Click here to load reader

« Bordeaux, soif de culture ! » : Le Point Novembre 2017

  • View
    303

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of « Bordeaux, soif de culture ! » : Le Point Novembre 2017

  • II Actu Le point sur Bordeaux VI Effervescence En avant, la culture ! VIII Agitateur Que lintrpide capitaine Fradin

    samuse !

    XII BD Joue-la comme Alfred XIV Guide Par ici les sorties XXII Inspirs Ces passionns secouent

    la scne bordelaise

    XXVI Entretien Marc Minkowski : Je trace mon chemin XXX Tremplins Des crins archi-artistiques

    XXXII Bouillonnant Et cest ainsi que Mollat est grand

    XXXIV Coin lecture Des librairies qui gagnent tre connues

    XXXVI Ecurie Les ppites de Finitude

    XXXVIII Street art Quand Bordeaux sencanaille

    XL Dtonnant Daniel Firman mise sur Bordeaux

    XLII Immobilier Toujours la hausse

    XLVI A la cave avec Olivier Bompas

    XLVIII A la carte par Thibaut Danancher

    Dossier coordonn par Jrme Cordelier

    BORDEAUX

    Soif de culture !Le futur pont Simone-Veil, conu par Rem Koolhaas.

    CL

    ME

    NT

    BLA

    NC

    HE

    T/R

    EM

    KO

    OLH

    AA

    S

  • Herms dbarque Saint-Vincent-de-PaulLa nouvelle en a pat plus dun : le groupe de luxe Herms va ins-taller son cinquime site de production de la Nouvelle- Aquitaine Saint-Vincent-de-Paul. O a ? Dans un village de 1 000 habi-tants le Petit Poucet de la mtropole , re-connat avec humour son premier adjoint au maire, Gilles Braud-Sudreau , au nord-est de Bordeaux. A partir de 2020, dans un btiment construit cet effet, 100 personnes viendront fabriquer les clbres sacs Kelly. Elles devraient tre 250 (280 avec les enca-drants) en 2024. Cest stratgique : Herms ne dpasse jamais des ateliers de 200 250 salaris en France, explique un connais-seur de la filire cuir en Aquitaine. Car, avec sa culture de la discrtion, la marque veut bien connatre son personnel et matri-ser les ressources humaines. Ple emploi est dj en alerte. Le cluster rgional dentreprises et de formation Rsocuir, bas Thiviers (Dordogne), dispose aussi dun vivier de jeunes forms en CAP de maroquinerie. Ce sont 250 crations nettes demploi, des gens venant de tout le ter-ritoire de la rive droite et au-del quHerms va devoir former , in-dique llu. Avec comme critres essentiels la dextrit et lamour du beau travail. Pour apprendre le mtier et lexigence Herms, ils passeront tous pendant dix-huit mois entre les mains dar-tisans maison expriments, installs dans un atelier de for-mation, qui ouvrira la rentre 2018 Ambars-et-Lagrave, juste ct de Saint-Vincent-de-Paul. Cette installation va ren-forcer la filire historique du cuir, qui reprsente 4 000 emplois en Nouvelle-Aquitaine C. C.

    Blandine Filet La directrice gnrale de la clinique Bagatelle pi-lote le projet Bahia, qui doit runir dici 2021, Talence, Bagatelle et

    lhpital militaire Robert- Picqu, install depuis plus dun sicle Villenave- dOrnon. Un projet ambitieux sur les ser-vices et sur linvestissement (90millions).

    Cyril Viguier Fort du succs de sa matinale sur LCP-Public Snat (canal 13de la TNT), le journaliste vedette pousse

    lmergence dun rseau de tlvisions des mtropoles mlant info continue de proximit et services aux tlspecta-teurs. Associe des entreprises perfor-mantes locales et le groupe Sud-Ouest avec sa chane TV7, la premire de ces tls pourrait voir le jour Bordeaux la fin de lanne prochaine.

    Etienne Parin Lurbaniste, ex- directeur du Grand Projet de ville de la rive droite, impulse la cration dune Maison des critures Lormont,

    une structure au rayonnement mtropoli-tain dans une jolie villa rafrachir. Elle sera le lieu dexpression de toutes les disciplines artistiques sous forme dvnements, de rsidences, daccueil. Ouverture prvue en janvier 2019.

    Patrice PichetLe promoteur immobi-lier veut ouvrir un htel de luxe 5toiles dans les anciens chais Calvet, aux portes des Chartrons.

    Un projet 25millions deuros pour une centaine de chambres, avec un design sign Philippe Starck, qui a dj dessin pour le promoteur les chais du chteau Les Carmes Haut-Brion.

    Petites mains. Le site de Montbron.

    Le point sur BordeauxPAR JRME CORDELIER ET CLAUDIA COURTOIS

    EN VUE

    SPCIAL BORDEAUX

    II | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    C

    HA

    RE

    NT

    E L

    IBR

    E

    L

    AU

    RE

    NT

    TH

    EIL

    LET/

    S

    UD

    OU

    EST

    DR

    (X

    3)

  • Naissance dun gant des neurosciencesAprs vingt ans dattente, le Neurocampus vient douvrir officiellement. Attenant au CHU, les 30 000 mtres carrs de btiments accueillent 700 chercheurs, 50 quipes de recherche et 6 instituts. Cest un des plus gros ensembles destins aux neurosciences en Europe , selon le Pr Pier Vincenzo Piazza, Grand Prix Inserm 2015, spcialiste des addictions et directeur dun des instituts. Etat, rgion, universit, Inserm et CNRS ont mis la main la poche pour cette structure de 70 millions.

    Alain Jupp consulte les Bordelais

    A partir du 1er janvier, Alain Jupp lance une grande consultation populaire, qui sera mene pendant un an et est destine dfinir les priorits pour le territoire lhorizon 2050. Un point de dpart pour un programme lectoral ? Ce nest pas le projet dAlain Jupp, prcise son directeur de cabinet, Ludovic Martinez. De toute faon, il na pas besoin de cela pour prouver quil a une vision

    Jupp quitte LR (en Gironde)Laurent Wauquiez lu la tte de LR ou pas, Alain Jupp a dores et dj annonc son dpart de la prsidence dpartementale du parti, dont les instances sont lues jusquen juin, quoi quil arrive.

    La relve bordelaise?Le maire dsignant le Premier ministre son ancien bras droit Edouard Philippe

    comme la relve , voil qui nest pas tomb dans loreille de sourds Bordeaux. Et au premier chef de Ludovic Martinez (photo) : Le sujet nest pas dactualit. Mais cela aurait de lallure. En matire de juppisme, de vision, dintelligence, on a avec Edouard Philippe un excellent chantillon. Il a dailleurs pris beaucoup exemple sur Bordeaux pour transformer Le Havre

    Les collabos de LormierAprs son livre explosif paru la ren-tre de sep-tembre Les 100 000 colla-bos. Le fichier interdit de la collaboration franaise (Cherche Midi), lhistorien bordelais Dominique Lormier promet des rvla-tions sur les artistes, crivains et journalistes qui ont collabor avec lAlle-magne dans un ouvrage pour les ditions de LArchi-pel. En attendant, plus posi-tif : il publiera au mois de mai, aux Editions du Rocher, un ouvrage sur les chrtiens qui ont rsist Hitler.

    Enfin un vrai port de plaisanceLes travaux du port de plaisance ont dbut en novembre et se termineront au printemps 2018. But : crer 9 pontons pour accueil-lir jusqu 268 bateaux. Le Grand Port maritime prend en charge 100 % de linvestissement (3 millions). Le loyer moyen annuel sera de 1 800 euros pour un bateau de 10,50 mtres, contre 700 aujourdhui.

    Arrts de bus la demande pour rassurer les femmes A titre exprimental pendant six mois, Bordeaux Mtropole a demand Keolis, le dlgataire des transports en commun (SNCF), de tester larrt la demande partir de 22 heures sur les lignes 7 et 10. Cette initiative a t gnralise sur toutes les lignes de bus de lagglo-mration de Nantes.

    Rouveyre prpare 2020Chez les socialistes, la bataille des munici-pales est lance. Comme Vincent

    Feltesse, Matthieu Rouveyre (photo), chef de file du groupe municipal, a mont son association. Install rue du Cerf-Volant, son Labo bordelais vise reprer des thmatiques et des per-sonnes pour une future liste. On a une fentre de tir, car il est probable que Jupp ne se reprsentera pas, estime lopposant. A condition de ranger nos ego au second plan. Je cherche un candidat qui soit capable de remporter Bordeaux. Et dajouter, malicieux : Je suis sr quil peut y avoir meilleur que moi.

    Le chant despoir de Ren LenoirLes jeunes gnrations connaissent le fils, Frd-ric Lenoir, qui enchane

    les livres succs le dernier en date, Le miracle Spinoza , vient de sortir chez Fayard. Mais

    les plus anciens se sou-viennent du pre, Ren Lenoir. Ce haut fonction-naire discret fut lun des grands serviteurs de lEtat des annes 1970 aux an-nes 1990. Ce centriste, n Alger le 21 janvier 1927, travailla au gouvernement au ct de Simone Veil, fut secrtaire dEtat sous Valry Giscard dEstaing et un conseiller influent de Jacques Chirac. Mais, surtout, Ren Lenoir fut un directeur de lEna respect et voua une grande partie de sa car-rire aux exclus aux-quels il consacra, en 1974, un livre-rfrence. Retir prs de Bordeaux, il publie 90 ans un ouvrage trs mouvant, ptri de posie et de sagesse, dans lequel il aborde toutes les ques-tions du monde sociales, politiques, scientifiques et surtout spirituelles. Un testament littraire dans lequel transparat sa grande connaissance de la nature humaine, ac-quise par la frquentation des plus puissants aux plus humbles, et son amour immodr, sans pourquoi , de la terre et du ciel toil. Ce chant-l est plein despoir J. C. Le chant du monde est l , de Ren Lenoir (Albin Michel, 140 p., 12 ).

    Le Neurocampus.

    Le Point 2359 | 23 novembre 2017 | III

    DR

    S

    B

    AST

    IEN

    OR

    TOLA

    /R

    A (

    X3)

  • Luxe encore, luxe toujoursMichel Ohayon, promoteur de btiments commerciaux et dhtels de luxe, a de nouveaux et grands projets en Gironde : au-del de lex- Virgin Bordeaux, dont il veut faire un htel standing

    Saint-Andr comme vous ne lavez jamais vuDepuis plusieurs annes, la crative maison ddition alsacienne La Nue bleue a lexcellente ide de confectionner des beaux livres sur les cathdrales de France, sous la direction de Mgr Joseph Dor, archevque mrite de Strasbourg. Elle sattaque aujourdhui celle de Bordeaux. Voil un livre-album magistral de 528 pages ralis sous la direction du cardinal et arche-vque de Bordeaux, Mgr Jean-Pierre Ricard, sur la primatiale dAqui-taine. Les textes rudits des plus grands spcialistes de la DRAC et de luniversit Bordeaux-Montaigne voisinent avec des photos poustouflantes de Bernard Bonne-fon pour rendre grce ce sublime difice dans lequel, depuis huit sicles, se sont enchevtrs tous les styles les travaux continuent , un lieu clos o latmos-phre de la ville ne pntrait pas , comme le clbrait Franois Mauriac en son temps J. C. Saint-Andr, primatiale dAquitaine, la grce dune cathdrale (La Nue bleue, 528 p., 85 ).

    de 150 chambres, il compte agrandir le Grand Htel Le Rgent de Bordeaux pour ajouter 20 suites aux 130 chambres existantes, une ptisserie, un nouveau salon de th, un restaurant galement bar vins et une

    galerie dart. Livraison prvue : fin 2018. Au chteau Trianon, un saint-milion grand cru quil a achet dbut 2017, lhomme daffaires souhaite ouvrir un htel de luxe. Avec ce nom, les trangers vont ado-rer ! Dernier projet moyen terme : un autre pa-lace avec balno-thrapie sur le bassin dArcachon.

    Un whisky made in BordeauxDeux entrepre-neurs Yves Mdina et

    Jean-Philippe Ballanger, PDG de Jock ont eu cette folle ide de lancer un whisky de Bordeaux, distill dans la capitale dans des fts de sauternes ou de vin rouge du Bordelais : le Moon Har-bour, qui signifie le port de la Lune. CQFD. En sep-

    tembre 2017, ils ont carrment ouvert une distillerie (vi-

    sitable) dans un ancien bunker allemand prs de la base sous-marine. Un investisse-ment de 3 mil-lions deuros.

    Grand Htel Le Rgent.

    SPCIAL BORDEAUX

    IV | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    BE

    RN

    AR

    D B

    ON

    NE

    FO

    N/L

    A N

    U

    E B

    LEU

    E (

    X6

    )

    DR

    (X

    2)

    WIK

    IME

    DIA

    CO

    MM

    ON

    S

  • FAYAT_ausone33_AP_LePOINT_205X268mm.indd 3 03/11/2017 10:38

  • PAR JRME CORDELIER ET CLAUDIA COURTOIS

    F abien Robert se frotte les mains. On peut mme dire que llu trentenaire (MoDem) auquel Alain Jupp a confi les cls de la culture Bordeaux exulte : la saison, qui a pris fin le 25 octobre, est un succs. 600 000 visiteurs pour des vnements nouveaux dont 10 000 jeunes en plein mois daot pour un concert de musique lectronique au Jardin public ! , une programmation dmultiplie pour clbrer larrive de la LGV, les sculptures dAnthony Gormley parsemant la ville, les illuminations de la compagnie Carabosse Vive la culture Bordeaux ! Cest un axe de dveloppement pour notre mtro-pole, et je lai affirm comme tel ds le

    Effervescence. Bordeaux est en train de devenir un grand laboratoire des arts.

    dbut du mandat, en 2014, en deman-dant un document stratgique Fa-bien Robert , affirme Alain Jupp, gratign sur le sujet par son adversaire socialiste Vincent Feltesse pendant la campagne municipale.

    Savezvous ainsi que la ville des 3M (Montaigne, Montesquieu, Mauriac) est aujourdhui la deuxime ville de la BD en France (lire page XII) ? Que nombre de petites maisons ddition, Finitude par exemple (lire page XXXVI), y taillent depuis les bords de la Garonne des croupires aux grandes ? Que la scne rock, autrefois mythique, se revivifie avec le pop rap dOdezenne ou le rock garage de JC Satan ? Lcrivain Marc Dugain sy installe et le danseur Patrick Dupond y ouvre une cole. Bordeaux est en pleine mue culturelle. En tmoigne lapparition de nouveaux grands lieux, de lArena la Fabrique Pola, le futur Darwin des arts cratifs (lire page XXXVIII). On voit bien que des gens sactivent, que des choses peuvent se passer, quil y a un poten-tiel, relve le sculpteur Daniel Firman, qui vient dimplanter son atelier aux Chartrons (lire page XL).

    Mais il faut encore trouver un bouil-lonnement qui nest pas naturel la ville. Cest le mme constat que dresse Norbert Fradin, le concepteur et financeur du futur muse de la Mer et de la Marine (lire page VIII), lun des grands patrons avec Bernard Magrez investir dans le domaine. Il faut crer une mul-sion culturelle, lche lentrepreneur. Aujourdhui, Bordeaux vit, il y a une vraie action globale, pas seulement des faades ravales. Nous devenons une vraie mtropole culturelle. Mais il y a encore des choses faire, en accueillant notamment les initiatives qui sou-tiennent les grandes institutions.

    Outre sa beaut exceptionnelle et son attractivit forte, la ville a plusieurs arguments pour sduire les passionns de culture. Bor-deaux bnficie de quatre atouts, qui sont le rsultat de son histoire, souligne Fabien Robert. Son patrimoine, qui est encore vivant ; la littrature, qui y est prsente, la musique, en plein renouvellement, et aussi son Opra, lun des cinq nationaux en France mais le seul compter trois forces ar-tistiques en permanence, savoir le ballet, le chur et lorchestre.

    Succs. Un concert de musique lectronique a rassembl 10000personnes cet t dans le Jardin public. Et sans dbordements

    En avant, la culture !

    VI | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    SUD-O

    UEST

    SPCIAL BORDEAUX

  • Las, de nombreux acteurs cultu-rels reprochent la ville denglou-tir beaucoup dargent pour lorchestre et le ballet de Bordeaux (35 millions de budget moyen en rgie personnalise). La mairie r-torque que lOpra, cest de lem-ploi (400 salaris temps plein) et quil est impossible de rayer dun trait de plume ces quipements culturels structurants. Depuis longtemps, les 11 muses munici-paux doivent saccommoder avec des budgets dacquisition en baisse, voire rduits comme peau de cha-grin lexception du muse des Arts dcoratifs et du Design, dop par Constance Rubini, lex-direc-trice des Arts dco Paris, qui a pu faire de nouvelles acquisitions en matire de design et organiser des expositions qui font date (lire notre guide page XIV).

    Las, les acteurs se plaignent de devoir pratiquer l quilibrisme financier, comme le dit le direc-teur de lOpra, Marc Minkowski (lire page XXVI). On pourrait sans doute faire mieux, notamment en ma-tire de spectacle vivant , reconnat Alain Jupp, accusant des marges de manuvre financires limites , tout en rappelant que le Fonds daide la cration a inject 650 000 euros dans la culture locale. Ce qui a permis des pro-jets qui navaient pas trouv grce au-prs de structures dexister , indique Eric Roux, directeur de la Rock School Barbey.

    Reste la question dun grand vnement fdrateur comme si-gnature culturelle de la ville Les deux ditions dEvento (2009 et 2011) et la biennale dart contem-porain ont donn des rsultats mi-tigs. Mais, par exemple, Agora, biennale darchitecture et durba-nisme, sous la houlette depuis le dbut de Michle Laru-Charlus, directrice gnrale adjointe de lar-chitecture la ville, connat un succs certain la 7e dition sest acheve cet automne. Sil y a un grand vnement soutenir, cest bien

    celui-ci, car il ny en a nulle part ail-leurs et Bordeaux est une ville dar-chitectes , assure un acteur de la scne musicale girondine. De nou-veaux festivals prometteurs ren-contrent aussi leur public comme le Festival du film indpendant de Bordeaux, anim par des passion-ns, ou, depuis deux ans, le Festi-val des arts de Bordeaux, n sur les cendres de Novart, en collabora-tion avec le Carr-Colonnes. Exemples parmi dautres. Mais un grand vnement-totem ? Que nenni ! Ce nest pas cela qui fait une politique culturelle, sauf si on recherche les paillettes , tranche Alain Jupp. On ne court pas derrire un totem, renchrit Fabien Robert. Plutt que de concentrer les moyens sur un court laps de temps, il vaut mieux soutenir un foisonnement culturel et artistique sur une saison, en mlangeant artistes locaux et trangers. Un mois un mois et demi dintensit culturelle avec une thmatique renouvele tous les deux ans me parat le bon format pour une saison ; on y travaille pour 2019.

    Intuition. Blaise Mercier, direc-teur de la Fabrique Pola, se flicite du dialogue renou avec les asso-ciations : La ville a une intuition plutt bonne : elle sappuie sur lADN de structures existantes comme les arts visuels, vivants, musicaux pour les faire monter en puissance. La transformation ne passera que grce des cosystmes qui ont leur propre dynamique, comme Darwin ou Pola, par exemple. Certes, il reste des parents pauvres comme la danse, le jazz ou la photo, pour laquelle les acteurs demandent une mai-son On a besoin dun lieu, car, malheureusement, peu de photo-graphes ont pu se faire un rseau Bordeaux malgr une vraie culture photographique , dit Bruce Mil-pied, organisateur dvnements photographiques. Jean-Louis Gauthey, le patron de lditeur de BD Cornlius, lui, se veut plutt optimiste. Bordeaux a une histoire culturelle, glisse-t-il. Elle a t im-portante dans les annes 1970-80, puis a souffert dun creux entre 1990 et 2000, mais aujourdhui on peut dire que la culture, ici, est en redveloppe-ment. Stimulant

    Eclectique. Les spectacles de lOpra (en haut), dirig par Marc Minkowski, attirent de nouveaux publics. Installes partout dans la ville, les sculp-tures dAnthony Gormley (ci-dessus) ont t lune des attractions de la saison. Cest un jeune lu (MoDem), Fabien Robert, quAlain Jupp a choisi pour faire vivre la culture Bordeaux (ci-contre).

    Le Point 2359 | 23 novembre 2017 | VII

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    - G

    UIL

    LAU

    ME

    BO

    NN

    AU

    D/P

    HO

    TO P

    QR

    /S

    UD

    OU

    EST

  • Que lintrpide capitaine Fradin samuse!

    PAR JRME CORDELIER

    L e nouveau chteau de Norbert Fradin ressemble un ch-teau deau. Une btisse vintage dans le quartier de Mriadeck, inspire par le muse Guggen-heim de New York et qui repr-sente lun des plus grands exemples europens de larchitecture organique et brutaliste selon son nouveau propritaire. Brutal, cest le mot : de fait, avec son alliage bton- pierre, lendroit au premier abord est brut de dcoffrage. Les Tontons

    Agitateur. Avec son muse de la Mer et son aquarium, le promoteur sti-mule la vie cultu-relle bordelaise.

    sur mesure Le patron de Fradin Promotion voudrait recustomi-ser lendroit pour en faire un centre culturel et dexposition, en le baptisant, comme il se doit, La Caisse. Cest comme si ctait fait ! Ce promoteur iconoclaste bien connu des Bordelais il fut lun des premiers miser sur le renouveau des Chartrons et lam-nagement des berges de la Ga-ronne , au regard enfantin et au faux air du comdien Denis Po-dalyds, est en train de devenir le grand agitateur de la vie cultu-relle bordelaise. Ce toqu de course automobile trace son sil-lon depuis des lustres dans le do-maine. Tomb dans limmobilier, par hasard lge de 18 ans et demi parce quil tait devenu pre , Norbert Fradin a, en paral-lle de programmes plus commer-ciaux, restaur cinq ou six (il ne sait plus prcisment) chteaux classs dans la rgion, dont le spec-taculaire Villebois-Lavalette, en Charente, entour dun demi-ki-lomtre de remparts du XIIe sicle, ainsi que le bien visible (il touche le pont dAquitaine Bordeaux) Prince-Noir, des btisses patrimo-niales dont il a confi gratuite-ment la gestion des associations culturelles. Je les appelle

    Chantier. Norbert Fradin devant le futur muse de la Mer et de la Marine, dans le quar-tier des Bassins flot.

    Monumental. Le mu-se, qui stendra sur 13000m2, prs de la base sous-marine, devrait prendre forme la fin de lanne.

    flingueurs se seraient couls avec aisance dans cet immeuble de 5 tages qui leur sirait merveille, quoique plutt seventies. Cette b-tisse, ancien sige de la Caisse dpargne dAquitaine, est un lieu trs kitsch de 3 000 m2 aux volumes et perspectives incroyables, avec son immense et baroque salle des coffres, sa salle du conseil avec vue sur Bordeaux et son audito-rium aux siges et tablettes en bois

    SPCIAL BORDEAUX

    VIII | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA /

    R

    A -

    BR

    OC

    HE

    T L

    AJU

    S P

    UE

    YO

  • LES ATOUTS DUNE GRANDE COLE

    DIPLME BAC+3 VIS PAR LTAT

    EXPRIENCEINTERNATIONALE FORTE Campus Toulouse, Barcelone

    et Casablanca

    Expatriation acadmique

    98 Universits Partenaires

    + de 30 nationalits

    Choix du cursus franais, anglais ou

    espagnol

    Promotions multiculturelles

    Double diplmes

    IMMERSION PROFESSIONNELLE Jusqu 12 mois de stages

    18 filires de perfectionnement

    Career Starter, incubateur

    Alternance

    35 000 alumni

    www.tbs-education.fr05 61 29 46 09Contact e-mail :

    [email protected]

  • des chteaux orphelins parce quils ne sont pas des lieux de rsi-dence , prcise Norbert Fradin.

    Mais, surtout, lhomme est lini-tiateur, le concepteur, le finan-ceur, l me, bref, le grand ordonnateur du futur muse de la Mer et de la Marine, qui doit ou-vrir le 15 juin 2018 dans le quar-tier Bacalan/Bassins flot et fait dj saliver les Bordelais. Car Nor-bert Fradin, qui a le sens du pa-nache et du buzz mdiatique, a promis pour linauguration dy faire venir 41 tableaux de Monet ainsi quune quinzaine de dessins et mme la palette et les lunettes du peintre , des uvres prtes par le muse Marmottan, Paris, dirig par Patrick de Carolis. On a vu haut et ambitieux pour montrer que ce muse sera aussi un lieu apte recevoir de grandes expositions ; nous avons dj des projets avec la Bibliothque nationale de France et de grands muses franais , lche le Bordelais. Le grand vaisseau (13 000 m2 de planchers, dont 10 000 couverts, 7 000 m2 de salles dexposition, un amphithtre de

    350 places) devrait prendre forme 200 mtres de la Cit du vin et de la base sous-marine la fin de lanne. Son capitaine sexagnaire assouvit l un rve denfant Un de plus ! Gamin, je voulais entrer lEcole navale, raconte Norbert Fradin, les voies de la destine mont orient vers dautres horizons. Mais jai toujours fait de la voile et du ba-teau, et, si je me suis passionn pour la course automobile, je continue en faire. Jai dlaiss la mer, mais jai constitu une collection dobjets de marine et de maquettes de bateaux de plusieurs milliers de pices : pour-quoi ne pas en faire profiter les autres ? Cest ainsi que, dun simple lieu dexposition basique, on est pass lambition dun vrai espace cultu-rel ddi non seulement la mer, mais aussi la marine.

    Immerg. Et, puisquil navigue comme un poisson dans leau Bordeaux, Norbert Fradin a un autre projet liquide en cours. Lide ? Installer un aquarium gant (10 000 m2, comme les grands aquariums europens ) sur

    Euratlantique, en bordure de la Ga-ronne. L encore, le financement est intgralement assur par lui-mme et son groupe, et, comme pour le muse, son prsident-fon-dateur reste discret sur les mon-tants. Tout juste concde-t-il que cela fait pas mal dargent . Un pro-jet qui vient dtre lanc et devrait aboutir en 2021, mais qui dfraie dj la chronique. Et pour cause ! Norbert Fradin promet, en effet, un aquarium nouvelle gnration , savoir avec des poissons qui ne seront pas forcment tous phy-siquement prsents ! Evidemment, dit comme cela, cela prte rire ; certains crient mme lesbroufe.

    Audacieux. Cest sous-valuer lambition du projet et sous-estimer les progrs considrables de lin-telligence artificielle en cours et venir Il vient de souvrir Time Square, New York, sous les aus-pices de National Geographic, un aquarium 100 % virtuel, se dfend notre entrepreneur audacieux. Nous, ce ne sera pas forcment le cas. Nous aurons des bassins avec des poissons, pour favoriser la reproduc-tion. Mais tous les grands animaux que lon ne peut plus garder en cap-tivit seront montrs dans leur mi-lieu naturel. Et le visiteur sera compltement immerg dans leur ralit, grce aux techniques 3D, aux images invasives. On pourra voir des animaux quon ne peut jamais approcher, dans aucun aquarium. Et on pourra presque les toucher ! Limpression, assure son promo-teur, sera encore plus palpable que dans le film Ocans , de Jacques Perrin, avec lequel lquipe tra-vaille. On ne peut plus agir vis--vis des espces animales comme autrefois , constate Norbert Fra-din, qui a bien conscience du poids de plus en plus grandissant des militants cologistes et des dfen-seurs du bien-tre animal. Lim-portant est de rver et de faire rver, nest-ce pas ? Quand on lui de-mande ce qui le meut, le capitaine Fradin rpond tout trac, en fixant son interlocuteur de son regard malicieux, enfantin : Je mamuse. Alors, que Fradin samuse : cest bon pour Bordeaux !

    Kitsch. Une fois rhabi-lit, lancien sige de la Caisse dpargne hbergera des com-merces et des espaces culturels et artistiques.

    Norbert Fradin promet un aquarium nouvelle gnration avec des poissons qui ne seront pas forcment tous physiquement prsents!

    SPCIAL BORDEAUX

    X | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA /

    R

    A

  • Joue-la comme Alfred

    PAR JRME CORDELIER

    En France, je ne me verrais pas vivre ailleurs qu Bor-deaux. Le dessinateur Alfred est n Grenoble, se dit trs attach ses racines italiennes, ne ddaigne pas lexpatriation il re-vient dun priple de sept mois en Asie avec compagne et fille , mais il a fait de la mtropole de Bordeaux son port dattache, et ce depuis dix-sept ans. Alfred (cest un pseudo, mais il souhaite quon ne lappelle quainsi) partage un atelier bap-tis Flambant neuf avec dautres artistes dans le quartier Saint-Pierre, et il habitait jusqu rcemment le quartier Saint-Michel, avant dem-mnager dans une maison Bgles. Ce quadragnaire sympathique et curieux est lune des grandes signa-tures de la bande dessine. Il est lauteur de la srie Octave (6-9 ans), du rcit noir de son

    Ptillant. Qui let cru ? La cit de Montaigne est la deuxime ville de BD en France.

    scnariste et ami Olivier Ka, Pour-quoi jai tu Pierre , dun livre avec Etienne Daho quil a suivi partout pendant deux ans et demi et de spectacles dessins avec Jean-Pierre Nataf (le chanteur des Innocents), Brigitte Fontaine, le jazzman Ra-phal Imbert Et son album solo Come Prima a dcroch le fauve dor 2014 au Festival dAngoulme. Bref, Alfred est un auteur qui compte. Et il vit Bordeaux.

    Comme nombre de ses coll-gues, tels David Prudhomme, Christian Cailleaux, Richard Gu-rineau, le dessinateur de la srie XIII , et Fabien Nury, son scna-riste vedette, ou encore Eric Corbeyran, Winshluss (meilleur album Angoulme en 2011 avec Pinocchio et Ppite dor Mon-treuil lanne dernire), Lucie Dur-biano, Rachel Deville Bordeaux compterait 200 auteurs et scna-ristes de bande dessine.

    Ple. Pourquoi un tel engouement dauteurs de BD pour la capitale gi-rondine ? La proximit dAn-goulme, o nombre dentre eux ont fait leurs tudes, ny est pas pour rien. Ainsi que limplantation ddi-teurs comme Akileos, La Cerise, lantenne franaise du FRMK, mais surtout Les Requins Marteaux, qui ont quitt Albi pour intgrer la fa-brique Pola, nouveau ple cratif bordelais (lire page XXXI), suivi quelques annes aprs par un autre poids lourd du secteur alternatif, Cornelius. Avant dopter pour Bor-deaux il y a quatre ans, raconte le pa-tron et fondateur de Cornelius, Jean-Louis Gauthey, on a tudi les villes de Lyon, Marseille, Toulouse et Nantes. Bordeaux tait une ville en phase de dveloppement, pas trs loin de la mer, pas trs chre lpoque mais a a beaucoup chang Pour Gauthey, qui est aussi porte-parole du Syndicat des diteurs alterna-tifs, Bordeaux est aujourdhui la deuxime ville de BD en France. Trs peu dauteurs peuvent encore vivre Paris cause du prix des loyers, constate-t-il, et ici on peut simplan-ter facilement, car on mutualise avec dautres acteurs. Rsultat, les librai-ries spcialises pullulent comme Le Passeur ou Le Contretemps, et les grandes librairies comme La Ma-chine lire ou Mollat poussent les murs pour faire place aux albums, quand les manifestations se mul-tiplient, comme le festival Regard 9, par exemple. A Bordeaux, on fa-brique aussi des bulles

    Attachement. Le dessinateur Alfred, qui a notamment consacr un album Etienne Daho, sest install quartier Saint-Michel il y a dix-sept ans.

    SPCIAL BORDEAUX

    XII | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    - D

    ELC

    OU

    RT

    CH

    AU

    VE

    L/A

    LFR

    ED

    -

  • PAR CLAUDIA COURTOIS

    MUSIQUESCarmen revisitCest lhistoire dun opra Car-men , de Bizet , mais en version thtre dobjets et sous la houlette de Michel Laubu, qui, depuis trente ans, rcupre, transforme, sublime et potise tout ce qui trane dans les placards. Avec sa complice, Emili Hufnagel, il transporte cette histoire damour du XIXe sicle dans une contre imaginaire, la Turakie ! Un vrai thtre de mta-morphose, voir et entendre. Une cArMen en Turakie , du 12 au 14 dcembre, Saint-Mdard-en-Jalles, www.carrecolonnes.fr.

    La nouvelle voix du jazz Ccile McLorin Salvant, jeune Franco-Amricaine un pre ha-tien, une mre guadeloupenne , envote et charme par sa voix. Elle a tout juste 30 ans et a dj rem-port le 1er prix du concours inter-national de jazz Thelonious Monk (2010). Son premier disque Wo-manChild a t nomin aux Grammy Awards en 2014. Le 21 janvier, Cenon, www.lerocherdepalmer.fr.

    Guitare jeune A 22 ans, il est dj un virtuose en guitare classique et a rcolt de nombreux prix internationaux. Thibaut Garcia, de pre espagnol, a grandi Toulouse et, lge de 7 ans, a rencontr une guitare quil na plus quitte. Le beau gosse

    Legende

    Par ici les sorties!

    Guide. Thtre, musiques, expos Les choix du Point

    pour bien profiter de Bordeaux.

    Posie. La compagnie Turak transforme Carmen en fait divers amoureux loufoque et surraliste.

    SPCIAL BORDEAUX

    XIV | 23novembre 2017| Le Point 2359

    RO

    MA

    IN

    TIE

    NN

    E/I

    TE

    M -

    MA

    RK

    FIT

    TON

    - W

    WW

    .TH

    IBA

    UTG

    AR

    CIA

    -GU

    ITA

    RIS

    T.C

    OM

  • enivre et berce par ses interprta-tions dlicates et un son trs rond, caractristique de la guitare clas-sique. Le 16 dcembre, www.opera-bordeaux.com.

    La boum des petits et des grands! Pour que nos chres ttes blondes se dhanchent et se dfoulent tout en se cultivant sur lhistoire de la pop, du rock ou du jazz, le Kraka-toa propose, lheure du goter ou presque, des Krakaboum : musique, boules facettes, lumires de cou-leur et, surtout, une programma-tion top, exigeante et adapte. Il y a mme des bonbons ! La musique anglaise est lhonneur pour cette boum de fin danne. Le 16 dcembre, Mrignac, www.krakatoa.org.

    Opra classiqueDans le cadre du cycle Debussy, lopra Pellas et Mlisande est une nouvelle production de lOpra national de Bordeaux. On y chantera lamour, la mort et la jalousie sous la baguette de Marc Minkowski (voir entretien, page XXVI) et dans la mise en scne de Philippe Bziat. Du 19 au 21 janvier 2018, www.opera-bordeaux.com.

    Depeche Mode en ouverture de lArena Pour la seule date franaise, avec Paris, de leur Global Spirit Tour, le groupe anglais mythique inau-gure lArena le 24 janvier. Cest leur premire tourne depuis prs de trois ans. Toutes les places ayant t vendues en quelques minutes,

    il ne reste plus qu casser sa tire-lire pour rserver son pass VIP 403 euros ! Le 24 janvier, www. bordeauxmetropolearena.com.

    Cur de rockLa 14e dition du festival Bordeaux Rock tiendra ses promesses avec, entre autres, la prsence du chan-teur pop Bertrand Burgalat, de la DJ allemande Helena Hauff ou en-core de la chanteuse et actrice Dani. La soire Rock en ville (le 25 jan-vier) offre un coup de projecteur sur la fine fleur de la scne locale, avec la participation dune

    vingtaine de groupes dans huit lieux diffrents. Une formidable dambulation musicale urbaine. Du 24 au 28 janvier 2018, www.bordeauxrock.com.

    Jusquau bout de la nuit au conservatoire Chaque fois, cest la mme chose : le conservatoire de musique de Bordeaux se transforme en ruche avec, en guise dabeilles, de jeunes musiciens et chanteurs qui sgaillent dans autant de salles- alvoles ! Cest la 5e Nuit des conser-vatoires, une manifestation nationale : jusqu minuit, les oreilles et les yeux se rgalent dans une ambiance familiale et bon en-fant. Mme si on na pas de rejeton dans la place, a vaut le dtour. Entre libre. Le 26 janvier 2018. 05.56.92.96.96.

    Parker met le paquetMaceo Parker, une des grandes fi-gures du funk et du soul jazz, qui a dbut avec James Brown et jou avec Prince avant de se lancer dans une carrire solo, sera au Kraka-toa le 29 novembre. Il est mme le parrain de la salle de concerts. Le 29 novembre, Mrignac, www.krakatoa.org.

    THTRE ET DANSEMarys minuit Catherine Marnas, la tte du TnBA depuis 2013, programme Marys minuit , de Serge Va-letti, laquelle elle a dj travaill avec lui. Mise en scne par cette spcialiste du rpertoire contem-porain, la pice aborde la solitude dune femme qui, dans lattente de lamour, dnoue les fils de sa pense. Du 23 janvier au 9 fvrier 2018, www.tnba.org.

    Souffl, DecouflLe chorgraphe et sa compagnie DCA prsentent cinq pices inter-prtes par sept danseurs. Une tra-verse des genres avec du cirque et de lacrobatie, de la danse pure sur du Vivaldi, un duo arien et un voyage magique au Japon travers la peinture, les tremble-ments, les apparitions et les

    Icnes. Cest Depeche Mode qui va inaugurer la toute nouvelle Arena dbut 2018.

    Merveilleux. Decoufl et sa compagnie offrent de brefs morceaux de vie et dart. Magique!

    Le Point 2359| 23novembre 2017| XV

    2017

    INV

    ISIO

    N O

    WE

    N S

    WE

    EN

    EY/

    AP/

    SIP

    A -

    CH

    AR

    LES

    FR

    EG

    ER

  • disparitions. Avec toujours, en fil dAriane, limaginaire, lex-travagance, la finesse et lhumour de cet artiste la renomme inter-nationale, qui est associ au Thtre national de Chaillot. Du 30 novembre au 2 dcembre, www.carrecolonnes.fr.

    EXPOSITIONSLa prison libre, la prison coloreLexposition Oh couleurs ! du muse des Arts dcoratifs et du De-sign a tellement plu quelle joue les prolongations. Une mise en scne ludique, pure et sans trop de bla-bla, que lon doit Pierre Charpin, crateur 2017 du Salon Maison & Objet. Autre plaisir : cette exposi-tion est installe dans une ancienne prison. Situ derrire le btiment principal, un htel particulier du XVIIIe sicle, cet espace atypique a prserv les traces de son histoire.Jusquau 3 dcembre, www.madd-bordeaux.fr.

    Viva Gonzalez!Cest la premire rtrospective en Europe de Beatriz Gonzalez,

    une artiste embl-matique et fonda-mentale de la scne artistique dAm-rique latine. Cest la reine colombienne du pop art. Lexposition, organise dans le cadre de lanne France-Co-lombie, est reconnue dintrt national par le ministre de la Culture. Y parti-cipent le CAPC, le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia de Ma-drid et le KW Institute for Contem-porary Art de Berlin. Jusquau 25 fvrier 2018, www.capc-bordeaux.fr.

    Images en questionsLInstitut culturel Bernard-Ma-grez prte les cimaises de lhtel Labottire Valrie Belin, une photographe franaise qui a reu le prestigieux prix Pictet en 2015. Son approche esthtique est ci-nmatographique et amricaine, tout imprgne de lunivers de la mode. Dans cette exposition, qui est conue un peu comme une rtro spective de son travail, elle questionne les formes, limage de la femme, les strotypes et ce qui fait sens, valeur et ralit dans la futilit. Jusquau 25 mars 2018, www. institut-bernard-magrez.com.

    Mythologie, peinture et posiePascal Daudon est un artiste

    peintre et plasticien landais. Il peut trans-former des objets en uvres dart, que ce soit en gravant sur des plateaux de tables ou des chaises en Formica, ou plus simplement en uti-lisant crayons de

    couleur et encre sur des surfaces en bois ou en papier. Le quinquagnaire prsente ainsi un travail autour des mythologies mais sa faon : Pascal Daudon joue avec lombre porte du corps de son modle et le mythe que ce dernier a pralablement choisi. Il ralise ainsi une uvre compo-se dhumains, danimaux, de v-gtations, dhistoires, de cultures et dpoques diffrentes. A voir lespace Beaulieu, un lieu ton-nant face au lyce Saint-Gens et qui dpend de la maison dioc-saine de Bordeaux. Parfait pour les expositions, les sminaires et mme pour se restaurer. Du 6 dcembre au 3 fvrier 2018, www.espacebeaulieu.fr.

    Le dbarquement des AmricainsUne bonne leon dhistoire au Centre Jean-Moulin sur larrive des Amricains Bordeaux en 1917, leur quotidien et leur legs la ville, notamment le jazz. Peu de Bordelais savent que leur ville tait une base arrire qui assurait la logistique des soldats

    Emblmatique. Le Fauteuil Proust, dAlessandro Mendini (1978), prsent au muse des Arts dcoratifs et du Design.

    Vivantes. La photographe Valrie Belin joue avec les couleurs exubrantes de ses natures mortes.

    SPCIAL BORDEAUX

    XVI | 23novembre 2017| Le Point 2359

    M. D

    ELA

    NN

    E/M

    AD

    D B

    OR

    DE

    AU

    X -

    CO

    NST

    AN

    T F

    OR

    ME

    -BE

    CH

    ER

    AT-

    DR

  • 30e saison2017/2018

    Billetterie - Renseignements :05 56 97 82 82 www.lepingalant.com

    sam. 20 janvier / 20h30dim. 21 janvier / 16h

    Billetterie - Renseignements :Venez en Tram ! Ligne A - Arrt Pin Galant

    Plus de 80 spectacles programms ! Nuit de la Saint-Sylvestre

    a cest Paris !Revue musicale et son Dner-Spectacle

    Mise en scne : Fabrice LELIVRE Direction musicale : Claude CUGUILLRE Chorgraphie : Fabby RENAUD

    dimanche 31 dcembre 20H

    samedi 23 dcembre / 20h30AHMED SYLLAavec un grand a

    vendredi 1er dcembre / 20h30VINCENT NICLO5.0

    dimanche 3 dcembre / 14h - 17h30GENERATIONSirish celtic

    mardi 5 dcembre/ 20h30LA TRAVIATAopra ct chur

    samedi 16 dcembre / 20h30LES BALLETS TROCKADERODE MONTE-CARLO

    mardi 19 dcembre/ 20h30PAYSAGES INTRIEURSCompagnie Philippe Genty

    ds11ans

    21 et 22 dcembre / 20h30FRANCIS HUSTER - RGIS LASPALS

    DROITE GAUCHEde Laurent RUQUIER

    vendredi 8 dcembre/ 20h30HANSEL & GRETELComdie musicale daprs les frres Grimm

    ds4ans

    mercredi 20 dcembre/ 20h30ELEKTRIKCompagnie blanca li

    jeudi 28 dcembre/ 16hALICEComdie musicale daprs Lewis Carroll

    ds4ans

    Venez partager une soirede rveillon inoubliable !

    Offrez un vnement !

    ds6ans

  • amricains allant com-battre sur le front de lest de la France. Avec des photos, des vi-dos et une tonnante maquette reproduisant limpressionnante base mdicale de Mrignac, qui pouvait accueillir 20 000 soldats. Bref, pour tout savoir sur cette histoire incroyable. Jusquau 7 janvier 2018. 05.56.10.19.90.

    Pellicules magiquesLquipe organisatrice, Flip-Book, prpare la 27e dition des Nuits magiques, un festival internatio-nal du film danimation qui nest pas rserv quaux petits, loin de l. Il se droule au cinma Le Fes-tival (Bgles), mais aussi LEn-trept (Le Haillan) et la bibliothque Mriadeck (Bor-deaux). Au programme, la fa-meuse comptition internationale des courts-mtrages danimation (sept thmatiques), des rencontres avec, notamment, le ralisateur

    russe Konstantin Bronzit ou encore le ralisateur fran-ais Nicolas Bianco-Levrin. A ne pas manquer : les films au charme dsuet du Tchque Jiri Trnka, la fois peintre, cinaste et ma-rionnettiste, qui se situe dans la veine potique de Paul Grimault mais en version marionnettes. Du 29 novembre au 10 d-cembre. 05.56.51.76.60, www.lesnuitsmagiques.fr.

    Le bluffant Samuel BoulesteixUn surdou de la sculpture faon pop culture. Samuel Boulesteix, autodidacte de la sculpture de BD, numro un du genre, vient expo-ser pendant trois semaines ses uvres statues, bronzes et pltres chez BD Avenue, ce nou-veau temple du 9e art en plein cur de Bordeaux. Mme les non-amateurs de BD ou de

    personnages fantastiques ne peuvent qutre bluffs par son travail prcis de sculpture et de patine. Le 10 dcembre en prsence de lartiste, www.bdavenue.com.

    Lart contemporain en sucetteAprs avoir roul sa bosse, un jeune couple, Olivier Moss et Ma-rie Toni, aussi amoureux que cu-rieux, a dcid de tester Bordeaux une ide qui rend la ville plus po-tique et crative. Grce au finan-cement participatif, les deux trentenaires exposent des artistes mergents sur des Abribus. Ils se sont demand comment pro-poser plus dart dans la ville tout en rduisant les espaces publicitaires au profit de moments potiques, dune motion gratuite dans un monde o tout va si vite . Ils ont trouv ! En plus, lart sort de son univers litiste. Et, pour les plus intresss, il est possible

    Partage. Grce au financement participatif, Olivier Moss et Marie Toni exposent des artistes mergents dans la rue.

    Pour tous. Un festival du film danimation qui enchantera petits et grands.

    SPCIAL BORDEAUX

    XVIII | 23novembre 2017| Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    - D

    R

  • AU DPART DE BORDEAUX

    AIRFRANCE.FR

    France is in the air : La France est dans lair. Renseignez-vous sur airfrance.fr, au 36 54 (0,35 TTC/min partir dun poste fixe) ou dans votre agence de voyages.

    EN DIRECT

    PAR SEMAINE

    DSSELDORF 3 VOLS

    BOD 62 - LE POINT BORDEAUX SP Plein Papier 205 x 265 mm fond perdu (tournant): 5 mm Europe de l est Parution 23/nov./2017 Remise 30/oct./2017 LUC - BAT

    AIRF_1710009_Bod62_EUROPEdeLest_205x265_LePointBORDEAUX.indd 1 30/10/2017 13:59

  • dacheter une reproduc-tion. Lvnement devrait avoir lieu tous les trois mois.Du 27 novembre au 3 dcembre sur 34 panneaux prts par la mairie de Bordeaux.

    Bouteilles en beautHlne Sote, native de Bordeaux et cramiste Lille, prsente, en exclusivit la galerie des Slnes, ses bouteilles, dans lesquelles chantent les mes, pour paraphra-ser Baudelaire. Des blanches, des grises, des noires, des brillantes, des satines, dautres aux reflets

    mtalliques. Hlne Sote joue avec la lumire. Le rsultat pro-vient entre autres dun dlicat tra-vail de cuisson au bois, dans des fours anagama de 4 mtres de lon-gueur ou du raku. Pourvu quon ait livresse , jusquau 13 janvier 2018, 09.72.45.16.21.

    Sur un petit nuageComme chaque anne, le festival jeune public de Pessac (jusqu 10 ans) rserve surprises et dcou-vertes artistiques, avec sa pro-grammation pluridisciplinaire et de qualit, dans plusieurs quar-tiers de la ville et mme Bgles. Au total, une quinzaine de spec-tacles auxquels on peut assister ds lge de 6 mois, qui abordent tous les aspects contemporains du thtre, de la musique, de la danse, du cirque et de la marion-nette. Il y a mme des ateliers de pratique artistique, encadrs par des professionnels, et des concerts pop pour bbs ! Du 15 au 22 dcembre, Pessac, www.pessac.fr/ sur-un-petit-nuage.html.

    Art sans brutes Abstractions faites , ce sont 160 uvres, dessins, peintures, sculptures, de la collection du mu-se de la Cration franche, un lieu consacr lart brut unique en Nouvelle-Aquitaine. Une occa-sion de partir la dcouverte de cet espace atypique, devenu qui-pement dintrt mtropolitain depuis lt. Jusquau 27 mai 2018, www.musee-creationfranche.com.

    Surprises. Au festival de Pessac, le jeune public pourra suivre, de fil en fil, la belle histoire de Ficelle.

    Equilibre. Les crations dHlne Sote, o le hasard imprime sa patte sur les couleurs vibrantes, la cuisson, lors de lmaillage.

    ConfrencesVoyage et littrature Parmi les invits de la 34e saison des rencontres IEP-Sud-Ouest, lcrivain, aventurier et marcheur Sylvain Tesson, auteur de romans, dessais et de nombreux rcits de voyage, sera linvit dans le cadre de Demains les savoirs . Une belle rencontre avec lhomme qui aime le temps qui passe et prfre les origines aux promesses . Le 14 dcembre Station Ausone (Mollat). Paroles, paroles gopolitiques Dans le cadre du cycle de confrences Montaigne (organises par luniversit ponyme), une confrence de gopolitique est marquer sur son agenda : La Russie de Vladimir Poutine, un retour lempire des tsars ? , anime par Marie-Pierre Rey, professeure dhistoire russe et sovitique, et directrice du Centre de recherches en histoire des Slaves luniversit Paris-1. Le 18 janvier 2018. www.paxaquitania.fr/2017/ 10/cycle-de-conferences- montaigne.html.

    SPCIAL BORDEAUX

    XX | 23novembre 2017| Le Point 2359

    DR

    - R

    AP

    HA

    EL

    GA

    ILLA

    RD

    E/G

    AM

    MA

    RA

    PH

    O

  • 205x265_Entreprise generique_Le Point Brive - Le Point Bordeaux_Q.indd 1 27/09/2017 12:37

  • Ces passionns secouent la scne bordelaise

    PAR CLAUDIA COURTOIS

    LUCILE ET FANNY ARNAUDLes ptroleuses de la gastro bordelaise Elles sont surs, jeunes, ptillantes et fourmillent dides autour de la gastronomie. Aprs des premires expriences professionnelles Pa-ris, Lucile et Fanny Arnaud, origi-naires dAndernos, sont revenues poser leurs bagages et leur fra-cheur Bordeaux. Elles sont com-plmentaires : Lucile, 28 ans, un CAP de cuisine en poche, adore mitonner, Fanny, 32 ans, prfre manger. Leurs ides sont simples : dabord, crer un rseau autour de la bonne bouffe Bordeaux. Ici, les gens de la scne culinaire partagent moins, car chacun est fond dans son travail sans forcment se rencontrer , a constat Lucile, productrice pen-dant trois ans du festival Omni-vore Paris. Les surs ont alors cr le Bordeaux Food Club. Tous les deux mois, cuisiniers, ostri-culteurs, brasseurs, viticulteurs, producteurs et autres amateurs de bonne chre, la trentaine en moyenne, se rencontrent pour un apro informel dans un restaurant ou un bar. Chacun apporte ce quil veut. Autre initiative des surs gourmandes : elles organisent des vnements dcals et abordables autour de la gastronomie. Ce sont, par exemple, les dners plan-qus . Le premier a eu lieu fin oc-tobre dans une brasserie Lormont avec le chef toil Vivien Durand,

    Inspirs. Branchs gastronomie, BD, photo Ils ont lart du partage.

    du Prince noir, et un artiste qui a peint une cuve en direct. Le pro-chain est prvu dbut janvier. Il faut des trios chef, lieu, artiste qui fonctionnent bien , prvient Lucile. Et les ptroleuses de la gastro ont plein dautres ides pour organi-ser des vnements hybrides et vivre de leur passion. Bordeaux est un beau terrain de jeu. On veut bien les croire.

    MARC FAUJANETUn Tintin businessman au pays de la librairieLhomme est press mais nen donne pas lair. Il faut dire quil a de quoi tre (pr)occup : en quelques annes, aprs une autre vie dans la construction et

    lexploitation de maisons de re-traite (groupe Mieux vivre 10 000 employs), Marc Faujanet, peine la soixantaine, sest lanc dans la librairie. Mais pas nim-porte laquelle ni nimporte com-ment. Mon ide tait de crer des lieux et de se diffrencier des autres. Pourquoi le livre ? Cest la soif de culture du sportif , a rpondu un jour lancien patineur artistique Alain Jupp. Alors, aprs avoir (bien) vendu ses parts, il va ouvrir des librairies avec, comme concept original et dans lair du temps, un espace snack. Lancien sportif de haut niveau dbute Pessac en 2015, o se trouve le sige social du holding familial, continue Arcachon (Librairie des Marquises) en juin 2017. Depuis deux ans, lex-prsident de la Fdration fran-aises des sports de glace est aussi Bordeaux avec la Librairie de la Comdie et BD Avenue.

    Lhomme, fut et pragmatique, a aussi lanc les ptisseries Opra, qui alimentent en desserts ses lieux de culture. Avec le livre seul, on ne peut pas gagner dargent. Dail-leurs, en parallle, lhomme daffaires compte ouvrir dici 2019 une vingtaine de

    Fraches. Les surs Lucile et Fanny Arnaud, cratrices du Bordeaux Food Club.

    Ancr. Marc Faujanet dans sa librairie 45e Parallle, Pessac.

    SPCIAL BORDEAUX

    XXII | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    MIC

    KA

    EL

    A. B

    AN

    DA

    SSA

    K -

    AR

    CH

    IVE

    S F

    . CO

    TT

    ER

    EA

    U /

    SU

    D O

    UE

    ST

  • Notre slection BORDEAUX MTROPOLE

    pichet-immobilier.fr0 800 33 00 33

    *Valable pour tous les prts taux zro mis partir du 1er Janvier 2017 pour lacquisition par un primo-accdant de sa rsidence principale neuve

    Travaux en cours

    Bordeaux - Sud NansoutyLe Square Albert Premier

    Villenave dOrnon - CourrjeanGreen Park Aux abords du Golf de Geneste (18 trous) Centre-ville de Bordeaux 20 minutes seulement 5 minutes du centre commercial de Rives dArcins cole, quipements sportifs et commerces accessibles pied

    *

    Bordeaux - CaudranLe Patio Bordelais Secteur de renom Architecture lgante et dynamique Commerces et infrastructures de proximit Transports en commun au pied de la rsidence

    Nouvelles disponibilits

    Mrignac - Hyper-centre - Place de lgliseLe Forum

    Emplacement dexception

    Commerces, transports et coles accessibles pied

    Tramway ligne A au pied de la rsidence*

    Emplacement dexception Gare SNCF 15 minutes Commerces et transports proximit Appartements lumineux

    *

    Nouveaut

    *

    205x265_PI_LePoint_Bordeaux.indd 1 06/11/2017 16:00

  • ptisseries dans lagglom-ration cinq pour le printemps 2018, outre celle du cours de lIn-tendance, en dcembre et recru-ter terme 100 personnes. Sa dernire ppite : BD Avenue, ou-verte lt 2017 dans un btiment la structure Eiffel. Avec 950 mtres carrs, cest la plus grande librairie de BD de France , assure celui qui a ouvert sa premire bou-tique de sports en 1968 Gradi-gnan. On trouve de tout dans cet antre de la BD (350 000 rfrences), et surtout des figurines de collec-tion et des tirages de tte grce au rseau de Jean-Luc Castrec, lactuel responsable de la librairie, pas-sionn de BD et collectionneur de-puis des lustres. Marc Faujanet est lui aussi un amateur il possde le premier exemplaire de Tintin au pays des Soviets , expos jus-tement la librairie.

    LAURENT VDRINEUn fil entre lhomme et son histoireLa voix est douce et le propos clair. Laurent Vdrine, 45 ans, le tout nouveau directeur du muse dAquitaine, prend la suite de Fran-ois Hubert, rest treize ans la tte de ltablissement. Un dfi. Le nouvel arrivant a plein de projets, mais ne cherche pas non plus renverser la table. Il connat un peu la maison aux 5 000 mtres carrs dexposition permanente, une des plus grandes superficies de France. Pour son diplme de conservateur, lancien directeur du muse dHistoire de Marseille y a effectu son stage. Cet amateur dhistoire a galement fait ses tudes dans la ville chre Mon-taigne, dont le muse dAquitaine possde le magnifique cnotaphe. Laurent Vdrine reste pat par lpaisseur historique de ce muse, qui retrace, pas toujours de ma-nire attractive, 600 000 ans dhis-toire. A nous de tendre un fil dAriane au public sur ce parcours unique (), de dvelopper la relation de lhomme son histoire et de donner de la chair aux objets inanims. Vaste pro-gramme pour celui qui va pour-suivre le projet de nouvelles salles du XXe et du XXIe sicle (2019).

    Rendez-vous dans six mois pour les premiers changements dans ce muse limmense patrimoine (plus de 1,4 million dobjets).

    MILENA OLDFIELDLapprentie pas sorcireCest la deuxime anne que des tudiants en master management culturel Sciences po Bordeaux jouent aux pros ! Ils ont eu la bonne ide de profiter des rutilants nou-veaux locaux de lInstitut dtudes politiques pour y accrocher des uvres dart. Mais tout le monde peut en profiter. Ils ont ainsi cr une association au nom un peu abscons, le Mouvement rhizo-

    matique, et ont surtout nou un partenariat avec le Frac Aquitaine et Les arts au mur, larthothque de Pessac, dont la mission est jus-tement de prter des uvres des entreprises, particuliers ou associations. Milena Oldfield, 23 ans, la nouvelle prsidente du Mouvement rhizo, travaille darrache- pied avec une quinzaine dtudiants bnvoles la pro-chaine expo, prvue le 14 janvier. Comme ses prdcesseurs, la com-missaire en herbe constate que les jeunes, et mme ceux de Sciences po, ont des prjugs sur lart contem-porain pas vidents casser . Aux cimaises !

    BRUCE MILPIEDRvlateur de photographes Le quadragnaire a deux passions : le jazz et la photographie. Il vit des deux : il est photographe docu- mentaliste de musiciens de jazz. Lhomme la crinire ondule est aussi passeur pour dautres photo-graphes amateurs ou dbutants. Quand il a cocr, en 2011, C dansla bote, association de promotion de la photo graphie dauteur en Nouvelle- Aquitaine, il avait fait le constat que, malgr une vraie culture photo Bordeaux, il nexistait pas de lieu consacr cet art, lexception de la galerie Arrt sur limage et de la vieille glise de Mrignac, aux programmations denvergure sou-vent nationale. Alors, lors des Mer-credis photographiques (quatre ou cinq fois par an), il expose des ar-tistes dans un atelier prs des Bas-sins flots pour que les photographes puissent montrer leur travail et que a ne reste pas dans les cartons . Avec son quipe, il organise aussi les Nuits noires de la photo Talence. Les prochaines sont programmes en janvier 2018. Lide est de faire se rencontrer les gens, amateurs comme professionnels, dbutants et confir-ms . Au programme de cette se-conde dition : Denis Dailleux, plusieurs prix World Press sur son CV, Delphine Blast, une photo-graphe qui monte, et Matthieu Cha-zal, un Bordelais fou furieux qui a cum lEurope centrale jusquaux frontires de lOrient

    Jeune pousse. Milena Oldfield, prsidente de lassociation Mouve-ment rhizomatique, Sciences po Bordeaux.

    Imptrant. Laurent Vdrine, nouveau directeur du muse dAquitaine.

    SPCIAL BORDEAUX

    XXIV | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    LYS

    IAN

    E G

    AU

    TH

    IER

    , MA

    IRIE

    BO

    RD

    EA

    UX

    - S

    B

    AST

    IEN

    OR

    TOLA

    /R

    A

  • C i t y S p aL E R O Y A U M E D E S S E N S

    C i t y S p aL E R O Y A U M E D E S S E N S

    EMBARQUEZ POUR UN VOYAGE SENSORIEL UNIQUE

    WWW.LEROYAUMEDESSENS.COM05 56 24 04 04

  • Satisfecit. Parce quun artiste franais a toujours du mal se faire reconnatre dans son propre pays, ma nomination ici fut pour moi une grande fiert, se rjouit Marc Minkowski.

    SPCIAL BORDEAUX

    XXVI | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    DR

    Marc Minkowski : Je trace mon chemin

    PROPOS RECUEILLIS PAR JRME CORDELIER

    Le Point: Nomm en juillet 2015, vous avez commenc officier la rentre 2016. Quel premier bilan tirez-vous de cette anne passe la tte de lOpra de Bordeaux?Marc Minkowski: Je ne tire aucun bilan. Je regarde ce qui se passe. La saison actuelle plat beaucoup, et jen suis heureux. La saison prc-dente avait t ralise avec des moyens extrieurs, dans des cir-constances trs tendues, mais je nai pas voulu communiquer sur une saison de transition. L, a va. Mme si je trouve quil y a un peu danimositAvez-vous trouv votre rythme?Il y a un temps dapprivoisement qui est important. Cela fait plai-sir de constater les abonnements qui saccroissent, les projets qui se dveloppent. Le public rajeu-nit, ce qui est une bonne chose vu limage que peut avoir lopra.Vous accueillez aussi de nombreux projets comme Dmos, qui a pour vocation de monter des orchestres de jeunes dans les quartiers dfavoriss et auxquels participent 120petits Bordelais depuis un an.Cest un travail trs long, trs mou-vant, qui se droule dans une am-biance bon enfant. Nous accueillons

    Direct. Le direc-teur de lONB se confie sur ses am-bitions et rpond aux critiques.

    ce projet, qui est pilot par la Phil-harmonie de Paris, avec bienveil-lance. Nous faisons ainsi beaucoup dexpriences, notamment avec les tudiants. LOpra de Bordeaux nest pas un supermarch culturel comme certains voudraient le croire. Nous sommes avant tout une maison dopra ! Beaucoup de grands chanteurs franais sarrtent chez nous, des artistes que les Alle-mands, les Italiens, les Amricains sarrachent, mais qui ne sont pas toujours bien reus dans leur pays. Nous sommes une vitrine lyrique de haut niveau. Moi qui virevolte

    partout dans le monde, je suis content de crer dans un lieu o il est possible de faire natre une com-plicit avec le public. Bordeaux est-il dsormais le premier Opra de France aprs Paris, ambition que vous vous tes fixe votre arrive?Il se passe de trs belles choses Lyon, Marseille, Strasbourg, par exemple, mais je ne sais pas si dautres maisons connaissent au-tant de varit que la ntre. Jajoute que nous sommes le premier em-ployeur pour le spectacle vivant : dans cette maison voisinent des artistes et des artisans. Vous qui connaissez Bordeaux de longue date, comment percevez-vous son volution culturelle?On parle normment de la ville, de son architecture, de sa gastrono-mie, du tourisme. Jespre que lon va parler autant de la culture. On peut, on doit aller plus loin en la matire. Beaucoup de personnes ici discutent sur la culture, la jugent, mais on ne les voit jamais aux v-nements culturels. Enfin, bon, ne nous plaignons pas, le public est l ! Nous avons lun des plus beaux thtres dopra du monde, qui plus est dirig par un artiste, ce qui est rare je naime pas beaucoup par-ler de moi, mais je suis un artiste avec une carrire et un carnet dadresses, cela compte. Il y a vingt ans, quand il a pris la tte de la ville, Alain Jupp a mis fin au mandat dun artiste, Alain Lombard [aprs un audit dmontrant des dpasse-ments budgtaires, NDLR], il a au-jourdhui confi les cls de cette institution un autre artiste, limage est forte ! Maintenant, jaimerais bien que les moyens immenses consacrs au

  • Solidaire. Le projet Dmos, lanc en Gironde par Marc Minkow ski, a pour but dinitier la mu-sique des enfants issus de quartiers en difficult.

    Rayonnement. Marc Minkowski pour-suit sa carrire interna-tionale, comme ici avec sa formation Les Musiciens du Louvre.

    LOpra de Bordeaux nest pas un supermarch culturel. Cest une maison dopra!

    SPCIAL BORDEAUX

    XXVIII | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    OP

    R

    A D

    E B

    OR

    DE

    AU

    X -

    AN

    TH

    ON

    Y C

    OT

    TAR

    EL

    dveloppement de cette ville soient aussi orients vers la culture. Dans la gestion quotidienne, nous sommes souvent obligs de prati-quer lquilibrisme, de jongler avec de nombreuses contraintes.Vous poursuivez votre carrire internationale, notamment avec Les Musiciens du Louvre, la formation que vous avez cre. Comment partagez-vous votre temps?Lessentiel de mon action se droule ici, mais quelques lments de mon pass sont importants. Pour me consacrer Bordeaux, jai quand mme renonc la Semaine Mo-zart Salzbourg, que je dirigeais de-puis cinq ans. En tant que directeur de lOpra de Bordeaux, je suis en permanence en fonctions, et, quand je vais ailleurs, je le fais rayonner, en lanant des projets communs, des coproductions comme avec San Francisco ou le Japon, par exemple. Que faut-il encore dvelopper pour la culture Bordeaux?Un grand festival de musique clas-sique et dopra, comme il en exis-tait un nagure et dont on parle toujours avec nostalgie : le Mai mu-sical. Je suis en phase de rflexion pour mener un projet similaire. On y arrive progressivement, mais, pour cela, il faut rapprocher le monde du vin de lunivers lyrique,

    comme le faisait le Mai musical, festival itinrant. Nous y travail-lons et nous devons aller plus loin. Les cultures du palais et du cerveau sont les mmes, elles doivent com-muniquer. Jai t sduit par lArena de Rudy Ricciotti, cest un lieu pour y faire de lopra populaire. Comment vous sentez-vous accueilli ici?Jai t remarquablement reu par le public. Mdiatiquement, il y a des soubresauts ; ds que lon pro-pose des choses nouvelles, cest compliquQue pensez-vous de la petite polmique sur la suppose fronde antiparisienne?Cest dsolant et drle, mais pi-sodique. Je nai jamais ressenti Bordeaux de racisme parce que je venais de Paris. Le vrai Bordelais,

    n en Aquitaine, devient une es-pce rare.Vous sentez-vous bordelais?Oui, mais, attention, je suis quelquun de trs multiforme. Je suis un Franais issu dune famille amricaine par ma mre et polo-naise par mon pre, avec des catho-liques dun ct et des juifs de lautre, et mme un grand-pre maternel tchque vangliste. Je ressens en moi un grand ensemble de courants ethniques et religieux, et voil pour-quoi je me sens bien Bordeaux, ville de grand brassage. Et parce quun artiste franais a toujours du mal se faire reconnatre dans son propre pays, ma nomination la tte de lOpra de Bordeaux fut pour moi une grande fiert. Dautant que jai une relation de longue date avec cette ville, travers Jean Lacouture, qui fut un ami de mon pre et au-quel je souhaite ddier une salle du Grand Thtre. O en est la crise sociale que vous avez d affronter? Est-elle rgle de votre point de vue?Cest de la mousse. Je ny ai jamais cru. Cest une maison dont on at-tend beaucoup, le cahier des charges est immense. Je trace mon chemin Mais si lon veut que Bor-deaux soit une ville de culture, il faut y mettre les moyens. Et cela ne peut pas seulement venir de la ville. Il va falloir faire appel des partenariats privs. Et je ne de-mande pas mieux non plus que de porter les couleurs de la rgion sur le territoire

  • SCHOOL OF MANAGEMENT

    ESSCA GRANDE COLE DE COMMERCE POSTBAC

    Samedi9 dcembre

    Samedi20 janvier

    Samedi3 mars

    PORTES OUVERTES

    JOURNES

    5 rue de Cond - BORDEAUX

    10h 18h

    Conc

    eptio

    n BL

    EUGR

    IS c

    omm

    unic

    atio

    n - 0

    6 04

    65

    60 8

    8 - P

    hoto

    : Ad

    obes

    tock

  • PAR CLAUDIA COURTOIS (AVEC JRME CORDELIER)

    LE PONT SIMONE-VEILSil tient ses promesses, le futur pont Simone-Veil (appel encore Jean-Jacques-Bosc), dessin par larchitecte Rem Koolhaas, a des chances de devenir lun des grands lieux festifs de Bordeaux. En tout

    Tremplins. De nouveaux lieux ddis la culture voient le jour. En avant !

    cas, cest le pari. Car, outre un axe destin la circulation, lambi-tion est de crer sur une largeur quivalente une zone supplmen-taire o, en plus de celle dvolue au trafic, tout est possible : un march, un concert, un festival Le pont de-vient, aussi, un espace public , comme lexpliquait Rem Koolhaas dans un entretien au Point le 26 oc-tobre. Au lieu dpuiser le budget dans la prouesse architecturale, nous lutilisons pour inventer un double usage. Nous ouvrons des possibili-ts , soulignait le crateur. Bref, se rjouit lavance Fabien Robert, ladjoint charg de la culture, ce pont sera un nouveau terrain de jeu pour les artistes .

    LE GALET DU SPECTACLE De la rive gauche on ne voit quelle : pose sur les rives de Floi-rac, juste en face du futur pont Si-mone-Veil, la salle Arena est quasiment acheve. Sign par lar-chitecte Rudy Ricciotti, ce lieu tant attendu, qui pourra accueil-lir de 2 500 11 300 spectateurs, sera inaugur en dcembre et ou-vrira officiellement ses portes en janvier 2018. Le premier concert ? Dpche Mode, le 24 janvier. Linvestissement de 75 millions (support 80 % par Bordeaux Mtropole) permettra dorganiser des concerts et des vnements sportifs dans un espace modulable sans piliers intrieurs. LArena sera la 5e salle de spectacle de France en capacit daccueil.

    LE ROCHER VOIT GRAND On connat Le Rocher de Palmer Cenon, lieu de concerts vou aux musiques actuelles et du monde (400 manifestations par an) et dot de trois salles (1 200,

    Ludique. Le pont Simone-Veil, o tout sera possible, selon larchitecte, sera lun des endroits les plus festifs de la ville.

    Extension. Le Rocher de Palmer sagrandit avec une nouvelle salle de 2500places.

    Futuriste. La salle de spectacle Arena en cours de construction.

    Des crins archi-artistiques SPCIAL BORDEAUX

    XXX | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    - C

    HR

    ISTO

    PH

    E G

    OU

    SSA

    RD

    PO

    UR

    LA

    MA

    IRIE

    DE

    CE

    NO

    N

  • 650 et 250 places). Cr il y a sept ans, il est devenu une place in-contournable de la scne musi-cale rgionale. En raison de ce succs, il est prvu de construire une nouvelle salle de 2 500 places, lemplacement du gymnase Pal-mer, situ juste ct. Les travaux dbuteront mi-2018 pour une li-vraison fin 2019.

    MUSUM, QUELLE HISTOIRE! Presque dix ans de patience auront t ncessaires pour revoir Fanny, llphante du Musum dhistoire naturelle de Bordeaux, et 1,1 mil-lion dautres spcimens. Il faudra attendre octobre 2018 pour dcou-vrir la mue de ce muse thma-tique cr en 1791 (un des premiers

    en France) et install depuis 1862 dans lhtel particulier de Lisleferme. Sous la houlette de lar-chitecte Sbastien Loiseau (Basalt Architecture), une attention par-ticulire a t porte aux aspects environnementaux de la rhabili-tation. Trois types dexpositions seront prsents : les classiques ex-pos temporaires et permanentes, mais aussi les semi-temporaires, sur une dure de trois cinq ans. A noter que les expositions tem-poraires seront installes dans les sous-sols du muse, jamais ouverts jusquici. Un espace sera mme r-serv aux tout-petits. Lagence Die Werft, qui a ralis la scno-graphie, a propos des dispositifs modulaires tout en respectant les normes de conservation avec des vitrines patrimoniales tourdis-santes et des dispositifs interactifs accessibles tous.

    LE MECCANO DE LA MCA Cest la dernire ligne droite pour la Maison de lconomie crative et de la culture, la Mca. Ce projet architectural dcoiffant, ra lis par les architectes nerlandais de BIG (associs aux Franais de Freaks), devrait tre fini la rentre 2018 pour une ouverture dbut 2019. Install sur lemplacement des anciens abattoirs de Bordeaux, il runira les trois agences cultu-relles du conseil rgional Nou-velle-Aquitaine : lEcla (pour le livre et laudiovisuel), lOara (pour le spectacle vivant et les arts de la scne) et le Frac Aquitaine (le plus grand fonds rgional dart contem-porain aprs celui dIle-de-France). La collectivit territoriale a mis le paquet et finance la quasi-totalit

    de linvestissement (52 millions deuros sur 56). On y dcouvrira alors un des plus beaux points de vue sur la rive droite.

    POLA ET TRALALA a y est : aprs des annes derre-ments dans plusieurs villes de lag-glomration, Pola, le collectif qui runit une vingtaine dassocia-tions culturelles, artistiques et techniques, a trouv son nid et compte bien le consolider. Il a pos une partie de ses valises en 2015 dans une ancienne entreprise de peintures sur les quais de la rive droite, pile en face de la prome-nade du parc aux Angliques et deux minutes vol doiseau de Darwin. Une autre partie est tou-jours dans un ancien collge Bor-deaux. Mais, dici janvier 2018, tout le monde sera dans les locaux de la rive droite 4 000 mtres

    carrs de surface et 600 mtres car-rs de jardin , en pleine rhabili-tation. Lide est den faire un lieu ouvert et accessible aux gens de pas-sage, aux professionnels, mais aussi aux habitants et associations du quar-tier , insiste Blaise Mercier, le di-recteur (7 salaris). Bientt, on y trouvera une salle dexpositions, un lieu de confrences, un autre de formation, une salle daccueil et une cantine ouverte sur lex-trieur. Ce nouvel outil va nous per-mettre de dployer toutes nos fonctions professionnelles , poursuit-il. Comme un incubateur de projets pour jeunes architectes (avec lcole darchi de Bordeaux) ou un centre de recherche interdiscipli-naire sur lamnagement du terri-toire avec lcole darchi, celle des Beaux-Arts et les futurs ingnieurs des Arts et Mtiers. Enfin, la Po-lamobile , intitul rigolo pour parler dun dispositif souple qui se dplace sur le territoire rgio-nal, prendra toute son ampleur en 2018. Pour les impatients, le chan-tier se visite. www.pola.fr

    Dcoiffant. Le chantier de la Mca, future Maison de lconomie crative et de la culture, ouvrira dbut 2019.

    Cratif. Blaise Mercier, directeur de Pola, un lieu rserv la cration contempo-raine et la production artistique.

    Peau neuve. Aprs presque dix ans de travaux, le Musum dhistoire naturelle va rouvrir ses portes.

    Le Point 2359 | 23 novembre 2017 | XXXI

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    - D

    R

  • Et cest ainsi que Mollat est grand!

    PAR JRME CORDELIER

    L e mtier de libraire mne tout, y compris au pilotage de drones. Denis Mollat, qui a propuls lentreprise familiale au premier rang des librairies pri-ves de France, avait peut-tre be-soin de prendre de la hauteur. En tout cas, lhomme samuse beau-coup avec son drone, qui sert no-tamment filmer les maisons dcrivain. Et nourrit ainsi en images spectaculaires les produc-tions maison concoctes dans les entrailles de la librairie.

    En septembre 2016, pour les 120 ans de la librairie, Denis Mol-lat a, en effet, ouvert dans un an-cien parking contigu la Station

    Bouillonnant. Premier libraire de France, Denis Mollat investit la tl et la Webradio.

    Ausone, regroupant deux audi-toriums, afin daccueillir des ren-contres avec des auteurs et toute personnalit de passage Le plus grand des deux est quip de sept camras et dune rgie de tlvi-sion pro destine capter les images des confrences pour les diffuser ensuite sur YouTube. Laudio, la vido, cest le truc de De-nis Mollat, souligne Emmanuelle Robillard, directrice des projets du groupe. Cest lui qui a imagin et conu cet espace, en partie financ sur ses deniers personnels.

    Pas besoin den dire davantage, il suffit de regarder le matre des lieux dans son costume bleu ma-rine aux fines rayures blanches tripoter les touches du banc de rgie, tapoter les camras, claquer dans ses mains pour montrer la puret du son ou faire entendre sur son smartphone la MollatVox, la Webradio que lentrepreneur est en train de lancer et quil ali-mentera par des reportages de ses libraires dpchs chez les auteurs et dans les festivals du livre, partout en France Nous

    sommes dans une socit virtuelle, les publics bougent, il faut accompa-gner le mouvement , tmoigne notre homme.

    Que ne ferait lentreprenant M. Mollat pour attirer visiteurs, auteurs et stars en tout genre, qui se bousculent ici, dautant plus depuis que la LGV a rapproch Paris de Bordeaux ? Sans jamais quitter son port dattache, en plein centre-ville, Mollat a prospr, grignotant les mtres carrs. Cette russite nest pas due seulement lancrage de la famille et lentre-gent de son patron, bien plac dans tous les rseaux qui comptent y compris le Medef, dont il est le tr-sorier et mme consul (actif) du Mexique Denis Mollat a beau tre rput impatient et autori-taire, sil continue de faire venir lui les forces vives de la culture, cest quil nest jamais rest inerte, et quil tisse des liens tous azimuts avec son environnement.

    Synergies. Des institutions culturelles comme les Beaux-Arts, le conservatoire, luniversit, les coles, les associations, les collec-tivits, les mdias Tout partena-riat est bon nouer pour faire rayonner la place. Le propre de la culture est quil ny a rien de pr-visible, constate Denis Mollat. Il faut des lieux qui puissent accueillir et favoriser la rencontre, je dirais mme lalchimie entre des personna-lits cratives et ceux qui permettent ces talents de sexprimer. Nous sommes l pour crer des synergies, afin de participer nimporte quelle forme de vie.

    Et voil comment Mollat est devenu bien plus quune librai-rie, un ple majeur de la vie cultu-relle et sociale bordelaise. Feu lcrivain Alexandre Vialatte avait lhabitude de conclure ses billets dans La Montagne en sexclamant : Et cest ainsi quAllah est grand ! Sil avait collabor Sud-Ouest, il aurait pu lancer : Et cest ainsi que Mollat est grand !

    Global. Denis Mollat a dot sa librairie de deux auditoriums quips dune rgie tl professionnelle pour diffuser les conf-rences sur YouTube, et lancera mme bientt une radio Web.

    En chiffres 26 millions deuros de chiffre daffaires Un espace vente pass de 600 2 700 mtres carrs 2 auditoriums, de 50 et 290 places 110 salaris, dont la moiti de libraires

    SPCIAL BORDEAUX

    XXXII | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

  • 5, alles de Tourny - 33000 Bordeaux [email protected]

    BORDEAUX

    EVENT

    MARKETING

    VIDO / PHOTO

    WEDDING

    MUSIC

    PRODUCTION

    MadeByMe

    MBM - 5, alles de Tourny 33000 Bordeaux - 06 60 15 71 77 www.madebyme.fr - [email protected] - MBM Event

    Proposer des soires dexception dans des endroits dexception, pour des gens dexception : telle est lambi-tion de MadeByMe ! Alliant un prestigieux savoir-faire franais une mthodologie et une image lamri-caine, cette socit moderne et crative, prside par Jrmy - entrepreneur imaginatif ayant dj roul sa bosse dans la communication, lvnementiel, le marke-ting et le management - a toutes les cartes en main pour rayonner sur le march de lvnementiel !

    Logistique et concept vnementiels (soires musicales, mariages, privatisation de lieux prestigieux, soires sur catamaran...), mais aussi vido (films de communication), son (studio, voix off), photographie (shooting, studio), web (webdesign, community management) ou print (visuels, affichage) : cest loccasion de dcouvrir son panel de prestations compltes qui rpondront tous vos besoins !

    Preuve de son dynamisme : Gant, Cannels Baillardan, Maserati, champagne Carbon, Gillardeau, Porsche ou Loding Paris... lui ont dj fait confiance.

    Une application MadeByMe va tre prochainement lance, de quoi connecter les gens du monde entier avec cette marque au dveloppement garanti !

    BORDEAUX

    COMMUNIQU

    AP_ParisMatch_DROITE_LePoint.pdf 1 08/11/2017 15:59

  • Borgne. Na qu1 il voit loin avec plein de livres atypiques, rue Bouquire.

    Passionn. LAscenseur vgtal, spcialis dans les livres de photographies.

    SPCIAL BORDEAUX

    XXXIV | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    DR

    Des librairies qui gagnent tre connues

    PAR CLAUDIA COURTOIS

    LASCENSEUR VERS LA LUMIRECest une librairie rare, intrigante et lgante, dans le quartier de la Grosse Cloche. Spcialise dans la photographie, elle prsente des livres dditeurs indpendants, quils soient franais, europens ou mme japonais. Des livres rares, impossibles trouver sur Amazon ou la Fnac, exposs sur de grandes tables en bois. Mme si son grant, Claude Lemaire, se dfend dtre galeriste, il expose rgulirement sur les murs anthracite de cette grande et profonde boutique des photographes rgionaux ou natio-naux. Ce passionn, qui a com-menc en 2013 par ouvrir un site de vente en ligne de livres de pho-tos, dnichera le livre et la thma-

    Coin lecture. Certaines sont installes dans le paysage, dautres moins. Petit tour non exhaustif.

    tique que vous recherchez.LAscenseur vgtal, 20, rue Bouquire, 06.86.68.23.70,www.ascenseurvegetal.com.

    MON IL!La faade (qui change rgulire-ment) donne le la : Marche ou rve , avec un doigt lev vers le ciel ! Cette librairie-maison ddition, cre il y a vingt et un ans par Ca-role Lataste et installe depuis seize ans tout prs de la Grosse

    Cloche, est atypique. Elle propose des ouvrages quon ne trouve nulle part ailleurs : des petits livrets de bisous faire sous toutes leurs formes, une collection de livres pas chers pour enfants intelligents , ou pour crer sa propre pice de thtre ainsi que des pins dcals ou des cartes postales qui d-tournent les villes du coin ( Cenon & Garfunkel ou Pamela Ander-nos ). Le Lonely Planet la recom-mande. Pour un cadeau original et dcouvrir une grande palette de crativit dans lcriture et le gra-phisme, il ne faut pas hsiter. Na qu1 il, 19, rue Bouquire, 05.56.51.19.77, www.naqu1oeil.com.

    GEORGES DANS LA JUNGLE DES LIVRES On en parle moins que de Mollat, mais la librairie familiale, instal-le Talence depuis 1974, fait par-tie des plus anciens commerces du livre du Bordelais : elle est ne en 1904 ! Dans la famille Bory, on adore communiquer sa passion du livre et de la littrature. Deux ou trois rencontres sont organi-ses par semaine, sous forme de caf ou de petit djeuner (quatre fois par an avec un auteur ou un comdien) : on vient pour le Caf scientifique ou le Point go, en par-tenariat avec le CNRS et luniver-sit de Bordeaux, pour le Caf histoire ou encore les ateliers dcriture ou les rencontres litt-raires avec les auteurs. Avec la concurrence dInternet, on se doit dtre accueillants et chaleureux, et les gens sont demandeurs , souligne Ccile Bory, lactuelle propritaire, membre de la quatrime gnra-tion de libraires. Bref, personne ne se perd dans la jungle des livres ! Librairie Georges, 300, cours de la Libration, Talence. 05.56.04.68.00.

    TOUT SUR LE VIN A la Librairie de la Comdie, ouverte en juin 2016, il faut monter ltage pour trouver une raret : une bonne

  • CONFRENCES, LECTURES, ANIMATIONS... ENTRE LIBRE ET GRATUITEdu lundi au vendredi 9h-17hsamedis et dimanches 14h-18hVisites guides : mardi 10h, dimanche 15h72, crs Balguerie-Stuttenberg, Bordeaux

    GRANDIRDE LA RENAISSANCEAU BABY-BOOM24 NOVEMBRE 201730 MARS 2018

    ap enfances Point Bordeaux 205x127.indd 1 06/11/2017 16:06

    Brav gens. La Mau-vaise Rputation ne fait de mal personne, plutt du bien, avec des livres rotiques, sur la musique, le graphisme ou le cinma.

    DR

    partie des ditions de Bordeaux et ses vins (publi chez Fret), un ouvrage classique (et volumi-neux) sur le monde viticole. La pre-mire dition remonte 1812 ! Cest la bible des chteaux rfren-cs, dcortiqus, dats. Et, ce qui nest pas en rayon peut tre com-mand sur catalogue, consultable sur place. Il existe un ouvrage si-milaire sur les notables de Bor-deaux (mme diteur). Tout le fonds de la maison Fret est pro-pos dans la librairie car son propritaire, Marc Faujanet, a ra-chet lditeur en 2016. Sinon, moins techniques et plus grand public, plein dautres ouvrages sur le vin, la gastronomie et lart de vivre sont aussi disponibles. Librairie de la Comdie, 48-50, cours du Chapeau-Rouge, 05.56.05.05.13, www.librairiedelacomedie.fr

    UNE BELLE RPUTATIONElle porte bien son nom avec ses rayons fournis de littrature ro-tique et de polars. Mais ce serait

    dommage de sarrter l car cet ta-blissement, cr par Rodolphe Urbs, un Bordelais dessinateur de presse (Le Canard enchan, Sud Ouest), regorge de ppites ddi-tion. Encore plus depuis louver-ture dune galerie dart, juste en face, qui a libr de lespace au fond de la librairie. A lhonneur, de

    superbes livres sur la musique (les ditions MR ou encore Alias), sur le graphisme et son histoire, sur le cinma, le street art ou encore le tatouage. La Mauvaise Rputation, 19, rue des Argentiers, 05.56.79.73.54.

    POUR LES ESPRITS POTIQUES Avec son store rouge bordeaux, en face de la place du march des Chartrons, cette librairie res-semble celle des annes 1980, o les livres sont rois, mme avant le client ! Depuis sa cration, en 1986, on y trouve de la littrature, des arts, de la philosophie et, moins courant, beaucoup de posie. Des lectures sont souvent organises en prsence des au-teurs. Il y a vingt ans, le propri-taire des lieux, Jean-Paul Brussac, a cofond le festival le March de la posie, qui se droule en mars (le prochain, les 2 et 3 mars 2018) Librairie olympique, 23, rue Rode, 05.56.01.03.90.

  • Passionns. Emma-nuelle et Thierry Boizet, diteurs, avec Marisa (au centre), assistante ddition et cratrice du blog Les Liseuses de Bordeaux.

    Les liseuses de BordeauxPassionns de lec-ture, ce blog est pour vous ! Les Liseuses de Bordeaux, cr par Marisa, docu-mentaliste qui vient de rejoindre Fini-tude comme assis-tante ddition, est suivi par 2 000 aficionados. On comprend pour-quoi : cest bien fait, bourr dides et de projets. Ses ani-matrices modrent de plus en plus de rencontres dans des festivals alentour comme Lire en poche, Lettres du monde ou Escale du livre.

    SPCIAL BORDEAUX

    XXXVI | 23 novembre 2017 | Le Point 2359

    S

    BA

    STIE

    N O

    RTO

    LA/R

    A

    Les ppites de Finitude

    PAR JRME CORDELIER

    V ous ne connaissez peut-tre pas Victor Pouchet. Mais vous ne connaissiez proba-blement pas non plus Olivier Bourdeaut avant que son roman En attendant Bojangles de-vienne un phnomne ditorial 310 000 exemplaires vendus (plus 200 000 en format poche, 30 traductions) Vous allez donc dcouvrir Victor Pouchet, si ce nest dj fait, puisque son Pourquoi les oiseaux meurent a t repr par des critiques influents (dont J-rme Garcin) pendant la rentre littraire. Pouchet est le dernier poulain de lcurie Finitude, la pe-tite maison ddition lance il y a quinze ans par Thierry et Emma-nuelle Boizet et sise derrire le jar-din public. Pouchet, comme Bourdeaut, a atterri par hasard dans le salon-bureau des Boizet, par la grce de La Poste. Depuis Bo-jangles , 4 000 manuscrits par an empruntent ainsi le mme chemin jusqu eux contre 1 000 1 200 auparavant.

    Pour 7 ou 8 livres publis par an : malgr les vents porteurs, les Boizet ont rduit la voilure Fini-tude publiait 10 12 livres par an avant Bojangles . En sortant un livre par mois, on na pas le temps de bien sen occuper, disent ces diteurs iconoclastes. Pour bien grer la par-tie commerciale et la communication, il faut sy consacrer deux mois avant la sortie et six mois aprs. Dautant que Thierry et Emmanuelle ont besoin de temps pour fureter. La littrature contemporaine ne re-prsente quun tiers de leur pro-duction. Un autre tiers est constitu

    Ecurie. Etre dit par Emmanuelle et Thierry Boizet : le dbut dune grande aventure.

    de littrature trangre traduite anglo-saxonne, italienne, grecque. Le dernier tiers ? Cest la marotte de ces bibliophiles passionns, qui ont commenc comme libraires, en vendant des livres anciens : La revie littraire , comme ils disent, soit la rdition duvres oublies, tel Jrme , le premier roman de Jean-Pierre Martinet, leur premier succs. Leur russite, ils la doivent un mlange de got personnel et de flair . On nhsite pas partir sur des projets fous, enchrit Thierry, comme la publication du journal du philosophe amricain du XIXe sicle Henry David Thoreau, qui navait ja-mais t traduit car il compte plus de 7 000 pages, et dont nous allons publier un volume par an pendant quinze ans.

    Adaptation. Ces dcouvreurs consentent au dbauchage dau-teurs quils ont dnichs, tel Oscar Coop-Phane, Prix de Flore 2012 pour Znith Htel , parti chez Grasset. On fait un travail de fourmi, mais il arrive un moment o les au-teurs ont besoin de plus dampleur. Mais ils travaillent les garder. Cest ainsi quEmmanuelle dve-loppe la cession de droits pour le

    passage en poche, la traduction trangre et ladaptation au ci-nma. Derrire les panneaux il y a des hommes , de Joseph Incar-dona, Grand Prix de littrature policire 2015, est en cours dadap-tation. Et le roman de Pouchet est dj lobjet de touches srieuses . Bojangles , qui vient de sortir en bande dessine et sera adapt au thtre, Paris, mi-janvier, sera tourn en 2019 par un grand ralisateur . En attendant, Olivier Bourdeaut livre son nouvel opus, Pactum salis , une histoire dami-ti dans la rgion de Gurande. Sortie le 4 janvier 2018

    Les micro-diteurs, fous de BordeauxLa cit girondine est devenue la place forte de plusieurs petites (par la taille) maisons ddition. On connat Le Castor Astral et Monsieur Toussaint Louverture. Mais il y a aussi Mirobol, LArbre vengeur, Agullo

  • Au cur des chais historiquesdune grande Maison de ngoce

    En premire ligne du parc Rivire

    Appartements neufs de haut standing

    Splendides lofts en pierres traditionnelles

    BNFICIEZDES PRIX DELANCEMENT

    Bordeaux vous va si bien.

    VINCI IMMOBILIER RESIDENTIEL - RCS NANTERRE 435 166 285 - SNC au capital de 1.500 - SIRET 435 166 285 00047Les illustrations contenues dans ce document sont une libre interprtation du projet labor par lartiste. Les caractristiques prsentes ne sont pas dfinitives et sont susceptibles dtre modifies en fonction des contraintes techniques, financires, administratives ou rglementaires imposes VINCI Immobilier Rsidentiel, notamment lors de linstruction des autorisations de construire. Les caractristiques nentrent pas dans le champ contractuel. Les plans et propositions dagencement sont figurs titre dexemple, les appartements sont vendus et livrs non meubls, les balcons et terrasses non vgtaliss. Document non contractuel.

    www.avant-garde-bordeaux.com

    INFORMATIONS 7 JOURS SUR 7

    05 57 14 43 18PRIX DUN APPEL LOCAL DEPUIS UN POSTE FIXEHoraires douverture : du lundi au samedi

    de 10h 12h et de 14h 19h.

    Espace de vente : 44 rue de Rivire Bordeaux

    NOUVEAUX APPARTEMENTS DISPONIBLES

    VINCI-TIVOLI-Le point-205x265-nov17.indd 1 26/10/2017 16:58

  • Quand Bordeaux sencanaille

    PAR CLAUDIA COURTOIS

    D ans la galerie Cox, la seule sp-cialise dans le street art Bor-deaux, on navait jamais vu autant de monde que ce 15 no-vembre, soire de vernissage avec Hopare, une tte daffiche natio-nale en matire de graffiti. A cette occasion, lartiste offre une de ses uvres ralise spcialement pour financer lantenne bordelaise de lassociation Teo, qui opre, en Afrique, des nourrissons atteints de malformations. Une uvre de

    Street art. Galeries, collectifs dartistes Les graffeurs sont entrs dans la ville.

    street art pour une association vocation mdicale et humanitaire, les graffeurs vandales doivent strangler. Pas lartiste de 27 ans. Enfin, notre art peut servir quelque chose , lche-t-il. Les vieilles dames bien mises se pressent pour se faire prendre en photo en compagnie du jeune artiste. Pour lassociation Teo, aucun souci non plus que ce don soit une uvre de rue : Cest dans la mouvance et il sagit dun art comme un autre , dfend Jean- Rodolphe Vignes, professeur de neurochirurgie et prsident de Teo Bordeaux.

    Quand mme, il y a vingt ans, une telle rencontre aurait t im-possible. Jean Robble (cest un pseudo) fait partie de ces premiers graffeurs de Bordeaux. Fondateur dun groupe, un crew, Les Frres Coulures, il y a neuf ans, il a suivi

    la forte volution du graff dans la ville et son acceptation sociale. Il y a un engouement gnral grce In-ternet, aux rseaux sociaux, au tra-vail de vulgarisation fait auprs des plus jeunes, et aux expos grand pu-blic , dit le trentenaire, cofonda-teur dun collectif dartistes, Transfert, qui cre vnement de-puis six ans : le groupe invite des artistes rgionaux et nationaux qui investissent des lieux souvent gi-gantesques et tonnants. La der-nire manifestation en date, dans lex-magasin de Virgin, a attir 84 000 visiteurs en trois mois. Dautres collectifs, comme S