Entreprise individuelle à responsabilité limitée

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES - MAI 2011 - N432 // 87

    Rubrique propose par Grard Guez, avocat la Cour - gerardguez@wanadoo.fr

    EXERCICE

    Entreprise individuelle responsabilit limite

    PrsentationLa loi du 15 juin 2010 a cr le statut dentrepreneur individuel responsabilit limite (EIRL), ouvert aux professionnels libraux depuis le 1er janvier 2011. Ce dispositif concerne tous les biologistes individuels qui ont dsormais la facult de dclarer les seuls biens qui seront saisissables par leurs cranciers profes-sionnels, sans cration dune personne morale nouvelle. Cest la conscration du patrimoine daffectation et la mort du principe dunicit du patrimoine : lentre-preneur individuel responsabilit limi-te ne rpond des dettes nes de son activit qu concurrence de la valeur du patrimoine quil lui a affect.

    Quels sont les avantages et les incon-vnients de ce nouveau statut, rgi par les articles L.526-6 et suivants du code de commerce ? LEIRL se caractrise par une grande simplicit de mise en uvre : la constitution du patrimoine affect rsulte du simple dpt dune dclara-tion au registre de publicit lgale auquel lentrepreneur est tenu de simmatricu-ler. Ce patrimoine est compos de lensemble des biens, droits, obligations ou srets dont lentrepreneur individuel est titulaire , ncessaires lexercice de son activit professionnelle (affectation obligatoire), ou utiliss pour lexercice de cette activit (affectation facultative) (article L.526.-6 alina 2 du code de commerce). Les biens indivis ou com-muns peuvent galement tre affects. Laffectation cesse par renonciation ou par dcs. La transmission du patrimoine

    affect peut soprer par cession ou par succession. OSEO est entr dans le dispositif en sengageant garantir jusqu 70 % des crdits dinstallation en contrepartie de quoi les banques ont pris lengagement de ne pas exiger de garantie sur le patrimoine non affect. LEIRL bnficie des dispositions rela-tives la prvention des difficults des entreprises : seul le patrimoine daffec-tation est alors atteint par la procdure collective. Des sanctions sont naturelle-ment prvues : lentrepreneur individuel responsabilit limite est responsable sur la totalit de ses biens et droits en cas de fraude ou en cas domission de biens ncessaires son activit professionnelle dans la dclaration daffectation.

    Le rgime fiscal et comptable de lEIRL, en ltat des textes et du projet dins-truction fiscale ouverts la consulta-tion publique depuis le 22 fvrier 2011, savre particulirement contraignant.

    Dun point de vue comptable, lentrepre-neur individuel devra tenir une comptabi-lit propre au patrimoine affect, tablie selon les rgles de la comptabilit com-merciale, distincte de sa comptabi-lit dexercice. LEIRL implique donc la tenue dune comptabilit dengagement par rapport la comptabilit recettes/dpenses tenue dans le rgime des bnfices non commerciaux.

    Dun point de vue fiscal, ce passage une comptabilit dengagement a pour corollaire la possibilit dopter pour lim-pt sur les socits, ce qui est une inno-vation avantageuse.

    Alors que lEIRL nest pas juridiquement une structure dexercice avec cration dune personne morale nouvelle, lad-ministration fiscale la traite pourtant comme une personne fiscale distincte. Ladministration fiscale considre que le choix de lEIRL sanalyse en une ces-sation de lentreprise individuelle suivi de la cration dune nouvelle entre-prise emportant taxation immdiate des crances acquises. Les biens figurant lactif du cabinet qui ne sont pas affec-ts lEIRL sont imposs. De mme, les biens provenant du patrimoine priv et qui sont transfrs dans le patri-moine professionnel peuvent entraner la constatation dune plus-value impo-sable. La taxation est galement par-ticulirement lourde en cas de cession de lEIRL ou en cas de cessation dac-tivit. En effet, lassimilation de lEIRL une EURL cre une situation dfavo-rable lacqureur, rendant plus difficile la cession dune entreprise individuelle exploite en EIRL. En ltat du projet dinstruction fiscale, le passage lEIRL est potentiellement risqu.

    En fait, ce projet dinstruction fiscale rend ce nouveau dispositif difficilement appli-cable en ltat.

    Extraits du projet dinstructionRgime juridique

    Lentrepreneur individuel responsabi-lit limite reste propritaire des biens quil a affects son activit profession-nelle ; ceux-ci constituent la garantie des cranciers intervenant dans le cadre pro-fessionnel et la responsabilit de lentre-preneur est limite lactif ainsi affect. Ce rgime est avant tout un rgime juri-dique, qui existe et sapplique indpen-damment du rgime fiscal applicable lentrepreneur individuel.

    Le rgime de lentrepreneur individuel responsabilit limite est accessible quelle que soit la catgorie pralable dimposition limpt sur le revenu de lentrepreneur individuel (bnfices industriels et commerciaux, bnfices non commerciaux, bnfices agricoles), quil soit impos selon un rgime rel dimposition (normal ou simplifi) ou forfaitaire.

    Tout entrepreneur individuel quelle que soit son activit industrielle, commer-ciale, artisanale, librale ou agricole peut

    B

    SIP

    /CH

    AS

    SE

    NE

    T

  • 88 // REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES - MAI 2011 - N432

    prtendre au statut dentrepreneur indivi-duel responsabilit limite, quil dbute son activit ou quil lexerce dj.

    Composition du patrimoine affect

    Le patrimoine professionnel affect lentreprise individuelle responsabilit limite, ci-aprs EIRL , est compos de deux catgories de biens.

    r Les biens, droits, obligations ou sre-ts dont lentrepreneur individuel est titulaire et qui sont ncessaires lexer-cice de son activit professionnelle : len-semble de ces biens, droits, obligations ou srets font obligatoirement partie du patrimoine professionnel affect lEIRL. Cette premire catgorie de biens cor-respond aux biens affects par nature lexercice de lactivit professionnelle, cest--dire aux biens ne pouvant tre utiliss que dans le cadre dune telle acti-vit. Appartiennent notamment cette premire catgorie de biens, le fonds de commerce quil soit exploit directe-ment ou donn en location-grance , les outils dun artisan, le matriel agri-cole ou le droit de prsentation de la clientle dun professionnel libral.

    r Les biens, droits, obligations ou srets dont lentrepreneur individuel est titulaire et qui sont utiliss pour lexercice de son activit professionnelle, sans pour autant y tre ncessaires : lentrepreneur indivi-duel peut les affecter, ou certains dentre eux seulement, son patrimoine pro-fessionnel. Cette seconde catgorie de biens correspond aux biens qui, ntant pas affects par nature lexercice de lactivit professionnelle, sont nanmoins utiliss dans le cadre de cette activit. Appartiennent notamment cette se-conde catgorie de biens, ceux qui ont un usage mixte, professionnel et person-nel, tels quun vhicule personnel utilis pour des trajets professionnels ou un im-meuble dhabitation au sein duquel a t amnage une pice pour lexercice de lactivit professionnelle.

    En revanche, les biens, droits, obligations ou srets qui ne sont ni ncessaires lexercice de lactivit professionnelle, ni utiliss pour lexercice de celle-ci, ne peuvent tre affects au patrimoine professionnel.

    Jusquau 31 dcembre 2012, un entre-preneur individuel ne peut consti-tuer quun seul patrimoine affect ; compter du 1er janvier 2013, il peut en constituer plusieurs. Mais dans tous les

    cas, un mme bien, droit, obligation ou sret ne peut entrer dans la composi-tion que dun seul patrimoine affect, y compris lorsque ce bien est commun ou indivis.

    Obligations dclaratives

    La constitution du patrimoine affect rsulte du dpt dune dclaration effec-tue :pour les personnes qui ne sont pas tenues de simmatriculer un registre de publicit lgale (principale-ment les professionnels libraux), un registre tenu au greffe du tribunal statuant en matire commerciale du lieu de leur tablissement principal.

    Cette dclaration comporte un tat des-criptif de la composition du patrimoine affect (nature, qualit, quantit et valeur) et lobjet de lactivit profession-nelle exerce. En cas daffectation de biens postrieurement la constitu-tion du patrimoine affect, une dclara-tion complmentaire est effectue, sauf si ces biens sont des liquidits ou des biens meubles non communs ou indi-vis dune valeur infrieure ou gale un montant qui sera fix par dcret. Dans tous les cas, quil sagisse dune affec-tation initiale ou dune affectation com-plmentaire, lentrepreneur individuel attribue une valeur chacun des biens, droits, obligations et srets composant le patrimoine affect ; pour les biens autres que des liquidits, dont la valeur dclare est suprieure un montant fix par dcret, cette valeur est dter-mine selon une procdure particulire dvaluation prvue, au vu dun rapport tabli par un commissaire aux comptes, un expert-comptable, une association de gestion et de comptabilit ou, pour les immeubles, un notaire dsign par lentrepreneur individuel, qui reste nan-moins libre de dclarer une valeur diff-rente de celle figurant dans le rapport.

    Obligations comptables

    Ds lors quil constitue un patrimoine affect, lentrepreneur individuel doit, en application de larticle L. 526-13 du code de commerce, tenir une comp-tabilit propre ce patrimoine affect, tablie selon les rgles de la comptabi-lit commerciale. Cette comptabilit est dpose chaque anne au registre o il sest dclar, et ce quand bien mme son activit naurait pas relev des rgles de la comptabilit commerciale en labsence

    Cette comptabilit est propre lEIRL : lorsque lentrepreneur dispose la fois dune EIRL et dune entreprise indivi-duelle pour laquelle il tient galement une comptabilit commerciale, il doit tenir une comptabilit distincte pour chacune de ses deux entreprises.

    Rgime scalLarticle 1655 sexies du CGI pose le principe de lassimilation, sur le plan fi