Click here to load reader

Sommaire exécutif - Tramway aérien

  • View
    220

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Sommaire exécutif - Tramway aérien

  • Tramway arien Lavaltude de faisabilit et dimpacts

    Rapport inalFvrier 2013SOMMAIRE EXCUTIF

  • OPTION T.A.L.OPTION T.A.L.

    Fvrier 2013

    OPTION T.A.L.

    OPTION T.A.L.4600, rue Louis B. Mayer, Laval, Qubec - H7P 6E4

    Tlphone : (514) 982 6001 / Tlcopie : (514) 982 6106

  • OPTION T.A.L.

    Sommaire excu f 1

    UN TRANSPORT PUBLIC PROPRE ET INNOVANT EN RPONSE AU DVELOPPEMENT DU CENTRE VILLE DE LAVALLa dtriora on de la circula on sur le rseau rou er et laugmenta on de la qualit du service de transport collec f, accentue par larrive de trois sta ons de mtro sur le territoire lavallois en 2007, ont rendu lu lisa on du transport collec f incontournable. Afi n dop miser la mobilit, le dveloppement de loff re de transport public doit toutefois tre planifi de concert avec le dveloppement urbain. Cet arrimage entre le dveloppement immoblier et le transport public cons tuera la cl de la russite du projet.

    Le Plan mtropolitain de dveloppement et damnagement (PMAD), adopt fi n 2011 par la Communaut mtropolitaine de Montral (CMM), fi xe des objec fs dachalandage pour le transport public, ainsi que des critres damnagement et de densifi ca on autour des accs au transport collec f, conformment au concept de TOD1. De mme, la Ville de Laval dvoilait en 2011 sa nouvelle Poli que durbanisme durable voluCit, qui prvoit la cra on de ples urbains mul fonc onnels denses dans des secteurs cls jugs prioritaires. Ce e poli que vise, entre autres, op miser la densit du cadre b , dans une perspec ve de mobilit durable et favoriser le transport en commun et les dplacements ac fs. Dans le cadre de sa mise en uvre, la Ville de Laval a prcis les dveloppements a endus au centre-ville de Laval (FIGURE 3). Nous es mons ainsi donc que la popula on est amene doubler dans la zone dtude lhorizon 2025. Le nombre demplois est lui aussi amen augmenter de manire importante.

    En rponse ces changements, limplanta on du tramway arien est originale et moderne. Llectrifi ca on des transports est bnfi que tant sur le plan environnemental quconomique. Alors que les dplacements en tlphrique dans le monde ont longtemps t rservs la montagne, on observe une u lisa on du transport par cble de plus en plus courante dans les applica ons urbaines. Citons, entre autres, les exemples de New York, Portland, Coblence, Bolzano, Londres, Medellin et Rio (FIGURES 1 & 2).

    Limplanta on du tramway arien sinscrit dans un objec f de dveloppement urbain concert. Le Consor um Op on T.A.L a tudi la possibilit dimplanter un tramway arien au centre-ville de Laval. Ltude prend en compte toutes les face es touches par un tel projet : applica on rglementaire, tude dachalandage, analyse socio-dmographique, planifi ca on des transports, revue des technologies existantes et iden fi ca on des systmes et quipements requis, tude dinser on et dimpacts sur lenvironnement urbain et naturel, descrip on de lexploita on, de lentre en et des mesures de scurit, tude de rentabilit fi nancire, analyse avantages-cots et valua on des impacts conomiques.

    1 Un TOD (Transit Oriented Development) peut tre brivement dfi ni comme un dveloppement immobilier de moyenne haute densit, structur autour dune sta on de transport en commun.

    FIGURE 1 : LONDRES ET PORTLAND

    Source: Doppelmayr Source: Leitner

    FIGURE 2 : EXEMPLE DINTGRATION URBAINE, SARAGOSSE

    FIGURE 3 : BTIMENTS EXISTANTS ET PROJETSBtiments existants

    Carrefour Laval

    Btiments projets lhorizon 2025

    Centropolis

    Cosmodme

    Sta on Montmorency

    Bois Armand-Frappier

    Centre Laval Galeries Laval

    500m2001000

  • OPTION T.A.L.OPTION T.A.L.

    Sommaire excu f2

    DEUX TRACS POURSUIVANT DES OBJECTIFS DIFFRENTSLes deux tracs dtermins par la STL, en partenariat avec la Ville de Laval, relient le terminus de mtro Montmorency au terminus dautobus Le Carrefour. Le trac 1, plus direct, stend sur 2 500 m et comprend une sta on intermdiaire situe lest du palais de jus ce, au niveau du boulevard Saint-Mar n. Le trac 2 franchit perpendiculairement lautoroute 15 jusquau bois Armand-Frappier et bifurque vers le nord le long du boulevard Daniel-Johnson. Il stend sur 3 600 m et comporte deux sta ons intermdiaires.

    Lanalyse compara ve des tracs permet de me re en vidence la diff rence des objec fs quils poursuivent. Dot dun plus faible linaire et dune seule sta on intermdiaire, le trac 1 off re des temps de parcours a rac fs (8 minutes contre 11 minutes pour le trac 2) et sappuie sur les ples dchanges existants : il rpond des objec fs de transport. Le trac 2 de son ct, off re une bien meilleure couverture des nombreux commerces, habita ons et ples dac vits de la zone dtude. Ds sa mise en service, dans un rayon de 500m autour des sta ons, il dessert 8 700 habitants et 17 900 emplois contre respec vement 3 900 habitants et 14 500 emplois dans le cas du trac 1. Il simplante aussi dans un secteur o les dveloppements immobiliers seront nombreux, alors que le trac 1, dont une par e longe lautoroute, restreindra ses dveloppements dans le secteur de lAgora. Le trac 2 rpond donc des objec fs de desserte (FIGURE 4).

    Commerce

    Rsidentiel

    Institutionnel

    Mixte (Commerce / rsidentiel)

    Industriel

    Espace vert

    Stationnement

    FIGURE 4 : LES DEUX TRACS TUDIS

    Bureau

    Centre Laval Galeries Laval

    Carrefour Laval

    Centropolis

    500m2001000

    Bois Armand-Frrappier

    Bois du Cosmodme

    TRAC 1TRAC 2

  • OPTION T.A.L.

    Sommaire excu f 3

    Appui : P12X : 2193.11 mH : 67.0 m

    Appui : P13X : 2442.45 mH : 77.6 m

    NON FAISABILIT DU TRAC 2Les analyses dinser on des deux tracs ont rvl des diffi cults techniques considrables lies au passage du tramway arien dans le bois Armand-Frappier (FIGURE 5). La protec on de la ligne contre les incendies ncessite soit lenlvement de tous les arbres situs dans un corridor de prs de 30 m de largeur le long du trac (FIGURE 6), soit le passage du cble environ 70 m au dessus du sol (FIGURE 7). La premire op on aurait pour consquence de fragmenter le bois Armand-Frappier alors que celui-ci est iden fi par la Ville de Laval comme une zone damnagement cologique par culire et que le bois lui-mme est caractris dcosystme fores er excep onnel1. La deuxime op on ncessiterait dinstaller la sta on au 17me tage dun b ment, ce qui aurait un impact majeur sur le cot, la fonc onnalit mme du systme de transport et linser on urbaine de la sta on. Les diffi cults poses par ces deux op ons ont conduit conclure la non-faisabilit technique du trac 2.

    Par ailleurs, nos analyses ont rvl que la ralisa on du trac 1 ne sera possible qu condi on que soit modifi e la confi gura on de certains b ments projets.

    Bien que ltude du trac 2 ait t en rement complte dans le rapport avec lhypothse que le bois serait sec onn, le trac 1 sera le trac de rfrence dans la suite de ce sommaire excu f.

    Ltude recommande que soit mene une analyse de jus fi ca on de choix du trac. Dautres tracs vitant les contraintes rvles par les tracs 1 et 2 mriteraient dtre tudis pour jus fi er le choix du trac retenu. Le choix du trac et la planifi ca on des dveloppements immobiliers doivent tre eff ectus en concordance avec la Ville de Laval.

    1 Poli que de conserva on et de mise en valeur des milieux naturels dintrt, Ville de Laval, 2009.

    FIGURE 5 : BOIS ARMAND-FRAPPIER

    BOUL. NOTRE-DAME

    Zone damnagement colo-gique particulire (ZAEP)

    cosystme forestier exceptionnel

    Relev dune espce fl oristique statut prcaire (MDDEP)

    Trac du tramway

    Station de tramway

    Btiment existant

    Btiment projet

    Bois Armand-Frappier

    Marcages et milieu humide

    Espces fl oristiques statut prcaire (Dessau, 2008)

    Espces fl oristiques statut prcaire (CDPNQ, 2012)

    FIGURE 6 : EXEMPLE DE COUPE DARBRES EFFECTUE DANS UN BOIS, MTROCBLE DE MEDELLIN

    FIGURE 7 : VUE EN LVATION DE LA STATION INTERMDIAIRE DANS LE CAS DUN SURVOL DU BOIS ARMAND-FRAPPIER

  • OPTION T.A.L.OPTION T.A.L.

    Sommaire excu f4

    CADRE RGLEMENTAIRE ET NORMATIF

    De nombreuses lois, normes et rglements sont suscep bles daff ecter le projet et de condi onner sa mise en oeuvre. Ltude du cadre rglementaire et norma f a permis diden fi er les instances qui ont juridic on et les disposi ons applicables, mais aussi de pointer les incer tudes qui peuvent demeurer au terme de lanalyse ainsi que les vides juridiques qui devront tre combls.

    Palier fdral

    NAV Canada et Transports Canada veillent ce que la scurit arienne soit assure.Si la prsence de rseaux hertziens point point qui fonc onnent en visibilit directe est constate, Industrie Canada (tlcommunica ons) devra examiner limpact de la construc on du tramway arien sur ces rseaux.

    Palier provincial

    Le projet est assuje au Code de construc on et au Code de scurit dont llabora on et lapplica on relvent de la Rgie du b ment du Qubec. Ces Codes comportent des disposi ons applicables aux remontes mcaniques qui rfrent, entre autres, une normalisa on spcifi que : CSA Z98. Toute construc on suscep ble de modifi er la qualit de lenvironnement doit obtenir une autorisa on du Ministre du Dveloppement Durable, de lEnvironnement et des Parcs (MDDEP) selon la Loi sur la qualit de lenvironnement (art. 22). Une autre disposi on de la mme loi assuje t certains projets une procdure dvalua on et dexamen des impacts sur lenvironnement, qui doit se conclure par une dcision du Gouvernement du Qubec (art. 31). Nous ne sommes pas en mesure de conclure avec cer tude si le projet du tramway arien ncessiterait ces approba ons. Lobten on dune opinion juridique ainsi que des discussions avec les autor

Search related