Click here to load reader

Négociation collective et grève en 2012

  • View
    219

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Négociation collective et grève en 2012

  • AnalysesDares

    publication de la direction de l'animation de la recherche, des tudes et des statistiques

    novembre 2014 n 089

    NgociatioN collective et grves eN 2012 La ngociation toujours soutenue par des incitations

    lgales, lgre diminution des grves

    En 2012, 16,2 % des entreprisesde 10 salaris ou plus du secteur marchand non agricole ont engag des ngociations collectives. Cette proportion atteint 85 %

    dans les entreprises dotes de dlgus syndicaux. Les incitations lgales ngocier

    sur lgalit professionnelle et la pnibilit du travail ont entran la signature dun nombre daccords encore plus important

    en 2012 quen 2011. 54 000 accords dentreprise ont t signs en 2012

    (+11 % par rapport 2011), dont 42 000 (+6 %) par des dlgus syndicaux.

    1,3 % des entreprises de 10 salaris ou plus dclarent avoir connu un ou plusieurs arrts

    collectifs de travail en 2012, contre 1,8 % en 2011. Le nombre de journes

    individuelles non travailles (JINT) pour 1 000 salaris est pass de 77 pour

    lensemble des entreprises en 2011 60 en 2012. Si lanne 2011 avait dj t

    marque par une forte baisse des arrts de travail aprs les fortes mobilisations contre la rforme des retraites en 2010,

    les salaris sont encore moins nombreux stre mobiliss en 2012. Ce constat

    gnral concerne la plupart des secteurs et des tailles dentreprises.

    En 2012, 16,2 % (1) des entreprises de 10 salaris ou plus du secteur marchand non agricole, employant 63,6 % des salaris du champ, ont engag au moins une ngociation collective (tableau 1). On entend par ngociation collective un processus par lequel des reprsentants de la direction et des reprsentants des salaris se runissent dans le but de parvenir un accord collectif, que ce processus aboutisse ou non (2). Ces ngociations se sont tenues au niveau de lentreprise stricto sensu, un niveau inter-entre-prises (groupe, unit conomique et sociale (3)) ou un niveau dcentralis (dans un ou plusieurs tablis-sements de lentreprise) (4).

    Les rsultats de cette publication sont issus principa-lement de lenqute annuelle Activit et conditions demploi de la main-duvre (Acemo) sur le dialogue social en entreprise (DSE), qui permet de disposer dindicateurs sur les relations professionnelles dans les entreprises de 10 salaris et plus du secteur marchand

    (1) Du fait de modifications du questionnaire, ce pourcentage nest pas strictement comparable aux taux de ngociation des annes prcdentes (encadr 1).

    (2) Les changes informels entre les salaris ou leurs reprsentants et la direction ne sont en principe pas pris en compte. On ne peut nanmoins exclure quils soient considrs comme de la ngociation collective et dclars comme telle par une partie des rpondants.

    (3) Lunit conomique et sociale (UES) dsigne un ensemble dentreprises juridiquement indpendantes entre elles mais caractrises par une unit de direction, une similarit ou complmentarit de leurs activits et une proximit des statuts sociaux et des conditions de travail des salaris. LUES est considre comme une entreprise unique au regard du droit des relations collectives de travail (lections professionnelles et ngociation collective).

    (4) Les rsultats relatifs lexistence de ngociations concernent tous les niveaux de ngociation se situant en dessous de la branche dactivit : tablissement, entreprise, unit conomique et sociale (UES) et groupe. Ceux qui concernent les instances reprsentatives du personnel (prsentes et/ou participant aux ngociations) ainsi que les thmes des ngociations et des accords qui en sont issus portent sur les mmes niveaux lexception du groupe.

  • En %

    DARES ANALYSES Novembre 2014 - N 0892

    non agricole (encadr 1). Ils sont complts par des donnes issues des enregistrements adminis-tratifs sur les accords dentreprise (encadr 2).

    Davantage de ngociations dans les grandes entreprises et lindustrie, mieux pourvues en dlgus syndicaux

    La part dentreprises ayant ngoci crot avec lef-fectif salari, de 7,9 % en 2012 pour les entre-prises de 10 49 salaris, 94,4 % pour celles de plus de 500 salaris ou plus. La formalisation des relations sociales, via la cration et le fonctionne-ment dinstances de reprsentation des salaris et de ngociation, peut tre juge moins ncessaire dans les petites entreprises, aussi bien par les direc-tions que par les salaris. Surtout, les conditions dimplantation des instances reprsentatives du personnel et les obligations et incitations lgales en matire de ngociation collective diffrent selon la taille des entreprises. partir dun effectif de 50 salaris, chaque syndicat reprsentatif dans lentreprise a la possibilit de dsigner un dlgu syndical sans que la direction ne puisse sy oppo-ser : alors que seulement 4 % des entreprises de 10 49 salaris sont pourvues de dlgus syndi-caux, cest le cas de 44 % des entreprises dau moins 50 salaris et de 78 % dau moins 200 sala-ris. Leur prsence dans lentreprise en fait des acteurs cls de toute ngociation. Elle impose en particulier lemployeur daborder certains sujets, avec eux, dans le cadre de la ngociation annuelle obligatoire (NAO) : 85 % des entreprises dotes de dlgus syndicaux ont ouvert au moins une

    Tableau 1 Ngociation dans les entreprises en 2012

    Part de la catgoriedans le champ total

    SalarisEntreprises

    Entreprisesayant sign

    au moins un accord parmi celles ayant ngoci en 2012

    Tauxdaboutissement*

    Ngociations engagesen 2012*

    Salaris concerns

    Entreprises ayant

    ngociau moinsune fois

    Ensemble ............................................................................................... 16,2 63,6 80,8 100,0 100,0

    Taille des entreprisesDe10 49 salaris ................................................................................... 7,9 10,3 74,2 82,9 26,8De 50 99 salaris .................................................................................. 39,9 41,6 82,1 9,1 9,8De 100 199 salaris .............................................................................. 63,1 63,8 82,4 3,2 6,9De 200 499 salaris .............................................................................. 79,6 79,9 89,0 3,5 15,5500 salaris ou plus ................................................................................. 94,4 97,5 90,0 1,3 41

    Entreprises de 50 salaris ou plus ............................................................ 59,5 83,1 85,2 17,1 73,2Dont : 200 salaris ou plus ...................................................................... 83,5 92,6 89,3 4,8 56,5

    Entreprises ayant un dlgu syndical ...................................................... 85,0 96,6 84,4 89,4 58,4Entreprises nayant pas de dlgu syndical ............................................. 8,1 17,1 76,2 10,6 41,6

    Secteur dactivitIndustrie .................................................................................................. 26,3 75,1 87,5 17,4 23,2Construction ........................................................................................... 8,8 40,0 82,8 13,3 7,3Commerce .............................................................................................. 13,5 61,9 73,1 33,5 32,2Dont : transport et entreposage .............................................................. 25,2 81,0 74,9 5,4 9,4Services ................................................................................................... 16,6 62,5 81,0 35,8 37,4

    * Cela concerne les ngociations au niveau de lentreprise, de lun de ses tablissements, de lUES et/ou du groupe. Le questionnaire de lenqute Acemo sur le Dialogue Social en Entreprise a t modifi en 2012, ces donnes ne peuvent donc pas tre compares celles des annes prcdentes (encadr 1).

    Lecture : les entreprises de 50 salaris ou plus reprsentent 17,1 % des entreprises et 73,2 % des salaris du champ de lenqute ; 59,5 % dentre elles sont concernes par une ngociation collective engage en 2012 leur niveau ou ceux des groupes ou units conomiques et sociales auxquelles elles appartiennent ; 83,1 % des salaris des entreprises de cette taille sont donc potentiellement concerns par au moins une ngociation. Pour 85,2 % dentre elles, ces ngociations ont abouti la signature dau moins un accord collectif courant 2012.

    Champ : entreprises de 10 salaris ou plus du secteur marchand non agricole.

    Source : Dares, enqute Acemo dialogue Social en Entreprise .

    Graphique 1 Les institutions reprsentatives du personnel participant aux ngociations en 2012*

    (*) Afin de faciliter la lecture, les pourcentages compris entre 0 et 5 % ne sont pas tous reports sur le graphique ; les modalits concernes sont reprsentants de section syndicale ou salaris mandats et autres ou non communiqu .

    Lecture : dans 58 % des entreprises de 10 salaris ou plus ayant engag des ngociations collectives en 2012 au niveau de lentreprise, de ses tablissements, ou de lunit conomique et sociale laquelle elle appartient, des dlgus syndicaux y ont particip. Des lus du personnel taient les uniques ngociateurs dans 40 % des cas.

    Champ : entreprises de 10 salaris ou plus du secteur marchand non agricole ayant engag des ngociations en 2012.

    21

    40

    9

    62

    39

    58

    34

    59

    89

    0De 10 49

    salarisDe 50 199

    salarisAu moins 200

    salarisEnsemble

    Dlgus syndicaux (ventuellement accompagns d'lus)

    Reprsentants lus du personnel seulsReprsentants de section syndicale ou salaris mandatsAutre ou non communiqu

    100

    En %

    Source : Dares, enqute Acemo dialogue social en entreprise .

    ngociation en 2012, contre 8 % de celles qui en sont dpourvues (tableau 1).

    En labsence de dlgus syndicaux, des ngocia-tions peuvent, sous certaines conditions droga-toires, tre menes avec des reprsentants lus du personnel (encadr

Search related