Click here to load reader

REVUES DE DÉPENSES - lado · PDF filede la GRH des collectivités territoriales étaient insuffisamment associés par la DGCL ... principalement dans les domaines des finances, de

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of REVUES DE DÉPENSES - lado · PDF filede la GRH des collectivités territoriales...

  • R P U B L I Q U E F R A N A I S E

    Actes de gest ion en mat ire de ressources humaines des co l lect iv i ts ter r i tor ia les

    REVUES DE DPENSES 201

    7

    2017

  • Les revues de dpenses constituent un dispositif innovant dvaluation des dpenses publiques, instaur par la loi de programmation des finances publiques 2014- 2019 (article 22). Elles ont pour objectif explicite de documenter des mesures et des rformes structurelles de redressement des comptes publics. Ralises en toute indpendance par les corps dinspection et de contrle, les recommandations des revues de dpenses nengagent donc pas le Gouvernement. Leur efficacit repose tant sur leur contenu oprationnel que sur leur procdure spcifique, qui associe troitement Gouvernement et Parlement.

    Un champ de comptence large associ une dmarche oprationnellePortant sur lensemble des administrations publiques, le champ dintervention

    des revues de dpenses est trs large. Elles peuvent couvrir tous les domaines de laction publique et tous les sous-secteurs des administrations publiques (tat, agences, organismes de scurit sociale, collectivits territoriales), comme tous les outils de financement des politiques publiques (dpenses fiscales, crdits budgtaires, taxes affectes, etc.).

    Centres sur la ralisation dconomies, les revues de dpenses sinscrivent dans une logique oprationnelle. Chaque revue de dpenses doit permettre dap-profondir la connaissance des dpenses afin de prparer des rformes pouvant tre mises en uvre court ou moyen terme.

    Une association du Parlement en parfaite articulation avec le calendrier de la prparation du budget

    Lune des principales innovations des revues de dpenses par rapport aux autres exercices dvaluation tient leur articulation troite avec le calendrier budg-taire annuel. Ces modalits de mise en uvre sont directement prvues par la loi de programmation des finances publiques (LPFP) et constituent un lment cl de lefficacit du dispositif.

    La loi dispose ainsi que lexercice est lanc chaque anne de manire conco-mitante avec le dpt du PLF. La liste des thmes faisant lobjet dune revue de dpenses est prsente dans une annexe budgtaire du PLF ddie ( jaune ). Les parlementaires sont ainsi informs des thmes des revues et de leurs enjeux pour en dbattre, le cas chant, avec le Gouvernement.

    Les travaux des corps de contrle doivent tre finaliss au cours du premier trimestre. Ce calendrier permet ainsi que les conclusions des revues de dpenses puissent tre intgres la construction du PLF suivant. Le Gouvernement en prvoit la diffusion, sans que celle-ci soit prcise dans la LPFP, non seulement dans un souci de transparence, mais aussi dans la volont de fournir le degr dinformation le plus prcis et le plus fin, propre nourrir des changes clairs et de qualit au sein du dbat public.

  • INSPECTION GENERALE DE LADMINISTRATION

    CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER

    N 16120-R

    N 16.11.64

    Actes de gestion en matire de ressources humaines des collectivits territoriales

    Revue de dpenses

    Etabli par

    Yves DURUFL Inspecteur gnral de ladministration

    Yves COLMOU Inspecteur gnral de ladministration

    Salvator ERBA Inspecteur de ladministration

    Alain GRAS Chef de mission

    de contrle gnral conomique et financier

    Hlne GARNIER Contrleure gnrale

    conomique et financier

    - Juin 2017 -

  • Actes de gestion en matire de ressources humaines des collectivits territoriales - Revue de dpenses

    5

    SYNTHESE

    Par lettre en date du 17 novembre 2016, le ministre de lamnagement du territoire, de la ruralit et des collectivits territoriales, la ministre de la fonction publique et le secrtaire dtat charg du budget et des comptes publics ont demand lInspection gnrale de ladministration (IGA) et au Contrle gnral conomique et financier (CGfi) de mener conjointement une revue de dpenses sur les actes de gestion en matire de ressources humaines des collectivits territoriales.

    Dans un contexte de rforme territoriale, il tait demand la mission de procder un tat des lieux des pratiques innovantes. Aprs leur valuation, la mission devait identifier les pistes de rationalisation et dconomie, avant dtablir des recommandations permettant, ds 2018, de contribuer une optimisation des dpenses publiques relatives aux actes de gestion en matire de ressources humaines des collectivits territoriales. Pour ce faire, la mission pouvait utilement sappuyer sur le rapport de lIGA de mai 2014 sur lorganisation et les missions des centres de gestion de la fonction publique territoriale (CDG) et du centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

    La mission a men ses travaux de mi-novembre 2016 mai 2017. Elle a consult les administrations centrales, les associations dlus et de collectivits territoriales ainsi que les organes de la fonction publique territoriale et lobservatoire des finances et de la gestion publique locales (OFGL). Elle a effectu plusieurs dplacements, notamment Toulouse et Lyon, pour rencontrer les interlocuteurs locaux (lus, dirigeants territoriaux, services de ltat, centres de gestion, dlgations du centre national de la fonction publique territoriale). Elle a recueilli par ailleurs les rflexions des associations de praticiens territoriaux en matire de gestion des ressources humaines (GRH) et sest appuye sur deux enqutes menes auprs des collectivits territoriales et des CDG, relayes par les associations reprsentatives des collectivits territoriales.

    La mission a t confronte deux difficults initiales : la premire, lie la dlimitation du primtre du champ de ltude, et la seconde, la quantification des dpenses correspondant la GRH des collectivits territoriales.

    Pour ce qui concerne la premire, faute de dfinition partage et compte-tenu de la diversit et de lhtrognit des collectivits territoriales dans leur mode de gestion des ressources humaines incluant lintervention des CDG pour les collectivits employant moins de 350 agents, la mission a prfr sen tenir la notion doprations de gestion plus significative des diffrents processus en matire de GRH que la stricte dfinition juridique des actes de gestion, en ne retenant que les oprations les plus mobilisatrices en termes de temps/agent.

    Pour la seconde, en labsence de comptabilit analytique dtaille, homogne et gnralise, la mission a pris en compte les quelques enqutes disponibles et a procd par tude de cas et par sondage pour essayer de cerner au plus prs les cots affrents aux oprations de gestion en matire de ressources humaines. Cependant les rsultats sont analyser avec prudence et devront tre confirms dans la mesure o il na pas t possible, ce stade, de sassurer de leur robustesse.

    Le poids de la fonction RH dans les effectifs des agents territoriaux varierait ainsi, selon les sources, de 1,7 % 2,4 %, estimations auxquelles doivent sajouter les agents en fonction au CNFPT et dans les CDG (soit 0,3 % des effectifs), soit un ratio grants/grs de 2 % en moyenne comparable celui mesurant lefficience de la fonction RH pour ltat. En termes de cot, au-del de la masse salariale consacre directement par les collectivits territoriales leur fonction RH, il convient dajouter les dpenses correspondant au total des missions obligatoires et facultatives des CDG. Ainsi, le cot total de la fonction RH pour les collectivits est estim environ 1,7 Md en 2014, soit 1,3 % de leurs dpenses de fonctionnement et 0,7 % de leurs dpenses totales.

  • Actes de gestion en matire de ressources humaines des collectivits territoriales - Revue de dpenses

    6

    Les premires recommandations portent donc sur la ncessit dtablir rapidement des outils danalyse financire et de pilotage structurel permettant un suivi prcis de lvolution des cots et une possibilit de comparaison indispensables pour valuer les rsultats des mises en uvre des bonnes pratiques et contribuer leur diffusion.

    Nanmoins, malgr les difficults rencontres, la mission a pu identifier, droit constant, des bonnes pratiques qui mriteraient dtre diffuses. Celles-ci empruntent principalement trois vecteurs qui doivent tre utiliss simultanment.

    Tout dabord, il convient de conforter les CDG auxquels sont affilis obligatoirement les 2/3 des communes et qui accomplissent des actes de gestion pour prs de la moiti des agents de la fonction publique territoriale. Ils constituent un rseau porteur dinnovation sur un grand nombre de processus RH et garantissent par leur coordination et leur expertise une scurit juridique sur la plupart des oprations de gestion. Il faut encourager le dveloppement de prestations de services communs auxquelles recourent facultativement de plus en plus de collectivits territoriales et de leurs groupements non affilis. Cest un gage de qualit et de massification donc, terme, de rduction de cots.

    Ensuite, il faut profiter de la rforme territoriale et de llaboration des schmas de mutualisation pour partager le plus possible la fonction RH entre collectivits et entre niveaux de collectivits. Cette mutualisation doit galement sexercer au sein du rseau des CDG loccasion du dveloppement des coordinations rgionales et interrgionales et de la mise en place de spcialisation de comptences entre CDG.

    Enfin, le dveloppement du numrique et les progrs de la dmatrialisation permettent denvisager, par lindustrialisation des processus, des conomies substantielles de supports et de moyens de traitement sur ldition des bulletins de paie ou la gestion de certains dossiers administratifs par exemple, encore faut-il quun travail pralable de standardisation des systmes dinformation soit ralis afin dviter les dispersions et de garantir leur interoprabilit dans le cadre des mutualisations. Il conviendra, par ailleurs, de lever certains freins lis des obligations rglementaires.

    Mai

Search related