Click here to load reader

La revue de - · PDF file2 Soif d‘apprendre, soif de connaître, soif de rencontrer, soif de redécouvrir, soif d‘approfondir une amitié, soif de plus de sagesse,

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La revue de - · PDF file2 Soif d‘apprendre, soif de connaître, soif de...

AUTOMNE 2016

Pour mon petit fils et son grand frre, ce ntait pas la rentre ce 1

er septembre, mais lentre, respectivement en maternelle et

en primaire. Un fameux changement, une longue aventure scolaire commence. Un petit " r " de plus ou de moins, cela fait une sacre diffrence. Qui dit "rentre" peut penser un retour aux habitudes, une reprise du quotidien, parfois routinier, un repli casanier, une porte ferme laventure, au grand air, la dcouverte, un retour du dj connu, de vieilles occupations, Laccent est facilement mis sur lexprience passe et sa simple prolongation. Par contre, "entre" fait penser souvrir du neuf, un dbut dactivit, entamer une nouvelle rencontre, Bref, le regard est port sur lavenir; il est question daller de lavant.

Que nous soyons actifs professionnellement ou non, trs occups ou non pas la prsence denfants ou de petits-enfants, engags peu ou prou dans divers bnvolats, dbords ou la recherche de loisirs culturels ou sportifs, en septembre, pour tous, le rythme de la vie change. Et chacun peut se poser la question: est-ce que je rentre ou est-ce que jentre dans une nouvelle anne acadmique? Oh, il nest pas question de tout chambouler, de changer lorganisation de ses futures semaines pour le plaisir, par caprice. Tout est question avant tout de regard, de mentalit, de ce quon a dans la tte et le cur. Pour le dire autrement, posons-nous la question: En mon for intrieur, est-ce que je fonctionne ou est-ce que je vis le temps qui mest offert? Quel que soit mon ge, quelle est la part laisse lenfant en moi? Lenfant est avide dapprendre, de dcouvrir, de savoir; il narrte pas de poser des quest-ce que cest?, des pourquoi? au point dailleurs de parfois nous fatiguer! Sans nous puiser bien sr, savons-nous entretenir en nous une place pour des: Quest-ce que cest? Pourquoi? Qui es-tu?

2

Soif dapprendre, soif de connatre, soif de rencontrer, soif de redcouvrir, soif dapprofondir une amiti, soif de plus de sagesse, soif de spiritualit, la route nest jamais finie; elle nous rserve toujours de belles dcouvertes, des dfis durs relever, parfois, et des occasions, toujours, grandir dans notre humanit, notre fraternit, notre filiation divine. Je ne vous souhaite donc pas une bonne rentre mais une belle entre dans ltape nouvelle de cette route 2016-2017.

Frdric Paque

Il fait si beau dans le soleil ! Tout bascule et rien nest pareil. La chaleur pousse lestivant Vers lombre tendre des auvents.

La mer, qui tait grise et forte, Saplatit dans des verts qui portent Au loin la barque du pcheur. Lhorizon change de couleurs: Des prairies dun bleu marin Flottent lentement dans des zones En bordure des sables jaunes Qui seront encor l demain. Quant lcume au front de leau, Brodant de dentelles le corps Des petites sirnes du port, Elle enfile leur monde aux oiseaux.

Cest vrai, il fait si beau, lt ! Dautant que je vois ton visage Me souriant, comme en voyage, Heureux de se savoir aim

Marie-Jo, 22 aot 2016 quipe Camara, Vis

3

Cet automne, notre "Chemin de foi" est une homlie. Elle est de labb Paul Scolas, le 31 juillet 2016, Saint-Symphorien, sur les lectures du 18e dimanche ordinaire C: Vanit des vanits (Qo 1, 2 ; 2, 21-23); Recherchez les ralits den haut, non celles de la terre... cette soif de possder, qui est une idoltrie (Col 3, 1-5.9-11); Ce que tu auras accumul, qui laura? (Lc 12, 13-21). Titre et sous-titres sont de la rdaction.

Vanit des vanits tout est vanit, tout est vain. Et Qohlet prcise: Que reste-t-il lhomme de toute la peine et de tous les calculs pour lesquels il se fatigue sous le soleil?. Ce ton dsabus est tonnant et rare dans la Bible. LEcriture nous stimule plus souvent lesprance. Il nous faut pourtant entendre ce rappel que lhomme retourne un jour o lautre la poussire et quil peut passer le temps court qui lui est donn sinvestir pour ce qui passe. La plainte de Qohlet trouve sa vritable porte dans linterpellation que Dieu adresse celui qui a amass des biens considrables pour de nombreuses annes: Tu es fou: cette nuit mme, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumul, qui laura?. Et Jsus tire cette conclusion: Voil ce qui arrive celui qui amasse pour lui-mme, au lieu dtre riche en vue de Dieu. Il sagit donc de ne pas se tromper de richesse et de ne pas se tromper de Dieu. Ce nest pas pour rien que la Lettre aux Colossiens parle de cette soif de possder, qui est une idoltrie. Jentends au fil des lectures de ce jour cet appel lutter contre lidoltrie, qui traverse de part en part lEcriture.

4

La tentation nest pas dadorer des statues

Lidoltrie, cest en effet la grande tentation. Elle peut nous paratre une affaire dun pass lointain si lon pense quelle consiste seulement adorer des statues, mais cela, cest la forme la moins dangereuse de lidoltrie. Le cur de lidoltrie, cest dhonorer comme Dieu, comme absolu, comme ce qui donne sens la vie, comme ce qui la sauve, ce qui, en fait, nest pas Dieu, nest pas absolu. Et ici, la parabole de lvangile de Luc comme dj Qohlet dsigne une certaine qute des biens matriels, des richesses, comme une subtile idole qui dtourne dtre riche en vue de Dieu. Les richesses sont alors recherches comme ce qui donne la scurit. Bien sr, elles contribuent nous donner de la scurit. Elles ne peuvent pas donner la scurit, le salut, la vie, la richesse en vue de Dieu.

mais de transformer le Dieu vritable en idole

Lidoltrie la plus subtile, cest celle qui transforme le seul Dieu vritable en idole au service dintrts particuliers, ceux dun individu ou ceux dun groupe. Cest trs prcisment ce que font ceux qui tuent leurs semblables en croyant honorer Dieu, en criant, tout en tuant, cette belle et juste affirmation de la foi musulmane: Dieu est grand. De ce Dieu grand, ils font une idole et ainsi ils blasphment. Il est arriv et il arrive toutes les traditions croyantes de cder cette idoltrie mortifre. Ce fut le cas lorsque des chrtiens sont partis en croisade au cri de Dieu le veut. Ce fut le cas chaque fois quon a crit sur des tendards guerriers en quelque langue que ce soit: Dieu est avec nous. Les guerres qui prtendent se faire au nom de Dieu et pour le dfendre sont construites sur le pire des mensonges, elles sont en fait conduites par le pre du mensonge, le diable, et sont surtout les plus porteuses de haine et de mort alors que le seul Dieu vritable est porteur damour et de vie. Nous avons tous et toutes travailler cette tentation de mettre Dieu au service de nos causes plutt que de le servir. Evidemment, nous ne sommes pas sur le point de partir en guerre de religion, mais nous pouvons, mme sans nous en rendre compte, au vu des tragiques et inquitants vnements actuels, laisser sinstaller en nous une logique de guerre de religion.

5

La barbe et le voile ne sont rien, le cur pur est tout

Il est urgent et vital que les responsables musulmans des pays occidentaux aident audacieusement les communauts qui les coutent accomplir un profond travail spirituel et aussi intellectuel de rsistance une rduction du Dieu grand une lecture fondamentaliste de textes vnrables, des rites et surtout la justification de la haine et de la violence. Il leur appartient de le faire, nous ne pouvons le faire leur place. Certains dentre eux le font avec courage et mme au pril de leur vie. Cest le cas de limam de la grande mosque de Bordeaux, Tareq Oubrou. A la question quest-ce que le cur de lIslam? il rpond: Le plus important, cest la foi. La foi du cur. On est musulman parce quon a la foi. Lenjeu est donc intrieur. Les gens qui seront sauvs le jour du jugement dernier ne sont pas ceux qui ont la barbe la plus longue ou le voile le plus noir, mais ceux qui ont le cur pur.

1

La vrit et la libert de lEvangile

Toutes les traditions religieuses ont continuellement se recentrer sur lessentiel, sur ce qui en elles est porteur de vie. Sans cela, des questions relatives prennent la place de lessentiel et le plus souvent de telles attitudes crasent et excluent. Chrtiens, nous avons la chance et la grce immense davoir t touchs par lvangile du Christ Jsus qui est une bonne nouvelle de libert et de vie. Tout est dit de ce qui se joue dans la religion en des phrases comme: Le sabbat est fait pour lhomme et non lhomme pour le sabbat, Je suis venu chercher et sauver ce qui tait perdu, Va, moi non plus je ne te condamne pas. Nous avons aussi la chance que le pape Franois ait le courage dexprimer cette vraie libert de lvangile, par exemple en ce qui concerne les ralits familiales. Mme si tout nest pas porteur de vie de la mme manire dans la diversit des situations familiales daujourdhui, on ne peut pas enfermer la volont de salut de Dieu dans un modle unique et porter sur les autres un jugement qui condamne.

1 Interview Paris match.

6

Aujourdhui, des musulmans ont choisi de sassocier en France aux assembles chrtiennes du dimanche en solidarit avec les chrtiens blesss par lassassinat du Pre Hamel. Ils y entendront proclames la vrit et la libert de lvangile. Puissent-elles clairer leur propre vie de foi. Mettre la main sur Dieu et sen servir plutt que de le servir, cest lobjet par excellence de la tentation. Cest bien ce que suggrent le serpent de la Gense et le diable du dsert. On est l au cur du combat chrtien qui nest pas un combat contre, mais un combat pour que triomphe en nous, dans lEglise et dans lhumanit, la vie que Dieu offre tous en abondance.

Paul Scolas, aumnier quipe Champagne, Mons

En juin, lquipe danimation du mouvement (Equam) vous a adress une enqute. Vous y avez bien rpondu, avant vos vacances ou titre de (lger) devoir de vacances. Merci.

Nous avions lintention de vous en donner un premier aperu ds ce numro de la Re