Click here to load reader

Gestion Budgétaire

  • View
    9.011

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Gestion Budgétaire

SommaireIntroduction I. La construction des budgets I.1. La procdure budgtaire I.1.1. Dfinition du budget I.1.2. Les tapes de La procdure budgtaire I.1.3. Larticulation des budgets I.2. Le budget des ventes I.2.1. La prvision des ventes I.2.1.1. Lajustement linaire I.2.1.2. Les variations saisonnires I.2.1.2.1. Les coefficients saisonniers I.2.1.2.2. Les coefficients saisonniers et prvision des ventes I.2. Confection du budget des ventes II. Le budget dapprovisionnement II.1. Les lments du budget dapprovisionnement II.2.Confection du budget II.2.a. Gestion des stocks II.2.a.1. Gestion des stocks II.2.a.2. Mthode de gestion des stocks II.3. Budget des approvisionnements II.3.a. La budgtisation des approvisionnements II.3.b. La budgtisation des approvisionnements par quantits constantes II.3.c. La budgtisation des approvisionnements par priodes constantes II.4. Le programme et le budget dapprovisionnement II.5. Confection du budget des approvisionnements II.5.a. Remarques prliminaires III. Le budget de production III.1. Le budget des matires premires III.2. Le budget de la main duvre III.2.a. Le cot de la main duvre III.2.b. Le budget de la main duvre III.3. Le budget des autres charges IV. Le budget dinvestissement IV.1. La valeur actuelle nette (VAN)

1

IV.2. Le taux interne de rentabilit IV.3. Lindice de profitabilit IV.4. Le dlai de rcupration du capital IV.5. Le choix de financement de linvestissement IV.5.a. Lautofinancement IV.5.b. Le financement par fonds propres IV.5.c. Le financement par emprunt 600DH et par fonds propres 400DH IV.5.d. Le financement par leasing ou crdit-bail Exercice dapplication V. Le budget de trsorerie V.1. llaboration du budget de trsorerie V.1.a. llaboration du budget des encaissements V.1.b. le budget des charges V.1.c. Le budget de la TVA V.1.d. Le budget des achats : Matires premires V.1.e. le budget des services fonctionnels VI. Les documents de synthse prvisionnels Rsum Pratique Budget des ventes Budget dapprovisionnement Modle dvaluation

2

INTRODUCTION Grer ( une entreprise) cest prvoir, organiser, commander, coordonner, contrler Prvoir, cest la fois valuer lavenir et le prparer, prvoir cest dj agir La gestion repose sur la prvision : faire de la gestion budgtaire dans une entreprise, cest faire de la gestion prvisionnelle. Gestion budgtaire et gestion prvisionnelle sont deux expressions synonymes. En conomie dentreprise, une prvision est appele budget . Les budgets de lentreprise ne doivent pas tre confondus avec les budgets des administrations. Dans lentreprise un budget est une prvision, alors que dans ladministration il est plutt une allocation (une autorisation) de dpenses. Quest ce que la gestion budgtaire ? Cest une technique de gestion qui consiste partir dune prvision objective des conditions internes et externes dexploitation, de fixer lentreprise, pour une priode dfinie, un objectif, ainsi que les moyens ncessaires pour latteindre. Que faut-il entendre par : 1. les conditions internes et externes dexploitation Les conditions externes : le march, la conjoncture, les choix politiques, les possibilits dapprovisionnement en matires premires. Les conditions internes : la qualit et la qualification du personnel, les capacits productives de lentreprise, etc. 2. Lobjectif Lobjectif cest le but atteindre. Exemple : accrotre notre chiffre daffaires de X%, par exemple. Mais lobjectif doit tre chanc : accrotre notre chiffre daffaires de X% dici un an. Et les moyens doivent tre dfinis. Dans la notion dobjectif but et moyens forment un couple insparable. 3. La priode Au sens strict de la gestion budgtaire, la prvision couvre une priode dun an. Cette prvision un an sinscrit videmment dans une prvision plus long terme (cinq ans par exemple) qui traduit la politique, la stratgie de lentreprise. 4. Le rapprochement Chaque mois lentreprise va comparer les rsultats prvus avec les rsultats rels. De cette comparaison rsultera (ou non) une dviation quon appelle un cart.

3

Ces carts sont soumis une analyse qui doit permettre de mettre en vidence les causes mais aussi les responsables de cet cart et de prendre des mesures correctives. Le rapprochement des donnes prvues et des donnes relles ainsi que lanalyse des carts qui en rsulte, constituent ce quon appelle le contrle budgtaire. Il y a donc deux phases dans la gestion budgtaire : La phase dlaboration des budgets ; Et, la phase du contrle budgtaire. I. LA CONSTRUCTION DES BUDGETS : I.1. La procdure budgtaire : I.1.1.Dfinition du budget : Le reprsente un chiffrage des objectifs et/ou des moyens ; il est exprim en valeur et/ou en quantit. I.1.2.Les tapes de la procdure budgtaire : la procdure budgtaire comprend cinq grandes tapes : Transmission des objectifs du plan oprationnel aux responsables des centres ; Elaboration dun budget provisoire par ces responsables ; Les budgets provisoires sont regroups pour tester leur cohrence ; Elaboration des budgets dfinitifs ; Et, suivi et actualisation des budgets en fonction des volutions et des ralisations. I.1.3.Larticulation des budgets : On distingue quatre catgories de budgets : o Les budgets dexploitation : ils comprennent le budget commercial (budget des ventes et budget des frais de commercialisation), le budget de production et le budget des approvisionnements. o Le budget des investissements : il recense les engagements court terme qui dcoulent des projets dinvestissement de lentreprise. o Le budget des frais gnraux (charges de structure) : il regroupe les charges lies ladministration gnrale de lentreprise. o Le budget de trsorerie : traduit les donnes budgtes en terme dencaissements et de dcaissement, et permet le suivi rgulier de la situation de trsorerie de lentreprise. Llaboration des

4

documents de synthse prvisionnelle constitue la dernire tape de la construction budgtaire. I.2. Le budget des ventes : Lobjectif est de chiffrer en volume lactivit prvisionnelle des services commerciaux afin destimer : o Les ressources potentielles tires de la vente ; o Et, les dpenses lies la mise sur le march des biens et services vendus par lentreprise. Des outils mathmatiques et statistiques permettent lentreprise de prvoir lvolution de ses ventes court terme. I.2.1.La prvision des ventes : Des outils mathmatiques et statistiques permettent lentreprise de prvoir lvolution de ses ventes court terme. Ces techniques consistent extrapoler les volutions futures partir de lobservation des phnomnes passs. I.2.1.1.Lajustement linaire : Considrons le tableau suivant, regroupant les chiffres daffaires annuels (en milliers de dirhams), raliss par lentreprise Previtec de N N 4Annes CA N 23 000 N1 28 000 N2 31 000 N3 37 000 N4 40 000

Reprsentons sur un graphique lvolution du chiffre daffaires au cours de la priode coule :

Evolution du CA5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 N N+1 N+2 Annes N+3 N+4 CA en milliers de DH

CA

Nous constatons que lvolution prsente une certaine rgularit dans le temps. Les points forment un nuage relativement homogne ayant approximativement la forme dune droite.

5

Lajustement linaire consiste dterminer cette droite significative de la tendance des ventes sur la priode dobservation et son quation. Lquation de cette droite est de la forme y = ax b. Raliser un ajustement linaire consiste trouver les paramtres (a et b) de cette quation. Pour cela, on peut utiliser diffrentes techniques. Dans tous les cas, on peut interprter ainsi les lments de lquation : o y = valeur du phnomne tudi (CA) ; o x = priode retenue pour lobservation du phnomne (les annes) ; o a = coefficient directeur de la droite qui mesure laccroissement moyen du phnomne (dans lexemple, accroissement annuel moyen des ventes). o b = valeur du phnomne la priode prcdant la premire observation. Lquation de la droite est calcule par la mthode des moindres carrs. Cette droite est telle que la somme des distances de chaque point par rapport la droite soit minimale. La somme des distances est minimale pour :a= X i Yi X i

;

b = y ax

X i =(xi x) Avec et Application : lentreprise (Preivitec) Nous pouvons dresser le tableau suivant : Annes N N+1 N+2 N+3 N+4 TOTAL xi 1 2 3 4 5 15 yi 23 000 28 000 31 000 37 000 40 000 159 000 xi x= n Xi -2 -1 0 1 2 0

Yi =(yi y)

Yi -8 800 3 800 -800 5 200 8 200 0

XiYi 17 600 3 800 0 5 200 16 400 43 000

X 4 1 0 1 4 10

; y= ;

yi

n

dans notre exemple :x=15 =3 5 y =159000 =31800 5

6

calculons a et b :a= X i Yi 43000 = =4300 X i 10

;

b= y ax =31800( 43003) =18900

Equation de la droite dajustement y= 4300+18 900 Si la tendance actuelle est maintenue, les ventes de N+5 (x=6) devrait tre de : y=(4300 6)+18 900= 44 700 Le chiffre daffaires prvisionnel peut donc tre estim 44 700 000 DH pour N+5. Critique de la mthode : Lquation nindique quune tendance moyenne qui pose comme hypothse que lvolution passe se reproduira lidentique. Dautre part, cette mthode nest applicable que si le phnomne est rellement linaire. I.2.1.2.Les variations saisonnires : I.2.1.2.1.Les coefficients saisonniers : Considrons les chiffres daffaires mensuel de lentreprise Manurin pour les deux annes passes :Jan. Fv. Mar. Avr. Mai Juin Juil. Aot Sept. Oct. Nov. Dc. N 20 22 21 18 30 28 25 32 24 32 62 80 N+1 23 25 22 20 32 28 26 35 28 40 75 92

7

Le report des donnes sur un graphique, permet de remarquer que lactivit est soumise des variations saisonnires :100 90 80 70 CA (KDH) 60 50 40 30 20 10 0 Juin Jan. Juil. Avr. Mar. Oct. Sept. Dc. Fv. Aot Nov. Mai N N+1

Temps

Forte activit en mai, aot et dcembre ; Activit rduite en janvier, avril et juillet. Compte tenu de lamplitude des fluctuations observes, la prvision ne peut tre ralise partir de la seule tendance gnrale dgage en utilisant un ajustement linaire. Il importe alors dintgrer dans les pr