of 129 /129
RAPPORT FINAL Octobre 2009 Réalisé et Rédigé par l’Agence Crystal Conseil Page 1 RAPPORT FINAL D’ETUDE DE MARCHE INTERVENANTS : KEMDA Carine MANGUELLE Franck Emile MBOE Laetitia NDZIE Flore NNANGA Catherine NYECK Linda Sous la supervision de : M. Gaétan TEJE Octobre 2009 AGENCE CRYSTAL CONSEIL THEME : LE MARCHE DE LA FOURNITURE D’ACCES A INTERNET : AMONT (F.A.I.) AVAL (CYBER, PARTICULIERS, ENTREPRISES)

Le Marche de La Fourniture d'Acces a Internet

Embed Size (px)

Text of Le Marche de La Fourniture d'Acces a Internet

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

RAPPORT FINAL DETUDE DE MARCHEAGENCE CRYSTAL CONSEIL

THEME : LE MARCHE DE LA FOURNITURE DACCES A INTERNET : AMONT (F.A.I.) AVAL (CYBER, PARTICULIERS, ENTREPRISES)

INTERVENANTS : KEMDA Carine MANGUELLE Franck Emile MBOE Laetitia NDZIE Flore NNANGA Catherine NYECK Linda Sous la supervision de : M. Gatan TEJERalis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Octobre 2009Page 1

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

PLAN DU RAPPORTRESUME MANAGERIAL IIIIIILE CONTEXTE LE PROBLEME LES OBJECTIFS

IVVVIVIIVIII-

LES BESOINS EN INFORMATION LA METHODOLOGIE ECHANTILLONNAGE OUTILS DE COLLECTE DE DONNEES TIMING ET ORGANISATION a) Chronogramme daction b) Equipe dintervention c) Dploiement

IX-

PRINCIPALES CONCLUSIONS a) Rsultats de ltude documentaire b) Rsultats de ltude qualitative c) Rsultats de ltude quantitative

X-

ANALYSE DES DONNEES QUANTITATIVES a) Expliquer les liaisons b) Tirer les informations c) Mettre les tableaux lis aux objectifs

XIXIIXIIIXIVXV-

RECOMMANDATIONS STRATEGIE ET PLANS DACTIONS LIMITES SOURCES ET REFERENCES BIBLIOGRAPHIE ANNEXES

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 2

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

RESUME MANAGERIAL

PROBLEME Lentreprise TEJE BIZ veut simplanter dans le march camerounais de la fourniture daccs Internet. Nous CRYSTAL Conseil avons dcel un principal problme qui est celui des freins laccs Internet. Cest alors que ce problme nous a conduit llaboration dobjectifs tels que : Mesurer le degr de satisfaction des clients par rapport loffre ; Connatre les distributeurs les plus demands ; Dterminer les types de connexions les plus utilises ; Dterminer les lieux de consommation ; Connatre les opinions des utilisateurs ; Recenser les motivations qui poussent les consommateurs se dtourner de ce march ; Connatre les attentes des consommateurs. Cette analyse du march de la fourniture daccs Internet dans la configuration du march camerounais est une exploration pratique pour comprendre le march, y identifier les problmes prioritaires et trouver, au terme dune tude de march, les solutions mettre en uvre.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 3

RAPPORT FINALINFORMATIONS PRIORITAIRES

Octobre 2009

Loutil de connexion le plus connu et utilis est le modem suivi par le tlphone ; 54,8% des internautes et consommateurs dInternet se disent plutt satisfaits de la connexion Internet et des services adjacents Yaound ; 36,4% des enquts considrent CAMTEL comme le fournisseur daccs Internet le plus connu ; suivi de RINGO avec un pourcentage de 27,6%, puis dORANGE et MTN avec des pourcentages respectifs de 21,6% et 18% ; CAMTEL, loprateur tlphonique national est le fournisseur le plus satisfaisant en matire de fournitures daccs internet ; Le CT Phone se dvoile comme le leader du type de connexion avec un pourcentage de 36,7% ; Pour accder la connexion Internet, 37,5% des internautes dpensent en moyenne par mois entre 0 et 5000 FCFA ; Les tudiants avec 42% sont les plus grands internautes ; Les tudiants se rvlent tre malgr la faiblesse de leurs revenus, les principaux consommateurs dInternet ; Lun des lieux de connexion les plus connus et utiliss est le cybercaf car 47,0% des enquts ont rpondu quils se connectaient plus aux cybercafs ; Les lieux propices aux tudiants sont les cybercafs et la maison vu que ce sont ces lieux quils frquentent le plus tandis que les cadres se partagent entre la maison, le bureau et quelques fois le cybercaf ; Les attentes principales des consommateurs sont dabord la baisse des prix et tarifs de connexion (54,8%), ensuite lamlioration de la qualit du rseau (52,7%) et enfin lamlioration des services adjacents ; Le principal frein lutilisation dInternet la maison est surtout le pouvoir dachat des internautes ; Pour les fonctionnaires le frein initial est le manque total dintrt propos de loutil Internet ; Les attentes gnrales des consommateurs semblent plus saxer sur le dbit, avec 45,2% des internautes qui lont choisi.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 4

RAPPORT FINALSOLUTIONSNous avons pu proposer comme solutions :

Octobre 2009

Ouverture de cybercafs dans la ville de Yaound moindre cot, avec un dbit lev pour amliorer la vitesse de tlchargement des donnes ; Pour les tudiants ils doivent laborer une offre tudiant qui prendre en compte leur faible pouvoir dachat ou rencontrer les doyens des diffrentes facults pour pouvoir implanter dans chaque universit un rseau priv ; Mettre sur pied un service aprs vente dynamique et efficace ; Plan quinquennal dans lequel ils vont dvelopper leur entreprise dans le secteur de la tlphonie mobile et dans la distribution des chanes de tlvision ; Etablir ses activits non seulement dans le march de la fourniture daccs Internet mais aussi de faire dans la vente de matriel informatique (Lap tops, Desktops ou ordinateur de bureau) ; Une stratgie de croissance intensive partir dun tableau crois produit/march.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 5

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

I. CONTEXTE

Internet peut se dfinir comme un rseau mondial dinterconnexion et de communication entre des individus de rgions et de races diverses. Cest dsormais lun des outils de communication les plus utiliss grce sa rapidit, sa frquence dutilisation, son dbit et son cot plus ou moins peu lev. En vrit, internet a pris une telle importance dans la vie des individus que de nos jours, est analphabte dsormais, celui qui ne sait pas utiliser loutil informatique dabord, et qui na pas dadresse e-mail ! Au Cameroun, le secteur de laccs internet se dveloppe de plus en plus avec la

multiplication des fournisseurs daccs internet (FAI). En effet, de nos jours, les internautes qui dsirent se connecter ont le choix entre plusieurs oprateurs tlphoniques linstar de CAMTEL, MTN, ORANGE, entre diffrents fournisseurs daccs internet tels que SACONET, SITELCAM, RINGO, et les cybercafs. Vu la taille et la rentabilit du phnomne qui ne font que saccrotre, cest dans cette optique que TEJE BIZ, consortium tranger spcialis dans la fourniture daccs internet et ayant des vellits dimplantation au Cameroun, nous a contact nous, lAgence Crystal Conseil afin que nous tudions ce secteur dactivit dun peu plus prs dans le pays en gnral, et Yaound en particulier. Notons que seulement dans la ville de Yaound, fournisseurs daccs internet. Tous deux renvoient tout dabord prsenter notre secteur, puis analyser le diagnostic marketing global, ensuite donner les dfaillances dans notre secteur, enfin trouver le problme global aprs en avoir labor quelques-uns. nous avons un nombre important de

1- Prsentation du secteur La fourniture daccs Internet intervient dans le secteur quaternaire (relatif linformation et la communication). Les intervenants dans ce secteur sont les suivants : ETATRalis et Rdig par lAgence Crystal Conseil Page 6

RAPPORT FINAL ART (Agence de Rgulation de Tlcommunications)

Octobre 2009

ANTIC (Agence Nationale des Technologies et de lInformation au Cameroun)

FOURNISSEURS CAMTEL ICCNET RINGO SACONET ORANGE MTN CREOLINK SitelCAM

CLIENTS Particuliers Cybercaf Entreprises

On peut citer comme acteurs : Les fournisseurs Les clients Comme dans tous les domaines, le ntre comprend une offre, une demande et un environnement que nous tudierons. a) Loffre Elle peut se dfinir comme un ensemble de biens et/ou de services mis la disposition dune clientle. Ici, notre offre est constitue des fournitures daccs Internet : Bindi box (offre de Ringo) Live box et Internet avec tlphone (ORANGE) Cl Internet mobile et Internet avec tlphone (MTN) Fibre optique et Internet avec CT phone (CAMTEL) Aprs ce bref aperu des offres, nous allons prsent parler de la demande.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 7

RAPPORT FINALb) La demande

Octobre 2009

La demande peut tre dfinie comme la quantit dun bien et/ou dun service disponible sur le march que les consommateurs sont disposs acheter un prix donn. Elle est constitue des : Particuliers Cybercafs Entreprises Nous pouvons prsent analyser lenvironnement sur tous ses plans. c) Lenvironnement Environnement juridique (cest lensemble de lois, darrts, de dcrets qui rgissent une activit) Environnement social (Promeut les rapports entre les individus quelque soit la distance) Environnement conomique Environnement culturel Environnement technologique

2 Analyse diagnostic marketing global Le diagnostic marketing global consiste donner le SWOT (Strenghts Weaknesses Opportunities Threats). a) En amont Tableau1. Evaluation des forces et faiblesses des fournisseurs Elments Logistique Forces Faiblesses Peu dveloppe (en mauvais

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 8

RAPPORT FINALtat) Technologie

Octobre 2009

Lexpertise de certains ISP Pas trs avanc leur permet de dvelopper et implmenter des applications de la technologie de pointe

Gestion Humaines Services

des

Ressources Personnel

commercial

qualifi et nombreux Ils sont de mauvaise qualit Source : Agence Crystal Conseil

Nous avons ici une valuation gnrale de tous les fournisseurs daccs internet dans ce secteur, au vue de tous ceci nous pensons quun nouvel oprateur pourrait amliorer ces faiblesses et par consquent dvelopper le secteur. Il serait donc important de passer une valuation des opportunits et menaces des fournisseurs.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 9

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Fig1. Jeune grante de Cyber caf. Tableau 2. Rcapitulatif des opportunits et menaces des fournisseurs Elments Macro environnement Opportunits Existence daccords Promeut internationaux Technologie linvestissement Equipements sophistiqus Dmographie Niveau faible domaine linformatique Micro environnement Offre Diversit de loffre - Peu de fournisseurs -Mauvaise exploitation canaux distribution Source : Agence Crystal Conseil des de dducation dans le de pas Menaces

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 10

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Etant donn que lanalyse diagnostic de loffre, nous rvle beaucoup de dfaillance, nous pensons quil serait judicieux pour nous de passer lanalyse diagnostic de la demande afin dadapter notre offre. b) En aval Tableau 4. Rcapitulatif des forces et faiblesses de la demande Elment Gestion rapprovisionnement de Forces Faiblesses Ne sont pas dans toutes les localits de la ville Source : Agence Crystal Conseil Etant donn que lHomme est ondoyant et divers, et que ltude de march est une image du march un moment donn, nous ne pouvons donc pas prvoir les opportunits et les menaces de la demande. Nous passerons donc de ce fait aux diffrentes dfaillances et causes du secteur.

Fig. 2 Jeune tudiant rencontrant des problmes de connexion.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 11

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Fig. 3 Particulier en pleine recherche grce son modem Ringo.

3) Dfaillances et causes Tableau 5. Rcapitulatif des dfaillances du secteur et leurs causes Dfaillances Peu connu par les marginaux Causes Faible taux dducation Exemples Dans les villages reculs il ny a pas dcole LEtat ne bnficie pas de LEtat nest pas trs prsent manire optimale de la dans ce secteur

manne Internet Les cots daccs levs dans Ils offrent les grands locaux Le mga bit est lev offres 200.000F au Gabon environ Cameroun 1.000.000F au les meilleures Global NET

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 12

RAPPORT FINALMauvaise qualit de loffre Plusieurs utilisateurs pour

Octobre 2009

une mme ligne Saturation du rseau Recherche effrne du profit

Dveloppement insuffisant de Retard technologique linfrastructure Internet Mauvaise installation du Manque despace Dans le cyber caf le manque despace entrane souvent des cours circuits Les quipements du rseau daccs fixe sont vtustes et saturs pour la plupart Dficit en administrateur et gestionnaire Internet Dans le domaine culturel Effets nfastes lInternet nest pas accept Les jeunes filles (surtout) qui sy pavanent juste pour du rseau

matriel informatique

pouvoir voyager Manque dinfrastructures Sous dveloppement

Taux de pntration faible par rapport celui du

portable qui est satur Connexion lente Cible peu nombreuse Indisponibilit du rseau Saturation du rseau Faible couverture du march

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 13

RAPPORT FINALNon accs Internet dans les Zones peu praticables localits retires Faible technologique En moyenne les particuliers ont des difficults se fournir en matriels informatiques Les freins daccs Internet dveloppement

Octobre 2009Pas de routes

Source : Agence Crystal Conseil

Les diffrentes dfaillances dcoulent des constats fait lors de nos descente sur le terrain, leur causes sont dcouvertes aprs de longue analyses, ceci tant fait nous essayerons par la suite de trouver les problmes quils entranent dans le secteur de la fourniture daccs internet.

4- Les problmes du secteur Les diffrents problmes rencontrs dans ce secteur sont les suivants : Indisponibilit du service ; Fiabilit du service ; Qualit et cot lev du service ; Communication inefficace ; Problme de maintenance ; Dveloppement insuffisant des infrastructures ; Poids des autorits publiques pour promouvoir un accs et un service universel ; La dynamique des cybercafs ;Page 14

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

RAPPORT FINAL-

Octobre 2009

Les stratgies de communication actuelles des oprateurs de communication ; Faible couverture du march.

II. LE PROBLEME CENTRAL Internet est un rseau tlmatique international accessible aux professionnels comme aux particuliers. Il fait partie du secteur quaternaire, plus prcisment du secteur informatique. Suite notre thme, qui est celui du march de la fourniture daccs Internet Yaound : Amont (FAI), Aval (cybercafs, particuliers, entreprises), nous avons une vingtaine de constats lintrieur desquels nous avons peru une dizaine de problmes comme lindisponibilit du service, communication inefficace, dynamique des cybercafs et dautres encore. Do notre problme focal qui est celui des raisons de freins laccs Internet auprs des mnages et des entreprises. Pourquoi les raisons de freins laccs Internet ? Nous avons choisi ce problme car cest un problme caractre marketing qui va tout dabord nous permettre davoir une ide prcise sur le comportement du march vis--vis dInternet et ensuite dceler ses freins. Nos axes de rflexion porteront sur le domaine conomique, social et culturel : Pour atteindre lobjectif de connatre le degr de satisfaction des clients mesurer par rapport loffre et les critiques des utilisateurs par rapport au prix et la qualit, nous ferons une tude quantitative et documentaire ; Pour dterminer les raisons du choix de ce service, nous ferons une tude quantitative ; Pour dterminer les types de connexions les plus utilises, nous ferons une tude documentaire.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 15

RAPPORT FINALIII. LES OBJECTIFS

Octobre 2009

Mesurer le degr de satisfaction des clients par rapport loffre ; Connatre les distributeurs les plus demands ; Dterminer les types de connexions les plus utilises ; Identifier le profil socio dmographique des consommateurs ; Dterminer les lieux de consommation ; Connatre les opinions des utilisateurs ; Recenser les motivations qui poussent les consommateurs se dtourner de ce march ; Identifier le profil des non consommateurs des FAI mais qui consomme Internet ; Identifier le profil des consommateurs des FAI qui ont arrt de consommer ; Connatre les attentes des consommations.

IV. LES BESOINS EN INFORMATIONS

Tableau 6 : rcapitulatifs des besoins en informations Objectifs Type dinformation Forme dtude Documentaire Qualitative X Quantitative X

Mesurer degr

le - Avantages et les X de inconvnients que les

satisfaction des prsentent clients par produits ; -

rapport loffre (1) Les X X caractristiques des produits ;

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 16

RAPPORT FINAL- Comment rgler les inconvnients et les problmes du secteur ; communication faite acteurs par de les ce La X X

Octobre 2009

secteur dactivit ;

Recenser

les - Quels sont les

X

motivations qui prix dachat ? poussent les - La qualit des produits ; X X

consommateurs ce dtourn

de ce march - Le systme de (2) service vente. aprs

- Les fournisseurs X Connatre les prsents march ; Quel est le X sur le

X

distributeurs les

plus demands (3)

positionnement de chacun march ? sur le

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 17

RAPPORT FINALDterminer les - Les connexions X types de prsentent sur le

Octobre 2009

connexions les march ; plus demands (4) Le X

positionnement de chaque connexion.

Identifier profil

le -

Connatre

les socio

X

des catgories

consommateurs (5)

professionnelles des consommateurs ; Evaluer le X

pouvoir dachat ; Connatre les X

frquences dachat des offerts. produits

Dterminer les - Dnombrer les X lieux de endroits o lon a accs Internet.

X

X

consommation (6) Connatre opinions

les -

Est-ce

quils

X

des aiment le produit ou pas ? - Pourquoi ? X X

utilisateurs (7)

Connatre

le -

Pourquoi

profil des non certaines consommateurs personnes nePage 18

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

RAPPORT FINALdes FAI mais consomment qui consomme les FAI ? Internet (8) Le pouvoir des X pas

Octobre 2009

dachat

consommateurs est-il une faiblesse pour ceux-ci ? Connatre profil le - Raison de larrt des de consommation; Lieu de X X X

consommateurs des FAI qui ont arrt de

consommation ;

consommer (9) - Y a-t-il eu un X problme avec les FAI utiliss au X

paravent ?

Connatre attentes

les - Prfrences en des matire de FAI ; -Positionnement du produit.

X

consommateurs (10)

X

Source : Agence CRYSTAL conseil

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 19

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Nous pensons ici avoir fait le tour de tous les objectifs et informations dont on aura besoin pour la rsolution du problme focal, nous essayerons par la suite de justifier nos choix, tout en prcisant leurs avantages et inconvnients.

V. METHODOLOGIE a. Choix du type dtude Tableau 7. Rcapitulatif des du choix des diffrentes tudes Etude documentaire Avantages et Etude qualitative les Avantages et Etude quantitative les Avantages et les

inconvnients que prsentent inconvnients que prsentent inconvnients que prsentent les produits ; les produits ; les produits ;

- Les caractristiques des - Les caractristiques des produits ; produits ;

- Les fournisseurs prsents - Les fournisseurs prsents sur le march ; - Quel est le positionnement de chacun sur le march ? - Les connexions prsentent sur le march ; Le positionnement de sur le march ;

chaque connexion - Dnombrer les endroits o - Dnombrer les endroits o - Dnombrer les endroits o lon a accs Internet. - Lieu de consommation ; lon a accs Internet - Lieu de consommation ; lon a accs Internet

- Y a-t-il eu un problme - Y a-t-il eu un problme avec les FAI utiliss au avec les FAI utiliss au

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 20

RAPPORT FINALparavent ? paravent ? - La communication faite par les acteurs de ce secteur dactivit ;

Octobre 2009

- Quels sont les prix dachat ? - La qualit des produits ; - Le systme de service aprs vente ; - Connatre les catgories socio professionnelles des

consommateurs ; - Evaluer le pouvoir dachat ; - Connatre les frquences dachat des produits offerts. - Est-ce quils aiment le produit ou pas ? - Pourquoi ? Pourquoi certaines

personnes ne consomment pas les FAI ? - Le pouvoir dachat des consommateurs est-il une

faiblesse pour ceux-ci ? Raison de larrt de

consommation;

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 21

RAPPORT FINAL- Prfrences en matire de FAI ; -Positionnement du produit.

Octobre 2009

Source : Agence Crystal Conseil

La liste sources et informations recueillir servira de rfrence pour ltude documentaire.

Un guide dentretien sera mis sur pied pour les entretiens individuels.

Un questionnaire sera mis sur pied pour ltude quantitative.

b. Choix des outils de collecte de donnes :

Utilisation dun questionnaire de 33 questions afin de maximiser de faon optimale la fiabilit des informations recueillies auprs des rpondants.

Utilisation dun guide dentretien ax destin aux diffrents fournisseurs daccs internet pour recueillir galement leurs opinions sur le sujet et approfondir nos connaissances en la matire.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 22

RAPPORT FINALc. Choix des techniques danalyses

Octobre 2009

Au niveau de lanalyse documentaire, Nous utiliseront le rsum

de documents

prcdents le ntre et qui ont trait du sujet en procdant une isolation des faits afin de mieux apprhender le sujet et en avoir des pr-requis.

Au niveau de lanalyse qualitative, nous procderons par une analyse lexicale qui consistera mettre en exergue grce des sous-analyses orthographiques, lexicales et smantiques, les propos recueillis auprs de nos interviews.

Au niveau de lanalyse quantitative, nous ferons de prime abord, un dpouillement de nos questionnaires que nous aurons au pralable class et valid. Par la suite, nous utiliserons le logiciel Sphinx qui permet le codage, le traitement et lanalyse des donns recueillies auprs de nos enquts.

VI. LECHANTILLONNAGE

Etant donn que nous aurons besoin de savoir combien de consommateur utilisent linternet, de dterminer les frquences dachats, afin dexpliquer les raisons de freins lachat ou la consommation du rseau internet ; nous aurons donc besoin de faire un chantillon. Lchantillonnage est une mthode de slection des rpondants. Elle est gnralement utilise dans les tudes quantitatives par sondage. Son objectif est dexprimer la reprsentativit de la population mre, elle se fait de manire alatoire ou raisonne. a) Population mre Notre tude porte sur le comportement des consommateurs face aux fournitures daccs internet, plus prcisment de connaitre les raisons de freins la consommation du rseau internet dans la ville de Yaound. La population mre tant dfinie comme des personnes intresses par le produits, le service, la gamme de produits, lentreprise ou plus gnralement par lobjet de sondage ; cela veut dire donc que notre population mre est constitue des habitants de la ville de Yaound.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 23

RAPPORT FINALb) Base de sondage

Octobre 2009

Le sondage est une enqute sur un chantillon reprsentatif de la population mre, dans le but dtendre les rsultats lensemble dune population mre. Pour constituer un chantillon reprsentatif, nous aurons besoins dun ensemble de critres qui permettront de le dfinir et de le tirer de la population mre. Comme sondage, nous appliquerons le sondage dit raisonne tant donn que nous navons pas de liste exhaustive. Comme base de sondage, nous aurons donc comme base de sondage les populations majeure de la ville de Yaound, c'est--dire dont lge est compris entre 18 ans et 60 ans, sans distinction de race de sexe, de profession ou du lieu de rsidence. c) Mthode dchantillonnage La mthode dchantillonnage est la base sur laquelle, nous tablirons notre chantillon. Etant donn que nous navons pas de liste exhaustive, et que nous comptons interroger la population de plus 18 ans, nous choisirons le nombre de nos rpondants base de notre budget. Nous avons choisi la mthode dchantillon budgtaire cause de : La ncessit dobtenir un maximum dinformations ; La faiblesse du cot de la recherche ; Le nombre denquteurs. d) Mthode de sondage Il sagira ici de dterminer la manire avec laquelle on rpartira les rpondants en fonction de la population mre. Dans ce cas comme critre nous aurons : Age des rpondants ; Catgorie socioprofessionnel ; Revenu ; Le niveau intellectuel. e) Taille de lchantillon Etant donn que nous avons 500 000 F CFA de budget, nous aurons donc comme rpondants : Un questionnaire nous reviendra donc 1100 F CFARalis et Rdig par lAgence Crystal Conseil Page 24

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Impression 100 F CFA Y compris les frais de conception du Brief et projet dtude Administration du questionnaire 335 F CFA Analyse du questionnaire et traitement 665 F CFA Soit 500 000/ 1 100 = 455 enquts Nous avons choisi la mthode dchantillonnage par le budget et nous aurons interroger 455 enquts. Ce quota tant largement suprieur au minimum de 200 que nous recommande la thorie des chantillons.

f) Critres de choix des lieux dadministration des questionnaires Ici nous essayerons de donner les diffrents lieux dans lesquels, nous devrons interroger les enquts. Comme lieux, nous avons choisi : Les cybers caf ; Les bureaux (entreprises, ministres, prfecture et commissariat) ; Les lieux de vente des fournitures daccs internet ; Les campus universitaires (Yaound 1, Yaound 2, Universit Catholique dAfrique Centrale ) ; Les rues des quartiers pauvres et riches.

g) Les conditions dadministration du questionnaire Il sera question ici pour de fixer les conditions dans lesquels notre rpondant sera interview, il est jug important de savoir sil est accompagn ou non, lheure et le jour. Comme conditions, nous aurons : Accompagn : car sa compagnie peut avoir un effet sur ses rponses implique le besoin dappartenance une classe, ou encore le besoin destime de soi et daccomplissement. Heure 11h 12h pour les ministres, collectivits territoriales pour les trouver au bureau et viter leur pause, et aprs la pause certains ne reviennent pas leur bureau. 13h - 15h pour les cits universitaires afin dattraper les tudiants aux heures de pause.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 25

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

14h 16h pour les entreprises, et lieux de vente des fournitures aprs la pause car ici le personnel est souvent trs occups en matine. 10h - 12h et de 18h 20h qui constitue pour nous ici les heures de trs grande affluence. Jour Il conviendrait pour nous dadministrer notre questionnaire, pendant la journe de mardi 06 octobre 2009 afin de permettre notre enqut de sortir de son week-end lundi.

VII.

OUTILS DE COLLECTE DE DONNEES

Les outils de collecte de donnes ici sont le questionnaire, qui sera administr face face et de manire indirecte sur une priode de 02 jours, les rpondants ici sont recruts de faon alatoire sur diffrents lieux, et le guide dentretien sur loffre et sur la demande au cours duquel nous aurons des interviews avec des experts et responsables du secteur. Notre questionnaire qui contenait 33 questions labores partir des objectifs de ltude quantitative et structur comme suit : Tableau 8 : rcapitulatif des informations importantes contenues dans le questionnaire

INFORMATION

QUESTIONS FINALES

MODALITES POSSIBLES

Les noms des fournisseurs Quel est votre fournisseur daccs internet daccs internet ?

CAMTEL, MTN Network, ORANGE, RINGO,

CREOLINK, SACONET A la maison, au cybercaf, au

Le lieu daccs internet les plus rcurrents

O ?

bureau, chez un ami, en famille Switch ; router ; cble modem ; Rj45 ;

Les outils de connexion les Quels sont les outils de plus utiliss connexion que vous utilisez ?

tlphone ; etc.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 26

RAPPORT FINALLes types de connexion les pus demands

Octobre 2009Quels sont les types de ADSL ; Ct phone ; rseau connexion connaissez ? que vous tlphonique commut ;

WIMAX ; rseau privetc. Eviter les cybercafs ; tre la mode ; pour la

Ce qui motive les individus avoir internet la maison

Si vous avez le net la maison, dites nous ce qui vous motive ?

commercialisation ; rapidit dinformation

Ce qui freine les individus avoir le net la maison

Si vous navez pas le net la Pouvoir dachat ; la classe maison, dites-nous ce qui sociale ; vous en empche ? la culture ; le

manque dintrt. Cadeau ; magasin achat dans un

Mode

dacquisition

des

Comment vos

acquerrez-vous daccs

appareils daccs internet

appareils

informatique ;

internet ?

travers le e-commerce ; par ventes doccasion Par carte bancaire ; par

Le mode de paiement

Comment payez-vous ?

paiement cash ; paiement crdit ;

La

frquence

de Si vous changez souvent de Une foi par mois ; une fois des fournitures, quelle par semestre ; une fois par an.

renouvellement

fournitures daccs internet

frquence le faites-vous ?

Ce qui amne les utilisateurs Pour quelle raison changez- Dure de performance ; pour changer souvent de vous souvent de fournitures ? avoir autre prciser. un matriel plus

fournitures ?

performant. [instabilit ; mauvais service des fournisseurs ; panne

Problmes que rencontrent les internautes

Quels

sont

les

grandes

difficults prouves avec votre utilisation internet ?

rcurrente ; difficile du

utilisation

Les attentes principales des Quels

vos

principales Amlioration

service

consommateurs par rapport attentes quant au type de aprs vente ; amlioration de

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 27

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

au type de connexion ou par connexion ? par rapport au la disponibilit du service ; rapport au fournisseur fournisseur ? baisse des tarifs. [o-5000[ ; [5000-10000[ ; [15000-

La moyenne de dpenses par mois pour laccs internet

Combien dpensez-vous en moyenne par mois pour

[10000-15000[ ; 25000[ ;

accder internet ?

[25000-50000[ ;

[50000-plus [ Pas du tout satisfait ; plutt

Le niveau de satisfaction des internautes

pas satisfait ; plutt satisfait ; tout fait satisfait ; satisfait CEP ; BEPC ; BACC ; trs

Niveau dinstruction consommateurs

des Quel

est

votre

niveau

dinstruction ?

BAC+2 ; Licence ; Master ou matrise

Source : Agence Crystal Conseil

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 28

RAPPORT FINALVIII. TIMING ET ORGANISATION a) Chronogramme daction

Octobre 2009

Tableau 3 : rcapitulatifs de lactivit effectue au cours de notre tude

30 Sept. Brief Etude documentaire Entretiens Etablissement questionnaire Test et Validation du questionnaire Formation enquteurs Administration questionnaire Dpouillement saisie et du du

01er Oct.

02 Oct.

03 Oct.

04 Oct.

05 Oct.

06 Oct.

07 Oct.

08 Oct.

09 Oct.

Analyse des donnes et conclusion Rdaction du rapport final et des

recommandations

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 29

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

b) Lquipe dintervention Tableau 9. Rcapitulatif des postes, fonctions et comptences du personnel de ltude Noms MANGUELLE Franck E. Poste Chef projet de Fonctions Planifier, superviser coordonner Comptences et Maitrise techniques une des

Suivre la ralisation des objectifs managriales, pralablement fixs

anne dexprience en

-

Prparera et participer la Etude de March, un collecte donnes et lanalyse des bon intellectuel, de dfinir les dynamique niveau trs

-

Essayera

diffrentes tches MBOE Laetitia Chef du Mettre sur pied un plan de Trs bonne maitrise recherches Charger dlaborer du dialecte local,

dpartement dtude

le passionne nouvelles trs et a des

questionnaire en collaboration dcouvertes, avec le reste de lquipe empathique

Produire un rapport sous la sympathique, supervision du chef de projet annes

dexprience

en Etude de march Assez bon niveau

intellectuel bac+2 NDZIE Flore Chef terrain de Recrutement et formations des Dynamique, bonne

enquteurs pour la descente sur sant physique, bonne le terrain Dfinir les tches de maitrise de la ville de ses Yaound, maitrise de plusieurs dialectes

collaborateurs sur le terrain -

Superviser, contrler et valuer locaux la descente terrain Niveau bac+2

-

Dresser

un

rapport

aprs

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 30

RAPPORT FINALdpouillement respectivement au adresse chef

Octobre 2009

danalyse et chef de projet Les enquteurs Assistants du Seront chargs de la collecte des Dynamique, chef terrain savoir

de donnes auprs des rpondants, pour les couter, bonne tenue prsenter au chef de terrain en fin de vestimentaire, avoir le journe et trs bon technique sourire facile maitrise

NNANGA Cathie

Chef analyste

-

Soccupera de la dfinition des Dynamique, taches analytiques,

de des outils danalyse et de leur interprtation, trs trs bonne maitrise

lorganisation du travail Supervisera les minutieux dpartement au travaux sein de

son des statistiques avec un bac+C et une

licence en statistique

KEMDA Carine Et NYECK Linda

Assistant danalyse

-

Se

chargera

des

diffrentes Dynamique,

bonne

interprtations et des diffrents maitrise en recherche, croisements entre les questions maitrise lutilisation

Indiquer les raisons de ces des technologies et de croisements linformation. Dtenteurs exprience statistique dune en ayant

-

Ressortir les graphes et leurs interprtations

effectus lINS et un niveau bac+2 Source : Agence Crystal Conseil

Il serait important de mentionner au chef de terrain, sur lequel repose toutes nos informations quil serait important pour nous quil travaille dans une ambiance trs dtendue, avec un esprit de famille, tout en gardant et respectant les objectifs professionnels. NousRalis et Rdig par lAgence Crystal Conseil Page 31

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

demanderons au chef dquipe de faire preuve dempathie envers les enquteurs leurs permettant de donner le meilleur deux-mmes. Le chef contrlera le comportement des enquteurs en fonction du bilan de la journe, il leur donnera des conseils de manire amliorer leurs attitudes face aux rpondants. Dans le but de couvrir toute la ville de Yaound, nous allons recruter au moins 6 enquteurs par arrondissement ce qui correspondrait 42 enquteurs pour la ville de Yaound pour rduire la dure de descente sur le terrain deux jours. Pour les analystes, nous leur dirons de prendre en compte toutes les variables susceptibles dinfluencer le rpondant.

c) Dploiement Du 06 octobre au 08 octobre2009, sest vu se dployer dans la ville de Yaound, les membres de lAgence Crystal Conseil. Vu que le temps imparti tait vraiment trop court, le groupe sest scind en trois. La premire quipe constitue de MANGUELLE Franck et de MBOE Laetitia sest vue attribuer les diffrentes structures des principaux fournisseurs daccs internet (ORANGE, MTN, RINGO) afin de mener les entretiens. Les rendez-vous dentretien se sont enchans comme suit : Mardi matin de 09h -11h, nous avons attendu en vain le chef dagence de CAMTEL rgion Centre-Sud- Est, qui finalement rvl tre en congs maladie. Mardi 16h-17h, entretien avec le responsable multimdia ORANGE Mercredi 12h30-15h, entretien avec monsieur ARRABO, responsable du BSU MTN et administration de quelques questionnaires quelques

clients. Prise de rendez-vous RINGO pour le lendemain. Jeudi 10h-11h, entretien avec monsieur Serges Thierry NJOUKWOUE, responsable marketing de RINGO ;

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 32

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Il faut galement noter la visite de MANGUELLE Franck dans les ministres de la communication et la CNPS tandis que MBOE Laetitia a fait un tour du ct des universits de NGOA-EKELLE La deuxime quipe compose NNANGA Cathy et de KEMDA Carine sest attribue la zone dEKOUNOU-AYENE, MVOG-MBI, BIYEM-ASSI et MELEN, se proccupant beaucoup des populations proches des cybercafs. La troisime quipe quant elle, NDZIE NTEME Flore et NYECK Linda, sest dploye vers des quartiers priphriques tels que : ANGUISSA, ESSOS, MIMBOMAN, et mme BASTOS. Ce dploiement de notre petite quipe dans tous les recoins de Yaound en moins de deux jours tmoigne de lefficience et du dynamisme de Crystal Conseil. Bien videmment, le dploiement terrain sest droul sans heurts vritables. Notons toutefois, certaines incomprhensions au niveau du questionnaire la question 5 (outils de connexion) ; et des actes de mauvaise foi au niveau des questions 32 et 33traitant

respectivement du niveau dinstruction et du niveau de revenus. En effet, il nous est arriv dinterroger des personnes qui refusaient de rpondre ces deux questions ou bien pire qui mentaient de faon honte. Notre base de sondage sen trouve donc rduite puisque nous avons d les supprimer.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 33

RAPPORT FINALIX. PRINCIPALES CONCLUSIONS

Octobre 2009

a) Plan danalyseDocumentaire Tableau 10 : Rcapitulatifs des diffrents types de traitement, des variables mesurer, et des besoins en informations de ltude documentaire Objectifs Besoin information Mesurer le degr de satisfaction Identifier et les -avantages les inconvnients que produits les et -isolation des faits des en Variable mesurer Type de traitement

des avantages

clients par rapport inconvnients loffre prsentent produits ; Dterminez

les -les caractristiques -rsum des des produits

caractristiques produits ; Connatre les Dterminez

les -les

fournisseurs -isolation des faits sur le

distributeurs les plus fournisseurs prsents prsents demands sur le march Quel est march

le -positionnement de chaque

de -rsum

positionnement chacun march ? Dterminer les types Dterminer sur

fournisseur

le sur le march

les -les

connexions -isolation des faits sur le

de connexions les connexions prsentes prsentes plus demands sur le march ; Identifier march le -le

positionnement -interprtation

ou

positionnement

de de chaque connexion reformulation

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 34

RAPPORT FINALchaque connexion Dterminer les lieux de consommation Dnombrer sur le march

Octobre 2009

les -les endroits daccs -isolation des faits

endroits o lon a Internet accs Internet.

Connatre le profil -

Dterminez

les -les

lieux

de -isolation des faits de

des consommateurs lieux des FAI qui ont consommation ;

de consommation

fourniture daccs Internet

arrt de consommer

- Y a-t-il eu un -problme avec les -rsum problme avec les fournitures daccs FAI auparavant ? utiliss Internet auparavant Source : Agence Crystal Conseil utiliss

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 35

RAPPORT FINALQualitatif

Octobre 2009

Tableau 11 : Rcapitulatifs des diffrents types de traitement, des variables mesurer, et des besoins en informations de ltude qualitative OBJECTIFS Besoins information Mesurer le degr de satisfaction Dterminer et les -les avantages et -analyse du thmatique ; en Variable mesurer Type de traitement

des avantages

les inconvnients que produit ; les

clients par rapport inconvnients loffre prsentent produits ; Identifier

la -la

communication -analyse

communication faite faite par les acteurs de thmatique ; par les acteurs de ce ce secteur dactivit ; secteur dactivit ;

-

Dterminer

les -les

caractristiques -analyse thmatique ;

caractristiques produits ; Connatre les Identifier

des des produits ;

les -les

fournisseurs -analyse Internet thmatique ; sur le

distributeurs les plus fournisseurs prsents daccs demands sur le march ; prsents march ; Dterminer les lieux de consommation Dnombrer

les -les endroits daccs -analyse thmatique ;

endroits o lon a Internet ; accs Internet

Connatre le profil - Dterminer les lieux -les des consommateurs de consommation ; des FAI qui ont

lieux

de -analyse de thmatique ;

consommation

fournitures daccs

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 36

RAPPORT FINALarrt de consommer Internet ; - Y a-t-il eu un -problme problme FAI auparavant ? avec avec

Octobre 2009

les -analyse

les fournitures daccs thmatique ; utiliss

utiliss Internet auparavant ;

Connatre le profil - Le pouvoir dachat -pouvoir dachat des -analyse des non des consommateurs consommateurs (force thmatique ;

consommateurs des est-il une faiblesse ou faiblesse) ; FAI mais qui pour ceux-ci ?

consomme Internet Identifier le profil des consommateurs Connatre les -les catgories -analyse

catgories professionnelles

socio socioprofessionnelles ; thmatique ; des

consommateurs ; Recenser motivations poussent les Dterminer la -la qualit des -analyse thmatique ;

qui qualit des produits ; les

produits ;

consommateurs se dtourner march Connatre opinions utilisateurs de ce

- Identifier le systme -le systme de service -analyse de service aprs aprs vente ; thmatique ;

vente ;

les - Est-ce quils aiment -apprciation des le produit ou pas ? - Pourquoi ? les - Savoir quelles est -les des les rfrences rfrences produit ;

du -analyse thmatique ;

Connatre attentes consommateurs

en -analyse

en matire de fournitures thmatique ; daccs Internet ;

matire de FAI ?

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 37

RAPPORT FINAL-Dterminer positionnement produit.

Octobre 2009le -le positionnement du -analyse du produit. thmatique.

Source : Agence Crystal Conseil

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 38

RAPPORT FINALQuantitatif

Octobre 2009

Tableau 12 : Rcapitulatifs des diffrents types de traitement, des variables mesurer, et des besoins en informations de ltude quantitative

Objectifs

Besoins information

en Variable mesurer

Type de traitement

Mesurer le degr de - Avantages et les -avantages satisfaction des inconvnients que produits ; les -inconvnients produits ;

des -tri plat

clients par rapport prsentent loffre produits ;

des

Dterminer les lieux de consommation

Dnombrer

les -les endroits daccs -tri plat

endroits o lon a Internet ; accs Internet

Recenser motivations poussent

les - Quels sont les prix -les prix dachat ; qui dachat ? les

-tri plat

consommateurs ce dtourn march Identifier le profil des - Evaluer le pouvoir -le pouvoir dachat ; consommateurs dachat ; Connatre les -les frquences -tri plat -tri plat de ce

frquences

dachat dachat des produits offerts.

des produits offerts.

Source : Agence Crystal Conseil

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 39

RAPPORT FINALb) Rapport de ltude documentaireLa premire adresse :

Octobre 2009

http://www.Syfia.infdindex.php5?view=articles&action=voir&idArticle=838,

nous

avons

dcouvert que daprs un article public le 09/09/2000, CAMTEL qui est le premier fournisseur daccs Internet est critiqu surtout lorsque de Douala il fallait passer par Yaound pour avoir le rseau. On identifier le problme de pitre qualit du rseau tlphonique, abonnement mensuel par connexion illimite qui devient connexion limite sous contrle pour les consommateurs mcontents. On distingue nettement une prfrence pour les cybercafs qui offre une connexion plus facile, car ils ont une liaison directe avec un satellite, ce qui vite dtre dpendant du rseau tlphonique local. A un moment le web est devenu une affaire dinitis . Les gens se demandaient si en plus de la division du monde entre riches et pauvres, il y aurait une autre entre ceux qui connaissent loutil de communication et ceux qui lignorent. A la seconde adresse : http://www.tic.ird.fr/Spip.php?article77 , nous avons dcouvert que la clientle des cybercafs est compose majoritairement de femme de 15-50ans. Internet apparat donc comme un moyen privilgi pour la recherche dun partenaire. Par ailleurs, au Cameroun comme dans dautres pays africains : Niger, Sngal, une fte de lInternet est organis dans la priode du 18-23mars durant laquelle se droule des initiations au maniement des nouvelles technologies, des dons de matriel informatique. Il est prsent depuis 7ans dans le paysage camerounais, mais rare dans les mnages. Selon un rapport annuel de la Banque mondiale en 2001, seuls 45 milliers de personnes utiliseraient le net et le nombre dordinateurs individuels pour 1000 habitants tait de 3,9. Avec 15 millions dhabitants environ au Cameroun, il est vident de penser quun nombre restreint de camerounais bnficie des services du web. Dautre part, on a dcouvert sur dautres adresses web les diffrents types de connexions, les diffrents outils de connexion Internet et enfin les diffrents fournisseurs qui sont prsents sur le march. Selon le dpliant, lentreprise SACONET est un F.A.I qui utilise comme outil WIMAX. Elle offre plusieurs services parmi lesquelles Internet 24h/24. WIMAX est une technologie mergente qui utilise un signal radio pour transporter linformation IP (Internet Protocol). Elle permet datteindre jusqu 10 Mbits/s de dbit. Cest

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 40

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

loutil idal pour les entreprises, les rsidentiels ; pour les changes, la formation et la recherche, linterconnexion (VPN), BLR. Tout ceci moindre cot. Le WIMAX est caractris par sa port : 30 km ; son dbit allant jusqu 10 Mbits/s, technologie rgie par la norme IEE 802 16E-2004, Bande de frquence utilise : 2-11GHZ. Selon les tracs distribus par ORANGE, on dispose dune LIVEBOX allant jusqu 2 Mgabits. Elle assure une connexion grce sa technologie WI-FI et assure une large couverture rseau grce au rseau WIMAX ORANGE.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 41

RAPPORT FINALc) Rapport de lanalyse qualitative

Octobre 2009

ANALYSE LEXICAL DES ENTRETIENS SEMI-DIRECTIFS PAR RAPPORT A LOFFRE. Analyse orthographique Au cours de nos trois entretiens avec les diffrents responsables, il a t constat que : Au niveau de la dfinition de connexion internet, lutilisation du mot commun

communication sous toutes ses formes, ainsi que de la notion dau-del les frontires et d change dinformations entre les individus du globe. Ce qui permet dnote une mme conception du terme par les diffrents fournisseurs en tant quun change communicationnelle dinformations entre plusieurs individus qui

parfois se situent des millions de kilomtres les uns des autres. Au niveau des apports dinternet, la notion de rvolution ou doutil rvolutionnaire apparat grce un champ lexical aux verbes des plus expressifs, linstar de ouvrir , transformer , briser , annihiler ou encore rvolutionner Au niveau de la contribution de chaque entreprise au dveloppement dinternet au Cameroun, on dnote trois occurrences du mot facile sous toutes ses formes. La rptition de ce mot chez trois individus interviews de faon indpendante nous permet daffirmer que les fournisseurs daccs internet se voient avant tout comme des facilitateurs. Au niveau des diffrentes cibles et segments de march, quavec des dsignations comme particuliers , corporates ou bien mnages les cibles sont pratiquement pareilles, quon soit MTN, ORANGE ou RINGO. Sagissant des bonus de chaque fournisseur par rapport ses concurrents, avec des arguments des plus divers (honntet chez ORANGE, dynamisme chez RINGO et chez MTN proccupation de la relation avec le client), nous avons le champ lexical de lestime de soi.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 42

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

A propos des freins laccroissement des internautes au Cameroun, des expressions telles que le cot , les frais dacquisition , pouvoir dachat bas ou bien frais dacquisition trop levs sont trs frquents. Ceci dnote un vritable malaise conomique dont sont conscientes nos entreprises commerciales. Et enfin, en ce qui concerne les dispositions prendre pour convertir de potentiels non-consommateurs, le terme qui revient le plus la fin de ces trois entretiens est le mot communication , ce qui met en exergue la place prpondrante de la communication et de tous les concepts alentours dans notre monde. De ce fait, nous comprenons donc quin bon commercial est dabord et avant tout un bon communicateur. Analyse lexicale Analyse du champ lexical de la rvolution, du c changement. . Ce champ lexical de la rvolution, du changement laisse prsager quinternet a eu et a toujours beaucoup dinfluence dans le quotidien de millions de personnes. En fait, lutilisation de la prsente intemporelle laisse prsage quinternet na pas encor fini de nous tonner. Analyse du champ lexical de lestime de soi. A travers ces mots et expressions, chaque entreprise laisse transparatre leur confiance en soi et en leur capacit. Cela suppose une foi inbranlable, une assimilation des employs lentit. Analyse smantique du mot communication . Dans le sens dune relation, dune correspondance, dune liaison, dun change ou dun rapport. Il se dfinit donc comme le fait de communiquer, dtablir une relation avec quelquun ou mme quelque chose. Exemple : tre en communication avec un ami. Dans le sens cyberntique, ce sera toute relation dynamique qui intervient dans un fonctionnement Exemple : thorie des communications et de la rgulation.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 43

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Dans le sens dune information, cest communiquer quelque chose quelquun. Exemple : communication dune nouvelle, dun avis, dun renseignement. Dans le sens dune diffusion. Exemple : demander communication dun dossier. Dans le sens dune transmission. Il sera dfini comme un moyen technique par lequel des gens communiquent Exemple : une communication tlphonique, tlgraphique. Dans le sens de ce qui permet de communiquer. Exemple : porte de communication ; voie ; moyens de communication. Source : Le Petit Robert, dictionnaire de la langue franaise, 1990.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 44

RAPPORT FINALd) Rapport de lanalyse quantitative

Octobre 2009

Il sera question ici de lorganisation et du dploiement des quipes sur le terrain, de la technique danalyse employe et du logiciel utilise, pour faire les diffrents croisements afin dexpliquer certaines notions. Lorganisation, le dploiement et les diffrentes difficults rencontrs par nos quipes sur le terrain La phase de collecte de donne sur le terrain sest droule pendant environ 48 heures, allant de mardi 12 heures jeudi 16 heures prcises. Rendus cet heure, nos quipes de retour du terrain nous ont fait un rapport des difficults auxquelles, elles ont pu faire face, et de la manire dont se droulaient les entretiens et comment ils administraient les questionnaires.

Lorganisation des quipes et le dploiement sur le terrain Pour la collecte de donne, nous avons eu besoin de 06 enquteurs avec lesquels nous avons eu un entretien sur la manire dont il devrait administrer le questionnaire. Le questionnaire tait administrer en face face, lenqut posant les questions et cochant les rponses du rpondant ; tant donn que le sujet tait un peu complexe pour certains, les enquteurs pouvaient expliquer certaines questions au rpondant, donc au cours de notre analyse on devra prendre cela en compte. Nos enquteurs taient organiss en quipes de deux et avait chacun, un quota de questionnaire administrer. Les quipes taient libres dinterroger qui il voulait, tout en gardant les objectifs de dpart.

Les difficults rencontres sur le terrain Nous avons rencontr plusieurs types de difficults, engendres pour des raisons plus ou moins diverses et que nous avons d grer avec les moyens de bord. Ces difficults taient : La dure du dlai de ltude trs courts pour nous permettre de mieux dployer afin darriver une meilleur collecte de donnes La faiblesse du cot de la recherche La culture camerounaise qui considre encore linternet comme un vritable luxe ce qui rduit ici le nombre de rpondant

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 45

RAPPORT FINAL-

Octobre 2009

Notre nombre denquteurs tait trs rduit pour pouvoir couvrir toute la zone de Yaound

-

La complexit du sujet pour certains individus

Lquipe entire ayant participe au bon droulement de cette phase de notre tude est compos de : Le superviseur de ltude dont lobjectif tait de contrler les quipes sur le terrain afin de pouvoir prvenir en cas dventuels problmes pouvant freiner le bon droulement de la descente terrain. (niveau BAC +2) De cinq (05) enquteurs dont lobjectif tait dadministrer les questionnaires selon les quotas qui leur avaient t assign tout en respectant les consignes qui leur avaient t donnes au cours de leur formation. (niveau BAC) Un analyste, qui soccupe de la saisie et de lanalyse des donnes issues du questionnaire afin den extraire des informations qui pourront servir pour la prise de dcision. (niveau BAC +2) Un professeur de lUniversit Catholique pour la validation de la dmarche suivre. (niveau Master 2 + plusieurs annes dexprience en Etude de March).

Choix des critres de slection des outils danalyse : le questionnaire.

Sur 315 questionnaires administrs, seuls 283 ont t considrs comme valides. Cela est d la mise en place de critres de slection de ces questionnaires. Ces critres sont :

-

A la question filtre utilisez-vous une connexion internet ? , la rponse doit tre oui.

-

Les questionnaires doivent tre achevs Les enquts doivent connatre au moins les outils de connexion

En fonction de ces critres, nous avons d liminer 32 questionnaires

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 46

RAPPORT FINALVariables et type de traitements Les outils danalyse

Octobre 2009

Au cours de cette tape, nous essayerons de donner les diffrentes variables, les objectifs quils permettront datteindre, sans toutefois fois oublier le type de traitement auquel nous procderons. Les donnes collectes sur le terrain seront traites et analyses partir du logiciel SPHINX qui est un logiciel hybride, cest un mlange dEPI INFO pour le masque de la saisie de donne et le logiciel SPSS pour lanalyse.

Nous utiliserons par la suite, le logiciel PDF Creator, qui permettra le transfert de tableaux de SPHINX Word. Pour notre analyse, nous ferons : Des tris plat au cours desquels, nous utiliserons beaucoup les frquences (25 tableaux issus des tris plat de chaque question).

-

Des tris croiss afin de dcrire et dexpliquer les relations entre les variables, nous jugerons partir du Khi-2, nous dterminerons lexistence dun lien dinterdpendance entre les variables tudies. En fonction de la covariance, nous pourrons savoir si deux variables varient ensemble, ou non. Les tris croiss qui devront tre fait sont au nombre de 10.

Les objectifs lis notre analyse Nos analyses ont pour objectif de : Connaitre les avantages et les inconvnients que prsentent les produits ; Connaitre comment rgler les inconvnients et les problmes du secteur ; Dterminer les prix dachat Evaluer le pouvoir dachat des consommateurs Connaitre les frquences dachat des produits offerts Dnombrer les endroits o lon a accs internet Afin ici de dterminer : Les raisons de freins laccs aux fournitures daccs internet.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 47

RAPPORT FINALX. ANALYSE DES DONNES QUANTITATIVES

Octobre 2009

Au cours de notre analyse, nous aurons expliquer les liaisons entre les diffrentes variables se liant aux objectifs et rpondant au besoin en informations de notre tude, afin de pouvoir tirer les informations ncessaires llaboration des recommandations, stratgie et plans daction que nous adresserons lentreprise TEJE BIZ voulant simplanter dans le march de la fourniture daccs internet, tout ceci sera illustr par des tableaux lis nos objectifs. a) Le degr de satisfaction des consommateurs vis--vis de loffre Il sagit pour lAgence CRYSTAL conseil de mesurer le degr de satisfaction des internautes par rapport loffre. Pour cela nous allons tudier le concept doffre sur deux plans. Sur le plan du degr de satisfaction par rapport aux outils de connexion

Variable 1 : outils de connexion Tableau 13. Tris plat des outils de connexionoutils de connexions

Non rponse Switch Router Modem Tlphone cble RJ45 Wi-fi

15 26 68 164 88 37 50

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 48

RAPPORT FINALoutils de connexions Non rponse Switch Router Modem Tlphone cble RJ45 Wi-fi TOTAL OBS. Nb. cit. 15 26 68 164 88 37 50 283 Frq. 5,3% 9,2% 24,0% 58,0% 31,1% 13,1% 17,7%

Octobre 2009

Source : Agence CRYSTAL conseil

Commentaires : Daprs le tableau ci-dessus, loutil de connexion le plus connu et utilis est le modem, probablement cause de sa facilit dutilisation et de transport.

Variable 2 degr de satisfaction des consommateurs Tableau 14 : tri plat de la variable degr de satisfaction

degr de satisfaction

Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait trs satisfait 3

16 19 73 155 17

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 49

RAPPORT FINALdegr de satisfaction Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait trs satisfait TOTAL OBS. Nb. cit. 16 19 Frq. 5,7% 6,7%

Octobre 2009

73 25,8% 155 54,8% 17 3 283 6,0% 1,1% 100%

Moyenne = 2,67 Ecart-type = 0,75Commentaires : Malgr de nombreux problmes, 54,8% des internautes et consommateurs dinternet se disent plutt satisfait de la connexion internet et des services adjacents Yaound.

Variable 3 croisement entre la variable outils de connexion et la variable degr de satisfaction Tableau 15 : tris crois entre la variable outils de connexion et la variable degr de satisfactionoutils de connexions x degr de satisfaction 15 Non rponse 26 Switch 68 Router 164 Modem 88 Tlphone 37 cble RJ45 50 Wi-fi Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait

Tout fait satisfait trs satisfait

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 50

RAPPORT FINALdegr de satisfaction outils de connexions Non rponse Switch Router Modem Tlphone cble RJ45 Wi-fi TOTAL 13 0 0 3 1 0 1 18 0 3 1 9 7 3 3 26 0 9 24 35 22 14 15 119 2 11 37 104 48 17 29 248 0 3 6 10 7 3 2 31 Non rponse

Octobre 2009Pas du Plutt pas Plutt Tout fait trs tout satisfait satisfait satisfait satisfait satisfait 0 0 0 3 3 0 0 6 TOTAL

15 26 68 164 88 37 50 448

La dpendance est trs significative. chi2 = 297,61, ddl = 30, 1-p = >99,99%.

Commentaires : lanalyse des deux variables montre que le modem se dtache largement comme loutil par excellence de la satisfaction des consommateurs dinternet. De ce fait, le modem, grce ses caractristiques des plus apprciables telles que sa facilit dutilisation, sa transportabilit , est donc loutil de connexion le plus demand par les internautes, suivi par le tlphone.

Sur le plan du degr de satisfaction par rapport aux fournisseurs

Variable 2 : les diffrents fournisseurs daccs internet Tableau 16 : tris plat des diffrents fournisseursles diffrents fournisseurs

Non rponse CAMTEL MTN network ORANGE RINGO Crolink Saconet Cyber caf

13 103 51 61 78 20 18 76

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 51

RAPPORT FINALles diffrents fournisseurs Non rponse CAMTEL MTN network ORANGE RINGO Crolink Saconet Cyber caf TOTAL OBS. Nb. cit. 13 103 51 61 78 20 18 76 283 Frq. 4,6% 36,4% 18,0% 21,6% 27,6% 7,1% 6,4% 26,9%

Octobre 2009

Commentaires : A la question de savoir quels taient les fournisseurs daccs internet les plus connus, 36,4% des enquts ont rpondu CAMTEL ce qui dnote une trs grande notorit. Notons avec surprise que MTN et ORANGE Cameroun sont les moins connus dans le domaine avec des pourcentages respectifs de 18% et de 21,6% ; RINGO mme, entreprise nouvellement implante au Cameroun dans le secteur de fourniture daccs internet avec un pourcentage de 27,6% se classe en deuxime position.

Variable 3 croisement entre le degr de satisfaction et les fournisseurs Tableau 17. Tris crois du degr de satisfaction par rapport la demande

les diffrents fournisseurs x degr de satisfaction 13 Non rponse 103 CAMTEL 51 MTN network 61 ORANGE 78 RINGO 20 Crolink 18 Saconet 76 Cyber caf Non rponse trs satisfait Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 52

RAPPORT FINALdegr de satisfaction les diffrents fournisseurs Non rponse CAMTEL MTN network ORANGE RINGO Crolink Saconet Cyber caf TOTAL 13 1 0 2 0 0 0 2 18 0 9 0 2 4 0 1 8 24 0 28 16 16 17 9 7 18 111 0 54 30 38 50 10 8 45 235 0 10 5 3 5 1 1 1 26 Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt Tout fait satisfait satisfait

Octobre 2009trs satisfait TOTAL

0 1 0 0 2 0 1 2 6

13 103 51 61 78 20 18 76 420

La dpendance est trs significative. chi2 = 329,54, ddl = 35, 1-p = >99,99%. Commentaires : le croisement suivant met en exergue la satisfaction des internautes par 9rapport aux fournisseurs daccs internet. Sur ce plan, CAMTEL se rvle tre une fois de plus loprateur le plus satisfaisant, suivi de RINGO. A la lumire de ce qui prcde, nous pouvons donc qu notre grande surprise CAMTEL, loprateur tlphonique national est le fournisseur le plus satisfaisant en matire de fournitures daccs internet. Ceci est affirm avec une certitude de 99,99% avec une marge derreur de 5%.

b) Les distributeurs les plus demands Variable 1 : les diffrents fournisseurs daccs internet Tableau 18 : tris plat des diffrents fournisseursles diffrents fournisseurs

Non rponse CAMTEL MTN network ORANGE RINGO Crolink Saconet Cyber caf

13 103 51 61 78 20 18 76

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 53

RAPPORT FINALles diffrents fournisseurs Non rponse CAMTEL MTN network ORANGE RINGO Crolink Saconet Cyber caf TOTAL OBS. Nb. cit. 13 103 51 61 78 20 18 76 283 Frq. 4,6% 36,4% 18,0% 21,6% 27,6% 7,1% 6,4% 26,9%

Octobre 2009

Commentaires : A la question de savoir quels taient les fournisseurs daccs internet les plus connus, 36,4% des enquts ont rpondu CAMTEL ce qui dnote une trs grande notorit. Notons avec surprise que MTN et ORANGE Cameroun sont les moins connus dans le domaine avec des pourcentages respectifs de 18% et de 21,6% ; RINGO mme, entreprise nouvellement implante au Cameroun dans le secteur de fourniture daccs internet avec un pourcentage de 27,6% se classe en deuxime position.

c) Les types de connexion les plus utilises

Variable 1 : les types de connexion les plus utiliss Tableau 19. Tris plat des types de connexionsles types de connexions

Non rponse ADSL Rseau Tlphonique Commut CT phone WIMAX Rseau priv livebox Fibre optique Cl USB

15 84 42 104 90 36 88 44 14

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 54

RAPPORT FINALles types de connexions Non rponse ADSL Rseau Tlphonique Commut CT phone WIMAX Rseau priv livebox Fibre optique Cl USB TOTAL OBS. Nb. cit. 15 84 42 104 90 36 88 44 14 283 Frq. 5,3% 29,7% 14,8% 36,7% 31,8% 12,7% 31,1% 15,5% 4,9%

Octobre 2009

Commentaires : A propos des types de connexion, le CT Phone se dvoile comme le leader du type de connexion avec un pourcentage de 36,7%. Notons nanmoins que ce constat rejoint celui du fournisseur le plus connu, CAMTEL.

d) Le profil sociodmographique des consommateurs

Variable 1 : la dpense en moyenne par mois pour la connexion internet. Tableau 20 : tri plat de la variable dpense en moyenne

dpense moyenne

Non rponse [0- 5 000[ [5 000- 10 000[ [10 000- 15 000[ [15 000- 25 000[ [25 000- 50 000[ [50 000- plus[ 8

15 106 68 24 40 22

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 55

RAPPORT FINALdpense moyenne Non rponse [0- 5 000[ [5 000- 10 000[ [10 000- 15 000[ [15 000- 25 000[ [25 000- 50 000[ [50 000- plus[ TOTAL OBS. Nb. cit. 15 106 68 24 40 22 8 283 Frq. 5,3% 37,5% 24,0% 8,5% 14,1% 7,8% 2,8% 100%

Octobre 2009

Commentaires : pour accder la connexion internet, 37,5% des internautes dpensent en moyenne par mois entre 0 et 5000 FCFA.

Variable 2 : la profession du consommateur Tableau 21 : tri plat de la variable professionprofession

Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire 6 10

15 35 84 14 119

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL OBS.

Nb. cit. 15 35 84 14 119 10 6 283

Frq. 5,3% 12,4% 29,7% 4,9% 42,0% 3,5% 2,1% 100%

Commentaires : sans surprise, ce sont les tudiants avec 42% qui sont les plus grands internautes.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 56

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Variable 3 : croisement entre les variables profession et dpenses en moyenne pour internet. Tableau 22 : tris crois de la variable profession et dpenses en moyenneprofession x dpense moyenne 15 Non rponse 35 cadre 84 employs 14 ouvriers 119 tudiant 10 chmeur 6 fonctionnaire Non rponse [25 000- 50 000[ [0- 5 000[ [50 000- plus[ [5 000- 10 000[ [10 000- 15 000[ [15 000- 25 000[

dpense moyenne profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL

Non [0- 5 000[ [5 000- 10 [10 000- [15 000- [25 000- [50 000rponse 000[ 15 000[ 25 000[ 50 000[ plus[ 14 0 1 0 0 0 0 15 0 5 24 5 61 7 4 106 0 3 28 5 30 1 1 68 1 1 10 2 9 0 1 24 0 11 15 2 11 1 0 40 0 12 3 0 6 1 0 22 0 3 3 0 2 0 0 8

TOTAL 15 35 84 14 119 10 6 283

Commentaire : Les tudiants se rvlent tre malgr la faiblesse de leurs revenus, tre les principaux consommateurs dinternet. Cela est probablement d aux recherches quils effectuent constamment sur la toile.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 57

RAPPORT FINALVariable 2 : la variable revenu des consommateurs daccs internet Tableau 23 : tris plat de la variable revenu des consommateurs.revenu

Octobre 2009

Non rponse [0- 50 000[ [50 000- 100 000[ [100 000 - 200 000[ [200 000- et plus[

15 117 67 35 49

revenu Non rponse [0- 50 000[ [50 000- 100 000[

Nb. cit. 15 117 67 35 49 283

Frq. 5,3% 41,3% 23,7% 12,4% 17,3% 100%

[100 000 - 200 000[ [200 000- et plus[ TOTAL OBS.

Commentaire : la grande surprise, les utilisateurs les plus frquents dinternet appartiennent la classe de revenu allant de 0 50000FCFA.

Variable 3 : Croisement de la variable revenu avec la variable dpense en moyenne Tableau 24 : tris crois des variables revenu et dpense moyennerevenu x dpense moyenne 15 Non rponse 117 [0- 50 000[ 67 [50 000- 100 000[ 35 [100 000 - 200 000[ 49 [200 000- et plus[ Non rponse [0- 5 000[ [5 000- 10 000[ [10 000- 15 000[ [15 000- 25 000[

[25 000- 50 000[ [50 000- plus[

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 58

RAPPORT FINALdpense moyenne revenu Non rponse [0- 50 000[ [50 000- 100 000[ [100 000 - 200 000[ [200 000- et plus[ TOTAL

Octobre 2009

Non [0- 5 000[[5 000- 10 [10 000- [15 000- [25 000- [50 000- TOTAL rponse 000[ 15 000[ 25 000[ 50 000[ plus[ 14 1 0 0 0 15 1 66 19 9 11 106 0 28 24 12 4 68 0 6 8 5 5 24 0 10 13 5 12 40 0 6 1 1 14 22 0 0 2 3 3 8 15 117 67 35 49 283

La dpendance est trs significative. chi2 = 325,31, ddl = 24, 1-p = >99,99%.

Commentaire : le croisement suivant souligne que les consommateurs daccs internet dont le revenu ne dpasse pas 50000 FCFA, sont les plus nombreux et leur dpense moyenne en accs internet nexcde pas 5000 FCFA. Au final, nous pouvons constater que ce sont les tudiants avec pour la grande majorit un revenu mensuel de moins de 50000 FCFA et qui se connectent le plus sur internet. Cela peut sans doute sexpliquer par les nombreux travaux acadmiques quils effectuent pour les besoins de leur formation. Cette dclaration est vridique 99,99% avec un niveau de confiance de 95%.

e) Dtermination des lieux de consommation les plus rcurrents. Il sagit de faire ressortir les diffrents lieux de connexion en fonction des catgories des individus interrogs. Dans cette optique, nous utiliserons les variables lieux de connexion et profession des consommateurs. Variable 1 : les lieux de connexion Tableau 25 : tris plat de la variable lieux de connexionlieu de connexion

Non rponse la maison au cyber caf au bureau chez un ami en famille

13 150 133 52 28 18

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 59

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

lieu de connexion Non rponse la maison au cyber caf au bureau chez un ami en famille TOTAL OBS.

Nb. cit. 13 150 133 52 28 18 283

Frq. 4,6% 53,0% 47,0% 18,4% 9,9% 6,4%

Commentaire : sans grande surprise, lun des lieux de connexion les plus connus et utiliss est le cybercaf car 47,0% des enquts ont rpondu quils se connectaient plus aux

cybercafs. Ce qui nous surprend est le fait que le lieu le plus utilis pour la connexion internet est la maison. En effet, 53% des enquts prfrent se connecter la maison pour des raisons plus ou moins diverses.

Variable 2 : les professions Tableau 26 : tris plat de la variable professionprofession

Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire 6 10

15 35 84 14 119

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL OBS.

Nb. cit. 15 35 84 14 119 10 6 283

Frq. 5,3% 12,4% 29,7% 4,9% 42,0% 3,5% 2,1% 100%

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 60

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Commentaire : sans surprise, ce sont les tudiants avec 42% qui sont les internautes les plus rcurrents.

Variable 3 : croisement entre les variables profession et lieux de connexion Tableau 27 : tris crois des variables lieu de connexion et professionlieu de connexion x profession 13 Non rponse 18 en famille 28 chez un ami 52 au bureau 133 au cyber caf 150 la maison Non rponse fonctionnaire cadre employs ouvriers tudiant chmeur

profession lieu de connexion Non rponse la maison au cyber caf au bureau chez un ami en famille TOTAL

Non rponse +77 -1 -1 +0 +0 +0 17

cadre +0 +1 -1 +1 +0 -1 45

emplo ys -1 +0 -1 +2 +0 +0 128

ouvriers tudiant +0 +0 +2 +0 +0 +0 19 -2 +0 +1 -3 +1 +1 165

chm eur +0 +0 +0 +0 +0 +0 12

fonctio nnaire +0 +0 +0 +0 +0 +0 8

TOTAL 13 150 133 52 28 18 394

La dpendance est trs significative. chi2 = 301,65, ddl = 30, 1-p = >99,99% Commentaire : le diagramme ci-dessous prouve que ce sont les tudiants qui sont les consommateurs qui se connectent le plus la maison ou aux cybercafs. En fin de compte, nous remarquons que les lieux propices aux tudiants sont les cybercafs et la maison vu que ce sont ces lieux quils frquentent le plus tandis que les cadres se partagent entre la maison, le bureau et quelques fois le cybercaf. f) Connaissance des opinions des utilisateurs Recueillir lavis et lopinion des consommateurs. Il faudra donc dterminer le degr de satisfaction des consommateurs en fonction de leurs attentes.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 61

RAPPORT FINALVariable 1 : degr de satisfaction des consommateurs Tableau 28 : tris plat du degr de satisfaction des consommateursdegr de satisfaction

Octobre 2009

Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait trs satisfait 3

16 19 73 155 17

degr de satisfaction Non rponse Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait trs satisfait TOTAL OBS. Moyenne = 2,67 Ecart-type = 0,75

Nb. cit. 16 19 73 155 17 3 283

Frq. 5,7% 6,7% 25,8% 54,8% 6,0% 1,1% 100%

Commentaires : Malgr de nombreux problmes, 54,8% des internautes et consommateurs dinternet se disent plutt satisfait de la connexion internet et des services adjacents Yaound. Variable 2 : les attentes des consommateurs Tableau 29 : tris plat de la variable attentes principales du consommateur.

attentes principales

Non rponse amlioration du service baisse des prix amlioration de la qualit du rseau autres 5

24 129 155 149

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 62

RAPPORT FINALattentes principales Non rponse amlioration du service baisse des prix amlioration de la qualit du rseau autres TOTAL OBS. Nb. cit. 24 129 155 149 5 283 Frq. 8,5% 45,6% 54,8% 52,7% 1,8%

Octobre 2009

Commentaires : les attentes des consommateurs sont nombreuses mais les principales sont dabord la baisse des prix et tarifs de connexion (54,8%), ensuite lamlioration de la qualit du rseau (52,7%) et enfin lamlioration des services adjacents.

Variable 3 : croisement des variables attentes principales des consommateurs et degr de satisfaction des internautes

Tableau 30 : tris croiss des variables attentes et degr de satisfaction

attentes principales x degr de satisfaction 24 Non rponse 129 amlioration du service 155 baisse des prix 149 amlioration de la qualit du rseau 5 autres Non rponse trs satisfait Pas du tout satisfait Plutt pas satisfait Plutt satisfait Tout fait satisfait

degr de satisfaction attentes principales Non rponse amlioration du service baisse des prix amlioration de la qualit du rseau autres TOTAL

Non rponse

Pas du Plutt pas Plutt Tout fait trs tout satisfait satisfait satisfait satisfait satisfait 0 9 9 13 0 31 4 36 43 38 1 122 4 71 93 90 4 262 1 10 8 7 0 26 0 2 2 1 0 5

TOTAL

15 1 0 0 0 16

24 129 155 149 5 462

La dpendance est trs significative. chi2 = 269,72, ddl = 20, 1-p = >99,99%.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 63

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Commentaire : lanalyse des deux variables attentes des consommateurs et degr de satisfaction nous permet de noter les conditions finalement peu difficiles des clients. En effet, force nous est de constater que les consommateurs seraient finalement on ne peut plus satisfait si les fournisseurs se dcidaient enfin couter et se proccuper de leurs attentes. g) Recensement des freins laccs internet Variable 1 : Les freins laccs internet Tableau 31 : tris plat de la variable freins daccs internetraisons de freins

Non rponse Pouvoir d'achat La culture La classe sociale Le manque d'intrt manque de dispositif 19 7 34 20 103

146

raisons de freins Non rponse Pouvoir d'achat La culture La classe sociale Le manque d'intrt manque de dispositif TOTAL OBS.

Nb. cit. 146 103 20 7 34 19 283

Frq. 51,6% 36,4% 7,1% 2,5% 12,0% 6,7%

Commentaire : le principal frein lutilisation dinternet la maison est surtout le pouvoir dachat des internautes, trop faible pour pouvoir supporter entre autres les frais dinstallation et compagnies.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 64

RAPPORT FINALVariable 2 : La profession des diffrents consommateurs Tableau 32 : tris plat de la variable professionprofession

Octobre 2009

Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire 6 10

15 35 84 14 119

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL OBS.

Nb. cit. 15 35 84 14 119 10 6 283

Frq. 5,3% 12,4% 29,7% 4,9% 42,0% 3,5% 2,1% 100%

Commentaire : sans surprise, ce sont les tudiants avec 42% qui sont les internautes les plus frquents.

Variable 3 : croisement de la variable profession et de la variable freins Tableau 33 : tris crois de la variable profession des consommateurs et de la variable freins daccs internet.

raisons de freins x profession 7 La classe sociale 19 manque de dispositif 20 La culture 34 Le manque d'intrt 103 Pouvoir d'achat 146 Non rponse Non rponse fonctionnaire cadre employs ouvriers tudiant chmeur

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 65

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

profession raisons de freins La classe sociale manque de dispositif La culture Le manque d'intrt Pouvoir d'achat Non rponse TOTAL

Non rponse 0 2 0 0 0 13 15

cadre 1 2 0 4 7 24 38

emplo ys 3 4 9 8 24 50 98

ouvriers tudiant 1 3 2 2 9 2 19 2 5 7 15 55 54 138

chm eur 0 1 2 3 7 2 15

fonctio nnaire 0 2 0 2 1 1 6

TOTAL 7 19 20 34 103 146 329

La dpendance est trs significative. chi2 = 65,04, ddl = 30, 1-p = 99,98%.

Commentaire : Les non rponses leves est dues au nombre dinternautes ayant internet chez eux et leurs motivations. Toutefois, les tudiants qui sont pourtant les consommateurs les plus intresss nont pas internet chez eux principalement cause de leur pouvoir dachat et dun lger manque de dispositifs (ordinateurs,) En dfinitive, malgr le dsir certain des individus daccder internet, le pouvoir dachat principalement entranant absence dquipements informatiques, semblent tre le frein majeur laccroissement massif des tudiants la connexion internet comme nous la rvl le responsable marketing de RINGO lors de lun de nos entretiens. Nanmoins, ce nest pas le cas par exemple des fonctionnaires pour qui le frein initial est le manque total dintrt propos de loutil internet.

h) Connaissance des attentes des consommateurs Notre travail consistera spcifier les attentes des consommateurs selon divers critres, savoir : la profession, les cybercafs et les fournisseurs.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 66

RAPPORT FINALVariable 1 : les professions diverses des internautes Tableau 34 : tris plat de la variable profession

Octobre 2009

profession

Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire 6 10

15 35 84 14 119

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL OBS.

Nb. cit. 15 35 84 14 119 10 6 283

Frq. 5,3% 12,4% 29,7% 4,9% 42,0% 3,5% 2,1% 100%

Commentaire : sans surprise, ce sont les tudiants avec 42% qui sont les internautes les plus rcurrents.

Variable 2 : les principales attentes par rapport aux cybercafs Tableau 35 : tris plat de la variable principales attentes par rapport aux cybercafs

attentes principales

Non rponse amlioration du service baisse des prix amlioration de la qualit du rseau autres 5

24 129 155 149

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 67

RAPPORT FINALattentes principales Non rponse amlioration du service baisse des prix autres TOTAL OBS. Nb. cit. Frq. 24 8,5%

Octobre 2009

129 45,6% 155 54,8% 5 283 1,8%

amlioration de la qualit du rseau 149 52,7%

Commentaire : les attentes des consommateurs sont nombreuses mais les principales sont dabord la baisse des prix et tarifs de connexion (54,8%), ensuite lamlioration de la qualit du rseau (52,7%) et enfin lamlioration des services adjacents.

Variable 3 : croisement des variables attentes principales auprs des cybercafs et profession. Tableau 36 : tris crois de la variable profession et attentes principales par rapport aux cybercafsprofession x attentes principales 9 fonctionnaire 15 chmeur 15 Non rponse 24 ouvriers 60 cadre 138 employs 201 tudiant Non rponse amlioration de la qualit du rseau amlioration du service autres baisse des prix

attentes principales

Non amliorati baisse amliorati autres rponse on du se des prix on de la rvice qualit d u rseau 14 1 3 0 6 0 0 24 0 22 43 7 52 4 1 129 1 15 46 11 73 4 5 155 0 21 45 6 68 6 3 149 0 1 1 0 2 1 0 5

TOTAL

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL 15 60 138 24 201 15 9 462

La dpendance est trs significative. chi2 = 258,75, ddl = 24, 1-p = >99,99%.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 68

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Commentaire : ici, lon prendra plus en considration les attentes des tudiants, tant donn leur fort intrt pour loutil internet, qui ont pour soucis majeurs lamlioration de la qualit du rseau et la baisse des tarifs de connexion pour amliorer leur pouvoir de ngociation auprs des cybercafs.

Variable 4 : les attentes par rapport aux fournisseurs Tableau 37 : tris plat de la variable attentes par rapport aux fournisseurs

principales attentes

autres_ Non rponse amlioration du service aprs vente baisse des prix amlioration de la disponibilt du service le dbit

1 17 96 114 121 128

principales attentes autres_ Non rponse amlioration du service aprs vente baisse des prix amlioration de la disponibilt du service le dbit TOTAL OBS.

Nb. cit. 1 17 96 114 121 128 283

Frq. 0,4% 6,0% 33,9% 40,3% 42,8% 45,2%

Commentaire: les attentes gnrales des consommateurs semblent plus saxer sur le dbit, avec 45,2% des internautes qui lont choisi. Bien videmment, il ne faut pas ngliger les autres attentes telles que lamlioration de la disponibilit du service (42,8%) ou encore la baisse des prix.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 69

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Variable 5 : croisement de la variable profession et attentes principales par rapport aux fournisseurs Tableau 38 : tris crois des variables profession et attentes principales des consommateurs par rapport aux fournisseursprofession x principales attentes 15 Non rponse 63 cadre 145 employs 21 ouvriers 207 tudiant 17 chmeur 9 fonctionnaire Non rponse le dbit amlioration du service aprs vente autres_

amlioration de la disponibilt du service des prix baisse

principales attentes

Non rponse

amliorati on du se rvice apr s vente

amliorati on de la disponibil t du ser vice

baisse des prix

le dbit

autres_

TOTAL

profession Non rponse cadre employs ouvriers tudiant chmeur fonctionnaire TOTAL 14 0 1 1 0 0 1 17 0 17 39 0 35 4 1 96 0 17 37 5 54 7 1 121 1 12 31 6 58 2 4 114 0 17 37 9 59 4 2 128 0 0 0 0 1 0 0 1 15 63 145 21 207 17 9 477

La dpendance est trs significative. chi2 = 389,12, ddl = 30, 1-p = >99,99%.

Commentaire : On peut considrer que les tudiants qui constituent la branche dactivit la plus intresse par la connexion internet, ont comme attentes majeures que nous classerons par ordre de priorit : le dbit, la baisse des tarifs et enfin lamlioration de lamlioration du service.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 70

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

En conclusion, le constat est fait que les tudiants pour des soucis de tlchargement, de photos ou de documents importants pour la bonne tenue et la bonne marche de leur recherche, exigent plus une amlioration du dbit, soit une amlioration de la vitesse de tlchargement. Et aussi long terme de pouvoir tlcharg des cours sur le net, et de pouvoir suivre des cours par correspondance.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 71

RAPPORT FINALXI. RECOMMANDATIONS

Octobre 2009

Notre tude nous a permis de mieux matriser le concept dinternet et toutes les variantes qui sont nes de lui. Au bout de nos diffrentes analyses, des conclusions de divers ordres apparaissent et senchanent. Trois principaux groupes pourraient nous permettre de bouleverser le domaine dactivit du net. Le premier est relatif aux habitudes dacquisition des outils et matriels

informatiques ; Le deuxime sappuie plutt sur les lieux de consommation du net ; Et enfin le troisime la satisfaction des consommateurs. -En ce qui concerne le lieu, alors que les documents et les sites continuent de nous faire croire que les individus mcontents de CAMTEL, fournisseur officiel du Cameroun en matire daccs internet, prfrent les cybercafs grce leur connexion pour la plupart satellite, ltude qualitative par le biais des entretiens semi-directifs effectus nous affirme tout fait le contraire en nous faisant comprendre que de nos jours, de plus en plus

dinternautes se rapprochent de fournisseurs semblables CAMTEL pour le web la maison et viter ainsi les cybercafs trop bonds. De plus, laccs internet la maison se rvle tre aussi un atout des plus apprciables pour les jeunes filles et femmes de 15 50ans, la recherche de lme sur sur le net, dont ltude documentaire rvle quelles sont les plus gros clients. Elles pourront donc effectuer leurs recherches avec plus de srnit. -Pour la satisfaction des consommateurs. Ltude documentaire faisait tat du mcontentement des internautes dpendant de lagence CAMTEL et de tous ses autres semblables propos de la qualit de la connexion, ce qua malheureusement confirm ltude quantitative qui rvle que 59,7%% des enquts aimeraient voir une nette amlioration concernant la stabilit de la connexion et la fiabilit des quipements dinstallation (confre tris plat attentes principales des consommateurs par rapport aux fournisseurs.

Sans oublier les habitudes dacquisition des outils et matriels informatiques qui, daprs une tude qualitative sont obtenus en gnral lors des concours, des dons ou des promotions. Sans compter que les utilisateurs sont en grande majorit des tudiants qui nont pas les moyens dacheter de pareils quipements de leurs propres poches et doivent donc faire appel aux parents.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 72

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Ces 3 connaissances fondamentales que reprsentent notre tude nous amne faire 3 groupes de recommandations aux diffrents acteurs du milieu. On pourrait de prime abord sadresser au gouvernement et entits administratives.

Inviter le gouvernement camerounais, plus prcisment le ministre de lEducation de Base susciter ds la base de lintrt pour loutil informatique. En effet, dans les pays europens tels que la France, le gouvernement se charge de mettre en place des programmes amenant les lves et les tudiants utiliser loutil internet et ds lors de prendre conscience de son utilit et de sa prpondrance.

Inviter galement le gouvernement camerounais introduire internet dans le fonctionnement des agences et administrations.

Suggrer aux organismes tatiques, cest--dire des agences telles que lART de mieux rguler le secteur de laccs internet. Il serait galement judicieux de fixer de manire officielle un montant unique que chaque fournisseur devrait verser lART afin dviter des actes de concurrence dloyale.

Rgir le milieu de faon ferme en classant de manire officielle les fournisseurs daccs internet selon des critres qui seront au pralable dfinis. En effet, lon ne saurait videmment pas classer dans une mme catgorie MTN et SACONET, pourtant tous deux fournisseurs daccs internet. Baisser les frais dimplantation et dautorisation de fourniture daccs internet afin qu leur tour, les entreprises-fournisseurs daccs internet rduisent de faon considrable leurs tarifs de connexion.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 73

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Ensuite, ce serait aux tour des entreprises et socits, fournisseurs daccs internet :

Segmenter les offres et services quelles proposent de manire ce que chaque internaute sy retrouve et puisse accder librement et simplement laccs internet. En effet, que ce soit MTN ou ORANGE, nous avons des offres sensiblement pareilles et malheureusement, hors de prix ;

Organiser une entente entre les diffrents fournisseurs daccs internet, ce qui ramnera les tarifs et les frais de connexion et dinstallation prix moindres. Au cours de notre tude, lon a malheureusement constat quavec 36,4% lun des principaux freins laccroissement massif des internautes est sans aucun doute les tarifs cause de leur faible pouvoir dachat (confre tris plat de la variable raisons de freins ; Restaurer la relation quelque peu branle entre les fournisseurs et les clients, qui se sentent de plus en plus dlaisss, utiliss au profit du business ; De vulgariser et de simplifier lutilisation des autres outils de connexion. Notre analyse a rvl sur 283 individus interrogs, 164 connaissent pour principal outil de connexion internet, soit 58%. Et dans ce cas, 58,8% se dclarent satisfaits de lui. Ce nest mme pas que les autres outils de connexion internet tels que le cble RJ45, le Switch ou le Router sont mal configurs mais cest juste que la communication des entreprises- fournisseurs daccs internet est plus centre sur les modems. Lexemple est pris sur ORANGE Cameroun et son modem LIVEBOX.

Ralis et Rdig par lAgence Crystal Conseil

Page 74

RAPPORT FINAL

Octobre 2009

Evidemment lon ne pourrait sadresser aux fournisseurs daccs internet sans indexer les cybe