Introversion & creation

  • View
    216

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Soit avenant, soit souriant. Prend la parole, toujours. Ne reste pas dans le silence, va avec les autres. Soit sociable, fond toi dans le groupe. En un terme, soit extraverti. Ces valeurs dcoulent du modle de notre socit. Bien que le temprament extraverti soit mis en avant, quen est-t-il du temprament introverti ? Pourtant, cest un temprament quon acquiert ds la naissance, bien quon puisse laffiner dans une certaine mesure. Lintroversion est le fait de se tourner vers son monde intrieur. tre introverti ne signifie pas pourtant senfermer dans sa tour divoire. Au contraire, il sagit de comprendre notre monde et notre environnement en le voyant avec notre prisme, notre opinion. En un terme, notre singularit. Or, cest la construction dune vision singulire qui nous permet de faire clore notre talent. Cest lobservation, la contemplation qui nous amne la conceptualisation puis enfin la cration.

Transcript

  • 1Fouillet ArthurFouillet Arthur Design interaction

  • 3Illustrations ralises en intgralit par lauteur.

  • 1Soit avenant, soit souriant. Prend la parole, toujours.

    Ne reste pas dans le silence, va avec les autres. Soit sociable,

    fond toi dans le groupe. En un terme, soit extraverti. Ces

    valeurs dcoulent du modle de notre socit. Bien que le

    temprament extraverti soit mis en avant, quen est-t-il du

    temprament introverti ? Pourtant, cest un temprament

    quon acquiert ds la naissance, bien quon puisse laffiner

    dans une certaine mesure. Lintroversion est le fait de se

    tourner vers son monde intrieur. tre introverti ne signifie

    pas pourtant senfermer dans sa tour divoire. Au contraire, il

    sagit de comprendre notre monde et notre environnement

    en le voyant avec notre prisme, notre opinion. En un terme,

    notre singularit. Or, cest la construction dune vision

    singulire qui nous permet de faire clore notre talent.

    Cest lobservation, la contemplation qui nous amne la

    conceptualisation puis enfin la cration. Pourtant, nous

    valorisons encore et toujours les valeurs de lextraversion

    dans notre socit. Que ce soit dans la faon de travailler

    en tant quadulte dans des OpenSpace ou mme plus jeune

    avec les organisations des classes. Le fait que lon puisse

    tre sollicit chaque instant nous dissocie toujours plus

    de notre intriorit. Les loisirs dominants sont eux aussi des

    jeux dextravertis. Que ce soit dans sa vie dadulte avec les

    animations de vacances ou les boites de nuit, ou plus jeune

    avec les centres ars, qui visent trouver la stimulation

    par le groupe.

  • Cependant, cest en a que lextraversion et

    lintroversion se diffrencient: il sagit de la faon de recevoir

    et de ressentir les stimulations du monde extrieur. En plus

    de valoriser lextraversion, nous dvaluons lintroversion.

    Ds notre enfance nous associons introversion et dviance.

    Timidit, asociabilit, isolement, et dautres amalgames

    prouvent le rejet de ce temprament. A moins que lon soit

    Bill Gates, ou Mark Zucherberg, il peut tre difficile pour un

    introverti de se faire entendre au sein dune organisation,

    de par ces mcanismes de lextraversion intrioriss ds le

    plus jeune ge.

    Bien que nous valorisions largement les effets

    de lintroversion, comme avoir une vision singulire du

    monde, la cration, la prise de recul, nous en mprisons les

    mcanismes, comme la recherche de solitude plus frquente

    que pour dautres, ou le fait de ne pas communiquer

    oralement constamment. Bien que nos rfrences soient

    plutt des personnalits extraverties, comme Steve Jobs

    ou Martin Luther King, on noublie souvent quils formaient

    un duo. Que serait Apple sans Steve Wozniak, talentueux

    concepteur de lApple I? Que serait Martin Luther King et

    son mouvement sans lacte de bravoure de Rosa Parks dans

    ce bus? Nous verrons dans ce mmoire que les introvertis

    et la part dintroversion de chacun a une grande place

    dans la cration seule ou plusieurs, quelle soit artistique,

    entrepreneuriale, avec les autres. Ainsi, comment peut-on

    revaloriser lintroversion dans le processus de cration?

  • 3Ds la slection des attendus autour du sujet de

    lintroversion, jai constat un fort dcalage entre ce que

    les gens communment savaient ou pensaient savoir de

    lintroversion et la ralit. Progressivement, je me suis

    aperu de nombreuses expressions pjoratives dcoulaient

    des traits de ce temprament. Jai dcouvert aussi que

    les tudes sur lintroversion taient toutes relativement

    rcentes, part celle de Jung qui a servi de support pour

    ces autres tudes. Ainsi, nous avons volu des dizaines

    dannes en fondant des tests de personnalits ou en

    catgorisant les gens selon des critres qui dataient

    dun peu moins dun sicle Ainsi, la mconnaissance et

    lincomprhension se sont figes, et les traits introvertis

    toujours plus carts et jugs dviants face notre socit.

    Concernant les ressources mobilises, je me suis

    dans un premier temps appuy sur mes connaissances.

    Etant fils de psychiatre, ces sujets mont toujours intress

    et mon choix pour ce sujet y est clairement pour quelque

    chose. Ainsi, jai instinctivement associ ce terme et le

    monde de la psychologie. Ensuite, je lai rapproch de la

    cration instinctivement aussi. Du sculpteur Baselitz au

    peintre Pollock, je me suis intress leur processus de

    cration, et leurs motivations. Aussi, Jai pu rencontrer

    diffrents acteurs de la cration, ayant une vision diffrente

    de la crativit et de lintroversion.

  • Ces rencontres mont permis de nuancer et douvrir

    mon sujet et me rendre compte que les traits de lintroversion

    sont dj exploit dans de nombreux domaines, mais que

    dautres la rejettent tandis que le but de la crativit se

    rejoint dun domaine un autre.

    Dans une premire partie, nous dfinirons les

    diffrents types de temprament, les attitudes associes et

    les mcanismes luvre permettant de faire merger une

    vision personnelle.: Nous apprendrons que le temprament

    est une part inne et indissociable de nous, qui se modle

    dans notre environnement familial et culturel.. Plus en dtail,

    nous verrons que penser le monde sappuie sur le monde

    intrieur que chacun se construit. Enfin, nous tudierons

    le rapport entre intriorit et cration. Dans une seconde

    partie, nous nuancerons le modle actuel dominant de

    lextraversion pour donner une vraie place la cration.

    Au sein de cette partie, nous comprendrons comment

    notre modle culturel et social impose lextraversion. Nous

    verrons ensuite que les mcanismes de ce modle sont

    intrioriss ds la naissance, mais que lacceptation de

    ces deux types de tempraments introvertis et extravertis

    est essentielle pour une stimulation rciproque. Dans une

    troisime partie, nous explorerons lintrt dcouteret de

    prendre en considration sa part dintroversion pour quelle

    nourrisse la cration. A partir des mthodes dexpression

    artistiques, de nouvelles formes de travail, ou de mthodes

    pdagogiques novatrices nous verrons aussi que le modle

    prdominant de lextraversion tend a perdre de linfluence

    aux profits des tempraments plus introvertis et cratifs.

  • 5

  • 7

  • 9Notre faon de voir le monde et nos ractions face aux

    vnements sont dfinis par notre temprament. Plutt

    introverti ou davantage extraverti, notre approche de notre

    environnement sera diffrente. Bien quelle soit centre

    sur nous-mmes, nous verrons que la connaissance de soi

    est un pas vers laccueil du monde extrieur. Ainsi, nous

    pouvons nous demander en quoi notre part dintroversion

    et notre intriorit sont intimement relies.

    Le temprament, part inne et indissociable de nous.

    Quest-ce que lintroversion?

    De nombreuses faons de dfinir lintroversion

    existent. Dans le langage courant, lintroversion est la

    propension se tourner vers son monde intrieur, vivre

    centr sur ses penses, ses motions. La psychologie et la

    psychanalyse ont dfini progressivement plus prcisment

    ces termes au vingtime sicle. Retraons lhistoire du terme

    dintroversion. Ce terme apparat en 1910, dans louvrage de

    Carl Jung intitul Sur les conflits de lme infantile. Il est

  • le fondateur de la psychologie analytique1 , cre dans le but de se diffrencier de la psychanalyse de Freud. Le courant de Carl

    Jung est bas sur linvestigation de linconscient, avec notamment

    linterprtation des rves, et un processus dindividualisation qui

    permet daccder au soi2.

    En substance, le soi est la partie inconsciente dun

    individu, et le moi, la partie consciente.

    Cependant, Carl Jung dcrit le soi comme le centre

    de la personnalit. Compar un cercle pour son caractre

    unificateur, le soi a pour but de prserver lunit de la

    conscience et viter des dysfonctionnements psychiques.

    Il constitue une espce de bulle protectrice.

    Que les personnalits soient plutt introverties ou

    plutt extraverties, limpact est direct sur le temprament et

    les traits de caractre, et donc notre faon dinteragir avec

    notre environnement. Selon lauteur, ces diffrences sont

    dtermines par la faon dont ces personnalits grent leur

    nergie personnelle. Bien que les travaux de Jung aient plus

    de cent ans, de nombreuses tudes actuelles sen inspirent

    encore. Une des plus intressantes dans lexploration des

    termes dintroversion et dextraversion est celle de Jerome

    Kagan.

    1. PSYCHOLOGIES. Dico psycho [en ligne]. http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Psychologie-analytique (consult le 05.06.2015)

    2. CNRTL. Dfinitions [en ligne]. http://www.cnrtl.fr/definition/soi (consult le 13.03.2015).

  • 11

    Ce psychologue a fait de nombreuses tudes sur les

    nourrissons base sur la raction aux stimulis extrieurs3.

    En les mettant dans diverses situations pour observer

    leurs ractions comme lexprience de la nouveaut, avec

    par lenregistrement de voix ou le rapprochement de cotons

    imbibs dalcool, il a observ quil y avait plusieurs groupes:

    les individus faible ractivit, qui restent relativement

    placides face ces expriences, soit 40% dentre eux.

    Les individus haute ractivit, qui se manifestent

    en pleurant ou