LETTRE OUVERTEuhem-mesut.com/public/lettre-ouverte-forces-vives-beni-  · Adressée à Son Excellence…

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    SOCIETE CIVILE FORCES VIVES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

    SOCIETE CIVILE DU NORD-KIVU

    COORDINATIONS TERRITORIALES DE BENI ET DE LUBERO ET

    URBAINES DE BUTEMBO ET DE BENI

    Beni, le 14 mai 2016

    LETTRE OUVERTE

    Adresse Son Excellence Monsieur le Prsident de la Rpublique Dmocratique

    du Congo, (Avec nos hommages les plus dfrents)

    Concerne : Situation scuritaire proccupante dans la rgion

    Excellence,

    Nous, membres des Forces vives des Territoires de Beni

    et de Lubero et des Villes de Beni et de Butembo, runis BENI en Assemble Gnrale

    Extraordinaire ce Samedi 14 mai 2016, avons lhonneur de vous faire part des conclusions

    de notre rencontre.

    En effet, nous avons pass en revue la situation socio-

    scuritaire de notre rgion et avons constat ce qui suit :

    - Plus de 1116 personnes tues sauvagement entre Octobre 2014 et Mai 2016, soit une

    moyenne de 60 personnes tues par mois, ou encore une moyenne de 2 personnes tues

    par jour ;

    - Plus de 1470 personnes enleves et portes disparues ;

    - Plus de 1750 maisons incendies avec, parfois, des personnes et biens calcins ;

    - Au moins 13 Centres de Sant incendis parfois avec des malades et du personnel

    soignant lintrieur ;

    - Plus de 27 Ecoles dtruites, dautres abandonnes, dautres encore occupes soit par

    des dplacs, soit par des dpendants des militaires, soit par des groupes arms ;

    - Plusieurs villages entirement occups par les groupes arms : cest le cas des villages

    de Kyuto, Katundula, Ivimbo, Mwekwe, Mukeberwa, Fungulamacho, etc en Territoire de

    LUBERO. Plus grave encore, Kyuto, les FDLR ont procd linstallation de leur chef

    coutumier et se sont mme arrog le pouvoir de crer et de percevoir des taxes et

  • 2

    redevances coutumires. En Territoire de BENI, les villages de Kamungu, Maisafi,

    Pkwele, Kakuka, Eringeti, Tigwe, Kokola, Linzosisene, Opira, Totolito, Mamundioma,

    Kinziki, Vemba, Tipiomba, Masulukwede, Kadou, Kididiwe et Munzambayi sont sous

    menace permanente doccupation.

    - Plusieurs femmes et enfants viols ;

    - Plus de 34.297 mnages en dplacement forc et disperss ;

    - Plusieurs cas denfants en tat dabandon scolaire ;

    - De nouvelles incursions des forces et groupes arms venant de ltranger sur le sol

    congolais entrant par la Chefferie des Bashu et les Secteurs de Rwenzori, de Beni-Mbau

    en Territoire de BENI ainsi que par la Chefferie des Batangi en Territoire de LUBERO ;

    - Des pillages systmatiques des ressources naturelles et destructions mchantes des

    biens de la population ;

    - Des dplacements collectifs et suspects des populations mono-ethniques et

    monolingues dorigine indtermine avec une intension peine voile doccupation des

    terres et de balkanisation;

    - La connivence de certains Commandants et Elments dUnits FARDC avec les forces

    ngatives et avec certains dserteurs quils sont censs combattre ;

    Excellence,

    Face ces multiples faits et violations des droits humains

    de nombreuses questions nous hantent :

    - Pourquoi le Gouvernement congolais et la Communaut internationale hsitent-ils

    de qualifier les massacres cibls de Beni et de Lubero de crime de Gnocide ?

    - Pourquoi le Gouvernement central ne fait-il pas de la restauration de la scurit en

    Territoires de BENI et de LUBERO et en Villes de BENI et de BUTEMBO une

    priorit comme ce fut le cas des BUNDU DIA KONGO, des ENYELES et du M23 ?

    - Le Gouvernement congolais constate-t-il, comme la population, linefficacit de la

    MONUSCO avec sa Brigade dintervention sur terrain ?

    Avec cette frquence accrue des tueries, nous craignons

    que la population de BENI et de LUBERO ne soit voue la disparition et que cette partie

    ne soit occupe par cette population aux origines inconnues, ouvrant ainsi la porte la

    balkanisation effective.

  • 3

    Excellence,

    Pour viter de se trouver devant un fait accomplit et dtre

    assimil aux autres complices de cette situation, les forces vives des Territoires de BENI

    et de LUBERO et des Villes de BUTEMBO et de BENI recommandent vivement ce qui

    suit :

    Au Prsident de la Rpublique

    1. En tant que garant de lintgrit territoriale, de lindpendance nationale, de la

    scurit des personnes et des biens, du fonctionnement rgulier des Institutions et

    en tant que Commandant Suprme des Forces Armes de la Rpublique

    Dmocratique du Congo, de dplacer lEtat Major Gnral de Kinshasa au Nord-

    Kivu, en vue de suivre de prs la situation ci-haut dcrite ;

    2. Dinterdire aux militaires le commerce et lexploitation des ressources naturelles au

    dtriment de leur mission premire ;

    3. Dinstruire toute la chaine administrative de cesser de culpabiliser les populations

    locales - cela nous tue doublement - et dassumer leur responsabilit en identifiant et

    en poursuivant les coupables ;

    Au Gouvernement Central

    1. De relever tous les militaires des Units issues du brassage et du mixage

    notamment les ex-CNDP, les ex-M23, et les autres mouvements politico-militaires

    qui ont uvr au Nord-Kivu depuis 1998 nos jours, prsentement en action dans

    les oprations SOKOLA 1 ou USALAMA ;

    2. Daccorder aux morts des Territoires de BENI et de LUBERO, des Villes de BENI et

    de BUTEMBO la mme attention que celle accorde aux autres ;

    3. Dacclrer le processus de rapatriement des rebelles Rwandais FDLR et leurs

    dpendants o quils soient dans leur pays dorigine ;

    4. De faire le suivi, travers lorgane appropri, des lments ex-M23 se trouvant

    dans les pays voisins notamment en Ouganda et au Rwanda ;

    5. Dabandonner le langage de prsomption qui voque rgulirement les prsums

    ADF/NALU et de dire clairement lidentit des tueurs. Les capturs peuvent tre

    mis en contribution pour cela.

  • 4

    Aux Parlementaires nationaux

    1. Aux Dputs de maintenir la dcision de se retirer de leur hmicycle, et aux

    Snateurs de leur emboiter les pas, aussi longtemps que les solutions pour la paix

    et la scurit ne sont pas trouves.

    2. Spcifiquement aux Elus des entits affectes par les massacres, de regagner

    leurs fiefs lectoraux pour concertation avec les forces vives ;

    Au Gouverneur et au Gouvernement provincial du Nord-Kivu

    1. De venir justifier et expliquer aux Forces vives lorigine et le mobile du dplacement

    collectif des populations Rwandophones dautant plus que les massacres que nous

    dplorons correspondent au moment de leur arrive dans les entits en proie aux

    tueries

    Aux Dputs provinciaux lus des Territoires de BENI et de LUBERO, des Villes

    de BENI et de BUTEMBO

    1. De regagner leurs fiefs lectoraux pour concertation avec les Forces Vives ;

    Aux Autorits locales

    1. De cesser de duper la population par des propos qui viennent de leur hirarchie

    car mieux vaut obir sa conscience quaux lois injustes .

    2. De laisser aux medias ainsi quaux acteurs de la Socit civile le droit la libert

    dexpression garanti par la constitution.

    A la Communaut Internationale

    1. De dclarer comme crime de gnocide les massacres cibls des Territoires de

    BENI et de LUBERO et des Villes de BENI et de BUTEMBO et de diligenter une

    enqute internationale indpendante en vue didentifier les auteurs et de les juger ;

    2. Dvaluer les actions de la MONUSCO avec sa Brigade dIntervention et de rendre

    public le rapport dvaluation. Nous rclamons une opration du genre ARTEMIS

    pour mettre fin ces massacres odieux ;

  • 5

    3. Dexiger du Rwanda et de lOuganda de cesser tout soutien aux Gnocidaires

    oprant en Territoires de BENI et de LUBERO et en villes de BENI et de

    BUTEMBO.

    Excellence,

    En plus de ces recommandations, lurgence de la situation

    dicte aux Forces vives des Territoires de BENI et de LUBERO et des Villes de BENI et de

    BUTEMBO les actions suivantes :

    1. Lobservation par toute la population des Territoires de BENI et de LUBERO et des

    Villes de BENI et de BUTEMBO de trois journes villes mortes partir du Mercredi

    18 mai au Vendredi 20 mai 2016 en mmoire de 1116 personnes tues

    sauvagement dans la rgion ;

    2. La suspension par la population de tout payement des taxes et impts jusquau

    rtablissement de la paix et la scurit (cessation des massacres) ;

    3. Le dboisement par la population du Parc National des Virunga, des rserves et

    des forts environnantes qui servent de cachette aux tueurs malgr les

    recommandations pertinentes de la COP 21 si le Gouvernement Congolais et la

    Communaut Internationale ne sempressent pas anantir les gnocidaires ;

    4. Le refus de laide humanitaire car nous ne voulons que la paix ;

    5. La mobilisation de la population pour une assistance en vivres et non vivres au

    bnfice des rescaps conformment aux programmes indiqus par les

    Coordinations de la Socit civile respectives ;

    6. Lappel la solidarit dautres Provinces, de la diaspora congolaise et dautres

    personnes de bonne volont en faveur des rescaps des massacres et dautres

    populations vulnrables ;

    7. Linterdiction de toute circulation de vhicules et aronefs de la MONUSCO et des

    ONG Internationales jusqu la restauration effective de la paix.

    Dans lespoir que le contenu de cette lettre

    retiendra votre meilleure attention, nous vous prions dagrer, Excellence,

    l