L’Assemblée Nationale a délibéré et adopté .matière de comptabilité publique ou privée,

Embed Size (px)

Text of L’Assemblée Nationale a délibéré et adopté .matière de comptabilité publique ou privée,

  • 1

    .

    LOI ORGANIQUE N 2012-08

    du 26 mars 2012

    dterminant les attributions, la composition, lorganisation et le fonctionnement de la Cour des Comptes

    VU la Constitution du 25 novembre 2010 ; VU larrt n 04/12/CCT/MC du 19 janvier 2012 ;

    Le Conseil des Ministres entendu ;

    LAssemble Nationale a dlibr et adopt ;

    Le Prsident de la Rpublique promulgue la loi dont la teneur suit :

    TITRE I : DES DISPOSITIONS GNRALES

    Article premier : La prsente loi dtermine les attributions, la composition, lorganisation et le fonctionnement de la Cour des comptes.

    Article 2 : La Cour des Comptes a son sige Niamey.

    TITRE II : DES ATTRIBUTIONS, DE LA COMPOSITION ET DE LORGANISATION DE LA COUR

    CHAPITRE I : DES ATTRIBUTIONS

    Article 3 : La Cour des Comptes est la plus haute juridiction de contrle des finances publiques. Elle est juge des comptes de l'tat, des collectivits territoriales, des tablissements et entreprises publics, des autorits administratives indpendantes et de tout organisme bnficiant du concours financier de l'tat et de ses dmembrements.

    Elle exerce une comptence juridictionnelle, une comptence de contrle ainsi qu'une comptence consultative :

    1. Comptence juridictionnelle :

    La Cour des Comptes est comptente pour juger :

    RPUBLIQUE DU NIGER --------------------

    Fraternit-Travail-Progrs

  • 2

    a) Les comptes des comptables publics de ltat, des collectivits territoriales, des tablissements publics caractre administratif, des entreprises publiques, des autorits administratives indpendantes et de tout organisme bnficiant du concours de lEtat et de ses dmembrements ;

    b) Les comptes des comptables de fait ;

    c) Les fautes de gestion.

    2. Comptence de contrle :

    La Cour des Comptes exerce un contrle sur la gestion des administrations en charge des programmes et dotations. Elle met un avis sur les rapports annuels de performance.

    La Cour des Comptes est charge du contrle de la gestion et de lexcution du budget ; elle est investie cet effet du pouvoir de contrle sur :

    - la gestion de toutes les collectivits publiques et sassure notamment, du bon emploi des crdits, fonds et valeurs grs par les services de ltat et par les autres personnes morales de droit public ;

    - lexcution des lois de finances ;

    - tout projet de dveloppement financ sur ressources extrieures ;

    - tout organisme ou fonds aliment par un appel au public ou la solidarit nationale ou internationale ;

    - tout organisme qui bnficie dun concours financier de ltat ou dune autre personne morale de droit public, ainsi que tout organisme bnficiant du concours financier des entreprises publiques et de leurs filiales.

    Elle est charge de la vrification des comptes de gestion :

    - des entreprises publiques de ltat caractre industriel et commercial ;

    - des socits dtat ;

    - des socits participation financire publique ;

    - des socits anonymes dans lesquelles ltat possde une part du capital social.

    Elle est charge aussi de contrler :

    - les comptes annuels des partis politiques ;

    - les comptes des organismes publics qui assurent, en tout ou en partie, la gestion dun rgime de prvoyance lgalement obligatoire ;

    - les dclarations des biens du Prsident de la Rpublique, du Premier Ministre et des ministres ainsi que celles des Prsidents des autres institutions de la Rpublique, des responsables des autorits administratives indpendantes et de tout autre agent public assujetti cette obligation.

    La Cour peut galement assurer la vrification des comptes et de la gestion :

    - des autres tablissements ou organismes publics, quel que soit leur statut juridique, qui exercent une activit industrielle ou commerciale ;

    - des socits, groupements ou organismes, quel que soit leur statut juridique, dans lesquels ltat, les collectivits, personnes morales ou tablissements publics, des organismes soumis au contrle de la Cour des Comptes dtiennent, sparment ou ensemble, une part du capital ou des voix dans les organes dlibrants ;

  • 3

    - des personnes morales dans lesquelles ltat ou des organismes soumis au contrle de la Cour des Comptes, dtiennent directement, sparment ou ensemble, une participation au capital permettant dexercer un pouvoir prpondrant de dcision ou de gestion.

    3. Comptence consultative :

    La Cour des Comptes labore un rapport sur lexcution de la loi de finances et une dclaration gnrale de conformit entre les comptes des ordonnateurs et ceux des comptables publics.

    La Cour des Comptes peut tre consulte par le Gouvernement ou lAssemble Nationale sur des questions conomiques, financires ou de gestion des services de ltat.

    Elle peut, la demande de lAssemble Nationale, mener toutes enqutes et tudes se rapportant lexcution des recettes et des dpenses publiques.

    Article 4 : La Cour des Comptes donne son avis sur le systme de contrle interne et le dispositif de contrle de gestion, sur la qualit des procdures comptables et des comptes, ainsi que sur les rapports annuels de performance. Cet avis est accompagn de recommandations sur les amliorations souhaitables.

    Les contrles dvolus la Cour des Comptes visent :

    - dceler toute irrgularit ou infraction par rapport aux normes juridiques et de gestion en vigueur, de manire permettre, dans chaque cas de prendre les mesures de correction ncessaires et de saisir les autorits comptentes pour suite donner ;

    - engager la responsabilit des personnes en cause, obtenir rparation ou dcider des mesures propres viter pour lavenir, la rptition de tels manquements ;

    - favoriser lutilisation rgulire et efficiente des ressources, et promouvoir la transparence dans la gestion des finances publiques.

    -

    Article 5 : La Cour tablit un rapport gnral public annuel et des rapports particuliers.

    CHAPITRE II : DE LA COMPOSITION

    Article 6 : La Cour des Comptes comprend : le Cabinet du Premier Prsident, le Sige, le Parquet Gnral, le Secrtariat Gnral et les Chambres Rgionales.

    1. Le Cabinet du Premier Prsident comprend :

    - un Secrtaire particulier

    - un chef de cabinet

    2. Le Sige comprend :

    - le Premier Prsident, Prsident de la Cour des Comptes ;

    - des Prsidents de Chambre ;

    - seize (16) Conseillers au moins ;

    - seize (16) Assistants de vrification (vrificateurs) au moins.

    3. Le Parquet Gnral comprend :

  • 4

    - un Procureur Gnral ;

    - un Premier avocat gnral ;

    - des Avocats Gnraux ;

    - un Chef de Service du Parquet ;

    - des Attachs de Parquet.

    4. Le Secrtariat Gnral comprend :

    - un Secrtaire Gnral ;

    - un Greffier en Chef ;

    - un chef de service des affaires financires ;

    - un chef de service des ressources humaines ;

    - un chef de service informatique et de reprographie ;

    - un chef de service de la communication et des relations publiques ;

    - un chef de service de la documentation, des statistiques et des archives ;

    - des greffiers ;

    - le personnel dappui.

    5. Les Chambres Rgionales :

    Chaque Chambre Rgionale comprend :

    - un prsident de chambre ;

    - trois (3) conseillers au moins ;

    - quatre (4) vrificateurs au moins ;

    - un greffier ;

    - un avocat gnral ;

    - le personnel dappui.

    Article 7 : Outre les magistrats de lordre judiciaire, la Cour des Comptes est compose de fonctionnaires ou personnalits nommes, en raison de leur comptence et de leur exprience en matire de comptabilit publique ou prive, de gestion et daudit, dinformatique ou en toute matire, utile au bon accomplissement des missions de la Cour. Ils sont assimils aux magistrats.

    Article 8 : Les magistrats du sige de la Cour des Comptes et ceux des Chambres Rgionales sont nomms par dcret du Prsident de la Rpublique sur proposition du Ministre en charge de la Justice, aprs avis du Conseil Suprieur de la Magistrature.

    Les magistrats du sige sont inamovibles pendant la dure de leur mandat.

    Les magistrats du parquet sont nomms par dcret du Prsident de la Rpublique sur proposition du Ministre en charge de la Justice.

    Article 9 : Les Assistants de vrification sont nomms par arrt du Premier Prsident parmi les personnes titulaires dun diplme suprieur en comptabilit publique ou prive, en contrle de

  • 5

    gestion, en fiscalit, en audit, en informatique ou toute matire utile au bon accomplissement des missions de la Cour et ayant au moins trois ans dexprience.

    Ils sont assujettis lobligation du secret professionnel.

    Il est mis fin leurs fonctions dans les mmes conditions.

    Les Assistants de vrification peuvent tre appels siger aux audiences avec voix consultative.

    Ils prtent le serment suivant devant la Cour des comptes sigeant en audience solennelle :

    Je jure devant Dieu et promets de remplir avec exactitude et probit les fonctions dont je suis investi et de ne rien divulguer de ce que jaurais t appel connatre en raison de leur exercice .

    Article 10 : Les membres de la Cour des Comptes portent aux audiences un costume dont les caractristiques sont dfinies par dcret.

    Article 11 : Le Premier Prsident de la Cour des Comptes est choisi parmi les magistrats de lordre judiciaire les plus anciens dans le grade le plus lev ou les fonctionnaires et personnalits, en raison de leur comptence et de leur exprience en matire de comptabilit publique ou prive, de gestion et daudit, dinformatique ou en toute matire, utile au bon accomplissement des missions de la Cour.

    Il est nomm par dcret du Prsident de la Rpublique sur proposition du Ministre en c