Propriété intellectuelle et internet

  • View
    8

  • Download
    6

Embed Size (px)

DESCRIPTION

cours donn en mars 2014

Transcript

  • 1. Copyright & internet JacquesFolon! Partner EdgeConsulting !Matredeconfrences UniversitdeLigeChargdecoursICHEC Professeurinvit UniversitdeLorraine(Metz) ISFSC,HEF.Ferrer,HELdB(Bruxelles) InstitutArabedesChefsdentreprises(Tunis) InstitutAfricaindeManagement(Ouagadougou)

2. !2 3. !3 4. Cette prsentation est sur www.slideshare.net/folon !elle est votre disposition 5. Jacques.folon@ichec.be @jacquesfolon http://fr.slideshare.net/FOLON http://pinterest.com/jacquesfolon http://www.scoop.it/u/jacques-folon https://www.facebook.com/folon.jacqueshttp://jacquesfolon.tumblr.com/ http://www.linkedin.com/in/folon 6. Pour des informations jour concernant le droit dauteur, suivez-moi sur scoop it http://www.scoop.it/t/any-need-for-reinventing-copyright-droit-d-auteur-intellectual-property-news!6 7. Disponible en ligne sur www.fedweb.belgium.be rubrique publications en fr. et nl. 8. !8 9. LAUTEUR DE CETTE PRESENTATION ! Auteur de ce power point? Auteur de mes cours ?!9 10. Lauteur a le choix: !application de la loi sur le droit dauteur licence du type creative commons renoncement ses droits!10 11. !11 12. !12 13. !13http://www.numerama.com/magazine/21129-l-affaiblissement-progressif-du-domaine-public-en-un-schema.html 14. Cmon Brothers ! We Have A Copy Party Today !Source : Bibliogobelinhttp://fr.slideshare.net/calimaq/copy-party-rez 15. MimiandEunice.NinaPaley!15 16. Signe des temps ? En Sude en 2012, lEglise du Kopimism a t reconnue officiellement comme religion. Son crdo : l'information est sacre et la copie est un sacrement. L'information a une valeur en soi, et cette valeur se multiplie grce la copie. http://fr.slideshare.net/calimaq/copy-party-rez 17. Signe des (contradictions) du temps ? La Sude, cest aussiLe pays du Parti Pirate http://fr.slideshare.net/calimaq/copy-party-rezLe pays o est n Spotify et celui o cette offre lgale de streaming se porte le mieux. 18. !19 19. !20 20. Internet et droit: Oxymore ? Internet: zone de non droit ?!21 21. Une perception confuse Une ralit sociale: des termes faussementclairs, passs dans le langage courant (copyright, libres de droit, etc)! Une ralit lgislative et mdiatique: une inflation de nouvelles lois (DADVSI, LCEN, Hadopi)! Une ralit technologique: des milliers de contenus accessibles dun clic ! 22. !23 23. !24 24. Internet ?OPTE Project Map of the Internet CC-BYInternet a depuis le dbut t considr comme un espace de libert et mme de rsistance pour certains: Peer to peer Vente de mdicaments sans ordonnances Diffamation Monde virtuel monde rel Droit national internet mondial!25 25. http://www.slideshare.net/calimaq/tension-et-innovations-dans-le-droit-dauteur-lheure-du-numrique 26. Droit de lInternet il? Internet nest pas un espace de non-droit, mais nexiste pas proprement parler de droit de linternet ;! Le vide juridique ne peut pas exister en droit, car les juges sont toujours obligs de trancher (interdiction du dni de justice) ;! Sappliquent pleinement Internet les textes existants et les principes jurisprudentiels dgags pour le monde rel ;! Digital is not different : les grands principes restent inchangs, mais le droit sest adapt certaines ralits nouvelles et aux usages numriques ;! Nanmoins, lenvironnement numrique exerce une action corrosive sur le droit et le systme arrive peut-tre aujourdhui un tournant Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!27 27. Les principes restent, le droit volue! Exemple le droit dauteur en Belgique Droit dauteur (loi de 1994) Directive droit dauteur dans la socit de linformation (2001) Loi belge implmentant la directive (2005) Depuis (presque) plus rien, sauf la doctrine et la jurisprudence, et de nombreux projets et discussions au !28 niveau europen 28. Quest-cequiachang? La facilit du copier-coller linsertion directe dans lcriture des images, de la voix, de la vido ; la possibilit de travailler en direct plusieurs sur une mme oeuvre ; la publication immdiate la possibilit de reprendre, commenter, interagir avec lauteur ; Bref lobjet, luvre se dtache de nous et fait sa route seule avec peu ou pas de contrle de/des auteurs Source: http://www.slideshare.net/calimaq/ecriture-web-et-dimension-juridique!29 29. Le numrique introduit une rupture radicale et nous prcipite dans la culture de la copieInternet est une immense machine copier et toute diffusion dune uvre implique une copieWill Lion. Copy Culture. CC-BY-NC-NC 30. Le grand changement ! La dimension collaborative de la cration Lintelligence collective luvre La participation une uvre globale Les hyperliensSource: http://www.slideshare.net/calimaq/ecriture-web-et-dimension-juridique!31 31. Lenvironnement numrique exerce une action corrosive sur le droit Problme deffectivit du droit :les rgles existent (voire foisonnent), mais elles ne sont pas!respectes (droit dauteur/piratage)! Problme de qualification juridique Incertitudes face de nouveaux objets qui ne rentrent plus dans!les cases juridiques! Difficults identifier les acteurs responsables !internautes, crateurs de sites, hbergeurs, intermdiaires techniques, fournisseurs daccs, oprateurs de tlcommunication ?! Incertitudes sur le droit applicable !le rseau est mondial, mais le droit reste encore trs largement nationalSource: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!32 32. Problme de qualification juridiqueMultiplication des OJNI (Objets Juridiquement Non identifis). Seul moyen de lever lincertitude = le contentieux pour faire intervenir le juge Les outils et pratiques du web 2.0 rentrent pniblement dans les cases classiques du droit Sur les blogs, les wikis,, les plateformes de partage, les rseaux sociaux, linternet des flux : ! Qui est auteur ? ! O sont les uvres ? ! Qui est propritaire ? ! Qui est responsable ? Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!33 33. Incertitudes sur le droit applicable Exemple de laffaire Google Book SearchProcs Google c. La Martinire et autres : !les diteurs franais demandaient au TGI dappliquer la loi franaise!!Interface de Google Book en franais, destine au public franais, extension en .fr, livres publis en France, par des diteurs franais, crits en franais, par des auteurs franais Application logique du droit franais ? Pas si sr car le dlit tait complexe.Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!34 34. Incertitudes sur le droit applicable Exemple de laffaire Google Book Search Google revendiquait lapplication du droit amricain, en arguant du fait que les actes lorigine du dommage avaient t commis depuis le sol amricain !numrisation et stockage des donnesSource: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!35 35. Incertitudes sur le droit applicable !Exemple de laffaire Google Book Search Au final, le TGI de Paris dcide dappliquer le droit franais et condamne Google. Mais moins dun an auparavant, il avait choisi la solution inverse dans une affaire SAIF c. Google Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!36 36. Le droit applicable devient incertain Les rgles contractuelles prennent de plus en plus lascendant sur le cadre lgal : Importance des CGU (Conditions Gnrales dUtilisation) ou ToS (Terms of Use) Notamment sur les plateformes de partage et les rseaux sociaux Quelle articulation avec le cadre lgal national ? !donnes personnelles, proprit des contenus,modifications unilatrales, disparition des services, etc Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 37. Le droit applicable devient incertain Les rgles contractuelles prennent de plus en plus lascendant sur le cadre lgal : Que se passe-t-il lorsquun mme contenu passe de service en service ? Slideshare>facebook->twitter>retwitter CC-BY-NC-SA My name is benjiSource: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!38 38. Multiplication des cas limites Que se passe-t-il sur Internet aprs la mort ?! Pour les courriels ?!! !Pour les donnes personnelles et les traces laisses sur les rseaux sociaux ?! !Pour les biens virtuels ?! CC-BY-NC-ND HenningSource: Lionel Maurel!Pour lidentit numrique ? http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet!39 39. Multiplication des cas limites Cas ds 2007 de vol dobjets virtuels dans les Univers persistants (Second Life, jeux vidos, MMORGP) Reconnatre le vol virtuel, cest admettre lexistence dune proprit virtuelle limage de la proprit relle. Or il nest pas certain que la notion de proprit ait le mme sens dans lenvironnement numrique (abondanceraret) Dans ce qui est devenu, fin octobre, laffaire Runescape , le procureur a demand au tribunal de considrer les objets virtuels comme des biens rels et tangibles , dans la mesure o leurs propritaires, qui se les changent contre de largent sur Internet, leur donnent une valeur non moins relle et tangible . Une brche ouverte sur le plan juridique, pour tablir la notion de vol, mme virtuel. De leur ct, les avocats de la dfense prtendaient que leurs jeunes clients navaient strictement rien vol du point de vue lgal, puisque les deux objets en question nexistent pas. Leurs arguments ont t battus en brche. !40 Source: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 40. Multiplication des cas limites Les avatars des univers persistants possdent-ils la personnalit juridique ? des droits propres ?Sur Second LifeScience fiction juridique ? Peut-tre pas[] la question du statut juridique propre lavatar, nest pas si fantasque que cela et cetteprospective est tout fait envisageable deux conditions. Dune part, que la pratique des avatars se dveloppe grande chelle