RAISONNEMENT, STRAT‰GIES ET VIEILLISSEMENT

  • View
    50

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

RAISONNEMENT, STRATÉGIES ET VIEILLISSEMENT. Université de Provence 2010-2011. DESCHAMPS Jessica OGER Lucie. Un intérêt pour le vieillissement…. Importance de l’étude du vieillissement: un processus différentiel et dissociatif. - PowerPoint PPT Presentation

Text of RAISONNEMENT, STRAT‰GIES ET VIEILLISSEMENT

  • RAISONNEMENT, STRATGIES ET VIEILLISSEMENT

    DESCHAMPS JessicaOGER Lucie

    Universit de Provence 2010-2011

    *

  • UN INTRT POUR LE VIEILLISSEMENTImportance de ltude du vieillissement: un processus diffrentiel et dissociatif.

    Ce que permet llargissement de ce champ de recherche au vieillissement cognitif.

    *

  • LMENTS DE DFINITIONS: RAISONNEMENTRaisonner cest comprendre les implications dun ensemble dinformations. Lobjectif des psychologues est de dterminer par quels mcanismes mentaux on arrive comprendre ces implications.Selon Anderson (1985), Holyoak et Spellman (1993), le raisonnement est un processus par lequel les individus crent et valuent des arguments et des croyances. *

  • LMENTS DE DFINITIONS: RAISONNEMENT Raisonnement inductif : infrer une rgle gnrale partir dexemple particulier.

    Raisonnement dductif: tirer des conclusions vraies et valides partir dinformations vraies. On part dune ide et non dune observation.

    Comment comprendre ces processus infrentiels?

    *

  • PETIT PLANTches de raisonnement

    Variables influenant les performances

    Les effets les plus robustes: structure du matriel et stratgies

    *

  • SALTHOUSE (1989-1992)Vieillissement et raisonnement dductifPopulation 20-75 ans ou plus1 3 prmisses, une question (rponse: oui ou non)Objectif: dterminer limportance des effets du vieillissement sur le raisonnement dductif en fonction de la complexit du problme.*

  • Figure 1: Pourcentages moyens de problme correctement russis selon lge et le nombre de prmisses.*

  • RSULTATSLes performances en raisonnement sur des problmes plus complexes sont davantage affectes par le vieillissement.

    *

  • DAIGNEAULT, BRAUN ET WHITAKER (1992) DANS UN ARTICLE DE RHODES (2004)Vieillissement et raisonnement inductif.Tche de Wisconsin.Rsultats: Les personnes ges commettent plus derreurs de persvration et compltent moins de catgories que les plus jeunes en avanant en ge.Question: ne pourrait-on pas assimiler ces erreurs de persvrations une distribution stratgique dficiente, cest--dire une frquence trop leve dutilisation dune stratgie non pertinente?

    *

  • Mais quest-ce quune stratgie?*

  • STRATGIESSaczynski, Willis et Schaie dfinissent une stratgie comme l'une des nombreuses mthodes pouvant tre choisies pour effectuer une tche cognitive particulire. Lemaire et Siegler ont propos un cadre conceptuel faisant la distinction entre 4 dimensions stratgiques: RpertoireDistribution SlectionExcution

    Nous tenterons ici dapprofondir certains aspects de ces stratgies au sein du raisonnement.*

  • SALTHOUSE ET PRILL (1987)Pourquoi laugmentation en ge est associe des mesures de performances faibles dans une tche de raisonnement inductif?Diffrences observes dans les performances selon la complexit des relations.

    Conclusion: faibles performances des personnes ges des des structures relationnelles inadquates du fait quelles soient trop simples ou instables dans le temps pour lintgration des lments du problme.*

  • SALTHOUSE ET PRILL (1987) (SUITE)Ceci peut tre mis en relation avec ce qui est affirm dans larticle de Schunn et Reder (2001): les individus varient dans leurs capacits adapter leurs stratgies pour changer leur taux de russite. Plus prcisment, certaines personnes peuvent tre plus lentes pour changer leur slection stratgique du fait dune capacit de russite de stratgie qui se modifie au cours du temps. Pas un manque de connaissances mtacognitives des stratgies variation dans leur capacit gnrale dtecter et utiliser ce changement de frquence des stratgies gagnantes. (approche stratgique adaptative)

    *

  • SACZYNSKI, WILLIS ET SCHAIE (2002)Relation entre usage des stratgies et bnfices dun entranement cognitif de raisonnement inductif.Rappel Salthouse (1991)Procdure pour valuer lutilisation dune stratgie: tudier les mesures du temps alloues aux diffrents composants dune tche cognitive indicateurs de la facilit faire usage dune stratgie.*

  • Figure 2: temps moyens de rsolution des problmes en fonction de la difficult des sries. *

  • SACZYNSKI, WILLIS ET SCHAIE (2002)393 personnes gesEntranement raisonnement inductif vs orientation spatiale (contrle)exemple de tche: Complter la srie aabccdeefEx. Stratgies enseignes: insrer des slashs / pour sparer les rptitions dans le modle aab/ccd/eef/Est-ce que laugmentation de lutilisation de stratgies dans des tches de raisonnement inductif diffre suivant le type dentrainement du pr au post-test?

    *

  • RSULTATSLes personnes ges les plus jeunes (64-70 ans) ont plus amlior leurs performances du pr au post-test en utilisant les stratgies que les plus ges.Pour une des tches de raisonnement inductif, ADEPT Letter Series: Interaction occasion x entranement indique que lentranement sur le raisonnement inductif engendre une meilleure augmentation dans lutilisation de ces stratgies du pr au post-test que ceux entrans lorientation spatiale.*

  • Figure 3: Moyennes pr et post test du nombre ditems montrant lutilisation des stratgiesde raisonnement inductif : ADEPT Letter Series. Diffrences significatives *** p
  • RSULTATS (SUITE)Interaction significative occasion x ge/cohorte indique que les bnfices tirs des stratgies de raisonnement au post-test diffrent selon les ges.

    bnfices significativement meilleurs dans lutilisation des stratgies du pr au post-test des 64-70 ans par rapport aux plus gs.*

  • Figure 4: Moyennes et cart-types du nombre ditems au pr et post-test refltant lutilisation dune stratgie pour lADEPT Letter Series.

    Diffrences significatives *p

  • Figure 2: Moyennes pr et post test du nombre ditems montrant lutilisation des stratgiespour WORD Series.diffrences significatives ***p
  • CONCLUSION DE LTUDEOn observe une augmentation significative entre le pr et le post-test de la frquence dutilisation des stratgies de raisonnement inductif chez les participants ayant suivis un entranement de ce type.

    Chez les gs un bon entranement des stratgies cohrentes avec la tche raliser permet une augmentation de la frquence dutilisation de ses stratgies lors de la ralisation de la tche concerne.

    *

  • ALLONS PLUS LOINSternberg (1986): thorie unifie du raisonnement: rendre de compte de la manire dont est accomplie lensemble des tches de raisonnement.Trois processus cognitifs: Encodage slectif (distinction entre infos pertinentes vs non pertinentes du problme et stockage en MdT)Comparaison slectiveCombinaison slective

    Park, Smith, Morrel, Puglisi et Dudley (1990): relations intgratives Diffrences dge grandes quand cible et contexte faiblement relis.Importance de la suggestion de stratgies dentranement chez les gs pour augmenter la sensibilit au support fourni par les manipulations du contexte.*

  • MEULEMANS (2001)Stratgies de facilitation des processus. Enseignement de stratgies dencodage plus efficaces.Meilleure structuration et organisation du matriel. Moyens mnmotechniques (imagerie mentale).*

  • CONCLUSION GNRALELes recherches tudiant le rle modrateur des diffrentes caractristiques individuelles sur les effets du vieillissement cognitif moins nombreuses dans les domaines du raisonnement et de la rsolution de problmes que dans dautres domaines cognitifs comme la mmoire par exemple, les mmes caractristiques individuelles devraient tre dterminantes.les recherches futures pourraient aider dterminer si ces diffrentes caractristiques des individus sont corrles avec leur manire dapprhender les tches de raisonnement et de rsolution de problmes.Vieillissement diffrentiel expliqu par variations stratgiques*

  • *Merci!

    **