Vademecum Usages Pedagogiques Du Numerique

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Vademecum Usages Pedagogiques Du Numerique

Text of Vademecum Usages Pedagogiques Du Numerique

  • 1

    VADEMECUM : Les usages pdagogiques du numrique

    La loi sur la refondation de l'Ecole porte une grande ambition pour le numrique. L'Ecole doit se saisir des outils numriques qui se banalisent et les mettre profit pour former les citoyens leurs usages raisonns, accomplissant ainsi ses missions fondamentales dinstruction, dducation et dmancipation. Il y a l, pour toutes les disciplines, un vritable dfi relever de la maternelle au lyce. La mobilisation du numrique dans les situations dapprentissage contribue au dveloppement des comptences des lves et interroge les pratiques pdagogiques. Il est donc important didentifier les objectifs dapprentissage pour lesquels lapport du numrique est pertinent. La matrise des outils sintgre ainsi dans une dmarche globale et ne fait pas lobjet dun enseignement spcifique dcontextualis. Pour llve : rechercher linformation, traiter des donnes, collaborer, produire, exprimenter, modliser, simuler, coder sont des capacits mises en jeu dans les disciplines, les enseignements et les projets interdisciplinaires, ds lors quil est mis en activit. Pour chacune de ces capacits, loutil numrique est devenu incontournable. Pour lenseignant, la posture daccompagnement, la diffrenciation pdagogique font partie intgrante dun enseignement par comptences. Ce vademecum se donne donc comme objectif douvrir des pistes de rflexion sur ce quapporte le numrique pour rpondre ces questionnements professionnels.

    RECHERCHER LINFORMATION/ TRAITER DES

    DONNEES

    1. Aider les lves rechercher linformation sur Internet

    2. Apprendre aux lves donner du sens au traitement de linformation

    3. Eduquer les lves une approche critique des sources et des ressources numriques

    4. Eduquer les lves aux usages juridiques de la recherche et du traitement de linformation

    COLLABORER ET PRODUIRE POUR CONSTRUIRE DES COMPETENCES

    1. Pourquoi et comment mettre en uvre un travail collaboratif ?

    2. La collaboration numrique, un objet dapprentissage.

    3. Raliser des productions numriques

    EXPERIMENTER, MODELISER, SIMULER, CODER

    1. Les apports des outils numriques au raisonnement scientifique

    2. Enseigner le codage et lalgorithmique

    DIFFERENCIER

    1. Utiliser des outils numriques adapts pour raliser des valuations diagnostiques et accompagner le travail des lves

    2. Des outils numriques qui introduisent de la souplesse dans la gestion des apprentissages et favorisent ainsi une aide plus personnalise.

    3. Numrique et posture pdagogique du professeur

    POUR ALLER PLUS LOIN

  • 2

    RECHERCHER LINFORMATION/ TRAITER DES DONNEES

    Pour lenseignant, cest un triple enjeu :

    un enjeu pdagogique : quelles dmarches pdagogiques pour apprendre aux

    lves reprer un corpus, le slectionner en fonction du sujet choisi ?

    un enjeu cognitif : comment les aider donner du sens aux informations quils ont

    recueillies ?

    un enjeu civique : comment apprendre aux lves avoir un regard critique sur les

    sources et les ressources quils manipulent ? En effet, si lunivers numrique offre

    des potentialits extraordinaires, il multiplie aussi les possibilits de manipulation de

    linformation, expose chacun au regard de tous et pose des questions dordre

    juridique.

    Laccs aux sources (documents) et aux ressources (sites, blogs..) numriques modifie en

    profondeur les modalits dacquisition de cette comptence. Le pdagogue se mfie de cette

    illusion de laccs tous les savoirs porte de clic, ne serait-ce que parce que les

    moteurs de recherche ne font aucune distinction entre une information fiable et celle qui ne

    lest pas et quils hirarchisent laccs aux sites sur dautres critres que leur valeur

    scientifique.

    1. Aider les lves rechercher linformation sur Internet

    Dans un univers o linformation accessible est quasi infinie, llve doit apprendre

    penser la collecte de linformation avant mme daller la collecter. Cela peut sembler

    contraignant pour des lves plus habitus une approche intuitive de loutil, mais cest une

    rflexion indispensable pour choisir les sources et les ressources en se posant la question

    de leur pertinence et de leur fiabilit. On dispose de plusieurs pistes :

    initier les lves la recherche documentaire ds lcole primaire (B2i),

    initier et former les lves la lecture de pages Web pour en comprendre

    lorganisation, le fonctionnement et en identifier les auteurs (outils : Surfly ) ;

    prdfinir une liste de sites choisis par lenseignant pour prparer un parcours

    Internet qui amne les lves croiser les sources (outils : jogtheweb) ;

    apprendre mettre en uvre une recherche mthodique en liaison avec le

    professeur documentaliste dans le second degr (outils : BCDI) ;

    initier les lves au fonctionnement des moteurs de recherche spcialiss ou

    gnralistes, apprendre travailler avec les fonctions de recherche avance ;

    crer des situations pdagogiques interactives entre lves, accompagnes par le

    professeur, afin didentifier ladquation des sources et ressources avec le sujet,

    apprendre utiliser les outils de veille comme les flux RSS et stocker linformation

    en choisissant des critres dorganisation adapts (outils : agrgateurs de flux,

    netvibes, pearltrees ).

    2. Apprendre aux lves donner du sens au traitement de linformation Le copier/coller , trop souvent peru comme un pillage sans rflexion, gagne tre utilis

    au bnfice des apprentissages. Dans un questionnement initial reposant plutt sur la

  • 3

    rsolution dune nigme et/ou dun choix oprer, le rle de lenseignant est dapprendre

    llve faire de la paraphrase utile , cest--dire slectionner au sein du corpus

    linformation la plus pertinente. Les outils numriques contribuent cet objectif par :

    lutilisation de dictionnaires et dencyclopdies en ligne ;

    lhabitude de reformuler ce qui est lu et dchanger entre pairs sur le sens de

    linformation (outils : mails, twitter, rseau social, plateforme collaborative) ;

    le classement et la mise en relation des informations (outils : carte heuristique) ;

    la slection de donnes pour accder de nouvelles informations (outils : traitement

    des images fixes, mesures et calculs automatiques, observations dynamiques en 3D,

    zooms, dcomposition des phnomnes) ;

    la comparaison des objets dtude entre eux pour visualiser les points communs et

    les diffrences ;

    le travail sur des gros fichiers statistiques, pouvant aller jusqu la gestion de

    mtadonnes.

    Cela permet llve de prendre davantage linitiative et de conduire la dmarche.

    3. Eduquer les lves une approche critique des sources et des ressources numriques

    Tout un chacun pouvant produire ou relayer des informations sur le web, il est souvent

    difficile, voire impossible, didentifier lorigine de celles-ci. Lenseignant peut cependant

    introduire des scnarios pdagogiques qui initient lidentification de types de sites et de

    ressources (outils pour valuer un site : tutoriel en ligne , quizz rapide).

    Il faut concevoir ce temps dapprentissage sur le long terme pour que le citoyen se pose de

    manire systmatique la question de la fiabilit de linformation et quil ait des outils sa

    disposition pour y rpondre. Cest pour cela que lenseignant doit mettre en uvre le plus

    souvent possible des situations dapprentissage confrontant llve lobligation de

    sinterroger sur lidentification des auteurs, leurs intentions travers ltude du

    message, leur croisement avec dautres donnes.

    4. Eduquer les lves aux usages juridiques de la recherche et du traitement de linformation

    Enfin la pratique de la recherche et du traitement de linformation sur Internet pose des

    questions dordre juridique. Il sagit de faire comprendre aux lves pour quelles raisons

    certains usages du numrique nentrent pas dans le cadre de la lgalit et pour cela, ils

    doivent :

    apprendre identifier les auteurs et/ou propritaires des objets numriques et

    citer systmatiquement leurs sources ;

    matriser des lments simples de la lgislation sur les droits dauteur , identifier

    ce qui est tolr de ce qui ne lest pas ;

    tre sensibiliss aux questions de lidentit numrique quant la publication

    dinformations, notamment sur les rseaux sociaux.

    Pour aller plus loin

  • 4

    COLLABORER ET PRODUIRE POUR CONSTRUIRE DES COMPETENCES

    1. Pourquoi et comment mettre en uvre un travail collaboratif ?

    Les interactions entre lves facilitent la consolidation et lacquisition de comptences car

    elles obligent un effort de dcentration ainsi qu une verbalisation des problmes

    rencontrs, des actions et des solutions proposes. Chacun est incit orienter son activit

    vers les autres : attention, reformulation, ngociation On se rfre ici la notion

    dintelligence collective.

    Le scnario pdagogique conduisant raliser, plusieurs, une tche donne aboutissant

    une production commune rend ncessaire linteraction au sein du groupe, lors de

    lchange dinformations par exemple, en lien avec la rpartition des rles et des

    responsabilits. Lenseignant, auteur du scnario pdagogique, a accs aux productions en

    cours dlaboration et accompagne le fonctionnement du groupe.

    La mise en activit collaborative encourage lautonomie et la crativit de chaque lve.

    Et cest par le biais dune pdagogie de projet que le travail collaboratif et la production des

    lves trouvent tout leur sens.

    Les situations dcriture collaborative ou de prparation plusieurs dune tche ne sont pas

    nouvelles mais sont rinterroges par les outils numriques qui permettent :

    limmdiatet de la communication et du partage de la production (outils : e-mail,

    chat, commentaires) ;

    la dmultiplication des espaces/temps de travail ;

    une grande facilit de sauvegarde et de comparaison dune version lautre ;

    la versatilit doutils autorisant la fois communication et production ;

    la crativit, notamment favorise par la varit des outils de production ;

    un accs au savoir avec des outils de recherche, dindexation, de classement ;

    une coordination aise par les agendas et les outils de gestion des tches

    Par exemple, la simple vido-projection de productions individuelles diffrentes (scannes,

    photographies, enregistres, filmes) rassembles sur un mme cran peut permettre

    de les confronter en encourageant les interactions orales en vue de llaboration dune

    production commune ou de lamlioration de chaque production individuelle.

    Pour aller plus loin

    2. La collaboration numrique, un objet dapprentissage

    Le contexte numrique des lves hors la classe est largement structur par lutilisation des

    rseaux sociaux. Il sagit de construire les conditions dune ducation la collaboration

    numrique en trouvant le juste quilibre entre lenthousiasme devant louverture des

    possibles et lobsession scuritaire devant les risques induits afin de dvelopper une triple

    comptence :

    comprendre le potentiel des outils collaboratifs ;

    rflchir aux contraintes que font peser les interfaces utilises sur les productions ;

    tre en mesure de rflchir ses propres pratiques collaboratives partir dune

    dmarche rflexive.

  • 5

    Travailler sur la mmoire des changes comme des diffrents tats de la production

    confronte llve des traces de son activit et dveloppe donc une attitude rflexive.

    Loutil numrique rend possible, en effet, la sauvegarde des donnes lors de phases

    intermdiaires, qui sont autant de brouillons sur lesquels les lves et les professeurs

    peuvent travailler, que ce soit sous forme de fichiers mdias, de vidos ( laide dun

    smartphone, dun visualiseur ou dune tablette) ou de fichiers enregistrs des moments

    diffrents. Lenseignant, dans une posture daccompagnement, aide llve expliciter ses

    procdures et ses raisonnements, identifier et surmonter les obstacles rencontrs,

    construire son autonomie intellectuelle et progresser.

    Le professeur doit apporter les connaissances ncessaires une utilisation consciente

    des outils numriques mobiliss, y compris en acceptant lutilisation doutils

    thoriquement interdits en classe (smartphones).

    Pour aller plus loin

    3. Raliser des productions numriques

    Mettre llve en situation de produire vise dvelopper ses capacits dappropriation dune

    part, de crativit dautre part. Si on postule parfois que pour les lves daujourdhui les

    outils numriques prsenteraient un besoin de mdiation moins important que lcriture

    traditionnelle et provoqueraient plus dapptence, cela ne doit pas occulter quils mettent en

    jeu des capacits et des apprentissages propres et donc nouveaux. Pour autant, on ne

    doit pas exclure les lves qui ne sont pas laise avec loutil ou ceux qui en expriment un

    rejet.

    Les outils de bureautique, dacquisition et de traitement du son et de limage sont dans

    lenvironnement professionnel ou personnel dun usage courant pour tous. Il importe donc

    que lEcole contribue une matrise efficace de ces outils en les mobilisant au service

    dapprentissages. Cependant on observe des pratiques qui ne sont pas toujours rflchies

    et efficientes pour les lves. Dans le cas des rseaux sociaux, sajoute un objectif de

    formation civique.

    La matrise des outils numriques usuels implique donc un apprentissage spcifique

    qui permette aux lves de comprendre les lments principaux de leur fonctionnement afin

    de pouvoir en faire un usage mancip, transfrable dun environnement lautre, au-del

    du stade intuitif. Pour tre durable, cet apprentissage ne peut tre pens quarticul des

    productions qui font sens dans les champs disciplinaires.

    Les outils numriques nourrissent galement la production par des formes varies qui

    se compltent et se renforcent :

    supports pour dvelopper des capacits de mises en relation dans le cadre

    doprations intellectuelles complexes, avec une visualisation concrte de celles-ci ;

    mise en tension de lcrit et de loral par un support la prise de parole en prsentiel

    et par lexploitation denregistrements ;

    souplesse dcriture du traitement de texte, avec la suppression de lobstacle de

    lcriture au stylo, limmdiatet des modifications ou laide apporte par les

    correcteurs orthographiques, ce qui modifie le statut de lerreur.

  • 6

    Dans ce contexte de travail, le professeur doit apprendre aux lves choisir les outils de

    communication adapts et donc en identifier les potentialits et les limites.

    Les vidoprojecteurs, avec ou sans tableaux interactifs, facilitent lanimation des sances et

    la prsentation des productions que toute la classe peut observer confortablement,

    constituant ainsi une aide majeure la comprhension collective des tudes proposes.

    Des changes voire des dbats en dehors des cours augmentent encore la participation et la

    communication des lves entre eux sur des thmes qui peuvent prolonger la rflexion

    collective grce aux forums et blogs vise pdagogique. Cette dmarche permet aussi un

    travail particulirement intressant sur l'erreur.

    Des logiciels spcifiques permettant la ralisation de montages, de prototypes, de mesures,

    de cartes et de plans, de traitement des images et des documents, facilitent laccs la

    cration des lves, leur prise dinitiative et le travail en autonomie.

    Avec les outils numriques mobiles, les lves ne sont plus seulement des rcepteurs

    passifs, ils puisent de nombreuses images et les diffusent via Internet. Ils participent au

    bruit mdiatique o les images sont omniprsentes. Aujourdhui, elles changent de codes,

    dchelles, de supports, de modalits de diffusion au gr des outils, des usages, des

    diffusions, ce qui ncessite une articulation un questionnement li ces nouveaux enjeux :

    pourquoi et comment, dans un enseignement darts plastiques ou dhistoire des arts

    par exemple, maintenir des quilibres entre matrialit et virtualit ?

    comment les pratiques numriques favorisent une meilleure comprhension des

    uvres et des images ?

  • 7

    EXPERIMENTER, MODELISER, SIMULER, CODER

    1. Les apports des outils numriques au raisonnement scientifique

    Pour construire une reprsentation cohrente du monde, les lves mettent en corrlation

    l'observation de faits naturels ou d'objets construits par l'homme et la mesure directe sur le

    rel, avec lexprimentation, la modlisation ou la simulation pour comprendre et agir.

    Exprimenter, cest reproduire les conditions qui vont permettre de comprendre un

    phnomne en tablissant directement une relation de cause effet entre des faits

    observables et une explication.

    Modliser, cest procder par analogie. Quand on ne peut pas avoir accs aux conditions

    relles, on invente des situations qui se rapprochent de la ralit pour comprendre.

    Modliser, cest aussi traduire en langage mathmatique une situation relle ( laide

    dquations, de suites, de fonctions, de configurations gomtriques, de graphes, de lois de

    probabilit, doutils statistiques ) et produire des donnes quantitatives.

    Simuler, cest faire fonctionner un modle.

    Dans ce cadre, le numrique apporte des aides pour mieux apprhender certains objets

    ou phnomnes et pour dpasser certains obstacles rencontrs par les lves. Par

    exemple :

    les jeux srieux , utiliss ds lcole primaire, sont des applications dveloppes

    partir des technologies avances du jeu vido. Ils font appel aux mmes approches

    de design et savoir-faire que le jeu classique (3D, temps rel, simulation d'objets,

    d'individus, d'environnements) et dpassent la seule dimension du

    divertissement 1. Il est important de proposer des jeux adapts aux objectifs

    pdagogiques qui favorisent la rsolution de problmes. Il existe aussi des jeux

    srieux qui simulent des situations diffrentes pour aider les lves comprendre

    les effets de telle ou telle dcision.

    Les outils de simulation et certaines autres ressources numriques permettent de

    rendre compte de phnomnes dynamiques dans l'espace et dans le temps, de

    reprsenter les diffrentes chelles et niveaux d'organisation ou de raliser

    virtuellement des expriences qui ne peuvent tre faites en classe. Ces outils aident

    construire et comprendre certains concepts et proposent un espace de

    diffrenciation pdagogique tout en offrant aux lves la possibilit davancer

    leur rythme ou choisir leur parcours ;

    les modles numriques construits par les lves via la vido et des logiciels

    spcifiques facilitent le traitement des donnes notamment avec les tableurs

    grapheurs. La continuit dans leur utilisation ds le collge et tout au long de la

    scolarit dveloppe une autonomie progressive des lves qui induit une posture

    daccompagnement du professeur adapter aux diffrentes situations ;

    1 Daprs la dfinition du CERIMES, Centre de ressources et d'informations sur le multimdia pour

    l'enseignement suprieur

  • 8

    lexprimentation assiste par ordinateur, fiable et couple directement la

    prsentation des rsultats, permet dans le second degr de raliser des expriences

    sur des objets dont le suivi de la mesure est difficile (acquisition, mise en

    mmoire et ou traitement automatis de donnes).

    La pratique des essais-erreurs contribue notamment dvelopper lautonomie et

    linventivit des lves dans le cadre des dmarches dinvestigation.

    Si lutilisation des outils numriques favorise une pdagogie active, il convient de ne pas

    perdre de vue les objectifs dapprentissages viss (ce qui peut tre le cas si on sattache trop

    aux aspects esthtiques ou techniques) en :

    apportant une rponse la situation problme sans occulter les diffrentes tapes qui

    conduisent sa comprhension ;

    accompagnant llve dans lutilisation, la comprhension et llaboration dune

    simulation numrique ou gomtrique ;

    interrogeant llve, par un questionnement pdagogique, sur la pertinence de

    lactivit propose par rapport au phnomne rel tudi.

    Pour aller plus loin

    2. Enseigner le code et lalgorithmique

    Le numrique modifie le rapport au temps et lespace, la manire dapprendre et de

    comprendre, mais aussi lactivit des lves et la posture de lenseignant. Au-del de lusage

    des matriels et des logiciels, sest pose la question dun enseignement de la science

    informatique. Dans lenseignement au numrique, on pense souvent une ducation

    socitale lie la protection des donnes ou au savoir-tre sur les espaces partags. Mais

    lenseignement au numrique inclut aussi un apprentissage du code et de lalgorithmique. Si

    le code permet de reprsenter linformation sous diffrentes formes (nombre, texte, image,

    son), il est essentiel de comprendre comment on produit l'information, comment on la

    stocke, comment on la transporte, comment on la traite, comment on l'exploite et bien-

    sr qui peut avoir intrt lexploiter

    Pour accompagner les lves dans la comprhension des mcanismes fondamentaux du

    numrique omniprsents dans lenvironnement de chacun, tout est construire, mais cela

    peut tre :

    apprendre bricoler et produire ses propres outils ;

    travailler partir dactivits dbranches, sans ordinateur, permettant de recentrer

    lapprentissage sur le sens ;

    observer et comprendre comment les rseaux sociaux permettent la capture des

    donnes des utilisateurs, mais aussi comment ils apprennent collaborer, partager

    et dvelopper lintelligence collective .

    Depuis la rentre 2012, est enseign en terminale scientifique lInformatique et les Sciences

    du Numrique. Son objectif n'est pas de former des experts en informatique, mais plutt de

    fournir aux lves quelques notions fondamentales et de les sensibiliser aux questions de

    socit induites. Il s'agit d'un enseignement d'ouverture et de dcouverte des problmatiques

    actuelles, adapt la socit d'aujourd'hui, qui valorise la crativit et contribue

  • 9

    l'orientation2.

    Cet enseignement a modifi la reprsentation initiale que de nombreux lves avaient de

    linformatique et des informaticiens. Ils y construisent des comptences danalyse, de

    raisonnement et de regard critique mais aussi dinitiative, dautonomie et de crativit.

    Les enseignants ont soulign lcart entre les connaissances exposes et celles que les

    lves ont pu acqurir seuls. La facilit, avec laquelle une question peut trouver une rponse

    sur Internet et le travail par projet contribuent cet cart. Par ailleurs, la spcialit change la

    posture habituelle de lenseignant. Lobservation, le questionnement et laccompagnement

    prenant davantage de place dans une discipline o le professeur na pas toujours toutes les

    comptences ou les connaissances.

    Pour aller plus loin

    DIFFERENCIER

    La pdagogie diffrencie met en uvre un cadre souple o les apprentissages sont

    suffisamment explicits et diversifis pour que les lves puissent travailler selon leurs

    propres itinraires dappropriation, tout en restant dans une dmarche collective

    denseignement des savoirs et savoir-faire exigs.

    (Halina Przesmycki, la pdagogie diffrencie, 2004, Hachette)

    De par leur plasticit, les outils numriques peuvent tre une aide la gestion des

    htrognits pour peu quils soient utiliss dans le cadre dun projet pdagogique bien

    pens positionnant lenseignant comme un accompagnateur du travail des lves.

    1. Utiliser des outils numriques adapts pour raliser des valuations diagnostiques et accompagner le travail des lves

    Mettre en uvre une pdagogie diffrencie suppose qu diffrentes tapes de lactivit,

    lenseignant puisse raliser un ou des diagnostics des comptences mobilises au sein de la

    classe. La mesure de la comprhension individuelle et globale des moments cls de

    lapprentissage peut se faire par le biais de QCM en ligne faciles raliser ou laide de

    boitiers de vote numriques. Lutilisation du brouillon (outils : devoir sur ENT, framapad,

    google drive), visible par le professeur, facilite lidentification des obstacles et la

    visualisation des marges de progrs.

    Cependant, ce temps de diagnostic ne saurait suffire promouvoir la russite des lves, il

    faut aussi concevoir des temps dapprentissage les amenant dvelopper les comptences

    requises. Par exemple, des logiciels dont la configuration nautorise passer au point

    2 Prambule du programme de l'enseignement de spcialit dISN, B.O spcial n8 du 13 octobre 2011

  • 10

    suivant que si les rponses sont bonnes, permettent didentifier des domaines de

    progression et obligent rechercher des nouvelles ressources ou solutions.

    Il est aussi techniquement plus ais de proposer une varit de parcours au libre choix des

    lves ou encore leur permettre laccs des ressources diffrentes pour lever les

    obstacles rencontrs dans la ralisation dune tche ou pour enrichir ses productions.

    Ces activits sont accompagnes, ou non, de critres de russite, de ressources

    complmentaires via des liens hypertextes, voire de courtes vidos daide en ligne.

    2. Des outils numriques qui introduisent de la souplesse dans la gestion des apprentissages et favorisent ainsi une aide plus personnalise

    Par une utilisation individualise, lusage du numrique permet une souplesse dans la prise

    en compte des diffrents rythmes dapprentissage. Il favorise un accs ais la mmoire du

    travail de chacun, qui, confronte celle des autres, favorise llaboration dune

    argumentation choisie et justifie. Enrls dans une activit collective, les lves les

    plus fragiles peuvent profiter des interactions et les plus solides accrotre leurs

    performances par le biais dexplicitations.

    La diversit des supports numriques est aussi potentiellement un atout pour grer les

    htrognits. Le recours ais diffrents canaux (textes, images, son) et diffrentes

    formes de prsentations (linaires, sous forme de schma ou de cartes heuristiques) sont

    autant de possibilits diffrentes daccs au savoir

    3. Numrique et posture pdagogique du professeur

    Mis en situation de travail, individuellement ou en groupe, les lves travaillent pendant une

    dure suffisamment longue pour permettre au professeur dtre en situation

    dobservation de lactivit et didentifier les obstacles rencontrs.

    Rendu disponible par le travail autonome des lves, le professeur peut sattacher

    accompagner le travail dun groupe ou dindividus qui en ont le plus besoin. Il pose

    ainsi des questions adaptes pour amener les lves identifier leurs erreurs et relancer

    leur rflexion par de nouvelles questions ou bien par des apports cibls. Bref, les usages

    pdagogiques du numrique sont centrs sur un accompagnement efficace en fonction des

    russites des uns et des autres.

    Enfin, pour peu que lenseignant ait construit une situation pdagogique partir de questions

    ouvertes, llve fait des choix dactivit, sadapte ses besoins et peut plus aisment

    mobiliser ses propres dmarches.

  • 11

    POUR ALLER PLUS LOIN

    Aller plus loin pour rechercher linformation et traiter des donnes

    Une publication sur le site EDUSCOL qui est le rsultat dun travail associant des IA IPR et des professeurs documentalistes. Outre des rflexions gnrales sur ce sujet, elle propose des fiches thmatiques.

    Un tutoriel de recherche ddi aux tudiants mais adaptable par les professeurs du second degr.

    Retour la page daccueil

  • 12

    Aller plus loin pour mettre en uvre un travail collaboratif

    LENT acadmique, par ses diffrents modules (criture plusieurs, service interne de messagerie, espace de stockage et partage de documents, classe virtuelle), favorise le travail collaboratif.

    Exemple doutil de recherche collaborative : Lextension de navigateur Zotero permet de crer une bibliothque indexe partir de recherches sur Internet ainsi quun partage des recherches en cours.

    Exemple doutils de production collaborative - Google Drive : outil de traitement de texte et

    de donnes qui permet le travail plusieurs sur une mme production, lidentification des contributeurs et laccs au travail en cours par le professeur (via les possibilits de commentaire par exemple).

    -

    Etherpad

    - Les blogs peuvent tre des outils de ralisation dune tche commune.

    Les outils de micro-blogging (Twitter) peuvent permettre de rendre compte un groupe dune recherche, dun cheminement.

    Exemple dutilisation pdagogique des rseaux sociaux : - Une utilisation de Facebook en 4me alliant recherche et criture collaborative

    Projet PRISMAL (collge de Vimoutiers) en Documentation-Histoire-gographie-ducation civique.

    Un point sur les usages pdagogiques des rseaux sociaux (Sminaire acadmique, CRDP de Caen, mai 2013).

    Retour la page daccueil

  • 13

    Aller plus loin pour collaborer avec le numrique

    Sur le site NetPublic, un dossier du CRDP de Franche-Comt sur lcriture collaborative : prsentation doutils, prsentation et analyse de situations pdagogiques.

    Enseigner lactivit criture collaborative, article en ligne de Thibaud HULIN sur le site tic&socit Vol.6, N2 1er semestre 2013, Formes et enjeux de la collaboration numrique.

    Modules dauto-formation ouverts tous Universit Paris 8 : traces et rseaux sociaux : identit numrique et communauts ; publier sur le web : faire le blog dun projet ; le travail collaboratif : crire plusieurs en temps rel)

    Actes du sminaire acadmique sur les rseaux sociaux Caen, CRDP, Mai 2013

    Blog de Bruno Devauchelle, Analyse et des pistes de rsolution de la tension de plus en plus forte, au sein de la classe, de l'tablissement, entre le modle collectif, fondateur du projet de l'cole ds le XVIII sicle et le modle individualiste que rend possible l'accs direct et sans intermdiaire aux savoirs, aux informations".

    Voir aussi, article du caf pdagogique

    Retour la page daccueil

  • 14

    Aller plus loin pour exprimenter, modliser, simuler

    Veille ducation numrique sur les "Jeux

    srieux en classe" larticle pose la question

    de la plus-value apporte par la pdagogie

    par les jeux. Avec des liens sur des bilans

    dexprimentations acadmiques et des

    jeux srieux sur lapprentissage de de la

    langue franaise et le dveloppement

    durable.

    Jeux srieux (serious games), jeux vido

    et lectroniques, mondes virtuels... : au

    service de l'enseignement ? Un dossier

    complet sur le site eduscol.

    Retour la page daccueil

    Aller plus loin pour enseigner le code et lalgorithmique

    LInstitut national de recherche en informatique et en automatique propose des ressources pour les jeunes de tous ges (primaire, collge, lyce, adulte) : initiation au codage, lalgorithmique, la programmation et la simulation ; lments socitaux et dhistoire

    Actualits, ressources, interventions. Un site interactif et participatif de lINRIA.

    Linformatique unplug, sans ordinateur Un document crit par trois professeurs duniversit en informatique et deux professeurs des coles qui se sont rendus compte que de nombreux concepts importants peuvent tre enseigns sans ordinateur. Lordinateur ne sert parfois qu distraire de lapprentissage. Alors, dbranchez votre ordinateur et prparez-vous apprendre ce quest vraiment linformatique !

    Le site jecode.org rassemble des initiatives encourageant l'apprentissage de la programmation.

  • 15

    Sciences manuelles du numrique : Des petits jeux sans aucun ordinateur pour dcouvrir de manire ludique les notions au cur de l'informatique : ce qu'est un algorithme et qu'est ce qui fait qu'un algorithme est meilleur qu'un autre, comment coder et transmettre une information.

    Pour apprendre programmer en autonomie, le site France IOI est devenu incontournable. Son objectif est de faire dcouvrir la programmation et l'algorithmique au plus grand nombre de personnes possible.

    Le concours Castor vise faire dcouvrir aux collgiens et aux lycens l'informatique et les sciences du numrique. Le concours est organis tous les ans, vers le dbut du mois de novembre. En 2014, 79 tablissements de lacadmie de Caen et 12277 lves y ont particip.

    Un site pour "explorer les sciences du numriques" avec des lycens. Le site propose des articles de difficult et de longueur variable, des rencontres avec des chercheurs, des sujets de dbats

    Lenseignement de linformatique en France, il est urgent de ne plus attendre. Rapport de lacadmie des Sciences, mai 2013.

    Retour la page daccueil

  • 16

    Aller plus loin pour diffrencier

    LENT acadmique, avec la cration de parcours pdagogiques adapts aux besoins des lves et aux rythmes dapprentissages de chacun, permet la diffrenciation.

    Retour la page daccueil

    Aller plus loin pour analyser les pratiques

    La rflexion sur les usages du numrique se nourrit de nombreux travaux de chercheurs et danalyses de praticiens. On peut citer par exemple le modle SAMR, mthode danalyse pour viter une utilisation de la technologie tout prix et se concentrer sur lengagement de llve dans son apprentissage. La technologie reste donc un outil pour atteindre ce but et non une activit se suffisant elle-mme.

    Article du site Tice 87 de lacadmie de Limoges.

    Retour la page daccueil