FORMATION DE FORMATEURS PNNS Thématique Précarité Paris 27 et 28 juin 2013 Formation de formateurs PNNS

  • View
    104

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • FORMATION DE FORMATEURS PNNS Thmatique Prcarit Paris 27 et 28 juin 2013 Formation de formateurs PNNS
  • Page 2
  • Nutrition et prcarit : une approche anthropo-sociologique Christine Csar Cnam Istna
  • Page 3
  • Comment penser la pauvret ? Quelques donnes de cadrages chiffrs Comment mesurer la pauvret Comment calculer un seuil de pauvret Pauvret de conditions de vie, montaire ou subjective Calculer la pauvret alimentaire
  • Page 4
  • Comment penser la pauvret ? l Mesurer la pauvret l Minimum de survie / minimum de vie dcente : relativisme des besoins Salaires nets mensuels, priv (Insee, 2003) Ensemble1811 Base 100 Cadres3577198 Prof inter1845102 Employs127771 Ouvriers132673 SMIC90350 RMI42523
  • Page 5
  • Comment penser la pauvret ? l Calculer le seuil de pauvret * Critres franais ou europens respectivement 50% ou 60% du revenu mdian ce qui concerne en France 6,1 % ou 12,4 % de la population. *Il n'existe pas de nouvelles donnes disponibles depuis l'enqute Revenus fiscaux de 1996 2001 effectu par l'Insee et la Direction gnrale des impts.
  • Page 6
  • Vcus de la pauvret ? l Pauvret de conditions de vie, montaire ou subjective * Conditions de vie : confort inconvnient logement * quipement : tlphone, voiture, frigidaire *consommation courante : factures, vtements, invitations, vacances.11% Insee 2003
  • Page 7
  • DETERIORATION DE LA SITUATION RELAVITE
  • Page 8
  • ChiffreS de la pauvret Historique Depuis 30 ans (1970-1990) la pauvret a diminu de moiti Dynamique contemporaine Taux de pauvret relative* stable : autour de 12% entre 1990 et 2000 Depuis 2000, repart la hausse et se caractrise par une intensification *60% du niveau de vie mdian (revenu/UC qui spare la population en 2 groupes) Chiffres courants En 2007, 13,2% soit 8 M dindividus ont moins de 907 /mois ; La moiti dentre eux ( 4 M dindividus) ont moins de 600. Donnes Relles En 2005 niveau de vie moyen = 1500 euros (donnes fiscales) => seuil 880 = 2600 euros (donnes comptabilit nationale) => seuil 1 560.
  • Page 9
  • En 2009 l Pour mmoire 13,5 % de la population vit en dessous du seuil de pauvret montaire 60 % du niveau de vie mdian (+0,5 point en un an), soit 8,2 millions de personnes. Cette augmentation fait suite une relative stabilit au cours de la priode 2000-2008, marque par un point bas en 2004. En 2009, 7,5 % de la population vit en dessous du seuil de pauvret 50 % du revenu mdian (795 euros), soit 4,5 millions de personnes (+0,4 point en un an). La pauvret en conditions de vie2, elle, enregistre une baisse passant de 14,7 % 12,6 % entre 2004 et 2009, mais on note toutefois une interruption de cette tendance, puisque cet indicateur remonte 13,3 % en 2010. Enfin, le surendettement sest accentu entre 2008 et 2011 (+23 %). (Onpes, 2012)
  • Page 10
  • Page 11
  • Qui est pauvre ? - Bnficiaires des minimas (RSA, AH, Allocation solidarit personnes ges) -Chmeurs (Catgorie 1 et autour) -Travailleurs pauvres (femmes temps partiel)
  • Page 12
  • Focus RSA
  • Page 13
  • Evolution RSA (2010-2011)
  • Page 14
  • Focus travailleurs pauvres l Disposer dun emploi protge de la pauvret. En 2008, le taux de pauvret montaire tait en effet trois fois plus lev pour un chmeur que pour lensemble de la population, contre 2,4 fois en 1996. Cette tendance ne doit cependant pas masquer la dgradation de la situation des salaris les moins protgs. Et avoir un emploi nest plus une condition suffisante pour franchir le seuil de pauvret. En 2009, 6,7 % de la population en emploi est en situation de pauvret montaire, et ce phnomne est particulirement accentu chez les femmes seules charges de famille (15,5 %), les travailleurs isols (autour de 9 %), et dans certains secteurs o la prcarit de lemploi est importante comme lhtellerie-restauration (environ 19 %), ou les services la personne (15 %) ou encore lagriculture. (Onpes, 2012)
  • Page 15
  • Le calcul du chmage et autour - Chmage BIT : 7,8% (dernier trimestre 2007 CVS Mtropole et Dom) Chmage ANPE : autour de 9% (les DEFM de catgorie 1) naurait pas vari entre 2002 et 2007 En sept 2007 = 2,4 M alors que les inscrits lANPE sont 4,4 M
  • Page 16
  • Principales catgories de chmeurs invisibles 2006 Chmeurs des DOM (total) 220 000 Demandeurs d'emploi temporaire ou temps partiel 871 000 Dispenss de recherche d'emploi 412 000 Chmeurs1 en "activit rduite" 452 000 Demandeurs demploi non immdiatement dispo 321 000 TOTAL 2 276 000 Malgr ces artifices statistiques, le chmage se situe fin 2006 un niveau plus lev quen mai 2002
  • Page 17
  • Lvaluation raliste Les 8 catgories (sept 2005) et le halo 1 les dcourags de linscription lANPe 2 les Rmistes non inscrits
  • Page 18
  • Plus de 3 millions de chmeurs en aot 2012 en prenant en compte la seule catgorie A (demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi), soit une dfinition restrictive.
  • Page 19
  • En largissant le spectre, le nombre de chmeurs atteint prs de 4,8 millions. 3 millions de chmeurs (catgorie A) 3.6 millions de chmeurs (catgories A,B) 4.5 millions de chmeurs (catgories A,B,C) 4.8 millions de chmeurs (A,B,C avec les DOM) Ce chiffre du chmage ainsi redessin prend en compte les personnes en recherche d'emploi - qui ont travaill - de 78 heures dans le mois (catgorie B), - celles qui ont travaill plus de 78 heures (catgorie C) - ainsi que l'ensemble des demandeurs d'emploi DOM. Bref, environ 5 M de personnes soit 19% de la population.
  • Page 20
  • Le poids du logement l Effort financier des mnages selon le revenu par UC l ( 2002, Insee) Revenu annuelTaux deffort net - de 9 655 29,1 9 655 14 30025,2 14 330 20 50022,7 + 20 500 17,7 Ensemble22,6
  • Page 21
  • Poids relatif du logement (2006)
  • Page 22
  • Propritaires versus locataires (2010)
  • Page 23
  • Les composantes du cot du logement (2010)
  • Page 24
  • Comment penser la pauvret ? l Pauvret montaire ou subjective * Etat du patrimoine et ressources individuelles (niveau diplme, PCS de la mre...) *Subjective
  • Page 25
  • Comment penser la pauvret alimentaire? l Calculer la pauvret alimentaire * Donnes recueillies par grandes enqutes nationales 3,45 (INSEE) (Bertrand, 1992) 3,70 (INRA) (Caillavet, 2004) Rappel : consommation alimentaire moyenne franaise 6 (Caillavet, 2004) * En dessous de 4,00 (Darmon, 2010) il n'est pas possible de couvrir les Apports nutritionnels conseills (ANC).
  • Page 26
  • Conclusion l Diagnostic Depuis 2003, une augmentation du nombre dallocataires de minima sociaux et concentration des situations de pauvret recenses par les associations Dans un contexte conjoncturel dfavorable, le chmage sest accru jusqu la mi- 2005 avant damorcer une diminution RMI = 1 083 880 titulaires (soit + 8,5% par rapport 2003) ; en France un chmeur sur deux nest pas indemnis. l Photo instantane (trajectoire), revenu du patrimoine (minimisation) l Une situation multi-factorielle avec continuum l Subjectivit et relativit : positionnement social et trajectoire
  • Page 27
  • Comment classer les formes de pauvret ? l Multifactorialit TravailFamilleLogementSant Chmage Emplois dgrads SparationPriv Accs aux aides (Apl, Fsl..) Somatique Sant mentale
  • Page 28
  • Comment classer les formes de pauvret ? l Dsaffiliation sociale (Castel, 1995) IntgrationDpendanceDsaffiliation Emploi normal Rseau social Instabilit Fragilisation des liens sociaux Absence de participation la sphre de production, sociale
  • Page 29
  • Comment classer les formes de pauvret ? l Formes lmentaires de la pauvret (Paugam, 2005) IntgreMarginaleDisqualifiante Reproduction Durable (Famille, informel, Clientlisme) Invisible Stigmatisation (Intervention individualisante) Inscurit / chute Fragilit liens sociaux (Concentration gographique, cole, mille feuille des interventions)
  • Page 30
  • Comment classer les formes de pauvret : le cas du RMI l Processus dentre dans le RMI (Cohen, Larguze, 2001) Jeunes diplms Jeunes prcaire s Femmes avec enfants Hommes intrimaires Ruptures biographiques Bac +CAPCEP, 35 ansCAP, 45 ansHtrogne Recherche emploi qualifi Difficile insertion Monoparentalit Migration Retrait progressif Indpendant, Secteur agricole Dclassement
  • Page 31
  • Comment classer les formes de pauvret : le cas de laide alimentaire l Etude Abena (Csar, 2005) Les annes 1980 : redmarrage de laide alimentaire et cration du RMI Restos du Cur : en 1985 servait 8 M de repas; en 2009 100 M (800 000 personnes) DpendanceAssistanceSoutien RepasColisEpicerie sociale
  • Page 32
  • Page 33
  • Etude ABENA Alimentation et Etat Nutritionnel des Bnficiaires de lAide Alimentaire une approche socio-anthropologique Christine Csar Unit de Surveillance et dpidmiologie Nutritionnelle (USEN) Institut de Veille Sanitaire (InVS) Universit Paris 13 Conservatoire National des Arts et Mtiers (CNAM) Institut de Veille Sanitaire
  • Page 34
  • Trois principaux objectifs - Dcrire ltat nutritionnel et la consommation alimentaire des personnes ayant recours laide alimentaire - Dcrire les sujets dun point de vue socio-dmographique - Produire une analyse socio-anthropologique