INONDATION ExTRêME

  • View
    217

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • InondatIon extrme

    quelles rponses lchelle natIonale

    et europenne ?

    25e

    Sess

    ion

    nati

    onal

    e S

    cur

    it

    et Ju

    stic

    e

    2013

    -201

    4 Gr

    oupe

    de

    diag

    nost

    ic s

    trat

    giq

    ue (

    GDS)

    n1

    t r avau x d e s au d i t e u r sINHESJ

    Institut national des hautes tudes de la scurit et de la justice

    avril 2015 iSSN 2265-447X

  • 2 iNHESJ avril 2015 rapport du Groupe de diagnostic stratgique n1.

    InondatIon extrme : quelles rponses lchelle natIonale et europenne ? Rapport du Groupe de diagnostic stratgique n1 25e Session nationale Scurit et Justice - 2013/2014

    Directeur de la publication M. Cyrille SCHOTT, directeur de lINHESJ

    Photographie de couverture :

    ND 141 - PARIS - La Grande Crue de la Seine - Rtablissement de la circulation par passerelles au Quai de Passy inond par Scann par Claude Shoshany Collection personnelle. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/

    Ce document ne saurait tre interprt comme une position officielle ou officieuse de linstitut ou des services de ltat. les opinions et recommandations qui y sont exprimes nengagent que leurs auteurs. il est publi sous la responsabilit ditoriale du directeur de linstitut.

    les Membres du Groupe de Diagnostic Stratgique n1 :

    tuteurs - GueNON Catherine (DGSCGC) asseMat Benoit (iNHESJ)

    araGNOuet-BruGNaNO Lydie Commissaire divisionnaire

    astiC sylvaine administratrice civile

    BeLOuard Frdric SNCF

    BerGere-duCOte delphine Chef de bureau adjointe - DPJJ

    BONaMY Christophe aiCS PrOTECTiON

    CaLLON Jean-ric Matre de confrences - PariS SUD 11

    FOuLLON Claude OraNGE

    FritZ Yves Commissaire divisionnaire

    GOudaLLier Bruno Colonel de gendarmerie

    Harrat Faouzia Commissaire divisionnaire - algrie

    LaNGLOis Matthieu Mdecin - raiD

    MirOuH Mohamed el Yazid Colonel de gendarmerie - algrie

    PeCH de LaCLause vincent Colonel de sapeurs-pompiers

    de PLiNvaL Benot Colonel de sapeurs-pompiers

    traBOLd Fabien Mdecin - SDiS 68

  • iNHESJ avril 2015 rapport du Groupe de diagnostic stratgique n1. 3

    InondatIon extrme : quelles rponses lchelle natIonale et europenne ? Rapport du Groupe de diagnostic stratgique n1 25e Session nationale Scurit et Justice - 2013/2014

    SommaireGlossaIre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

    synthse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

    IntroductIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

    rle de ltat, des collectIvIts terrItorIales, de lunIon europenne, des orGanIsatIons InternatIonales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

    avant lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13Vers une politique nationale rnove de prvention du risque dinondation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13La prparation limprobable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

    pendant lInondatIon : la rponse opratIonnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20Du citoyen victime au citoyen acteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20Lorganisation de la gestion de crise lchelon dpartemental . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20Lchelon national . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23Lchelon europen et international . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

    aprs lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25Inscrire la catastrophe dans la mmoire collective pour mieux faire face la suivante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25Le retour la normale : mise en place de cellule de reconstruction auprs des prfets concerns par linondation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

    la sauveGarde des populatIons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27

    avant lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28Amliorer le comportement de chacun en informant et en alertant mieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28Renforcer lducation des populations aux risques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29Dvelopper une culture de solidarit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

    pendant lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31Diffuser des informations claires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31Organiser le soutien la population . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31Identifier les personnes vitales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

    aprs lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33

    lImpact conomIque, mesures de prventIon, de sauveGarde et de rponse rapIde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

    avant lInondatIon : antIcIper . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34Rsilience conomique et gestion de la continuit dactivit (GCA) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34Vers une rvision du systme de couverture des risques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

    aprs lInondatIon : le retour la normale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

    iNONdatiON extrMe quelles rponses lchelle

    nationale et europenne ?Rapport du Groupe de

    diagnostic stratgique n1.25e Session nationale

    Scurit et Justice (2013/2014)

  • InondatIon extrme : quelles rponses lchelle natIonale et europenne ?

    Rapport du Groupe de diagnostic stratgique n1 25e Session nationale Scurit et Justice - 2013/2014

    4 iNHESJ Novembre 2014 Scurit des objets connects

    protectIon des bIens, de lenvIronnement, Impact sur les terrItoIres et lurbanIsme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

    avant lInondatIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40Le dcoupage territorial est une difficult . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .