Click here to load reader

Recommandations de codage PATHOS Formation 2013. Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 2 Quand faire la coupe PATHOS •PATHOS, outil statistique,

  • View
    106

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Recommandations de codage PATHOS Formation 2013. Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 2...

  • Page 1
  • Recommandations de codage PATHOS Formation 2013
  • Page 2
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 2 Quand faire la coupe PATHOS PATHOS, outil statistique, repose sur lextrapolation des besoins un jour donn des besoins comparables chaque jour de lanne. Ltablissement doit donc tre en situation de stabilit. stabilit sanitaire : pas de coupe pendant une pidmie, une canicule stabilit denvironnement : nouveau mdecin coordonnateur, EHPAD rcemment ouvert (se donner un dlai pr coupe de 3 6 mois).
  • Page 3
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 3 On code quoi ? On code toujours les diagnostics pertinents cest--dire rendant compte exactement de la ralit clinique. Il faut mentionner les tats pathologiques, mme S0, afin que puisse tre analyse la cohrence entre AGGIR et PATHOS. Les items dAGGIR : limination urinaire et anale, dplacements intrieurs, cohrence et orientation, manger, doivent pouvoir tre croiss avec les tats pathologiques incontinence, troubles de la marche, dmence, Parkinson Attention aux codages trop systmatiques de tous les rsidents avec certains profils et en particulier les profils P2 et R2, chaque codage devra tre justifi individuellement.
  • Page 4
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 4 Recommandations gnrales sur le codage des profils La discussion porte souvent entre S1 et T2. Du soin aigu correspond T2 qui inclut en requis du temps IDE et du temps mdecin (de lordre de 10 minutes de mdecin par jour). Un malade quilibr qui prsente une pathologie fort risque de dcompensation itrative et qui justifie une surveillance rapproche de prvention pourra tre cod T2 : il va bien au prix de mais il faudra tracer-prouver cette surveillance troite et ltat du patient.
  • Page 5
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 5 Ce qui n'est pas T2 Par exemple : le fait d'tre sous AVK et davoir une surveillance INR ne justifie pas par lui seul le profil T2, le fait d'avoir un diabte sous insuline, et une surveillance de la glycmie ne justifie pas par lui seul le profil T2, avoir une anmie, traite par EPO ne justifie pas par lui seul le profil T2, le jour dune transfusion dans lEHPAD ou lUSLD, le malade est en revanche T2.
  • Page 6
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 6 PATHOS et EVALUATION Les diagnostics cods dans PATHOS reposent sur : des valuations pratiques laide doutils valids quand ils existent, des investigations cliniques ou paracliniques, des constats formaliss dans le dossier mdical et/ou par les quipes soignantes. Ces lments doivent pouvoir tre prsents lors de la validation de la coupe. Ils servent de base lvaluation des soins requis et la dfinition du profil retenu. Limpossibilit de dlivrer les soins requis (absence de kin, de psychologue) ne dispense pas de la ralisation de lvaluation.
  • Page 7
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 7 PATHOS ET PREVENTION La prvention non code dans PATHOS concerne les actions de prvention collectives ou individuelles, non prcdes dune valuation individuelle du risque (animation gymnastique par exemple). Les actions de prvention codes dans PATHOS reposent sur : une valuation individuelle dun risque, consultable dans le dossier, lidentification du (ou des) professionnel(s) de sant charg(s) de mettre en uvre cette prvention, le suivi de lvaluation de laction mise en uvre, dans le cas o elle peut tre faite, la nature et lintensit du soin requis dtermineront le profil retenir.
  • Page 8
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 8 PATHOS ET PREVENTION (2) Prvention descarres (indpendamment de la prvention de la dnutrition) : La prvention est effectue par les aides-soignantes dans le cadre des soins de base pour les malades risque et donc code dans AGGIR (transfert). Le dpistage dune lsion dbutante (traabilit dans dossier et outils dvaluation) justifie une surveillance IDE code Escarres S1 .
  • Page 9
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 9 PATHOS ET PREVENTION (3) Prvention de la dnutrition Laide lalimentation est du ressort dAGGIR. La mise en vidence travers la fiche de surveillance alimentaire dune insuffisance ou dune rduction des apports, relve dune surveillance IDE et dune stratgie de prise en charge avec une valuation des paramtres du diagnostic de dnutrition (poids, albumine, short MNA). Cette prvention sera code S1 avec des suivis de rvaluation rguliers, mettant en vidence lefficacit de cette prvention.
  • Page 10
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 10 PATHOS ET PREVENTION (4) Prvention des fausses routes La prvention commence par une bonne installation (position assise, table adapte...). Chez un patient prsentant une pathologie risque (neurologique par ex) le dpistage, suivi de la prise en charge adquate texture, surveillance IDE sera cod Syndrome digestif haut S1 . Rappel Si fausses routes rptitives en dpit de la prvention (traabilit) : codage Syndrome digestifs hauts T2 . La prise en charge (kinsithrapeute ou orthophoniste) du trouble de la dglutition lorsque cest utile, faisable, non refuse, sera code en R sur la pathologie causale.
  • Page 11
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 11 PATHOS ET PREVENTION (5) Prvention des troubles de la marche Lentretien de la marche relve dAGGIR dplacement intrieur. Le maintien de la marche aprs une priode de rducation effective et temporaire pour revalidation peut relever dun entretien par les aides-soignantes mis en place sous surveillance IDE cod Troubles de la marche S1 (traabilit dossier). Rappel Le patient marchait, il ne marche plus au dcours dun pisode aigu, donc on revalide avec un kinsithrapeute codage R1 ou R2.
  • Page 12
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 12 PATHOS ET PREVENTION (6) Prvention de lincontinence urinaire Le maintien de la continence passe par une stratgie et par un reprage des causes qui pourraient provoquer lincontinence (constipation, infection urinaire, troubles de la marche, troubles des fonctions suprieures). La tenue dun calendrier mictionnel et laccompagnement rgulier aux toilettes dune personne risque identifi (traabilit) est cod Incontinence S1 . Prvention des rcidives ou des aggravations Sous rserve dune traabilit et de lapplication des recommandations. professionnelles (bonnes pratiques, recommandations des socits savantes ou de lHAS) selon le niveau de soins requis : codage S1ou T2.
  • Page 13
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 13 Complication / Aggravation Complication Laisser la pathologie initiale dans son profil, rajouter la complication avec son profil propre phlbite S1 complique d embolie pulmonaire T2 . Aggravation Changer le profil, (insuffisance respiratoire chronique S1 qui devient loccasion dune surinfection bronchique Insuffisance respiratoire aigu T2 voire T1 .
  • Page 14
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 14 Pas de rubrique Pathologie iatrogne On code la pathologie apparue indpendamment de son tiologie iatrogne ou non. Ce qui importe, cest la charge de soins requis ncessaires. Anmie aigu sous AVK transfuser sur site : Anmie T2
  • Page 15
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 15 Codage de Autres tats pathologiques 49 Code utiliser exceptionnellement. Analyse par le logiciel des diagnostics mis en clair , il comptera simplement le nombre et le % de diagnostics 49, ce qui est peu informatif. Mettre en clair ltat pathologique car il vous sera demand.
  • Page 16
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 16 Pas de rubrique Altration de ltat gnral Symptme beaucoup trop gnral . Ce sont le ou les tats pathologiques responsables qui seront tous cods.
  • Page 17
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 17 Pas de rubrique Troubles ioniques On ne code pas hyponatrmie ou hypokalimie. Mais ce sont le ou les tats pathologiques responsables des troubles ioniques (insuffisance rnale, diabte hyperosmolaire...) qui seront cods avec leur profil de gravit.
  • Page 18
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 18 CODAGE Douleurs Escalade thrapeutique T2 signifie avec surveillance rapproche requise et prouve (feuille de surveillance DOLOPLUS ou apparente). quilibration et surveillance rapproche : profil T2 si chelles dvaluation remplies, ajustements importants et non protocoliss des doses dantalgiques. Simples ajustements thrapeutiques protocoliss : S1. Prise dantalgiques avec traitement stabilis mme sous morphiniques : S1. On code la pathologie responsable de la douleur (tassement vertbral, douleur abdominale...) avec son profil requis.
  • Page 19
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 19 Soins palliatifs : actifs continus volutifs coordonns, pour des pathologies graves volutives ou mettant en jeu le pronostic vital ou en phase terminale (voir HAS). En dehors de la situation dtat terminal, il convient de coder chaque pathologie avec son profil. Etat grabataire (perte dautonomie totale, tat peu volutif). Etats terminaux ce nest pas pareil !
  • Page 20
  • Guide pratique du codage - Formation 2013 pathos 20 ETATS TERMINAUX 48 Lquipe mdico-soignante a inform la famille et formalis dans le dossier mdical et soignant que le projet de soins est dsormais centr sur le confort et laccompagnement de fin de vie. Les grabataires au long cours ne sont pas automatiquement n 48. Les patients en soins palliatifs peuvent tre en phase terminale. L

Search related