Fr Jugement Insulte Tarifi

  • View
    3

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

islam

Text of Fr Jugement Insulte Tarifi

  • LA SENTENCE DE CELUI QUI INSULTE ALLAH ()

    uvre crite par

    LE NOBLE SHEIKH : CABDULAZIZ AT-TARIFI

    Traduit par

    SOFIAN ABU CABDILLAH

    Publi par Le bureau de prche de Rabwah (Riyadh)

    www.islamhouse.com Lislam la porte de tous !

  • - 2 -

    1re dition, 2013/1434

    Tous droits de reproduction rservs, sauf pour distribution gratuite sans rien modifier du texte. La mention de la source nest pas une condition. Les opinions du livre sont celles de leur(s) auteur(s) et ne refltent pas ncessairement celles du site ou du traducteur.

    Pour toutes questions, suggestions ou erreurs, veuillez nous contacter ladresse suivante :

    Office de prche de Rabwah

    P.O Box 29465 Riyadh 11457

    Kingdom of Saudia Arabia

    Tel : +966 (0)11-4916065 - 4454900

    Fax : +966 (0)11-4970126

    Email : fr@islamhouse.com

    Site internet en franais :

    www.islamhouse.com

    www.islamhouse.com Lislam la porte de tous !

  • - 3 -

    Introduction Louange Allah, de la manire qui sied Sa

    puissance.

    Je Lui tmoigne de ma reconnaissance conformment Son ordre en toute obissance. Et je dclare que les cratures sont incapables de Le vnrer comme Il le mrite, car ils ne Lenglobent pas de leur science.

    Ses bienfaits sont innombrables et Sa gratitude est difficilement acquittable. A Lui appartient la vie dici-bas et de lau-del, vers Lui est le retour, il ny a de divinit digne dadoration si ce nest Lui Seul sans le moindre associ.

    Puis je prie et salue le prophte illettr Muhammad Ibn cAbdillah.

  • - 4 -

    Parmi les plus grandes des obligations, si lon se rfre la fois la raison et aux textes sacrs, figure la connaissance de la valeur du Crateur (), Celui dont les tres attestent de lunicit. Aussi, toute crature dtient en lui-mme des signes vidents de la grandeur de son Crateur ainsi que de la sublimit et loriginalit de Sa cration. Et si chacun retournait lui-mme pour sobserver de manire introspective, il connatrait alors la grandeur de son Crateur () :

    Ainsi quen vous-mmes, nobservez-vous donc pas0F1.

    No () a dit :

    Quavez-vous ne pas vnrer Allah comme il se doit, alors quIl vous a crs par phases successives ?1F2

    Ibn cAbbs () et Mujhid ont dit au sujet de cette parole quelle signifiait : Quavez-vous ne pas 1 Sourate 51, v. 21. 2 S. 71, v. 13-14.

  • - 5 -

    esprer de grandeur de la part dAllah1. Ibn cAbbs () a dit une autre occasion quelle signifiait : Quavez-vous ne pas vnrer Allah de la manire quIl mrite2. Dans ce verset, No () les a invits mditer sur eux-mmes et les phases successives de leur vie afin quils comprennent le droit dAllah sur eux. De fait, lintrospection et la mditation sur les phases successives de la cration sont suffisantes pour vnrer Allah et connatre Son droit. Quen est-il donc si lon mdite sur lensemble des cratures dAllah, clestes et terrestres ?!

    En fait, les gens ignorent la grandeur dAllah car ils observent Ses signes sans la moindre clairvoyance, et les survolent de manire furtive, pour le seul plaisir [des yeux], sans en tirer de leon, sans rflchir, mditer ou encore chercher comprendre.

    1 Cf. Ad-Darr Al-Manthr . 2 Cf. Jmic Al-Bayn dAt-Tabar et Maclim At-Tanzl dAl-Baghaw.

  • - 6 -

    Et dans les cieux et sur la terre, que de signes auprs desquels les gens passent en sen dtournant ! 4F1

    Mais les signes et les miracles ne sont daucune utilit pour des raisons qui se dtournent ou des curs insouciants. Et seuls ceux qui Lont vu ou ont vu Ses signes et compris Ses attributs Le vnrent et Lestiment Sa juste valeur.

    Cest ainsi que la valeur dAllah se retrouve amoindrie dans les curs insouciants et fuyants et cest pourquoi on Lui dsobit et on mcroit en Lui, et parfois on Linsulte et on Le prend en moquerie gloire Lui !

    La dsobissance au Grandiose (Allah) est proportionnelle lignorance de Sa grandeur. De mme, on mcroit en Lui et on refuse de reconnatre son droit proportionnellement la place amoindrie quIl occupe dans le cur. A linverse, lobissance la crature, faible de nature, est fonction de lignorance que lon a de sa faiblesse de mme que la vnration et mme ladoration qui lui sont voues sont dues la place trop leve quelle occupe dans les curs des gens. 1 S. 12, v. 105

  • - 7 -

    Cest pour cette raison que les polythistes se sont mis adorer les statues et ont reni Celui qui fera revivre les squelettes. Allah a dcrit cette dficience par Sa parole :

    hommes ! Une parabole vous est propose, coutez-la : Ceux que vous invoquez en dehors dAllah ne sauraient mme pas crer une mouche, quand mme ils suniraient pour cela. Et si la mouche les dpouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicit sont [galement] faibles ! Ils nont pas estim Allah sa juste valeur ; Allah est assurment Fort et Puissant5F1.

    Parmi les actes qui montrent quon vnre Allah, on retrouve le fait de connatre Ses attributs et Ses noms, mditer Ses signes, mditer les bienfaits et dlices quIl octroie, jeter un regard clairvoyant et 1 S. 22, v. 73-74.

  • - 8 -

    avis sur ce qui est arriv aux communauts disparues et la fin qui est accorde au croyant qui se soumet et au mcrant lorsquil crie au mensonge.

    Dautre part, on retrouve le fait de connatre Sa lgislation, ce quIl a ordonn et interdit, la prendre en grande considration en sy conformant et en lappliquant. Voici ce qui insuffle la foi dans le cur. En effet, la foi est faite de chaleur et de flamme ; et cette chaleur se refroidira de mme que cette flamme steindra si on refuse de se plier aux ordres de Celui en qui en croit et si on refuse de sarrter Ses interdits. Allah a dit au sujet de limportance de la bte que lon apporte et sacrifie lors du plerinage :

    Voil [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacres dAllah, cela fait partie de la pit des curs6 F1.

    En rsum, vnrer et exalter les ordres ou les interdictions revient vnrer Celui qui ordonne ou interdit. Ceci est la raison pour laquelle il ne peut apparatre de blasphme au sujet dAllah, ni de dni, mcrance ou insulte sans que cela soit prcd de 1 S. 22, v. 32.

  • - 9 -

    ddain et de prise en drision des ordres et des interdits dAllah.

    Or, notre poque, il est devenu de plus en plus frquent que lon insulte Allah (). Ceci se retrouve chez les gens de la masse, compltement dtourns et ignorants de la puissance dAllah, et avant cela totalement dviants des ordres et interdits dAllah. Ceci est particulirement vrai dans certaines rgions du Shm (lAssyrie), en Irak et dans certaines contres dAfrique.

    Ceux-ci dcrivent et attribuent Allah () des choses quil est trop difficile pour un croyant de prononcer et mme dentendre. Il se peut que ceux qui profrent ce genre de propos se considrent comme des musulmans pour la raison quils prononcent la double attestation de foi. Et il se peut mme que ce genre de parole odieuse provienne dune personne qui prie rgulirement ! Satan a insuffl cela sur leurs langues en leur faisant miroiter quelles taient de simples paroles dont le sens nest pas voulu et que leur intention tait en aucun cas de lser le Crateur ! Il a russi les convaincre que ces paroles faisaient partie des paroles en lair auxquelles on ne doit gure prter attention ! Ils se sont ainsi laiss aller

  • - 10 -

    Or ce genre de phnomne ncessite un claircissement bien que son danger et le mal quil engendre soit dune grande vidence pour les personnes doues de raison saine, chez les adeptes de toutes les religions clestes afin de couper toute tentative de tromperie ou stratagme de Satan, et dans le but de vnrer Allah () et prouver quIl est innocent de tout dfaut, sous quelle forme exprimable ou concevable quelle soit.

    Je dis donc de manire rsume...

  • - 11 -

    La signification de linsulte Linsulte dsigne tout propos ou acte qui vise

    dnigrer Allah () ou amoindrir Sa valeur. Elle est un acte de mcrance, sans aucune divergence entre les musulmans, que ce soit de manire franchement drisoire, ou par amusement, plaisanterie et parole en lair, ou par insouciance et ignorance. Il nexiste aucune diffrence entre les intentions des gens dans cela car on ne prend en compte que les actes visibles.

    La dfinition de linsulte Tout ce qui est caractris dans les habitudes des

    gens par les termes dinsulte, de moquerie, ou de dnigrement en est de mme dans la religion. On prend dans ce cas pour rfrence les habitudes communment admises chez les gens. Elle peut avoir comme forme : maudire, rabaisser, prononcer une parole vulgaire, faire un geste grossier de sa main. Ainsi, les expressions utilises par les membres dune communaut spcifique et dsignes chez eux comme moqueries ou insultes seront alors considres [en religion] comme insultes, mme si

  • - 12 -

    elles ne sont pas considres en tant que telles dans dautres cultures.

    Le statut religieux de celui qui insulte Allah ().

    Aucun membre de la communaut musulmane ne diverge sur le fait quinsulter Allah est un acte de mcrance qui mrite la peine de mort pour son auteur. La seule question sur laquelle ils divergent concerne le fait daccepter son repentir et de savoir si son repentir peut le prserver de la sentence suprme. Il existe deux avis connus chez les savants.

    En outre, linsulte et la moquerie sont parmi les plus grandes offenses. Or Allah a dit :