WRITE UP! #1

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cinéma - Art - musique - culture - actualité...

Text of WRITE UP! #1

  • 1WRITE UP!Le magazine culturel trimestriel de Mouv Mdias

    Culture - Sport - Actualit - Socit - Arts

    www.write-up.0rg.fr

    N1Septembre - Novembre

    2013

  • 2 EDITO & SOMMAIRETexte : Evan Chovly, Directeur de la publication

    Quand en dcembre dernier jai voulu me lancer dans une grande aventure associative je nimaginais pas que huit mois plus tard, nous sortirions notre ma-gazine culturel. Le Mouvement Associatif Jeune, lasso-ciation mre volue peu peu dans une perspective ambitieuse mais raliste. Aujourdhui, nous avons lambition de vouloir convertir nos ides et nos initia-tives en moyens daction.Write up ! en est lillustration parfaite. Totalement reprsentatif de nos ides collectives, il sinscrit dans le cadre de notre ple multimdia jeune, Mouv M-dias dans lequel nous dveloppons des initiatives mdiatiques. Redonner la parole la jeunesse, la re-placer dans des perspectives davenir, limpliquer dans la vie de la socit et sur des thmatiques qui sy rapportent ; voil les enjeux qui nous ont pouss vous prsenter aujourdhui ce magazine passionnant. Passionnant pour ceux qui le crent mais aussi, nous lesp-rons, pour tous ceux qui le liront. Vous allez dcouvrir un magazine honnte, limage des jeunes qui le dveloppent. Il na pas lambition de refaire la monde, juste de montrer la vision des choses de la jeunesse qui le rdige. Actualits, Arts, culture, sport Write up ! cest au-tant de sujets et de faons de voir les choses quil y a de rdacteurs. Cest une ouverture culturelle exceptionnelle pour tous les jeunes ou moins jeunes un rien curieux de dcouvertes !

    04 - 06Cinma

    07 - 09Art

    10 - 13Musique

    14 - 23Actualits

    24 - 26Micro-trottoir

  • 327 - 28Culture dailleurs

    29 - 31Sport

    32 Coup de gueule

    33 La nouvelle littraire

    34 Lactu du Mouv

    Directeur de la publication : Evan Chovly Redactrice en chef :Dina Millard

    Rdacteurs :Csar Lardon Mylne Mallet Anna DandoisJustine DravetLilian GraciaMathilde RoustainAmbre Dupuis

    Monteur / Iconographe : Jean Reynaud

    Responsable Lgal :Aline Chopy

    Date de Publication :1er Septembre

    Write up ! est un mdia dvelopp par Mouv Mdias, un projet du Mou-vement Associatif Jeune.

  • 4Dans les annes 20 Nick Carraway, apprenti crivain part sinstaller New York, il amnage dans une petite maison proximit dun somp-tueux chteau. Le propritaire, un tre trange, dont tout le monde parle est lorganisateur de ftes toutes aussi dmesures quextraordi-naires. Convi lune de ces soires il ren-contre le mystrieux personnage, une amiti nait entre les deux hommes. Gatsby se confie progressivement, malgr la richesse quil pos-sde il nest pas combl il est en qute de cette femme, celle dont il est tomb follement amou-reux durant son service militaire, celle au nom de qui il est prt tout sacrifier. Nick est prci-pit dans le monde color et festoyant des en-trepreneurs et des riches hritiers. Il dcouvre leurs rves, leurs illusions mais surtout leurs mensonges et leurs tromperies. Ce monde voluptueux et lisse de la bourgeoisie devient le thtre damours impossibles et ravageurs. Aprs les paillettes et le succs dor du Mou-lin Rouge, Baz Luhrmann sapproprie le roman de Francis Filzgerald, Gatsby. Film douverture du festival de Cannes les avis restent mitigs. Plong dans un monde de richesse ou les ftes mondaines battent leur plein, des costumes

    exubrants, des dcors titanesques et un fond sonore boost par la musique de Jay-z ou Fer-gy, Luhrmann na pas froid aux yeux et nous en met plein la vue. Mais une fois les effets visuels passs, il ne reste pas grand-chose, les per-sonnages sonnent creux, seule la performance de Lonardo DiCaprio rattrape ce Gatsby qui avant dtre une crature de film est un per-sonnage dencre et de papier, par consquent un individu la psychologie travaille et pleine de relief.Nick interprt par Tobey Maguire et Daisy joue par Carey Mulligan gravitent autour de Gatsby sans le toucher vraiment. Ils alimentent lhistoire et font briller un peu plus le magni-fique Gatsby. On voudrait une Daisy plus pr-sente qui agit et fait ses propres choix plutt que le personnage mielleux et naf quincarne Mulligan. Quant Nick nous subissons le re-gard merveill quil porte son nouvel ami, le prisme de sa vision supprime toute objectivit et efface un peu plus le personnage de lcran.Un blockbuster voir, et un trs bon divertisse-ment qui mriterait cependant un peu plus de travail en profondeur.

    Chronique CinmaTexte : Dina Millard

    Film : Gatsby Le MagnifiqueRalisateur : Baz Luhrmann

  • 5Le gaz de schiste, un thme original que cho-sissent Matt Damon et Gus Van Sant qui nous avaient habitus des films comme Para-node parc et Elphant o une camra planante suit les personnages et filme labsur-dit de ltre humain et la complexit de don-ner une explication rationnelle ses actes. Ici, Steve Butler et Sue Thomason ne sont plus les personnages discrets et perdus des prcdents films mais les reprsentants dun groupe ner-gtique amricain envoy dans les provinces afin de convaincre la population de vendre ses terres leur industrie. Mais les habitants de la petite ville sont mitigs. En effet, les pro-cds dextraction du gaz de schiste utilisent des produits haute toxicit qui pollueraient les nappes phratiques et auraient des cons-quences nfastes sur les troupeaux et la sant. Un activiste cologiste vient alors tmoigner des catastrophes survenues durant les forages et attise la mfiance des habitants. Steve et son rival vont alors saffronter en permanence autant sur le plan professionnel que personnel, mais ces deux hommes si diffrents ne sont finalement que les pions entre les mains dun systme conomique redoutable. Un scnario crit par John Krasinski et Matt Damon, acteur connu pour ses engagements dans les actions humanitaires et en particulier celles menes en Afrique pour un accs simpli-fi leau potable. Une fois le scnario boucl nos deux scnaristes le confient, pour notre plus grand plaisir, au talentueux ralisateur Gus Van Sant. Ravi du travail des deux compres,

    il donne le feu vert la ralisation du film. La force de celui-ci est de montrer le caractre humain de chaque personnage ; Steve nest pas montr comme un industriel imbus de sa personne et avide dargent, cest avant tout un homme avec ses failles et sa sensibilit. Une sensibilit qui ne le laisse pas indiffrent au mcontentement et aux doutes des habitants mais aussi aux charmes de la belle institutrice interprte par Rose Marie Dewitt. Lcolo-giste nest galement pas une caricature de lui-mme mais un personnage compliqu pourtant touchant qui se bat contre lextraction par frac-turation hydraulique du gaz de schiste motive par des causes inconnues, peut-tre celles de largent. Deux hommes avec toutes les facettes les plus humaines quil soit, contrairement aux personnages fminins peut-tre un peu moins travaills et qui semblent parfois tre l unique-ment pour pauler ces hommes ou pour servir de prtexte afin de combler quelques vides. La camra de Gus Van Sant est bien prsente, il cre en quelques plans latmosphre de lAmrique profonde, celle o la population est encore attache sa ferme et son exploita-tion. Des paysages aux couleurs chaudes se succdent, et lesthtisme de chaque plan est pouss la perfection. Un film intelligent sur le dbat brulant et actuel de lextraction du gaz de schiste de nos sols, qui nest pas l pour nous influencer dans nos choix mais qui se contente de reproduire la ralit dans toute sa complexi-t et son authenticit.

    Chronique CinmaTexte : Dina Millard

    Film : Promised LandRalisateur : Gus Van Sant

  • 6Neil rencontre Marina, jeune maman dorigine Ukrainienne, la Merveille., La passion sem-pare des deux tres et durant des annes ils vivront ensemble plus amoureux que jamais. Mais peu peu lamour srode et des nuages assombrissent le ciel, le doute simmisce et Marina se sent enferme dans un quotidien lourd et dnud de sentiments. Le couple se spare., Pour rpondre ses questions Marina demande de laide un prtre qui ne sait com-ment garder la foi intacte. Neil de son ct se rapproche dune amie quil commence aimer et dsirer. Peut-il aimer ces deux femmes de la mme faon ?Encore une fois Malick sublime chaque mo-ment trivial avec une camra arienne, une lu-mire pure et claire, un montage lisse et fluide. Lamour est partout : dans les rayons dun super march, dans une maison vide ou sur les plages interminables que dvoile la mare lorsquelle se retire. Films en apesanteur, les paysages prennent autant de place que les personnages eux-mmes, ils appartiennent un tout et doivent saccorder avec cette nature pour trouver lharmonie et atteindre la paix. Malick vise cerner la complexit dentretenir

    et dattiser une relation amoureuse quelle soit humaine ou religieuse, comment garder intacte la passion des premiers jours et cette force de voir la beaut dans ce qui nous entoure. Le montage du film ne suit pas la narration clas-sique o chaque plan correspond une ide ou renvoie une pense concrte. Ici des plans se succdent et nous laissent au lieu dimages une motion ou un frisson. Mais la rptition des formules filmiques et un scnario quelque peu abstrait et dstructur peut parfois faire poindre lennui. On souhaiterait que Malick empoigne vraiment quelque chose et non quil le survole. Son imaginaire sest relativement rduit, et le film est le ple reflet dun paradis. La posie et le lyrisme parfois trop appuys deviennent lassants et nous laissent une impression de dj-vu. Le personnage le plus constant reste le prtre jou par Javier Bardem. Sa rflexion sur la foi est plus humaine, plus accessible et certainement plus touchante. Comme dans the tree of life les deux femmes demeurent des cratures lgres et gracieuses, une force incroyable jaillit de leurs fragilits, et la grce accompagne chacun de leurs mouvements.

    Chronique CinmaTexte : Dina Millard