L'âme et le super conscient sont appelés pur esprit dans ... ?· (L'âme et le super conscient sont…

Embed Size (px)

Text of L'âme et le super conscient sont appelés pur esprit dans ... ?· (L'âme et le super conscient...

27 novembre 1965

Les trois fonctions de l'me

(L'me et le super conscient sont appels pur esprit dans le livre bleu)

Page 44 du livre bleu

Nous avons dj dit que les capacits que possde l'homme ne sont que des

ombres de ses capacits relles. Son me connat, aime et cre, ce sont l des

fonctions sans quivoque. Quant l'homme, toutes ses fonctions sont quivoques,

sujets au questionnement et au doute. C'est parce qu'il ne peut plus tre certain de

la manire d'utiliser ses fonctions. Il est par consquent incapable de connaissance

puisqu'il est incertain. Il est aussi incapable d'amour vritable parce qu'il a la

capacit de percevoir sans amour. Il ne peut pas crer de faon sre non plus, parce

que la perception le trompe et les illusions sont obscures.

La perception n'existait pas avant que la sparation n'ait introduit des degrs, des

aspects et des intervalles. Lme tant parfaite et complte n'a pas divers niveaux.

Mais tous les conflits dcoulent du concept des niveaux. Les guerres surviennent

quand certains considrent les autres comme s'ils taient sur un niveau diffrent

deux-mmes. Tous les conflits interpersonnels dcoulent de cette vaste illusion.

Seuls les niveaux de la Trinit sont capables d'Unit. Les niveaux faits par

l'homme lors de la sparation sont dsastreux et ne peuvent qu'tre en conflit.

Essentiellement la raison pour cela est quun niveau ne signifie rien pour un autre

niveau.

Freud l'a parfaitement ralis. C'est pourquoi il a conu comme tant inconciliables jamais les diffrents niveaux de sa psych. Les diffrents niveaux sont enclins au conflit par dfinition parce qu'ils veulent des choses diffrentes et parce qu'ils obissent des principes diffrents. Par exemple dans notre image de la psych, il y a : 1) Un niveau inconscient, qui ne consiste proprement que dans la capacit de faire miracles et qui devrait tre sous ma direction. 2) Un niveau conscient qui peroit ou qui est conscient des impulsions la fois de l'inconscient et du super conscient. Ce sont l les sources des impulsions qu'il reoit.

1

Ainsi la conscience est le niveau de la perception, non celui de la connaissance. nouveau, percevoir n'est pas connatre et cet gard, Cayce est plus prcis que Freud.

La conscience a donc t la premire tourderie, la fissure que l'homme a

introduite en lui-mme. Il est devenu un percepteur plutt qu'un crateur au vrai

sens du mot. La conscience est donc identifie correctement comme tant du

domaine de l'ego.

Jung avait parfaitement raison d'insister pour dire que l'ego n'est pas le Soi et que le Soi devrait tre considr comme un accomplissement. Mais il ne reconnaissait pas (un terme que nous comprenons maintenant) que l'accomplissement tait de Dieu.

En un sens l'ego est une tentative faite par l'homme pour se percevoir lui-mme tel

qu'il souhaite tre, plutt que comme il est. Voici un exemple de la confusion

cr/crateur dont nous avons parl auparavant. Il peut seulement se connatre lui-

mme tel qu'il est, parce que c'est tout ce dont il peut tre certain. Tout le reste est

sujet au questionnement.

L'ego est l'aspect qui questionne la psych aprs la sparation que l'homme a faite

pour lui-mme. Il est capable de poser des questions valides mais pas de percevoir

de rponses valides, parce que les rponses sont cognitives et ne peuvent donc pas

tre perues.

La spculation sans fin au sujet de ce qu'est le mental a conduit une confusion

considrable parce quau dpart, le mental est confus. Il n'y a que l'esprit mental

Unifi qui est sans confusion. Un mental spar ou divis est ncessairement

confus et un mental divis est incertain par dfinition. Il est ncessairement en

conflit puisqu'il n'est pas d'accord avec lui-mme.

Le conflit intrieur (conflit en soi) vient de la mme base que le conflit interpersonnel (conflit avec l'autre). Une partie de la psych peroit une autre partie sur un niveau diffrent et ne la comprend pas. C'est ce qui fait que les parties trangres sont sans reconnaissance les unes vis--vis les autres. Et vous avez l l'essence mme de la condition encline la peur dans laquelle l'attaque est toujours possible.

2

L'homme a toutes les raisons du monde de se sentir anxieux cause de la faon

dont il se peroit lui-mme. C'est pourquoi il ne pourra pas chapper la peur

jusqu' ce qu'il reconnaisse qu'il n'a pas pu et qu'il ne peut pas se crer lui-mme.

Il ne peut jamais rendre cette mal-perception valide. C'est quand il le peroit

clairement qu'il est heureux de ne pas pouvoir le faire. Sa cration est au-del de la

variance de ses propres erreurs. C'est pourquoi il doit en fin de compte choisir

ventuellement de gurir la sparation.

L'tat d'esprit juste ne doit pas tre confondu avec l'esprit connaissant puisqu'il

s'applique seulement la perception juste. Vous pouvez avoir un esprit mental

juste ou un esprit mental erron, sujet des variances en degr, un fait qui

dmontre clairement un manque d'association avec la connaissance stable.

Non Helen, ceci est tout fait clair et vient la suite de la section prcdente. Ni vous ni moi ne sommes du tout confus, mme en grammaire. Le terme tat d'esprit juste est utilis correctement comme tant la correction d'un

tat d'esprit erron et il s'applique l'tat du mental qui induit une perception

prcise. Il est miraculeux parce qu'il gurit la mal perception. Cette gurison est en

effet un miracle tant donne la faon dont l'homme se peroit lui-mme. Seuls les

malades ont besoin de gurison. L'me n'a pas besoin de gurison mais l'esprit

mental en a besoin. Freud a produit un graphique qui est tout fait lenvers de la manire dont se produisent les divisions du mental, de bas en haut. Mais en fait c'est impossible, parce que l'inconscient ne peut pas crer le conscient. Vous ne pouvez pas crer quelque chose que vous ne connaissez pas. Freud tant trs brillant tait trs soucieux ce propos. Mal guid, il a tent de contourner l'obstacle en introduisant un certain nombre de zones borderline qui ont simplement donn du flou comme rsultat. C'tait particulirement dsolant parce qu'il aurait t capable de s'lever bien plus haut s'il n'avait pas eu aussi peur. C'est pourquoi il a continu tirer le mental vers le bas. L'ego n'a pas dcoul de l'inconscient parce qu'un ordre de perception plus bas ne peut pas crer un ordre de perception plus haut (ce qui est la faon dont vous percevez la structure de la psych si vous la regardez du bas vers le haut) parce qu'il ne le comprend pas.

3

Mais un ordre plus haut peut crer un ordre de perceptions plus bas et nous le comprenons en termes de mal perception. La mal perception implique toujours un mauvais usage de la volont parce qu'elle

implique un esprit mental dans des zones d'incertitude. L'esprit mental est trs actif

puisqu'il dtient le pouvoir de la volont. Quand l'esprit mental a voulu la

sparation, c'est qu'il voulait percevoir (se percevoir) autrement. Jusqu' ce qu'il ait

choisi de le faire, sa volont n'tait que de connatre avec Dieu. Aprs cela, il a

commenc vouloir de faon ambigu. Le seul chemin pour sortir de l'ambigut

est une perception claire. L'ego est aussi fragile que Freud l'a peru. Les thoriciens plus tardifs ont essay d'introduire une vue moins pessimiste de l'ego et pour satisfaire leurs espoirs, ils ont regard dans la mauvaise direction. Toute tentative de doter l'ego des attributs de l'me est simplement une pense confuse. Freud se situait davantage du ct de la clart se sujet-l parce qu'il savait reconnatre une mauvaise chose quand il la percevait. Mais o il a chou, c'est de raliser qu'une mauvaise chose ne peut pas exister. Par consquent il est entirement inutile d'essayer d'en sortir. Comme vous avez vous-mme si justement observ, la chose faire dans un dsert est de le quitter.

L'esprit retourne de lui-mme sa propre fonction lorsqu'il retourne sa volont de connatre. Cela place l'esprit au service de l'me o la perception ne veut absolument rien dire. Le super conscient est le niveau de l'esprit mental qui dtient la volont de le faire. Freud tait particulirement tordu sur ce point parce qu'il allait parfois dans des hauteurs trs inconfortables avec sa propre perception. Mais il avait raison de maintenir que les parties de la psych ne peuvent pas tre perues comme des choses, ni comme des niveaux entirement spars.

L'esprit mental s'est divis lui-mme quand il a voulu la fois crer ses propres

niveaux et avoir aussi la capacit de les percevoir. Mais il n'aurait pas pu se

sparer entirement lui-mme de l'me, puisque c'est de l'me que drive son

pouvoir de crer.

4

Mme en mcrant la volont affirme sa source, sinon elle cesserait simplement

d'tre et cela est totalement impossible puisque la volont fait partie de l'me que

Dieu a cre. Par consquent, la volont est ternelle.

C'est la capacit de percevoir qui a rendu le corps possible parce que vous devez

percevoir quelque chose avec quelque chose. C'est pourquoi la perception

implique un change ou une translation dont la connaissance n'a pas besoin. La

fonction interprtative de la perception (en fait, une forme tordue de la cration) a

alors permis l'homme d'interprter le corps comme si ce corps tait lui. Bien que

fort dprimant, cela constituait une sortie du conflit qu'il avait induit en lui-mme. (Ceci a dj t couvert jusqu' un certain point.)