Click here to load reader

EXPLORATION DU METABOLISME DES PROTEINES · PDF fileEXPLORATION DU METABOLISME DES PROTEINES PLASMATIQUES l/INTRODUCTION Les protéines représentent la plus grande partie des

  • View
    217

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of EXPLORATION DU METABOLISME DES PROTEINES · PDF fileEXPLORATION DU METABOLISME DES PROTEINES...

  • EXPLORATION DU METABOLISME DES PROTEINES PLASMATIQUES

    l/INTRODUCTION

    Les protines reprsentent la plus grande partie des matires solides du plasma. En dehors du fibrinogne, protine fibreuse, ce sont toutes des protines globulaires. Seule l'albumine est une holoprotine, toutes les autres tant des htroprotines pouvant contenir des lipides (lipoprotines), des mtaux (mtalloprotines) et surtout des glucides, la plupart des protines plasmatiques sont en effet des glycoprotines.

    2/METHODES D'EXPLORATION DES PROTEINES

    Elles reposent sur les proprits fondamentales des protines : - liaison peptidique CO-NH mthodes chimiques. - caractre amphotre techniques lectrophortiques.

    - caractre immunogne techniques bases sur la raction Ag-Ac.

    - PRELEVEMENT : sur srum obtenu partir de sang veineux prlev jeun.

    2.1/DOSAGES PROTEIQUES

    HDosage des protines totales : par spectrophotomtrie raction du biuret plus ou moins modifie pour s'adapter aux analyseurs biochimiques muitiparamtriques.

    Taux normal : 65-80g/l

    [HDosage des protines : les dosages isols : toutes les protines peuvent tre doses individuellement, par des mthodes immunomtriques. Leur dosage est habituellement demand l'occasion d'un syndrome ou d'une maladie particulire. Sur le plan technique, diverses mthodes sont utilisables : - dosage turbidimtrique ou nephelmtrique laser aprs immuno prcipitation. Dosage radio-immunologique avec marqueur isotopique. Dosage avec marqueur enzymatique, compos chimiluminscent.

    Le profil protique : le dosage isol d'une protine est difficile corrler une pathologie prcise, pour plusieurs raisons : - les protines peuvent exprimer plusieurs fonctions physiologiques de sorte que c'est la reprsentation graphique des dosages de plusieurs protines, exprims en g/1 ou mieux en pourcentage de la normale en fonction de l'ge et du sexe du sujet. Deux types de profils peuvent tre envisags :

    1/ Un profil largi, 8 ou 10 protines, dit d'orientation comportant une srie de protines trs diffrentes en ce qui concerne leur origine, demi vie, leur fonctions ou leur rgulation. Ce type de bilan est destin mettre en vidence un maximum d'information biologique utile au diagnostic ou au dpistage de complications. Il sera toujours accompagn d'une lectrophorse.

    INDICATIONS DU PROFIL ELARGI : - caractriser la nature et l'tiologie d'une anmie. - prciser la fuite protique en cas d'entropathie exsudative ; - dbrouiller des hypothses diagnostiques suggres par une VS acclre, une fivre prolonge, une altration inexplique de l'tat gnral des algies diffuses avec ou sans syndrome inflammatoire

    20

  • clinique. -mettre en vidence un dficit immunitaire au cours d'infections chroniques ou rcidivantes.

    2/ Profil minimum ou cibl, de 2 3 protines, destin essentiellement au suivi volutif d'un syndrome inflammatoire, d'une intervention, d'un tat de dnutrition profonde ou d'une limolyse chronique.

    200% 3

    150%

    100%

    ffi ifA. ra 0 0 li'T AiM

    SELEaROPHORESE DES PROTEINES PLASMATIQUES :

    L'lectrophorse consiste faire migrer et fractionner grce un champ lectrique, au sein d'un milieu variable et dans un tampon de PH dtermin, les protines spares par leur charge lectrique. Le choix du support est essentiel, le tampon gnralement PH 8,6 auquel les protines s'ionisent comme des anions, migrant donc vers l'anode, laisser migrer durant un temps variable puis fixation et coloration aprs transparisation du support, la lecture photo densitomtrique de chaque bande colore donne le trac classique ou apparaissent les 5 pics : albumine, a l , a2, p et gamma globulines. Les valeurs de rfrence des diffrentes fractions de l'lectrophorse : a l globuline ; 1 -3g/l a2 globuline : 3 -6g/l pglobuline : 6-9g/l y globuline : 9 - 14g/l

    21

  • tAIbamlnc |

    iPicalbnmind

    "^1^^.. -.U SMR I Iiansfetnnc

    I

    l i s

    ELP DE HAUTE RESOLUTION

    1/ ETUDE DESCRIPTIVE DES PRINCIPALES PROTEINES SERIQUES :

    1.1/ Groupe des albumines : Pr albumine (PA) et Rtinol-binding protein (RBP). Complexe appartenant aux fractions mineurs (

  • I30R0S0MUC0IDE ou alglycoprotine acide : protine caractre trs acide synthse et catabolisme hpatique, demi-vie de 2 3js, rle mal connu El a l anti-chymotrypsine : anti protase

    1.3/ Groupe des aZglobulines : regroupe l'haptogiobine, ra2 macroglobuiine, la cruloplasmine. EHaptoglobine : protine de l'inflammation, synthse est surtout hpatique, demi-vie est de 3 5js Le catabolisme est hpatique et dans les macrophages, rle biologique : combinaison l'Hb. I3a2 macroglobuiine ; macro giycoprotine, anti protase, PRI+ Valeurs de rfrence : 2 3,5g/L. BLa cruloplasmine : riche en cuivre c'est une oxydase dans laquelle le cuivre est un cofacteur. Rle biologique est le transport du cuivre.

    1.4/ Groupe des bta globulines : regroupe la transferrine, CRP, les fragments du complment (C3, C4), fibrinogne lIlTransferrine : PM relativement faible, taux usuels : 1,5 3 g/1 transporte le fer. aCRP : PRI+++ marqueur prcoce de l'inflammation, sa concentration est < 5mg/l demi-vie trs courte 24 heures ( tmoin prcoce de l'efficacit thrapeutique, lors d'une antibiothrapie).

    1/5 Groupe des gammaglobulines : support de l'immunit humorale. Les Igs sont synthtises par les plasmocytes, on distingue les IgG, IgA, IgM, IgD, et IgE Structure gnrale est de type H2L2 (2 chanes lourdes et 2 chanes lgres) Les trois premires sont quantitativement les plus importantes.

    IMMUIMOELECTROPHORESE et IMMUNOFIXATION : combine les principes de l'lectrophorse des protines et de l'immunodiffusion aprs sparation des protines, on dpose les anticorps (immun srum ; antiprotines plasmatiques humaines spcifiques dans la gouttire l'axe de migration. La rencontre Ag-Ac se traduit, aprs diffusion, par un arc de prcipitation.

    A B

    M 0

    J l /S A \ \ [" J L_. 1 , [h Rf. IgG IgA igM K Albumine

    IF d'un cas de mylome (IgG K)

    23

  • NB la recherche de prot ines peut se fa i re dans di f frents l iquides ( LCR, ur ines , l iquide p leura i ,

    ascite etc) but : or ienter le diagnostic tiologique.

    ETUDE de la PROTEINURIE

    Au-del de la protinurie physiologique < 150mg/24h, la protinurie est pathologique et elle

    constitue un marqueur sensible et prcoce de toute affection rnale. Son tude apporte un

    complment non ngligeable au dossier clinique et biologique. En effet , d'une part la

    quantit de protines l imines dpend de l'tiologie et de la gravit des lsions et d'autre part la

    nature de ces protines ainsi que leurs proportions renseignent sur ta localisation de l'atteinte

    rnale, glomrulaire, tabulaire ou mixte .

    0 Le dosage des protines ur inaires , dtects par la positivit de la bandelette spcifique est toujours

    difficile.

    BL'lectrophorse des urines ; mthode de choix, permet de visual iser toutes les protines

    prsentes, ncessitant toujours une concentration pralable.

    EL'tude qualitative de la protinurie permet de dfinir de la classer en fonction de son origine.

    * protinurie tubula i re : comportant peu d'albumine, mais toutes les globulines du s rum.

    * protinur ie g lomrula i re s lect ive : protines de bas poids molculaires : a lbumine 80% et un pic

    transferr ine.

    * protinur ie g lomrula i re non slect ive : dans laquelle toutes les protines du plasma sanguin

    peuvent tre reprsentes . '

    PROTEINURIE

    ;0.05 g/L n

  • Electrophorse urinaire

    6tobuHne?M>?0 00i

    Albumine

    G d u Ht P-t

  • Pertes digestives : au cours des entropathies exsudatives ; causes nombreuses malabsorption intraluminale malabsorption par atteinte de la muqueuse intestinale : causes nombreuses Pertes cutanes : dans les brlures tendues

    Les hypo gammaglobulinmies : acquises ou congnitales 1/ Hypo gammaglobulinmies acquises : les causes sont rnales ou digestives. Quant aux dfauts de synthse on peut les voir lors des syndromes d'puisement du systme immunoformateur ou lors des thrapeutiques immunosupprssives (corticodes, IS).

    2/ Hypo ou agammaglobulinmies primitives : il s'agit de dficits immunitaires spcifiques, touchant l'immunit humorale (lymphocyte B) surtout les dficits immunitaires combins svres d'origine gntique. Le diagnostic biologique se fait par le dosage pondral des immunoglobulines.

    8/ HYPERPROTIDEMIES : sont domines par les hyper gammaglobulinmies Bl/ Hyper gammaglobulinmie diffuse et polyclonale : affections diverses, l'lectrophorse l'aspect des gammaglobulines est arrondi et tal:

    B infections algues ou chroniques, maladies auto immunes on peut voir une augmentation concomitante des a2 et des gamma globulines.

    H Cirrhose du foie, l'lvation des p et gamma globulines en (dos de chameau) est trs caractristique. Elle est due l'augmentation des IgA et IgM qui dpasse celle des IgG qui se positionne l'ELP entre p et gamma globulines.

    26

  • BLOC BETA- GAMMA (cirrhose)

    B2/ Dysglobuiinmies monocionales : ou gammapathies monoclonales, correspondent la synthse d'une seule immunoglobuline par un clone cellulaire d'origine lymphocytaire B en voie de multiplication anarchique. Sur le trac lctrophortique une bande mince, troite et trs homogne est objective ou une courbe densitomtrique montrant un pic aigu et troit dit monoclonal. Plusieurs entits cliniques et biologiques : mylome plasmocytaire, macroglobulinmie, LLC, maladie des chanes lourdes et les gammapathies bnignes.

    27

  • fin jM - -A.arv

    L'examen cl est l'lectrophorse montrant une bande troite qui voque la prsence d'une scrtion d'immunoglobuiine monoclonale plus, immunofixation pour le typage des immunoglobulines et un dosage pondra! des immunoglobulines polyclonales.

Search related