Jacques Derrida, la sémiologie, le structuralisme : entre ...· Cygne noir, revue d’exploration

Embed Size (px)

Text of Jacques Derrida, la sémiologie, le structuralisme : entre ...· Cygne noir, revue d’exploration

CYGNE NOIR revue dexplorationsmiotique

2

3 4

5

6

7

Jacques Derrida, la smiologie, le structuralisme : entre ncessit et contingence historique

Maxime PLANTE

Cygne noir, no 6, 2018 : En dialogue avec lhistoire

Pour citer cet article

PLANTE, Maxime, Jacques Derrida, la smiologie, le structuralisme : entre ncessit et contingence historique , Cygne noir, no 6, 2018. En ligne : (consult le xx/xx/xxxx).

Cet article de Revue Cygne noir est mis disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Attribution - Pas dUtilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada.

On a souvent suggr que la question du signe tait au centre de la pense de Jacques Derrida. Cette affirmation est auda-cieuse, et peut-tre tmraire, car elle exige la capacit de distinguer au sein de la pense derridienne ce qui relve, dune part, de la ncessit (lessence du projet, son sens) et ce qui relve, dautre part, de la contingence historique (occasion ou prtexte). Larticle suggre que la pense de Jacques Derrida met en chec notre capacit appliquer une telle distinction son uvre parce quil en va du projet lui-mme daffirmer la ncessit de loccasionnel au sein de sa pratique textuelle. Larticle montre do surgit ce principe pistmologique et comment il dtermine la pratique textuelle de Derrida, cest--dire la manire dont ce dernier lit et crit des textes. Plus prcisment, je caractriserai le rapport de Derrida au structuralisme en explicitant trois aspects de sa pratique textuelle: inscription historique, emprunt conceptuel, conomie stratgique. En parallle, je mets en vidence comment ces aspects dynamiques laissent apparatre toute la complexit du rapport de Derrida au structuralisme, irrductible une posture de refus, de dpassement ou dappartenance simple.

Rsum

Cygne noir, revue dexploration smiotique

no 6 | 2018

Maxime PLANTE

Si elle se retirait un jour, abandonnant ses uvres et ses signes sur les plages de notre civilisation, linvasion structuraliste deviendrait une question pour lhistorien des ides. Peut-tre mme un objet. Mais lhistorien se tromperait sil en venait l: par le geste mme o il la considrerait comme un objet, il en oublierait le sens, et quil sagit dabord dune aventure du regard, dune conversion dans la manire de questionner devant tout objet.

Jacques Derrida, Lcriture et la diffrence 1.

Que signifie appartenir ? Et que signifie en particulier appartenir une histoire, telle histoire, ici celle de la smiologie ? Comment dterminera-t-on les limites ou les bords de cette histoire, l o elle se confond par exemple avec telle autre celle du structura-lisme ? quoi reconnatra-t-on, enfin, les signes de cette appartenance ? La dngation, le refus dappartenir seront-ils des garanties suffisantes pour ne pas tre emports par le courant si celui-ci nest nul autre que lhistoire elle-mme ? On ne rsiste pas lhis-toire ni dailleurs lhistorien qui la compose rtrospectivement. Mais peut-tre le faudrait-il essayer, tout le moins pour marquer, au sein de lhistoire de la smiologie et du structuralisme, la rsistance spcifique que leur oppose le fils prodige ou parricide, ou peut-tre les deux que fut Jacques Derrida.

Comment penser, donc, le rapport de Derrida lhistoire de la smiologie et plus largement lhistoire du structuralisme: proprit, hritage, famille, identit, rupture, altrit, parasitisme ? Que lon puisse ou non le considrer comme un rapport familial ou filial comme je viens de le suggrer, cest la question que jaimerais ici poser. Derrida appartient-il lhistoire du structuralisme ? Cela nest pas (ou plus) du tout clair pour des raisons qui apparatront progressivement. quoi bon poser nouveau la question du rapport de Derrida au structuralisme ? Elle se justifie par son apport lhistoire des ides. Quinze ans ont pass depuis la mort de Derrida et la poussire de lactualit re-tombant, on peut progressivement se retourner vers cette singulire aventure de la pen-se et se demander quelle signification historique lui confrer, quelle place dans, et quels rapports avec, lhistoire de la pense lui attribuer. Faire acte de mmoire comporte aussi lexigence de faire sens. Se demander ce que Derrida hrite du structuralisme implique aussi de sinterroger sur ce que, par drivation, nous hritons de Derrida.

Jacques Derrida, la smiologie, le structuralisme : entre ncessit et contingence historique

1

Cygne noir, revue dexploration smiotique

no 6 | 2018

Maxime PLANTE

Deux sries de faits sembleraient confirmer par avance lappartenance de Derrida lhistoire du structuralisme. La premire srie se rapporte sa production textuelle, plus particulirement aux thmes traits durant la premire dcennie de son activit de phi-losophe. faire linventaire de cette production textuelle, on constate trs rapidement la rcurrence de travaux dont le thme conducteur semble tre la question du signe. Cest le cas, entre autres, de La voix et le phnomne (1967), sous-titr Introduction au problme du signe dans la phnomnologie de Husserl , de De la grammatologie, avec sa lecture dsormais clbre des thses de Saussure, Hjelmslev, Jakobson et Peirce, mais aussi de plusieurs articles ou confrences comme La structure, le signe et le jeu dans le discours des sciences humaines (1966), La diffrance (1968), Le puits et la pyramide 2 (1970), sur la smiologie de Hegel , de mme que Signature vnement contexte (1971) sur lcriture et Austin.

Une ambigut doit cependant tre leve sans tarder. De quelle histoire de la smio-logie est-il question ici ? Et pourquoi rapprocher la smiologie du structuralisme jusqu les confondre ? Jentends par l autant dcouper un objet dtude prcis que dlimiter la porte de mon investigation. Dabord pour dissiper un malentendu, celui qui donnerait entendre sous le terme de smiologie toute lhistoire de la pense sur le signe, des Grecs aux penseurs mdivaux, jusqu Saussure, Greimas et au-del, et sous le terme de structuralisme, lhistoire de la recherche de structures linguistiques 3 . Pour reprendre un terme introduit par Fernand Braudel, ce nest pas ces phnomnes historiques qui sinscrivent dans la longue dure 4 que je mintresserai ici. Non que la pense de Derrida nentretienne aucun rapport avec ces phnomnes de longue dure, mais jai prfr la rapporter une smiologie et un structuralisme avec lesquels son rapport est plus immdiat, plus vident et, surtout, plus problmatique.

Cest donc au structuralisme tel quil sest pens, labor et pratiqu majoritaire-ment en France dans les trois dcennies suivant laprs-guerre que se circonscrit mon usage de ce terme. La smiologie joue dans lhistoire de son dveloppement un rle absolument dcisif, tel point quil est difficile de les sparer. Il serait rducteur dy voir uniquement une question dhritage: sil est vrai que la rfrence Saussure est incon-tournable pour tous les acteurs structuralistes, cette filiation nclaire quextrieurement leur rapport de solidarit. Saussure est bien celui qui a formul lide dune smiologie comme science qui tudie la vie des signes au sein de la vie sociale 5 , mais cette caractrisation nest complte qu la condition de rappeler quil lnonce titre de pro-jet. Le structuralisme sinscrit dans la foule de Saussure dans la mesure o il rpond son appel de dvelopper le projet annonc dans la forme scientifique quil requiert 6. Le structuralisme est lincarnation, une des incarnations possibles, du projet smiologique annonc par Saussure.

2

Cygne noir, revue dexploration smiotique

no 6 | 2018

Maxime PLANTE

Le programme est alors de traiter toutes les sciences humaines (tudes littraires, anthropologie, ethnologie, psychanalyse, philosophie, etc.) la manire dont la linguis-tique traite le langage, cest--dire traiter ces sciences comme des sciences du signe et leurs objets respectifs, comme systmes de signes 7. Puisque la vie sociale, linconscient et le texte sont rputs structurellement analogues au langage, ils sont passibles dtre analyss comme celui-ci. Ce programme repose sur une ide-phare du Cours de lin-guistique gnrale, savoir que la langue est un systme de diffrences sans termes positifs 8. Foucault lnonce de manire admirable:

Le point de rupture sest situ le jour o Lvi-Strauss pour les socits et Lacan pour linconscient ont montr que le sens ntait probablement quune sorte deffet de surface, un miroitement, une cume et que ce qui nous traversait profondment, ce qui tait avant nous, ce qui nous soutenait dans le temps et dans lespace, ctait le systme [] [cest--dire] un ensemble de relations qui se maintiennent, se transfor-ment, indpendamment des choses quelles relient 9.

Sen inspirant, la mthode structurale cherche le sens non plus dans les termes simples ou dans le contenu signifi, mais dans les relations entre les termes, et sapplique reconstruire le systme de ces relations dans la forme dun modle gnral 10.

Si lon accepte lide que sous le nom de structuralisme se regroupent les sciences du signe, des systmes de signes 11 , il faudrait alors convenir que le discours de Derrida appartient de toute vidence lhistoire du structuralisme dans sa tentative dactualiser le projet smiologique. Cette vidence a reu sa sanction de la part de la rception de Derrida, laquelle fournit la seconde srie de faits militant en faveur de son appartenance lhistoire du structuralisme. Cette seconde srie aggrave et radicalise plusieurs gards lappartenance de Derrida une telle histoire ; ce qui se trouve ainsi qualifi de smiolo-gique ou de structuraliste nest plus simplement le thme du discours de Derrida, mais bien plus fondamentalement lobjet mme de sa pense, son projet ou son programme. Plusieurs chercheurs voient en effet dans la question du signe le phnomne primor-dial 12 de la dconstruction ou encore son point de dpart 13. La tche de la dcon-st