of 12 /12
Je suis le gaz de schiste Je suis une énergie fossile, mon nom est dû à la roche mère dans laquelle je suis resté bloqué depuis ma production. En creusant bien, de 1km jusqu’à 3km de profondeur, on peut me trouver en grande quantité mais sur des surfaces très étendues en Amérique du Nord et en Asie. Au niveau Européen, mes plus grandes réserves sont localisées en Pologne et en France (sur mer comme sur terre). Je rends bien des services à l’Homme dans les contextes énergétique et économique actuels. On cherche à m’exploiter depuis la fin des années 90. Depuis le milieu des années 2000, mon exploitation est dans sa phase industrielle, ce qui pose, aux États-Unis et au Canada notamment, des problèmes de pollutions diverses. Mais avec 12 millions de m 3 de gaz produits sur la première année, la commune hôte recevrait environ 20 000 € au titre de la redevance des mines. Je suis une ressource dite non conventionnelle car mon exploitation nécessite une technique active destinée à me faire sortir de la roche : un puits vertical puis horizontal est creusé avec la même tête de puits. Le drain horizontal est percé avec de l’explosif puis un liquide de fracturation est injecté à forte pression (700 bars environ). Il est constitué d’eau (500 m 3 ), de sable ou de billes de céramiques (100 tonnes) et d’un cocktail de produits chimiques servant à optimiser l’extraction (100 m 3 ). Ces quantités sont données pour une fracturation. En moyenne, 30 fracturations sont réalisées par drain. La durée d’exploitation d’un gisement est de 15 ans environ. Cette technique consomme 5 fois plus d’équivalent CO 2 qu’une extraction conventionnelle et 2 à 4% de mon volume se perd dans l’atmosphère notamment lorsque je laisse échapper du méthane. Lors de ma combustion, je dégage la moitié d’équivalent CO 2 que le charbon et un peu moins que le pétrole. Je suis une industrie J'ai développé une technologie afin d'extraire le gaz de schiste : cet investissement en recherche et développement représente des sommes importantes qui impliquent une exploitation la plus rapide possible afin de maintenir la rentabilité de mon activité ! Soutenue par des universitaires reconnus, j'estime que les conclusions sur les données sur les émissions de méthane provenant de l’exploitation des gaz de schiste sont exagérées. De toute façon, capter et stocker le gaz qui est évacué pendant le processus de fracturation est faisable grâce à des pipelines, mais ces mesures sont trop coûteuses à adopter ! J'envisage de capter ce CO 2 pour le stocker dans le sous-sol mais cette technique est encore au stade de la recherche, de même que le remplacement des produits chimiques du liquide de fracturation, la technologie des forages, une fracturation sans eau (avec du gaz propane, du CO 2 , une stimulation électrique, etc.) ou le recyclage de l’eau afin d’en diminuer la consommation. Il faut bien se dire que mon activité rendra service à de nombreuses autres entreprises : grâce à l'exploitation des gaz de schiste, les molécules indispensables à la production de plastique seront moins chères et donc, toute la filière plastique gagnera en compétitivité-prix ! Or, l’enjeu est de taille pour cette filière qui, en France, compte 4040 entreprises et emploie 143.630 salariés. Si je ne peux pas exploiter les gisements en France, ce sont les américains qui exporteront des plastiques moins chers chez nous !

Je suis le gaz de schiste - Jeu de la ficelle · Je suis le gaz de schiste Je suis une énergie fossile, mon nom est dû à la roche mère dans laquelle je suis resté bloqué depuis

Embed Size (px)

Text of Je suis le gaz de schiste - Jeu de la ficelle · Je suis le gaz de schiste Je suis une énergie...

  • Je suis le gaz de schiste

    Je suis une nergie fossile, mon nom est d la roche mre dans laquelle je suis

    rest bloqu depuis ma production. En creusant bien, de 1km jusqu 3km de

    profondeur, on peut me trouver en grande quantit mais sur des surfaces trs

    tendues en Amrique du Nord et en Asie. Au niveau Europen, mes plus grandes

    rserves sont localises en Pologne et en France (sur mer comme sur terre).

    Je rends bien des services lHomme dans les contextes nergtique et

    conomique actuels.

    On cherche mexploiter depuis la fin des annes 90. Depuis le milieu des

    annes 2000, mon exploitation est dans sa phase industrielle, ce qui pose, aux

    tats-Unis et au Canada notamment, des problmes de pollutions diverses. Mais

    avec 12 millions de m3 de gaz produits sur la premire anne, la commune hte

    recevrait environ 20 000 au titre de la redevance des mines.

    Je suis une ressource dite non conventionnelle car mon exploitation ncessite une technique active destine

    me faire sortir de la roche : un puits vertical puis horizontal est creus avec la mme tte de puits. Le drain

    horizontal est perc avec de lexplosif puis un liquide de fracturation est inject forte pression (700 bars

    environ). Il est constitu deau (500 m3), de sable ou de billes de cramiques (100 tonnes) et dun cocktail de

    produits chimiques servant optimiser lextraction (100 m3). Ces quantits sont donnes pour une fracturation.

    En moyenne, 30 fracturations sont ralises par drain.

    La dure dexploitation dun gisement est de 15 ans environ. Cette technique consomme 5 fois plus dquivalent

    CO2 quune extraction conventionnelle et 2 4% de mon volume se perd dans latmosphre notamment lorsque je

    laisse chapper du mthane.

    Lors de ma combustion, je dgage la moiti dquivalent CO2 que le charbon et un peu moins que le ptrole.

    Je suis une industrie

    J'ai dvelopp une technologie afin d'extraire le gaz de schiste : cet

    investissement en recherche et dveloppement reprsente des sommes

    importantes qui impliquent une exploitation la plus rapide possible afin de

    maintenir la rentabilit de mon activit !

    Soutenue par des universitaires reconnus, j'estime que les conclusions sur

    les donnes sur les missions de mthane provenant de lexploitation des gaz de schiste sont exagres. De

    toute faon, capter et stocker le gaz qui est vacu pendant le processus de fracturation est faisable grce

    des pipelines, mais ces mesures sont trop coteuses adopter ! J'envisage de capter ce CO2 pour le stocker

    dans le sous-sol mais cette technique est encore au stade de la recherche, de mme que le remplacement des

    produits chimiques du liquide de fracturation, la technologie des forages, une fracturation sans eau (avec du gaz

    propane, du CO2, une stimulation lectrique, etc.) ou le recyclage de leau afin den diminuer la consommation.

    Il faut bien se dire que mon activit rendra service de nombreuses autres entreprises : grce l'exploitation

    des gaz de schiste, les molcules indispensables la production de plastique seront moins chres et donc, toute

    la filire plastique gagnera en comptitivit-prix ! Or, lenjeu est de taille pour cette filire qui, en France,

    compte 4040 entreprises et emploie 143.630 salaris. Si je ne peux pas exploiter les gisements en France, ce

    sont les amricains qui exporteront des plastiques moins chers chez nous !

  • Je suis Jean agriculteur en Ardche

    Jai 48 ans, je suis mari et jai deux enfants, jai une petite ferme avec de llevage

    de chvres, ma femme transforme le lait en fromage et nous le vendons sur le

    march et dans des boutiques du coin (surtout lt dailleurs, a plait bien aux

    touristes).

    Je tente depuis quelques annes de faire du bio mais les certifications sont trop

    chres donc je nai pas de label, mais jy pense, la chambre dagriculture a dailleurs propos de maider

    lobtenir. Avant je vendais mon lait une cooprative, mais les prix variant, certaine fois je narrivais

    franchement pas boucler mes fins de mois.

    Notre rgion est moyennement touristique, il y a beaucoup de monde prs des gorges, ici il faut dj y venir,

    mais nous avons le projet avec ma femme douvrir une petite boutique avec quelques produits locaux, juste une

    pice de notre ferme, pas grand chose. Pour le lait de chvre, il ny a pas de prix protgs comme pour celui

    de vache donc notre revenu est trs prcaire.

    Si des installations pour exploiter les gaz se font ici, je ne pourrais mme plus vendre mes fromages. Dabord

    parce quil ny aura plus aucun touriste et ensuite parce que ma certification bio, je ne laurai jamais pour aller

    les vendre plus loin.

    Je suis un consommateur et un citoyen

    Je suis inquiet par la baisse de mon pouvoir dachat : mon chauffage au gaz de

    ville cote de plus en plus cher ! Alors, cest sr que si on trouve une nergie

    moins chre, je prends !!

    Mon frre qui vit Montpellier se rjouissait des prospections qui ont eu lieu dans la rgion : a fera du travail

    aux chmeurs !

    Par contre, ma nice qui fait un stage aux Etats-Unis nous a mis en garde : elle a lu des rapports de la

    commission de la sant du Colorado qui montre des probabilits de risque pour la sant lis la pollution cause

    par les forages gaziers. Ainsi, le cancer du sein augmente Barnett Shale (zone intense de forage). En plus,

    leau du robinet flambe : Le gaz migre cause des forages, cela a t tabli dans plusieurs tudes

    confidentielles de lindustrie. Pour faire cuire un uf, cest cool, mais pour mes enfants, a craint !!!

    Mon frre se pose des questions : La qualit de vie dans la rgion va changer. Les travaux de forage et de

    fracturation amnent une forte circulation de poids lourds autour de la plateforme. La mise en place de la tour

    de forage de 50 m de haut engendre des nuisances sonores et visuelles mais aussi olfactives cause des fuites

    de mthane, torchre, pr-raffinement.

    Du coup, il cherche militer pour le gel des prospections. Localement, des dgts environnementaux importants

    sont prvisibles : atteintes aux paysages, usage d'eau intensif, dfil de camions, dispersion de produits

    chimiques dans les nappes phratiques Le bilan cologique de cette rue vers le gaz de schiste risque donc

    d'tre trs ngatif.

    Finalement, je ne sais pas quen penser parce que ce nest pas si simple !!

  • Je suis Jeannette

    Jai 55 ans, je vis seule, je suis spare de mon

    mari, et jai hrit dune grande maison de ma

    tante dans un petit vallon dArdche, jai fait et

    fait faire des travaux qui mont cot toutes mes

    conomies.

    Avant jtais infirmire, je vis en Ardche dans une rgion assez calme, je devais faire des kilomtres pour aller

    soigner les gens dans des coins franchement reculs, jai choisi darrter ce mtier, sauf de temps en temps en

    remplacement quand les factures saccumulent. Jai ouvert dans ma grande maison quelques chambres dhtes,

    cest sympa je vois du monde, pas trop lhiver, mais cest comme a.

    Moi, je nai aucun intrt ce que des champs dexploitation de gaz se passent dans ma rgion, mme si ce nest

    pas sous mes fentres, je ne pourrais plus louer mes chambres, a cest certain ! Les touristes qui viennent

    chez moi le font pour se reposer, randonner dans la rgion en particulier et le va et vient de camions, les

    installations de derrick et le conduits vont changer notre beau paysage.

    En France, le tourisme est une vraie activit industrielle en tout cas, elle gnre des emplois un peu partout

    sur le territoire, sans que lEtat ne fasse beaucoup dinvestissement.

    Je suis un collectif de protection de l'environnement

    Joccupe un rang privilgi parmi les acteurs amens participer aux dbats publics

    et aux consultations ministrielles sur les questions d'cologie et de dveloppement

    durable. Je possde des facults particulires pour engager des procdures devant

    la justice mais on me qualifie parfois de NIMBY1 pour mon opposition un projet

    local dintrt gnral.

    Jai demand le gel des prospections car lexploitation de cette ressource engage des enjeux conomique et

    politique considrables mais les proccupations cologique et environnementale sont aussi justifies.

    Cette exploitation risque de retarder encore l'indispensable transition vers une conomie plus sobre en carbone

    et de freiner le financement, donc le dveloppement des nergies renouvelables.

    La composition du fluide de fracturation est peu connue, cest une composition garde secrte par les

    compagnies.

    Il serait bien prudent, plus moral, pour subvenir nos besoins nergtiques dexploiter en France que dans le

    delta du Niger qui est compltement dtruit car on prendrait beaucoup plus de prcautions, la lgislation serait

    plus stricte et mieux respecte. Mais il ne faut pas oublier qu'en amont des pollueurs, il y a certes des

    profiteurs (ceux qui en tirent un profit conomique et/ou financier) mais aussi des utilisateurs-consommateurs

    (nous). cot du slogan pollueur-payeur , il faudrait aussi inventer quatre autres slogans profiteur-

    payeur , utilisateur-payeur , profiteur pollu et utilisateur pollu ; l'idal tant, bien sr, qu'il n'y ait

    plus de pollueur.

    Des missions d'information sont en cours, des dbats commencent et continueront certainement d'avoir lieu

    l'avenir. Il est donc essentiel dtre correctement inform et de donner son avis.

    1 NIMBY : Not In My BackYard, pas dans mon arrire cours , autrement dit pas chez moi.

  • Je suis un scientifique

    Je travaille de faon indpendante, dans des organismes publics ou dans des entreprises

    prives. Deux maximes ont fond les bases de mes travaux science sans conscience

    nest que ruine de lme et rein ne se perd, rien ne se cr, tout se transforme .

    Je travaille afin destimer les risques lis lexploitation de gaz par fracturation

    hydraulique.

    Cette technique suscite de nombreuses interrogations sur ses possibles impacts environnementaux et

    sanitaires, tant de la part de la socit civile que de la communaut scientifique.

    Il existe des pistes de recherche prioritaires quil conviendrait de mettre en uvre afin dvaluer prcisment

    limpact de cette filire. De plus la ralisation dun bilan environnemental global de la filire et de la mise en

    place dun site dmonstrateur des fins exclusivement scientifiques permettra :

    - Dacqurir des connaissances et des donnes gologiques sur le caractre ptro physiques des roches et leur

    htrognit, utilisables par la suite pour affiner les modles numriques destins restituer au mieux les

    comportements du massif rocheux et du mcanisme de fissuration des roches afin dviter la propagation des

    fluides de production vers des couches gologiques plus permables,

    - De dvelopper des outils de surveillance, en particulier lcoute micro sismique pour dtecter les foyers de

    microsismes,

    - Doptimiser la qualit de ltanchit du forage pour matriser les impacts sur la ressource en eau,

    - De mieux comprendre les interactions physico-chimiques entre le fluide inject et le massif rocheux,

    - De limiter les risques et les impacts lis aux installations et aux usages de la surface sur la qualit de lair

    ambiant, les nuisances sonores et olfactives, la circulation dengins, limpact paysager et la limitation dusage des

    terrains ncessaires lexploitation.

    Je suis au chmage

    3 132 900 personnes sont dans mon cas en France mtropolitaine fin dcembre

    2012, alors forcment si on nous promet du travail, nous sommes prts tout

    pour en avoir un.

    D'un ct les gaz de schiste donneraient de l'emploi comme n'importe quelle

    entreprise, elle gnrerait aussi du travail par une nergie bon march qui

    relancerait les entreprises franaises, plastiques en tte...

    D'un autre ct, il y a d'autres viviers d'emplois que l'exploitation des gaz de schiste risque de tuer dans l'uf,

    conomies d'nergie (isolation, efficacit nergtique...), autres sources d'nergie (bois nergie, biogaz,

    gothermie...) car ces emplois ne pourront se dvelopper que si le prix de l'nergie augmente.

    En tous cas, je veux travailler !

  • Je suis la filire bois-nergie

    Je suis une filire conomique et pertinente par rapport

    d'autres options comme le fioul, le gaz ou l'lectricit. La

    scurit de lapprovisionnement en bois est garantie par

    des contrats avec les producteurs de combustibles

    (bches, plaquettes et granuls).

    Intressante au niveau environnemental, je suis issu de forts gres durablement, certifies ou en cours de

    certification PEFC. Limpact environnemental est pris en compte lors du processus de production avec

    notamment le recours des nergies renouvelables, le choix de circuits courts et l'optimisation des livraisons.

    Je ne gnre aucun gaz effet de serre puisque le CO2 produit lors de la combustion du bois est recapt lors de

    la croissance des arbres (voir schma).

    Socialement, je m'appuie sur des entreprises locales qui contribuent au maintien et au dveloppement d'emplois

    en milieu rural.

    La filire bois reprsente en France 425 000 emplois soit 1,7 % de lemploi (plus que le secteur automobile, 285

    000 emplois directs et indirects).

    Je suis le bio-gaz

    Moi aussi, je suis un gaz, mais je proviens de la dgradation de la

    matire organique en labsence doxygne.

    Ce phnomne naturel peut tre observ dans les marais ou les

    dcharges dordures mnagres.

    On peut le provoquer et lintensifier en faisant de la mthanisation en digesteurs (sorte de gros silos) o cette

    dgradation est contrle.

    Je valorise les dchets organiques, et j'ai un effet bnfique sur notre environnement en vitant bien des

    pollutions et des nuisances (eaux, sols, odeurs) ;

    J'ai aussi un effet bnfique sur leffet de serre en vitant la libration de mthane et en conomisant des

    nergies fossiles.

    Je peut tre produit partir des centres denfouissement techniques aux normes (dcharges pour ordures

    mnagres), des boues de stations dpuration et de dchets organiques agricoles, industriels et mnagers,

    On estime que je pourrais couvrir 10% de la consommation nationale de gaz (la France est actuellement

    importatrice de gaz plus de 90%), de quoi faire de l'ombre l'exploitation des gaz de schiste...

  • Je suis une collectivit locale

    Je suis un regroupement de personnes morales de droit public distinctes de ltat et qui

    bnficie ce titre dune autonomie juridique et patrimoniale. Jorganise la vie des habitants

    dun territoire tout en assurant leur scurit. Je peux impulser une dynamique conomique par

    des choix qui seront proposs par une assembles dlibrantes.

    Nous avons dcouvert depuis peu que notre sous-sol renfermait une richesse trs convoite.

    Des entreprises ont dpos des permis exclusifs de recherches dhydrocarbures liquides ou

    gazeux.

    Limplantation de cette industrie peut contribuer lutter contre la dsertification conomique et populaire,

    dune partie de mon territoire. Elle peut laisser derrire elle, condition que cela soit exig au dpart, des

    amnagements plus durables tels que des reboisements, des forages d'eau, ou des systmes de captage de

    l'eau, qui a t ncessaire la fracturation et qui pourra tre utilise pour l'irrigation par exemple. Tout est

    une question d'accords et de contrats pralables avec les oprateurs.

    Les retombes financires pour les communes o se situent les installations dexploitation sont proportionnelles

    la production du site. Avec 12 millions de m3 de gaz produits sur la premire anne, la commune hte recevrait

    environ 20 000 au titre de la redevance des mines. Donc une manne pour ma commune et ses habitants, pour

    construire de nouveaux quipements tout en diminuant les impts !

    Mais je minterroge sur les consquences locales en matire :

    - dattractivit touristique,

    - de prservation des espaces naturels et de la biodiversit,

    - de compatibilit avec les productions agricoles de qualit (AOC, AB),

    - de qualit de vie des riverains qui peut tre impacte par la circulation de poids lourds autour de la plateforme

    et la mise en place de la tour de forage (50 m de haut) qui engendrent des nuisances sonores et visuelles mais

    aussi olfactives,

    - Des microsismes de magnitude 2, 3 voir 4 sur lchelle de Richter sont possibles et reconnus par les

    compagnies ptrolires. Ces tremblements de terre sont imperceptibles par ltre humain, la limite perceptible

    est 4. Ils nont, pour linstant, caus aucun dommage,

    - de rentabilit des sites qui ne dpasse pas 15 ans, cette nergie ne peut tre quune nergie de court terme.

    Je suis la France

    Je n'ai quasiment plus de ptrole, charbon et gaz dans mon sous-sol. Pour rpondre

    mes besoins nergtiques, je dpends donc des importations d'Afrique, de Russie,

    du Proche-Orient et de Mer du Nord. Avec la Pologne, je serais le pays europen

    aux ressources de gaz de schiste les plus importantes, ce quivaudraient plusieurs

    dizaines d'annes de consommation. Nanmoins, j'ai dcid de ne pas exploiter

    cette ressource pour l'instant. Je suis le premier pays avoir interdit depuis le 30

    juin 2011, la fracturation hydraulique juge hautement polluante. Cependant, les

    recherches sur d'autres techniques de fracturation sont autorises.

    Je suis un tat europen, 5me puissance conomique mondiale. Comme chaque tat, je vise en priorit

    dfendre les intrts de ma population et les valeurs dont je suis porteur. Libert, galit, fraternit , telle

    est ma devise. Membre fondateur de l'Union Europenne, j'essaie de faire valoir mon point de vue auprs des

    autres tats membres. Je dois me conformer au droit europen sous peine de sanctions financires et ne peut

    donc me passer de l'avis de mes partenaires notamment sur les questions conomiques, nergtiques,

    environnementales et de sant publique. Suite aux affaires du sang contamin et de la vache folle , je

    suis particulirement attache au principe de prcaution, que j'ai intgr dans ma Constitution en 2005 avec la

    Charte de l'environnement.

  • Je suis l'Union Europenne

    L'nergie est pour moi un enjeu majeur. L'augmentation du prix de l'nergie

    et la dpendance croissante vis--vis des importations constituent une

    menace pour ma scurit et ma comptitivit. Je dois relever les grands

    dfis nergtiques que reprsentent le changement climatique, la

    dpendance croissante l'gard des importations, la pression exerce sur

    les ressources nergtiques et la fourniture tous les consommateurs

    d'une nergie sre des prix abordables.

    Je souhaite mettre en place d'une politique de l'nergie ambitieuse, embrassant toutes les sources d'nergie,

    qu'elles soient fossiles, nuclaire ou renouvelables, avec pour objectif d'initier une nouvelle rvolution

    industrielle pour arriver une conomie faible consommation d'une nergie plus comptitive et plus durable.

    Les tats qui me composent sont trs diffrents du point de vue culturel ou conomique et concernant les gaz

    de schiste, ce qui rend parfois difficile les accords pour la mise en uvre d'une politique commune. Mon

    Parlement a adopt un rapport qui souligne que les gaz de schiste reprsentent des "ressources nergtiques

    considrables", dont le potentiel devrait tre valu.

    Cependant, leur exploitation comporte des risques, notamment en matire de pollution de l'eau et de

    l'atmosphre. Il considre que chaque pays a le droit d'exploiter ou non du gaz de schiste, et souhaite

    renforcer la rglementation sur la fracturation hydraulique sans toutefois l'interdire. Pour laborer une future

    lgislation sur la question, j'ai lanc des tudes scientifiques et une consultation publique en ligne.

    Je suis les Etats-Unis

    Depuis longtemps, je consomme normment dnergie, jai construit ma puissance et

    mon mode de vie sur lusage abondant et massif de toutes les formes dnergies.

    Je disposais de vastes ressources en nergie fossiles facilement utilisables mais jai

    dj consomm une grande partie de ces dernires

    Jimporte depuis plusieurs dcennies dimportantes quantits dnergie sur mon

    territoire en provenance de tous les gisements dnergies disponibles sur la plante.

    Je suis dpendant de ces importations et je scurise mes approvisionnements parfois

    en utilisant la force. Depuis quelques annes, jexploite les hydrocarbures non

    conventionnels sur mon territoire, je dispose de trs grandes rserves que je sais de

    mieux en mieux exploiter.

    Je nai pas ratifi le protocole de Kyoto sur la rduction des GES (Gaz effets de serre), en effet je serai en

    tant que plus gros pollueur trs impact par une telle ratification, je cherche aujourdhui convaincre dautres

    pays suivre cette voie, je considre que sur mon territoire cest chacun de mes tats de choisir sil doit

    sengager.

    Ma population un haut niveau dducation, elle est en partie sensibilise sur les questions denvironnement, de

    dveloppement durable, mais de faon ingale selon les milieux sociaux et selon les tats qui composent mon

    territoire. Je dispose aussi dentreprises capables de mettre en uvre une politique nergtique plus

    respectueuse de lenvironnement et je suis prt mengager sur cette voie si elle gnre du profit et des

    emplois. Je dispose aussi dune importante communaut de scientifiques qui est cependant partage sur la

    question du lien entre rchauffement climatique et activits humaines. Mes grandes entreprises productrices

    dnergie fossiles soutiennent ces doutes.

    Je suis sensible aux arguments des entreprises et des particuliers qui rclament une nergie abondante et bon

    march sur mon territoire, condition ncessaire la bonne productivit de mes entreprises confrontes une

    forte concurrence internationale.

  • Je suis la publicit

    Je minsinue partout chez vous, en vous, au plus profond de votre tre, je vous

    transforme en consommateur pur, purifi, dirais-je. Purifi de tout dchet

    encombrant, desprit critique je suis un prconiseur de comportement. Je construis

    ce monde prospre de labondance. Le rve est accessible, il suffit de lacheter.

    Jaide les multinationales vendre leurs produits.

    Au fond, je vous duque, vous apprends que faire dans les situations difficiles de votre vie.

    Avec moi, vous prenez les bonnes rsolutions : je devrais mappeler information, communication ,

    ducation permanente !

    Je suis la finance

    Janalyse en termes financiers, cest--dire en $, toutes les dcisions

    importantes qui surviennent dans les organisations ou dans la socit dans

    le but dassurer une utilisation optimale des ressources et damliorer

    ainsi le bien-tre de tout un chacun afin daccder un niveau de vie plus

    lev.

    Je nai pas de nom, ni de visage mais les acteurs de cette thorie sont les mnages, les entreprises, les

    intermdiaires financiers et les gouvernements.

    Les organisations conomiques, comme les entreprises ou les gouvernements, existent pour satisfaire les

    prfrences de consommation des individus. Beaucoup de dcisions financires peuvent tre prises simplement en augmentant les possibilits de choix des individus, mme si leurs prfrences de consommation sont

    inconnues.

    Mes dcisions financires engendrent des cots et profits rpartis dans le temps, mais ceux-ci ne sont

    gnralement pas connus par avance avec certitude, que ce soit par le dcideur ou toute autre personne.

    Le prix de lnergie est un sujet de proccupation majeur, dautant que leur fixation apparait souvent complexe

    sinon mystrieuse. Lexploitation nationale de cette ressource pourrait participer l'indpendance nergtique

    des pays producteurs. Cela contribuerait rduire le dsquilibre de leur balance des paiements. Cela

    enrichirait certainement les compagnies ptrolires et gazires, moyennement les tats devenus gaziers, un peu

    les collectivits locales o seraient implants les sites (redevances), et ventuellement les propritaires des

    terrains quand la loi rend les propritaires fonciers propritaires du sous-sol (ce n'est pas le cas en France) et

    les consommateurs. Des emplois pourront tre aussi crs.

  • Je suis une multinationale

    Je produis normment et je suis prsente dans de nombreux pays aussi bien

    consommateurs que producteurs et, grce moi, les gens trouvent du travail !

    Grce mes capitaux je peux dcider de presque tout : le type nergie exploiter, le

    salaire des ouvriers, les conditions de leur travail.

    Mon but premier est de faire des bnfices pour mes actionnaires pour cela jinterviens

    partout dans le monde. Mes gros bnfices servent en partie faire de la publicit et dpenser des sommes

    incroyables en lobbying sans me soucier parfois des populations, ni de lenvironnement.

    Grce eux, jarrive convaincre les consommateurs que le gaz naturel est loption nergtique la plus propre

    dans de nombreux secteurs, y compris pour rpondre la demande croissante en production dlectricit.

    De nouvelles centrales lectriques au gaz naturel peuvent tre construites en trois ans. Elles prsentent un

    rendement du double de celui dune centrale lectrique thermique classique. Elles mettent jusqu 60 % de CO2

    de moins que le charbon et permettent galement de rduire considrablement les missions dautres sous-

    produits de combustion comme le mercure, le soufre et loxyde dazote.

    Le contexte nergtique actuel nous contraint dexploiter des nouvelles ressources de gaz dans des pays o la

    lgislation est plus ou moins contraignante et qui nous obligent respecter l'environnement. Jenvisage, sous la

    forme d'une sorte de guide des bonnes pratiques, des protocoles techniques de suivi de substances issues des

    profondeurs, la surveillance de la migration dhydrocarbures en dehors du gisement, la mise en place de

    barrires de prvention. Pour la sant de la plante, il vaudrait donc bien mieux exploiter des gaz de schiste en

    France que dans des pays sans rglementation comme dans le delta du Niger o lenvironnement a t totalement

    sacrifi pour faire plus de bnfices.

  • Je suis le Ttras du Gunnison

    Je suis un gibier connu pour mes parades nuptiales labores, jvolue historiquement

    dans les plaines du Midwest amricain. Mais depuis quelques annes, la dgradation

    de mon habitat combine la prdation des faucons par exemple, qui peuvent se

    percher sur des grandes structures et me reprer facilement, ont dcim mon

    espce des prairies ctires, la menaant d'extinction.

    L'aire de ma rpartition a ainsi chut de 93 % au cours du sicle pass, les 5 000

    spcimens restants tant restreints sept foyers dans le Colorado et l'Utah.

    L'United States Fish and Wildlife Service, organisme amricain qui s'occupe de la

    gestion et la prservation de la faune a propos, le 10 janvier 2013, de me classer sur la liste des espces

    menaces, au nom de la loi fdrale sur les espces en danger, et de dsigner 700 000 hectares comme vitaux

    mon habitat. La dcision n'a pas manqu de faire du bruit. Ce classement pourrait en effet limiter

    l'implantation de certaines des activits industrielles, notamment l'exploitation de gaz et de ptrole de schiste,

    dont une grande partie des gisements sont situs dans l'Utah et le Colorado. Je crains quon ne fera rien pour

    empcher mon extinction parce je ne procure aucun avantage vident lHumanit.

    Je suis locan

    Je ne suis plus aussi limpide quautrefois.

    Les cours deau et les gouts se dversent en moi. Les produits chimiques quils

    transportent me polluent et rendent malades mes habitants : poissons, ctacs et flore

    marine, dont un grand nombre est dj en voie dextinction.

    Lorsquune partie de mon eau svapore, des nuages se forment et se dplacent vers les

    terres. En se transformant en pluie, leau rcolte toutes les poussires polluantes qui

    flottent dans latmosphre et les ramne au sol.

    Je suis lun des plus grands rservoirs naturels de carbone sur terre : jabsorbe par le phytoplancton chaque

    anne approximativement entre 20 et 40% du dioxyde de carbone mis de faon exponentielle par les activits

    humaines. Mais le rchauffement plantaire semble commencer nuire ces organismes, dont les effectifs ont

    baiss de 80% depuis 1951 sur la cte Pacifique.

    Je me rchauffe et la croissance du taux de CO2 dans latmosphre est en train de macidifier tel point que

    certains organismes squelette externe tels les coraux, les mollusques ou les oursins, ainsi que le phytoplancton,

    ne pourront pas y subsister.

    Je suis la nappe phratique

    Je reprsente environ 60% des eaux douce dEurope. Mon renouvellement total dure en

    moyenne 5 000 ans.

    Je ne me porte pas trs bien, on mexploite pour nourrir les terres appauvries, on

    disperse dans le sol des produits chimiques comme les nitrates et autres polluants qui

    me rendent de moins en moins potable.

    Je suis aussi sollicite pour exploiter une ressource nergtique enfoui en profondeur. Je suis injecte avec un

    mlange dadditifs chimiques potentiellement dangereux pour la biosphre et les aquifres en cas daccidents ou

    de dfauts dtanchit des puits.

    De plus les aquifres profonds contiennent de leau impropre la consommation car trs sale, je risque donc

    une pollution par le forage lui- mme qui les traverse et lintrusion des liquides injects ou des produits

    rcuprs.

    Des tudes discute par certains, ont mis en vidence la pollution deau profonde et la prsence de mthane

    dans de leau proximit dune exploitation de cette ressource de gaz.

  • Je suis le paysage

    Je suis ce qu'on voit d'un point de vue, gographique, dans un territoire, et

    parfois aussi d'un point de vue culturel. Sauvage ou model par lHomme, je

    subis de nombreuses atteintes pour amliorer ses conditions de vie.

    La technique des puits verticaux suivis de forages horizontaux ne permettra d'exploiter ce gaz de schiste que

    sur quelques km2 au maximum autour de chaque puits.

    Typiquement, pour exploiter compltement une couche horizontale, il faudrait un puits tous les 0,5 4 km.

    Chaque forage occupe une emprise au sol d'environ un hectare (10.000 m2) pendant la priode de forage. Aprs

    la priode de forage et pendant toute la priode d'exploitation, chaque tte de puits occupe plusieurs dizaines

    de m2 (l'quivalent d'une grange) au centre d'une surface "rserve" d'environ 1/3 d'hectare. Tout un rseau

    de pistes devra relier entre eux tous ces puits pendant la priode de forage pour permettre le passage d'engins

    et camions, et aprs, pendant la phase d'exploitation, si le gaz est vacu par citernes. Si le gaz est vacu par

    gazoduc, c'est tout un rseau de gazoducs construire pour relier tous ces puits d'abord entre eux puis et un

    centre d'vacuation sur le rseau national.

    Cette exploitation est donc difficilement envisageable en cas de forte densit de population, mais aussi dans

    des rgions peu peuples mais trs touristiques, comme les Cvennes.

    Je suis lair

    Je suis une fine enveloppe constitue dun mlange de gaz, protectrice pour la vie sur

    Terre.

    Ma composition volue naturellement mais au cours des deux derniers sicles lHomme

    par son activit a rejet une quantit importante de gaz effet de serre et qui

    progresse constamment chaque anne.

    Lamplification de ce phnomne physico-chimique naturel menace lquilibre climatique mais les consquences

    sur le long terme sont toujours discutes. Les responsabilits sont partages mais lexploitation et la

    transformation dnergie fossile sont les plus mettrices de cette pollution.

    Lors des oprations d'extraction du gaz, une partie du mthane enferm dans le sous-sol rocheux s'chappe

    dans l'atmosphre. Or le mthane est un puissant gaz effet de serre dont le pouvoir de rchauffement global

    est 28 fois suprieur celui du CO2. Si sa combustion gnre certes beaucoup moins d'missions de gaz effet

    de serre que celle du charbon, le bilan est beaucoup moins avantageux avec le gaz de schiste, puisqu'il faut

    galement comptabiliser les missions fugitives lors de son extraction (2 4%) et les fortes dpenses dnergie

    lies sa production.

    Les groupes environnementaux poussent renforcer les contrles de la pollution, mais l'industrie fait pression

    pour se dtendre de nombreuses exigences.