Ninja et Yamabushi

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Ninja et Yamabushi

  • Avant-propos

    Si les arts martiaux constituent une part de lhritage commun de lhumanit,leur histoire et leurs origines restent relativement mconnues. Remonter auxsources, mieux comprendre pour mieux pratiquer dans le respect de traditionsculturelles ancestrales, parcourir sur le papier les chemins darts anciens pour mieuxapprhender les voies que nous faisons ntres aujourdhui, dcouvrir quellessinscrivent dans un patrimoine volutif mme si au premier abord leur pratiquepeut paratre anachronique, tel est le propos de cet ouvrage. Le dfi et lespoirquincarne Ninja et Yamabushi, Guerriers et sorciers du Japon fodal vont plus loin :cet ouvrage entend livrer un portrait aussi fidle que possible des espions du Japonancien, dits ninja, et des moines yamabushi, ceux qui couchent dans lamontagne , travers leurs lgendes, leurs histoires, leurs techniques et leursphilosophies, en sefforant de remonter aux origines. Au fil des pages, jemattacherai distinguer les influences exerces par le taosme, le chamanisme etle bouddhisme sur la gense et le dveloppement de lart ninja de la part demensonge, de mystification et de dsinformation, due notamment au ninja-boom des annes 80.

    Si le livre traite des changes entre ninja et yamabushi, ce nest pas pour relancerce courant dont a assez pti et ptit encore le nin-jutsu et les arts martiaux qui luisont associs bien au contraire le but recherch ici est celui dclaircirdfinitivement les choses. Confondre ninja (espions-guerriers), yamabushi (asctes-magiciens) et sohei (moines-guerriers) est assez frquent. Lerreur rpte dans denombreux ouvrages, reportages et magazines vient dune mauvaise traductionvolontairement ralise par lun des pionniers du nin-jutsu en France (mme sil nepratiqua en ralit que trs peu). Il utilisa les arts martiaux afin de recruter desmembres pour ses pratiques sectaires (shugendo revu et corrig sa sauce). Le mot yamabushi ne signifie pas guerrier des montagnes mais celui qui couchedans la montagne ou celui qui se prosterne en montagne . Les moines yamabushisont des moines-magiciens-chamans, pas des guerriers. Ils ne lont jamais t.

    Toutefois, et mme si certains historiens les considrent tnus, les liens entre lenin-jutsu et le shugendo existent. ce sujet, concernant la priode Heian (794-1185), Kacem Zoughari crit : Les pratiques comme le shugendo et le onmyodo, oudu moins certains rites, ont influenc la pratique du nin-jutsu qui devait tre, selonSasayama, encore au stade dembryon. 1

    De mme, Axel Mazuer, dans sa trs complte et srieuse introduction duShoninki 2, texte de rfrence sil en est, crit : Le Shoninki suggre galement unlien entre ninja et yamabushi. galement appel shugenja, genja ou genza, lesyamabushi sont tout dabord des mystiques plus ou moins dissidents, qui vivaientpour la plupart en ermites dans les montagnes, ce qui leur a valu leur nom. [] Si linfluence du shugendo sur le nin-jutsu est controverse, il est certain que les

    1 Ninpo ninjutsu, LOmbre de la lumire, Guy Trdaniel diteur.2 Shoninki, lauthentique manuel des ninja de Natori Masazumi, ditions Albin Michel.

    12

  • premires communauts ninja ont en partie intgr des lments issus dupatrimoine sotrique du bouddhisme, comme le mentionne le Shoninki.

    En effet, de par leur lieu dhabitation commun et leur mode de vie en marge dela socit, les contacts et les changes entre certains clans ninja et yamabushisemblent avoir toujours exist. Le lien sest probablement forg ds le VII e sicle,pour se consolider au cours de lre Kamakura (1185 ou 1192-1333), atteignant sonapoge la fin de lpoque Sengoku (1467-1568) et au dbut de lpoque Edo (1603-1868).

    Les premiers yamabushi taient en contact avec des immigrs chinois et corenspratiquant les arts martiaux ainsi quavec des sages taostes, des chasseurs, despisteurs et des guerriers dchus autochtones. Bon nombre dhistoriens et spcialistesy voient les prmices de ce qui devint le nin-jutsu. Pour autant, contrairement ausohei (moines-guerriers), les yamabushi nont jamais constitu darme.

    La pratique conjointe du nin-jutsu et du shugendo, loin dtre une vidence encore moins une obligation est mme considre par beaucoup commeantagoniste. La plupart des clubs du Bujinkan 1 se dclarent sans lien avec leshugendo : Ces clubs tiennent se dmarquer publiquement de lassimilation faitepar les mdias de la pratique du nin-jutsu et du shugendo. Les clubs cits prcisentquen aucune faon ils nenseignent ni ne font pratiquer leurs lves les ascsestelles que la marche sur le feu, lenfouissement nu dans la neige, la rcitation deprires bouddhistes sous les chutes deau glaces ni aucune pratique mystique oureligieuse issue des cultes sotriques et chamaniques du Japon occulte et fodal.Jamais Hatsumi sensei na demand qui que ce soit dintroduire de telles pratiquesreligieuses dans lenseignement du Bujinkan. Nous nous efforons de transmettrele plus justement possible, lenseignement contenu dans les neuf coles de bujutsuet de nin-jutsu qui constituent le Bujinkan. Nous ne sommes ni des gourous ni desfakirs. Nous refusons de manire collgiale toute assimilation ou filiation avec unequelconque secte. Lenseignement prodigu dans nos clubs est un enseignementlac sans but commercial, conformment aux rglements rgissant les activitsphysiques et sportives dispenses dans les associations non lucratives de type loidu 1 er juillet 1901. Il est regrettable et mme nuisible limage du Bujinkan et son juste dveloppement en France que certains reportages aient pu induire enerreur le public franais en assimilant les clubs du Bujinkan des branches activesdes sectes sotriques japonaises. Nous dplorons ces faits et tenons le fairesavoir.

    La volont de se dfaire de cette association (nin-jutsu - shugendo) est aujourdhuitrs forte. Ainsi, Kacem Zoughari crit dans la conclusion de son ouvrage : Nous

    1 Le Bujinkan est la seule organisation officielle (reconnue par le Bugei Ryuha Daijiten, encyclopdie des colesjaponaises darts martiaux) enseignant encore certaines techniques hrites des ninja. Voici la liste des clubsassocis au texte cit : Club de Budo Ninjutsu Sambo de Saintes, Judo Club du vieux Bordeaux, sectionBujinkan Ninjutsu du Stade Louis Lumire, Bujinkan Budo Ninjutsu de Guerville, Bujinkan Shinobi Dojo,section Ninjutsu de lASAC de Castelnau, Bujinkan Ninjutsu Valence.

    13

  • navons pas abord les pratiques religieuses comme le kuji kiri, pratique provenant dubouddhisme sotrique nomm mikkyo, car par le pass le nin-jutsu et ce type depratique ont t mis ensemble comme si lorigine de la pratique du nin-jutsu, il y avaitseulement le bouddhisme sotrique. Il est vrai que les asctes, ermites des montagnes(yamabushi) eurent des liens et des changes avec certains ninja. Ajoutons aussi que lefait quils vivaient en montagne o peu de personnes saventuraient, les changes sonttrs probables. Cependant, il serait erron de croire qu lorigine il y avait seulementdes shugenja (asctes) et autres yamabushi. Nous avons voulu nous dtacher de cetteimage de sorcier magique, de rituel mystique qui en ont fait rver et fantasmer plus dunet recourir dautres explications afin dexpliquer la pratique.

    De son ct, Bernard Bordas, shihan du Bujinkan, a crit de nombreux articles ce sujet, distinguant clairement nin-jutsu et shugendo.

    Hatsumi soke 1, quant lui, dclare : Ce sont deux choses diffrentes (le nin-jutsu et le shugendo). Moi-mme je ne pratique pas le shugendo. La marche sur le feuet la mditation sous cascade sont toutefois des pratiques intressantes. Takamatsusensei 2 (dont le pre tait probablement moine yamabushi, dai-ajari, mont Kumano),questionn sur les origines du ninpo, rpondit simplement : On raconte qulpoque des dieux, certains asctes, comme Ame no shihi no Mikoto 3, Kumebe, Otomo,et dautres, pratiquaient le nin-jutsu.

    Bien que ce soit possible, joindre sa pratique martiale une philosophie tendance plus ou moins spirituelle, religieuse ou magico-religieuse, traditionnelleou moderne, europenne ou extrme-orientale, nest pas toujours ais. Pourtant, La non-violence a pour condition pralable le pouvoir de frapper a dit Gandhi.Cette phrase rsume assez bien lintrt dunir en son cur les deux pratiques(mme si, a priori, elles paraissent profondment antagonistes). Dans ce cas, ellesdoivent se nourrir et se complter lune lautre et non tre utilises comme masqueEn effet, certains justifient leur incapacit martiale (manque defficacit) par unerecherche pseudo-spirituelle. Religion et spiritualit deviennent alors les vitrines dela lchet, de la mdiocrit et de lhypocrisie.

    En ce dbut de III e millnaire, le temps de la mise au point est venu. Trop demensonges sont encore diffuss. La propagation de ces contrevrits a un seul etunique but : enrichir tous les soi-disant experts , matres et charlatans qui vontparfois jusqu crer leurs propres arts, styles ou fdrations (mlant quelquefois nin-jutsu et shugendo) sans parler des ouvrages et des DVD, courts, mdiocres et toujourspleins dabsurdits.

    Le moment est venu de rappeler quun ninja navait pas besoin de nom. Sansidentit, il pouvait en arborer une multitude. Il navait pas besoin de place dans lasocit. Il tait un fantme. Une ombre sans ego ou, tout au moins, un ego capable

    1 Quelles que soient les controverses, Maasaki Hatsumi est lactuel patriarche du Bujinkan. Il est la plus hauteautorit officielle du nin-jutsu mondial, le seul rpertori comme tel dans le prestigieux Bugei Ryuha Daijiten(encyclopdie des coles japonaises darts martiaux).2 Toshitsugu Takamatsu, lorsquil vivait en Mandchourie, tait le garde du corps du dernier empereur chinois,Pu Hi. En 1972, la mort de ce grand ninja (lun des derniers avoir t en activit), Masaaki Hatsumi hritades neuf coles de son matre.3 Gnralement prsent comme le kami (dieu) lorigine la clbre famille ninja Otomo.

    14

  • de survivre dans les pires conditions et daccepter toutes les humiliations. Un dmonviv