Click here to load reader

Verschave Pillards de La Forets

  • View
    306

  • Download
    39

Embed Size (px)

Text of Verschave Pillards de La Forets

DOSSIERS NOIRS (17)Agir ici Survie

Arnaud Labrousse Franois-Xavier Verschave

Les pillards de la fortExploitations criminelles en Afrique

Les Dossiers noirs sont issus dune collaboration entre Agir ici et Survie, qui mnent rgulirement, avec une vingtaine dassociations franaises, des campagnes conjointes pour ramener la raison dmocratique la politique africaine de la France. Afin den refonder la crdibilit, Agir ici et Survie ont mis une srie de propositions rgulirement ractualises. Agir ici est un rseau de citoyens spcialis dans lintervention auprs des dcideurs politiques et conomiques des pays du Nord en faveur de relations Nord/Sud plus justes. Agir ici mne des campagnes dopinion lies lactualit en collaboration avec dautres associations franaises, europennes et internationales. 104, rue Oberkampf, 75011 Paris. Tl. (0)1 56 98 24 40 Fax (0)1 56 98 24 09 Courriel Survie est une association de citoyens qui intervient depuis 1983 auprs des responsables politiques franais pour renforcer et rendre plus efficace la lutte contre lextrme misre dans le monde. Survie milite pour une rnovation du dispositif de coopration, un assainissement des relations franco-africaines et une opposition ferme la banalisation des crimes contre lhumanit. 57, av. du Maine, 75014 Paris. Tl. (0)1 43 27 03 25 Fax (0)1 43 20 55 58 Courriel

Les Dossiers noirs dAgir ici & Survie

LEnvers de la dette. Criminalit politique et conomique au Congo-Brazza et en Angola, Dossier noir 16 , Agone, 2002 Bollor : monopoles, services compris, Dossier noir 15 , LHarmattan, 2000 Le Silence de la fort. Rseaux, mafias et filire bois au Cameroun, Dossier noir 14 , LHarmattan, 2000 Projet ptrolier Tchad-Cameroun. Ds pips sur le pipe-line, Dossier noir 13 , LHarmattan, 1999. La Scurit au sommet, linscurit la base Dossier noir 12 , LHarmattan, 1998 La Traite & lesclavage ngriers, Godwin Tt, Dossier noir 11 , LHarmattan, 1998 France-Sngal. Une vitrine craquele, Dossier noir 10 , LHarmattan, 1997 France-Zare-Congo, 1960-1997. chec aux mercenaires, Dossier noir 9 , LHarmattan, 1997 Tchad, Niger. Escroqueries la dmocratie, Dossier noir 8 , LHarmattan, 1996 France-Cameroun. Croisement dangereux ! Dossier noir 7 , LHarmattan, 1996 Jacques Chirac & la Franafrique. Retour la case Foccart ? Dossier noir 6 , LHarmattan, 1995

Agone, 2002 BP 2326, F-13213 Marseille cedex 02 http://www.agone.org ISBN 2-7489-0010-3

Arnaud Labrousse Franois-Xavier Verschave

Les pillards de la fortExploitations criminelles en Afrique

Jai toujours regrett que la corruption, qui attire tant de personnes sans scrupules, intresse si peu les gens honntes.Michel Foucault

Nimporte qui, ou presque, peut devenir un jour ministre de la Coopration.Jacques Godfrainancien ministre de la Coopration

Ce groupe denthousiastes se prsentait comme lExpdition dExploration Eldorado et je crois bien quils taient tenus par serment au secret. Mais cela ne les empchait pas de parler en sordides flibustiers : ils faisaient preuve dimprudence sans intrpidit, davidit sans audace, et de cruaut sans courage. [] Tout ce quils voulaient, ctait arracher ses trsors aux entrailles du pays, et il ny avait chez eux pas plus de proccupation morale quil ny en a chez les voleurs qui fracturent un coffre.Joseph Conrad Au cur des tnbres

Les sources les plus utilises sont mentionnes sous forme dabrviations (entre crochets, suivies des pages cites) dont la rfrence complte est donne page 187. On trouvera page 185 la liste des principaux sigles utiliss. Par souci dhomognit, nous avons traduit en euros les sommes originellement exprimes en francs franais.

PrambuleDe la Franafrique la Mafiafrique I

R

epartons des origines de la Franafrique . Le terme II dsigne la face immerge de liceberg des relations franco-africaines. En 1960, lhistoire accule de Gaulle accorder lindpendance aux colonies dAfrique noire. Cette nouvelle lgalit internationale proclame fournit la face merge, immacule : la France meilleure amie de lAfrique, du dveloppement et de la dmocratie. En mme temps, son bras droit, Jacques Foccart, est charg de maintenir la dpendance, par des moyens forcment illgaux, occultes, inavouables. Il slectionne des chefs dtat amis de la France par la guerre (plus de 100 000 civils massacrs au Cameroun), lassassinat ou la fraude lectorale. ces gardiens de lordre nocolonial, il propose un partage de la rente des matires premires et de laide au dveloppement. Les bases militaires, le franc CFA

I. Pour plus dinformations sur les lments voqus dans ce texte, lire [ED], [NC] et [NS] (cf. liste des abrviations p. 187). II. Exhum en 1994 des antiques discours dHouphout-Boigny pour tenter de comprendre comment la France avait pu se rendre complice du gnocide rwandais. peine Survie avait-elle russi, fin 2000, rendre ce concept incontournable, qutait dclench un concert dinterventions dans les mdias, sur le thme : La Franafrique, oui, a a exist, mais cest fini depuis 1997 (ou 1994, ou 1990). Le mme genre de refrain est serin propos du financement occulte des partis politiques. Les deux phnomnes sont en partie lis, et le premier na pas plus disparu que le second. Nous vrifions tous les jours que la France et ses rseaux continuent de singrer dans les manuvres politiques ou militaires visant garder ou (re)conqurir les pactoles africains, ou les nuds de trafics.

10

Prambule

convertible en Suisse, les services secrets et leurs faux-nez (Elf et de multiples PME, de fournitures ou de scurit ) compltent le dispositif. Cest parti pour quarante ans de pillage, de soutien aux dictatures, de coups fourrs, de guerres secrtes du Biafra aux deux Congos. Le Rwanda, les Comores, la Guine-Bissau, le Liberia, la Sierra Leone, le Tchad, le Togo, etc. en conserveront longtemps les stigmates. Les dictateurs uss, boulimiques, dops par lendettement, ne pouvaient plus promettre le dveloppement. Ils ont dgain larme ultime, le bouc missaire : Si je prolonge mon pouvoir, avec mon clan et un discours ethnisant, cest pour empcher que vos ennemis de lautre ethnie ne my remplacent. Excluons-les prventivement. On connat la suite. La criminalit politique est entre en synergie avec la criminalit conomique. De telles drives nont pas t sans dteindre sur la France : largent a totalement corrompu la raison dtat foccartienne, elle-mme trs contestable ; au fonds de commerce foccartien, lgu Jacques Chirac, sest adjoint une galerie marchande, o ont investi les frres et neveux de Giscard, les fils de Mitterrand et de Pasqua Les milliards dispenss par les Sirven et compagnie ont perdu tout sens de la mesure, bien au-del du seul financement des partis. Les mcanismes de corruption ont fait tache dhuile en mtropole, avec les mmes entreprises (Bouygues, Dumez), les mmes hommes (tienne Leandri, Patrice Pelat, Michel Pacary, Michel Roussin, etc.), les mmes fiduciaires suisses, banques luxembourgeoises, comptes panamens. Une partie du racket des marchs

Les pillards de la fort

11

publics franciliens tait recycle via la Cte dIvoire ou lAfrique centrale.

Services et mercenairesCe nest pas daujourdhui que datent les liens entre le ptrole, les ventes darmes et les Services (secrets), ni les accointances de ces derniers avec le narcotrafic et les mafias. Les Services estiment gnralement que leurs besoins excdent trs largement les budgets qui leur sont attribus. Au-del du renseignement, ils estiment de leur rle de surveiller, contrler, infiltrer la criminalit organise qui tient des rgions ou des secteurs entiers, et de ngocier avec elle. Ainsi, tout naturellement, les Services US ont pactis avec la mafia italienne la fin de la Seconde Guerre mondiale, leur homologues franais se sont servis de la mafia corse pour financer une bonne partie de la guerre dIndochine, puis ont suscit la French Connection partir du Maroc tandis que la CIA bnissait ou couvrait, tant quils lui servaient, un gnral Noriega ou une narcobanque comme la BCCI. Pour la constitution et la circulation de leurs cagnottes, ainsi que lefficacit de leurs alliances, les Services occidentaux ont beaucoup contribu lessor des paradis fiscaux. Mais la mondialisation drgule des moyens de paiement, lexplosion de largent sale et des volumes traits par ces territoires hors la loi ont fait cder les digues. Quand des initis disent de lhonorable correspondant Sirven, jongleur de milliards, quil a vingt fois de quoi faire sauter la classe politique, cela rsume malheureusement linversion des pouvoirs : la Franafrique

12

Prambule

prne la raison dtat avec des mthodes de voyous, ceux qui les ont appliques sont devenus des voyous qui font chanter la Rpublique. Depuis quatre dcennies, sous la houlette des Services franais, une Rpublique souterraine dominante nogaulliste a ponctionn sur les ventes darmes et le ptrole africain, entre autres, des sommes faramineuses. Le mme genre de ponctions a t ordonnanc outre-Atlantique, une autre chelle et sur plusieurs continents. Par bien des cts, la Franafrique fut dabord sous-traitante de la guerre froide : ses rseaux furent connects au dispositif anticommuniste amricain. La proximit entre le pasquaen Falcone et Bush Junior, fils dun directeur de la CIA, ou entre les compagnies TotalFinaElf et Chevron, relativise les litanies du souverainisme anti-yankee : il sest agi souvent dune propagande usage subalterne. Observant alors le tandem Falcone-Gaydamak, la place minente du second, ses liens gros comme des cbles avec la DST, lex-KGB, le Mossad, lon assiste presque en direct la mondialisation des nappes financires non dclares entre trsors barbouzards et butins mafieux. Les liens sont innombrables entre le pillage des matires premires (la corruption des dirigeants locaux ne laisse que des aumnes aux pays concerns), les services secrets et les dirigeants politiques des g

Search related