Entre éthique et mystique ... » Quand Edith Stein et Etty Hillesum se rencontrent

Embed Size (px)

Text of Entre éthique et mystique ... » Quand Edith Stein et Etty Hillesum se rencontrent

ENTRE THIQUE ET MYSTIQUE ...Quand Edith Stein et Etty Hillesum se rencontrentThibault Van Den Driessche Editions du Cerf | Revue d'thique et de thologie morale2007/4 - n247 pages 65 91

ISSN 1266-0078

Article disponible en ligne l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-d-ethique-et-de-theologie-morale-2007-4-page-65.htm

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Driessche Thibault Van Den, Entre thique et mystique ... Quand Edith Stein et Etty Hillesum se rencontrent, Revue d'thique et de thologie morale, 2007/4 n247, p. 65-91. DOI : 10.3917/retm.247.0065

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution lectronique Cairn.info pour Editions du Cerf. Editions du Cerf. Tous droits rservs pour tous pays.

La reproduction ou reprsentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorise que dans les limites des conditions gnrales d'utilisation du site ou, le cas chant, des conditions gnrales de la licence souscrite par votre tablissement. Toute autre reproduction ou reprsentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manire que ce soit, est interdite sauf accord pralable et crit de l'diteur, en dehors des cas prvus par la lgislation en vigueur en France. Il est prcis que son stockage dans une base de donnes est galement interdit.

ENTRE THIQUE ET MYSTIQUE...

Thibault Van Den Driessche

ENTRE THIQUE ET MYSTIQUE...Quand Edith Stein et Etty Hillesum se rencontrentEdith Stein nat Breslau le 12 octobre 1891 et meurt Auschwitz le 9 aot 1942. Etty Hillesum nat Middelburg le 15 janvier 1914 et meurt Auschwitz le 30 novembre 1943. Il nest dailleurs pas rare quon les confonde. Il est vrai quelles sont juives toutes les deux, mortes dans le mme enfer. Dailleurs, leurs destins se sont croiss Westerbork, devenu un camp de transit pour les Juifs hollandais en aot 1942. Ainsi, Etty Hillesum mentionne ces deux religieuses, appartenant une famille juive trs orthodoxe, riche et trs cultive de Breslau, avec ltoile jaune cousue sur leur habit monastique. Les voil qui retrouvent leurs souvenirs de jeunesse . Cependant, ces deux intellectuelles sont bien direntes. Comme on vient de le lire, Edith Stein appartient une famille trs religieuse : Les jours des grandes ftes solennelles, crit-elle, guraient parmi les vnements importants de la vie la maison, ct des ftes familiales . On respecte le shabbat, on prie au moment des repas... En mme temps, Augusta, la mre, nexerce pas de pression religieuse sur ses enfants. Edith Stein restera toujours marque par la foi de sa mre. En revanche, la foi noccupe aucune place dans la famille dEtty Hillesum :1.E. HILLESUM, De nagelaten geschriften van Etty Hillesum (1941-1943), Amsterdam, Uitgeverij Balans, 2002, 20 septembre 1942, p. 554, traduit dans P. LEBEAU, Etty Hillesum, Un itinraire spirituel (Amsterdam 1941 Auschwitz 1943), Paris, Albin Michel, Spiritualits vivantes 180, 2001, p. 238. 2.E. STEIN, Vie dune famille juive, trad. C. et J. RASTOIN, Genve-Paris, Ad Solem-Cerf, 2001, p. 80.

REVUE DTHIQUE ET DE THOLOGIE MORALE

No 247

DCEMBRE 2007

P. 65-91

65

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

REVUE DTHIQUE ET DE THOLOGIE MORALE No 247

3.I. GRANSTEDT, Portrait dEtty Hillesum, Paris, Descle De Brouwer, 2001, p. 131-132. Et de poursuivre : Louis Hillesum travaille volontiers le samedi et fait partie des Juifs trs assimils la culture et la socit hollandaises. Certes, il est intress par le judasme, il connat bien la Bible, mais il reste sur le seuil, plutt sceptique, esquivant la question srieuse de son adhsion de foi personnelle en jouant de son humour et de son ironie. Quant Riva Hillesum, elle est trop enlise dans son agitation angoisse, semble-t-il, pour se poser vraiment la question et se contente de rester plutt en de dune rexion explicite. Un jour de dcembre 1941, elle dira devant Etty : Oui, au fond je suis croyante (p. 96). Etty, qui cette date aura fait beaucoup de chemin, relvera combien ce vague au fond cache en ralit de rserves et de rticences (ibidem, p. 132). 4.E. STEIN, Vie dune famille juive, op. cit., p. 174. 5.M. LENA, La Trace dune rencontre, Edith Stein et Etty Hillesum, dans J.-P. DELVILLE (dir.), Mystiques et politiques, Bruxelles, Lumen Vitae, 2005, p. 95. 6.Ibidem.

66

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

Ni elle, ni ses frres nont t marqus par une ducation religieuse proprement parler. Les parents Hillesum ne semblent pas avoir pratiqu vraiment leur religion et les enfants ont grandi sans tre imprgns de la tradition juive . quinze ans, Edith Stein perd lhabitude de prier , rejoignant ainsi Etty Hillesum dans son fond a-religieux . Lune et lautre font ensuite un chemin spirituel qui conduit Edith au baptme et au carmel, et Etty une intense vie de relation Dieu, sans rfrence dogmatique ni appartenance synagogale ou ecclsiale . Or, il est remarquable de constater que, malgr cette dirence concernant lappartenance ecclsiale, Edith Stein et Etty Hillesum se rejoignent sur plus dun point de leur exprience spirituelle. Dans un premier temps, nous prsenterons plusieurs facettes, communes aux deux femmes, de cette exprience spirituelle prise en elle-mme : la recherche de la vrit, la mdiation comme vecteur de lexprience spirituelle, le caractre immdiat de cette exprience, lintriorit et la question de Dieu. Ensuite, nous montrerons quel est, selon nos deux auteures, limpact de cette exprience spirituelle sur lthique. Avant de poursuivre, notons lexistence dune relative asymtrie entre les crits dEdith Stein et ceux dEtty Hillesum. Edith Stein tmoigne dune exprience spirituelle, prise sur le vif, notamment dans Vie dune famille juive et dans ses lettres. Cependant, elle ne se livre pas aussi spontanment quEtty, qui relate en direct la ralit de sa conversion , dans son Journal et les Lettres de Westerbork. En revanche, Edith Stein nous dit beaucoup delle-mme travers ses crits philoso-

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

ENTRE THIQUE ET MYSTIQUE...

phiques et spirituels, qui sont partiellement lexpression dune exprience passe au tamis de lacte de thorisation. Sa pense claire ainsi son exprience, mais elle peut clairer dautres expriences, en loccurrence, dans le cadre de cet article, celle dEtty Hillesum.

QUELLE EXPRIENCE SPIRITUELLE ?Une mme soif de vrit Lexprience spirituelle de ces deux femmes est riche denseignements pour celui qui voudrait parcourir un chemin semblable. Tout dabord, elles font comprendre que lexprience spirituelle nest possible qu partir dune soif, dun dsir. Pour Edith Stein, laction de la grce ne se manifeste que dans un cur ouvert, dsireux daller sonder lultime de la ralit, ses fondements. Ainsi, la grce comporte-t-elle paradoxalement une limite : la libert de lhomme . Un cur avide de comprendre, de saisir la vrit, voil qui caractrise bien Edith Stein : Tout comme sa prcoce soif de lecture et son zle infatigable lcole, ses tudes suprieures ne seront que linstrument dune qute dont elle conera plus tard combien elle aura t fondamentale dans sa vie : Mon unique prire tait la recherche de la vrit . Ce dsir de vrit habite galement le cur dEtty Hillesum. Comme Edith Stein, elle tmoigne dune existence entirement informe par la recherche du Sens, tenue en veil par le travail de la pense et la conscience de sa responsabilit . Ainsi, il est clair que son journal na pas pour nalit dtre le miroir atteur dune me en qute dadmiration et damour, mais le lieu de dnouement dune vie intrieure perturbe. Pour larmer, il sut de se reporter aux premiers mots de son journal, rdigs7. La grce est lEsprit de Dieu qui descend dans lme humaine. Elle ne peut pas y faire sa demeure si elle ny est pas reue librement (E. STEIN, La structure ontique de la personne et sa problmatique pistmologique, dans De la Personne, Paris, Cerf, 1992, p. 42). 8.J. BOUFLET, Edith Stein philosophe crucie, Paris, Presses de la Renaissance, 1998, p. 50. 9.E. DE RUS, Intriorit de la personne et ducation chez Edith Stein, Paris, Cerf, La nuit surveille , 2006, p. 239.

67

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

Document tlcharg depuis www.cairn.info - - - 189.107.95.82 - 07/08/2012 02h42. Editions du Cerf

REVUE DTHIQUE ET DE THOLOGIE MORALE No 247

10. Eh bien, allons-y ! Moment pnible, barrire presque infranchissable pour moi : vaincre mes rticences et livrer le fond de mon cur un candide morceau de papier quadrill. Les penses sont parfois trs claires et trs nettes dans ma tte, et les sentiments trs profonds, mais les mettre par crit, non, cela ne vient pas encore. Cest essentiellement, je crois, le fait dun sentiment de pudeur. Grande inhibition ; je nose pas me livrer, mpancher librement, et pourtant il le faudra bien, si je veux la longue faire quelque chose de ma vie, lui donner un cours raisonnable et satisfaisant (E. HILLESUM, Une vie bouleverse suivi de Lettres de Westerbor