Click here to load reader

Migros-Magazin-24-2012-f-NE

  • View
    239

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

LaGenevoiseEliseChabbey,19ans, représenteralaSuisseauxJO deLondreslorsdescompétitions dekayak.Maispourl’heure, d’autresépreuvesl’attendent: cellesdubac. |22 COUPDECHANCEI98 INFOSMIGROSI38 N O 24 11JUIN2012 SOCIÉTÉI12 www.migrosmagazine.ch Photo: Nicolas Righetti-Rezo Veuillezannoncerlechangementd’adresseàlapostes.v.p.ouauregistredescoopérateurs,tél.0585748337 Edition Neuchâtel-Fribourg, JAA 2074 Marin

Text of Migros-Magazin-24-2012-f-NE

  • Photo:NicolasRighetti-Rezo

    N

    O

    24 11 JUIN 2012

    www.migrosmagazine.ch

    SOCIT I 12

    Pnurie de

    logements: les

    citadins sexilent

    la campagne.

    INFOSMIGROS I 38

    Des capsules

    de caf mini

    prix pour

    un got royal.

    COUPDECHANCE I 98

    Agagner:

    des sjours

    en famille

    Europa-Park.

    Eneaux

    vives

    La Genevoise Elise Chabbey, 19 ans,

    reprsentera la Suisse aux JO

    de Londres lors des comptitions

    de kayak.Mais pour lheure,

    dautres preuves lattendent:

    celles du bac. | 22

    Veuillez annoncer le changement dadresse la poste s.v.p. ou au registre des cooprateurs, tl. 058 574 83 37

    EditionNeuchtel-Fribourg,JAA2074Marin

  • GR

    I

    L

    L

    A

    D

    E

    S

    E

    N

    F

    T

    E

    .

    D

    U

    2

    2

    .

    5

    A

    U

    2

    5

    .

    6

    .

    2

    0

    1

    2

    A

    p

    p

    g

    r

    i

    l

    M

    i

    g

    r

    o

    s

    p

    o

    u

    r

    i

    P

    h

    o

    n

    e

    e

    t

    A

    n

    d

    r

    o

    i

    d

    .

    T

    l

    c

    h

    a

    r

    g

    e

    m

    e

    n

    t

    g

    r

    a

    t

    u

    i

    t

    s

    u

    r

    :

    w

    w

    w

    .

    m

    i

    g

    r

    o

    s

    .

    c

    h

    /

    g

    r

    i

    l

    l

    9

    .

    8

    0

    Bi

    r

    e

    sa

    ns

    al

    co

    ol

    Ei

    ch

    ho

    f

    10

    x

    33

    cl

    1

    .

    8

    0

    R

    om

    ar

    in

    Es

    pa

    gn

    e

    / M

    ar

    oc

    ,

    le

    sa

    ch

    et

    3

    .

    5

    0

    C

    hi

    ps

    Te

    rr

    a

    Su

    nn

    y

    Fo

    re

    st

    10

    0

    g

    3

    .

    6

    5

    W

    a

    s

    a

    b

    i

    P

    e

    a

    n

    u

    ts

    1

    5

    0

    g

    *En vente dans les plus grands magasins Migros.

    Socit cooprative Migros Neuchtel/Fribourg

    3

    .

    a

    u

    li

    e

    u

    d

    e

    4

    .3

    0

    F

    il

    e

    t

    d

    e

    s

    a

    u

    m

    o

    n

    s

    a

    u

    v

    a

    g

    e

    S

    o

    c

    k

    e

    y

    e

    ,

    m

    a

    r

    in

    ,

    M

    S

    C

    d

    e

    p

    c

    h

    e

    d

    u

    ra

    b

    le

    ,

    A

    la

    s

    k

    a

    ,

    le

    s

    1

    0

    0

    g

    3

    0

    %

    MAINTENANT VOTRE MIGRO

    OFFRES VALABLES DU 12.6 AU

    MAINTENANT VOTRE MAINTENANT VOTRE

  • MG

    Bw

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.chW

    MG

    B w

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.ch

    5

    .

    6

    0

    B

    u

    r

    g

    e

    r

    d

    e

    p

    o

    u

    le

    t

    M

    -

    C

    la

    s

    s

    ic

    ,

    s

    u

    r

    g

    e

    l

    4

    x

    9

    0

    g

    5

    .

    8

    0

    C

    he

    es

    e

    st

    ea

    k

    G

    ril

    l m

    i*

    2

    x

    11

    0

    g

    2

    .

    6

    0

    M

    el

    on

    ch

    ar

    en

    ta

    is

    Es

    pa

    gn

    e

    / F

    ra

    nc

    e,

    la

    pi

    c

    e

    1

    .

    7

    0

    a

    u

    lie

    u

    d

    e

    2

    .

    T

    o

    u

    te

    s

    le

    s

    c

    o

    u

    r

    o

    n

    n

    e

    s

    d

    e

    p

    a

    in

    .3

    0

    d

    e

    m

    o

    in

    s

    p

    .

    e

    x

    .

    c

    o

    u

    ro

    n

    n

    e

    c

    ro

    u

    s

    tilla

    n

    te

    ,

    T

    e

    rra

    S

    u

    is

    s

    e

    ,

    3

    0

    0

    g

    3

    .

    1

    0

    a

    u

    lie

    u

    d

    e

    3

    .9

    0

    T

    o

    u

    s

    le

    s

    fr

    u

    its

    c

    o

    u

    p

    s

    A

    n

    n

    a

    s

    B

    e

    s

    t

    2

    0

    %

    d

    e

    r

    d

    u

    c

    tio

    n

    p

    .

    e

    x

    .

    s

    a

    la

    d

    e

    d

    e

    fru

    its

    d

    t

    ,

    1

    6

    0

    g

    2

    .

    9

    5

    B

    r

    o

    c

    h

    e

    tte

    s

    d

    e

    p

    o

    u

    le

    t

    k

    e

    b

    a

    b

    O

    p

    tig

    a

    l*

    2

    p

    i

    c

    e

    s

    ,

    le

    s

    1

    0

    0

    g

    2

    .

    3

    0

    au

    lie

    u

    de

    2.

    90

    La

    itu

    e

    po

    m

    m

    e

    ro

    ug

    e

    An

    na

    s

    Be

    st

    20

    %

    de

    r

    du

    ct

    io

    n

    15

    0

    g

    3

    .

    3

    0

    a

    u

    lie

    u

    d

    e

    6

    .6

    0

    C

    e

    r

    v

    e

    la

    s

    ,

    T

    e

    r

    r

    a

    S

    u

    is

    s

    e

    3

    x

    2

    p

    i

    c

    e

    s

    ,

    6

    0

    0

    g

    5

    0

    %

    S: LE PLAISIR DES GRILLADES.

    18.6.2012, JUSQU PUISEMENT DU STOCK

    S: LE PLAISIR DES GRILLADES.

    MG

    B w

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.ch

    S: LE PLAISIR DES GRILLADES.S: LE PLAISIR DES GRILLADES.

    MG

    B w

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.ch

    W

    S: LE PLAISIR DES GRILLADES.

  • Un an de bonne cuisine pour Fr. 39. seulement

    12 numros de Cuisine de Saison pour Fr. 39. au lieu de 58.80*.

    Abonnez-vous sur www.saison.ch/fr/abo ou au 0848 877 848.

    *Vente lunit

    4

    |

    SOMMAIRE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    DITORIAL

    Steve Gaspoz, rdacteur en chef

    Dmnager,mais o?

    Le logement est une proccupation importante pour beaucoupdentre

    nous, surtout lorsquil sagit den changer.La prochaine votation sur lac-

    cession la proprit par lpargne dfiscalise cristallise actuellement les opi-

    nions, sonnant comme un nime remake de la lutte des classes. En abordant la

    problmatique du logement en ville, nous avons dcid de laisser cela de ct

    pour nous intresser des gens comme vous etmoi.Cette classe ditemoyenne

    et laborieuse qui ne demande rien dautre que de parvenir se loger dans len-

    droit de son choix en conformit avec ses besoins et son budget, que ce soit par

    un achat ou une location ( lire en page 12).

    Le constat estmalheureusement identique pour beaucoup: impossible

    de trouver chaussure sonpied.Tout simplement parce que les biens sur

    lemarch sont rares et impayables pour lamajorit dentre eux. Lemanque de

    construction lors des annes 2000 et la croissance dmographique acclre au

    cours de la dernire dcennie, sans compter la spculation immobilire, anan-

    tissent tout espoir dembellie. A tel point que des villes commeZurich, Zoug et

    Genve, qui tenaient le haut du panier national question prix des logements,

    se trouvent dsormais rattrapes, voire dpasses par des communes comme

    Lausanne.Un rquilibrage normal vu le succs conomique de larc lma-

    nique? Peut-tre,mme sil convient de tenir compte du diffrentiel fiscal plu-

    tt important entre les bords du Lman et la Suisse almanique.

    La situationntant pas prs de changer, lunique solution qui soffre

    nombre de locataires ou propritaires en devenir rside dans lexil.

    Parcourir 10, 20 ou 50 kilomtres pour se rendre sur son lieu de travail na au-

    jourdhui plus rien dexceptionnel, cela le sera encoremoins demain.Une demi-

    heure de trajet en plus, des cots, des trains ou routes saturs, du stress, des

    amis loigns en change dune chambre denfant ou dun peu despace suppl-

    mentaire, voil la difficile quation qui se pose nombre dentre nous. Perdre

    en qualit de vie pour gagner en qualit de vie, un choix qui nen est pas un.

    [email protected]@mediasmigros.ch

    Photos:LaurentdeSenarclens/MatthieuSpohn/FranoisWavre-Rezo/ThierryParel

    M-Infoline:

    tl.: 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis ltranger).

    www.migros.ch/service-clientle; www.migros.ch

    Cumulus: tl. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis ltranger).

    [email protected]; www.migros.ch/cumulus

    Adresse de la rdaction: Limmatstrasse 152, case postale 1766, 8031 Zurich,

    tl. 058 577 12 12, fax 058 577 12 09

    [email protected]; www.migrosmagazine.ch

    * tarif local

    102 | LE MONDE DE

    Aux Grangettes (VD), Grard Bonnet

    a cr un jardin qui ressemble un

    vritable petit paradis sur terre.

    Publicit

  • Ovronnaz / VS - 027 305 11 00 - [email protected] - www.thermalp.ch

    1

    4

    7

    0

    .

    -

    Logement 7 nuits (sans service htelier)

    7 petits djeuners avec buffet

    Entre libre aux bains thermaux (8 jours)

    Vacances

    Thermalisme Montagne

    1 soire raclette ou 1 menu balance

    Accs au sauna/tness

    Peignoir et sandales en prt

    P

    r

    i

    x

    s

    p

    c

    i

    a

    l

    F

    A

    M

    I

    L

    L

    E

    (

    2

    a

    d

    u

    l

    t

    e

    s

    +

    2

    e

    n

    f

    a

    n

    t

    s

    )

    A

    u

    l

    i

    e

    u

    d

    e

    F

    r

    .

    1

    8

    2

    7

    .

    -

    |

    5

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    SOMMAIRE

    ENBREF

    6 | Les dernires informations

    dumonde Migros.

    INFOSMIGROS

    8 | Gnration M: une nouvelle vie

    pour les cintres.

    SOCIT

    12 | Dossier: leurs solutions la pnurie

    de logements en ville.

    18 | Succession: liquider son hritage

    de son vivant: est-ce

    la meilleure solution?

    22 | Srie Jeux olympiques: Elise Chabbey,

    du bac aux JO.

    26 | Nature: une balade entre narcisses

    et montagnes sur la Riviera vaudoise.

    32 | Entretien: Philippe Dessertine,

    conomiste.

    12 | SOCIT

    Lexil

    la campagne

    ou en France

    voisine des

    citadins de larc

    lmanique.

    80 | AU QUOTIDIEN

    La visite des moulins

    souterrains du Locle:

    un vritable plongeon

    dans le pass.

    VOTRERGION

    75 | Votre cooprative rgionale.

    AUQUOTIDIEN

    80 | Escapade: dans les moulins

    souterrains du Locle.

    84 | Sant: la mthode Tomatis.

    86 | Education: larthrite chez les enfants.

    88 | Voiture: la Peugeot 3008.

    LEMONDEDE

    102 | Grard Bonnet: un jardin

    extraordinaire aux Grangettes (VD).

    RUBRIQUES

    10| Cette semaine

    31 | La chronique

    91 | Jeux: des bons Migros gagner!

    96 | Voyage lecteurs

    98 | Offre aux lecteurs

    100 | Cumulus: les offres dumoment.

    Publicit

    68 | CUISINE

    DE SAISON

    Le tartare de

    saumon la

    pomme verte

    de Micheline

    Spoerri.

    80 | AU QUOTIDIEN

    ENMAGASIN

    40 | Apro: des amuse-bouche aux gressins.

    44 | Euro 2012: des snacks et des boissons

    pour les championnats dEurope de foot.

    47 | Farmer: des barres de crales

    en dition limite.

    48 | Boucherie: une viande de buf trs

    spciale en exclusivit Migros.

    57 | Bifidus: coup de pouce la digestion.

    59 | Bta-glucane: le meilleur de lavoine.

    61 | Cosmtiques: des soins LOral pour

    combattre les signes de vieillissement.

    63 | Sun Look: une protection solaire douce.

    65 | Lilibiggs Junior: un dtecteur

    de plaque dentaire.

    67 | M-Stars: la modeMigros culte.

    CUISINEDESAISON

    68 | Micheline Spoerri: lancienneministre

    genevoise livre sa recette du tartare de

    saumon la pomme verte.

  • 6|

    EN BREF

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    BAROMTREDESPRIX

    Migros baisse le prix de plus de quatre-vingts produits.

    Article Ancien prix * Nouveau prix * Diffrence en%

    Lgumes dt Farmers Best, surgels, 750 g 6.30 5.20 -17,5

    Riz Carolina M-Classic, 1 kg 2.40 2.20 -8,3

    Pois chiches M-Classic, 250 g 1.40 1.30 -7,1

    Grains demas M-Classic, non sals, 285 g 1. .90 -10

    Sauce Jaipur Tikka Masala, 350 g 4.50 4.10 -8,9

    Pain toast beurre Olivers, 250 g 2. 1.80 -10

    Riz cantonais Annas Best Asia, 350 g 5.50 5. -9,1

    Garniture pour toast M-Classic, 173 g 3.30 3.20 -3

    Bain de bouche antitartre Listerine 500ml 7.90 7.20 -8,9

    Crme Kukident super adhsive, 47 g 6.60 6.20 -6,1

    Couches-culottes Huggies Super-Dry, taille 5, 48 pces. 23.80 21.95 -7,8

    Coloration permanente Schwarzkopf Perfect Mousse 16.80 15.80 -6

    Sparadraps assortis M-Plast Sensitive, 24 pces. 2.80 2.40 -14,3

    Cold & Hot Pack M-Plast, 1 pce. 11.60 9.90 -14,7

    Lingettes de nettoyage M-Plast, 8 pces. 4.60 3.90 -15,2

    * En francs.

    D

    igitec, un des plus importants ac-

    teurs de la vente en ligne de pro-

    duits informatiques et de tl-

    communication, se taille un beau suc-

    cs depuis sa fondation, il y a onze ans.

    Ce magasin, qui appartient la socit

    Galaxus, est connu pour ses prix avan-

    tageux et une livraison rapide de lamar-

    chandise. La prise de participation

    de 30% par Migros ny changera rien.

    Comme le souligne Herbert Bolliger,

    prsident de la Direction gnrale de

    Migros: La stratgie gagnante de Di-

    gitec ne sera en rienmodifie.

    Au conseil dadministration de Ga-

    laxusSA, les trois fondateurs de lentre-

    prise Marcel Dobler, Oliver Herren et

    Florian Teuteberg seront dsormais re-

    joints parHerbert Bolliger,Oskar Sager,

    chefdudpartementMarketing,etErnst

    Dieter Berninghaus, chef du dparte-

    ment Commerce Migros.

    Migros continue dvelopper

    son avance dans le-commerce

    Digitecpassepourunmodlede russite

    en matire de commerce lectronique.

    Des

    pionniers

    sunissent

    Migros prend une participation

    dans Galaxus SA, une socit qui

    dtient notamment Digitec et figure

    parmi les plus grands fournisseurs

    de commerce en ligne du pays.

    Ce faisant,Migros consolide

    sa position de leader dans le domaine.

    Le plus grand tournoi

    de golf de Suisse

    Pour la quatrime fois, les golfparcs

    Migros organisent sur leurs six parcours,

    dont le Signal de Bougy, le plus grand

    tournoi de golf de notre pays.

    La comptition se droulera le 15 juillet

    prochain et rcompensera le meilleur

    flight, soit la meilleure quipe se

    composant de deux quatre joueurs.

    Infos et inscription: www.golfparcs.ch

  • Action

    Montre Fashion

    Bracelet en silicone, botier en

    acier inoxydable / 7605.199

    Disponible en diverses couleurs

    Montre Chrono

    Bracelet et botier en acier inoxy-

    dable, chronographe / 7607.113

    galement disponible avec

    cadran noir

    24.50

    Maintenant

    Avant 49.

    99.50

    Maintenant

    Avant 199.

    49.50

    Maintenant

    Avant 99.

    5

    0

    %

    Montre Titan

    Bracelet en cuir, botier en titane /

    7607.082

    galement disponible avec

    cadran blanc

    FCM

    Les offres sont valables du 12.6 au

    2.7.2012 ou jusqu puisement du

    stock.

    Vous trouverez ces produits et bien

    dautres encore dans tous les melectronics

    et les plus grands magasins Migros.

    Sous rserve derreurs et de fautes

    dimpression.

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    |

    7

    EN BREF

    de poids: des prix bas,

    un assortiment com-

    plet, un service fiable

    et un rseau de maga-

    sins en ligne et tradi-

    tionnels.

    De nouvelles

    perspectives

    Digitec et Galaxus

    continueront dtre

    gres comme des so-

    cits et des marques

    indpendantes.Lapar-

    ticipationdeMigrosne

    change rien pour le

    personnel.

    Les perspectives

    de croissance, dj

    normes, des ventes

    en ligne sont appeles

    se dvelopper en-

    core lavenir, comme

    lexplique Florian Teu-

    teberg: Migros est

    le partenaire idal. Elle est financire-

    mentenpleine sant, fiable,opre long

    terme et bnficie dune exprience des

    achats, du marketing et de la logistique

    dont nous ne pouvons que profiter.

    En2011, selon les chiffresdunetude

    de lUniversit de Saint-Gall, le ngoce

    en ligne suisse a gnr 8,7 milliards de

    francs, soit une hausse de 48% par rap-

    port 2010.

    Texte: Daniel Sidler

    Ces dernires annes,

    lentreprise a rgulire-

    ment ouvert de nou-

    veaux points de vente

    traditionnels, tout en

    dveloppant son offre

    sur internet. En paral-

    lle, les trois cofonda-

    teurs ont poursuivi un

    autre objectif. Ainsi,

    lentreprise centre

    lorigine sur linforma-

    tique et les tlcommu-

    nications sest consid-

    rablement diversifie.

    Avec la boutique ga-

    laxus.ch, elle compte

    slever au rang de lea-

    der suisse des grands

    magasins en ligne.

    Avec son savoir-faire

    qui ne pourra queprofi-

    ter lquipe Galaxus,

    Migros est dj trs

    active dans la vente en

    ligne. Lan pass, le distributeur a d-

    gag un chiffre daffaires de 664 mil-

    lions de francs dans le-commerce, ce

    qui correspond environ 3% du chiffre

    daffairesdesventesdedtail dugroupe.

    Aujourdhui, Migros occupe dj la

    premire place dans le march suisse

    du commerce lectronique. Notre

    but est de continuer dvelopper notre

    avance, assure Herbert Bolliger. Pour

    cela, Migros compte sur des arguments

    Avenir commun

    Sous rserve de lapprobation

    de la Commission suisse

    de la concurrence (COMCO),

    la Fdration des

    coopratives Migros (FCM)

    reprend 30% de Galaxus SA,

    propritaire de digitec.ch et

    galaxus.ch. Digitec.ch emploie

    plus de trois cents personnes

    et possde son propre centre

    de logistique, dune surface

    de 17 000m

    2

    , alors que

    galaxus.ch est un grand

    magasin virtuel.

    PARTENARIAT

    Migrolino

    met le turbo

    La filiale de Migros active

    sur le march des produits

    convenience va tendre

    dun coup son rseau de

    cinquante-cinq magasins,

    passant ainsi de cent

    septante-cinq deux cent

    trente shops. Cette rapide

    expansion est rendue possible

    grce un contrat de

    franchise pass avec Socar

    Energy Switzerland qui a

    rcemment rachet Esso

    Suisse. Ces stations sont

    trs bien situes et

    complteront idalement

    le rseau Migrolino actuel

    lchelon du pays, a expliqu

    Ernst Dieter Berninghaus, chef

    du dpartement Commerce

    et membre de la Direction

    gnrale de Migros.

    Dans les nouvelles

    enseignes Migrolino la

    premire devrait voir le jour

    cet automne , les clients

    trouveront un vaste choix

    de produits Migros prix

    avantageux, des articles de

    marque ainsi que des

    spcialits de la nouvelle

    ligne Migrolino. Des points

    Cumulus pourront tre

    collectionns sur les

    courses effectues dans

    les shops,mais aussi sur

    les carburants achets

    chez Socar.

    Les heureux

    fondateurs de

    Digitec:

    Marcel Dobler,

    Oliver Herren

    et Florian

    Teuteberg

    (de g. dr.).

    Grce au contrat de franchise avec Socar,Migrolino

    disposera de cinquante-cinq shops en plus.

    Migros est

    le partenaire

    idal.

    Florian Teuteberg,

    fondateur de Glaxus SA

    Photos:DanielWinkler,DR

  • 8|

    gnrationm

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    MigrosMagazine

    |

    Une secondevie pour les cintres

    migros recycle un grand nombre de produits, dont les porte-habits.

    Lexpert en logistique Jrg Ackermann au Centre de distributionMigros Neuendorf SA: lesmagasinsMigros

    lui rexpdient chaque anne dixmillions de cintres.

    Photo:iStockphoto/RenRuis(montage)

    Les CD et les DVDaussi

    il est un domaine trs particulier du recyclage

    o Migros fait uvre de pionnire. En effet,

    le distributeur est le seul rcuprer

    les CD et les DVD dans une centaine de

    magasins. En 2011, deux tonnes ont ainsi t

    collectes. Ces supports scintillants sont

    constitus 90%de polycarbonate,

    unmatriau qui peut tre rutilis pour

    fabriquer des produits de haute qualit,

    tels que des casques demoto, des botiers

    dcran ou des instrumentsmdicaux.

    Le systme de recyclage sera largi dici fin

    2012 lensemble des magasins Migros de

    Suisse. Le distributeur sest fix un objectif

    ambitieux: rcuprer et recycler cinq

    tonnes de CD et de DVD par an dici 2015.

    Volketswil. En moyenne, un cintre peut

    tre rutilis jusqu quatre fois. Ainsi,

    la proportion dexemplaires rcuprs

    avoisine actuellement les 70%.

    Les pices dfectueuses sont trans-

    formes en granuls qui serviront fa-

    briquer de nouveaux cintres.

    Nous sommes heureux que Mi-

    gros sengage limiter au maximum sa

    consommation de ressources, com-

    mente Fredi Lthin, porte-parole du

    WWFSuisse.Nousvivonsau-dessusde

    nos moyens. Si tout le monde consom-

    mait autant de ressources naturelles

    que les Suisses, nous aurions besoin de

    2,8 plantes.

    Texte: Christoph Petermann

    Photo: Paolo Dutto

    A

    vez-vous dj rflchi au nombre

    de cintres utiliss chaque anne

    dans les magasins Migros? Et

    ce quils deviennent aprs emploi? Ces

    questions peuvent sembler anodines au

    premier abord,mais en ralit,elles sont

    au cur dun vritable exploit logis-

    tique et constituentmmeunvolet de

    la campagne de dveloppement durable

    GnrationM.Dans ce cadre-l,Migros

    promet en effet de recycler lintgralit

    de ses porte-habits.

    Migros pourra-t-elle tenir cet enga-

    gement? Sans lombre dun doute,

    assure Jrg Ackermann, directeur de la

    logistique des textiles au Centre de dis-

    tributionMigros Neuendorf SA (MVN).

    Sise Volketswil (ZH), cette unit four-

    nit tous lesmagasinsMigros etSportXX.

    Aujourdhui, le tauxde retourdescintres

    en plastique est dj de 100%. En effet,

    tous lesmagasinsMigros les rexpdient

    non tris MVN. Au total, cela repr-

    sente environ dix millions de pices par

    anne, prcise Jrg Ackermann.

    Jusqu il y a peu, les diffrents mo-

    dles taient simplement jets, faute de

    systmede recyclage global pour ces ar-

    ticles lchelle suisse.

    En 2005, Migros sest mise la re-

    cherche dune solution, quelle a fini

    par trouver auprs de la socit Ersfeld

    Again Aschaffenburg, en Allemagne.

    Cette entreprise est leader dans le do-

    maine; cest un partenaire idal, sou-

    ligne Jrg Ackermann.

    Les cartons remplis de cintres sont

    rceptionns Volketswil. Le tri et le

    contrle de qualit, deux oprations qui

    exigentbeaucoupde travail, seffectuent

    en Allemagne. Si le crochet est mal fix

    ou le cintre abm, lobjet est cart.Les

    porte-habits enbontat sont renvoys

    Protection de lenvironnement:Migros inspire confiance

    Dans le domaine de la protection

    de lenvironnement,Migros est la

    marque la plus digne de confiance.

    Tel est le rsultat de la dernire

    enqute mene par le magazine

    Readers Digest.

    En Suisse, prs de 1500 personnes

    ont pris part ce vaste sondage

    qui se droule chaque anne.

    Les rsultats sont pour le moins

    loquents: 23% des votants ont

    donn Migros le titre de envi de

    Most Trusted Brand dans le

    domaine disput de la protection

    de lenvironnement. Son principal

    concurrent reoit 19% des suffrages

    alors que la Fondation Max Havelaar

    convainc 7% des sonds.

  • MG

    Bw

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.chW

    P

    A

    R

    E

    X

    E

    M

    P

    L

    E

    :

    ANCIEN

    PRIX

    EN CHF

    NOUVEAU

    PRIX

    EN CHF

    RDUCTION

    DE PRIX

    EN %

    UNE NOUVELLE BAISSE DE PRIX DURABLE

    SUR DE NOMBREUX PRODUITS.

    ANCIEN

    PRIX

    EN CHF

    NOUVEAU

    PRIX

    EN CHF

    RDUCTION

    DE PRIX

    EN %

    Lgumes dt Farmers Best, surgels, 750 g 6.30 5.20 17,5%

    Riz basmati Max Havelaar, 1 kg 4.05 3.75 7,4%

    Riz M-Classic Carolina, 1 kg 2.40 2.20 8,3%

    Pois chiches M-Classic, 250 g 1.40 1.30 7,1%

    Grains de mas M-Classic, non sals, 285 g 1.00 0.90 10,0%

    Sauce Jaipur Tikka Masala, 350 g 4.50 4.10 8,9%

    Pain toast beurre Olivers, 250 g 2.00 1.80 10,0%

    Curs de France Dessert, 360 g 3.00 2.90 3,3%

    Riz cantonais Annas Best Asia, 350 g 5.50 5.00 9,1%

    Garniture pour toast M-Classic, 173 g 3.30 3.20 3,0%

    Jambon roul mini TerraSuisse, fum, les 100 g 2.95 2.80 5,1%

    Protection des dents et des gencives Listerine, 500 ml 7.90 7.20 8,9%

    Bain de bouche antitartre Listerine, 500 ml 7.90 7.20 8,9%

    Crme Kukident super adhsive, 47 g 6.60 6.20 6,1%

    Couches-culottes Huggies Super-Dry, taille 5, 48 pices 23.80 21.95 7,8%

    Colorations permanentes Schwarzkopf Perfect Mousse 16.80 15.80 6,0%

    AVEC LA NOUVELLE BAISSE DE PRIX DE NOMBREUX AUTRES PRODUITS, MIGROS

    A MAINTENANT RDUIT DURABLEMENT LE PRIX DE ARTICLES DEPUIS

    DCEMBRE 2010. FAIRE SES ACHATS MIGROS, CEST CONOMISER MALIN.

    MG

    B w

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.ch W

    B

    A

    I

    S

    S

    E

    D

    E

    P

    R

    I

    X

    D

    U

    R

    A

    B

    L

    E

    B

    A

    I

    S

    S

    E

    B

    A

    I

    S

    S

    E

    D

    E

    P

    R

    I

    X

    D

    U

    R

    A

    B

    L

    E

  • 10

    |

    cette semaine

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    migrosmagazine

    |

    saviez-vousque?

    Du pain pour les cygnes: nen jetez

    Photo:MarcoVasini/AP

    Vincent

    Kaufmann est

    professeur

    de sociologie

    urbaine et

    danalyse de

    lamobilit,

    lEPFL.

    illustration:KonradBeck

    Le pain nest pas

    sain pour les

    cygnes.

    sur le vif

    Uneville

    dynamique cre

    des nuisances

    Pourquoi la vie nocturne pose-t-elle pro-

    blme Lausanne?

    La ville a connu une grande croissance

    dmographique ces dernires annes.

    Cest une ville tudiante. Les lieux de

    fte sautoalimentent et cela attire des

    gensvenusdailleurs.a a aussi t ren-

    dupossible grce aux trains et bus pyja-

    ma.Alors, videmment, une ville dyna-

    mique cre des nuisances. Mais les

    jeunes ont besoin de samuser, si on les

    empche, ils sexprimeront dune autre

    manire.

    Comment faire cohabiter riverains et ftards

    pacifiquement?

    Leproblmeduquartier duFlon, Lau-

    sanne, est emblmatique: dans le quar-

    tier rputde lanuit,onyaconstruit des

    logements, cest incohrent.Est-il lgi-

    time de se plaindre du bruit quand on y

    habite? Il y ades rglesdu jeu fixerpour

    vivre ensemble,dansune socitdeplus

    en plus individualiste. Il faut de la tol-

    rance et elle ne passe pas forcment par

    des lois oupar la police.Cest du savoir-

    vivre.

    Que pensez-vous des propositions mises,

    comme unmoratoire sur louverture de nou-

    veaux lieux de fte, ou leur dlocalisation en

    banlieue?

    Cela crerait dautres problmes: au ni-

    veau de lambiance, ce nest pas terrible

    dtre puni si on veut une vie noc-

    turne. Pour la scurit non plus si les

    gens viennent en voiture, dans un lieu

    peu fonctionnel, et avec de lalcool. En-

    fin, il ny a pas demlange social. Il ny a

    pas de solution simple, je crois aux ver-

    tus de la discussion, comme lorsque ses

    propres voisins font trop de bruit. De-

    puisunequinzainedannes, leshoraires

    de sortie se sont dcals plus tard, cela

    parat doncnormalque lesdiscothques

    restent ouvertes aussi aprs 2 heures du

    matin.

    Lalcool est-il le gros problme?

    Linterdiction de vente aprs une cer-

    taine heure dans quelques cantons a eu

    une certaine utilit, car la violence est

    lie la consommation. Ce problme

    ainsiqueceluidutraficdedroguedoivent

    tre rgl. Entretien:Mlanie Haab

    C

    est dimanche, les familles se

    suivent en circuit au bord du lac,

    des sacs remplis dun prcieux

    butin que les enfants se battent pour

    porter: du pain pour les cygnes. But de

    balade familiale numro un en Suisse,

    la becque aux palmipdes, canards et

    autresmouettes, oxygne la smala pour

    pas un rond. La pratique est tellement

    bien ancre dans les traditions que cer-

    taines villes abritent des containers de

    rcupration pour les restes de pain sec

    qui serviront nourrir ces animaux les

    autres jours de la semaine.

    Mais tout cela nest pas trs raison-

    nable. Car mme si les majestueux vo-

    latiles ont lair daimer le pain, le pain

    nest pas bon pour eux. Dabord parce

    que leur organisme nest pas program-

    m pour le digrer. Ensuite parce que

    cest un aliment artificiel, bien maigre

    nutritionnellement parlant, sans vita-

    mine, avec du sel et beaucoup dhy-

    drates de carbone. Et puis encore parce

  • |11

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    CETTE SEMAINE

    MES BONS PLANS

    Patricia

    Brambilla,

    journaliste

    pas trop!

    DANS LOBJECTIF

    Ces nomades kazakhs

    cheval et leur troupeau

    de btail transhument dans

    la plaine de lAlta, une zone

    montagneuse situe entre

    la Russie, la province

    duXingjiang, laMongolie

    et le Kazakhstan.

    quil leur tombe tout cuit dans le bec,

    contrairement aux plantes ou larves

    dinsectes quils doivent aller chercher

    eux-mmes. En plus, cette pitance do-

    minicale fait douloureusement gonfler

    le ventre des oiseaux, relvent certains

    spcialistes. Quand elle ne cre pas de

    micropollution dans les ports o les

    restesdepain flottent sans tremangs.

    Mais bon, grand observatoire suisse

    des oiseaux, la Station ornithologique

    de Sempach na pas constat dhca-

    tombes de cygnes cause du pain. Il

    nexiste cependant pas de grandes re-

    cherches ce sujet. Il ny a gure quen

    2004ductdeZurichquunedouzaine

    de cygnes avaient succomb linges-

    tionde restesdemiches.Et encore,cest

    quelles taientmoisies.

    Onpeutdonccontinuer leur jeterdu

    pain. Mais modrment. Et seulement

    dun geste ample pour que les miettes

    atterrissent dans leau et non sur le b-

    ton des rives. Les oiseaux ont plus de

    risques de se refiler des maladies sils

    viennent en nombre picorer terreau

    milieu des fientes.

    Mais le plus gros danger nourrir les

    cygnes, cest quon engraisse aussi les

    rats! Bien planqus sous les rochers ou

    les quais, ces petits malins des villes en

    profitent. A tel point que Lucerne a d

    sensibiliser lapopulationcet effet col-

    latral. Isabelle Kottelat

    Deux spectacles

    sous chapiteau

    Dabord un singe vaniteux qui vole une sta-

    tuette prcieuse et cest la fin de lharmonie

    au royaume de Jade . Et puis, changement

    de dcor, les pices dun chiquier saniment

    et sortent des cases. La partie prend alors

    une tournure inattendue... Deux spectacles

    pleins de fracheur dcouvrir absolument.

    Maneki-Neko et Les checs par Une fois un

    cirque. Jusquau 20 juin, Confignon. Entre libre.

    Abeilles

    lhonneur

    Elle pse 85milligrammes,mais son rle est

    indispensable la vie. Pour rendre hommage

    cette butineuse, le Thtre du Crochetan

    propose un spectacle indit: 60 000 abeilles

    sur scne! Pour accompagner ce live-show,

    menumellifre, dgustation de vins et de

    miels, forcment.

    La Sagesse des abeilles, par Michel Onfray. Du

    13 au 15 juin au Thtre du Crochetan, Monthey.

    Une salade

    de polyphnols

    Savez-vous que la baie de largousier contient

    trente fois plus de vitamine C que lorange?

    Et que le jus demyrtille amliore les fonctions

    cognitives? Dans son dernier ouvrage, le

    phytochimiste passe tous les fruits en revue,

    de leur provenance leurs proprits thra-

    peutiques. Aprs la lecture, on court se prpa-

    rer une salade de fruits!

    Les vertus thrapeutiques des fruits de chez

    nous, par Kurt Hostettmann, Ed. Favre.

    Portraits

    dAfrique

    LAfrique sous un autre angle, hynes en laisse

    oumassacre rwandais. Lil du photographe

    engag, Pieter Hugo, dcline les portraits qui

    drangent. A dcouvrir travers la premire

    expomonographique qui lui est consacre.

    Pieter Hugo. Selected works 2002-2011. Muse

    de lElyse, Lausanne, jusquau 2 septembre.

    Pour annoncer un vnement:

    [email protected]

  • 12

    |

    socit

    |

    arc lmanique

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    migrosmagazine

    |

    Crise du logement: l

    des familles

    Trouver un appartement Lausanne ou Genve un prix abordable est de plus

    Nombreux sont ceux qui choisissent de partir.

    F

    amille genevoise ou lausannoise

    cherche 4 ou 5 pices dsespr-

    ment. Lannonce pourrait faire le

    tourdes journauxde larc lmanique tant

    la crise du logement y est aigu.Avec un

    tauxdevacancede0,25%Genve et de

    0,5% dans le canton de Vaud et des prix

    qui flambent, trouver un appartement

    en zone urbaine relve du parcours du

    combattant. A tel point quaprs larri-

    ve dun nouvel enfant, de plus en plus

    de familles de la classe moyenne, pour-

    tant dsireuses de rester sur larc lma-

    nique, sont contraintes lexode.

    Si pour ces tribus dpart rime parfois

    avec accs la proprit, quitter leur

    Sur larc

    lmanique,

    trouver

    un logement

    ressemble pour

    de nombreuses

    familles un

    chemin de croix.

    Les logements

    sont trop chers

    pour deux tiers

    des Lausannois

    Grgoire Junod,

    municipal lausannois

  • arc lmanique

    |

    13

    |

    migrosmagazine

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    Socit

    ement: lexode

    en plus difficile pour la classemoyenne.

    Nathalie Robert, 38 ans,

    collaboratrice scientifique,

    et Olivier Robert, 33 ans,

    nologue, deux enfants

    (Lisa, bientt 3 ans, et Eliott,

    6mois)

    Deux ans. Cest le temps que

    Nathalie Robert a pass

    chercher un appartement dau

    moins 4 pices dans le quartier

    Sous-Gare, Lausanne. Cest

    aussi le temps que cette colla-

    boratrice scientifique de 38 ans,

    marie et maman de deux en-

    fants, dont un bb de 6mois, a

    mis pour raliser que son rve

    de vie dans cette ville quelle

    adore ne se raliserait pas.

    Attable dans son salon-

    salle manger-chambre

    de bb, elle raconte: Nous

    vivons quatre dans un

    3 pices dun peumoins de

    70m

    2

    pour un loyer de

    1235 francs par mois. Monmari

    et moi avons tous deux un bon

    salaire et je me suis dit que

    nous trouverions plus grand

    autour des 2000-2500 francs

    par mois. Erreur. Avec la

    contrainte dhabiter prs de la

    gare, Nathalie se rendant en

    train Nyon o elle travaille, la

    famille a d se rsoudre cette

    vidence: les prix pour un 4 ou

    un 4,5 pices sont plus proches

    de 3000 francs que de 2000.

    Dbourser autant tait in-

    concevable pourmonmari et

    je le comprends. Aujourdhui, on

    doit tout mettre dans son loyer,

    tout cela pour du vent, snerve

    Nathalie. Nous ne pensions pas

    quitter Lausanne,mais nous

    sommes obligs de partir.

    Rsultat: les Robert ont dcid

    de dmnager Yverdon, l

    o les prix sont plusmod-

    rs. Et surtout de devenir pro-

    pritaires alors quils ny pen-

    saient pas. En juillet, ils poseront

    leurs valises dans un duplex de

    150m

    2

    achet en PPE, non loin

    de la gare afin que Nathalie

    puisse se rendre facilement

    Nyon, et quelques kilomtres

    du lieu de travail dOlivier, le pa-

    pa. Nous sommes tombs sur

    ce projet par hasard, se souvient

    Nathalie. Nous avons fait nos

    calculs, vu quYverdon et Nyon

    taient relis par un intercity, et

    nous sommes arrivs la

    conclusion quacheter nous

    reviendraitmoins cher que de

    rester locataires. Seul hic: lin-

    tercity Genve-Yverdon-Neu-

    chtel ne sarrtera plus Nyon

    ds dcembre 2012

    Nous sommes obligs de partir

    famille et aprs y avoir vcu dix ans (lire

    encadr).Jenecomprendspasune telle

    flambe des prix. Dans mon immeuble,

    un appartement de lamme taille que le

    ntre sest libr il y a deux ans. La g-

    rance la rnovet lenouveau loyer estde

    500 francs suprieur au ntre! Elle et

    sonmari ont finalement franchi lepas et

    dciddedevenirpropritaires.Mmesi

    lemarchde limmobilier est la hausse

    (plus de 30%endix ans pour lensemble

    de laSuisse selonunetudeparueenmai

    dernier).

    les prix ont perdu

    la tte

    Cette ralit des prix, le municipal lau-

    sannois du logement Grgoire Junod la

    connat bien:Destudes rcentes ra-

    lises par nos services montrent quau-

    jourdhui les logements disponibles sur

    lemarch sont tropcherspourdeux tiers

    de la population. La faute au dyna-

    misme conomique de larc lmanique,

    qui a vu limplantation de nombreuses

    entreprises trangres,et la croissance

    dmographique, deux facteurs poin-

    ts du doigt depuis longtemps. Mais ce

    nest pas tout. Le municipal dnonce

    des prix qui ont perdu la tte, loin

    des cots rels de construction, et des

    augmentations abusives lors de chan-

    gements de locataires. A Lausanne,

    relve-t-il, le prix des appartements

    vendre a augment de 60% en cinq ans

    en raison dune forte spculation sur le

    prix des terrains notamment.

    cest le principe de loffre

    et de la demande

    Prsident romand de lUSPI, lUnion

    suisse des professionnels de limmobi-

    lier, le Genevois Hugues Hiltpold ad-

    met que certains propritaires fixent

    des prix trop levs. Cest le principe

    de loffre et de la demande. Je ne dis pas

    que cest bien,mais cest humain. Il le

    ville ne se fait pas toujours de gaiet

    decur.Ladcisiondepartir estdans

    de nombreux cas laboutissement de

    longs mois de recherches infruc-

    tueuses. Future exile lausannoise,

    Nathalie Robert se dit en colre,

    elle qui sapprte quitter la capi-

    tale vaudoise pour Yverdon avec sa

    Des prix dans le rouge

    n Combien pour un 4,5 pices Lausanne ou Genve? Les

    chiffres varient du simple au double. Tandis que certains dbourse-

    ront 1700 francs par mois, dautres se verront contraints de payer

    plus de 3000 francs. un foss qui sexplique principalement par le

    changement de locataire. Car si Genve les loyers des logements

    non neufs nont grimp que de 1,5% en 2011 (selon lOffice canto-

    nal de la statistique), ils ont progress de 17% lorsque le locataire a

    chang. A Lausanne, leur prix a grimp de 15% en cinq ans, note de

    son ct le municipal du logement Grgoire junod.

    n Selon une tude ralise par le site Comparis qui a pluch prs

    de 250 000 annonces sur les principaux portails immobiliers du

    pays, le prix dun 4,5 pices standard genevois serait de

    3900 francs parmois contre 2400 francs enmoyenne autour

    du Lman et 2950 francs Zurich. Le cabinet de conseils

    immobiliersWest & Partner a lui aussi examin les prix. Au premier

    trimestre 2012, le loyer mdian dun appartement en location

    de 100m

    2

    reviendrait ainsi 2250 francs par mois Lausanne,

    et 3000 francs Genve.

  • MG

    Bw

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.chW

    MG

    B w

    ww

    .m

    ig

    ro

    s.ch

    5

    .

    9

    0

    K

    e

    llo

    g

    g

    s

    O

    p

    tiv

    ita

    3

    7

    5

    g

    P

    R

    E

    N

    E

    Z

    S

    O

    I

    N

    D

    E

    V

    O

    T

    R

    E

    C

    U

    R

    !

    5

    .

    9

    0

    D

    E

    V

    O

    T

    R

    E

    C

    U

    R

    !

    Rduire votre taux de cholestrol est dornavant chose facile. Kelloggs Optivita contient une fibre alimentaire

    soluble appele bta-glucane davoine. Il vous suffit den consommer au moins 3g par jour pour faire baisser

    le taux de cholestrol sanguin. Les produits affichant le logo Friend-Oatwell

    sont particulirement riches en

    bta-glucanes davoine. Vous trouverez dautres informations ce sujet sur www.friendoatwell.ch

    En vente dans les plus grands magasins Migros.

    OFFRE VALABLE DU 12.6 AU 25.6.2012,

    JUSQU PUISEMENT DU STOCK

    PRENEZ SOIN DE VOTRE CUR!

    2

    0

    x

    P

    O

    I

    N

    T

    S

  • MAGNESIUM BIOMED

    UNO

    Complment alimentaire sous forme

    de granuls boire au got frais

    dorange, avec 300 mg de magnsium.

    En vente dans les pharmacies

    et les drogueries.

    Distribution: Biomed AG, 8600 Dbendorf, www.biomed.ch

    |

    15

    |

    MigrosMagazine

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    socit

    |

    arc lManique

    Sacha, 38 ans, cofondateur

    dune socit active dans

    lematriel mdical, et

    Mara, 36 ans, trois enfants

    (Maya, 6 ans, Ophlie, 3 ans,

    et Matthias, 5mois)

    Le bb dort dans notre

    chambre et les deux filles en-

    semble. Les pices sont pe-

    tites, la cuisine nest pas agence

    et lon peut juste y mettre une

    table. A cinq, nous sommes vrai-

    ment ltroit. Sacha, sa femme

    Mara et leurs trois enfants vivent

    dans un 4,5 pices de 85m

    2

    deux pas du parc de Milan, Lau-

    sanne. une situation qui prendra

    fin dans quelques mois. La petite

    famille quittera alors la capi-

    tale vaudoise pour un village

    du Gros-de-Vaud et unemaison

    de 150m

    2

    achete en PPE.

    Le confort a pourtant un prix.

    Celui des trajets (Sacha et sa

    femme travaillent Lausanne),

    mais aussi du manque de facilit

    daccs aux diverses infrastruc-

    tures (le village na, par exemple,

    pas de crche ouverte toute la

    journe). Mais quimporte. Le

    march est tel que lon paie le prix

    fort pour des biens qui nen ont

    pas la valeur, dplore Sacha. Et

    de se rjouir de ce nouveau cadre

    de vie pour sa tribu. Nous aurons

    un jardin, les enfants pourront

    jouer dehors.

    Une aubaine pour ce couple de

    trentenaires qui caressait le

    rve de devenir propritaire

    un jour sans pour autant en

    faire une priorit absolue. Aprs

    avoir cherch un appartement

    pendant six mois, nous avons ra-

    lis que nous ne trouverions rien

    Lausanne, ni dans les environs

    proches. Aujourdhui, un apparte-

    ment de 110 ou 120m

    2

    avec

    balcon revient environ

    2800 francs par mois. Et pour

    acheter unemaison correcte, il

    faut compter 1,2 1,5 million de

    francs. Pour nous, cest inimagi-

    nable, poursuit-il. L o nous al-

    lons, nous doublerons notre sur-

    face habitable tandis que notre

    loyer baissera de 1950 francs

    1300 francs par mois grce aux

    taux hypothcaires qui sont bas.

    Onpaie le prix fort

    reconnat, pour une famille, se loger

    Genve est malheureusement devenu

    inaccessible. Mais, poursuit-il, la si-

    tuation actuelle est avant tout le rsul-

    tatdunmanquedanticipationde lapart

    des autorits, de procdures adminis-

    tratives lourdes et des trop nombreuses

    oppositions qui retardent les projets de

    construction. Cest aussi le fait dune

    politique fiscale trop attractive lgard

    des multinationales, dplore quant

    lui Carlo Sommaruga, secrtaire gn-

    ral de la section romande de lASLOCA

    (lAssociation suisse des locataires). Le

    Pour faire face

    la demande de

    logements, la

    Ville de

    Lausanne a

    ramnag,

    entre 1996 et

    2005, le quartier

    anciennement

    occup par le

    dpt de bus de

    Prlaz.

    Publicit

    Nous

    aurons

    un jardin

    Sacha, futur propritaire.

  • * Valable pour toutenouvelle souscriptiondun abonnement SwisscomTV (p.ex. SwisscomTV start, frais de baseCHF14./mois). SwisscomTVncessite un raccordementfixe (p.ex.

    EconomyLINE analogique, CHF25.35/mois) et unaccs Internet Swisscom (p.ex. DSL start CHF0./mois). Dureminimale du contrat 12mois. Le contrat peut tre rsili avant chance

    pendant les deuxpremiersmois. La rceptiondes chanesHDdpenddes performances de votre raccordement. Vrificationde la disponibilit souswww.swisscom.ch/checker

    Cet t, vivez lemeilleur du football avec SwisscomTVenqualitHDultranette.

    Plus dinfos au SwisscomShopet souswww.swisscom.ch/tv

    Changez un goal en un

    GOOOOOOAL enHD.

    Tlvision numrique SwisscomTV.

    En cadeau

    mois

    de frais de base*4

  • |17

    |

    MigrosMagazine

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    socit

    |

    arc lManique

    Claudine, 29 ans, assistante

    dentaire, actuellement au foyer,

    et Fabien Christinet, 34 ans,

    assistant technique, deux enfants

    (Elose, bientt 4 ans, et Lo,

    9mois)

    Jamais Claudine et Fabien Christi-

    net nauraient pens vivre un jour

    en France voisine. Comme tous les

    Genevois, nous avions une vision as-

    sez ngative des frontaliers, recon-

    naissent-ils. Pourtant, voil plus dun

    an que la petite famille habite Lathoy,

    un petit village sur les hauts de Saint-

    julien-en-Genevois (F). Dans une

    maison bien agrable certes cam-

    pagne sous les fentres mais qui

    tait loin de constituer leur premier

    choix.

    jusquen 2010, nous vivions Plan-

    les-Ouates (GE), raconte Fabien

    Christinet. Nous prvoyions davoir un

    deuxime enfant assez rapidement et

    notre appartement devenait trop pe-

    tit. Au bnfice dun petit hritage,

    le couple envisage alors dacheter un

    logement dans sa commune, laquelle

    il est attach. Les prix taient rdhi-

    bitoires. Et nous navions pas envie de

    rester locataires et de devoir payer

    entre 2500 et 3000 francs par mois.

    Les voil donc contraints de se ra-

    battre sur la France. Avec pour princi-

    paux critres de ne pas trop sloigner

    de leur famille et de leur nounou et de

    marcher au coup de cur: nous

    voulions vraiment trouver une vil-

    la qui nous plaise. Cette fois-ci, ils

    ont plus de chance: la quatrimemai-

    son quils visitent est la bonne. Leu-

    ro tait relativement bas, nous avons

    donc pu lobtenir un prix intres-

    sant.

    Satisfaits de larrangement? Nous

    souffrons tout demme un peu de

    lloignement, notamment au niveau

    des transports en commun: il faut

    marcher 25 minutes pour atteindre le

    premier arrt de bus. En revanche, dix

    minutes suffisent pour atteindre

    Plan-les-Ouates en voiture. Claudine

    et Fabien Christinet ont galement d

    se battre avec ladministration, suisse

    pour annoncer leur dpart et fran-

    aise: Avec les impts, limmatricu-

    lation de la voiture, le permis de

    conduire, cest loin dtre vident!

    Mais au final, le couple estime avoir

    fait le bon choix: Nous vivons dans

    un petit village qui a une me, notre

    fille a pu tre scolarise une anne

    plus tt quen Suisse et, reconnais-

    sons-le, la vie est quandmmemoins

    chre en France

    Les prix en Suisse taient

    rdhibitoires

    Genevois prne une participation

    active de ces dernires la cration

    de nouveaux logements lorsquelles

    viennent simplanter. En les contrai-

    gnant,par exemple, contribuer un

    fonds de dveloppement.

    Vers une politique

    proactive

    Souvent accuss de ne pas avoir vu

    venir lafflux de futurs rsidents (les

    prvisions dmographiques esti-

    ment leur nombre jusqu 100 000

    Genve et 150 000 dans le canton

    de Vaud dici 2030), les pouvoirs pu-

    blics tentent aujourdhui denrayer

    le phnomne. Genve prvoit de

    construire 2500 logementspar anne

    durant les vingt prochaines annes,

    notamment grce au dclassement

    de zones villas et agricoles en zones

    btir et en facilitant les procdures

    administratives. De son ct, Vaud

    fait du logement lune des priorits

    de la nouvelle lgislature.

    les autorits planchent

    sur des solutions

    Car lexode de plus en plus massif

    des classes moyennes rsidant en

    ville proccupe les autorits. Nous

    sommes en train de proposer des

    stratgies plus proactives pour sou-

    tenir aussi la construction de loge-

    ments destins cette catgorie de la

    population,expliqueSamuelRoyer,

    chef de lUnit logement du canton

    de Vaud. Parmi les pistes: accompa-

    gner lesgrosprojetsdans leursproc-

    dures administratives,encourager les

    objets loyers abordables et sou-

    tenir la mise sur pied de politiques

    communales du logement plus glo-

    bales et systmatiques.Toute ladif-

    ficult sera de faire revenir les classes

    moyennes au centre ville, prvient

    Grgoire Junod.Pouryparvenir,Lau-

    sanne mise sur le dveloppement de

    logements dutilit publique comme

    les coopratives, suivant lexemplede

    Zurich.

    La tendance nest toutefois pas

    prs de sinverser. Pourtant, comme

    le rappelle Hugues Hiltpold, au d-

    but du XX

    e

    sicle Genve a connu la

    crise inverse. On trouvait alors les

    annonces suivantes:Appartement

    louer, les trois premiersmois de loyer

    offerts

    Textes: VivianeMentrey

    et Tania Araman

    Photos:Mathieu Rod et Thierry Parel

    La vie est

    quandmme

    moins chre

    en France

    Fabien et Claudine Christinet

    Fabien et Claudine Christinet ont trouv leur bonheur dans un petit village situ sur les hauts de Saint-

    Julien-en-Genevois (F), dixminutes en voiture de la Suisse.

  • 18

    |

    SOCIT

    |

    SUCCESSION

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    Comment liquider son

    hritagede sonvivant

    Pour viter la guerre lors de la succession ou que le patrimoine familial finisse

    entre lesmains de lEtat, les parents sont de plus en plus nombreux donner

    biens et argent avant demourir. Un bon calcul?

    La transmission,

    de son vivant,

    du patrimoine

    matriel est une

    pratique de plus

    en plus courante.

  • |19

    |

    MIGROS MAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    SOCIT

    |

    SUCCESSION

    J

    eunes retraits, Bernard et Pierrette

    veulent donner leur appartement de

    vacances leurs enfants, en pensant

    quil chappera ainsi lEtat le jour o ils

    devront entrer en EMS. Alexandre, veuf,

    a dcid doffrir de grandes sommes

    dargent chacun de ses enfants pour

    les aider acheter leur maison. Made-

    leine a cd sa villa lune de ses filles

    contre lusufruit dun appartement au

    rez-de-chausse de la btisse, mais elle

    se demande qui paiera les soins si elle

    doit entrer au home.

    Donner de son vivant devient tou-

    jours plus frquent. Pour des motiva-

    tions multiples: rgler avant lheure les

    questions de succession et tre sr que

    ce ne soit pas la guerre aprs son dcs,

    donner des objets particuliers des per-

    sonnes particulires tant quon y pense,

    pouvoir faire bnficier ses enfants dar-

    gent ou dune maison au moment o ils

    en ont besoin, contourner le fisc ou le

    paiement des soins en EMS, sassurer

    que la maison reste dans la famille et que

    les enfants sen occupent ainsi que des

    parents par la mme occasion

    La personne peut offrir

    tout ce quelle a

    En Suisse on peut donner ce

    quon veut qui on veut de

    son vivant. Aussi long-

    temps que la personne nest

    pas sous tutelle, elle peut of-

    frir tout ce quelle a et devenir

    pauvre comme Job, confirme

    Pierre Philippe Courvoisier, dlgu

    des notaires vaudois. Et nimporte qui:

    par exemple une personne qui fait for-

    tune et dcide de tout donner aux

    bonnes uvres. On a vu des en-

    fants tenter de mettre leurs parents

    sous tutelle, parce quils esti-

    maient quils dilapidaient leur

    fortune. Seule rserve: si la

    personne procde de telles lar-

    gesses quelle sexpose ne plus

    pouvoir subvenir ses propres

    besoins et risque de tomber la

    charge de lEtat. Et cest l dail-

    leurs que tout se complique un brin.

    Si on est libre de donner, on nest

    pas libre des consquences, et ce, sur au

    moins trois plans: lors de la succession,

    sur le plan fiscal ainsi que celui des r-

    gimes sociaux, cest--dire ce qui a trait

    aux aides sociales, par exemple pour

    loctroi des prestations complmen-

    taires. Les donations agissent parfois

    comme de vritables bombes retar-

    dement, estime Pierre

    Philippe Courvoisier.

    A lheure du dcs,

    les membres de la fa-

    mille se battront selon

    les avantages reus ou

    non avant. Parce que les

    donations faites du vivant du

    dfunt seront prises en compte

    dans le calcul du partage.

    Histoire de ne pas avantager outra-

    geusement lun des enfants par exemple:

    sil a dj reu la maison, va-t-il encore

    participer au partage de largent? Mais

    si lon veut justement volontairement

    avantager un hritier? Cest possible,

    mais pas totalement. La loi protge les

    autres hritiers dfavoriss. Sil sagit

    des plus proches parents, hritiers r-

    servataires, descendants, conjoint, par-

    tenaire enregistr, pre, mre, elle per-

    met aux autres hritiers, par une action

    judiciaire, de contraindre lhritier fa-

    voris rduire sa part, de manire que

    les autres puissent recevoir au moins le

    minimum lgal.

    Pour viter de dsagrables surprises

    au niveau des impts, mieux vaut aus-

    si respecter quelques rgles. Mettre un

    bien au nom de ses enfants prend parfois

    des allures de cadeau empoisonn. Sur le

    plan fiscal, tout transfert de patrimoine

    titre gratuit est

    sujet un impt;

    cest celui qui re-

    oit qui paie, mais

    selon les rgles du

    canton o est situ

    limmeuble ou, quand

    il sagit dargent, du can-

    ton o vit celui qui donne

    Franchises ou exonrations

    prvues

    Les cantons ont toutefois une marge de

    manuvre. Avec la Confdration, le

    canton de Schwytz est le seul renon-

    cer taxer les successions et les dona-

    tions. Cependant, plus le lien de parent

    est direct, plus le taux dimposition est

    bas et pas mal de cantons prvoient des

    franchises ou des exonrations pour les

    proches parents (lire lencadr).

    En gnral, les barmes dimposition

    appliqus sont les mmes quen cas de

    succession. Si les donations sont gale-

    ment taxes, cest pour viter que lim-

    pt sur la succession soit trop facilement

    contourn par des transferts de son vi-

    vant, peut-on lire dans la notice du Bu-

    reau de lgalit hommes-femmes et de

    la famille du canton de Fribourg.

    Les parents ont aussi la possibilit de

    signer avec tous leurs enfants un pacte

    Le point canton par canton

    Fribourg

    Les donations dimmeubles,

    pour autant quils se situent

    dans le canton, sont exon-

    res dimpts entre parents

    en ligne directe. Les dona-

    tions dargent sont aussi

    exemptes fiscalement,

    pour autant que la per-

    sonne qui donne soit domi-

    cilie dans le canton. Cest

    pareil pour les successions.

    Vaud

    Avec Neuchtel et Lucerne,

    Vaud est lun des seuls im-

    poser les successions et do-

    nations entre parents et en-

    fants. Avec toutefois une

    franchise. Les Vaudois

    peuvent ainsi donner

    jusqu 50 000 francs par

    anne chacun de leurs en-

    fants sans impts payer ni

    pour celui qui donne ni pour

    celui qui reoit.

    Neuchtel

    Le canton est encore plus

    restrictif que son voisin vau-

    dois: il ne permet de donner

    sans frais que jusqu

    10 000 francs par anne

    ses enfants.

    Genve

    Les successions et dona-

    tions entre parents de ligne

    directe sont exemptes

    dimpts.

    Jura

    Depuis lentre en vigueur

    de la nouvelle loi au 1

    er

    jan-

    vier 2007, les conjoints et

    descendants en ligne di-

    recte sont exonrs dim-

    pts en ce qui concerne les

    legs et les dons.

    Valais

    Pas dimpt sur les succes-

    sions et donations entre

    parents et enfants et entre

    conjoints non spars de

    corps.

    Berne

    Les successions et dona-

    tions dvolues aux descen-

    dants, lpoux ou aux per-

    sonnes lies par un parte-

    nariat ne sont pas impo-

    sables.

    Infos sur: www.vd.ch/fr/

    themes/sante-social/ems/

    documentation/mementos-

    dinformation/

    les avantages reus ou

    non avant. Parce que les

    donations faites du vivant du

    dfunt seront prises en compte

    titre gratuit est

    sujet un impt;

    cest celui qui re-

    oit qui paie, mais

    selon les rgles du

    canton o est situ

    limmeuble ou, quand

    il sagit dargent, du can-

    ton o vit celui qui donne

    parents par la mme occasion

    La personne peut offrir

    tout ce quelle a

    En Suisse on peut donner ce

    quon veut qui on veut de

    son vivant. Aussi long-

    temps que la personne nest

    pas sous tutelle, elle peut of-

    frir tout ce quelle a et devenir

    pauvre comme Job, confirme

    Pierre Philippe Courvoisier, dlgu

    des notaires vaudois. Et nimporte qui:

    par exemple une personne qui fait for-

    tune et dcide de tout donner aux

    bonnes uvres. On a vu des en-

    fants tenter de mettre leurs parents

    sous tutelle, parce quils esti-

    maient quils dilapidaient leur

    fortune. Seule rserve: si la

    personne procde de telles lar-

    gesses quelle sexpose ne plus

    pouvoir subvenir ses propres

    besoins et risque de tomber la

    charge de lEtat. Et cest l dail-

    leurs que tout se complique un brin.

    Si on est libre de donner, on nest

    pas libre des consquences, et ce, sur au

    moins trois plans: lors de la succession,

  • MGB

    www.migros.chW

    6

    .

    6

    0

    au

    lieu

    de

    9.90

    D

    entifrice

    C

    andida

    Sensitive

    Professional

    3

    x

    75

    m

    l

    3

    3

    %

    6

    .

    6

    0

    au

    lieu

    de

    9.90

    D

    entifrice

    Lilibiggs

    Junior

    M

    int

    3

    x

    75

    m

    l

    3

    3

    %

    5

    .

    9

    0

    a

    u

    li

    e

    u

    d

    e

    8

    .8

    5

    B

    r

    o

    s

    s

    e

    d

    e

    n

    ts

    C

    a

    n

    d

    id

    a

    a

    n

    ti

    ta

    r

    tr

    e

    m

    e

    d

    iu

    m

    3

    p

    i

    c

    e

    s

    3

    3

    %

    7

    .

    5

    0

    a

    u

    l

    i

    e

    u

    d

    e

    1

    0

    .

    S

    o

    l

    u

    t

    i

    o

    n

    b

    u

    c

    c

    o

    -

    d

    e

    n

    t

    a

    i

    r

    e

    C

    a

    n

    d

    i

    d

    a

    S

    e

    n

    s

    i

    t

    i

    v

    e

    2

    5

    %

    d

    e

    r

    d

    u

    c

    t

    i

    o

    n

    2

    x

    4

    0

    0

    m

    l

    7

    .

    8

    0

    a

    u

    lie

    u

    d

    e

    1

    1

    .7

    0

    D

    e

    n

    tifr

    ic

    e

    C

    a

    n

    d

    id

    a

    W

    h

    ite

    M

    ic

    r

    o

    -

    C

    r

    y

    s

    ta

    ls

    3

    x

    7

    5

    m

    l

    3

    3

    %

    SUR TOUS LES PRODUITS DE SOINS DENTAIRES

    CANDIDA EN EMBALLAGES MULTIPLES.

    OFFRES VALABLES DU 12.6 AU 25.6.2012,

    JUSQU PUISEMENT DU STOCK

    ACTION

  • NOUVEAU!

    2

    0

    x

    P

    O

    I

    N

    T

    S

    PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 12.6 AU 25.06.2012,

    JUSQU PUISEMENT DU STOCK

    8

    .

    5

    0

    R

    a

    s

    o

    ir

    p

    o

    u

    r

    fe

    m

    m

    e

    I

    a

    m

    h

    a

    ir

    r

    e

    m

    o

    v

    a

    l

    S

    ilk

    y

    S

    k

    in

    P

    o

    u

    r

    u

    n

    ra

    s

    a

    g

    e

    p

    a

    rtic

    u

    -

    li

    re

    m

    e

    n

    t

    s

    r

    e

    t

    u

    n

    e

    p

    e

    a

    u

    s

    o

    ig

    n

    e

    ,

    d

    o

    u

    c

    e

    e

    t

    s

    o

    y

    e

    u

    s

    e

    .

    D

    e

    u

    x

    la

    m

    e

    s

    a

    v

    e

    c

    ru

    b

    a

    n

    lu

    b

    rifi

    a

    n

    t

    la

    lo

    e

    v

    e

    ra

    in

    c

    lu

    s

    e

    s

    .

    N

    O

    U

    V

    E

    A

    U

    3

    .

    3

    0

    G

    e

    l

    d

    e

    r

    a

    s

    a

    g

    e

    I

    a

    m

    h

    a

    ir

    r

    e

    m

    o

    v

    a

    l

    G

    e

    l

    d

    e

    ra

    s

    a

    g

    e

    a

    p

    a

    is

    a

    n

    t

    la

    lo

    e

    v

    e

    ra

    e

    t

    la

    v

    ita

    -

    m

    in

    e

    E

    p

    o

    u

    r

    le

    s

    p

    e

    a

    u

    x

    s

    e

    n

    s

    ib

    le

    s

    .

    P

    r

    p

    a

    re

    la

    p

    e

    a

    u

    d

    e

    fa

    o

    n

    o

    p

    tim

    a

    le

    p

    o

    u

    r

    q

    u

    e

    la

    la

    m

    e

    g

    lis

    s

    e

    to

    u

    t

    e

    n

    d

    o

    u

    c

    e

    u

    r.

    1

    5

    0

    m

    l

    N

    O

    U

    V

    E

    A

    U

    2

    .

    5

    0

    R

    as

    oi

    r j

    et

    ab

    le

    I a

    m

    ha

    ir

    re

    m

    ov

    al

    Si

    lk

    y

    Sk

    in

    Ra

    so

    ir

    je

    ta

    bl

    e

    2

    la

    m

    es

    po

    ur

    un

    ra

    sa

    ge

    de

    pr

    s

    en

    do

    uc

    eu

    r.

    Po

    ig

    n

    e

    Si

    lk

    To

    uc

    h

    po

    ur

    un

    e

    bo

    nn

    e

    te

    nu

    e

    et

    un

    m

    an

    ie

    m

    en

    t a

    is

    .

    5

    pi

    c

    es

    N

    O

    U

    V

    E

    A

    U

    |

    21

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    SOCIT

    |

    SUCCESSION

    Publicit

    successoral consacrant un accord de fa-

    mille et coupant court tout risque fu-

    tur de contestation. Mais sur le plan civil

    uniquement.

    Sur le plan social, le donateur doit

    aussi avoir les moyens de son geste,

    sinon il risque de se trouver dans une

    situation prcaire lors de son ventuel

    placement dans une institution, selon

    la Chambre immobilire neuchteloise.

    Dautant plus vrai sil doit bnficier de

    prestations complmentaires AVS/AI:

    la valeur de la fortune abandonne sera

    prise en compte dans le calcul.

    Et sil est avr que vous navez plus

    les moyens de payer vos frais dEMS, la

    facture pourra tre sale pour la per-

    sonne qui vous avez donn votre argent

    ou vos biens: elle devra passer la caisse!

    Une erreur ne

    pas commettre

    Donner sa maison au moment dentrer

    en EMS savre toujours un mauvais

    calcul, estime le notaire vaudois, car

    cest trop tard. Celui qui la reoit devra

    payer les frais de lEMS, au moins hau-

    teur du prix de la maison. Cest lEtat qui

    va estimer la valeur de la maison (sous

    dduction des dettes reprises). Quant

    lalternative de cder son logis en

    contrepartie de lusufruit, elle a aussi

    une valeur. Les enfants seront la plupart

    du temps obligs de louer lappartement

    pour payer le home.

    De plus, ne pensez pas quil y a pres-

    cription si la donation a eu lieu il y a au

    moins cinq ou dix ans: la jurisprudence

    des tribunaux a plusieurs fois confir-

    m quune donation peut tre prise en

    compte quelle que soit lpoque la-

    quelle elle a t faite! Pour

    autant, plus la donation

    se fait tt avant lhber-

    gement en EMS, moins

    elle entre en compte dans

    le calcul de rgimes so-

    ciaux: le canton de Vaud, par

    exemple, applique un abatte-

    ment de 10 000 francs par anne. Et

    loctroi dun usufruit ou droit dhabi-

    tation aux parents rduit encore la fac-

    ture potentielle, lit-on dans Memento

    du Canton de Vaud sur ces questions.

    On laura compris, cest une quation

    plusieurs inconnues et lavis dun no-

    taire nest pas superflu. Il faut en outre

    savoir que tout transfert dimmeuble

    mme gratuit entre parents et enfants,

    doit tre considr comme un contrat:

    un acte notari simpose. Pour les dons

    dargent, mieux vaut aussi laisser une

    trace crite pour viter les problmes.

    Les querelles entre enfants, dune part,

    mais aussi pour justifier que la dona-

    tion en tait bien une et non pas un prt.

    Texte: Isabelle Kottelat

    |

    21

    quelle elle a t faite! Pour

    elle entre en compte dans

    le calcul de rgimes so-

    ciaux: le canton de Vaud, par

    exemple, applique un abatte-

    Pour les dons

    dargent ou dor,

    mieux vaut laisser

    une trace crite

    pour viter les

    problmes.

    Les dona-

    tions?Des

    bombes

    retardement

    parfois

    Pierre-Philippe

    Courvoisier,dlgu

    desnotairesvaudois.

    Photos:GettyImages/Istockphoto

  • 22

    |

    SOCIT

    |

    JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    Nom: Elise Chabbey

    Date de naissance: 24 avril 1993.

    Discipline: Pourmoi, le kayak

    cest une grande partie de ma vie,

    jen attends beaucoup.

    Le titre de film qui rsume votre

    vie: Million Dollar Baby,

    car on voit la rage de vaincre,

    cest la cl dans le sport.

    J

    a

    i

    m

    e

    f

    a

    i

    r

    e

    l

    a

    f

    t

    e

    m

    a

    i

    s

    p

    e

    n

    d

    a

    n

    t

    l

    a

    s

    a

    i

    s

    o

    n

    ,

    c

    e

    n

    e

    s

    t

    p

    a

    s

    t

    e

    l

    l

    e

    m

    e

    n

    t

    p

    o

    s

    s

    i

    b

    l

    e

    Dcouvrez Elise Chabbey

    en vido.

    tait dix concurrentes pour deuxplaces.

    Jai pass en premier et je regardais les

    rsultats des autres. Elles arrivaient

    toujours derrire alors jai commenc

    y croire. Une participation aux JO im-

    pliquerades entranements supplmen-

    taires, alors que ses examensdematuri-

    t (optionbiologie-chimie)dbutent ces

    prochains jours. Jai un collge super,

    avec lequel jai pu marranger pour d-

    placer certaines dates.Merci.

    Je nai pas besoin de beaucoup

    travailler, jai de bonnes notes

    Pasquestionpour ellede renoncer lun

    ou lautre, alors elle tudie durant les

    dplacements et parfois le soir. Mais

    jai de la chance, car je nai pas besoin

    de beaucoup travailler, jai de bonnes

    notes, confie Elise Chabbey qui admet

    devoir parfois freiner lentranement

    pour consacrer de lnergie ses bou-

    quins.

    Plus tard, avec les tudes de mde-

    cinequelle envisage,ce sera encorepire.

    Alorspour linstant, leprochainobjectif

    sera de passer six mois en Australie, le

    pays du kayak, pagayer au chaud durant

    lhiver. Et de rattraper le temps perdu.

    Jaime faire la fte, mais pendant la

    saison, ce nest pas tellement possible.

    Jai darrter aussi lepiano.Des fois, jai

    envie de tout arrter quand jeme loupe,

    mais a ne dure jamais longtemps, heu-

    reusement.

    Celle qui compare son parcours ce-

    lui de Lara Gut ne se met pas la pres-

    sion. Si a nemarche pas Londres, elle

    ressayera dans quatre ans, Rio. Il va

    falloir que japprenne lhymne natio-

    nal maintenant, rigole-t-elle, avant

    denfiler son casque, sa combinaison, la

    jupette et de slancer dans les torrents

    de lArve.

    Texte:Mlanie Haab

    Photo: Nicolas Righetti-Rezo

    Zig-zag

    dans les vagues

    A tout juste 19 ans, Elise Chabbey est linvite de dernire minute du slalom olympique en kayak.

    Mais avant cela, il lui faudra passer son bac.

    E

    lle ne tient pas en place et la noir-

    ceur de ses cheveux contraste avec

    sa joie de vivre. Je suis explosive,

    jai envie dy aller. Mais parfois, jai be-

    soin quon me tire en avant, cest dif-

    ficile dtre toujours motive, surtout

    pour faire de la musculation, ou en hi-

    ver. Car elle sentrane douzemois par

    anne et mme lorsque la temprature

    de leaunedpasse pas quelques degrs.

    Le kayak est une histoire de famille

    chez lesChabbey: le grand-prepartici-

    pait dj des comptitions, transmet-

    tant le virus son fils,Martial.Celui-ci,

    ensuite, a pris la prsidence du club de

    Genveetpartait avec sesquatre enfants

    en vacances pagaies lamain.

    Trois dentre eux sont aujourdhui

    dans llite nationale, et Elise, qui a

    longtemps domin chez les juniors, de-

    vra bientt se mfier de sa petite sur.

    Mongrand frre acommenc le slalom,

    jai suivi. Jaimais gagner.Cequimeplat

    dans le kayak, cest la vitesse, cette sen-

    sationdeglisse, il faut la foisde la tech-

    nique et un bon physique.

    Chaque gabarit a ses avantages

    et ses inconvnients

    Un bon physique nest en fait souvent

    pasconstitudunecarcassedemuscles.

    Et sa petite taille ne se rvle pas tre un

    handicap, au contraire: Chaque gaba-

    rit a ses avantages et ses inconvnients

    dansce sport,onvoit vraimentde tout.

    A la voir faire corps avec son embarca-

    tion tel un amphibien (son kayak est

    rgl au millimtre prs, pas question

    de prendre un gramme), lon comprend

    mieux o se situe son point fort.

    La Genevoise de 19 ans nattend d-

    sormais plus que la validation de Swiss

    Olympic pour acheter son ticket pour

    Londres (n.d.l.r.: une formalit qui de-

    vait tomber hier). Je ny pensais pas

    jusquaux preuves de repchage. On

  • |23

    |

    MIGROS MAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    SOCIT

    |

    JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES

    |

    23

    JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES

    Mes

    premiers

    JO

    Elise

    Chabbey:

    Ce quime

    plat dans

    le kayak,

    cest la

    vitesse, cette

    sensation

    de glisse.

  • 2020 %

    Valable du 12.6 au 25.6.2012

    *Except les articles bnficiant dj dune rduction.

    20%

    avant 259.

    maintenant

    259.

    207.20

    20%20%

    Jack Wolfskin

    P.ex. veste de trekking

    pour homme

    4716.088

    20%

    avant 119.

    maintenant

    119.

    95.20

    20%20%

    Columbia

    P.ex. chemise

    manches longues

    pour homme

    4731.082

    S

    u

    r

    t

    o

    u

    t

    l

    a

    s

    s

    o

    r

    t

    i

    m

    e

    n

    t

    d

    e

    v

    t

    e

    m

    e

    n

    t

    s

    d

    e

    t

    r

    e

    k

    k

    i

    n

    g

    p

    o

    u

    r

    a

    d

    u

    l

    t

    e

    *

    S

    u

    r

    t

    o

    u

    s

    l

    e

    s

    s

    a

    c

    s

    d

    o

    s

    20%

    avant 159.

    maintenant

    159.

    127.20

    20%20%

    Deuter

    P.ex. sac dos

    ACT Peak 28 litres

    4602.001

    www.sportxx.ch

  • %20 %20 %20 %20 %20 %

    jusqu puisement du stock.

    20%

    avant 29.90

    maintenant

    29.90

    23.90

    20%20%

    Nike

    P.ex. t-shirt

    pour homme

    Tailles SXXL.

    4601.065

    20%

    avant 69.90

    maintenant

    69.90

    55.90

    20%20%

    Nike

    P.ex. short

    pour homme

    Tailles SXL.

    4917.853

    20%

    avant 59.90

    maintenant

    59.90

    47.90

    20%20%

    Protest

    P.ex. t-shirt

    pour femme

    Tailles SXL.

    4797.525

    20%

    avant 24.

    maintenant

    24.

    19.20

    20%20%

    Switcher

    P.ex. t-shirt

    unisexe Bob

    Tailles SXXL.

    4779.007

    S

    u

    r

    t

    o

    u

    t

    l

    a

    s

    s

    o

    r

    t

    i

    m

    e

    n

    t

    d

    e

    v

    t

    e

    m

    e

    n

    t

    s

    d

    e

    l

    o

    i

    s

    i

    r

    s

    p

    o

    u

    r

    a

    d

    u

    l

    t

    e

    *

  • Larrive Sonloup, au-dessus des

    Avants (VD), que ce soit en funi-

    culaire, en voiture ou la force du

    mollet est une bndiction. Parce que

    ce balcon 360 appelle le marcheur de

    tous les cts.Rochers-de-Naye,Dent-

    de-Jaman,LesPliadeset lacLmanplus

    scintillant que sur un tableau deHodler.

    Mais ce jour-l, lobjectif est de re-

    joindre la cabane de la Planiaz, une ba-

    lade de moyenne montagne, en vitant

    la ligne droite. Place aux dtours, donc,

    par le sommet du Molard. Il ny a pas

    dexcursion du Club alpin suisse sans

    lascension dun sommet, ft-il mo-

    deste! rigole BertrandGentizon, guide

    dehautemontagne,accompagnateurde

    randonne et formateur auCAS.

    Prairies de narcisses

    menaces de disparition

    Pour cet amoureux de la rgion, tous les

    dtails prennent vie et la nature souvre

    comme un livre. Normal, puisque

    lhomme est aussi gobotaniste, tou-

    jours prompt dceler le merveilleux.

    Comme les invitables dclins. Dans

    cette rgion, les narcisses ont dimi-

    nu de 90% depuis les annes 1960, en

    grande partie cause des mutations de

    lagriculture. Le pitinement du btail

    empche la fleurde repousser.Autrefois,

    tout a,ctait blanc,dit-il enpointant

    le vallon de Villard. La Neige de mai se

    fait doncplus rare,mais continuedegri-

    ser, et l, lesversantsqui surplombent

    la Riviera.

    Quand il se retrouvedans sonbiotope,

    Bertrand Gentizon devient soudain in-

    tarissable. Il identifie au quart doreille

    les fioritures du pinson des arbres et

    les notes acidules du pouillot vloce,

    se penche sur toutes les fleurs, palpe

    le calice dun silne, donne une recette

    pour apprter la renoue bistorte,

    dlicieuse avecunpeudebeurre et des

    chalotes tout en scrutant les sous-

    bois.Cestquedansces zonesdedprise

    Sur les terres intimes

    du ttras-lyre

    Voil une rando pour tous les mollets! De Sonloup la cabane de la Planiaz,

    dans les Pralpes vaudoises, en faisant beaucoup de dtours.

    26

    |

    socit

    |

    nature

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    MigrosMagazine

    |

  • agricole, o les forts senhardissent et

    se referment, la flore est elle aussi en

    mutation.Ainsi laprsenceconjointede

    la renoue, vivace des prairies humides

    avec son pi rose en forme de brosse

    dents, et de lasprule odorante est un

    indiceque lepturage semuegentiment

    en htraie.

    Quand on arrive lauberge de la

    Cergniaulaz, la tentation est grande de

    suivre le fumet des cuisines et de sat-

    tabler aussitt. Mais non, il faut conti-

    nuer monter par la route goudronne,

    la rcompense viendra plus tard. Et, la

    bifurcation signaltique, prendre la di-

    rection Chtel-Saint-Denis. Le chemin

    ne fera quemonter, pour cette premire

    partie de la balade. Loccasion de ralen-

    tir le rythme pourmieux se pencher sur

    les beauts caches.Commecelle dune

    saxifrage feuilles rondes,appele aussi

    Dsespoir des peintres.Mieux vaut avoir

    une loupe dans sa poche pour admirer

    la finesse de cette toile blanche, avec

    son calice, sa corolle et ses minuscules

    grains de beaut violacs. Une porce-

    laine de Limoges,un tableau pointilliste

    elle toute seule.

    Le chemin senfonce toujours plus

    dans la fort, jusqu soudain merger

    comme dun long sommeil arboris,

    stirant au soleil, ciel ouvert, sur le

    Bienvenue

    auClub alpin

    suisse

    Lhistoire du Club alpin suisse se

    confond avec la dcouverte des

    Alpes, la grande poque de

    lalpinisme romantique,des cri-

    vains voyageurs, scientifiques

    grosses chaussettes et bour-

    geoisie anglaise attirs par la

    montagne idalise, hauts som-

    mets du Mont-Blanc, du Cervin et

    autres Drus. Ainsi le Club alpin

    suisse voit le jour en 1863 avec

    une premire cabane dans les

    Grisons, la Grnhornhutte, abri

    sommaire aujourdhui ferm.

    Mais trs vite les cabanes

    poussent sur tous les versants:

    60 en 1900 et quelque 170 au-

    jourdhui, avec presque autant de

    refuges privs. Entre les premiers

    abris, quatre murs de pierre avec

    un toit dcapotable, et les der-

    nires ralisations, bijoux high-

    tech comme la cabane du Mont-

    Rose, lvolution est vidente: on

    rnove, on agrandit et surtout on

    montre patte verte.Les exi-

    gences cologiques sont trs

    fortes. On tend de plus en plus

    vers la cabane propre, auto-

    nome, sans impact sur lenvi-

    ronnement.Certaines ont une

    station dpuration, dautres leur

    petite olienne ou leurs panneaux

    solaires, explique Bertrand Gen-

    tizon, guide et formateur au CAS.

    Quant au Club alpin, il compte

    aujourdhui quelque 130 000

    membres, rpartis en 112 sec-

    tions, sest fminis depuis 1980,

    sest ouvert aux nouveaux sports,

    de la grimpe lescalade sur glace

    en passant par le canyoning.

    Infos sur www.sac-cas.ch

    Les

    narcisses

    ont

    diminu

    de 90%

    depuis

    les annes

    1960

    Bertrand Gentizon

    La balade jusqu la cabane de la Planiaz ( g.) est rythme par

    demagnifiques prairies de narcisses.

    Bertrand

    Gentizon,

    guide

    de haute

    montagne,

    accompa-

    gnateur de

    randonne

    et formateur

    au CAS.

    |

    27

    |

    MIGROSMAGAZINE

    |

    N

    o

    24, 11 JUIN 2012

    |

    SOCIT

    |

    NATURE

  • replat du lieu dit la Forclaz, o coulisse

    le vent. Le paysage souvre alors sur les

    rondeurs buissonnantes desmyrtilliers.

    Nous voil sur les terres intimes du t-

    tras-lyre, un oiseau dont la densit a

    diminu de 20 50% suivant les zones.

    Il a besoin de forts pour se percher,

    depturagespourparader,demyrtilliers

    pour nourrir ses petits et de neige tar-

    dive o il reste calfeutr jusquen fin

    dhiver, explique le biologiste.

    Alors, forcment, on tend loreille,

    on guette un peu mieux, esprant voir

    ne serait-ce quun bouquet de plumes.

    Mais madame couve en cette saison et

    monsieur se fait discret. Et du gallina-

    c, on ne verra que les djections dans

    un buisson de myrtilles, reste probable

    dun campement hivernal.

    Reste attaquer la dernire tape de

    la face nord duMolard, entre tourbires

    naissantes et gentianes. Et soudain, le

    nezencoredans les sphaignesdusentier,

    on dbarque au sommet, fauch par le

    vol fou desmartinets noirs qui strient le

    ciel toute voilure, amplifiant le vertige

    dupanoramacirculaire.Molson,Dent-

    de-Lys, Vanil-des-Artses, Cape-au-

    Moine et lincroyable crte dchiquete

    desVerraux,avec ses ravines,sespansde

    verdure fluorescente lacrs de neige.

    Les traces deLothar

    encore visibles

    Il faut se faire violence pour sarracher

    livresse du lieu et accepter de redes-

    cendre.Mais la suiteducheminvaut son

    pesant de jumelles. Parce quil traverse

    une zone dvaste par Lothar, arbres

    culbuts racines lair.Louraganest le

    laboureur des forts, philosophe Ber-

    trand Gentizon, soulignant par l que la

    rgnration passe parfois par le pire.

    Dans un lan de naturalit, visant la

    sauvegarde de la biodiversit florale et

    faunistique, un projet de rserve fores-

    tire autour des sommets du Folly et du

    Molard fait lobjet dune tude de fai-

    sabilit. Certaines zones seront livres

    elles-mmes, sans exploitation. Le

    boismort est laiss l, simplement fendu

    la scie par endroits, histoire de limiter

    la prolifration du bostryche et dassu-

    rer des niches pour la rosalie des Alpes

    et autres coloptres.

    La descente se poursuit par un pas-

    sage la Goille aux Cerfs, o tritons et

    crapauds badinent ensemble dans la

    mme mare. A ce stade, le chalet de la

    Planiaz nest plus trs loin. Assez vite

    on aperoit, sur la gauche, en contre-

    bas,son toit de tavillons.Comme il sagit

    dune cabane prive du club alpin, non

    gardienne,mieuxvautprveniravantde

    dbarquer et apporter son pique-nique.

    Unpassage ferique travers

    une fort de feuillus

    Avec ses quarante-deux places en dor-

    toir, son fourneau bois et sa terrasse

    plein sud, lenvie pourrait vous saisir

    dcourter la balade.Mais ce serait rater

    unpassage ferique traversune fortde

    feuillus (suivre la direction des Avants

    par le pturage de Jor), le conciliabule

    des fougres, langlique des bois, les

    jeunes troncsmoussusdes rables syco-

    mores courbs en cors des Alpes par le

    poids des hivers et le tamis des branches

    qui laisse passer les ppites vert tendre

    de la lumire.

    Lobaria pulmonaria! sexclame

    soudain Bertrand Gentizon, visible-

    ment ravi en tapotant un tronc. Cest

    un lichen trs rare! Pour certains, sa

    prsence est un indicateur dune bonne

    qualit de lair. La fin du parcours se

    fait au coude coude avec la Baye, qui

    galope grandes eaux vers Montreux,

    puis sur la route goudronne qui revient

    aux Avants. Les plus coriaces pourront

    encore sessayer aumurdegrimpe, juste

    avant le village, et les autres saffaleront

    la terrasse du Buffet de la Gare.

    Texte: Patricia Brambilla

    Photos: Isabelle Favre

    Carnet de route

    Dpart: Sonloup (1158 m), que lon rejoint habituellement avec

    un funiculaire depuis les Avants. Mais attention celui-ci est ferm

    pour rvision jusqu la fin de lanne. Possibilit de rejoindre

    Sonloup en voiture (env. 1 km depuis les Avants).

    Arrive: Les Avants (1000m)

    Distance: 8 km.

    Altitudemaximale: sommet du Molard 1750m.

    Dure: 4 h 5 h.

    En voiture: autoroute A9, sortie Montreux. Et puis continuer,

    direction Glion, Les Avants.

    En transports publics: en train jusqu Montreux, puis prendre

    le MOB qui relie Montreux la Lenk. Descendre aux Avants.

    Horaires sur www.goldenpass.ch

    Au sommet duMolard,Molson, Dent-de-Lys, Vanil-des-Artses, Cape-au-Moine et la crte desVerraux soffrent au regard des promeneurs.

    Louragan

    est le

    laboureur

    des forts

    Sponsoring by

    Migros est le sponsor principal du Club alpin

    suisse. www.sac-cas.ch

    28

    |

    Socit

    |

    natUre

    |

    N

    o

    24, 11 juiN 2012

    |

    MigroSMagazine

    |

  • Savourez les produits Suisse Garantie.

    Savourez les produits Suisse Garantie, collectionnez les logos sur les emballages dorigine et offrez-vous ainsi un cadeau chic et sympa. Voici comment

    procder: dcoupez dans les emballages dorigine les logos Suisse Garantie avec la dsignation des produits. Nettoyez-les si ncessaire, remplissez le talon et

    envoyez le tout AMS Agro-Marketing Suisse, Suisse Garantie, case postale, 3024 Berne. Dernier dlai denvoi: le 16 juillet 2012.

    Conditions de participation: dlai denvoi: le 16 juillet 2012. Les envois aprs cette date ne peuvent plus tre pris en considrat