Beethoven project

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Vendredi 30 janvier 2015 Arsenal Grande Salle Metz BEETHOVEN PROJECT VI Intgrale des Concertos pour piano et orchestre n3 & 4 Direction & piano Franois-Frdric Guy Ludwig van Beethoven Concerto pour piano n3 en ut mineur (op.37) Concerto pour piano n4 en sol majeur (op.58) - cadences de Brahms - Une coproduction Orchestre national de Lorraine/Arsenal - Metz en Scnes, dans le cadre de lintgrale des concertos pour piano de Beethoven. Franois-Frdric Guy est en rsidence lArsenal.

  • Interprter toute luvre pour piano compose par Beethoven, des sonates aux concertos en passant par la musique de chambre, tel est limmense dfi que sest lanc le pianiste Franois-Frdric Guy avec son Beethoven Project, dmarr en 2009 lArsenal. Il ouvre, ce soir, le cycle des concertos avec lOrchestre national de Lorraine, le poursuit avec lOrchestre Philharmonique de Luxembourg (07.02) puis avec la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrcken Kaiserslautern, invite de lONL (12.02).

  • Ludwig van Beethoven (1770 - 1827) Concerto pour piano n3 en ut mineur (op.37) Allegro con brio, Largo, Rondo (Allegro) Cration le 5 avril 1803 au Theater an der Wien avec le compositeur au piano. Contemporain des deux premires symphonies, ce concerto pour piano, esquiss au cours de lanne 1799, est crit pour lessentiel en 1800, mais ne fut achev, semble-t-il, quen 1802. Sa cration eut lieu lors dun concert au cours duquel furent galement donns la Deuxime Symphonie et l'oratorio Le Christ au mont des Oliviers. Beethoven qui tenait la partie de piano dut largement improviser. Son ami Ignaz von Seyfried raconte comment il apporta son concours ce jour-l : Beethoven minvita tourner les pages ; mais ciel ! Ctait plus facile dire qu faire. Je ne voyais gure que des pages blanches, tout au plus, par-ci, par-l, quelques hiroglyphes totalement incomprhensibles pour moi : il jouait la partie principale presque entirement de mmoire car il navait pas eu le temps, comme cela lui arrivait souvent, de lcrire compltement. La partie soliste fut dfinitivement crite pour le concert du 19 juillet 1804 Vienne. La cadence du premier mouvement fut vraisemblablement crite en 1809 pour larchiduc Rodolphe. cette poque, Beethoven accde enfin la reconnaissance des puissants, comme en tmoigne la ddicace de son uvre adresse au prince Louis Ferdinand de Prusse. En ce jour davril 1803, o il cre ce Troisime Concerto, il acquiert la gloire et reoit sa premire vraie recette dauteur et dinterprte. Ces changements se peroivent galement dans sa musique qui frappe les esprits, dentre de jeu. L'introduction du premier mouvement parat solennelle, voire sombre et tourmente, ensuite claire par un second motif, chantant et assur. Trs chaleureux, le deuxime mouvement est l'un des plus beaux de Beethoven. Avec les longues phrases du piano et damples respirations de l'orchestre, l'ambiance est ici celle d'un nocturne. Le Rondo final dune bonne humeur qui ne s'abandonne jamais tout fait, avec son refrain aux accents syncops, prend lallure dune libre fantaisie. Ce concerto devint au XIXe sicle un modle du genre par son quilibre formel et par sa conduite du discours musical qui repose sur lassociation de la virtuosit du soliste et de la densit de lorchestre. 1802 vnements contemporains Cration de lcole militaire de St Cyr. Rtablissement de lesclavage dans les colonies franaises. Cration de la Lgion dhonneur, Napolon I devient Consul vie. Le premier parachute est brevet. Invention d'un mtier tisser par Jacquard Lyon. Beethoven rdige le Testament de Heiligenstadt , mouvante confession dun artiste qui rvle la raison de sa misanthropie : sa surdit croissante. uvre contemporaine Haydn Les Saisons.

  • Concerto n4 en sol majeur pour piano et orchestre (op.58) Allegro moderato, Andante con moto, Rondo vivace - Cadences de Brahms - Esquiss ds 1803, en mme temps que la Symphonie n3 Hroque , le Quatrime Concerto est crit en grande partie en 1805, puis termin en 1806. Luvre ne sera donne que deux fois Vienne durant la vie de Beethoven : la premire excution, prive, aura lieu en mars 1807 dans le palais du prince Lobkowitz. La seconde, publique, en dcembre 1808, au Theater an der Wien, lors dun concert o figuraient galement la Cinquime et Sixime Symphonie, des fragments de la Messe en ut, une Fantaisie pour piano seul et la Fantaisie pour piano, orchestre et chur. En dpit de la surdit dont il se savait atteint, Beethoven tenait la partie de piano pour la dernire fois, semble-t-il. Le Concerto n4 appartient pourtant une priode heureuse et fconde, celle qui voit natre successivement la Quatrime Symphonie, le Concerto pour violon, les trois Quatuors Razumovski, la Sonate Appassionata et Leonore. La partition est publie en 1808, et ddie larchiduc dAutriche alors g de 19 ans, et lve de Beethoven depuis quelque temps. La conception quil impose ici, marque une fois encore sa formidable capacit se renouveler, autant sur le plan formel que dans la manire daborder le clavier avec audace et libert. Dans ce chef-duvre du piano concertant, linstrument ne sert plus seulement mettre en valeur le virtuose : il permet celui-ci de se rvler librement par des improvisations, comme affranchi des bornes et des formes, avec aisance, au-del des limites du genre. Daprs un rcit oral de Czerny, lors de la premire excution de 1807, Beethoven aurait jou bien plus de notes quil nen avait crites ; cette habitude quil avait dornementer la limite de limprovisation, il ne supportait pas quun autre interprte se le permette, cest sans doute la raison pour laquelle il apporta des corrections une partition destine au pianiste Friedrich Stein qui aurait d jouer luvre en concert en janvier 1809. Cette uvre de Beethoven est la plus merveilleuse, la plus trange, la plus artistique, la plus difficile de toutes celles quil a crites : ainsi sexprimait un tmoin de la seconde excution publique du Concerto. Ds le dbut de luvre, Beethoven cherche surprendre ses contemporains habitus jusque-l aux introductions orchestrales conventionnelles. Ainsi, cest le piano seul qui ouvre avec une extrme simplicit ce concerto par une courte phrase suspensive. Le mouvement lent consiste en un dialogue dune gravit tendre et plaintive jamais entendue dans aucun autre concerto ; mme le silence acquiert une signification nouvelle, devient aussi loquent et enflamm que les sons. Quant au Rondo vivace final jou sans transition, il donne loccasion tout lorchestre de dialoguer superbement avec le soliste dans une alternance entre douceur et violence. La partition corrige par Beethoven tmoigne de son intrt pour les progrs de la facture du piano ; luvre peine dite, il chercha intgrer lextension des registres aigus du clavier, innovation rcente qui suivit de peu la publication du concerto. Curieusement, du vivant de Beethoven, ce concerto eut si peu de succs quil ne fut jamais rejou Vienne et ne fut pratiquement pas rdit. 1806 vnements contemporains Abandon officiel du calendrier rpublicain en France et retour au calendrier grgorien. Napolon ordonne la construction de lArc de Triomphe au sommet de la colline de

  • Chaillot. Promulgation du code de procdure civile. Dissolution du Saint Empire romain germanique. Johann Nepomuk Maelzel invente le mtronome. uvres contemporaines Beethoven Sonate pour piano n23 dite Appassionata et Concerto pour violon.

    Olivier Legret

  • Franois-Frdr ic Guy Direction et Piano Depuis ses dbuts avec l'Orchestre de Paris dirig par Wolfgang Sawallisch suivi d'un enregistrement en public du Deuxime Concerto de Brahms avec Paavo Berglund et le London Philharmonic, Franois-Frdric Guy s'est impos comme l'un des pianistes les plus fascinants de sa gnration. Il a travaill aux cts de chefs de renomme internationale tels que Daniel Harding, Philippe Jordan, Esa-Pekka Salonen ou encore Michael Tilson Thomas. Il a particip aux Festivals de Lucerne (avec Bernard Haitink et le LPO), Chopin Varsovie (avec le Sinfonia Varsovia), La Roque d'Anthron en rcital et avec orchestre, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Festival international de Colmar,

    AlpenKlassik de Bad-Reichenhall, Festspielhaus de Baden-Baden ou Beethovenfest de Bonn. En 2006 Franois-Frdric Guy fait ses dbuts aux Prom's de Londres avec le Philharmonia sous la direction d'Esa-Pekka Salonen. Passionn par le rpertoire contemporain, il se produit dans les plus importants festivals de cration contemporaine comme Musica Strasbourg, le Festival dAutomne Paris, Manca Nice, Archipel Genve ou le Muzikgebouw dAmsterdam, o il interprte Ivan Fedele, Jacques Lenot, Grard Pesson ou Hugues Dufourt qui lui a ddi Erlknig. En 2012, il cre le Double Concerto de Bruno Mantovani ainsi que le cycle pour piano En pices et le Trio n3 de Marc Monnet. En octobre 2013, il donne Soul la cration asiatique du Dsenchantement du Monde , Concerto pour piano de Tristan Murail avec lOrchestre philharmonique dirig par Thierry Fischer. En novembre 2011, il a fait ses dbuts Moscou la Spivakov Hall. Rcemment, il s'est produit en rcital Paris au Thtre des Champs-lyses, au Queen Elisabeth Hall et au Wigmore Hall de Londres, au Royal Northern College of Music de Manchester. On a pu lentendre galement avec lOrchestre de la Tonhalle de Zrich dirig par Philippe Jordan, le BBC Symphony Orchestra et Fabien Gabel, lOrchestre philharmonique de Monte-Carlo et Michael Jurowski, l'Orchestre philharmonique du Luxembourg dirig par Kazushi Ono, le Sinfonia Varsovia dirig par Jacek Kaspszyk, lOrchestre philharmonique de Varsovie et Pablo Gonzalez, l'Orchestre national de Lille et Jean-Claude Casadesus, et l'Orchestre philharmonique Royal de Lige avec Christian Arming, deux orchestres quil a dirigs galement du piano, tout comme lOrchestre lyrique de Rgion Avignon-Provence. Depuis 2008, Franois-Frdric Guy se consacre un Beethoven Project sur scne comme au disque. Son intgrale des concert