Click here to load reader

Yves Baret - Accueil - Librairie Eyrolles · PDF fileLe mauvais drainage des sols Un mauvais drainage peut être dû à des travaux environnants, à une modification des sols périphériques

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Yves Baret - Accueil - Librairie Eyrolles · PDF fileLe mauvais drainage des sols Un mauvais...

  • Yves Baret

    Traiter lhumidit 2e dition, 2011

    Groupe Eyrolles, 2007-2011

    ISBN 13 : 978-2-212-13223-6

  • Sources externes constantes ou naturellesIl sagit de leau du sous-sol qui, par le jeu des remontes capillaires dans le sol porteur, va imprgner progressivement la base des murs, et du rejaillissement des eaux de pluie. Dans la majorit des cas, la structure mme de la maison ancienne permet la gestion naturelle de ces eaux.

    Les remontes capillaires

    Cette source permanente dhumidit ne peut pas tre contrle par lusager de la maison. Il ne peut quen corriger les effets.

    La nature des matriaux et le type dassemblage des pierres de la maonnerie jouent beaucoup sur les remontes capillaires : elles sont par exemple absentes dans un granit ou un grs dur, manifestes dans un tuffeau.

    Les mortiers de blocage, assez fins, sont de trs bons conducteurs de ces remontes et constituent leur chemin naturel. Leau du sol remonte aussi dans les enduits de protection des maonneries mais, ceux-ci tant respirants, elle svapore toute seule.

    III

    38

    Sources de lhumidit / Sources externes constantes ou naturelles

    vaporation des remontes capillaires dans lhabitat traditionnel.

    Schage par vaporation

    Remontes

    Sol naturel

    Enduit respirant

    Maonnerie hourde au mortier de chaux maigre

    Terre battue

    Sol naturel

    Le caractre particulier du site o sinscrit la maison peut tre, en lui-mme, facteur dhumidit.

  • Le mauvais drainage des sols

    Un mauvais drainage peut tre d des travaux environnants, une modification des sols priphriques ou encore une modification interne la maison : il suffit de remplacer un vieux mur de pierre par un mur en parpaings pour que ce qui se faisait simplement, par percolation gnrale sur le mur avec une vaporation, se fasse dsormais au pied du mur, avec une interaction certaine sur les fondations.

    Lartificialisation des surfaces extrieures (notamment le goudron-nage des trottoirs jusqu la faade de la maison !) et intrieures (ralisation dune dalle bton dans la cave ou au rez-de-chausse), qui interdit lvaporation naturelle des eaux du sol, gnre de mme des infiltrations deau dans les murs priphriques.

    La prsence dun enduit tanche sur les maonneries aggrave dautant le problme : leau, bloque dans les murs, remonte lintrieur de ceux-ci.

    39

    Sources externes constantes ou naturelles

    LA ZONE DE MARNAGECest la zone de

    sublimation de leau remontant du sol, qui svapore et dpose l les sels minraux

    quelle contient, gnrant taches et

    salptre.

    Emprisonnement des remontes capillaires dans les maonneries.

    Remontes

    Infiltration dans les maonneries

    Enrob extrieur

    Enduit tanche

    Enrob extrieur

    Forme de pose

    Dalle tanche BA

  • 80 % des problmes dhumidit proviennent dune mauvaise gestion des eaux de ruissellement de surface et des eaux sou-terraines. Depuis la loi de 1992, les communes sont obliges de squiper dun dispositif sparant le rseau des eaux pluviales du rseau des eaux uses.

    III

    40

    Sources de lhumidit / Sources externes constantes ou naturelles

    Modification de la nature des sols

    La densification du bti, visible en comparant le cadastre napolonien au cadastre actuel, engendre des perturbations du ruissellement des eaux de surface qui sont dommageables aux maisons se trouvant sur leur parcours. Une maison saine quand elle tait isole sur sa parcelle peut ainsi devenir humide lorsquelle se retrouve entoure par de nouvelles constructions. La maison ancienne, sans profondes fondations, est en quelque sorte pose sur le terrain. Elle est donc compltement lie la capacit du sol supporter les charges : si le sol est modifi, la maison est fragilise.Les schmas ci-dessous illustrent le cas de ldification dune nouvelle construction en amont de la maison : la circulation des eaux de surface et des eaux souterraines est modifie ; lartificialisation des sols acclre la vitesse dcoulement des eaux, qui provoquent alors des dsordres dans les maonneries enterres de la maison.

    Maison isole dans la pente

    Terrain na

    turel

    Maison

    Nouvelle construction

    Modification du terrain naturel

  • Le rejaillissement des eaux de pluie

    Le rejaillissement de leau sgouttant du toit est particulirement nfaste. Un dbordement plus ou moins important du toit et la prsence dun coyau rectifiant la pente lgout et rejetant leau loin de la base du mur taient les rponses tradi-tionnelles ce problme.

    Ce nest pas tant leau qui tombe que sa vitesse de propulsion contre la paroi qui pose problme. Cette vitesse est fonction de la nature de la surface de rsonance : les cunettes btonnes en pied de mur des annes 1970 sont, ce sujet, par-ticulirement redoutables car leau rebondit plus fort sur un sol artificialis et frappe plus haut le mur.

    Selon les DTU11, on admet 12 cm pour le rejaillissement, alors que sur les dalles engravillonnes mises aujourdhui en pied de mur, leau rebondit 30-40 cm. On peut observer lintrieur de la maison la ligne dhumidit due ce phnomne.

    41

    Sources externes constantes ou naturelles

    Intervenir sur les pieds de mur : les grands principes

    Plus on durcit le pied de mur (trottoir, cunette), plus on lve la zone fragilise par les eaux de rejaillissement. Il faut, au contraire, placer la cunette le plus loin possible du mur et au droit de la rive de toit.

    Les pieds de mur laisss en herbe, au-dessus dun drain, diminuent fortement les effets du rejaillis-sement des eaux de pluie et contribuent un meilleur schage du soubassement.

    La premire vocation du drain priphrique nest pas dvacuer leau mais de permettre aux pieds de mur de scher. Il favorise la ventilation des fondations dans un milieu o il y a peu dchanges.

    On prconise une formulation diffrente des enduits de soubassement pour quils soient tout la fois respirants et rsistants aux chocs : on peut notamment y ajouter un peu de pouzzolane pour amliorer leurs performances.

    Rejaillissement sur sol naturel.

    Rejaillissement sur sol btonn.

    Pluie

    gout du toit

    Mur gouttereau

    Sol naturel

    Pluie

    Cunette btonne

    Mur gouttereau

    gout du toit

    11. Voir glossaire, p.75.