicle. A partir des annes 1945 - 1950. *brle joncs : des tiges de jonc sches sont trempes dans de la graisse animale, et brlent en produisant une faible lumire bougie starique 7. e- Les porte chandelles et leur volution : *Les chandeliers et bougeoirs leur apparition est contemporaine celle des chandelles. Mais ce n'est qu' la fin du moyen ge que les chandeliers prennent une importance plus grande *Les lanternes qui contenaient les bougies et dont on se servait l'extrieur, apparaissent ds l'antiquit. f- Apparition de nouveaux types d'clairage l'poque contemporaine *Les quinquets huile de la premire moiti du XIX sicle. Leur invention, Et jusqu' l'apparition de l'ampoule lectrique, ce mode d'clairage fut de loin le plus important. *Les lampes ptrole de la deuxime moiti du XIX sicle, utilisent en fait du ptrole lampant ou krosne. *Les becs de gaz au XIX et au dbut du XX sicle. Les proprits clairantes du gaz furent popularises par Philippe Lebon. 8. la mche plate QUINQUET lampe si nombre *Les lampes essence vers 1900, appele aussi lampe Pigeon du nom de son inventeur. *L'clairage lectrique dans la premire moiti du XX sicle. Quelques quartiers de Paris furent clairs par l'lectricit ds 1886-1889. 9. II-2-Lclairage urbain: Il est important deffectuer un bref rappel sur lhistorique de lclairage urbain. Ainsi au XVIII sicle la vie nocturne urbaine reste limite ,lactivit citadine dcline avec le soleil couchant. La nuit ,la rue appartiens aux marginaux et quelques aristocrates qui ont les moyens dassurer leur scurit. -Au dbut de XIX sicle lclairage est la fois un lment scurisant et un lment dembellissement des villes avec lclairage des demeures et des espaces non btis (jardins, places) il suit lvolution urbaine. On peut dire quil la dynamise et la favorise en crant une nouvelle sociabilit Garnier (Charles), Opra de Paris 10. Au milieu de XIX sicle lclairage devient ncessaire de dfinir une vritable politique de lclairage publique Cette politique va marquer lvolution de lclairage public jusqu nos jour 11. III-LECLAIRAGE NATUREL La lumire du jour pntre par les fentres latralement, elle peut aussi tomber verticalement de verrires ou de lanterneaux, elle peut tre oriente par un ensemble des ouvertures similaires : III-1-Les ouvertures latrales : Les fentres ne sont pas seulement un apport de lumire, elles constituent comme des lments du dcor, une source dquilibre. Il ne sagit pas seulement en loccurrence dun luxe mais galement dune obligation lgale qui prvoit bnficiassions des vues sur lextrieur. Galerie des glaces Versailles 12. III-2Les cours intrieures ou patios : Permettent douvrir des fentres qui diffusent la luminosit au cur du btiment. III-3-Lclairage znithal : Permet dclairer le centre dun btiment large, il vite lombre . Intrieur de la pyramide du Louvre paris Cour de myrtes,Alhambra grenade 13. IV-LCLAIRAGE ARTIFICIEL IV-1-LECLAIRAGE INTERIEUR : Dfinition : Lclairage intrieur est un lment ncessaire dans la conception architecturale qui participe dans le fonctionnement et lesthtique et la scurit. Il sapplique larchitecture et lamnagement des espaces intrieurs. IV-1-1-But et objectif : Lclairage intrieur a pour but dassurer lambiance , le confort et la scurit en architecture... 14. IV-1-2-Les types de lclairage intrieur : a- Lclairage direct : La lumire est projete directement du luminaire vers la surface de travail 15. *Avantages : Cet clairage offre lavantage de la simplicit et de lconomie. Simplicit : il suffit de placer la lampe dans un rflecteur et de diriger la lumire sur la zone a clairer. conomie : toute la lumire est dirige sur le plan de travail. Pas de pertes de lumire sur les plafonds ou les murs. *Inconvnient : Ce type dclairage a linconvnient de crer des contrastes trs forts entre la source et la surface a clairer trs brillantes et le reste de la pice sombre. 16. B- LCLAIRAGE INDIRECT : Une surface, le plafond ou les murs, est utilise comme rflecteur pour diffuser la lumire 17. *Avantages La diffusion de la lumire par le plafond et une rpartition uniforme des luminances offre une bonne protection contre l'blouissement *Inconvnients Vu que la lumire est rflchie avant d'atteindre la tche clairer, ce mode d'clairage a un moins bon rendement et demande, niveau d'clairement gal, une puissance installe suprieure celle du systme direct 18. C- CLAIRAGE MIXTE : Ce mode dclairage combine lclairage direct et lclairage indirect. La partie indirecte reste toutefois dominante. 19. *Avantages Les avantages de ce mode d'clairage sont identiques ceux de l'clairage indirect : rpartition uniforme et absence d'blouissement. De plus, la partie directe cre des ombres avantageuses et permet de rduire la luminance du plafond. Les diffrences de luminance dans la pice sont nettement moins marques que dans le cas d'un clairage direct. Il est avantageux dans des pices plafond haut et vite la perception d'une zone sombre au plafond 20. D- clairage deux composantes Une premire composante assure un clairage gnral direct ou indirect de faible clairement (environ 300 lux sur le plan de travail); une deuxime composante assure l'appoint directement sur la place de travail. 21. *Avantages Ce systme est nergtiquement le plus intressant : il associe un faible niveau d'clairement gnral et des luminaires ponctuels, en fonction des besoins *Inconvnients L'inconvnient de l'clairage ponctuel est qu'il peut gnrer des contrastes, des ombres marques ainsi que des rflexions gnantes. 22. IV-1-3-LECLAIRAGE DECORATIF 23. IV-1-4-ECLAIRAGE DE SECURITE En plus de lclairage artificiel, il est ncessaire de raliser un clairage de scurit au niveau des tablissements recevant du public, il doit tre raliser par des blocs autonomes. L clairage de scurit doit permettre, lorsque l clairage normal est dfaillant : *l vacuation sre et facile du public vers l extrieur Lclairage de scurit assure les deux fonctions suivantes: *a- clairage de balisage. *b- clairage dambiance. 24. A- clairage de balisage: Doit permettre a toutes personnes daccder a lextrieure de locale a laide de foyer lumineux assurant: - la reconnaissance des obstacles (marches, dcrochements.) - l'indication des changements de direction - signalisation des cheminements - signalisation des issus Lclairage de scurit doit tre ralis par des blocs autonomes. SORTIE 25. Bloc autonome qui indique Les escaliers Bloc autonome qui indique la sortie 26. Bloc autonome qui indique Le changement de direction 27. B- clairage dambiance: Il doit assurer un clairement uniforme sur toute la surface du locale pour permettre une bonne visibilit et viter les obstacles 28. Exemple: LES BIBLIOTHEQUES 1- Lclairage naturel : Il faut quil ne soit ni trop, ni trop peu. Les grandes baies, les faades entirement vitres, sont la mode depuis le dveloppement dune architecture high-tech, mais elles prsentent, pour les bibliothques, un certain nombre de dangers : excs de luminosit, de chaleur, de bruit , et la difficult dentretien. Bibliothque de Vancouver 29. Salle de lecture 30. accueil 31. 2-Lclairage artificiel : Plusieurs objectifs ventuellement contradictoires peuvent tre poursuivis pour lclairage artificiel a- Lclairage daccueil : Il est indniablement que lclairage dun hall et plus gnralement dun btiment peut concourir leffet dappel et de vitrine que lon souhaite provoquer vis--vis de lextrieur, il peut sagir dun clairage urbain intgr au projet architectural et destin mettre en valeur le btiment ou ses ac