Territoire mutuel n97

  • View
    221

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Vers une (vritable) galit femmes-hommes dans la territorialepage 10

    LA MNT VOS CTS

    NUMRO / 97 MARS 2014 0,76

    TERRITOIREMUTUEL

    La MNT et les centres de gestion,ensemble pour accompagner les territoriauxpage 18

    Saga territoriale, pisode 1/4LA MNT a 50 ans et des racines territoriales et solidaires bien ancrespage 4

    Lapne du sommeil,a se soigne !page 16

  • ORGANIS PAR EN PARTENARIAT AVEC

    POUR PARTICIPER

    01 44 83 13 03 prixsantetravailfpt@mnt.fr

    www.mnt.fr

    SANT, PRVENTIONBIEN - TRE AU TRAVAIL

    INITIATIVE, ECTIVITS,COLLECTIVITS, BONNE PRATIQUE

    BIEN - TRE AU TRAVAILSERVICES PUBLICS LOCAUX,

    PARTAGE DEXPRIENCES, PRVENTION,

    QUATRIME DITION 2014SERVICE PUBLIC, SANT

    BONNES PRATIQUESINNOVATION, COLLECTIVITS.

    PARTICIPEZ !Vous avez men des actions ou des politiques de sant au travail efficaces auprs de vos agents,

    innovantes ou exemplaires ? Faites connatre et reconnatre vos initiatives avec le Prix sant au travail.

    LA SANT DES TERRITORIAUX,CEST CELLE

    DES COLLECTIVITS.

    Candidature adresser avant le 22 septembre 2014

    QUATRIME DITION 2014

  • n 97 | Territoire mutuel 3MARS 2014

    Sommaire

    SANS DTOUR

    VNEMENTPAGE 4 LA MNT A 50 ANS

    et des racines territoriales et solidaires bien ancres.

    JOUR APRS JOURPAGE 6 ZIGZAG

    Mutuelles : les retraits paient moins cher grce la solidarit.Antibiotiques lunit, cest parti !Une base de donnes pour tout savoir sur les mdicaments.1 Franais sur 5 ne pratique aucun sport.Le nouveau catalogue de formations du CNFPT est en ligne.

    PAGE 7 VIE PRATIQUEMAL ENDETTEMENT Comment y faire face ?

    PAGE 8 TERRITORIAUXGARDIENNES DE DCHETTERIERegards croiss.

    PAGE 10 ON EN PARLEGALIT FEMMES-HOMMES DANS LA TERRITORIALEVers l'exemplarit.

    SANT

    PAGE 12 SOCITLA LUMIRECest bon pour la sant !

    PAGE 14 PRVENTIONMNOPAUSE Passer le cap en douceur.

    PAGE 16 LAPNE DU SOMMEILa se soigne !

    LA MNT ET VOUSPAGE 17 GUIDE

    BANQUE FRANAISE MUTUALISTEQuels avantages pour les adhrents de la MNT ?

    PAGE 18 VOS CTS LE MCNAT DE COMPTENCESLa MNT et les centres de gestion, ensemble pour accompagner les territoriaux.

    PAGE 20 NOUVELLE TUDE DE LOSTMieux reconnatre le travail des agents territoriaux.

    PAGE 21 AU CUR DES RGIONSPAGE 22 QUESTIONS/RPONSES

    wwwRetrouvez en page 23 le dtail des nouveauts en ligne sur mnt.frLA MNT AUX CTS DES

    NOUVELLES QUIPES LOCALES

    Au moment o vous lirez ces lignes, la dmocratie locale aura parl. Rendez-vous important de notre vie rpubli-caine, les lections municipales auront permis de dsi-gner de nouvelles quipes dlus dans nos collectivits.

    Ces quipes auront t lues avec de nombreux projets raliser. Elles ne devront pas oublier que pour les mettre en uvre, elles auront sappuyer sur le service public

    local et ses 1,8 million dagents territoriaux.

    Ces lus devront galement prendre rapidement conscience de leurs importantes responsabilits demployeur lgard de collaborateurs qui ne sont pas les privilgis que certains caricaturent lenvi et voudraient rduire la portion congrue.

    Gel des traitements, prcarit de lemploi, protection sociale insuffisante sont des ralits qui psent sur les conditions de travail des agents terri-toriaux. En tant que mutualistes, nous connaissons les consquences sani-taires et sociales de ces ralits dans la vie quotidienne de nos collgues.

    La MNT existe pour rpondre leurs besoins de conseils et de protection. Prs de 800 000 agents lui font confiance, et de trs nombreux employeurs avec eux.

    Elle poursuivra donc sa tche auprs des nouveaux lus et de leurs princi-paux collaborateurs afin de leur rappeler que la protection sociale est tout autant un besoin individuel quune organisation solidaire et collective, qui commence sur le lieu de travail.

    Depuis 50 ans, nous incarnons une ide forte dont la ncessit ne sest jamais dmentie et qui apparat aujourdhui plus que jamais imprative : la solidarit mutuelle entre agents, organise librement et dmocratique-ment par ces agents eux-mmes.

    Ce projet a t et est servi par des gnrations de militants, mais aussi par lensemble des salaris de la MNT.

    ce titre, je suis heureux daccueillir depuis le dbut de lanne un nou-veau directeur gnral, Jrme Saddier, qui connat bien la MNT pour en avoir t entre 2010 et 2012 le directeur gnral dlgu, et pour en tre un adhrent de longue date en tant que cadre territorial.

    Je tiens particulirement remercier Serge Giacometti, qui aura accompa-gn mes prdcesseurs pendant plus de vingt ans dans le dveloppement de la MNT. Son professionnalisme et son engagement nont jamais t dmentis, et je souhaite lui exprimer toute notre gratitude pour le travail accompli.

    Alain GianazzaPrsident gnral de la MNTDirecteur du service Ateliers Achats (Architecture), retrait de la ville de Toulouse (31).

    Alain Gianazza est entour de Jrme Saddier, Directeur gnral de la MNT ( gauche), qui succde Serge Giacometti ( droite).

  • VNEMENT / LA MNT A 50 ANSVNEMENT / LA MNT A 50 ANS

    A u sortir de la Seconde Guerre mon-diale, la France tourne rsolument le dos son pass. Il faut recons-truire lunit du pays, remettre lhon-neur des valeurs ; le programme du Comit national de la rsistance sera la matrice de ce nouveau contrat social. La Scurit sociale participe de cet lan. Et ds sa fon-dation en 1945, les fonctionnaires dtat, dj organiss en mutuelles, sont autoriss grer leur caisse dAssurance maladie. Les agents communaux, trop parpills, non reprsents, nobtiennent pas ce droit. Mais le pays se reconstruit, les villes galement, et de tous cts on brasse des ides. Enracin dans les villages, les bourgs, les villes, un certain nombre de secrtaires gnraux, dont Jean-Georges Binet, vont prendre conscience de la ncessit damliorer le sort de ces agents. Grand partisan de lidal mutualiste, dot dun solide enthousiasme, le secrtaire gnral de la ville de Toulon va fdrer des femmes et des hommes autour dun mme idal : donner corps la solida-rit au niveau territorial.Comment convaincre des lus majoritai-rement ruraux que les intrts de leurs agents rejoignent ceux des lus des villes ? La tche est ardue mais Jean-Georges Binet, Eugne Avine (maire de Loos-lez-Lille) Maurice Diharce (secrtaire gnral de la ville de Biarritz), Andr Le Floch (dput de la Gironde) sy attellent avec une volont inbranlable. Rapidement, ils vont croiser sur leur route, au ministre de lIntrieur, Jean Hourticq, Vincent Bourrel, Pierre Poutout, Jean-Claude Le Blond qui uvrent avec une passion identique pour que le personnel communal accde

    LA MNT A 50 ANS ET DES RACINESTERRITORIALES ET SOLIDAIRES BIEN ANCRES

    PISODE 1

    01

    M

    NT

    01. Les bureaux de la section MGPCL du Rhne (69) en 1984. 02. Une permanence la mairie de Pontoise (95), en 1988. 03. Une annonce presse parue en octobre 1990.

    4 Territoire mutuel | n 97

    loccasion des 50 ans de la MNT, Territoire mutuel consacre une double page de chaque numro de 2014 luvre mutualiste btie. Entre amlioration de la protection sociale et construction de votre mutuelle, voici le premier volet historique de notre saga territoriale.

    FRATERNELLES, HUMANISTES, DMOCRATIQUESNes au XIXe sicle, les socits de secours mutuelles sont des socits fraternelles o les membres sassurent mutuellement contre les alas de la vie (maladie, vieillesse) et la perte de revenus qui en rsulte. Elles prfigurent la mutualit moderne, consacre dans la charte du 1er avril 1898 qui rappelle les valeurs fondatrices du mutualisme : fraternit, solidarit et humanisme.Aprs la cration de la Scurit sociale qui vise garantir une couverture sociale lensemble de la population, les mutuelles se repositionnent en complmentarit cette assurance universelle, tout en conservant leurs spcificits. Elles fonctionnent sur un principe de solidarit et dentraide o le risque maladie est mutualis entre tous les adhrents et les cots rpartis de faon solidaire : chacun paie selon ses moyens et reoit selon ses besoins.Contrairement aux compagnies dassurance, ce sont des socits but non lucratif qui ne peuvent raliser de bnfices. Elles nont pas dactionnaires et leurs reprsentants sont lus par les adhrents selon un principe dmocratique : une personne, une voix.

  • un statut. Ils sont peu nombreux mais acharns et ardents dfenseurs de lesprit de la mutualit (voir encadr Fraternelles, humanistes, dmocratiques ).

    Un matre mot : la solidaritEt si la majorit des lus locaux ne se sent pas concerne par le sort de leurs agents, cette poigne didalistes va modifier le cours de leur histoire. Sous leur impul-sion, la Mutuelle gnrale du personnel des collectivits locales (MGPCL), anctre de la MNT, voit le jour en 1964. Tout reste faire mais lidal est dsormais tangible, pos ds lorigine comme un principe fondateur : la solidarit profes-sionnelle entre les personnels des collecti-vits territoriales existe. Sous limpulsion du syndicat des secrtaires gnraux, pr-sid par Jean-Georges Binet, des sections ouvrent un peu partout en France et de plus en plus de maires les observent avec bienveillance. Ils prtent de petits bureaux ces mutualistes bnvoles qui, le samedi, se retrouvent pour classer sur un coin de

    table les dcomptes de la Scu , calcu-ler le complment mutualiste, vrifier laffiliation, tablir le versement, rdiger les appels cotisation et tout cela la main ! La protection sociale des agents communaux est lpoque si faible que la naissance de la MGPCL est vcue comme une avance sociale considrable. Dailleurs, un an aprs sa cration, le nombre de ses membres est multipli par 300 ! Rapidement, la Mutuelle devient un ple dattraction pour dautres mutuelles locales qui fusionnent avec elle et une organisation administrative commence se mettre en place : en 1969, cinq ans