Règlement (CE) no 810/2009 du Parlement européen ?· I (Actes pris en application des traités CE/Euratom…

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • I

    (Actes pris en application des traits CE/Euratom dont la publication est obligatoire)

    RGLEMENTS

    RGLEMENT (CE) N o 810/2009 DU PARLEMENT EUROPEN ET DU CONSEIL

    du 13 juillet 2009

    tablissant un code communautaire des visas

    (code des visas)

    LE PARLEMENT EUROPEN ET LE CONSEIL DE LUNION EUROPENNE,

    vu le trait instituant la Communaut europenne, et notamment son article 62, point 2) a) et b) ii),

    vu la proposition de la Commission,

    statuant conformment la procdure vise larticle 251 du trait ( 1 ),

    considrant ce qui suit:

    (1) Conformment larticle 61 du trait, la cration dun espace de libre circulation des personnes devrait saccompagner de mesures concernant les contrles aux frontires extrieures, lasile et limmigration.

    (2) Aux termes de larticle 62, point 2), du trait, des mesures relatives au franchissement des frontires extrieures des tats membres fixent les rgles relatives aux visas pour les sjours prvus dune dure maximale de trois mois, notamment les procdures et conditions de dlivrance des visas par les tats membres.

    (3) En ce qui concerne la politique des visas, la constitution dun corpus commun dactes lgislatifs, notamment par la consolidation et le dveloppement de lacquis [dispositions pertinentes de la convention dapplication de laccord de Schengen du 14 juin 1985 ( 2 ) et les instructions consulaires communes ( 3 )], est lune des composantes essentielles de la poursuite de la mise en place de la politique commune des visas, qui fera partie dun systme multiples composantes destin faciliter les voyages effectus de faon lgitime et lutter contre

    limmigration clandestine par une plus grande harmonisation des lgislations nationales et des modalits de dlivrance des visas dans les missions consulaires locales, telle quelle est dfinie dans le programme de La Haye: renforcer la libert, la scurit et la justice dans lUnion europenne ( 4 ).

    (4) Les tats membres devraient tre prsents ou reprsents aux fins de la dlivrance des visas dans tous les pays tiers dont les ressortissants sont soumis lobligation de visa. Les tats membres qui nont pas de consulat propre dans un pays tiers ou dans une partie dun pays tiers devraient sefforcer de conclure des accords de reprsentation afin dviter aux demandeurs de visa de dployer un effort disproportionn pour se rendre aux consulats.

    (5) Il convient de fixer des rgles en matire de transit par la zone internationale des aroports, afin de lutter contre limmigration clandestine. Il y a lieu de soumettre lobligation de visa de transit aroportuaire les ressortissants de pays tiers figurant sur une liste commune. Toutefois, en cas durgence due un afflux massif de migrants clandestins, chaque tat membre devrait tre autoris imposer cette exigence aux ressortissants de pays tiers qui ne figurent pas sur la liste commune. Il y a lieu de faire un bilan annuel des dcisions arrtes par chaque tat membre.

    (6) Les modalits daccueil des demandeurs devraient dment respecter la dignit humaine. Le traitement des demandes de visa devrait seffectuer dune manire professionnelle, respectueuse des demandeurs et proportionne aux objectifs poursuivis.

    (7) Les tats membres devraient veiller ce que la qualit du service offert au public soit de haut niveau et conforme aux bonnes pratiques administratives. Ils devraient prvoir un nombre appropri dagents qualifis ainsi que des moyens suffisants, afin de faciliter le plus possible la procdure de demande de visa. Les tats membres devraient veiller ce quun principe de guichet unique soit appliqu tous les demandeurs.

    FR 15.9.2009 Journal officiel de lUnion europenne L 243/1

    ( 1 ) Avis du Parlement europen du 2 avril 2009 (non encore paru au Journal officiel) et dcision du Conseil du 25 juin 2009.

    ( 2 ) JO L 239 du 22.9.2000, p. 19. ( 3 ) JO C 326 du 22.12.2005, p. 1. ( 4 ) JO C 53 du 3.3.2005, p. 1.

  • (8) Pour autant que certaines conditions soient remplies, il convient de dlivrer des visas entres multiples, afin dallger la charge administrative des consulats des tats membres et de permettre aux voyageurs frquents ou rguliers de se dplacer sans encombre. Les demandeurs dont le consulat connat lintgrit et la fiabilit devraient, dans toute la mesure du possible, bnficier dune procdure simplifie.

    (9) Lenregistrement dlments didentification biomtriques dans le systme dinformation sur les visas (VIS) institu par le rglement (CE) n o 767/2008 du Parlement europen et du Conseil du 9 juillet 2008 concernant le systme dinformation sur les visas et lchange de donnes entre les tats membres sur les visas de court sjour (rglement VIS) ( 1 ), implique que le fait que le demandeur se prsente en personne, au moins lors du dpt de sa premire demande, devrait constituer une des exigences fondamentales pour la demande dun visa.

    (10) Afin de faciliter la procdure applicable aux demandes ultrieures de visa, il devrait tre possible de copier les empreintes digitales releves dans le cadre de la premire insertion dans le VIS pendant une priode de cinquante- neuf mois. Une fois cette priode coule, les empreintes digitales devraient tre nouveau releves.

    (11) Tout document, toute donne ou tout identifiant biomtrique reus par un tat membre dans le cadre dune procdure de demande de visa sont considrs comme un document consulaire aux termes de la convention de Vienne sur les relations consulaires du 24 avril 1963, et font lobjet dun traitement appropri.

    (12) La directive 95/46/CE du Parlement europen et du Conseil du 24 octobre 1995 relative la protection des personnes physiques lgard du traitement des donnes caractre personnel et la libre circulation de ces donnes ( 2 ) est applicable aux tats membres pour ce qui est du traitement des donnes caractre personnel relevant de lapplication du prsent rglement.

    (13) Afin de faciliter la procdure, il serait opportun denvisager plusieurs formes de coopration, telles quune reprsentation limite, la colocalisation, la mise en place de centres communs de traitement des demandes, le recours aux consuls honoraires et la coopration avec des prestataires de services extrieurs, compte tenu notamment des exigences en matire de protection des donnes fixes dans la directive 95/46/CE. Il convient que les tats membres, dans le respect des conditions fixes par le prsent rglement, dcident de la structure organisationnelle quils adopteront dans chaque pays tiers.

    (14) Il convient de prendre des dispositions pour les situations dans lesquelles un tat membre dcide de cooprer avec

    un prestataire de services extrieur pour la rception des demandes. Une telle dcision peut tre prise si, dans des circonstances particulires ou pour des raisons lies la situation locale, la coopration avec dautres tats membres sous la forme dune reprsentation, dune reprsentation limite, une colocalisation ou la mise en place dun centre commun de traitement des demandes se rvlent inappropris pour ltat membre concern. De telles dispositions devraient tre prises dans le respect des principes gnraux relatifs la dlivrance des visas et conformment aux exigences en matire de protection des donnes fixes par la directive 95/46/CE. En outre, la ncessit dviter le visa shopping devrait tre prise en compte lors de la mise en place et de lapplication de telles dispositions.

    (15) Lorsquun tat membre a dcid de cooprer avec un prestataire de services extrieur, il devrait maintenir la possibilit, pour tous les demandeurs, de dposer directement une demande auprs de ses reprsentations diplomatiques ou consulaires.

    (16) Les tats membres devraient cooprer avec les prestataires de services extrieurs sur la base dun instrument juridique qui devrait inclure des dispositions concernant les responsabilits exactes de ceux-ci, laccs direct et entier leurs locaux, les informations destines aux demandeurs, la confidentialit ainsi que les circonstances, conditions et procdures de suspension ou de fin de la coopration.

    (17) Le prsent rglement, en permettant aux tats membres de cooprer avec un prestataire de services extrieur pour la rception des demandes, tout en instituant le principe du guichet unique pour le dpt des demandes, cre une drogation la rgle gnrale de la comparution personnelle du demandeur une reprsentation diplomatique ou consulaire. Cette disposition sentend sans prjudice de la possibilit de convoquer le demandeur un entretien personnel.

    (18) Une coopration locale au titre de Schengen est indispensable lapplication harmonise de la politique commune des visas et une apprciation correcte des risques migratoires et/ou pour la scurit. Compte tenu des diffrences que peuvent prsenter les situations locales, lapplication pratique de certaines dispositions lgislatives devrait tre value par les reprsentations diplomatiques et consulaires des tats membres dans chaque ressort territorial, afin dassurer une application harmonise des dispositions lgislatives en vue dviter le visa shopping ainsi quun traitement ingal des demandeurs de visa.

    (19) Les statistiques constituent un outil important de surveillance des flux migratoires et peuvent permettre dy rpondre efficacement. Il y a donc lieu dtablir rgulirement des statistiques dans un format commun.

    FR L 243/2 Journal officiel de lUnion europenne 15.9.2009

    ( 1 ) JO L 218 du 13.8.2008, p. 60. ( 2 ) JO L 281 du 23.11.1995, p. 31.

  • (20) Il y a lieu darrter les mesures ncessaires pour la mise en uvre du prsent rglement en conformit avec la dcision 1999/468/CE du Conseil du 28 juin 1999 fixant les modalits de lexercice des comptences dexcution confres la Commission ( 1 ).

    (21) Il convient en particulier dhabiliter la Commission adopter des modifications techniques aux annexes du prsent rglement. Ces mesures ayant une porte gnrale et ayant pour objet de modifier des lm