Le tourisme : la clef du d£©veloppement £©conomique en ... Tahiti et Moorea et 5 % des ventes £  Bora-Bora

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le tourisme : la clef du d£©veloppement £©conomique en ... Tahiti et Moorea et...

  • Le tourisme : la clef du développement économique en Polynésie française.

    Quelles caractéristiques, limites et perspectives ?

    Sylvain Petit, maître de conférences en sciences

    économiques, Université de Polynésie Française

    Contact: Tél.:40-86-64-32

    ou 87-79-32-40 – sylvain.petit@upf.pf

    https://sites.google.com/site/sylvainpetitperso/

  • Présentation

    Master (Université de Lille) en économétrie appliquée

    Thèse (Université de Lille) sur le tourisme international

    Analyse de l’organisation de la production

    Flux croisés

    Impacts sur les inégalités de salaires

    Maître de conférences à Valenciennes

    Continuité sur le tourisme international

    Collaboration avec la région Nord-Pas de Calais pour étudier la performance touristique de la région et sa compétitivité

    2

  • Présentation

    Maître de conférence à l’UPF depuis un an

    Responsable de la licence professionnelle hôtellerie/tourisme

    Organisateur de la conférence des 14 et 15 juin

    3

  • Présentation de la conférence

    1. Définitions

    2. Place du tourisme dans l’économie internationale

    3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

    4. Bilan des années précédentes

    5. La situation actuelle

    6. Le nouveau contexte

    7. Perspectives et autres enjeux

    4

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    Voyageur : « toute personne qui se déplace entre deux ou plusieurs pays ou entre deux ou plusieurs localités dans son pays de résidence habituelle »

    Visiteur : « toute personne qui se déplace vers un lieu situé en dehors de son environnement habituel pour une durée inférieure à douze mois et dont le motif principal de la visite est autre que celui d’exercer une activité rémunérée dans le lieu visité ».

    5

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    Le visiteur : 3 critères

    • Critère n° 1 : critère de résidence (déplacement dans un lieu qui n’est pas le lieu de résidence habituel)

    • Critère n° 2 : critère de durée maximale de séjour (12 mois ; au-delà, la personne devient un résident du pays visité)

    6

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    Le visiteur : 3 critères

    Critère n° 3 : critère de motivation du voyage : activité non rémunérée.

    Selon l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme : UNWTO), il existe 8 motifs de voyage :

    - Loisirs, détente, vacances (agrément)

    - Visite à des parents et amis

    - Affaires et motifs personnels

    - Traitement médical

    - Religion/pèlerinage

    - Éducation

    - Shopping

    - Transit et autres

    7

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    2 catégories de visiteurs :

     Excursionnistes = visiteurs, internes ou internationaux, ne passant pas la nuit dans le pays visité (visite à la journée).

     Touristes = visiteurs, internes ou internationaux, qui passent au moins une nuit dans le lieu visité.

    8

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    • Définition du touriste (OMT/OMC) :

    « Toute personne voyageant et séjournant dans des lieux en dehors de son environnement habituel, pendant une période ininterrompue ne dépassant pas une année, mais supérieure à une nuit, pour des motifs de loisirs, d’affaires ou autres ».

    9

  • 10

    Le critère de la durée : bilan

    temps

    Excursionniste

    1 jour

    Touriste

    1 an

    Non-résident du pays visité

    Résident du pays visité

    Visiteur

    Si voyage à l’étranger, alors en plus :

  • 1. Définitions

    C’est quoi le tourisme ?

    • Définition du touriste international

    « Toute personne, non résidente étrangère, ou nationale résidant à l’étranger, passant au moins une nuit dans le pays visité, mais moins d’un an, dans un but autre que d’y exercer une profession rémunérée »

    11

  • 1. Définitions

    Pourquoi ces définitions ?

    Objectifs : mesurer l’apport d’activités qui ne sont pas comptabilisées (non marchande ou marchande mais difficile à appréhender)

    Comptes « satellites » au sens de comptes supplémentaires aux comptes nationaux

    Premières ébauches : années 1980, travail pionnier de la France et normes canadiennes qui deviennent les bases

    12

  • 1. Définitions

    Pourquoi ces définitions ?

    L’approfondissement des CST :

    Années 80 : lignes directrices

    1991 : conférence d’Ottawa (établissement des définitions et classification des activités touristiques à l’aide des CST)

    1991-1999 : OMT/OCDE/Eurostat : mesure de l’impact économique du tourisme

    13

  • 1. Définitions

    En Polynésie, pas de CST

    mais beaucoup de données fournies par ISPF

    14

  • 2. Place du tourisme dans l’économie internationale Quelques chiffres au niveau mondial

    1,235 million de touristes en 2016

    (tourisme récepteur)

    1,220 milliard de $ de recettes internationales

    7 % des exportations mondiales : 3e secteur après la chimie et les carburants et devant l’automobile et l’industrie alimentaire

    1re catégorie de services (apports économiques supérieurs à la finance, aux services d’assurance, etc.)

    15

  • 2. Place du tourisme dans l’économie internationale Quelques chiffres au niveau mondial

    10 % du PIB et de l’emploi mondial

    Taux de croissance annuel depuis 1950 en termes réels (càd compte tenu de l’inflation et des taux de change) : 2,6 %

    Aujourd’hui : 4,6 % (contre 3,9 % pour la moyenne mondiale)

    16

  • 2. Place du tourisme dans l’économie internationale

    17

  • 2. Place du tourisme dans l’économie internationale  Secteur stable et en croissance continue (sauf

    année de crise mais capacité de reprise plus forte que les autres secteurs)

     Secteur qui est relié à presque tous les autres secteurs de l’activité économique (via la consommation intermédiaire) donc secteur qui alimente la croissance (ex: Espagne, Europe de l’Est, Asie, etc.)

     Une demande importée, donc une stimulation de la consommation (risque : une pression sur les prix en interne)

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

    - PIB Polynésie : environ 580 milliards de francs pacifiques

    - C’est quoi un PIB?

     indicateur de création de valeur dans un territoire

     plus on crée de la valeur, plus on développe ce territoire

    Quels sont les leviers pour accroître le PIB ?

    - Consommation

    - Investissement

    - Dépenses gouvernementales

    - Ressources extérieures (commerce international)

    19

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

    Ressources extérieures : il faut une balance commerciale excédentaire (surtout si on veut une « indépendance économique », car les ressources publiques se raréfient…).

    Il faut donc exporter plus qu’on importe (impossible de réduire l’importation et même si c’est possible, est-ce souhaitable ?), la TDL n’a pas réussi à réduire les importations par exemple

    Il est impossible d’avoir une économie commerciale diversifiée en Polynésie française (pour des raisons géographiques et démographiques)

    Il faut donc miser sur 3-4 « secteurs forts »

    21

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

    Comment détecter les points forts ?

     Avantages comparatifs grâce aux dotations factorielles

     Il y a quoi alors ?

    - Des perles uniques

    - Un savoir-faire artisanal unique

    - Une culture originale

    - Des îles magnifiques, le lagon, une biodiversité unique

    - De l’eau salée et une maîtrise de cette eau

    22

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

    Identification des secteurs

    Culture

    Perle

    Pêche

    Comment exploiter les dotations naturelles, culturelles ?

     Le tourisme

    23

  • 3. Place du tourisme dans l’économie de la Polynésie française

     Le tourisme : 42 % de la part des recettes extérieures : 52,7 milliards de FCP

     16,9 % du CA des entreprises en PF et 17 % de l’emploi !

     Et pourtant, on parle de vouloir éviter le « tourisme de masse ».

    24

  • 4. Bilan des années précédentes

    25 Conf. de méthodes, Tourisme Polynésie

  • 4. Bilan des années précédentes

     Crois