Click here to load reader

Monnaie et inflation : quelques leçons de · PDF fileMonnaie et inflation : quelques leçons de l'expérience américaine des dix dernières années In: ... masse monétaire

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Monnaie et inflation : quelques leçons de · PDF fileMonnaie et inflation : quelques...

  • Monsieur Michel Aglietta

    Monnaie et inflation : quelques leons de l'exprienceamricaine des dix dernires annesIn: Economie et statistique, N77, Avril 1976. pp. 49-71.

    Citer ce document / Cite this document :

    Aglietta Michel. Monnaie et inflation : quelques leons de l'exprience amricaine des dix dernires annes. In: Economie etstatistique, N77, Avril 1976. pp. 49-71.

    doi : 10.3406/estat.1976.2319

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1976_num_77_1_2319

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_estat_1408http://dx.doi.org/10.3406/estat.1976.2319http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1976_num_77_1_2319

  • AbstractMoney and inflation : a few teachings of USA's experience during the ten last years by - Based ondiscussions in the USA over the last ten years, the author offers an interpretation of the inflationaryprocess by referring to two sets of phenomena. These phenomena are first studied separately, later interms of their interaction. The first set concerns the structural changes in the conditions of production (slowdowns inimprovement of average industrial productivity, modifications in the growth rates of industries...). Ananalysis of these structural changes within the framework of a competititve economy leads to ananalysis of their consequences, especially with regard to growth of indebtedness, shortages of capitalfor new investment and the malfunctioning of financial markets. The second set of phenomena concerns the behaviour of the economic agents in these circumstances(anticipations and wealth constraints take a prominent part) and the nature of the market adjustments.By studying the interaction between these two sets of phenomena and taking into account the role ofmoney, it is possible to understand both the persisting inflationary trend and the wide fluctuations of theinflation rate about the general trend. Changes in inventories and the instability of structures ofindebtedness play an important part in the process. Their combined influence will lead to a liquiditycrisis which is all the more acute as the preceding rate of credit expansion was larger. Thus monetarypolicy is partly responsible for amplitude of the acceleration of inflation. But this responsibility must notbe exagerated because, in any event, the structural, sources of inflation are beyond the reach ofmanipulations of the money stock.

    ResumenMoneda e inflacin : unas cuantas enseanzas adquiridas con la experiencia de los Estados Unidos enlos diez ltimos anos - A partir de observaciones efectuadas en los Estados Unidos desde un decenio,el autor propone una interpretation del proceso inflacionista por medio de una referenda a dosconjuntos de fenmenos. En primer lugar, se estudian estos por separado y luego se intenta determinarsu interaccin El primer conjunto concierne los cambios estructurales intervenidos en las condiciones de produccin(merma del desarollo de la productividad media de la industria, importantes modificaciones que afectanlos ritmos decrecimiento de las industrias...). El anlisis de esos cambios estructurales dentro delmarco de una economa de competencia encarrila a subrayar sus consecuencias, especialmente suimpacto en el desarrollo del adeudamientoide todos los agentes, reflejando una escasez de capital paralas nuevas inversiones y mal-funcionamiento de los mercados financieros. El segundo atane el comportamiento de los agentes que se hallan en esta situacin (anticipaciones ysujeciones patrimoniales desempenan un papel importante) y la naturaleza de los ajustamientos que sellevan a cabo en los mercados. Al indagar la interaccin de ambos tipos de fenmeno y tenendose encuenta la accin efectiva de la moneda, es factible comprender a la vez la persistencia tendencial de lainflacin y sus extensas fluctuaciones coyunturales. La formacin de los stocks y la realizacin deestructuras de adeudo inestables desempenan un papel de consideracin en esta interaccin. Suconjuncin encarrila a una escasez de liquideces cuanto ms aguda que la expansion del credito seaveriguo anteriormente ms fuerte. As pues la politica monetaria interviene en la magnitud de laacceleracin de la inflacin. Mas no cabe dar proporciones excesivas a esta responsabilidad ya que entodo caso las condiciones estructurales de la inflacin estan fuera de alcance de las manipulaciones dela masa monetaria.

    RsumA partir des observations faites aux tats-Unis depuis une dizaine d'annes, l'auteur propose uneinterprtation du processus inflationniste en faisant rfrence deux ensembles de phnomnes. Cesderniers sont d'abord tudis sparment, puis on cherche tablir leur interaction. Le premierensemble concerne les changements structurels dans les conditions de la production (ralentissementdans les progrs de la productivit moyenne dans l'industrie, modifications dans les rythmes decroissance des industries...). L'analyse de ces changements structurels dans le cadre d'une conomiede concurrence conduit souligner leurs consquences, en particulier sur le dveloppement del'endettement de tous les agents refltant une pnurie de capital pour les investissements nouveaux et

  • un disfonctionnement des marchs financiers. Le deuxime concerne le comportement des agentsplacs dans cette situation (anticipations et contraintes patrimoniales jouent fortement) et la nature desajustements qui s'oprent sur les, marchs. En recherchant l'interaction de ces deux ordres dephnomnes et en tenant compte du jeu rel de la monnaie, on peut comprendre la fois lapersistance tendancielle de l'inflation et ses amples fluctuations conjoncturelles. Dans cette interactionla formation des stocks et la ralisation de structures d'endettement instables jouent un rleconsidrable. Leur conjonction mne une crise de liquidits d'autant plus aigu que l'expansion ducrdit a t antrieurement plus forte. Ainsi la politique montaire a une responsabilit dans l'ampleurque prend l'acclration de l'inflation. Mais cette responsabilit ne doit pas tre exagre, parce qu'entout tat de cause les conditions structurelles de l'inflation sont hors de porte des manipulations de lamasse montaire.

  • Monnaie et inflation :

    quelques leons

    de l'exprience amricaine

    des dix dernires annes

    par Michel AGUETTA.

    La concurrence est-elle toujours un frein la hausse des prix ? La manipulation de la masse montaire, : supposer qu'elle soit possible, sufft-elle juguler l'inflation ? Comment peuvent coexister hausses de prix, et stagnation de la production ? Les comportements individuels sont-ils responsables de l'acclration de l'inflation ?,.. Combinant thorie:etdonnes empiriques, l'article prsent ci-aprs s'efforce d'apporter des lments de rponse ces questions dont l'actualit est vidente. A partir des observations faites aux USA' depuis une dizaine d'annes, l'auteur propose une interprtation de l'enchanement inflationniste en distinguant deux ensembles de phnomnes : d'un ct les changements dans les conditions de production et de l'autre- les comportements* des. agents.. Les premiers, qualifis de conditions structurelles de l'inflation, seFtraduisent principalement par une pnurie de capitahpour les quipements nouveaux et umdisfonctionnement des marchs financiers. Les seconds soulignent le rle des structures d'endettement instables et des anticipations de chacun sur l'acclration des hausses de prix. En; recherchant l'interaction de ces deux ordres de phnomnes et en tenant compte du jeu relde la monnaie, on peut comprendre la fois la persistance tendancielle de l'inflation i et ses amples fluctuations conjoncturelles..

    Les annes 1974 et 1975 ont t des annes noires pour. les prvisionnistes dans tous les pays occidentaux. Ni la brutale acclration de l'inflation, ni la svrit de la rcession qui lui a succd, n'ont t correctement apprcies. Quelques \ erreurs spectaculaires font apercevoir le dsarroi qui s'est empar des spcialistes de 'la ? conjoncture.. Au Japon, on prvoyait l'automne 1973 pour l'anne 1974 un rythme ; d'inflation de 7%;. il a dpass 25%. Aux tats-Unis, o le plafonnement de la croissance s'est manifest ds la fin de l't 1973, une reprise vigoureuse pour le printemps^ 1974 aprs un lger ajustement conjoncturel tait diagnostique - l'automne 1973; cette insaisissable; reprise fut ensuite rituellement annonce : tous les . six mois. . Quant ; aux erreurs de prvision sur le rythme de croissance relle, faites l'automne 1974 pour l'anne 1975 par les services officiels dans les pays de l'OCDE, elles sont substantielles. Bien que les rsultats de 1975 soient encore provisoires, l'incapacit prvoir la rcession ne fait aucun doute.: en: Allemagne, prvision de + 3,7 % contre . une ralisation de 3,7 %, en France, + 4,2 % contre 2 %, aux tats- Unis, + 2,5 % contre 3 %, etc.

    Mise, en cause des schmas

    macroconomiques

    d'analyse des fluctuations

    conomiques

    Face de tels carts, il ne sert rien d'incriminer l'incertitude des estimations : conomtriques, ni l'effet de chocs alatoires. Il est trs insuffisant de faire remarquer que les. modles conomtriques, , fonds sur des relations stables et continues,, ne sont pas ides instruments, bien, adapts la prvision des retournements pour; lesquels s jouent . des effets de seuil : et des phnomnes cumulatifs > mal : connus

    49

  • provenant d'anticipations divergentes en situation d'incertitude. Plus fondamentalement, l'incapacit comprendre la: conjoncture des deux - dernires annes met . en cause les schmas thoriques qui, sous-tendent les s modles de prvision construits depuis les annes 1950. Les modles no- keynsiens ; ont pour pivot l'investissement rel net au - sein d'un schma strictement mcanique fond sur l'interaction i d'un s principe d'acclration (qui peut se p

Search related