Click here to load reader

Sociolinguistique et didactique des langues Apprentissage & enseignement des langues en situation bi- ou plurilingue

  • View
    119

  • Download
    6

Embed Size (px)

Text of Sociolinguistique et didactique des langues Apprentissage & enseignement des langues en...

  • Page 1
  • sociolinguistique et didactique des langues Apprentissage & enseignement des langues en situation bi- ou plurilingue
  • Page 2
  • Lobjectifs de la sance : Lobjectifs de la sance : initiation la didactique des langues et la sociolinguistique apprhender certaines situations linguistiques complexes o le plurilinguisme devient la rgle, le monolinguisme une exception. Au commencement tait le mythe La Tour de Babel : Au commencement tait le mythe La Tour de Babel : Selon la Gense, ctait une tour que souhaitaient construire les hommes pour atteindre le ciel. une et une seule langue adamique Descendants de No, ils reprsentaient donc lhumanit entire et taient censs tous parler la mme et unique langue sur Terre: une et une seule langue adamique. Dieu multiplia les languesles hommes ne se comprennent plus Pour contrecarrer ce projet quil jugeait plein dorgueil, Dieu multiplia les langues pour que les hommes ne se comprennent plus Ainsi, la construction ne put plus avancer; elle sarrta, et les hommes se dispersrent sur la terre. On peut aussi, plus simplement, voir cette histoire comme une tentative de rponse des hommes au mystre apparent de lexistence de plusieurs langues.
  • Page 3
  • Le bi-plurilinguisme? langues individucommuniquer Cest un fait naturel qui se dveloppe lorsquil y a contacts entre les langues et besoins chez lindividu de communiquer en plusieurs langues (Hamers et Blanc, 1983) Origines du phnomne: mouvements migratoires &/ou mobilit gographique linguistique psycholinguistiquesociologie La dfinition de J. Hamers et M. Blanc met en lien 3 champs disciplinaires: la linguistique, la psycholinguistique et la sociologie qui interviennent dans ce domaine aux multiples facettes. individu bilingue : Voici quelques dfinitions du bi-plurilinguisme qui montrent les changements oprs sur lindividu bilingue dans les recherches de ces dernires dcennies :
  • Page 4
  • Quest-ce que tre bilingue ou plurilingue ? jugements subjectifs avantagesinconvnients Les 1 res dfinitions font tat de jugements subjectifs voquant soit les avantages soit les inconvnients lis ce phnomne: avantage D1 ct, le bilinguisme est prsent comme un avantage pour le dveloppement cognitif et intellectuel de lindividu. inconvnient De lautre, cest inconvnient au niveau du retard scolaire et cognitif de lenfant, de la marginalisation de lindividu, etc. Dautres recherches continuent prsenter les enfants bilingues comme des handicaps intellectuels et linguistiques : semi-lingue Cest le cas des Sudois T. Skuntnabb-Kangas et P. Toukomaa qui utilisent le terme de semi-lingue pour dsigner le dveloppement langagier du bilingue qui natteint le niveau du locuteur natif dans aucune des deux langues correspondantes; semi-lingue contexte socialconditions socioculturelles cette notion de semi-lingue est critiquable bien des gards: ici le bilinguisme est mal dfini et lapproche de lindividu bilingue errone puisquelle exclut le contexte social et les conditions socioculturelles qui le caractrisent. Nb: Nb: Si ces conceptions subjectifs bases sur les inconvnients du bilinguisme ne sont plus majoritaires dans limaginaire collectif, elles continuent cependant circuler chez certains enseignants de langues.
  • Page 5
  • Ambiguts des dfinitions du bilinguisme Les dfinitions sur le bilinguisme prsentent une dimension et ngligent dautres : soit parce quelles nabordent que certaines dimensions du bilinguisme et sont, par consquent, trop restrictives pour dcrire lensemble de ses composantes ; soit parce quelles sont opratoires et envisagent, de ce fait, le phnomne du bilinguisme sous ses diffrents aspects. bilingue parler parfaitement deux langues une matrise parfaite et quivalente dans deux langues Etre bilingue, selon le sens commun (populaire), cest parler parfaitement deux langues ou avoir une matrise parfaite et quivalente dans deux langues . # # En fait, cette croyance continue dalimenter un des nombreux mythes qui entoure le bilinguisme car une personne de ce genre reste toujours une exception.
  • Page 6
  • 1. Dfinitions en termes de comptences linguistiques norme de rfrence Les dfinitions bases essentiellement sur les comptences linguistiques de lindividu ( matrise parfaite des 2 langues ) se sont longtemps imposes comme la norme de rfrence. On peut citer, entre autres, les dfinitions des linguistes L. Bloomfield et J. MacNamara: Bloomfield (1935) : le bilinguisme cest la possession dune comptence de locuteur natif dans deux langues . MacNamara (1967) : quelquun qui possde une comptence minimale dans une des quatre habilets linguistiques savoir comprendre, parler, lire et crire dans une langue autre que sa langue maternelle . # # Les limites de ces dfinitions: norme dvaluation et de rfrence : La dfinition de Lonard Bloomfield envisage le bilingue exclusivement par rapport au monolingue, pos comme norme dvaluation et de rfrence : En fait, le bilingue devient la somme de 2 monolingues (1 bilingue = 1 monolingue + 1 monolingue) et le bilinguisme tant alors laddition de 2 langues. NB: NB: La dfinition de John MacNamara tend considrer tous les apprenants dune langue trangre comme bilingues et ce, quel que soit leur niveau de langue.
  • Page 7
  • mi-chemin entre ces 2 positions, on trouve la dfinition de Renzo Titone (1972, p. 11) qui envisage le bilinguisme comme tant : la capacit dun individu sexprimer dans une seconde langue en respectant les concepts et les structures propres cette langue, plutt quen paraphrasant la langue maternelle . C/C: # comptence linguistique du bilingue pr-requis C/C: # Ces 3 dfinitions sappuient sur une seule dimension du bilinguisme, savoir la comptence linguistique du bilingue = autrement dit: elles sinscrivent au niveau du pr-requis . Rcapitulons les traits distinctifs des 3 dfinitions : comptence native une comptence native dans une langue (Bloomfield) comptence minime une comptence minime dans cette langue (Macnamara) comptence spcifique passage par une comptence spcifique dans lautre langue (Titone). comptence linguistique du bilingue Mesurer la comptence linguistique du bilingue revient en ralit mesurer le degr de matrise dans une langue. Cela revient, selon Josiane Hamers et Michle Blanc, : valuer certaines grandeurs par comparaison avec un talon ; en dautres termes, il sagit de quantifier les phnomnes observs dans le but de les comparer. (1983, p. 33)
  • Page 8
  • mesurer: Mais si lon veut avoir une vision exacte du degr de bilinguisme dun individu, il est ncessaire de mesurer: tous les aspects de la comptence tous les aspects de la comptence (comprhension et expression de la forme orale et crite), son aptitude selon des niveaux linguistiques et son aptitude selon des niveaux linguistiques (phonologie, smantique, vocabulaire, grammaire et stylistique) Cest une vritable gageure ! degr de matrise (pr-requis)problme de la fonction Si ltude du bilinguisme implique la notion de degr de matrise (pr-requis), elle doit aussi intgrer le problme de la fonction : quelles fins le bilingue utilise-t-il ses langues ? Quels rles jouent ses langues dans la structure de son comportement ? les usages Cette dmarche dans la description du bilinguisme consiste alors comprendre les usages que le bilingue fait de ses langues et des conditions dans lesquelles il les utilise.
  • Page 9
  • 2. Dfinitions en termes dusages langagiers Fin des annes 70 dbut 80, cette vision du bilinguisme base principalement sur lapprentissage dune langue trangre en milieu institutionnel (comptences linguistiques requises loral et surtout lcrit) tend se modifier avec la prise en compte dautres ralits sociales que celles vcues en contexte institutionnel. contexte social par lusage que le locuteur fait des langues qui lentourent Le bilinguisme doit alors studier en contexte social par lusage que le locuteur fait des langues qui lentourent. Ce changement dorientation correspond, entre autres, aux travaux du Conseil de lEurope sur les mouvements migratoires et lenseignement de la langue du pays daccueil aux nouveaux arrivants, comme moyen dintgration. usages langagiers De nouvelles dfinitions du bilinguisme apparaissent alors pour dcrire cette ralit sociale en termes dusages langagiers. Retenons celle de F. Grosjean devenue une rfrence en matire de bilinguisme : Est bilingue la personne qui se sert rgulirement de deux langues dans la vie de tous les jours et non qui possde une matrise semblable (et parfaite) des deux langues. Elle devient bilingue parce quelle a besoin de communiquer avec le monde environnant par lintermdiaire de deux langues et le reste tant que ce besoin se fait sentir (1984, p. 16)
  • Page 10
  • Lide de matrise identique dans les deux langues nest donc plus le critre principal. notion dusage la capacit employer lune ou lautre en fonction des besoins communicatifs du bilingue Cest la notion dusage ou plus exactement la capacit employer lune ou lautre en fonction des besoins communicatifs du bilingue qui devient centrale dans la dfinition du bilinguisme. comptence minimale En ralit, la notion dusage implique que le bilingue a la possibilit demployer lune ou lautre de ses langues, cest-- dire quil doit possder une comptence minimale dans lune et dans lautre langue : Lindividu bilingue est en mesure dans la plupart des situations de passer sans difficult majeure dune langue lautre. (Ldi et Py, 1986, p. 19). Il aura donc un comportement spcifique dans une situation de contacts de langues quil fera varier suivant un certain nombre de paramtres tels que: lenjeu et le contenu de la communication, le rle et statut des locuteurs, ses comptences linguistiques et celles de ses interlocuteurs dans chacune des langue, etc.